• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La fiabilité des études sur les vaccins est comparable à celle des (...)

La fiabilité des études sur les vaccins est comparable à celle des élections dans l’ancienne URSS

LA FIABILITE DES ETUDES SUR LES VACCINS EST COMPARABLE A CELLE DES ELECTIONS DANS L’ANCIENNE URSS

Plus c’est gros, plus ça passe ; des taux de protection qui dépasseraient les 95% ! Bien mieux que les scores du Parti dans la défunte URSS !

C’est tellement gros que cela ne résiste pas à une simple calculette !

Loin de moi l’idée ce contester l’efficacité des vaccins, mais elle serait bien plus modeste qu’annoncé, ce qui pose sérieusement la question des soins et celle des bénéfices risques.

Toute la presse a célébré une étude écossaise selon laquelle la vaccination faisait chuter le nombre d’hospitalisations de plus de 80% et ce avec une seule dose.

Plus qu’une simplification abusive, un mensonge.

Pour 787518 personnes non vaccinées, il y a eu sur la période concernée 0.95% d’hospitalisés.

Malheureusement elles sont 1,57% à se retrouver à l’hôpital avec une dose injectée depuis 7 à 13 jours.

Plus d’un mois après la vaccination l’effet protecteur apparait modestement ; 0.55% d’hospitalisés contre 0.95%

Les 65 79 ans protégés par la vaccination ? Une fake… vérifiez vous-mêmes : 1.75% des non vaccinés sont hospitalisés contre 2,75% des vaccinés depuis plus d’un mois.

Ils sont 3.28% de vaccinés depuis plus de 40 jours à se retrouver à l’hôpital, deux fois plus nombreux que les non vaccinés…

Pour les plus de 80 ans les effets positifs de la vaccination sont enfin visibles : 4,6% d’hospitalisés parmi les non vaccinés et seulement 1,77% pour les vaccinés de plus de 42 jours. Les statistiques portent sur un petit nombre d’individus.

Le détail ici :

https://pgibertie.com/2021/02/28/un-parfum-de-lancet-gateletude-israelienne-sur-lefficacite-du-vaccin-bute-sur-des-invraisemblances-statistiques/

 

UN PARFUM DE LANCET GATE:L’étude israélienne sur l’efficacité du vaccin bute sur des invraisemblances statistiques

La fameuse étude publiée dans le NJEM aboutissant à démontrer que le vaccin est bien efficace à 95 % présente bien des point communs avec les publications de la call girl du Lancet gate (et du NJEM gate).

 Il y a une contradiction entre les effectifs pris en compte dans l’étude et les possibilités de la population israélienne.

Ainsi le groupe des non vaccinés âgés de plus de 70 ans qui concentre tous les décès comprendrait 78000 personnes, c’est trois fois plus que les effectifs à la disposition de l’étude. Comment ont-ils fait pour les inventer ?

https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa2101765

PNG

Les deux groupes ne sont pas exactement représentatifs de la population, les moins de 16 ans n’apparaissent pas. Les juifs ultra orthodoxes sont plus nombreux.

Les deux groupes sont issus d’une base statistique qui compte 3159000personnes. On peut supposer que la base ait la même composition démographique que les groupes qui en sont issus. Ce sera notre première hypothèse.

Toutes les personnes nouvellement vaccinées au cours de la période du 20 décembre 2020 au 1er février 2021 ont été appariées à des témoins non vaccinés dans un rapport de 1 pour 1 en fonction des caractéristiques démographiques et cliniques.

Au final, de la base de 3159000 personnes ressortent deux groupes représentatif de la population :

Chaque groupe d’étude comprend 596 618 personnes, un de vaccinés et un de non vaccinés.

Pour que l’appariement répondent exactement aux même caractéristiques sociologiques, démographiques et médicales, la tâche est ardue. D’où la nécessite de piocher dans un base de plus de 3 millions de personne, plus du tiers de la population du pays.

Au début février, 90 % des personnes des plus de 70 ans avaient ainsi reçu leurs deux doses du vaccin à ARN produit par Pfizer/BioNTech.

L’étude sur l’efficacité du vaccin s’appuie sur un groupe total de 3159000personnes dont 13% ont plus de 70ans soit 410 000 On peut estimer que 42 000 n’étaient toujours pas vaccinés début février.

L’étude porte sur 78 000 non vaccinés de plus de 70ans, 13% de 596000 ??? Comment ont-ils fait, ils n’en avaient que 42000 de disponibles

Ajoutons que selon l’étude 20% du groupe initial des futurs vaccinés ont été éliminés car présentant des problème de santé juste avant la vaccination. Ils disent avoir fait de même pour les non vaccinés avec lesquels ils y avaient appariement… S’ils l’ont fait on tomberait à 33000 non vaccinés disponibles, sans doute moins car les problèmes de santé concernent les plus âgés.

Ils disposaient de 33000 non vaccinés de plus de 70 ans, ils en ont étudié 78 000…

Pour les plus de 80 ans, ils disposaient de 117000personnes sur les 3159000 ce qui donne 12000 non vaccinés et si on enlève les problèmes de santé on tombe à moins de 10000…

Ils en étudient 27000, trois fois plus que les effectifs dont ils disposent

On me répondra que la base de départ de 3159000 personnes intégrait par exemple tous les habitants du pays âgés de plus de 70 ans soit 1000 000 personnes et 100000 non vaccinés. Etudions cette deuxième hypothèse.

JPEG

Dans ce cas on peut enlever ceux qui ont eu des problèmes de santé de de santé avant appariement et on retrouve 80 000 personnes disponibles pour l’étude, il en faut 80 000, ça passe …

Oui mais alors ça ne passera plus pour trouver les effectifs nécessaires à l’étude des 20%de vaccinés ayant entre 16 et 39 ans. Ainsi 80000 vieux en plus c’est autant de jeunes en moins dans la base de départ.

Or pour trouver les effectifs de jeunes vaccinés nécessaires à l’étude, la base de départ doit impérativement compter plus de 1200 000 jeunes de 16 à 35 ans soit plus de 35% du total.

Au début février, 20% des 16/39 ans sont vaccinés soit 1225000 sur la base totale de départ si sa composition est de même nature que les groupes ce qui donne 250000 vaccinés disponibles pour cette tranche d’âge. Ils en étudient finalement 213 000, c’est limite mais possible mais ils auront du mal à assurer le quota de 42000 arabes israéliens…

Pour trouver les effectifs de jeunes vaccinés nécessaires à l’étude, la base de départ doit donc impérativement ne pas comprendre de vieux en surplus.

CONCLUSIONS : plus de la moitié, sans doute les deux tiers des plus de 70 ans non vaccinés, le groupe qui concentre les décès, sont tout bonnement des créations virtuelles …

le détail ici : 

https://pgibertie.com/2021/02/28/un-parfum-de-lancet-gateletude-israelienne-sur-lefficacite-du-vaccin-bute-sur-des-invraisemblances-statistiques/


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • berry 1er mars 10:27

    Sur Agoravox, tout le monde est jeune et en bonne santé, nous n’avons pas besoin de vaccin ni de confinement.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 1er mars 10:42

      Salutations,

      on pourrait parler du passé très récent et dire, LA FIABILITÉ DES ÉTUDES SUR LES VACCINS EST COMPARABLE A CELLE DES ÉLECTIONS 2020 AUX USA...


      • Clocel Clocel 1er mars 10:47

        C’est parce qu’elle est produite par une même nomenklatura qui se gave au dépend de la base, une vieille histoire...

        Il suffirait d’apprendre l’Histoire pour ne pas reproduire les mêmes conneries que nos aînés, mais bon, faut entretenir des neurones, les entraîner, les nourrir convenablement, les confronter à ceux des voisins.

        C’est beaucoup moins fatigant de s’en remettre aux plus pourris d’entre nous. et de s’empoigner à la marge avec nos frères d’infortune pour leur arracher le supplément de confort qui fera la différence, entre lui et nous.

        Tout n’est qu’illusion, tous les hommes meurent, combien vivent réellement ?


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er mars 11:18

          Et qu’en sera-t-il des effets à moyen et long terme ?

           

           Les études publiées par les labos sont biaisées en vertu je devrais dire vice du principe que nul ne fournira jamais une information qui lui serait défavorables, particulièrement que celui qui agit est totalement dénué d’humanité : c’est une machine.

           

          Ces études relèvent donc fatalement de la production d’ignorance.


          • JP94 1er mars 16:22

            Le collectif des mathématiciens modélisateurs a dénoncé le« total manque de rigueur scientifique » de ces pseudo-études publiées, qui seraient jugé « un travail irrecevable de la part d’un étudiant de 3ème année ».

            Le collectif réfute la validité de ces études.

            Mais de votre côté, vous manquez de rigueur pour votre analogie avec le résultat des élections en URSS...sur quelles études vous fondez-vous ?

            Il s’est avéré depuis qu’en 1996, Eltsine avait fraudé et les communistes avaient gagné. 

            Du temps de l’URSS, il n’ avait pas de présidentielles...et pas de pluripartisme...Même aujourd’hui, en Biélorussie, Loukachenko fait 80%, et plus encore dans les campagnes : ça s’explique aisément, si on ne ne fonde pas sur des préjugés occidentaux ; et ça se constate sur les blogs...

            Idem pour le maintien, de l’URSS, approuvé à 76% globalement par la population ...contre la volonté de Gorbatchev, qui a violé malgré ce vote comme ici on l’a fait pour le TCE de 2005.

            Il suffit de lire tous les blogs russes  ex-Soviétiques, pas ukrainiens fachos ou Russes blancs et de connaître quelques dizaines de Russes et ex-Soviétiques —(même Dungans) pour se convaincre de l’assentiment très général de la population ex-Soviétique en faveur de l’URSS « malgré ses défauts ». 

            Vous auriez dû comparer l’efficacité présumée du vaccin avec le score de Macron au 1er tourn sur le total des inscrits... !

            Puisque vous êtes gaulliste, comparez donc la proportion de Russes qui glorifient Normandie-Niemen avec la proportion en France ! De Gaulle est entré dans l’histoire ...grâce à l’URSS aussi ( alliance tactique mutuelle unique durant cette guerre). Mais que reste-t-il réellement de lui, à part un usage dévoyé ? Quelles forces politiques, aujourd’hui, agissent avec la même logique ? 


            • xana 1er mars 17:12

              @JP94
              Tout à fait d’accord.


            • republicain 1er mars 17:58

              Vous avez raison


              • BA 2 mars 08:34

                Mardi 2 mars 2021 :

                Covid-19 : à New York, un nouveau variant suscite l’inquiétude des autorités.

                Deux études américaines font état de la présence d’un nouveau variant dans l’État de New York, qui porterait notamment la même mutation que les variants sud-africain et brésilien.


                Le variant new-yorkais serait, par ailleurs, plus résistant aux anticorps développés face au virus. "Comme le variant sud-africain, celui-ci a l’air de contourner des anticorps que nous produisons pour nous protéger du virus", note l’épidémiologiste Philippe Amouyel, interrogé par BFMTV.

                Ce variant pourrait venir compliquer les campagnes de vaccination dans le monde, les scientifiques redoutant qu’il ait développé une meilleure résistance aux vaccins développés pour combattre la souche originelle du virus. Des études doivent encore déterminer avec précision les conséquences de cette mutation. 


                La semaine dernière, les Etats-Unis ont dépassé le demi-million de morts du coronavirus, et restent toujours le pays qui comptabilise le plus grand nombre de décès. Toutefois, une embellie commence à se dessiner avec des indicateurs épidémiques qui repartent à la baisse sur les deux dernières semaines, avec une chute de 30% du nombre de cas mais aussi d’hospitalisations, ainsi qu’une diminution de 25% du nombre de décès, souligne BFMTV. En espérant que ce variant ne vienne pas aggraver la situation. 


                https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/covid-19-a-new-york-un-nouveau-variant-suscite-l-inquietude-des-autorites_2145852.html



                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 mars 10:36

                  @BA
                   
                   merci d’apporter de l’eau au moulin de la critique des vaccins. Toutes ces histoires de variants nous disent une chose : la vaccination est un leurre, mais perseverare diabolicum, la stratégie annoncée a la prétention démesurée d’éradiquer le virus et tous ses variants. Rien que ça !
                   
                  Et en grattant un peu plus on découvre que le but n’est pas de soigner les gens, mais de les piquer et les pister tous. Peu importe le nombre de victimes dont on ne saura bientôt plus faire la distinction entre ceux que le virus aura tué et ceux que le vaccin aura détruits.
                   
                  Pour s’en convaincre il suffit d’interpréter correctement le nouveau mantra des autorités : « Soigner ne suffira pas à éradiquer le virus ». Tout est dit dans cette phrase.


                • ETTORE ETTORE 2 mars 08:49

                  Avec toute cette histoire, et devant l’incurie de ce goû(t)VERTneMENT, pour mettre en place les moyens et gérer cette PAND(I)able situation....

                  Cela me fait penser, à une voyante et sa boule de cristal mal nettoyée, avec des traces de doigts bien gras....Ou, des prévisions astro-(i)logiques.

                  Je propose donc, de rebaptiser ce vaccin : AstrO Zeneca !


                  • pierrot pierrot 3 mars 10:34

                    Je pense que l’auteur n’a pas compris le mode de calcul de l’efficacité d’un vaccin.

                    Je ne vais pas perdre mon temps à l’expliquer, ce calcul est largement présenté dans tus les médias.

                    Il serait souhaitable que l’auteur potasse un sujet avant d’écrire de telles bêtises.


                    • ETTORE ETTORE 3 mars 17:38

                      @pierrot
                      Tiens vous êtes sortis de votre EHPAD ?
                      Vous avez fui la vaccination ?
                      Pas bôôôôôô ! Tout ça !


                    • Ecométa Ecométa 3 mars 14:10

                      Comment peut-on appeler cela des « vaccins » ?

                      Il s’agit d’habituer à la « technique génique », non pas à de la « thérapie génique » (qui qui se pratique sur des « personnes malades », car là nous sommes sur des personnes obligatoirement en bonne santé, des cobayes en bonne santé ; il s’agit de faire rentrer ces « techniques géniques » dans les mœurs ! De le faire tout d’abord à l’aide d’ ARNm, et par la suite par des ADNm : Nous sommes à marche forcée vers le « transhumanisme » et la fin du principe d’humanité : la fin de l’Humanité !

                      Partout le « Principe d’Humanité » régresse ; ce que nous vivons relève d’une modernité régressive en termes d’HUMANITE !

                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité