• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Fédération Nationale de la Libre pensée réduite à l’indigence du (...)

La Fédération Nationale de la Libre pensée réduite à l’indigence du discours, pour étouffer tout débat sur la laïcité

Le débat laïque est souvent l’objet d’outrances, envers ceux qui osent défendre une laïcité sans concession aux religions, quelles qu’elles soient. Dans ce prolongement, on ne s’étonne même plus de l’accusation qui leur est faite de "racisme", d’"islamophobie", de "défendre les idées du FN"… Mais ici, c’est une méthode d’un nouveau genre qui a été initiée.

Suite à la publication d’un article concernant l'affaire de la suspension des menus de substitution à Chalon-sur-Saône (1), dans lequel je défends l’application de la loi qui n’oblige nullement les maires à introduire dans les cantines scolaires de tels menus, je me vois accusé par la Libre pensée (2), non seulement d’être un « doriotiste », en référence directe à un Jacques Doriot, fasciste et collabo bien connu devant l’histoire, qui a été jusqu’à combattre sous l’uniforme allemand, mais aussi de penser unilatéralement comme on marche « au pas de l’oie », allusion directe une fois encore à la façon dont défilaient les nazis. Sans compter, de surcroît, avec l’insinuation que je serais « collaborateur » de Riposte laïque. J’ai condamné publiquement l’opération Apéro saucisson-pinard dans un article publié sur Agoravox (3), et rompu, sans ambiguïté, tout lien avec ce site depuis (2010), en raison de sa dérive.

L’article ne s’en prend pas d’ailleurs qu’à moi, mais aussi à une autre personne que l’on ose associer aux SA et à Joseph Goebbels… Au passage, cela donne l’occasion de montages photos dégradants, qui, si je puis dire, valent le coup d’œil. Face à ce procès en fascisme, dois-je encore rappeler mon combat de toujours sans concession contre l’extrême droite (4), dont on attend ce genre de méthode plus que d’une association qui se revendique comme représentant la libre pensée ?

Dans ces accusations, on ne voit ni défense de la liberté, ni de la pensée. On ne voit que la méthode peu reluisante qui est utilisée ici en guise d’argument et qui révèle l’indigence du discours. Elle illustre la défaite de la pensée. Il faudrait n'y voir que de la bêtise si la chose n'était pas si grave, au regard des références qui sont évoquées. Ce positionnement intellectuel me laisse d’autant moins indifférent que je suis issu d’une famille qui a connu l'étoile jaune et l’abomination de la déportation.

La décision prise par le Tribunal Administratif de Dijon de réintroduire les menus de substitution dans les cantines de la ville de Chalon-sur-Saône, est grosse d’enjeux. Car, introduire dans les cantines scolaires l’exigence de la différenciation des repas, qu’on le reconnaisse ou pas, c’est répondre à une demande confessionnelle, versus accommodements dits « raisonnables ». La multiplication des tables « sans porc » dans ces cantines, devrait pourtant alerter sur les risques qui pèsent ici sur les principes communs grâce auxquels nous pouvons vivre ensemble. La Libre pensée entend imposer aux maires les menus de substitution au nom du « respect de la liberté absolue de conscience ». Mais cette exigence est elle-même absolutiste ! On croit en ce que l'on veut, certes, mais on ne l'exprime pas partout comme on veut. Il en va de la liberté des autres.

Par cette violence des coups, cette outrance éloignée de tout humanisme, on attaque en réalité la liberté de pensée, et on ternit le débat public sur la laïcité. Contrairement à cette méthode stérile, les laïques ont besoin de la plus grande sérénité pour débattre, et répondre à des enjeux de société qui engagent le pronostic vital de notre République laïque, au regard de la montée de nouveaux périls. Cette façon de faire, ne peut que l’y exposer un peu plus.

L’attaque est de l’excès d’un tel niveau, d’une telle démesure, qu’elle en devient heureusement largement inopérante. Rajoutons, que de faire de tout adversaire de ses idées un fasciste, banalise les vrais nazis et leurs complices. Face à cette infamante agression, j'invite tous ceux qui partagent mon indignation, à y répondre sous toutes les formes qu'ils jugeront utiles, dans le respect de la personne humaine.

1-http://www.laicite-republique.org/chalon-sur-saone-la-justice-annule-la-fin-des-menus-de substitution-dans-les-cantines.html. Publié initialement sur le site Atlantico.

2-http://www.fnlp.fr/communiques.html

3-Apéro saucisson-pinard, épilogue : la laïcité, pour un tout autre combat !

https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/apero-saucisson-pinard-epilogue-la-77804

4-"Ce rapport encourage le hold-up du FN sur la laïcité", Europe 1. 

https://www.youtube.com/watch?v=-DjaH2GDYOg

 

Guylain Chevrier, Docteur en histoire, enseignant et formateur en travail social. Vice-président du Comité Laïcité République.


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 8 septembre 09:43

    J’ai relayé plusieurs fois des communiqués de presse de la Fédération Nationale de la Libre Pensée parce que cette association fait des analyses pertinentes mais là les bras m’en tombent : comment la FNLP peut porter de telles accusations contre Guylain ?

    Je discute depuis longtemps avec Guylain Chevrier sur la laïcité , nous avons des accords et des désaccords.
    Sur la restauration scolaire je suis en désaccord avec lui et d’ailleurs je renvoie au texte que j’ai écrit ici même :

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-restaurant-scolaire-pour-tous-173177

    Les accusations portées par la FNLP contre Guylain sont plus que de l’outrance , comment peut-on le comparer à Doriot ?

    Je rappelle que Guylain est vice président d’une association nationale laïque : CLR (Comité Laïcité et République) et président du CDAFAL 94 et qu’il s’inscrit son action dans le champ du combat social et contre le racisme .

    Je suis pour le débat et contre les dérives comme les insultes et les amalgames.



    • aimable 8 septembre 09:53

      @CHALOT
      dans ma jeunesse , il n’y avait pas de cantine ( les parents assuraient l’intendance et les enfants mangeaient ce qu’ils aimaient ) comme cela tous les problèmes étaient réglés !


    • CHALOT CHALOT 8 septembre 11:01

      Dans ma jeunesse il y avait quasiment du plein emploi et les enfants travaillaient dans la production et n’allaient pas à l’école.

      Dans ma jeunesse il n’y avait pas de droit de l’enfant..... 

      • Cateaufoncel 8 septembre 11:22

        A l’auteur et à Chalot.

        Il est vraiment regrettable qu’il ait fallu qu’« ils » s’attaquassent à Guylain Chevrier pour que vous vous avisassiez de ce qu’« ils » sont vraiment. Et cela depuis des lustres !

          Mais à combien de leurs agressions précédentes avez-vous souscrit, de confiance, sans vérifier la réalité des accusations ?

        A l’auteur :

        "Face à ce procès en fascisme, dois-je encore rappeler mon combat de toujours sans concession contre l’extrême droite... ?"

        Ce n’est pas utile. Il y a ceux qui vous connaissent, comme Chalot, et puis il y a ceux qui « leur » font confiance, comme vous « leur » aviez confiance avant de devenir leur cible.


        Cela dit, la Libre pensée est loin d’être l’unique assoce de gauche, pour laquelle dès que vous n’êtes plus en phase avec elle, vous devenez « brun » ou « rouge-brun ».

        A partir de là, il y aurait toute une réflexion à mener sur ce qu’il en est réellement de la liberté d’expression dans la société d’aujourd’hui, alors que des « dominicains » laïcs rétablissement une Inquisition dans de nombreux pays, et, naturellement, sur le web, qui l’un de leurs piloris préférées.


        Quoique vous en pensiez, votre mésaventure : la goebbelsisation de Bruno Raisky, dont le patronyme pourrait être juif - ce qui serait alors carrément obscène de la part de la FNLP ; l’affaire des silhouettes « sexistes » de Dannemarie ; la demande du Conseil représentatif des associations noire de France (CRAN) de débaptiser les rues Colbert et de retirer les statues du ministre de Louis XIV, de l’espace public, ou l’enlèvement de la statue du général Lee, à Charlottesville, tout cela s’inscrit dans la même ligne et, surtout, dans la même logique.


        Et c’est la raison pour laquelle j’ai des raisons de penser que vous ne vous associerez pas au nécessaire combat contre les néo-Fouquier-Tinville, les néo-Vichinsky et les néo-Fresler auxquels Internet a permis de proliférer comme des rats.

         


        • njama njama 8 septembre 11:53

          Certaines catégories d’enfants ne mangeront pas de « porc », pour des raisons culturelles (musulmans et juifs), d’autres parce qu’ils n’aiment pas la viande en général, qu’ils sont végétariens ou végans ... ou parce que le porc c’est insipide et caoutchouteux

          Déjà première chose, ne jamais forcer un enfant à manger ce qu’il ne voudrait pas, ... le dogme de manger de tout est fasciste smiley

          Imposer du 100 % « porc » certains jours c’est clairement du gaspillage car c’est garanti qu’une partie de cette viande finira direct dans la poubelle ... et viendra augmenter davantage les quantités déjà importantes perdues vu que les repas de cantines préparés de façon industrielle et sans produits frais (légumes en boîte) c’est pas très appétant

          L’entrave majeure à une restauration de qualité dans les cantines sont les normes drastiques en matière d’hygiène lesquelles excluent les produits frais, et pour se couvrir de risques potentiels en la matière, les cuisines centrales des écoles (de véritables usines, ex celle de Toulouse, 32.000 repas par jour) on recours à de la junk food, la malbouffe devient la norme


          • Cateaufoncel 8 septembre 12:15

            @njama

            « ... le porc, c’est insipide et caoutchouteux. »

            Foi(e) de chef étoilé !!!

            Merci Paul B.  smiley


          • njama njama 8 septembre 12:04

            Le porc est effectivement une viande très bon marché, comme le poulet ...

            Les maires ont bien sûr des contraintes budgétaires puisque les repas de cantines dans le public sont très largement subventionnés par les communes (bien qu’elles ne soient pas obligées à ça), et à prix défiants toute concurrence (1,50 € environ pour un coût réel 3 fois plus élevé), alors comme dans l’industrie, on tire sur la qualité des matières premières et leur prix d’achat pour rester dans les clous ...

            Le porc, produit de base qui assure apport garanti en protéines ... pour respecter les normes fixées par des diététiciens chargés (et payés) pour élaborer des repas équilibrés pour les petites têtes blondes et brunes.

            La bataille du « porc » dans les cantines, la laïcité un cache-sexe pour une question qui est d’ordre économique ?


            • Christian Labrune Christian Labrune 8 septembre 14:23

              La bataille du « porc » dans les cantines, la laïcité un cache-sexe pour une question qui est d’ordre économique ?
              ==========================================
              @njama
              Et votre intervention, elle n’est pas un cache-sexe ?
              Le totalitarisme islamique interdisant aux femmes d’exister librement dans les banlieues, c’est une question d’ordre économique ? Le port du foulard, c’est pour favoriser l’industrie textile ?

              Les mères ou soeurs des terroristes de Barcelone, premières victimes des attentats (!), qui protestaient de leur parfaite innocence (on ne les avait pas éduquées dans la haine d’autrrui !) et qui proféraient ces inepties la tête couverte du voile que les imams salafistes les obligent à porter, (le même à peu près qu’à Raqqa ou à Mossoul), serait-ce la simple conséquence très visible d’une irrésistible expansion des industries textiles ?


            • njama njama 8 septembre 15:14

              @Christian Labrune

              chez vous c’est l’art du hors sujet, un peu tête de lard peut-être  ? « grouiner » pour faire diversion ...


            • njama njama 8 septembre 17:37

              @Christian Labrune
              @njama
              Et votre intervention, elle n’est pas un cache-sexe ?

              Mais pas du tout. Je vous explique de ce pas mon raisonnement. Souvent quand il y a des problèmes du genre, ou en général, les questions d’argent ne sont jamais très loin.

              Vous voyez c’est assez terre à terre, mais en creusant un peu le problème des cantines, ça tient la route, car si on donne un peu plus de choix, porc et autre chose, indépendamment d’un surcoût qui n’est pas évident, ça complique un peu, la gestion, il faut définir les proportions, les répartitions, les achats de ceci ou de cela et quand il y a des milliers de repas à servir. Et on oublie qu’on a affaire à des enfants.
              C’est pas bien plus complexe en fait, c’est une question d’organisation, mais passer d’une organisation à une autre souvent ça gonfle ceux qui en ont la charge, quel que soit le sujet la plupart du temps.

              Bon alors dire que les muzz ils nous gonflent avec leur « pas de porc » c’est bien pratique pour botter en touche, en invoquant le principe de laïcité qu’on ne sait même pas ce qu’il vient faire dans le potage des cantines. J’dis ça, p’être que vous me trouverez mauvaise langue ... mais au moins c’est logique.


            • Christian Labrune Christian Labrune 8 septembre 21:39

              @njama

              Tout le monde sait très bien que la question du halal, comme celle du voile dans les écoles au début du siècle ou celle des horaires des piscines et plus récemment du burkini, cela correspond à une stratégie délibérée de ces Frères musulmans qui ne sont toujours pas interdits en France : pousser le bouchon le plus loin possible, et prendre les Français républicains à leur propre piège. La notion de liberté étant inscrite au fronton de tous les monuments de la République, comment pourrait-on exiger de certains citoyens qu’il se plient aux moeurs en usage et renoncent à faire perdurer des fantaisies du haut moyen-âge, archaïques et dégradantes pour la personne humaine ? De parfaits crétins s’y sont laissé prendre. Quand le voile est apparu dans les écoles, si Jospin avait eu ce minimum d’intelligence qu’exigerait toute responsabilité gouvernementale, il y aurait eu immédiatement un décret publié au journal officiel, rappelant sèchement et clairement le principe de laïcité. Les choses en seraient restées là et l’on n’aurait jamais vu se développer une polémique imbécile qui aura duré des années, où l’on aura vu les plus cons des Français aller jusqu’à prendre fait et cause pour ces mêmes fanatiques décérébrés qui, dix ans plus tard, nous produiraient les atrocités du Bataclan ou de la Promenade des Anglais.

              Il y a un bouquin très intéressant de Marcel Gauchet qui s’intitule « la démocratie contre elle-même » et qui analyse très bien les sortes de pièges où des états comme le nôtre peuvent aisément tomber du fait d’une imbécillité des citoyens qui n’est que trop répandue. Des musulmans de l’obédience de l’UOIF par exemple, qui revendiquent la liberté quand le fond de leur doctrine est une application stricte de la charia, ça devrait à tout le moins faire rigoler quiconque dispose d’un cerveau encore en état de rendre quelques services, mais il faut se rendre à l’évidence : le bon sens est bien loin d’être, comme l’écrivait Descartes (que j’admire par ailleurs !) « la chose du monde la mieux partagée ».

              Parce que c’est « librement », peut-être, que les femmes que je croise du côté du métro Couronnes, empaquetées jusqu’au menton et qui le seraient jusqu’aux yeux si le port de la burka n’avait été interdit, acceptent cette espèce de monstrueux exhibitionnisme sexuel paradoxal. C’est quoi, une femme entièrement dissimulée ? C’est un sexe, appartenant à un propriétaire mâle, et ce n’est plus rien d’autre qu’un sexe. En tout cas, ce n’est plus une femme, ce n’est plus une personne, ce n’est plus rien.
              La réponse de la démocratie, lorsqu’elle se trouve confrontée à des revendications totalitaires et obscurantistes qui visent à l’anéantir, ça doit être un NON massif. Sinon, ce sera le processus que décrit très bien le roman de Houellebecq mais que les Français, de toute façon, ne seront jamais assez cons pour accepter. Si on ne veut pas arriver, les choses continuant à aller comme le voit en ce moment et particulièrement dans les banlieues, à une guerre civile inévitable, il est urgent d’endiguer partout et très rapidement le processus avant qu’il ne soit trop tard.


            • Raymond75 8 septembre 13:30

              Faire évoluer la loi de 1905 1/2

              Je suggère une évolution de la loi de 1905, sans remettre en cause ni la liberté de conscience, ni la liberté de culte, et sans désigner un groupe à l’opprobre. Toute religion, toute idéologie a tendance à devenir totalitaire. Le fondement de notre société, la Déclaration des Droits de l’Homme (hommes et femmes) ET du citoyen, défini bien deux choses : les droits de l’individu ET les devoirs du citoyen.

              ---La France semble renoncer à défendre les valeurs issues de son histoire.

              — -Proposition d’évolution de la loi de 1905 portant sur la laïcité :
              ---

              Au vue des graves problèmes que nous constatons depuis plusieurs années, où l’on observe des pratiques religieuses qui s’éloignent des règles de tolérance et de liberté qui sont les fondements de la République Française, nous proposons, les évolutions juridiques suivantes, qui ne remettent en cause ni la liberté de conscience, ni la liberté de pratiquer le culte de son choix :

              — -Dans tous les lieux de cultes de la France, le français est la langue obligatoire. Toutefois, dans les DOM – TOM, la langue locale peut être admise. Une traduction dans une autre langue peut être effectuée en temps réel par un traducteur


              • Raymond75 8 septembre 13:31

                Faire évoluer la loi de 1905 2/2


                — - Tous les officiants doivent avoir suivi une formation, agréée et validée, qui présente les fondements de notre société : liberté de conscience, égalité (notamment des hommes et des femmes), refus du communautarisme, laïcité, coexistence pacifique de toutes les religions et des non croyants, droit à changer d’opinion et de religion.

                — - Dans chaque lieu de culte ou d’enseignement religieux un texte qui reconnaît la primauté des lois civiles sur les lois religieuses sera affiché dans un endroit visible par tous, et un drapeau français sera déployé.

                — - Les programmes d’enseignement définis par l’Education Nationale doivent être strictement respectés, promus et suivis par tous, dans tous les lieux d’enseignement.

                — - Ces règles s’appliquent à toutes les religions, quelle que soit leur ancienneté.

                — - Une pétition est disponible :

                — - Ps : le drapeau français, qui peut être placé sur le côté à l’entrée, n’est pas un signe de nationalisme. Il est là pour rappeler qu’un lieu de culte n’est pas un lieu communautaire hors sol, qu’il s’inscrit dans un pays qui a son histoire, ses valeurs et ses lois.



                  • Raymond75 8 septembre 13:32

                    Un autre témoignage, très récent :

                    Un ancien proviseur est témoin de la radicalisation dans les écoles :

                    • Christian Labrune Christian Labrune 8 septembre 14:11

                      @Raymond75
                      Il faut avoir lu l’excellent bouquin publié il y a quelques mois, de Georges Bensoussan : « Une France soumise ». Après « Les territoires perdus de la République », paru en 2002, c’est encore une suite de témoignages de gens qui sont quotidiennement confrontés, dans les écoles, les hôpitaux et la plupart des lieux publics, particulièrement dans les banlieues, à une nouvelle forme de totalitarisme islamique. La première moitié de ce gros pavé est quelquefois un peu lassante et répétitive : tous les intervenants n’ont pas le talent d’écriture qu’il faudrait, mais les faits sont là. Les analyses de la fin, en revanche, sont toutes d’une grande pertinence. Le plus consternant c’est qu’on peut mesurer à quel point, dans certains endroits, la « franche collaboration », comme aurait dit Pétain, des pouvoirs publics avec les pires ennemis de nos institutions est déjà très salement engagée.

                      Le bouquin de Céline Pina (Silence coupable), et plusieurs autres, convergent tous vers un même diagnostic. Il est des plus préoccupants.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 8 septembre 13:56

                      @Guilain Chevrier,

                      Il n’y aura que de parfaits imbéciles pour prendre au sérieux des accusations de cette sorte, tellement insanes qu’on préfèrerait quelquefois les traiter par le mépris, mais vous avez tout à fait raison de réagir : il ne faut absolument plus laisser passer ces sortes de choses.

                      Si vous interveniez dans les débats sur AgoraVox, vous constateriez très rapidement que ces sortes d’accusations procèdent d’une pathologie qui ne fait qu’empirer. Il y a eu deux ou trois articles ces derniers jours, à propos de la Corée du Nord. Eh bien ceux qui ne tolèrent pas les prétentions de Kim Jong-un - dont je suis - sont de toute évidence des « fascistes ». Pourquoi, en effet, ce charmant petit pays ne disposerait-il pas aussi, au nom de la liberté, d’un joujou qu’ambitionnent de posséder tous les petits états qui grandissent, surtout lorsqu’ils sont aussi démocratiques et pacifistes que la Corée du Nord ou l’Iran ?

                      Depuis plus d’un an j’aurai pu archiver sur ce forum plus d’une vingtaine de messages crapuleux d’un individu à qui je ne m’adresse jamais et qui, par un jeu de mots ignoble sur mon patronyme (celui qui figure sur ma carte d’identité) me désigne comme « la peste brune ». Mettre en évidence la logique de fonctionnement du totalitarisme islamique, citer au besoin les versets coraniques justifiant les pires exactions, c’est évidemment de l’islamophobie, et cela ne peut être le fait que d’un fasciste.

                      La dernière fois que j’ai eu droit à une agression de cette sorte, c’était hier soir. Mais je ne suis plus du tout disposé à supporter cela. L’intervention signalée à la modération était encore sur la page ce matin. J’ai donc écrit cette fois à la rédaction d’AgoraVox, et la chose vient finalement de disparaître.
                      Autre fait singulièrement problématique : il y aura eu sur ce site, après la mort de Simone Veil, un article absolument ignoble de l’un des antisémites de service à qui j’ai écrit que je rangeais son article dans le dossier où sont archivés, sur ma machine, les articles crapuleux. Mon intervention aura été effacée deux fois par la modération chargée de sanctionner, conformément à la charte d’AgoraVox, toute expression d’antisémitisme. C’était avant les vacances, je n’avais pas le temps d’aller plus loin, mais désormais, je ne laisserai plus passer ces sortes de choses, qui procèdent le plus souvent de la bêtise la plus crasseuse. Il reste que la bêtise, si on lui laisse la bride sur le cou, finit ordinairement par devenir criminelle.

                      Ce que vous écrivez à propos de l’organisation dont vous avez à vous plaindre s’appliquerait tout aussi bien à une Ligue des Droits de l’Homme qu’ont fini par abandonner à sa sinistre dérive les esprits les plus éclairés.


                      • legrind legrind 8 septembre 14:22

                        Lentement, enfin pas toujours, mais surement, l’islam avance ses pions, on est en train de faire bouffer démographie + immigration. Les choses vont finir par un carnage ou une islamisation en douceur voire l’un et l’autre. J’ai grandi en le détestant mais je réalise maintenant que sur l’immigration islamique et ses conséquences Jean Marie le Pen avait raison.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 8 septembre 14:42

                          Jean Marie le Pen avait raison.
                          =====================
                          @Legrind
                          Le pen était un nostalgique de la collaboration et du nazisme, et un très authentique fasciste. Je ne vois donc pas ce qu’il vient faire dans un débat dont les participants, pour ce que j’en ai lu, sont aux antipodes de cette sorte de racisme.
                          Je ne verrais quant à moi aucune espèce de difficulté à voir s’opérer en France un « grand remplacement », pourvu que le meilleur de la civilisation dont nous sommes les dépositaires subsistât, indépendamment de la forme ou de la couleur des visages. Quand les « Chinois » (je mets des guillemets parce qu’on regroupe sous ce terme bien des origines diverses) après le meurtre d’Aubervilliers, ont manifesté de la République à la Bastille, gueulant à s’époumoner « Liberté, égalité, fraternité », et agitant des milliers de petits drapeaux tricolores, dans une manifestation d’un nationalisme qu’on n’oserait plus assumer, je me disais : à la différence de beaucoup de nos concitoyens qui ne savent même plus pourquoi ils sont français, eux le savent très bien. Et ce jour-là, ils étaient la France - voilà que je parle comme Malraux !
                           


                          • legrind legrind 8 septembre 14:59

                            @Christian Labrune
                            Vous remarqué que j’ai écrit « sur l’immigration islamique ». Pour le reste, ces jeux de mots débiles et autres « dérapages » tm je m’en fous.


                            Je ne verrais quant à moi aucune espèce de difficulté à voir s’opérer en France un « grand remplacement », pourvu que le meilleur de la civilisation dont nous sommes les dépositaires subsistât, indépendamment de la forme ou de la couleur des visages.
                            ___
                            Tout le monde peut constater en effet que « le meilleur de la civilisation dont nous sommes les dépositaires  » s’épanouit à Molenbeek et tous les quartiers, villes « enrichis » en Europe. Exemple Birmingham, GB.

                          • Christian Labrune Christian Labrune 8 septembre 22:05

                            @legrind
                            Dois-je vous rappeler que les premières manifestations de la doxa Front national ne concernaient pas l’islam, mais les Arabes. Pour les fascistes de l’entourage Le Pen nostalgiques du IIIe Reich, et les racistes du même entourage, venus de l’OAS, les Arabes constituent une « race ». Mais le danger dont nous parlons ici n’a absolument rien à voir avec une telle vision du monde. Il y a un milliard de musulmans, et les « Arabes » y sont une minorité. Les Turcs et les Iraniens, qui ne se définissent pas comme des « arabes » sont même en train de devenir beaucoup plus dangereux, du fait de leur IDEOLOGIE, que nos immigrés venus principalement du Maghreb et que les paraboles d’Al Jazeera ont progressivement radicalisés. Le combat qu’il importe de mener de la manière la plus urgente est un combat contre un islam totalitaire, et pas contre des populations. Les choses étant ce qu’elles sont, je pense quand même, évidemment, qu’il faut mettre un frein à l’immigration : la politique de Mutti Merkel, particulièrement cruelle avec les inventeurs de la démocratie et bienveillante à l’égard de tout immigré quel qu’il soit, aura été une stupidité monumentale.


                          • legrind legrind 8 septembre 22:31

                            @Christian Labrune
                            On peut toujours discuter du sexe des anges pendant qu’on crève..


                          • Jonas 9 septembre 12:56

                            @Christian Labrune « Le pen était un nostalgique de la collaboration et du nazisme, et un très authentique fasciste.  »


                            Je ne vois pas en quoi Le Pen est un nostalgique du nazisme, il a tenté de rentrer dans la Résistance contre l’Allemagne nazie en 1944, mais refusé car trop jeune (il n’avait que 16 ans).

                            Contrairement au chef de la milice du régime de Pétain, René Bousquet, ses services ont envoyé plus de 60 000 juifs en camp de concentration sur la période 1942-1943, a été toute sa vie un vrai militant socialiste, grand ami historique de François Mitterrand, et protégé par lui après la guerre.
                            François Mitterrand, soutien du maréchal Pétain et décoré de la Francisque, déposera une gerbe sur sa tombe tous les ans de 1984 à 1992. Face au scandale déclenché, il arrêtera cette pratique par la suite.

                          • Christian Labrune Christian Labrune 10 septembre 01:58

                            Je ne vois pas en quoi Le Pen est un nostalgique du nazisme,
                            =====================================
                            @Jonas
                            Un type qui considère que les chambres à gaz, c’était un « détail », pour moi, c’est plus qu’un fasciste, c’est un nazi. Or, Le Pen a été condamné plusieurs fois pour des propos du même tonneau.
                            j’espère que vous ne vous attendez pas à ce que j’enfonce Le Pen pour innocenter l’homme à la francisque, Que le nom de ce sinistre personnage, copain vous le rappelez, du chef de la police de Vichy, ait été donné à un quai de Paris et à la bibliothèque nationale, pour moi, c’est scandaleusement inadmissible. Il faudra bien en finir, un jour, en France, avec le tropisme collaborationniste, mais quand je vois la politique de Macron après celle de ,Hollande, particulièrement du côté du quai d’Orsay, je suis bien obligé de me dire qu’on est loin d’y être.


                          • CHALOT CHALOT 8 septembre 19:42

                            Je ne connais pas Benoit Rayski, lui aussi attaqué par la FNLP mais j’estime que le procès qui lui est fait et les propos tenus par le rédacteur de la FNLP à son égard sont eux aussi INADMISSIBLES


                            • CHALOT CHALOT 9 septembre 08:16

                              Communiqué du Comité Laïcité République

                              Désaccords, oui. Attaques indignes, non !

                              8 septembre 2017

                              Le Comité Laïcité République appelle les associations se réclamant de la laïcité à la raison et à la discussion constructive.

                              Il est regrettable, et le mot est faible, face au danger de plus en plus grave que représentent les adversaires résolus de la laïcité d’où qu’ils viennent, communautaristes bigots ou identitaires xénophobes, de constater que certains jettent l’anathème sur d’autres laïques.

                              Le 4 septembre, notre ami et vice-président, Guylain Chevrier, a ainsi été très violemment mis en cause par la Libre Pensée, dans sa lettre d’information, sous le titre « Arsenic et vieilles ficelles n°4 », au point de l’assimiler aux pires collaborationnistes et nazis français de la période vichyste. Cette mise en cause s’accompagne d’insinuations le rattachant au site d’extrême-droite Riposte laïque. Ce libelle est la conséquence de l’analyse faite par Guylain Chevrier de la décision du TA de Dijon à propos des menus de substitution dans les établissements scolaires publics.

                              Le Bureau du CLR apporte son soutien à Guylain Chevrier face à cette attaque indigne. Le CLR a toujours eu pour objectif de rapprocher les laïques entre eux et de trouver les bases d’une entente entre toutes les associations, pour défendre notre bien commun. Il appelle à l’ouverture des vrais débats en s’interdisant toutes les formes de polémique et d’injure, face à tous ceux qui veulent liquider la laïcité dans notre pays.

                              Le Bureau national du Comité Laïcité République
                              le 8 septembre 2017.


                              • Christian Labrune Christian Labrune 10 septembre 23:48

                                http://www.i24news.tv/fr/tv/revoir/elie-sans-interdit/x608pln

                                J’ai vu tout à l’heure une grande partie d’un dialogue d’une heure transmis par la chaîne i24news, entre le philosophe Jean-Luc Ferry et Elie Chouraqui, l’inventeur de cette nouvelle émission qu’on pourra voir en cliquant sur le lien en haut de cette page. Je vais devoir cliquer aussi : je suis curieux de voir le premier quart d’heure.
                                Les questions examinées sont très exactement celles que posait aussi l’article de Guilain Chevrier. Là encore, on est en présence de deux esprits critiques fort aiguisés, dont les idées sont parfaitement connues pour peu qu’on fréquente les librairies ou les cinémas, mais à qui il est arrivé aussi, confrontés à des ignorants (pour ne pas dire des imbéciles !) dans des débats médiatiques d’un très faible niveau, de se faire traiter de « fascistes » parce qu’ils appelaient un chat un chat. La conversation ne porte évidemment pas que sur ces sortes d’anecdotes navrantes et dont on ne peut malheureusement pas toujours rire quand ça dépasse un certain niveau d’abjection. L’idéologie des idiots utiles de l’islamisme, qui sont légion dans notre beau pays, se trouve là déconstruite avec une rigueur et un talent que je trouve vraiment exemplaires.

                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires