• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Fin de l’Ere de la Presse Papier

La Fin de l’Ere de la Presse Papier

JPEG

Il y a un débat important et constant sur l'avenir de la presse dans le monde arabe. En Occident, l'affaire a été résolue il y a des années et tout le monde a reconnu la fin de l'ère de la presse papier.

La controverse dans le monde arabe provient de données irréelles. Certains parlent de la faiblesse des taux de pénétration d'Internet dans la plupart des pays arabes et de la dépendance croissante à l'égard de la presse papier. D'autres croient que, dans certaines circonstances, cette dernière a encore l'occasion de se développer et de continuer à faire concurrence pour les années à venir. Un troisième groupe pense qu'il existe une période de transition où la presse papier peut maintenir son rôle et son existence.

Cet article est venu pour une raison importante dans le monde du journalisme. Le prestigieux journal panarabe Al-Hayat a annoncé la fermeture de son bureau au Liban. Son édition papier à Beyrouth a été suspendue pour des raisons financières. La version internationale sera publiée en ligne. La version imprimée saoudienne sera transférée à Dubaï.

42 ans après sa création, le journal arabe As-Safir, avec son importante influence médiatique, a suspendu sa publication fin 2016, évoquant des problèmes financiers. La fermeture est intervenue au milieu d'une controverse sur la distribution des journaux dans un pays aussi densément peuplé que l'Egypte. Il n'y avait pas plus de 350 000 exemplaires en 2016, soit une baisse par rapport à 3,5 millions d'exemplaires en 2000. Selon le Dr Abdel Moneim Said, président du conseil d'Al-Masry Al-Youm et ancien président d'Al-Ahram, il y avait seulement environ 10% de la taille de la distribution précédente.

Le monde rejette l'idée de la disparition de ce type de journaux. Il y a un pari sur un groupe de lecteurs rares qui aiment leurs habitudes de lecture de la presse papier. Le monde parie aussi sur le lecteur traditionnel et les publicités, les deux entités qui sont le plus sur le point de disparaître progressivement. Le lecteur traditionnel disparaîtra dans les dix prochaines années à la lumière de l'accélération des technologies de l'information et des mécanismes et schémas de circulation de l'information. Il n'y aura pas de place pour la presse papier. Les annonces n'utiliseront pas la presse papier en l'absence de son efficacité. Il y a un manque d'études et de chiffres précis et fiables sur la distribution réelle des journaux et les taux de lisibilité. Sans parler des autres raisons qui sont principalement sans rapport avec la compétitivité.

Les médias ne sont plus associés aux moyens traditionnels. Un changement qualitatif s'opère dans la circulation de l'information. Les médias ne sont plus le domaine des professionnels des médias, qui tirent maintenant leurs informations des médias sociaux. Il y a une diffusion du journalisme des citoyens, se référant aux citoyens publics qui rapportent et agissent comme une source de nouvelles et d'informations. Les sites d'information font généralement écho à ce qui est publié par de nouveaux moyens de communication. Le rôle des journalistes traditionnels a disparu. Le leadership dans le domaine de l'information a été déplacé vers le public, étant en mesure de répondre aux souhaits de l'autre pour obtenir de nouvelles informations. Il est difficile pour les médias traditionnels de rivaliser avec ce nouveau type d'information et d’actualités. Ils ont succombé à un nouveau schéma médiatique qui n'a pas encore été cristallisé. Le nouveau modèle de médias est une compilation de ce qui est publié sur les médias sociaux comme des tweets sur Twitter et des photos via Instagram et d'autres médias.

Ce modèle de médias disparaîtra également parce que les nouveaux médias se développent eux-mêmes grâce à des mécanismes d'auto-innovation très rapides. Il est difficile de dire que l'institutionnalisation des médias peut devenir un pari futur. Les médias sont très publicisés. Il est également difficile de dire qu'il y a une tendance à s'appuyer sur les grandes institutions médiatiques. Les changements doivent se produire en tenant compte des nouveaux modèles de médias et des dernières transformations.

Que les médias traditionnels (la télévision par satellite et les stations de radio en particulier) puissent continuer à fonctionner, se répandre et influencer pour les années à venir n'est pas connu. Mais il est certain que l'ère de la presse papier a pris fin ou dans les meilleures estimations est en train de prendre son dernier souffle. Le monde arabe doit penser à développer le journalisme électronique afin d'éviter d’échouer plus loin dans le domaine des médias. Les pays arabes n'ont pas besoin de copier les structures de développement technique de l’Occident parce que l'expérience, les données et les exigences du public sont complètement différentes. Les centres arabes doivent mener des études systématiques sur les besoins du public des médias et examiner les détails de la compétitivité des médias. Toute nouvelle expérience dans le domaine des médias doit répondre aux besoins réels de chaque communauté et non seulement suivre le rythme de ce qui se passe au niveau mondial.


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • hunter hunter 14 juillet 17:57
    Si je réagis en fonction de la situation française :

    1/ la presse papier existe toujours...j’achète quelques journaux avant l’hiver, c’est pratique pour mes cheminées !

    2/ sur tablettes, smartzinzins et ordis...oui, mais ça ne concerne que peu de monde !

    3/ la presse papier va disparaître.....oui, mais pas pour renaître en électronique, car vu le niveau d’absolue nullité atteint ici, ce qui se passe c’est que de moins en moins de gens la lisent, que ce soit en version papier ou en électronique !

    Les gens ne sont plus tout à fait fadas, pour payer de la propagande !

    La propagande, par définition c’est gratos, c’est pourquoi il y a la télé ( enfin gratos...faut payer une redevance)

    La presse papier survit ici, parce que l’Etat lui file des subventions, sinon 80 % des canards auraient disparu...et on ne les regretterait pas !

    Adishatz

    H/

    • Dom66 Dom66 14 juillet 21:33

      @hunter

      Je pense la même chose et j’approuve smiley


    • popov 15 juillet 02:23

      @hunter

       
      Bonjour
       
      J’ai mis fin à mon abonnement journal papier il y a deux ans. Je m’informe uniquement sur la toile. La seule chose qui manque à la presse en ligne, c’est l’odeur de papier fraîchement imprimé et aussi le papier journal servait à toutes sortes de trucs, emballages improvisés, etc.
       
      J’ai cessé de consulter les sites francophones européens qui de plus en plus réservent la totalité de l’article à ceux qui payent. Il reste RT, Sputnik, Xinhua, Valmy, Saker, AV, et pour une revue de la presse européenne : fdesouche.

    • hunter hunter 15 juillet 11:22

      @popov

      Salut,

      Pareil pour moi, mais je fréquente en fait beaucoup plus les sites underground US !

      Adishatz

      H/

    • Le421 Le421 15 juillet 16:42

      @popov

      Ils en disent quoi des problèmes d’emplois fictifs au FN sur fdesouche ??
      Un « détail » de l’histoire ?
      Le vote sur le secret des affaires, etc, etc...

      Vous êtes certain que Russia Today n’est pas orienté ?
      Joker, si vous permettez.
      Mais je ne jette pas le bébé avec l’eau du bain, comprenons-nous.
      Celui qui se contente de Paris-Match, je lui conseille de consulter d’urgence !!

    • popov 16 juillet 06:41

      @Le421


      Ils en disent quoi des problèmes d’emplois fictifs au FN sur fdesouche ??
       
      fdesouche ne dit rien sur aucun sujet ; ce n’est pas un journal mais une revue de presse. Sur le sujet que vous mentionnez, on trouve ceci, mais il s’agit en fait d’un article de l’AFP repris par Libération.
       
      Je ne dis pas que RT n’est pas orienté ; je dis que je le trouve moins orienté que votre presse aux mains de milliardaires.

    • Alren Alren 14 juillet 18:19
      En France, la presse papier est aux mains de milliardaires, pour l’essentiel.
      Il y défendant leurs intérêts d’oligarques avec l’aide de mercenaires de la plume.

      Ils savent qu’il est et sera toujours impossible de contrôler internet. Les FAI ne peuvent pas interdire les sites qui déplaisent. Les personnes qui désirent des informations alternatives y trouveront pâture, inexorablement et toujours plus nombreuses.

      Dans les pays d’islam, aussi inexorablement, internet sera le lieu de la contestation de l’islma intolérant. Et c’est une bonne chose.



      • popov 15 juillet 03:45

        @Alren

         
        Bonjour
         
        Il faut surtout s’attendre à des sites qui font la propagande des Frères Moustoufs et autres salafistes à la sauce des Émirats et de l’Arabie Saoudite, et des menaces de représailles contre les personnes qui ridiculisent l’islam en ligne.

      • hunter hunter 15 juillet 11:23

        @popov


        Pour ça, ils peuvent s’organiser. Il y a des moyens de se planquer pas mal, et surtout, il y a les « .onion »

        Adishatz

        H/

      • popov 16 juillet 03:26

        @hunter

         
        Bonjour

        Les onions ?
         
        Vous voulez dire Tor ?

      • Jean Roque Jean Roque 14 juillet 21:05

         
         
        MOINS D’UNE LIBRAIRIE PAR MILLION D’ALGÉRIENS
         
        Le nombre de librairies en Algérie « ne dépasserait pas les 40 » à l’échelle nationale.
        C’est ce qu’a affirmé Hassan Bendif, directeur général du Centre national du livre (CNL)
         
        (15000 en ex-France Soumise dit « Boobaland », 25000 pt de vente)
         
         
        http://www.algerie-focus.com/2017/05/livre-nombre-de-librairies-algerie-ne-depasse-40/
         


        • popov 15 juillet 02:25

          @Jean Roque

           
          40 librairies, et qui vendent autre chose que des livres à colorier ou de la merde islamique ?

        • popov 15 juillet 03:50

          @Salem Alketbi


          La Fin de l’Ere de la Presse Papier
           
          Vous lisez trop la presse américaine. En français, on ne met une majuscule qu’au premier mot d’une phrase et aux noms propres, même dans les titres.

          • Le421 Le421 15 juillet 16:37
            Et je continue imperturbablement à acheter un vilain canard en noir et blanc sans aucune publicité, en parfait équilibre budgétaire et sans subventions (malgré ce que certaine a dit !!) et je me vois mal amener mon ordi aux chiottes, endroit préféré de ma lecture...  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès