• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La fin du Monde revisitée

La fin du Monde revisitée

« En vérité, en vérité, je vous le dis… »

La fin apocalyptique du monde dans l’acception de la fin des temps, le paradis perdu, l’enfer de Dante et autres allégories souvent utilisées dans la communication en la matière, n’ont strictement rien à voir avec ce qui nous préoccupe. Il s’agit de concepts irrationnels, religieux, divinatoires, de sermons prémonitoires, liés au charlatanisme de sauveurs auto-élus et à la prétendue foi de leurs ouailles, donc à l’aveuglement. Je ne suis animé que par l’horizontalité et, si je me réfère à tout un arsenal relatif à la verticalité, c’est en raison de son poids incommensurable sur notre destin d’animal spirituel, et ce, depuis des temps immémoriaux.

« Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, inquiètes du fracas de la mer et des flots ; des hommes défailliront de frayeur, dans l’attente de ce qui menace le monde habité, car les puissances des cieux seront ébranlées…. Et alors... » Luc, 21, 25-26

« Aussitôt après la tribulation de ces jours là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera pas sa lumière, les étoiles tomberont du ciel et les puissances des cieux seront ébranlées. » Mathieu, 24,19-29

JPEG - 39.9 ko

L'An Mille qui vient après l'An Mille

L'Apocalypse, dernier livre de la bible chrétienne (notamment l’Apocalypse selon Saint-Jean), fut un écrit circonstanciel, destiné à réconforter les chrétiens par temps de persécution et à prédire la ruine de l’Antéchrist. C’est une révélation messianique sur la fin du monde et sur l’instauration du royaume de Dieu. En lui prêtant un discours eschatologique, le texte présente ainsi le come-back de Jésus Superstar et un jugement du monde. La thèse futuriste de l’apocalypse est une peinture prophétique des événements. Le langage hautement symbolique d’un combat entre les forces du bien et celles du mal, incite à la thèse facile d’une reprise présentiste, d’ailleurs déjà effectuée en leurs temps par le moine Martin Luther, le théologien Joseph Mede ou le physicien Isaac Newton.

« Mille ans auront passé et l'homme aura gagné le fond des mers et des cieux et il sera comme une étoile au firmament. Il aura acquis la puissance du Soleil et il se sera pris pour Dieu, bâtissant sur l'immense Terre mille tours de Babel.

Il aura construit des murs sur les ruines de ceux qu'avaient élevés les Empereurs de Rome et ils sépareront une nouvelle fois les Légions des Tribus Barbares. Au-delà des grandes forêts sera un Empire.

Quand les murs s'effondreront, l'Empire ne sera plus qu'une eau boueuse. Les peuples seront une nouvelle fois mêlés.

Alors commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille. Je vois et je sais ce qu'il sera. Je suis le scribe. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille, l'homme sera devant la bouche d'ombre d'un labyrinthe obscur. Et je vois au fond de cette nuit, dans laquelle il va s'enfoncer les yeux rouges du Minotaure. Prends garde à sa fureur cruelle, Toi qui vivras l'An Mille qui vient après l'An Mille. »

Jean de Jérusalem, (mort en 1119)

 

Avec, comme toujours dans ce genre de texte visionnaire, la latitude de l’interprétation, cette prophétie semble parfaitement décrire avec une fascinante acuité notre époque du début du troisième millénaire et le chaos vers lequel nous nous dirigeons avec détermination ! Les conquêtes hasardeuses de la techno-science, l’exploration des océans et de l'espace, la maîtrise de l'énergie nucléaire, l'essor des mégalopoles aux pharaoniques constructions, et bien d’autres initiatives témoignant de la présomption occidentale sont décrites dans le texte complet. Jean de Jérusalem, l’un des fondateurs de l’Ordre des Templiers, fut l’auteur d’une quarantaine de prédictions, antérieures et plus limpides que celles de Michel de Nostre-Dame. Celle-ci, L'An Mille qui vient après l'An Mille, aurait été retrouvée dans les archives du monastère de Zagorsk, en Russie.

 

Peurs bleues pour une Terre plate

S’inspirant tout à la fois de l’astrologie, de l’ésotérique kabbale juive, des prophéties grecques et d’anciens livres de magie, selon l’interprétation la plus enthousiaste, Nostradamus ne prédit l’apocalypse qu’après l’arrivée d’un troisième Antéchrist (le premier était Néron et le second Hitler), soit en l’an 3797. Écologiquement, nous ne tiendrons pas !

Pour les témoins de Jéhovah et leur référence à Armageddon, la catastrophe - chaque fois reportée - sera sélective et épargnera ceux qui auront obéis, jetant les autres dans la fournaise.

Les rendez-vous manqués avec la fin du monde ou son amputation sont légions dans les prédictions chimériques des prophètes, des gourous et des bateleurs de sectes. On trouve des ambiances oniriques de fin du monde depuis l’an 365, avec l’évêque Saint-Hilaire de Poitiers, jusqu’en l’an 2000 et son grand consensus final du millenium, en passant par la fin du calendrier maya, les spéculations du gourou Rael ou encore le 28 juillet 1999 fatidique du couturier fictionnel Paco Rabane (vision fumeuse de la chute de la station Mir sur Paris !). Le filon n’a pas fini de faire des émules et de faire vendre. « Vous ne saurez ni le jour, ni l’heure », avait déclaré Jésus-Christ, le plus habile de tous les couturiers-brodeurs, de tous les messies.

Les exégètes mayanistes ont beau assurer que l'idée de la « fin » du compte long des 5125 années du calendrier maya en 2012 est une mauvaise interprétation, ma concierge New Age et cinéphile n'en démord pas : le 21 décembre prochain sera le jour de son ultime mission dans le trou noir de l'escalier de service car il sonnera le glas cataclysmique.

La Terre n’entrera pas, non plus, en collision avec l’astéroïde géocroiseur annoncé par tant de mages mêlant l’occultisme et la pseudoscience. Cette Terre ayant engendré l’espèce humaine, la pression bimillénaire fait amplement l’affaire pour la rendre exsangue. Ce type d’astéroïde menaçant, d'environ 320 mètres de long pour une masse de 4600 tonnes, a été signalé par les astronomes, croisant par deux fois l'orbite terrestre à chacune de ses révolutions dans sa course autour du soleil. Si certains calculs prédisent que l'objet pourrait croiser l'orbite de la Terre en avril 2029 ou 2036, d’autres plus crédibles estiment la fréquence d’une telle collision à une tous les 170000 ans (Philip Bland de l’Imperial College, Londres, et Natalia Artemieva de l’Institute for Dynamics of Geospheres, Moscou). Dans l'hypothèse improbable où le télescopage se produirait, les conséquences seraient celles d’un incommensurable raz-de-marée (77 % de chances correspondant à la surface des mers) ou d’incalculables dégâts continentaux. L’impact de la conflagration dégagerait une énergie équivalant à 870 mégatonnes (la puissance de la bombe d’Hiroshima était de 15 kilotonnes), et la pluie des fragments dévasterait un vaste horizon.

 

Peur verte pour une Terre ronde

Même si elle peut s’assimiler à une punition déique, même si le pronostic rationnel rejoint ainsi la menace divine par le fait que nous en sommes responsables, fautifs, coupables, la fin annoncée de notre civilisation et de celles qu’elle va entraîner dans sa faillite, n’est pas un oracle, ne répond pas à une prophétie probabiliste et ne relève d’aucun messianisme, d’aucun présage de catastrophisme, même Vert. C’est un postulat scientifique qui tient compte d’études, de déductions, de probabilités étayées par des faits avérés, et dont l’occurrence présente une probabilité maximale. On ne rencontre plus d’ailleurs grand monde pour contredire les risques de l’issue fatale.

Cette fin du monde n’est pas une prédication d’affairistes et de faux prophètes, capteurs d’une peur irrationnelle. Elle ne comporte guère de planche de salut. Gesticulations, prières et incantations n’y feront rien. Si la confession et la contrition sont des pantomimes chrétiennes qui permettent de passer l’éponge pour mieux récidiver, la surchauffe écologique nous interpelle autrement en nous sermonnant sur notre absence d’éthique et notre déraison depuis… les Évangiles jusqu’à l’époque aggravante de notre sombre modernité. Le point de non-retour prévu d’ici quelques décades est inévitable et tous les efforts que nous pourrons dès maintenant déployer n’ont pour objectif que de gérer les restes pour retarder l’échéance. Une, deux, trois générations, au mieux ! Eh oui, la Terre n’est pas rechargeable et les écosystèmes ne sont pas reconstructibles.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 29 octobre 2012 10:40

    Peu importe les diverses traductions apocalyptiques aux travers des ages, des cultures ou des religions, la lourde facture que nous allons bientôt payer sera écologique, c’est une évidence. Chaque jour l’homme persiste dans l’erreur consommatrice en courant après l’illusoire productivité dans le seul but d’accumuler des zéros sur son compte en banque. Peut-on faire plus idiot, quand on sait que l’abonné, une fois couché dans la tombe, ne pourra plus surfer sur son téléphone portable dernier cri ?


    • Hermes Hermes 29 octobre 2012 13:24

      Bonjour Gabriel, celà ne fait aucun doute

      Quand aux significations de l’apocalypse, il faut revenir au sens originel : en grec celà signifie lever les voiles qui déforment notre perception de la réalité. Toutes nos interprétations sont amenées à s’effondrer un jour, au plus tard le jour de notre mort. Pourquoi ne pas tenter l’expérience tout de suite ? Que sait-on de ce que l’on découvrira alors ?

      Quand aux sociétés et aux civilisations, elles sont assujetties aux lois des cycles avec apogées et déclins, puis d’autres renaissent sur d’autres bases. Où en sommes nous aujourd’hui ? Bien malin qui pourrait le dire ! En question préliminaire, combien de temps dure un cycle civilisationnel ? 1500 ans ? moins ? Quand a commencé l’actuelle civilisation ? Il faut sans doute accepter une part d’héritage de la précédente.... à l’époque de l’humanisme et de Léonard de Vinci qui nait sur la fin de l’hégémonie de la chrétienté ?

      Quand on a un peu investigué on connait l’importance des cycles de 12, et cette connaissance nous a été léguée de multiples façon symboliques, il n’est pas absurde d’avancer qu’un cycle de civilisation dure approximativement douze générations, soit un peu moins dun miller d’années dans le meilleur des cas Dans cette hypothèse, si la civilisation humaniste s’est construite au dessus de la civilisation chrétienne vers 1500, alors oui, on approcherait d’une fin de cycle civilisationnel pour « l’occident », et sa propension à imposer de façon simpliste sa vision de l’humanisme démocratique laisse penser que nous en serions à l’avant-dernière génération, celle de la fausse sagesse qui précède celle des extrèmes.... Ce n’est qu’une hypothèse, bien sûr ! L’intérêt d’une fin de cycle réside dans l’affaiblissement des « systèmes » mentaux, ce qui peut éventuellement permettre de « voir » plus facilement. C’est une opportunité.
      Mais même à supposer que cette fin de cycle soit réelle, ce n’est pas nécessairement le même moment du cycle pour les autres parties de l’humanité.

      En tout cas sur la question de l’héritage que le cycle humaniste laissera aux générations du cycle suivant, celà prend une tournure fortement teintée de diffilcultés environnementales majeures qui conditionneront nécessairement le « moteur » du cycle.

      Bonne semaine !

      (PS : à noter que 7 est un « faux » cycle conscient, destiné à atténuer la dépendance aux cycles mécaniques et aux interprétations illusoires qu’ils génèrent. Au 7ème tour les murailles de Jericho s’effondrent : c’est l’apocalypse positive de l’éveil)

       


    • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 octobre 2012 11:18

      La « prophétie de Jean de Jérusalem » est très probablement un canular.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_V%C3%A9zelay

      http://propheties.canalblog.com/archives/2008/11/05/336823.html

      J’avais déjà remarqué que le style « faux vieux français » ne pouvait correspondre ni à une traduction littérale ni à une adaptation.

      L’eschatologie est une discipline particulièrement contaminée par les imposteurs...


      • magma magma 29 octobre 2012 11:55

        J’ai déja répondu sur le même sujet, qu’il fallait un loi : que tout ceux qui pensent à une fin du monde en 2012 se déclarent dans toutes les mairies. Le lendemain, ceux qui ne croyaient pas a cette fin du monde, auront le droit de donner une claque a ceux qui y croyaient. Ceux qui y croyaient n’auront aucun droits car ils seront morts.


        • Croa Croa 29 octobre 2012 21:57

          S’il fallait punir tous les crédules...

          Il n’y aurait plus personne pour lire les journaux ! (Entre autres choses.)


        • ON ENTEND DEJA LE GALOP DES 9 CAVALIERS DE L ’APOCALYPSE.....................

          si romney est élu il y aura une guerre atomique...les juifs republicains et les mormons et autres

          de l’ eveque romney déclencheront l’arme atomique en débytant par l ’iran.......

          POURVU QUE LES USA N’ ELISENT PAS CE FOU GENRE BUSH FILS


        • HELIOS HELIOS 29 octobre 2012 12:08

          moi, j’aime bien la pizza !

          Mais les vrais antiracistes devraient analyser l’image differemment : au nom de quoi ce serait le Maghreb qui devrait disparaitre sur le bord de la pâte, plutôt que l’Angleterre ou la Scandinavie ? C’est intolerable ce racisme, encore une fois il s’agit de discrimner les pays du sud de la Mediterranée, les musulmans, puisque c’est chez eux. E puis, pourquoi avoir choisi la pizza alors que tout le monde sait que la pizza contient du jambon que justement ils n’ont pas le droit de manger ? c’est encore une fois une bonne raison pour les exclure d’un eventuel cataclysme annoncé par les Maya,

          Bref une fin du monde revisitée par ceux qui d’ores et déjà ne veulent pas reconnaitre le role enrichissant de l’immigration qui nous lie a cette rive sud que l’image abandonne au gouffre de l’espace...

          Quelle horreur, je me demande même s’il ne faudrait pas signaler cet article autement irrespectueux des lois d’egalités dans notre pays.


          • Michèle 30 octobre 2012 07:39

            Eh bien mangez la votre pizza, personne ici ne vous en empêche !

            Par contre votre détournement au sujet des « pays du sud de la méditerranée », c’est du débitage politiquement correct qui montre à quel point vous faites partie de ces gens qui n’ont pas grand chose à dire, si ce n’est à hurler avec la meute...

            A chacun ses choix et sa culture dans le respect des autres.Donc moi je mange du jambon, de la saucisse et tout ce que je veux, si ça me chante. De quel droit m’interdiriez vous la liberté du choix ? Et puis si vous allez sur ce chemin, respectez les végétariens, ne mangez plus de viande, après on discutera.


          • HELIOS HELIOS 31 octobre 2012 00:17

            Levez le nez du guidon quelques instants.... c’est du 2nd degré !

            Tous les lecteurs l’ont compris... car qu’est-ce que la religion a a voir la-dedans, si ce n’est de l’humour ???

            Désolé de vous avoir choqué.


          • chmoll chmoll 29 octobre 2012 12:31

            d’après l’calendrier postal maya , ça vas pété le 21 decembre

            papa noel vas passer avant le 21 decembre ?


            • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 octobre 2012 13:15

              Non, pas de changement. Mais plutôt que de s’équiper d’un traîneau et d’une hotte, cette année il viendra à pied avec un sac banane smiley


            • Loatse Loatse 29 octobre 2012 14:12

              L’apocalypse de Jean ressemble beaucoup à la description de l’éruption du volcan Santorin... le bruit des eaux (les tsunamis), les étoiles qui tombent (les scories incandescentes ), le fracas des cieux... les signes dans le ciel et sur terre...

              bref, ce récit à mon avis est soit inspiré d’un événement qui a déjà eu lieu, soit préfigure son semblable à venir

              peut être l’éruption du krakatoa ?

              Le volcan est surtout connu pour son explosion du 27 août 1883, une des plus violentes de mémoire d’homme, qui tua plusieurs dizaines de milliers de personnes et engendra un tsunami dont les vagues furent alors perceptibles jusqu’en Europe. Cette catastrophe a grandement inspiré la littérature, le cinéma, la télévision et la musique.


              • Loatse Loatse 29 octobre 2012 14:18

                ps : l’apocalypse a été écrit sur l’ile de Patmos (en grece)... un sensitif comme l’était jean pouvait il avoir révécu ces évènements dans ses songes, a t’il confondu le passé et le futur ?


                • JEAN....ALIAS NOSTRADAMUS

                  CROYEZ EN VOS DOGMES COMME LES SALAFISTES.........
                  FAITES LE EN SILENCE ET CHEZ VOUS....ROMNEY N EST PAS ENCORE LA....VOUS N ETES QUE DES SECTES....DES FOUS DE DIEU...TRES DANGEREUX VOUS INFANTILISEZ LES PEUPLES D AFRIQUE DU NORD OU DES USA..VOUS FEREZ PETER UNE BOMBE ATOMIQUE SUR L IRAN ET LA SYRIE

                  LE PERE JOSEPH DRUIDE défroqué


                • robin 29 octobre 2012 16:23

                  A l’auteur,

                  comme beaucoup vous confondez FIN DU MONDE et FIN DES TEMPS, ce qui n’a rien à voir.

                  FIN DU MONDE : destruction du monde

                  FIN DES TEMPS : fin de la gouvernance humaine au profit de la gouvernance « divine » avec tout ce que ça suppose.


                  • robin 29 octobre 2012 16:25

                    J’en profite aussi pour demander :

                    « Dans l’apocalypse de St Jean » on trouve notamment la célèbre marque de la bête 666, dont on dit que le code à barres est le plus crédible des candidats pour obéir à la définition donnée dans apocalypse 13-18, vrai ou faux ?


                    • Sayris 30 octobre 2012 10:48

                      Définitivement, IL N’Y A PAS DE 666 DANS LE CODE BARRE !!!!

                      Pour avoir écrit plusieurs fois des algorithmes de lecture des code barres, dont le fameux EAN13 qui possède 3 doubles barres noir, je peux affirmer qu’il n’y a pas de 666 dans celui-ci. Les chiffres sont codés avec 7 barres (blanches et noirs) . mais pour que le scanner sache où est le début , la fin et le milieu on utilise ces fameuses grandes doubles barres noir qui sont en réalité composées au début et à la fin de 3 barres (NBN) et de 5 barres au milieu (BNBNB). Donc ces « tag » ne sont représentés par aucun chiffre ! ni 6, ni 7 ni rien. Vous pouvez allez voir sur wikipédia comment sont codés les codes barres. Voilà qui j’espère mettra fin aux conneries colportées notamment par un certain « libre penseur ».

                      Maintenant en ce qui me concerne le 666 à parfaitement été décrypté par Jovanovic dans son livre 777. Le 666 correspond au 666 talents d’or du roi Salomon et représente « le système financier ».

                      Cordialement


                    • Soi même Soi même 29 octobre 2012 17:17

                       Quoi que vous en émettiez un avis différent, il aura bien une fin du monde du fait même que le monde est née un jour . Il mourra un jour.
                      Quand à l’Apocalypse de Saint Jean qui veut dire Révélation, sa conclusion est obstine !

                      Chapitre 21

                      De nouveaux cieux, une nouvelle terre

                      1 puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. 2 et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. 3 et j’entendis du trône une forte voix qui disait : voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. 4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. 5 et celui qui était assis sur le trône dit : voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit : Ecris ; car ces paroles sont certaines et véritables. 6 et il me dit : c’est fait ! je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement. 7 celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils. 8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. 9 puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant : viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau. 10 et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, 11 ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d’une pierre très précieuse, d’une pierre de jaspe transparente comme du cristal. 12 elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël : 13 à l’orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l’occident trois portes. 14 La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l’agneau. 15 celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d’or, afin de mesurer la ville, ses portes et sa muraille. 16 La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades ; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales. 17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange. 18 La muraille était construite en jaspe, et la ville était d’or pur, semblable à du verre pur. 19 Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce : le premier fondement était de jaspe, le second de saphir, le troisième de calcédoine, le quatrième d’émeraude, 20 le cinquième de sardonyx, le sixième de sardoine, le septième de chrysolithe, le huitième de béryl, le neuvième de topaze, le dixième de chrysoprase, le onzième d’hyacinthe, le douzième d’améthyste. 21 Les douze portes étaient douze perles ; chaque porte était d’une seule perle. La place de la ville était d’or pur, comme du verre transparent. 22 je ne vis point de temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau. 23 La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer ; car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’agneau est son flambeau. 24 Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. 25 Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n’y aura point de nuit. 26 on y apportera la gloire et l’honneur des nations. 27 Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau.

                      Chapitre 22

                      1 et il me montra un fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’agneau. 2 Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations. 3 Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront 4 et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. 5 Il n’y aura plus de nuit ; et ils n’auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles

                      http://www.biblia-cerf.com/BJ/ap.html



                      • Soi même Soi même 29 octobre 2012 17:44

                        correction ; quand à l’Apocalypse de Saint Jean qui veut dire Révélation, sa conclusion est optimiste !


                      • magma magma 29 octobre 2012 19:17

                        la fin du monde c’est 500.000 0000 d’années


                        • Soi même Soi même 29 octobre 2012 20:03

                          Pour certain comme ils sont athées c’est le jour de leur mort, la fin du Monde !
                          Et en autre une des sources de cette débandade de notre civilisation, car comme ils croient à rien, enfin ils croient qu’ils ne croient pas. Comme ils pensent que la vie comme elle est unique. Il faut en profiter, la porte est ouverte à exprimer ouvertement son immoralisme de la vie !


                        • Croa Croa 30 octobre 2012 12:45

                          Le balsa n’existe que sur Terre. Cet astéroïde est peut-être creux ! smiley  smiley


                        • L'enfoiré L’enfoiré 30 octobre 2012 08:35

                          Le seul avantage que je puisse trouver là dedans, c’est que cela fait tourner le commerce.

                          On voyage plus. On remplit les avions pour aller sur les lieux des prophéties, à Rome parfois (très belle ville, d’ailleurs), on va au Mexique pour se mettre en communion avec les Mayas....
                          Faut être pragmatique, tout de même.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès