• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La faim, une préoccupation mondiale !

La faim, une préoccupation mondiale !

La faim, une préoccupation mondiale

Cela fait plusieurs années que la faim sévit dans le monde, particulièrement en Afrique, où elle ne connait pas une baisse considérable. Il est inconcevable et inacceptable qu’un nombre inestimable de personnes, des enfants en majorité meurent de faim en ce 21ème siècle. Des solutions sont bien-sûr proposées et appliquées pour l’enrayement de ce fléau, mais étant donné que certains dirigeants semblent désintéressés, celui-ci continue de battre son plein et n’arrête pas de faire des ravages en vie humaines. Le fait que la faim perdure, malgré ce qui est fait pour l’éradiquer, pourrait amener plusieurs d’entre nous, la jeunesse présente, à ne pas s’intéresser au problème et à se laisser aller dans le pessimisme. Aussi incroyable que cela pourrait paraître, la famine peut disparaître du quotidien de l’espèce humaine.

Ayant vécu en Afrique et demeurant actuellement sur le continent américain, j’ai pu remarquer l’immense différence existant entre ces deux continents, comme si je n’étais pas sur la même planète. Étant en Afrique, la faim était un problème auquel certains de mes semblables faisaient face. Du levé le matin sans avoir quelque chose à se mettre sous la dent, par manque de nourriture dû à la pauvreté, ceux-ci se rendent à l’école pour acquérir un savoir ; mais comment acquérir un savoir quand l’esprit n’est pas attentif, à cause d’un ventre vide ? De retour le midi à la maison, certains auront la chance de manger à leur faim et d’autres non, car la nourriture n’était pas quantitative vu leur nombre. La nourriture du soir, elle, dépendra de la « volonté divine ». Ceci n’est qu’un aperçu moins grave des circonstances dans lesquelles les jeunes Africains vivent, car j’en ai connu qui faisaient des journées sans manger. À l’opposé, c’est-à-dire en Amérique, je n’ai jamais entendu un ami parlé de manque de nourriture, au contraire, il y en a tellement qu’on se permet d’en jeter dans les poubelles. On produit beaucoup, mais on ne consomme qu’une infime partie. Je me demande souvent pourquoi une telle réalité.

Pour lutter contre la faim, les solutions qui s’offrent à nous sont innombrables. D’abord, promouvoir l’agriculture durable serait propice, parce que l’agriculture joue un rôle important dans les stratégies de lutte contre la pauvreté et la faim. Elle constitue un moyen de subsistance et crée des emplois pour les populations rurales, donc un revenu pour celles-ci. En plus de créer des métiers aux populations, elle est évidemment une source importante de nourriture et permet en même temps la protection des terres. Pour arriver à de bons résultats, il est primordial de promouvoir le travail des petites entreprises agricoles qui sont dans les zones touchées par la famine, en les sensibilisant sur les systèmes judicieux de production. Ensuite, les gouvernements se doivent d’assurer la paix dans leurs zones touchées, car cela favoriserait l’implantation des ONG et des coopératives. La faim semble difficile à éradiquer dans les zones comme la corne de l’Afrique à cause de l’instabilité politique due aux guerres civiles, où les querelles interfèrent avec les organismes d’aide humanitaire. L’assurance d’une stabilité politique éviterait la fuite des capitaux et encouragerait les investissements. Enfin, les dirigeants des pays touchés, même ceux qui ne le sont pas, doivent avoir la passion d’enrayer la faim comme l’ont eu les personnalités qui visaient l’éradication du racisme dans le monde, car il faut avoir la passion pour une cause pour pouvoir mener une lutte en faveur de celle-ci. Cette passion devrait se manifester par le respect des politiques proposées par des organisations telle l’ONU. Ainsi, les dirigeants devront faire respecter les normes sanitaires et environnementales en gardant un œil sur la dégradation de l’écosystème. Étant donné que la population a faim, les pouvoirs publics devront assurer la distribution de nourriture à celle-ci. Ils pourront également produire des bons d’aliments qui seront donnés aux démunis afin de faciliter l’accès à la nourriture.

En conclusion, se nourrir est un sujet qui préoccupe la population mondiale. Tout le monde, des organisations humanitaires aux dirigeants politiques, a un rôle à jouer même si certains se sentent mois concernés. Au lieu de rester sans préoccupation, nous devrons faire du droit à l’alimentation, qui est une revendication légitime pour tout être humain, une passion.

 

    Frank Armel

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 13 novembre 10:50

    ça fait trente ans qu’ils crèvent de faim mais toujours en augmentation.
    c’est pas un peu bizarre ?


    • Gatling Gatling 13 novembre 11:09

      @foufouille

      Oui d’autant que l’on n’entend pas parler d’une politique de contrôle des naissances....

      Pas de solutions chez @ l’auteur ....


    • sls0 sls0 13 novembre 16:22

      @foufouille
      En pourcentage ça diminue mais le nombre reste stable.

      On a toujours notre stock de personnes qui crèvent de faim malgré qu’il y en a suffisament pour tous.
      Le plus remarquable c’est que ça touche le monde paysan qui a le savoir pour produire de la nourriture.
      On subside chez nous et ces braves paysans ne sont plus compétitifs et plongent dans la misère.
      C’esr grâce à nos impôts qui servent pour les subsides que les pauvres sont encore plus pauvres et les riches plus riches.
      Avant la révolution verte c’est le manque qui faisait que les gens crevaient de faim, maintenant c’est des conséquences du FMI qui a les multinationales à la bonne.
      Le fait que l’on se démolie la santé avec un excès de viande aide aussi, notre kg de steack demande beaucoup de kg de céréales.

      Il y a peu de gens qui se disent en se réveillant : « tiens cette semaine je crèverai bien de faim » non il y a une cause et on fait partie de cette cause surtout si l’on a un portefeuille d’actions.

    • Xenozoid Xenozoid 13 novembre 16:37

      @sls0
       Le plus remarquable c’est que ça touche le monde paysan qui a le savoir pour produire de la nourriture.


      tres a propos,tres pertinant, et très gênant
      ca me rapelle quelque chose

      je cite de mémoire :

      papa j’ais froid !!!
      papa : je n’ai pas d’argent
      le gosse : mais papa tu bosses dans la mine a charbon
      papa:oui mais il y a trop de charbon,donc pas de boulot
      le gosse : papa, j’ais froid

    • foufouille foufouille 13 novembre 17:06

      @sls0
      la courbe de natalité baisse dans certains pays mais si tu as du mal à nourrir deux gosses, le mieux est de ne plus en faire.
      j’ai zéro enfant vu que je ne pourrais m’en occuper.


    • Xenozoid Xenozoid 13 novembre 17:14

      @foufouille

      qui te permet de juger comme ça ? foufouille,toi le miraculé ?
      tu en connais beaucoup avec 3 gosses ?

    • mmbbb 13 novembre 19:00

      @foufouille je suis issu d une famille pauvre peu structurée , je m en suis sorti mais bon a l ecole egalitaire de la republique francaise lorsque l on est pas le fils d un notaire d un medecin ou d un depute on se démerde et on essaye de surnager C ’est ma vie J ai connu des familles de 5 6 mioches dont les parents ne pouvaient pas décemment s occuper Les chantres de la natalite a savoir les religieux et les liberaux anti malthus ne s occupent jamais de la condition humaine La pauvrete n est pas une vertu encore moins d avoir les deux pieds dans la fange c ’est desolant Je n ai pas fais de gosse, j aurais ete oblige de vivre en banlieue basta Je me sens libre Les francais ont choisi l immigration c ’est un choix Quant a la pauvrete dans le monde , c est la meme problematique


    • mmbbb 13 novembre 19:07

      @Xenozoid Allez dans les banlieues francaises, vous verrez  Ce n est pas un jugement mais une constatation Que l on arrête de nous bassiner avec la pauvrete et de nous sortir la même antienne si les causes sont toujours éludées. C est logique non ? 


    • Frank Armel 14 novembre 04:11
      @foufouille
      la mortalité due à la faim n’est pas synonyme d’infertilité !


    • Xenozoid Xenozoid 14 novembre 14:38

      @mmbbb

      je parlais des miraculés

    • Gatling Gatling 13 novembre 11:11

      ’nous devrons faire du droit à l’alimentation, qui est une revendication légitime pour tout être humain, une passion.’

      Le droit à l’alimentation sans devoir de réduire les naissances n’est que ruine de l’Afrique. La passion n’a rien avoir là-dedans : Roméo et Juliette n’ont pas eu d’enfants que je sache ....


      • baron 13 novembre 11:39

        La faim dans le monde avant d’être un problème mondial est un problème local. Elle est souvent la conséquence d’une météo défavorable, de conflits. 

        De toute évidence le manque d’infrastructure de transport joue aussi un rôle majeur, certaines région d’afrique ont des productions agricoles excédentaires, d’autres sont déficitaires les échanges entre ces différentes zones ne se font pas correctement aussi par manque d’organisation. Enfin, certines régions d’afrique ne peuvent pas nourrir tout le monde, se,pose alors la question de l’abandon du nomadisme, et de la surpopulation. Les instances internationales et les ONG permettent t’elles d’améliorer la situation, il semble que les résultats ne soientnpas à la hauteur des attentes. 
        De mon point de vue, un mode de vie plus traditionnel, tel que les pratiques ancestrales de régulations des naissances, le nomadisme des échanges économiques diversifiés sur parfois de longues distances sont des solutions plus adaptés que l’envoi de sac de riz ou de cuisses de poulets qui ruinent les petits producteurs aggravant ainsi les pénuries localement. L’urbanisation est un autre facteur de difficulltés économiques et de destabilisation de ces sociétés. 
        Il est a redouter que la situation soit insoluble en l’état, pour créer des routes commerciales, des infrastructures, des transferts de, populations vers des zones plus adaptés.... la stabilité politique et la paix est incontournable, la pression démographique engendre inéluctablement des conflits sur des territoires très marqués par les tribalismes donc par les luttes d’influences autour des ressources.
        Bref, les problèmes à venir sont bien plus graves que ceux du passés et du présent. Les solutions positives n’arriveront pas de l’extérieur pas, plus qu’au niveau des états qui sont dépassés. 
        Les solutions passent par l’éducation, mais là, il y un travail de sysyphe à mettre oeuvre, le plus vraissemblable consistent en des initatives locales. Surtout pour que cela fonctionne, il est indispensable que ce soit les africains eux même et sans influences extérieures qui prennent les initiatives et conduisent les projets qui les concernent, les humanitaires en 4x4 ont déjà fait assez de mal.

        • Gatling Gatling 13 novembre 11:57

          @baron
          ’.... il est indispensable que ce soit les africains eux même et sans influences extérieures qui prennent les initiatives et conduisent les projets’

          L’Afrique retourne vers le tribalisme, c’est donc ces guerres là, menées par des africains, qui permettront la régulation de leur démographie. Car je ne vois aucun projet chez ces gens-là, mis à part venir nourrir leur démographie à la CAF et foutre en l’air notre système de protection sociale, pour commencer ....

          Par Mamapoussette et Mabiteaungou


        • BA 13 novembre 13:26

          Emissions de CO2 : record historique battu !


          Pour l’année 2017, les émissions de CO2 ont été de 36,8 milliards de tonnes (sans compter la déforestation).


          En comptant la déforestation, les émissions de CO2 ont été de 41 milliards de tonnes.


          CITATION :


          Les émissions de CO2 repartent à la hausse, selon une étude.


          Les rejets de dioxyde de carbone liés à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles devraient croître d’environ 2%.


          C’est la fin de trois ans de stabilité. Les émissions mondiales de gaz à effet de serre issues des énergies fossiles sont reparties à la hausse en 2017, une première depuis trois ans, selon une étude publiée, lundi 13 novembre, en marge de la 23e conférence climat de l’ONU (COP23). Cette étude, le 12e bilan annuel du Global Carbon Project, a été réalisée par des scientifiques du monde entier.


          Les émissions de CO2 liées à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles devraient croître d’environ 2% cette année par rapport à 2016 (entre 0,8% et 2,9%), et atteindre un record de 36,8 milliards de tonnes, après des années 2014 à 2016 quasiment stables.


          "Le monde n’a donc pas atteint son ’pic’ d’émissions", notent les auteurs de l’étude, publiée dans les journaux Nature Climate Change, Environmental Research Letters et Earth System Science Data. "Cela montre qu’il faut agir plus fortement. Il faut oublier toute autosatisfaction."


          « C’est une grande déception », souligne une des auteurs, Corinne Le Quéré, de l’université britannique d’East Anglia. "Avec 41 milliards de tonnes de CO2 émis estimés pour 2017 (si l’on ajoute la déforestation, ndlr), on risque de manquer de temps pour garder la température sous 2°C, et a fortiori 1,5°C", objectif fixé par l’accord de Paris adopté fin 2015 contre le réchauffement climatique. Pour l’atteindre, "il faudrait que les émissions atteignent leur pic ces prochaines années et diminuent ensuite rapidement", rappelle-t-elle.


          La Chine, qui génère 28% de ces gaz à effet de serre et avait permis d’améliorer la situation des années passées en réduisant son recours au charbon, est largement à l’origine de la dégradation de 2017, notent les chercheurs. En cause, un boom de la production industrielle et une production hydroélectrique diminuée par des épisodes de sécheresse.


          Aux Etats-Unis aussi, les émissions devraient baisser moins fortement (-0,4%, contre -1,2% en moyenne annuelle précédemment). C’est la première fois en cinq ans que la consommation de charbon augmentera (+0,5%), du fait du prix élevé du gaz naturel.


          L’Inde voit ses émissions croître un peu moins (+2%) mais ce devrait être temporaire, préviennent les chercheurs.


          Quant à l’UE, ses émissions reculent moins vite que la décennie précédente (-0,2%).



          Les 10 principaux émetteurs sont, dans l’ordre, la Chine, les Etats-Unis, l’Inde, la Russie, le Japon, l’Allemagne, l’Iran, l’Arabie saoudite, la Corée du Sud et le Canada (l’UE dans son ensemble se classe en 3e position).


          "Plusieurs facteurs montrent une poursuite de la hausse des émissions mondiales en 2018", souligne Robert Jackson, de l’université de Stanford.


          http://www.francetvinfo.fr/politique/conference-environnementale/les-emissions-de-co2-repartent-a-la-hausse-selon-une-etude_2465818.html




            • microf 13 novembre 14:33

              Ne vous en faites pas pour l´Afrique, avec la guerre nucléaire qui se profile á l´horizon, le problème sera bientôt règlé.
              Nous tous, Afrique, Europe, Amériques, Asie, Océanie seront bientôt pulvérisés par les armes de destructions massives que détiennent certains pays soient disant plus avancés et civilisés, et on n´en parlera plus.
              Ce qu´il faut faire maintenant, c´est de se préparer á partir en Paix.


              • mmbbb 13 novembre 21:39

                @microf vous n y êtes pas ce sera plutot une guerre bacteriologique dont les souches seront des produits de la bio technologie C’est plus discret et plus efficace


              • Frank Armel 14 novembre 04:16

                @microf
                je ne m’en fait pas pour l’Afrique, elle ne fera certainement pas partie de l’extinction de masse. Chercher des solutions contre ce présent problème d’armement serait primordial. 


              • microf 14 novembre 10:55

                @Frank Armel

                Merci @Frank Armel vous avez fait une réponse judicieuse comme on dit, car les Africains rigolent en lisant ceux qui ce font des soucis pour l´Afrique au lieu de se faire des soucis pour eux et leur environnement, car comme on dit, á chacun pour lui.


              • Spartacus Spartacus 13 novembre 15:36
                Le misérabilisme avec les idées simplistes qui n’ont jamais marché....

                Heureusement c’est justement par la fin des politiques planificatrices et l’arrivée du capitalisme que la faim recule sur terre, soit l’inverse des idées exposées...

                Depuis la fin du socialisme et communisme en 1989, jamais en 2 décennies elle n’a autant reculé contrairement à ce que pense l’auteur...

                Et toutes les idées de l’auteur ont été essayées et toutes ont étés un fiasco.

                Y’en a qu’on essayés de faire de la planification agraire...Cambodge...2 millions de morts.

                Y’en a qu’on essayés d’imposer les coopératives...Kolkhozes en Russie, Kibboutz en Israël...3 qui passent leur temps à démonter qu’ils travaillent et un seul qui travaille réellement...Échec total.

                Y’en a qui ont imposé de faire respecter les normes...1 enfant unique en Chine....La liberté de ses choix individuels détruite, familles frustrées, illusion du bien avec la corercition...

                Y’en a qu’on essayé la distribution de nourriture par l’état...Corée du nord- aujourd’hui Venezuela...La nourriture c’est retrouvée vendue par les militaires et la pénurie la normalité.

                y’en a qui croient que le droit c’est la morale....Ils se trompent le droit c’est la justice....
                La morale n’est pas la justice et donc n’est pas un droit.
                Quand la morale est un droit (faux-droit) c’est une coercition cachée de l’autre...

                Au lieu d’exposer d’imposer aux autres les solutions erronées de la planification, mieux vaut imposer le capitalisme.
                Car seul le capitalisme oblige chacun a faire un maximum pour autrui. Seul le capitalisme apporte là ou il faut, les denrées là ou il faut. 

                C’est le capitalisme qui a sorti la Chine de la misère....
                Certainement pas le planisme communiste d’intellectuels qui savaient pour les pauvres ce qui était soi-disant mieux pour eux. En fait juste bon a tuer les petits oiseaux pour avoir de bonnes récoltes et voir qu’après les moustiques et parasites les ont remplacés...

                • mmbbb 13 novembre 21:57

                  @Spartacus « C’est le capitalisme qui a sorti la Chine de la misère....  » et qui est encadre par un parti tres autoritaire a marche forcee comme jadis la Corée du Sud dans les années 1978 ) . Vous êtes comme les vendeurs Spar vous mentez toujours par omission . je vous le repete a nouveau le sinoloque Jean Luc Domenach souligne que la Chine a paye le prix fort de cette croissance ; la pollution Mais bon en Chine les statistiques sont cachees Quant aux USA dont l agriculture est subventionnée, les agriculteurs amercains apres que les USA et le Mexique ont conclu un accord de libre echange, fourguent leur mais au Mexique. Destructuration de l agriculture traditionnelle, exode rural poussee migratoire vers les USA ( ce n est pas la seule cause ) et maintenant les amerloques construisent un mur Pour un pays qui se veut pour le libre echange c’est un comble Les choses ne sont pas aussi simplistes que vous pensiez nous le faire accroire aussi manichéen que vous le décrivez . Quant a la Russie vous avez ecrit un article sur le communisle et vous pouvez nous rappeler ad nauseam le communiste c’est pas bien , mais vous devriez sans cesse vous remettre en memoire que le communisme en Russie est ne apres la decompositon des empires liberaux defaits qui se sont suicides par des guerres. Sans la guerre de 14 18 le communisme ne serait jamais arrive


                • Frank Armel 14 novembre 04:26
                  @Spartacus
                  merci pour ces informations dont tu viens de faire part. cependant les idées citées dans mon texte ne seront pas que des spéculations, j’en suis certain.. avant de mettre en oeuvre un plan, on expose les solutions et ensuite on passera à la mise en oeuvre du plan. le texte a pour but l appel à la prise de conscience de ce qu il se passe meme si certains savent déjà pas mal de choses.


                • Spartacus Spartacus 14 novembre 12:28

                  @mmbbb
                  Ce sont les 15 ZES qui ont sorti la Chine de la misère...Le marché libre.

                  La pollution est un objectif secondaire et là encore le marché libre est plus efficient que le directivisme pour le résoudre...
                  Il y a un ordre....
                  Le capitalisme a toujours résout les besoins primaire dans un premier temps avant de résoudre les besoins secondaire ensuite...
                  Quand vous avez mangé et vous êtes enrichis, vous pouvez ensuite vous occuper de compassion ou d’environnement.
                  Bill Gates a fait plus pour l’Afrique que n’importe quelle ONG, même avec des bons sentiments.

                • Spartacus Spartacus 14 novembre 12:32

                  @Frank Armel
                  Ces idées ont été essayées mile fois...

                  Mille fois des échecs...

                  Combien faut il d’échec pour comprendre....

                • mmbbb 14 novembre 21:27

                  @Spartacus evidement la pollution est secondaire pour les gestionnaires puisqu ils ont le nez sur le guidon Mais lorsque ce probleme deviendra majeur les etats seront a court afin d apporter des solutions viables Je ne vais pas vous ecrire une liste a la Prevert Meme dans l espace desormais la Navette peut etre frappee de debris La pollution est le pendant de notre croissance economique . C ’est toujours l eternel probleme . Mais bon les prochaines generations ( 25 à 50 ans ) verront si ce systeme est viable Ce sera l ultime preuve Quant a l Afrique n oubliez pas que l europe debloque aussi des lignes de credit pour des plans de développement . En tant que contribubles vous et moi nous participons. Bill Gates n est pas le seul Il devrait aussi s intéresser a la misere au USA . Ce serait pas mal 


                • bibou1324 bibou1324 13 novembre 16:09

                  Le faim, c’est 800 millions de personnes en 1900, idem en 1950, idem en 70, idem aujourd’hui.


                  Chaque grain de riz donné gratuitement par ceux qui pensent faire une bonne action c’est un grain de riz acheté en moins chez un producteur local. Producteur qui est obligé de baisser ses tarifs s’il veut être compétitif. Et qui finit par quitter ses terres faute de rentabilité, ce qui accroît encore la pénurie alimentaire.

                  Vous voulez aider l’Afrique ? Ne leur donnez rien. Il faut qu’ils développent leur autonomie alimentaire. Il faut leur transmettre des connaissances agricole, éventuellement leur donner du matériel pour cultiver, mais rien de plus. Et œuvrer pour la stabilité politiques de ces régions.

                  • Claudec Claudec 13 novembre 16:52

                    Malthus aurai-il eu le tort d’avoir trop tôt raison ???

                    Bien que la plupart des problèmes alimentaires que connaissent certains pays soient encore d’ordre plutôt logistiques ou en rapport avec la corruption, que dus à une insuffisance de ressources mondiales.
                    Mais la pyramide sociale continuant de s’atrophier, le pire est à venir si rien n’est fait d’urgence pour maîtriser notre démographie. Et ce pire ne sera pas seulement alimentaire.

                    Cf. divers articles ici-même ou voir :

                    • bob14 bob14 14 novembre 06:24
                      Cela fait plusieurs années que la faim sévit dans le monde.. ?
                      Plusieurs siècles pas des années... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires