• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La fin des illusions : La marche sanglante des Palestiniens

La fin des illusions : La marche sanglante des Palestiniens

 

« La Bible n'est pas un cadastre ! »

Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien

 

Soixante-dix ans de calvaire, voilà comment on peut qualifier la vie de millions de Palestiniens, notamment à Ghaza prison à ciel ouvert. 60 morts a été un sanglant prix à payer par la jeunesses ghazaouie pour protester contre leurs conditions inhumaines et contre l'annexion définitive de Jérusalem du fait que les Etats-Unis se joignent au fait accompli israélien. Mis à part les pays arabes qui ont protesté mollement et hypocritement, les Occidentaux ont protesté du bout des lèvres et sont passés à autre chose.

Les réactions indifférence mondiale

L'Union européenne et le Royaume-Uni ont appelé à la retenue tandis que les ONG internationales, Amnesty International et Human Rights Watch ont dénoncé un recours injustifié aux tirs à balles réelles, la première fustigeant une « violation abjecte » des droits de l'homme et des « crimes de guerre ». Le président Erdogan a également accusé Israël de « terrorisme d'État » et de « génocide ». Déplorant la décision de Washington de transférer l'ambassade des Etats-Unis à El Qods occupée, Sergueï Lavrov a exprimé, les préoccupations de Moscou. L'Algérie, a condamné la décision de l'administration américaine et l'a qualifiée de « grave ». Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a déclaré que la décision de transférer l'ambassade américaine à El-Qods occupée est illégale et ne tient pas compte des résolutions et des lois des Nations unies.

Bruno Guigue dont on connait les positions courageuses quand il s’agit du droit écrit à ce propos : « Au nom de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, par exemple, appelle “toutes les parties à agir avec la plus grande retenue, “la France, elle, appelle l’ensemble des acteurs à faire preuve de responsabilité afin de prévenir un nouvel embrasement au Proche-Orient” (…) Sournoises à l’excès, ces formules laissent entendre que deux peuples s’affrontent sur le champ de bataille, alors qu’il s’agit de la révolte d’un peuple colonisé contre le colonisateur. (…) D’une lutte de libération, cette rhétorique lénifiante fait une obscure querelle. Son artifice, dans le meilleur des cas, consiste à renvoyer dos-à-dos l’occupant et l’occupé (…) » (1)

De même Pour Verdi Il est exactement dans la ligne de Sarkozy le fou, dans les pas duquel il a mis les siens, tant sur le plan intérieur, en massacrant la protection sociale, qu’extérieur, en s’alliant au camp des fous de guerre Trump, l’Etatsunien, et Netanyahou, l’Israélien, l’assassin des Palestiniens. Les Français ont-ils donné mandat à ce président pour faire n’importe quoi à l’international ? Certainement non. La France, à l’exemple de l’Afrique du Sud et de la Turquie aurait dû rappeler immédiatement son ambassadeur en Israël après les massacres perpétrés dans la bande de Gaza -plus de 100 morts en quelques semaines- contre des hommes qui ne font que manifester leur droit légitime -et légitimité par la communauté internationale,- au retour en Palestine » (2). 

 Ce qu'il y a de paradoxal est que la cause palestinienne est abandonnée d'abord par ses dirigeants, ceux de l'OLP qui sont là depuis quarante ans et ceux du Hamas qui a leur façon sont arrangés par le statut quo. Les dirigeants actuels de l'OLP qui ont la « bénédiction » de l'Occident sont totalement démonétisés, ils coopèrent avec Israël pour la sécurité d'Israël contre leur peuple pensant ainsi être dans les bons papiers des Etats-Unis et de l'Europe. Ils n'ont pas encore compris qu'il n'y a rien à attendre d'un président américain qui ne fait qu'appliquer une résolution du Congrès américain qui a voté le déplacement de l'ambassade américaine à Jérusalem dès les accords d'Oslo ; les différents présidents américains de Clinton à Bush à Obama n'ont fait que reporter tous les six mois leur promesse de campagne de déplacer l'ambassade tel que prévu par un article du texte du Congrès. Ce que Trump avait promis de faire, durant sa campagne, il l'a fait ! C'était prévisible ! Les Palestiniens vivent de subsides de l'Europe et des différents programmes des Nations unies. Leurs dirigeants en se servant grassement au passage laissent des miettes aux Palestiniens lambda. Avant de traiter de la tragédie d'hier qui a vu une autre Nekba symbolique, il est utile de décrire brièvement le statut quo actuel.

La Nekba palestinienne : enjeu politique et bataille mémorielle

La contribution suivante du journal Le Monde rappelle par l’historique les termes du débat : « Comme chaque année depuis 1998 et une décision de l'Autorité palestinienne de marquer l'exode des populations palestiniennes en 1948, Palestiniens et Arabes israéliens ont commémoré ce week-end le 67e anniversaire de la 'Nekba'', la 'catastrophe''. Des accrochages entre Palestiniens et soldats israéliens ont fait 21 blessés en Cisjordanie et dans la bande de ghaza. Depuis le retour au pouvoir en Israël du chef du Likoud, Benyamin Nétanyahu, en 2009, cette commémoration cristallise les tensions. Après que le gouvernement a banni l'usage du mot « Nekba » des manuels scolaires et tenté de criminaliser sa commémoration, le Parlement israélien a voté en 2011 une loi autorisant le ministère des Finances à priver de subventions toute ONG qui organiserait un événement autour de cette journée. « Tous les Arabes qui ne sont pas fidèles à Israël devraient être décapités à la hache », avait de son côté lancé, en guise d'ouverture des hostilités cette année, l'ex-ministre des Affaires étrangères et ultranationaliste Avigdor Lieberman, leader du mouvement Israël Beitenou, lors d'une réunion électorale en mars. » (3)

« Quand, en 1947, poursuit le journal, l'Empire britannique décide de se débarrasser de la Palestine mandataire et de confier le dossier aux Nations unies, 650 000 juifs sont établis en Palestine ; les Palestiniens arabes représentent autour de 1,2 million à 1,4 million de personnes. En novembre, l'Assemblée générale de l'ONU vote la partition du territoire en deux Etats indépendants : l'un, juif, s'étendant sur près de 55% du territoire ; l'autre arabe, sur près de 40% des terres - Jérusalem bénéficiant d'un statut de « ville internationale ». Après plusieurs mois de combats dont les deux camps se rejettent la responsabilité et de déplacements de populations, la déclaration d'indépendance israélienne, le 14 mai 1948, provoque l'intervention directe des armées des pays arabes voisins pour tuer dans l'oeuf le nouvel Etat. Elles sont repoussées puis vaincues. » (3)

« De novembre 1947 à l'issue de la guerre, en juin 1949, jusqu'à 750 000 Palestiniens quittent, fuyant ou expulsés, les territoires sous contrôle israélien, leurs biens sont saisis. Seuls 150 000 restent établis dans le nouvel Etat. Aujourd'hui, plus de 43% des Palestiniens vivant dans la bande de Ghaza et en Cisjordanie sont considérés comme « réfugiés ». Le nombre de réfugiés (issus des guerres de 1948, 1967 et leurs descendants) enregistrés auprès de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (Unrwa) était de plus de 5 millions en 2014, répartis entre la Syrie, la Jordanie, le Liban et les territoires palestiniens. Les Palestiniens ont toujours estimé avoir été victimes d'un nettoyage ethnique en règle : « Israël a pris le contrôle de 774 villes et villages, en a détruit 561 et commis 70 tueries et massacres », déclarait ce 12 mai la directrice du bureau central des statistiques palestinien à Ramallah. L'application iNakba, développée par l'ONG israélienne Zochrot, permet de localiser 400 à 500 villages palestiniens détruits en 1948 (...) » (3).

Que reste-t-il de la Palestine ?

La Nekba n'est pas tombée du ciel, elle a été minutieusement préparée. Dès juin 1938, Ben Gourion déclare devant l'Exécutif de l'Agence juive : « Je suis pour le transfert forcé [l'expulsion des Arabes palestiniens]. Je ne vois rien là d'immoral. En novembre 1947, David Ben Gourion a confié à Yigaël Yadin le soin d'étudier un plan militaire permettant de préparer le Yichouv à l'intervention annoncée des États arabes. Comment bouter les Arabes du maximum de terres pour l'espace vital juif ? Il s'agit du plan Daleth qui est mis en application dès le début du mois d'avril. Ilan Pappé y voit un plan mis au point par les sionistes pour spolier les Arabes palestiniens de leur terre en les chassant de leur terre. » (4) (5)

L'historien Schlomo Sand dans son ouvrage : « Comment le peuple juif fut inventé » et deux autres auteurs israéliens, Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, ont montré justement que nous avons affaire à un même peuple : les Cananéens. » « Il n'existe aucune preuve, écrivent-ils, d'une invasion de Canâan par les enfants d'Israël commandés par Josué... L'archéologie révèle que les habitants de ces villages n'étaient autres que les peuplades indigènes de Canâan qui, petit à petit, ont fini par développer une identité ethnique que l'on peut qualifier d'israélite. » En définitive, seul un Etat de tous les citoyens avec une égale dignité permettra le retour de la paix dans cette région du monde qui a vu l'avènement du monothéisme. » (6)

Les arguments fallacieux d'Israël de la légitimation de l’occupation 

Au nom de la responsabilité collective Israël avance qu'il y a eu plusieurs centaines de milliers de Juifs qui ont quitté les pays arabes et de ce fait ce n'est que justice, qu'ils chassent les Palestiniens de leurs habitations. Cet amalgame honteux n'a pas été relevé, car il s'agit de comparer l'incomparable. Personne n'a chassé les juifs des pays arabes. C'est la propagande juive qui a fait un battage extraordinaire avec la fameuse « allya » (le retour:la montée vers Israël) financée par les riches américains et européens d'origine juive Même l'actuel ambassadeur américain d'origine juive finance la colonisation ! Selon les attendus de la loi votée le 24 juin 2014 par la Knesset, le Parlement israélien, 856 000 juifs ont été expulsés ou ont dû quitter des pays arabes entre 1957 et 1972 Ils demandent de ce fait des indemnités. Ce qui n'est pas dit est que les juifs d'Afrique du Nord sont partis d'eux-mêmes non pas vers Israël, mais vers les pays occidentaux quittant des pays sous développés et donc pour des raisons économiques, financières, religieuses et même pour le très petit nombre religieuses » (6)

Le droit au retour et les indemnisations sont exclus par les gouvernements israéliens en application de la résolution 194 des Nations unies. Mieux, il a fait voter une loi (la loi du retour qui stipule que tout juif de par le monde a le droit de venir s'installer en Israël ce qui explique une colonisation sauvage au-delà de la ligne verte de près de 500 000 colons dans les territoires occupés depuis 1967 et qui devaient être évacués selon la résolution 242 de novembre 1967 ».(6 )

Ce qu'ont fait les Ghazaouis ce 7e vendredi du carnage

Pour le 7e vendredi de suite, des milliers de Palestiniens de Ghaza ont pris part à des manifestations pacifiques dans le cadre de la « Grande marche du retour ». Il fallait marquer la protestation contre l’ouverture de l’ambassade des Etats Unis à Jérusalem occupé Ceux de Ramallah n'ont pas bougé ou si peu ! il y a déjà une faille entre les Palestiniens de Ramallah et Hebron qui s'accommodent avec ce que leur permet Israël et ceux de Ghaza qui sont punis.

L'ouverture de l'ambassade américaine le lundi 14 mai, a coïncidé avec le 70e anniversaire de la Nekba du peuple palestinien, qui marque l'occupation israélienne de la Palestine et l'expulsion de 700 000 Palestiniens de leurs terres à cette occasion, ainsi que le Centenaire de la sinistre Déclaration de Balfour.

Des dizaines de milliers de Palestiniens sont venus protester contre cette deuxième Nekba mobilisés pour « la confrontation » avec l'occupant israélien, mettant en avant l'importance des marches pacifiques pour la réhabilitation de la cause palestinienne, la mobilisation de l'opinion publique palestinienne, l'imposition de nouvelles équations au conflit et l'extension de la résistance à l'occupation. Des dizaines de milliers de Palestiniens ont manifesté d'une façon délibérée sans aucun ordre contrairement à ce que prétendent Israël et les Etats-Unis. Ce mouvement, par son ampleur, dépasse l'embrigadement du Hamas. C'est un ras-le-bol de jeunes prêts à mourir une fois au lieu de mourir à petit feu d'un horizon bouché et du fait d'un embargo inhumain, d'aucunes perspectives en termes d'épanouissement de travail avec l'électricité trois heures par jour, l'eau rationnée et l'insalubrité. Pendant que les dirigeants de l'OLP sont dorlotés par Israël à Ramallah car ils font le job pour lequel ils ont été désignés.

Les médias européens tétanisés ou militants du sionisme

La propagande des médias occidentaux alimentée par le gouvernement israélien incrimine le Hamas, les Ghazaouis, hommes, femmes, jeunes filles, enfants sortant le matin et allant protester à mains nues contre les snipers, seraient manipulés ! En face, les soldats, considèrent comme des pigeons dans un stand de foire. 42 morts, plusieurs centaines de blessés avant la journée de la mort qui a fauché 60 personnes en une fois - qui s'ajoutent aux 42 morts du mois précédent et aux milliers de blessés sous le regard indifférent des nations, de l'assentiment des Américains pour qui Israël à le droit de se défendre contre les lance-pierres...

C’est ce que rappelle Bruno Guigue qui écrit : « 52 morts, 2400 blessés dont 1200 par balles. C’est le dernier bilan de la sanglante journée du 14 mai 2018 dans la bande de Gaza. Mais pour Netanyahou, c’est un “jour glorieux”. Déversant un déluge de feu sur des manifestants palestiniens désarmés, l’appareil répressif israélien s’est surpassé dans l’horreur. Où sont ses laudateurs habituels, toujours prompts à répéter le laïus officiel sur cette vertueuse armée israélienne pénétrée d’impératifs moraux et soucieuse d’épargner les civils ? On ne les entend guère, ils rasent les murs. Quand les courageux pionniers de l’idéal sioniste se livrent à un pogrom en direct, ces imposteurs abonnés aux plateaux-télé ont la mine basse et le regard chafouin. Cette journée du 14 mai est la plus meurtrière depuis la guerre de l’été 2014 contre Gaza. On connaît la rengaine : “Israël a le droit de se défendre”, les colonies sont des “implantations”, les résistants des “terroristes”, le mur de séparation “un mur de sécurité”, Israël une “démocratie”, les manifestants de Gaza des “provocateurs” et des “extrémistes” » (1)

Que font les Arabes ? Que font les Occidentaux ?

Plus que jamais, l'enclave palestinienne de Ghaza paie l'a-plat-ventrisme de ses dirigeants Hamas et OLP, mais aussi des pays arabes et plus largement des nations tétanisées par l'Empire et le droit de la force mis en avant par Israël qui ne veut pas entendre raison. « C'est un fait, les Palestiniens ont fait le deuil de leurs dirigeants qui sont de fait de connivence avec l'autorité d'occupation. Les rêves d'un Etat palestinien ont été enterrés avec Arafat et le monde occidental accepte le fait accompli. S'agissant des Arabes, ils ont une position abjecte au-delà des mots creux de solidarité avec la cause palestinienne, ils ne s'arrêtent pas d'en faire une variable d'ajustement. A cet égard, la position d'Al Sissi vaut mieux que 100 discours. Saleh al-Naâmi nous en parle dans une contribution intitulée « Pourquoi le dictateur égyptien hait les Palestiniens ». « Selon l'orientaliste sioniste Reuven Berko, Al-Sissi montre son hostilité envers le Hamas afin d'affirmer à Israël et aux Occidentaux qu'ils peuvent compter sur lui pour faire face au « terrorisme islamique » (Israel HaYom, le 27 Juin 2014). (...) Ayelet Shahar, la correspondante pour la radio de l'armée israélienne, a cité des sources du bureau de Netanyahu confirmant qu'Al-Sissi lui avait offert d'établir un État palestinien au nord du Sinaï et qu'il n'avait pas besoin de vider les colonies juives de Cisjordanie. » (6)(7)

Pour les Saoudiens, la cause palestinienne ne paie plus, ils s'arriment à la remorque israélienne Pour rappel, Walid Ben Talal, un prince déclarait il y a quelques années avant l'avènement de Mohamed Ben Salman que les Arabes doivent renoncer à leur acrimonie à l'égard de la nation juive et à oeuvrer en vue d'un Moyen-Orient prospère. La plus grande traîtrise vient des pays arabes qui ont été lâches pour une cause qui ne concerne pas la religion ni l'ethnie, mais la dignité humaine. La cause palestinienne longtemps instrumentalisée d'abord par les leaders palestiniens ne fait plus vendre.

La plupart des pays arabes sont alignés sur les Etats-Unis et donc sur Israël La priorité pour l'Occident est de combattre Daesh, les Frères musulmans, le salafisme, aidés en cela par les potentats du Golfe et les républiques bananières. Les pays occidentaux sont occupés à défaire les Etats arabes avec bien entendu l'assentiment, voire l'aide directe et indirecte d'Israël et des pays du Golfe. Les Palestiniens disparaîtront en tant que nation, ils resteront comme un peuple vaincu dans un statut de deuxième collège, en pire avec toute la politique raciste dont ont tant souffert les juifs de par le monde occidental et qu'ils appliquent cette fois en tant que bourreaux à des hommes, des femmes et des enfants sans défense.

Le président Trump a enterré définitivement à la fois son rôle de facilitateur, mais aussi la solution à deux Etats. Beaucoup d'analystes pensent que ce qui reste du banthoustan aux Palestiniens, maintenant que les Israéliens ont occupé ce qu'il y a de mieux en Cisjordanie, ne permet pas un Etat palestinien.

Les Palestiniens ne devront compter que sur eux même ! mais là encore la nouvelle reconduction de Mahmoud Abbas à la tête de l’autorité Palestinienne ou ce qu’il en reste, n’est pas de bonne augure, car Mahmoud Abbas et son équipe qui sont bénis par l’Occident et Israël n’ont aucune marge de manœuvre si ce n’est de gérer- pour certains leurs affaires et tenir à leur train de vie Quand à la Ligue Arabe, autant parler d’un deuxième ministère des Affaires étrangères égyptien financé par l’Arabie Saoudite qui dicte la norme. Nous l’avons avec la dernière réunion mascarade à l’initiative du Koweit, rejetée par les Etats Unis. Quand à l’Organisation des Etats Islamiques qui envisage de se réunir, nul doute que ses décisions sont attendues avec impatience car elles vont changer le cours de l’histoire ! … Le monde dit musulman et le monde arabe sont devenue la risée dans un monde où c’est la loi de la Jungle qui prévaut Bienvenue dans Jurassic ¨Parc 

Les Occidentaux formatés par la politique israélienne font de l’occupation c’està dire de la décolonisation –conformément aux résolutions de l’ONU, notamment la 242 et la 194- un problème religieux comme le martèle le sionisme en faisant vibrer toutes les cordes de l’intolérance allant des Chrétiens extrémistes américains qui aident Israël dans l’attente de la parousie du Christ, aux rabbins qui se veulent un peuple élu en face de goyims

 Pourtant, le général Itzhak Rabin qui combattu durement les Palestiniens et les pays arabes, avait compris que pour la pérennité d'Israël- qu'il fallait faire la paix ; Sa phrase célèbre : "La bible n'est pas un cadastre" est à comprendre que le récit de la Bible a correspondu à une réalité religieuse qui n'a rien à voir avec la réalité actuelle. Même les accords d'Oslo que beaucoup ont dénoncé auraient pu constitué le socle d'un règlement définitif. Si les dirigeants actuels -après Begin- n'ont pas investi dans la colonisation à outrance avec 550..000 colons en territoires occupés ! Naïvement peut-on rêver alors à un Etat de tous ses citoyens, le fameux « Isratine » d'El Gueddafi !

Pour cela Israël ne doit pas se vouloir uniquement un Etat juif, mais un Etat démocratique. Il est vrai que les pays arabes ne peuvent pas être pris comme exemple à la fois de démocratie et de tolérance... Israël n’a pas d’avenir au Moyen Orient il a à choisir entre l’aventure qui va finit par lasser l’Occident qui en aura marre de payer pour sa faute originelle et celui de vivre en paix au Milieu d’un Moyen Orient et des Etats arabes qui lui ont proposé la fameuse offre saoudienne de 2002, l’offre de pais global contre le retrait des territoires occupés.

1.Bruno Guigue https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/massacre-colonial-pour-un-jour-de-204332

2.https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/inquietant-meprisant-autoritaire-204406

3. http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/05/19/la-nakba-palestinienne-enjeu-politique-et-bataille-memorielle_4636240_4355770.html

4. https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/qui-se-souvient-de-la-palestine-179266

5.Chems Eddine Chitour http://www.mondialisation.ca/ 65-ans-de-deuil-de-sang-et-de-larmes-qui-se-souvient-de-la-nakba/5335817

6.Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman : La Bible dévoilée p.157.Ed Gallimard 2010.

7.Saleh al-Naami http://www.info-palestine.eu/ spip.php ?article15396 27 mai 2015

Article de référence http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur _chitour/292525-la-marche-sanglante-des-palestiniens.html Jeudi 17 Mai 2018 

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • papat 18 mai 11:15

    c’est la « fête à massada dach labrune et consorts » ces temps si !


    • DACH 18 mai 11:47

      @papat=oui quand on voit que les mensonges commencent à être visibles de tous.


    • DACH 18 mai 11:45

      L’auteur oublie bien des choses, mais au moins avec une tentative loyale d’expliquer. Jérusalem était à majorité démographique juive jusqu’aux expulsions de 1948. Puis est enfin intervenu le libre accès aux lieux juifs saints, qui leur était interdit depuis 1948. 2 états sur la ligne de départ à l’indépendance. Le second est toujours sur la ligne de départ, encore prisonnier de mentalités et de textes qui l’empêchent d’affronter les réalités. Plus les arabes s’opposaient à israël, plus cela amenait Israêl à se renforcer et à trouver les parades. Les arabes israéliens ne sotn certes pas tous fanas de leur pays, mais il y a des ambassadeurs israéliens d’origine arabe, des députés arabes et druzes, et le président de la ciour suprême. Quelle est l’erreur des palestiniens depuis 1948 et celle des arabes selon vous ?


      • papat 18 mai 14:49

        @DACH

        En Israël, ainsi qu’au sein des territoires palestiniens, le nombre d’Arabes sera bien égal à celui des Juifs, a indiqué Sergio DellaPergola, démographe auprès de la Hebrew University à Jérusalem. DellaPergola confirme de la sorte les chiffres du dernier recensement militaire qui ont suscité l’indignation des législateurs de droite à la Knesset. 

        Si l’on compte la population de la rive occidentale du Jourdain, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est, les Juifs et les Arabes ont, selon le démographe, sur tout le territoire d’Israël, une population à peu près égale. Dans d’autres régions israéliennes, les Juifs représentent environ 80% de la population totale. Les partisans d’une solution à deux Etats ont longtemps averti que le pays risquerait de perdre sa majorité juive si un Etat palestinien n’était pas établi à ses côtés.

        Majorité juive

        « Les partisans d’un règlement du conflit entre les deux nations affirment depuis longtemps que le pays risque de perdre sa majorité juive si un Etat palestinien propre n’était pas créé », explique le Times of Israël. « Si un deuxième Etat n’est pas créé, Israël deviendra un Etat binational ou un Etat dans lequel les Arabes et les autres minorités n’ont pas les mêmes droits ».

        DellaPergola a calculé qu’actuellement, sur l’ensemble du territoire, vivent 6,9 millions de Juifs et 6,5 millions d’Arabes. Selon lui, ce fossé sera probablement comblé d’ici 15 à 20 ans.

        Haïm Mendes, un officier haut gradé de l’armée israélienne, ayant la responsabilité des affaires palestiniennes, a annoncé à la Knesset que près de 5 millions d’Arabes habitaient sur la rive occidentale du Jourdain et dans la bande de Gaza. Le militaire a été pris à partie par certains parlementaires conservateurs.

        Mendes a été accusé de gonfler les chiffres de la population arabe. Avi Dichter, parlementaire du Likoud, parti au pouvoir, et président de la Commission des affaires étrangères et de la défense au sein du Parlement, a qualifié les chiffres avancés par Mendes d’étonnants et a demandé des éclaircissements.

        Colonies

        Moti Yogev, parlementaire du parti Jewish Home et partisan des colonies juives dans les territoires occupés, a accusé Mendes de s’être basé sur des chiffres palestiniens.

        Les chiffres de population sont une donnée importante dans le cadre d’un accord de paix général qui pourrait avoir lieu entre Israël et les Palestiniens, indique le Times of Israel.

        Depuis les deux dernières décennies, la question démographique est au cœur de la poursuite par Israël d’un accord de paix global avec les Palestiniens. La crainte est qu’Israël ne puisse accomplir sa destinée en tant qu’Etat juif démocratique compte tenu de ces tendances.

        « Le gouvernement israélien actuel n’est pas favorable au concept d’un Etat palestinien et rejette l’idée d’une possible menace démographique ». 

        Sur le plan du nombre de naissances, les Juifs arrivent, selon DellaPergola, au niveau des Arabes, principalement grâce au taux élevé de natalité chez les Juifs ultra-orthodoxes. Toutefois, la population arabe est sensiblement plus jeune et a aussi une plus grande espérance de vie, fait encore remarquer l’expert.

        qu’en pensez vous dach ? 

        apparemment tuer tout le monde ne convient pas a quelques uns de vos compatriotes !


      • HELIOS HELIOS 18 mai 22:23

        @DACH


        L’ambassade US a été édifiée a coté du consulat, a Jerusalem ouest, partie de la ville attribuée en pleine souveraineté de l’etat d’Israel.

        Personne ne peut décider d’interdire aux israeliens d’utiliser leur territoire comme bon leur semble. Il me semble que Trump a bien comp)ris lui aussi la regle internationale et n’y deroge pas.
        Pourquoi, vous l’auteur, n’insistez vous pas sur cette réalité ??? où sont les regles et résolutions internationales interdisant d’etablir un ambassade n’importe où sur le territoire d’un etat souverain ?


        S’agissant de la protection violente du territoire israelien, on peut evidement regretter la violence des soldats, mais il faut comprendre ce que nous sommes incapables d’accepter. Nous sommes devenus couards et naïfs car nous n’affrontons que nos semblables. Saurions nous nous, europeens, repousser cette armé et nous defendre ??? pourvu que cela n’arrive pas.....

        Derriere une foule menaçantes et innocentes de gazaouis se cachent de vrais barbares, prets a passer la frontiere et se répandre dans les quartiers pour exercer leur propre violence et leurs assassinats. Les soldats israeliens n’ont pas le choix, tout palestiniens qui reussirait a passer est déjà un assassin en puissance. Je ne parle pas du peuple de Gaza, je parle de ceux qui sont armés jusqu’au dents qui n’attendent que l’opportunité d’un mefait tragique que Tsahal et les murs ont reussis a contenir... jusqu’a present.

        A qui croyez vous que servaient les tireurs d’elite en retrait de la frontiere. ce sont des physionomistes qui connaissent bien la petite centaine de d’assassins cachés dans la foule.

        Oui, il faut defendre les palestiniens pour qu’il puissent acquerir la dignité qui leur est du. mais cette dignité ne passe pas par des actions commes celles qui nous observons. En les defendant nous demontrons notre faiblesse d’occidentaux... je n’ai qu’une seule chose a redouter, c’est qu’un jour nous subissions les mêmes affres, car je sais que nous ne saurons pas nous defendre.

        La guerre n’est pas un jeu, encore moins une option démocratique ou pas. A la frontière, la-bas, ce ne sont pas des soldats, qui se sont battus -et qui ont tué, c’est un pays qui s’est protégé....


      • kader kader 19 mai 01:40

        @DACH

        c’est possible d’éviter les lieux saints et compagnie ?
        Salomon Moise David n’ont pas existé. Le premier temple n’a pas existé. La stèle de Meremphta est un faux grossier.
        Le grand Is RA el du Nil à l’Euphrate c’est l’Égypte.
        les Hébreux sont les égyptiens monothéistes exilés après la destitution d’Akhenaton qui ont été conduits à canaan par le général égyptiens Mose qui est devenu plus tard RA MoSEs 1er
        Is RA el
        ab RA ham
        Toutankhamon portait une kippa sous le masque d’or
        les tables de la loi égyptiennes sont les mêmes que les 10 commandement de Moise
        Abraham comme Akhenaton a fait un enfant à sa servante, puis un autre à sa femme Sa RA
        Le temple de Salomon est une copie du temps d’Akhenaton
        le Psaume 104 de David est une copie de l’ode a Aton d’Akhenaton
        les pretres monotheiste s’appelaient les Yahouds, Les premières bibles ne disaient pas les hébreux mais les yahouds
        Les douze tribus correspondent aux 12 provinces d’Égypte. etc etc

        Quels lieux saints ? tout est faux... et pour les 3 livres en plus.


      • DACH 18 mai 11:49
        « La Bible n’est pas un cadastre ! »

        Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien = heureusement, et le Coran encore moins !!!!



          • papat 18 mai 14:52

            @popov

            vous seriez né à gaza , 


            -a 5 ans vous auriez envie de briser les chaines qui vous emprisonnent .
            -à 10 vous jetteriez des pierres sur ceux qui martyrisent vos parents,
            -à 15 vous verriez parti du Hamas ou du Hezbollah
            -à 20 vous seriez antimite



          • popov 18 mai 15:09

            @papat

             
            Non, je me convertirais au judaïsme, ce qui me permettrait de devenir un citoyen israélien et de pouvoir offrir un avenir à mes enfants.

          • Cateaufoncel2 18 mai 15:49

            @papat



            - à 11 ans, vous rêveriez de vous faire tuer, pour aller au paradis


            Ce document date de 2002. Les pauvres marionnettes qui débitent leur morbide catéchisme auront donc dans les 27-28 ans, s’ils n’ont pas encore eu la chance de se faire tuer.

          • papat 18 mai 15:17

            ok ,c’est une bonne idée , il y a 6.5 millions d’arabes vivant sur le territoire , ils peuvent tous devenir juifs ?


            • popov 18 mai 15:43

              @papat

               
              Qui sont ces Arabes ?
               
              Des descendants des colonisateurs arabes qui ont envahi cette région au VIIe siècle ou des descendants des juifs qui y vivaient à cette époque et qui se sont convertis à l’islam pour qu’on leur foute la paix ?
               
              Probablement un mélange des deux. Si les conversions sont possibles dans une direction, elles doivent l’être dans l’autre aussi.
               
              Bon, pour se convertir à l’islam, il suffit d’ânonner quelques charabias. Pour se convertir au judaïsme, il paraît que c’est un peu plus compliqué. Il faut étudier un peu la chose et cela prend du temps, mais certainement pas 60 ans.
               
              Des conversions massives, cela s’est déjà vu dans l’histoire. Imaginez que les « Palestiniens » se convertissent en masse au judaïsme. Israël aurait ce que veulent les plus fanatiques : toutes les terres entre le Jourdain et la Méditerranée. Mais les Palestiniens convertis auraient exactement la même chose. Les réfugiés palestiniens convertis au judaïsme pourraient même revenir.
               
              C’est à mon humble avis la seule solution pacifique à ce problème insoluble.

            • popov 18 mai 16:02

              @papat


              Suite
               
              Et ce serait en même temps, de la part des Palestiniens, un grand bras d’honneur à tous ces pays de la Ligue Arabe ou de l’OCI qui ont exploité leur situation et leur ont fait les promesses les plus folles, mais qui se sont révélés absolument impuissants, inutiles et incompétents.

            • Cyril22 18 mai 22:59

              @popov
              Votre idée parait aberrante, et pourtant, la seconde religion est un clone de la première, dont son livre est largement inspiré. Hegel a écrit que l’islam est l’universalisation du particulier juif. En poussant le paradoxe, il faudrait inverser votre proposition et prôner la conversion des juifs à l’islam. Mais en fait, ce qui compte n’est pas le contenu mais l’étiquette, et chacun s’arqueboute à la sienne.


            • popov 18 mai 15:58

              @Professeur Chems Chitour

               
              Vous parlez d’insalubrité à Gaza. Les arabo-islamiques n’ont pas besoin d’un blocus pour vivre dans la crasse. 
               

              • popov 19 mai 10:08

                @Vraidrapo

                 
                Les invasions migratoires s’accompagnent d’invasions de rats. Marseille, Paris...

              • HELIOS HELIOS 19 mai 19:04

                @Vraidrapo


                Marseille, c’est bien la 49 eme wilaya, non ? Pas de raison que ce soit different....

              • HELIOS HELIOS 20 mai 11:40

                @Vraidrapo


                ... tellement apporté sur un plateau, c’est moi qui m’y suis collé...

              •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum. 18 mai 16:22

                Très bon article, il y a lieu d’ajouter que le président Trump avait menti au Roi Mohammed VI à ce sujet.

                En effet en 2007 lorsque le président Trump a déclaré avait affirmé sa décision du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem le Roi du Maroc a envoyé une lettre au président américain pour dire "sa profonde préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans" par rapport à cette décision.

                Le souverain avait également souligné l’extrême importance que revêt la ville d’Al-Qods non seulement pour les parties du conflit, mais également pour les fidèles des trois religions célestes.

                "Conformément aux résolutions internationales y afférent, y compris particulièrement les résolutions du Conseil de sécurité, Al-Qods se trouve au cœur des questions du statut définitif, ce qui exige de préserver son statut juridique et d’éviter tout ce qui est de nature à porter atteinte à son statut politique actuel", avait affirmé le roi dans son message.

                Dans sa réponse le président Trump avait menti au souverain marocain en répondant en écrivant que sur le processus de paix il est "déterminé à parvenir à un accord de paix durable entre Israël et les Palestiniens". Il a ainsi réitéré son soutien "à une solution à deux Etats si les parties y adhèrent« . Donald Trump estime, en conclusion de son message, que  »les limitations spécifiques de la souveraineté israélienne sur Jérusalem font partie des négociations sur le statut final. Les Etats-Unis ne prennent pas de position sur les limitations ou les frontières".

                https://www.huffpostmaghreb.com/2018/01/21/roi-mohammed-vi-jerusalem-donald-trump-_n_19044008.html

                En outre le Maroc a condamné les tirs de l’armée israélienne contre les civils palestiniens et une grande manifestation à Rabat englobant toutes les forces politiques a exprimé sa solidarité avec le peuple palestinien.

                Car l’ histoire des marocain avec Al Qods ( Jerusalem) ne date pas d’aujourd’hui, un quartier portant le nom de Harat Al Maghariba ou Quartier des Marocains existe toujours dans cette ville et voici son histoire.

                « Plus de 8 siècles avant les vissicitudes contemporaines sur le statut de la ville, Al Qods fut une ville où les Marocains vécurent et qu’ils défendirent par les armes. Ils élièrent domicile Harat al Maghariba, dit « le quartier marocain », un endroit mythique vieux de 770 ans au cœur de la ville sainte.

                Les récits historiques affirment que les Marocains s’établirent dans cette cité à partir du 10e siècle. C’était le temps de la Guerre des croisades (1095 – 1291), suite à laquelle les arabes s’emparèrent de Jérusalem en combattant aux côtés de Salah ad-Din ibn Ayyubi. A la fin de la bataille de 1187 et une fois la situation revenue au calme, nombre de Marocains choisirent de rester dans une ville qui les accueillait depuis quelques années déjà. D’après le Moroccan Quarter : A History of the Present (Le quartier marocain : une histoire du présent, n°7. 2000), écrit par Thomas Abowd et publié par l’Institute for Palestine Studies, « les historiens de Jérusalem estiment que le quartier marocain remonte à l’époque ayyubide ».

                 https://www.yabiladi.com/articles/details/60039/harat-al-maghariba-quand-marocains-vecu.html

                 

                 


                • papat 18 mai 16:48

                  a dach popov et autre cateaufoncel !


                  avec vous les victimes sont des coupables ! 

                  Si vous n’êtes pas vigilants, ces gens la arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. malcom.

                  • DACH 18 mai 16:52

                    @papat=toujours des rêves dans une chambre sans fenêtres....Qui sont les morts ? Des soldats en mission de terrorisme qui ont échoué. Des dirigeants du Hamas le reconnaissent aussi.....


                  • popov 18 mai 16:57

                    @papat

                     
                    Ceux qui ne sont pas mahométans sont opprimés à divers degrés dans TOUS les pays islamiques.

                  • Cateaufoncel2 18 mai 17:48
                    @papat

                    Je produis des faits, des témoignages, si vous avez de quoi les réfuter, produisez ce dont vous disposez, on pourra en discuter si vos sources sont fiables.

                    P.S. - J’attire votre attention sur le fait que je ne renvoie à rien qui émane de sources israéliennes ou sionistes.

                  • papat 18 mai 16:50

                    Oui, nous connaissons toutes les excuses. Le Hamas – corrompu, cynique, sans « pureté », lui – était derrière les manifestations de Gaza. Certains des manifestants ont été violents, ont envoyé des cerfs-volants en feu de l’autre côté de la frontière – des cerfs-volants, nom de dieu ! D’autres ont lancé des pierres – mais depuis quand le lancer de pierres est-il une infraction capitale dans les pays civilisés ? Si un bébé de huit mois meurt après l’inhalation de gaz lacrymogène, pourquoi ses parents ont-ils amené leur bébé à la frontière de Gaza ? Et ainsi de suite.

                    Mais non, les Palestiniens doivent toujours être coupables

                    • DACH 18 mai 16:54

                      @papat=le lancer de pierres vous a aussi touché semble-til !!!!!!


                    • papat 18 mai 17:00

                      @DACH
                      oui les lanceurs de pierres me touchent , et sachez une chose, celui qui se moque de sa vie tient la votre entre ses mains !


                    • DACH 18 mai 18:05

                      @papat=D’où la réponse impitoyable et annoncée par les israéliens, merci de leur donner ainsi raison !


                    • papat 18 mai 16:51

                      Les victimes sont elles-mêmes les coupables. C’est exactement ce que les Palestiniens ont dû endurer pendant 70 ans. Rappelez-vous comment ils ont été responsables de leur propre exode1 il y a sept décennies, parce qu’ils ont suivi les instructions des stations de radio de quitter leurs maisons jusqu’à ce que les Juifs d’Israël soient « jetés à la mer ». Sauf que bien sûr, les émissions de radio en question n’ont jamais existé. Nous devons encore remercier les « nouveaux historiens » d’Israël pour avoir démontré cela. Les émissions étaient un mythe, une partie de l’histoire nationale fondamentale d’Israël inventée pour s’assurer que le nouvel État – loin d’être fondé sur les ruines des maisons des autres – était une terre sans peuple.


                      • papat 18 mai 16:52

                        Les articles de nombreux médias évoquèrent la tragédie des Palestiniens il y a 70 ans comme un « déplacement » – comme s’ils étaient en vacances au moment de la “Nakba”, la catastrophe que l’on sait, et ne pouvaient tout simplement pas rentrer à la maison. Le mot à utiliser aurait dû être parfaitement clair : dépossession. Parce que c’est ce qui arriva alors aux Palestiniens et ce qui se passe encore en Cisjordanie – aujourd’hui, au moment où vous lisez ces lignes – grâce à des gens comme Jared Kushner, gendre de Donald Trump, partisan de ces affreuses colonies illégales construites sur des terres confisquées aux Arabes qui les possédaient et vivaient là depuis des générations.


                        • titi 18 mai 17:32
                          @papat

                          C’est le cas des Allemands de Prusse Orientale, ou des Polonais de Bielorussie.

                          Et pourtant personne n’en parle.

                          Vae victis.

                        • papat 18 mai 17:51

                          @titi
                          comparaison n’est pas raison !


                        • papat 18 mai 16:53
                          « Un grand jour pour la paix » selon le premier ministre israélien

                          Et c’est ainsi que nous en arrivons au plus horrible de tous les épouvantables événements de la semaine dernière : le bain de sang à Gaza et, simultanément, l’ouverture glorieuse de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem.

                          « C’est un grand jour pour la paix », déclara le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Quand j’ai entendu cela, je n’en croyais pas mes oreilles. A-t-il réellement dit ces mots ? Hélas, oui. Dans des moments comme celui-ci, c’est un immense soulagement de constater que des journaux comme le quotidien israélien Haaretz conservent leur sens de l’honneur. Et le reportage le plus remarquable a été publié dans le New York Times où Michelle Goldberg a parfaitement saisi l’horreur de Gaza et de l’ouverture de l’ambassade à Jérusalem.

                          Cette dernière, écrit-elle, était « grotesque… le parachèvement de l’alliance cynique entre les juifs bellicistes et les évangélistes sionistes qui croient que le retour des Juifs en Israël marquera l’apocalypse et le retour du Christ, après quoi les Juifs qui ne se seront pas convertis brûleront à jamais ». Goldberg souligne que lors de la cérémonie de l’ambassade, la prière d’ouverture a été prononcé par Robert Jeffress, un pasteur de Dallas.


                          • DACH 18 mai 17:16

                            @papat= que de pertes de temps et d’énergies, le pays réel est dans les êtres humains et non dans les croyances que d’autres leur imputent. Ce que vous affirmez est reconnu comme démenti par de plus en plus de monde. Vos rêves restent votre cauchemar.


                          • papat 18 mai 17:24

                            @DACH
                            ROBERT FISK vous en met trois pages argumentées et vous mettez trois lignes insipides ! 


                          • DACH 18 mai 18:02

                            @papat= Vous prenez des navets insiides pour des phares ! Ah quand les faits vous font mal, auquel s’ajoute la désafection du public pour les mensonges d’une manifestation pacifique ! Au moins vous sucitez plus que le sourire !!!!!


                          • papat 18 mai 16:55
                            De combien de tireurs d’élite Israël aura-t-il besoin la prochaine fois ?

                            Rarement dans les temps modernes, nous avons rencontré un peuple tout entier – les Palestiniens – traité comme un non-peuple. Au milieu des ordures et des rats des camps de réfugiés de Sabra et Chatila au Liban – oh, que ces noms restent tragiques – il y a une bicoque-musée des objets apportés au Liban depuis la Galilée par ces premiers réfugiés de la fin des années 1940 : des cafetières et des clés de maisons depuis longtemps détruites. Beaucoup d’entre eux ont fermé leurs maisons avec l’intention de revenir au bout de quelques jours.

                            Mais cette génération meurt rapidement, comme les morts de la Seconde Guerre mondiale. Dans les archives audio sur l’expulsion palestinienne (au moins 800 survivants ont alors été enregistrés), conservées à l’Université américaine de Beyrouth, on constate que beaucoup de ceux dont les voix ont été enregistrées à la fin des années 1990 sont morts.

                            Alors, vont-ils rentrer à la maison ? Vont-ils “revenir” ? Je pense que c’est la plus grande crainte d’Israël, non pas parce qu’il y a des maisons à « récupérer », mais parce qu’il y a des millions de Palestiniens qui revendiquent leur droit – en vertu des résolutions de l’ONU – et qui pourraient la prochaine fois se retrouver par dizaines de milliers le long de la clôture qui fait office de frontière à Gaza.

                            De combien de tireurs d’élite Israël aura-t-il besoin ? Car bien sûr, ironie tragique, il y a des familles gazaouies dont les grands-parents ont été chassés de leurs maisons situées à moins d’un kilomètre de Gaza, précisément de deux villages qui existaient à la place de la ville israélienne de Sderot, si souvent bombardée par le Hamas. Ils peuvent encore apercevoir leurs terres. Et quand vous pouvez voir votre terre, vous voulez rentrer chez vous.


                            • papat 18 mai 16:57

                              @papat
                              robert fisk


                            • Cateaufoncel2 18 mai 18:05
                              @papat

                              « De combien de tireurs d’élite Israël aura-t-il besoin la prochaine fois ? »

                              Ca va dépendre du nombre de frénétiques qui chercheront à se faire tuer, pour leur salut éternel et pour la fierté de leurs parents.

                              Dés aujourd’hui, on pourra mesurer les effets du sévère rappel à l’ordre que le Chef de la Sécurité égyptienne a adressé, dès mardi, à Ismaël Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas.

                            • papat 18 mai 18:28

                              je remercie tous les sionistes assassins qui permettent sans cesse de relancer le débat ...


                              a chacune de vos remarques pourries on peut trouver des textes argumentés de personnalités autrement brillantes que vous ! 

                              grace à cette relance permanente ,on arrive à faire entendre un peu la voix des victimes palestiniennes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès