• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La fin du « Rêve américain »

La fin du « Rêve américain »

 Les réalisations suite à l’épopée mystique des pèlerins du MayFlower n’auront duré que quatre siècles finalement. Le bilan est lourd cependant. Cette ex-colonie de peuplement, formée de colons désespérés – des réfugiés de l’Angleterre Anglicane intégriste...

 

La mystique américaine… qui en rêve encore ?

Les réalisations suite à l’épopée mystique des pèlerins du MayFlower n’auront duré que quatre siècles finalement. Le bilan est lourd cependant. Cette ex-colonie de peuplement, formée de colons désespérés – des réfugiés de l’Angleterre Anglicane intégriste, conquérante et acrimonieuse – l’Angleterre impérialiste à son apogée – aura tué des centaines d’ethnies amérindiennes ; aura massacré des Français au Nord, des Espagnoles au Sud, des Mexicains à l’Ouest ; et des millions de citoyens d’autres nationalités, des Allemands, des Japonais, des Coréens, des Vietnamiens, tous les peuples d’Amérique latine, chacun leur tour, et certains, comme les Haïtiens, à maints retours ; tuer la piétaille-mercenaire au Moyen-Orient, après les avoir recrutés en tant que djihadistes « faisant du bon boulot » (sic) et maintenant c’est le tour des peuples d’Afrique, avant que les Chinois ne passent à la moulinette. 

 

Ce n’est pas nous qui l’affirmons, ce sont les caciques qui l’attestent « Le Rêve américain … Les Américains eux-mêmes n’y croient plus ! » (1) La litanie des plaintes s’égraine tel un chapelet de prières mortuaires : 

« Nos politiciens sont restés les bras croisés alors que des millions d’emplois bien rémunérés ont été délocalisés à l’étranger, que l’infrastructure économique s’est complètement volatilisée et qu’une multitude de petites entreprises ont été étouffées par des kilomètres de formalités administratives. Maintenant, on en récolte les effets. Aujourd’hui aux États-Unis, dans 20 % des familles américaines, plus personne ne travaille, et plus de 102 millions d’Américains sont sans emploi. (…) 51 % de l’ensemble des travailleurs américains gagnent moins de 30.000 dollars par an. Et la Réserve fédérale indique que 47% des Américains sont incapables de sortir 400 dollars pour couvrir les frais relatifs à une urgence imprévue sans devoir emprunter ou vendre quelque chose. » (2)

 

Face au calvaire du prolétariat étatsunien, il ne faut surtout pas adopter une attitude idéaliste ni une vision métaphysique ou spiritualiste, présentant le monde, alternativement comme un enfer sur terre, où chacun subit son châtiment, puis un ciel mérité où ils pourront psalmodier les psaumes à la félicité et la grandeur de l’Oncle Sam, notre ami yankee sous le règne de Barak ou de Donald (sic).

Ainsi, une critique idéaliste de la saga américaine écrit ceci : « Mais nos dirigeants continuent à faire comme si de rien n’était. Ils appliquent toujours les mêmes méthodes qui ne fonctionnent pas, tout en conservant l’espoir d’obtenir des résultats différents (…) C’est souvent le constat que font, en ces termes, Paul Craig Roberts, Kunstler, Butler, Derbyshire … Ces gens sont nostalgiques de l’Amérique de leur jeunesse, celle de « L’American Way Of Life » (3).

Nous nous inscrivons en faux face à de telles assertions. Ces politiciens poltrons ne sont pas «  nos » dirigeants, mais bien « leurs » dirigeants, à ceux d’en face, qu’ils nous demandent de plébisciter lors d’élections truquées à intervalle régulier. Heureusement, près de 70% des ouvriers américains et autant d’ouvriers français n’ont pas participé aux dernières mascarades électorales. Parait qu’il en est ainsi dans d’autres pays (4).

 

Les lois imparables de l’économie politique capitaliste.

Il faut bien comprendre que « leurs dirigeants politiques » ne font qu’appliquer les règles de l’économie capitaliste, ils n’ont aucune alternative, aucun autre choix, aucune autre possibilité. Le mode de production capitaliste est ainsi fait que nul ne peut y contrevenir.

Un exemple simple servira d’illustration. Chacun connait la monnaie – chacun sais que mondialement « leurs dirigeants » se doivent d’appliquer une politique monétaire commune que pourtant chaque prétendant à la gouvernance politique prétend différente de celle de ses concurrents « aspirants dirigeants », que ce pays soit ou non membre de l’ALENA, ou de l’Union européenne.

Voici une situation réelle vécue mondialement depuis vingt ans. Il y a plusieurs années, la consommation nationale et mondiale de marchandises s’affaissant, toutes les banques centrales du monde ont abaissé leurs taux d’intérêt préférentiels, histoire d’accroitre le crédit, c’est-à-dire la quantité d’argent en circulation, afin de relancer la consommation et par ricochet la production (de plus-value). Elles ont toutes appliqué le même remède suicidaire à la suite de la FED américaine. Il en résulta une réduction des taux d’intérêt sur les prêts, donc le cout de l’argent diminua et sa « profitabilité » également. Les banques imprimèrent de l’argent à profusion (3 dollars de monnaie pour chaque dollar de production). Mécaniquement, l’argent, comme l’eau qui coule, chercha d’autres débouchés pour se « valoriser » et pour « profiter », car c’est la fonction de l’argent (capital) de s’accumuler (5). Ils imaginèrent alors les investissements spéculatifs très risqués, tellement risqués qu’ils n’étaient adossés à aucune valeur réelle et qu’ils s’effondrèrent soudainement avec leurs « subprimes » de pacotilles. On connut également une recrudescence des abris fiscaux au Panama et dans de multiples planques fiscales illicites ou illégitimes, toutes plus connues les unes que les autres de « leurs dirigeants » politiques (6). Tous appliquèrent le même stratagème, tous les riches s’entend, peu importe leur nationalisme, une fumisterie politique tout juste bonne à faire s’étriper les pèquenots sur les champs de bataille nationalisés. Et « leurs dirigeants » regardèrent passer la parade, impuissant. Aujourd'hui, 100 000 milliards de dollars errent à la bourse à la recherche de "valeurs".

Enfin, dernier acte de la saga de la monnaie mondialisée, toutes les banques centrales du monde après avoir copieusement inondé les marchés de papier monnaie dévaluée préparent maintenant une remontée graduelle des taux d’intérêts de façon à rendre les investissements plus alléchants, et les prêts d’argent plus payants de façon à permettre aux riches de continuer à rançonner leur prolétariat national (même au Kurdistan- Rojava libéré) (sic) !

Et vous savez ce qu’il adviendra suite à cette hausse des taux d’intérêt pour les prolétariats du monde entier surendetté (endettés parce que leur salaire n’augmente pas alors que les prix grimpent dans chaque pays libéré – néocolonisé) ? Des centaines de millions de chômeurs et des centaines de millions de travailleurs vont tout perdre sous les griffes des huissiers et les banques grevées de ces millions de mauvaises créances vont réclamer de « leurs dirigeants » l’assistance de « l’État providence » pour les riches alors que la go-gauche va pleurnicher, manifester et pétitionner futilement contre cette iniquité, réclamant que les dirigeants des riches leur rendent leurs « acquis sociaux ». Du « Déjà vu ».

Nous venons de décrire le scénario d’une vraie politique structurante mondialisée. Mais dites-nous chers lecteurs, quel « dirigeant » politique s’est opposé avec succès, et dans la durée (sans se faire tuer ou renverser) à cette politique structurante du Grand capital mondialement appliquée ?

Il est illusoire et autiste de prétendre que « leurs dirigeants » appliquent tous les mêmes méthodes « en croyant à des résultats différents ». Ils n’ont pas cette innocence. Leurs dirigeants sont poings et pieds liés dès qu’ils acceptent le « job politique » et ils ne prennent aucune décision qui aille à l’encontre des lois impératives de l’économie politique capitaliste. La semaine dernière nous avons fait la démonstration de comment Donald Trump, l’anti-establishment, est rentré dans le rang de l’establishment en moins d’un an (7). Voilà pourquoi nous disons que tous ces polichinelles, candidats aux mascarades électorales occasionnelles, c’est blanc-bonnet et bonnet-blanc, ce que les prolétaires savent déjà, il n’y a que la go-gauche qui ne le sait pas.

 

La solution.

Il n’y a qu’une seule et unique façon de réparer les erreurs, non pas de l’homme blanc, comme le prétendent les Jésuites de la pastorale dominicale, mais les décisions des « dirigeants capitalistes au pouvoir ». Il est faux de prétendre que nos pères, soudeurs ou plâtriers de leur métier, aient une quelconque responsabilité dans la politique monétaire ou colonialiste mondiale. L’unique correctif sera de renverser leur mode de production moribond et de construire un nouveau mode de production radicalement différent, communiste prolétarien (nous n’avons pas écrit socialiste vous aurez remarqué). Nous spécifions « prolétarien » afin de distinguer ce nouveau communisme socialisé du communisme primitif.

 

L’ÉDITORIAL EST DISPONIBLE SUR LE WEBMAGAZINE http://www.les7duquebec.com/7-au-front/le-reve-americain-la-fin-du-chemin/

 

NOTES

 

  1. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/le-reve-americain-les-americains-eux-memes-ny-croient-plus/
  2. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/le-reve-americain-les-americains-eux-memes-ny-croient-plus/
  3. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/le-reve-americain-les-americains-eux-memes-ny-croient-plus/
  4. Mascarades électorales sur notre webmagazine http://www.les7duquebec.com/?s=mascarade+électorale
  5. N’en déplaise à l’ONG OXFAM qui pétitionne pour obtenir l’aumône des milliardaires. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/la-richesse-continue-de-se-concentrer-au-sommet/
  6.  http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/la-richesse-continue-de-seconcentrer-au-sommet/
  7. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/le-nouveau-donald-trump-reformater/

 

QUESTION NATIONALE ET RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE SOUS L'IMPÉRIALISME MODERNE

 

Robert Bibeau


COMMANDER SUR AMAZON

https://www.amazon.ca/Question-nationale-r%C3%A9volution-prol%C3%A9tarienne-limp%C3%A9rialis/dp/2343114749/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1496234995&sr=8-1&keywords=Robert+Bibeau

Commander la version eBooks


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 3 février 2018 10:24

     
     
    La vérité gène ... à transmettre ...
     
    TODD : 75% de blancs = vraie démocratie = Trump l’improbable anti-système
     
    Américain armé = vrai citoyen
    Booba soumis = veau à Rothschild
     

    Todd avec Taddeï sur ce que veut dire le vote Trump, très clair (20mn) :
     
    https://www.youtube.com/watch?v=Zg5uMV7h9PU
     
    avec le gros colon gogochon du Gros Journal Canal+ (plus court)
     
    https://www.youtube.com/watch?v=Dypd3jFIG0Y&nbsp ;


    • Choucas Choucas 3 février 2018 10:27

       
      « TRUMP C’EST LÉNINE !
       
      IL A RAMENÉ LE DÉBAT SOCIÉTAL ALIBI DÉMOCRATE
       
      PÉDÉRASTO-ETHNICO-GOUINISTE-GENDER-TRANS
       
      AUX VRAIS PROBLÈMES ÉCONOMIQUES DE CLASSES  »

       
      Emmanuel Todd
       
       
      Le vote Trump (plus long), Todd subodorait l’élection de Trump :
       
      https://www.youtube.com/watch?v=qyD2ChanLQs


    • Choucas Choucas 3 février 2018 10:52

       
      La contre attaque de Trump sur le dossier russe
       
      https://francais.rt.com/international/47805-enquete-russe-donald-trump-contre-attaque-panique-washington
       
       
      TODD SUR TRUMP, LA DÉMOCRATIE ET LES RACES
       
      Trump est sorti du débat des “vertus sociétales alibis démocrates” « joue au foot avec petits colons noirs » et « Oradour »
      Il est aussi sorti de la religiosité alibi (“sifflet infrason des chiens blancs”) avortement, créationnisme, mission américaine etc. du parti républicain tout aussi libéral
       
      pour passer à chômage, délocalisation et invasion

      75% de blancs = divide et impera pas encore fait = Trump l’improbable anti-système = démocratie encore possible (Todd !)
       
      Ainsi le vote de la ceinture de rouille (et certains noirs, des souchiens, ne sont pas dupes du discours gogochon, ils s’abstiennent)
       
      Todd chez Taddeï sur ce que veut dire le vote Trump, très clair (20mn) :
       
      https://www.youtube.com/watch?v=Zg5uMV7h9PU
       
      avec le gros colon gogochon du Gros Journal Canal+ (plus court)
       
      https://www.youtube.com/watch?v=Dypd3jFIG0Y&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;;&nbsp ; ;
       
      Le vote Trump (plus long), Todd subodorait l’élection de Trump :
       
      https://www.youtube.com/watch?v=qyD2ChanLQs


      • Jason Jason 3 février 2018 10:55

        A quand remonte ce rêve américain ? Sans dout à moins de 100 ans


        .En quoi consiste-t-il ? En des biens uniquement matériels de grande série : maison (en bois, qu’un coup de vent suffit à démolir), job, voiture, « equal opportunity employment act », « discrimination positive, Affirmative action », et autres incantations sans effets, pas d’intervention régulatrice de l’Etat sinon pour le pire, laisser faire pour la plus grande joie des nantis, etc. etc. Ne pas oublier les grands principes, surtout ceux qui ne s’appliquent jamais. 

        Ah oui, pour cultiver les masses, le Texaco sunday opera, à la radio autrefois, des bibliothèques pleines de romans à 4 sous, des musées à la porte desquels dorment les clochards, les chaines de télé et de radio qui balancent la sauce libérale, et de bonnes écoles pour les riches, etc. Et les bacchanales de Woodstock et Cie. La liberté, quoi ! Et la pacotille pour tous.

        L’Amérique ne doit sa réputation que grâce à sa propagande, ses coups tordus financiers et sa prédation au niveau mondial, sa puissance militaire quasiment incontrôlée, et son espionnage de tout ce qui bouge sur la planète. Le tout avec un grand sourire... pour que le rêve américain continue.

        Bref, une population schizophrène en grande souffrance, mais qu’on convainc par tous les moyens qu’elle vit dans un paradis. L’espérance n’est-elle pas la fontaine du bonheur ? Surtout celui « made in USA ».

        • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 18:02

          @Jason


          Relisez ce que vous avez écrit à propos des USA et dites-moi ce qui serait différent si vous aviez à décrire la France maintenant 

          Merci de votre post 



        • Jason Jason 3 février 2018 18:37

          @Robert Bibeau


          Bonjour M. Bibeau,

          La France n’est pas pareille, dans bien des domaines. Une comparaison serait trop longue, point par point. Je mettrai le racisme, qui n’est pas de même nature, en quantité et en intensité. Les arme à feu en plus grand nombre que les habitants. Les gens tués par la police (1000 par an). On a un TGV, les soins médicaux gratuits, les études universitaires gratuites, une culture générale de la population bien supérieure, des médias moins pourris. En France, une mortalité infantile inférieure et une durée de vie supérieure. Un droit du travail bien au-dessus de ce qui existe là-bas. etc.

          L’écart entre le dire et le faire est abyssal là-bas. Allez y faire un tour et restez-y 4 ou 5 ans, sans qualifications et sans argent. Vous verrez. Renseignez-vous. 

          Pour ma part, je n’y remettrai jamais les pieds.

        • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 19:52

          @Jason


          mON PAUVRE HOMME JE SUIS VOISIN DES usa  et j’y vais régulièrement 

          Tout ce que je vois dans votre texte c’est une tonne de préjugés façonner par les médias français et américains qui présentent cette image méprisante du prolétariat américain et de la société américaine.

          La France en tant que pays industrialisé urbanisé financiarisé et en crise économique systémique comme le reste des pays capitaliste n’est pas tellement différente des USA 

          les exemples de différences que vous énumérez relève de l’historicité. Ainsi vous avez vécu 2 guerres mondiales sur votre sol et chaque fois L’ÉTAT a du après de telles destruction jouer un rôle important dans la reconstruction des conditions d’exploitation du prolétariat. Écoles, universités, logements, services de santé, système de transport BREF TOUT CE QUI EST SOCIALEMENT REQUIS POUR REPRODUIRE - FORMER - LA FORCE DE TRAVAIL POUR LE BÉNÉFICE DE ENTREPRISES. 

          Aux USA les destructions n’y étant pas l’ÉTAT n’a pas eu à palier et intervenir sauf lors de la crise de 1929 et le NEW DEAL. 

          Mais attention  cher ami, les conditions changent et je perçois que ce qui fait votre fierté de colonialiste raciste est en train de s’effrité et vos "acquis’ sociaux sont lourdement menacé. Demain vos médias vous reformateront pour vous expliquer que le style de vie USA c’est la panacée 

          Méfiez-vous des scribouilleurs qui vous formate l’esprit selon les nécessités des riches.

          Personnellement j’ai la plus grande admiration pour le prolétariat américain et français et canadien et ... 



        • Jason Jason 3 février 2018 20:13

          @Robert Bibeau


          Merci pour vos compliments. Devant une telle mauvaise foi, je ne vous lirai plus.

        • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 20:18

          @Jason


          Pardonnez si je vous ai froissé je m’excuse 

          Mais c’est bien de la société francaise dont je parlais et des médias davantage que vous 

          sorry 

        • lejules lejules 4 février 2018 00:32

          @Robert Bibeau

          bonjour
          en schématisant a grand coup de serpe 2 conceptions du monde s’affrontent. la conception anglo saxonne ou l’économie prône sur le politique et une conception plutôt française ou c’est la politique qui doit dominer l’économie. je dis plutôt française car les russes et les chinois on une vision similaire.
          de Gaulle ne disait il pas« la politique ne se fait pas a la corbeille(la bourse) »
          les USA ayant envahit l’Europe, euh pardon libéré l’Europe ils ont imposé leur manière d’être de voir de concevoir le politique par l’intermédiaire de l’Europe unie. ce qui fait que le monde anglo saxon a totalement mis sous sa botte l’Europe et plus particulièrement la France. démantèlement par exemple de notre industrie nucléaire par l’achat d’ Alstom qui fabrique des turbines de haute technologie dans le domaine nucléaire. ce qui permet au USA de toucher des royal tees sur la facture d’électricité de tous les français et de posséder un droit de regard sur nos sous marins nucléaire. pour moi c’est un acte de haute trahison. mais comme par hasard cette notion a été supprimée de notre constitution par notre président précédent.
          ce que vous dites sur la nécessaire intervention de l’état pour reconstruire le pays après guerre est tout a fait vrai. en 1944 avant même le débarquement sous l’égide de la résistance toute les mouvements politique se sont réunit et on créer le Comité National de la Résistance qui a élaboré un plan de la nouvelle société française. nationalisation : chemins de fer, Electricité, eau,gaz, application systématique de la sécurité sociale, droit de la presse etc. le programme s’appelait « les jours heureux » après la guerre on y croyait.
          depuis 20 30 ans toute la politique américaine , par l’intermédiaire de l’Europe a été de saborder tout ce que le CNR avait conçu. 
          en tant que canadien vous n’auriez pas dans un placard un vieux général un peu gâteux mais pas trop qui viendrait a Paris et « s’écrirait vive la France libre ! boutons les anglois hors d’Europe » 

        • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 2018 14:53

          @lejules

          bELLE tentative Lejules mais c’est illusions que ta théorie que tu résumes ainsi : « conception anglo saxonne ou l’économie prône sur le politique et une conception plutôt française ou c’est la politique qui doit dominer l’économie. »


          Ma conception est Marxiste  ie matérialiste dialectique et je donne un exemple d’application mécanique du principe LES LOIS DE L’ÉCONOMIE CAPITALISTE S’APPLIQUE PARTOUT ET DÉTERMINENT LES POLITIQUES - LES LOIS PARLEMENTAIRES ET LE RESTE.

          Vous aurez noté que la crise économique s’amplifie et s’approfondit partout sur terre (même si ces misérables politiciens se gaussent des envolées vertigineuses - désastreuses - de la bourse)

          Avez-vous noté que les politiques de tous les pays capitalistes ont été identique - à la francaise - américaine - allemande - chinoise - russe etc. ????

          Tous les pays ont joué de l’endettement public, de l’émission de monnaie MONKEY MONNEY - Quantitative Easing DISENT LES ANGLAIS - pyramide de ponzi et monnaie de Monopoly disent les francais - l’arnaque est la même avec des noms différents.

          Et enfin, l’effondrement sera identique partout - plus rapide ici plus lent la bas mais tous y gouteront (les allemands les derniers puisqu’ils sont les seuls avec les chinois a engranger des bénéfices plutot que des déficits de leur balance des paiements = une autre constante franco-anglaise-espagnole-portugaie-italienne-américaine-japonaise

          La race, la langue, l’ethnie, la culture les traditions n’ont rien à voir dans les lois économiques du capitalisme qui sont internationales et les politiques au bout du compte sont internationales avec une petite odeur locale à peine un fumet de Camembert 




        • Durand Durand 5 février 2018 15:19

          @Jason


          Vos propos démontrent une ignorance crasse des réalités américaines...

          Lisez cet article et instruisez-vous sur les origines anthropologiques du peuple américain !






        • Jason Jason 5 février 2018 18:39

          @Durand


          Vous proposez de regarder les origines anthropologiques du peuple américain ? Là, je ne vous suis pas.

          On peut remonter au néolithique, il y a 12000 ans, ce qui n’a rien à faire avec le rêve américain qui, lui, date de moins de 100 ans. Rêve qui tourne au cauchemar.

          Vos propos sont hors sujet. Quant à l’ignorance crasse, je vous la laisse. Ca tient chaud l’hiver...

        • Spartacus Spartacus 3 février 2018 11:00

          Amusant cet article qui dénonce la politique monétaire capitaliste alors que celle ci est tout sauf capitaliste......


          La politique monétaire capitaliste est que la monnaie est un consommable comme un autre et que c’est la loi du marché qui doit en donner la valeur.

          La monnaie étant un monopole, une politique monétaire capitaliste consisterait a libérer et laisser émettre des monnaies libres et privées.
           
          A partir du moment ou il y a un monopole, et une création monétaire par l’interventionnisme d’état, nous ne sommes plus dans le "capitalisme’ mais dans le collectivisme, le directivisme et le Keynésianisme...

          Et les seuls qui s’opposent à l’interventionnisme d’état sur la monnaie sont les libertariens.
          Les gauchistes eux au contraire sont pour amplification...Soit l’inverse de ce que dit l’auteur.




          • Jason Jason 3 février 2018 11:53

            @Spartacus« 


            La monnaie étant un monopole ». La monnaie scripturale ou la monnaie fiduciaire ? Veuillez préciser.

            Merci

          • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 18:20

            @Spartacus

            1) Erreur Spartacus TU ÉCRIS : « La politique monétaire capitaliste est que la monnaie est un consommable comme un autre et que c’est la loi du marché qui doit en donner la valeur. »  


            Il y a longtemps que Marx a  démoli cette prétention. La valeur n’est pas le fruit de la loi de l’offre et de la demande mais de la quantité de force de travail absorbé par le produit (requis pour le produire autrement dit)

            2) La monnaie n’est pas un consommable... à moins que tu manges ta monnaie ou que tu te serves des euros comme papier cul. 

            3) La monnaie en économie capitaliste est une unité de mesure servant à rendre l’échange plus facile - fluide Ainsi chacun vend et achète avec la monnaie plutot qu’avec des coquillages 

            et le reste de ton intervention est de même eau mon ami 



          • lejules lejules 4 février 2018 00:47

            @Spartacus
            « A partir du moment ou il y a un monopole, et une création monétaire par l’interventionnisme d’état,.... » 

            nous ne sommes pas dans une intervention d’état mais dans des monopoles privés FED banque de France , Bundestag qui creer ex nihilo la monnaie. avant 1913 il y avait quantité de dollar aux USA dollar de la well fargo de tel ou tel mine d’or ou de société de chemin de fer ou autre. le capitalise super prédateur a vite régler le problème en créant la FED qui est uniquement constitué de capitaux privé Rothschild Rockfeler banque Lazare et autre quatari ? chinois ? 

          • mmbbb 4 février 2018 09:23

            @Spartacus c’est ce qui s est passe avec les assignats avant que la banque de France existe , les assignats n avaient plus aucune valeur tant l inflation avait detruite leur valeur nominale Quant au bit coin c ’est une monnaie virtuelle qui ne repose sur aucune realité economique Quant au dollar depuis que Nixon l a des indexé de l etalon or, c ’est une monnaie de singe dont les amercains font payer les autres nation tant que cette monnaie sera une monnaie d echange Khaffafi a ete degommé puisqu il est eu l idée saugreneue de creer une banque de fond de reserve africaine mais le temps tourne, les pays asaitiques ne veulent plus de l omnipresence du dollar Quant à la crise de 2008 , l intervention de l etat a evite une crise systémique à la suite de l exces de credit. et l emission obligations pourries . Quant a la crise de 1929, il s agit d une crise financiere dont l exces de spéculation ( planche a billet a amener la faillitte des banques a amene le nazisme . Les historiens sont unanime, cette crise a ete le catalyseur de l avénèment du fascisme Tout le monde a en mémoire cet allemand avec une brouette de marks allant acheter son pain L allemagne n etait pas pourtant bolchévique et les banques n etaient pas assujetties a des controles d etat Quant a vous vos propos sont si orientes qu ils en perdent toute credibilite .


          • mmbbb 4 février 2018 09:33

            @totrob Spar est aussi obtus que les personnes qu il tente de combattre. les cocos Charles Gave , dont les conférences ont ete publiées dans ce media , liberal de son etat, il l a dit sans ambages, aux USA il s agit d un capitalisme de connivence dont les Clinton sont les representants de ce systeme


          • Cateaufoncel 4 février 2018 12:21

            @mmbbb

            « Tout le monde a en mémoire cet allemand avec une brouette de marks allant acheter son pain... »

            Ca, c’était en 23. Dix ans avant qu’Hitler n’accède à la chancellerie.


          • foufouille foufouille 3 février 2018 11:03

            et ceux qui voudront, tu les mettras dans des camps ? ça fait quand même 49% a enfermé en zunie.


            • Christian Labrune Christian Labrune 3 février 2018 13:28

              L’unique correctif sera de renverser leur mode de production moribond et de construire un nouveau mode de production radicalement différent, communiste prolétarien (nous n’avons pas écrit socialiste vous aurez remarqué). Nous spécifions « prolétarien » afin de distinguer ce nouveau communisme socialisé du communisme primitif.
              ...................................................................... .......................
              Ah ! un « nouveau communisme » ! On n’attendait plus que que cela, qui ne sera pas le Beaujolais nouveau, mais quand même du gros rouge ! Faut qu’ça saigne !!!

              Voilà une conclusion tout à fait claire et plaisante qui permet, lorsqu’on a la bonne idée de regarder d’abord la fin de l’article, de faire l’économie d’une lecture probablement fastidieuse de tout ce qui précède. Si c’était pour en arriver là... !


              • Cateaufoncel 3 février 2018 18:10

                @Christian Labrune

                « Faut qu’ça saigne !!!... »

                P’t’êt’, mais p’t’êt’ pas

                Cela fait des années que le brave Bibeau rabâche la même chose et lorsqu’on lui demande comment ça fonctionnera et en quoi ça se distinguera des expériences foireuses. en cours ou révolues, il répond qu’il n’en a pas la moindre idée, que ce sont les prolétaires eux-mêmes qui élaboreront le « mode de production radicalement différent ».

                Mais comme lesdits prolétaires n’en ont pas la moindre idée non plus, la perspective est comme l’horizon : plus on croit s’en rapprocher, plus elle s’éloigne. A la longue, ça pourrait déboucher sur des situations plus cocasses que sanglantes...


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 18:31

                @Christian Labrune

                vOUS REVOICI m. lABRUNE Merci pour votre post Vous avez une nouvelle chance de relire l’article et en complément un texte de THE ECONOMIST sur le même thème http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/the-economist-lhumanite-au-bord-de-la-guerre-mondiale/


                robert bibeau

              • Christian Labrune Christian Labrune 3 février 2018 23:58

                @Cateaufoncel
                Vous êtes terriblement sévère. J’apprenais ce soir que Nicolas Maduro, au Venezuela, compte se présenter aux prochaines élections afin de parfaire le grand oeuvre du bienheureux Hugo Chavez dont il aura été jusqu’à ce jour le très brillant continuateur. C’est bien la preuve que ces sortes d’entreprises peuvent réussir : ce petit pays sera devenu en peu d’années le fer de lance de l’économie sud américaine et un des plus beaux fleurons, avec la Turquie, d’un idéal démocratique universellement partagé.
                Au reste, M. Mélenchon, qui est un de nos plus éminents penseurs de la chose politique ne s’y est jamais trompé, il a toujours vu dans Hugo Chavez la très haute figure d’un libérateur des peuples, une sorte d’avatar du très regretté Pol Pot.
                Je tiens à le répéter : le communisme est l’avenir des cloportes. En cette foi je veux vivre et mourir.


              • Cateaufoncel 4 février 2018 12:16

                @Christian Labrune

                « C’est bien la preuve que ces sortes d’entreprises peuvent réussir... »

                Hélas, je crains que votre optimisme ne soit pas de saison. Si des hommes comme Chavez et Maduro sont d’authentiques génies politiques de la lignée des plus grands (Marx, Engels, Lénine, Staline, Mao, Castro, Marchais, Buffet), ils sont plombés par une population économiquement peu performante.

                Les gens sont beaux - relisons Jean-Luc relatant sa participation à un meeting chaviste, en 2012, à Barquisimeto : "...partout dominait en profondeur ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains. Ici la couleur de peau est un signal social." - mais ils ne sont pas bons à grand-chose, l’exact contraire, en somme, de ces blonds aux yeux blonds parmi lesquels le Premier Insoumis de France se sent mal à l’aise.

                Erdogan souffre du même handicap et le cas de la Turquie montre combien il est illusoire de prétendre changer l’identité d’un peuple. Mustafa Kemal (1881-1938) a complètement échoué dans sa tentative d’éradication de l’Islam et si on continue à la considérer comme le père des Turcs (Ataturk), c’est en cachant ce qu’il disait de la foi de Mahomet :

                "Depuis plus de cinq cents ans, les règles et les théories d’un vieux cheik arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’Islam, cette théologie absurde d’un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies."

                Et cet échec est une réponse éloquente à ceux qui croient à un Islam des Lumières, auquel les masses pratiquantes, forcément aussi crasseuses et ignares que leurs bergers, n’adhéreront jamais.

                « ...le communisme est l’avenir des cloportes. En cette foi je veux vivre et mourir. »

                Avez-vous songé à aller faire passer votre message d’espoir à la sortie des usines ?

                P.S. - Je profite de l’occasion pour rappeler l’hommage inouï que les autorités vénézuéliennes ont rendu à Mélenchon, lors de cette même visite, et qu’il rapporte en ces termes : "J’ai fait le voyage vers Barquisimeto en avion. C’est là qu’était convoqué le « rassemblement Bolivarien » du jour. La ville se trouve dans l’état de Lara. J’avais l’honneur d’être assis sur le siège en face de celui au nom de Chavez. Mais il resta vide car « le commandant », comme il disent, travaillait ses fiches dans son carré privé."

                On ne sait pas s’il a osé poser une main là où a siégé l’auguste postérieur, pour en capter le fluide, mais c’eut été un réflexe tout ce qu’il y a de naturel.

                 


              • Christian Labrune Christian Labrune 4 février 2018 14:46

                Hélas, je crains que votre optimisme ne soit pas de saison.
                ----------------------------------------------------------------
                @Cateaufoncel

                Je ne peux que vous approuver d’avoir voulu rebondir sur mon intervention pour lui infliger la démolitiion qu’elle aurait amplement méritée si elle n’avait pas été IRONIQUE EN DIABLE DU DEBUT A LA FIN. Faire passer Erdogan et Pol Pot pour des modèles de démocrates, même s’il se trouvera bien des ânes sur AgoraVox pour tenter la chose, je ne risque guère de jamais les imiter.

                En tout cas, j’approuve sans réserve, et cette fois sans la moindre ironie, les observations que contient votre mise au point.


              • Cateaufoncel 4 février 2018 20:44

                 @Christian Labrune

                « ...si elle n’avait pas été IRONIQUE EN DIABLE DU DEBUT A LA FIN. »

                C’est bien ce que j’avais cru comprendre, à l’exception notable de l’avant-dernière phrase qui m’a paru frappée au coin du bon sens.


              • JBL1960 JBL1960 3 février 2018 16:56

                @ Robert = Tu me permettras d’apporter une précision, notamment dans ta conclusion : Il n’y a qu’une seule et unique façon de réparer les erreurs, non pas de l’homme blanc, comme le prétendent les Jésuites de la pastorale dominicale, mais les décisions des « dirigeants capitalistes au pouvoir ».

                Car ce n’est pas l’homme blanc dont il faut absolument se départir mais plutôt de l’esprit de l’homme blanc, et surtout de celui des hommes en jupe ! Tu ne peux traiter de Jésuites de la pastorale dominicale, tous ceux qui s’emploient à effondrer le colonialisme ► Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social. C’est l’esprit de l’homme blanc qui est à l’origine des lois, et notamment de la Loi Fédérale Indienne, contre laquelle, tu le sais, tout le monde est appelé à lutter. C’est bien parce qu’on propose de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés. Et Non par un autre antagonisme mais par notre complémentarité que ton terme est bien mal choisi.
                Car les PCR, Butler, Kunstler et autre Derbyshire comme tous les Zuniens de papier eux ne veulent rien d’autre que perpétuer cet esprit-là, dont ils sont totalement nostalgiques et que Trump a semblé vouloir réactiver avec son « America First », et il a rien inventé puisque c’est mot pour mot ce que catéchèse la Doctrine Monroe ! Le 2 décembre 1823, James Monroe, 5e premier Président des États-Unis, énonce la doctrine qui portera son nom et fixera pour un siècle et demi les fondements de la diplomatie américaine (« l’Amérique aux Américains »).
                Alors Phil Butler, aura été le plus loin en affirmant ceci dans ’L’empire de la médiocratie et la fin du Monde" en septembre 2016 : Quiconque assume la charge à la Maison Blanche en ce moment de l’Histoire sera averti. Ramenez-nous à la normale, redonnez-nous notre télévision par câble, peu importe le coût, nucléarisez qui vous voulez, mais rendez-nous seulement nos vies !
                Et pour lire son article entier, que j’ai analysée c’est dans ce billet : Choisir entre la peste et le choléra.
                Réparer les erreurs des décisions des « dirigeants capitalistes au pouvoir » c’est l’espoir de réformer le système... Pas de rompre le cycle mortifère du colonialisme, dont tous les hommes blancs sont nostalgiques ; Demande à Crazy HorseLa Voie Lakota et l’Aventure Crazy Horse...


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 18:45

                  @JBL1960

                  Je m’objecte au racisme à l’endroit ou à l’envers,


                   Ainsi tu écris  : « C’est l’esprit de l’homme blanc qui est à l’origine des lois, et notamment de la Loi Fédérale Indienne, contre laquelle, tu le sais, tout le monde est appelé à lutter.  » 

                  NON justement l’esprit de L’HOMME BLANC CA N’EXISTE PAS D’AVANTAGE QUE L’ESPRIT DE L’HOMME AMÉRINDIEN OU DE L’HOMME NOIR 

                  La pensée origine de ta pratique sociale. Si tu es un banquier tu penseras en banquier blanc - jaune ou noir ou indien - autochtone et tu seras mon ennemi quelque soit la couleur de ta peau 

                  Si tu es soudeur en usine tu penseras en ouvrier quel que soit la couleur de ta peau et tu seras potentiellement mon allié (si la vie TA VIE D’OUVRIERS parviens à te débarrasser de tes préjugés racistes crasseux et honteux) J’ai écrit LA VIE JE N’AI PAS ÉCRIT SI moi je parviens à te débarrasser de tes préjugés communalistes, primitifs, petit-bourgeois, chrétiens repentants. Tu n’as aucune responsabilité personnelle vis a vis les crimes des conquistadores cesse de te mortifier pour expier 

                  le monde est ainsi fait = pas question de réformer le système capitaliste il faut construire un nouveau mode de production communiste prolétarien on ne reviendra pas au communalisme primitif ils étaient un million sur la terre entière nous sommes bientpot 8 milles millions d’individus - je n’ai pas écrit D’AMES CAR JE SUIS ATHÉE MEME VIS A VIS LES CROYANCES VAUDOO OU GRAND MANITOU 


                  ROBERT BIBEAU HTTP ://WWW.LES7DUQUEBEC.COM


                • Cateaufoncel 3 février 2018 18:54

                  @JBL1960
                   
                  Ca ne marchera jamais, votre société des sociétés. Il y a, sur terre, des peuples proactifs et des peuples fatalistes. Si vos Indiens ont fini comme on sait, c’est qu’ils étaient fatalistes et que des représentants de peuples proactifs leur sont tombés dessus.

                  Il leur a fallu trois générations pour comprendre qu’ils étaient menacés de mort et qu’ils devaient se défendre. C’était évidemment beaucoup trop tard. Nous, nous vivons le phénomène inverse, l’invasion des proactifs par les fatalistes . Notre avantage sur les Indiens, c’est que nous en sommes conscients, et que nous sommes de plus en plus nombreux a refuser d’attendre qu’il soit trop tard.


                • Cateaufoncel 3 février 2018 19:07

                  @Robert Bibeau

                  « Si tu es soudeur en usine tu penseras en ouvrier quel que soit la couleur de ta peau... »

                  Dans la vraie vie, le soudeur, il vote Front national, Lega Nord, Alternative fur Deutschland, UDC/SVP en Suisse, FPOe en Autriche, Fidesz-MPSz en Hongrie, Droit et Justice en Pologne... Et Trump aux Etats-Unis !


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 19:12

                  @Cateaufoncel


                  FAUX ARCHI FAUX.
                  SI LES INDIENS D’AMÉRIQUE ONT ÉTÉ GÉNOCIDÉS (du moins de nombreuses ethnies et nations) c’est que ces indiens vivaient sous mode de production communiste primitif - de chasse et de cueillette parfois un peu d’agriculture de subsistance avec des outils primitifs  ce qui donnait aussi des instruments de guerre primitifs archaiques. 

                  Les Conquistadores et les  colonisateurs européens vivaient sous le mode de production féodale et dans certains cas  Angleterre - Hollande - France en voie de basculement vers le mode de production capitaliste artisanal- marchand puis industriel-urbanisé avec les moyens de travail et de guerre qui les accompagne infiniment plus meurtriers - sophistiqués. 

                  Inutile de brailler sur le passé l’histoire ne retournera jamais en arrière Mëme les jésuites portugais et espagnoles ont contribuer malgré leur bonne volonté à exterminer les indiens du Brésil du seul fait de leur présence parmi eux. 

                  Jouer les curés repentants ne les fera pas renaitre le nouveaux mode de production détruit l’ancien parce qu’ils est plus productif et efficace et pour nourrire et faire vivre 8 puis 9 milliards d’individus ca prendra un nouveau mode de production car ni le communisme primitif ni le capitalisme décadent n’y parviendront  

                  Merci pour votre post monsier 

                   

                • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 19:15

                  @Cateaufoncel


                  Vous avez raison et savez-vous pourquoi ??????

                  robert bibeau 

                • Cateaufoncel 3 février 2018 19:46

                  @Robert Bibeau

                  "...c’est que ces indiens vivaient sous mode de production communiste primitif - de chasse et de cueillette parfois un peu d’agriculture de subsistance avec des outils primitifs ce qui donnait aussi des instruments de guerre primitifs archaiques.« 

                  C’est typique des peuples fatalistes.

                   »... avec les moyens de travail et de guerre qui les accompagne infiniment plus meurtriers - sophistiqués."

                  ...et inhérents à la proactivité


                • Cateaufoncel 3 février 2018 19:58

                  @Robert Bibeau

                  « Vous avez raison et savez-vous pourquoi ?????? »

                  Parce que toute communauté est traversée par une infinité de clivage NOUS/EUX.

                  Ainsi, un banquier blanc est-il un NOUS tandis que l’éboueur malien est un EUX... Il faut se forcer pour faire abstraction de cette réalité qui saute aux yeux de tous et de chacun.


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 20:07


                  @Cateaufoncel

                  Les ouvriers des différents pays que vous énumérez se comportent tous de la même faôn avez-vous remarquer ??Avant les 2 grandes guerres ils étaient tous massivement socialiste ou communiste au point ou même les nazi ont du se proclamer NATIONAL-SOCIALISTE POUR ATTIRER LE PROLÉTARIAT ALLEMAND.Aujourd’hui quel parti fasciste ou de droite se dirait socialiste ou communiste ??? Ils savent à quel point la gauche - socialiste, communiste, trotskiste, maoiste, marxiste-léniniste, staliniste, est discréditée aux yeux des ouvriers.Ils ont tous entrainés les ouvriers dans ces guerres ils ont fait croire que l’expérience russe chinoise c’était du socialisme en marche vers le communisme, ils ont collaboré avec de Gaulle et avec Mitterrand au gouvernement bourgeois, ils se sont prostitué dans les mascarades électorales bourgeoises ils ont soutenu le sionisme israélien bref y a-t-il un crime contre le prolétariat que la gauche n’a pas commise ?? AUCUN y compris Pol Pot et le reste Alors oui les ouvriers désabusés en sont réduit à protester en votant FN au premier tour quitte à s’abstenir au 2e tour ce qui aurait survenu aux USA s’il y avait eu deux tours la-bas mais tout cela est sans importance les vrais choses s’annoncent à l’horizon et elles sont inquiétantes 



                • Cateaufoncel 3 février 2018 21:13

                  @Robert Bibeau

                  « Les ouvriers des différents pays que vous énumérez se comportent tous de la même faôn avez-vous remarquer ?? »

                  Parce que plus personne ne croit au Père Noël, et encore moins en ceux qui viennent leur dire, « Vous serez votre propre Père Noël. puisque c’est vous qui mettrez en oeuvre un mode de production radicalement différent ». Ils n’y croient pas parce que, comme vous en somme, ils sont incapables de l’imaginer.

                  P.S. - Vous devriez accorder toute votre attention à ceux qui, dans les sondages, répondent qu’ils ne sentent plus chez eux comme avant. Ceux-là ont l’impression que les métèques sont en train de les spolier de leur territoire, et vous - je veux dire les partageux - ne les récupérerez jamais.


                • Alren Alren 5 février 2018 19:04

                  @Cateaufoncel

                  « Il y a, sur terre, des peuples proactifs et des peuples fatalistes. »

                  Remplaçons peuples par races proactifs par supérieurs et fatalistes par inférieurs et nous retrouvons les propos sur l’inégalités des races du comte de Gobineau, concepts repris par les nazis ...


                • Attilax Attilax 3 février 2018 19:00

                  Ça fait un moment qu’on est passé du rêve à la phase cauchemar. J’étais en accord avec la plus grande partie du texte et à la fin, la solution c’est... Le communisme ! Hélas, le rêve communiste a fait long feu aussi, komrad, et si un certains nombre d’analyses marxistes sont encore bien utiles pour comprendre la nature du capitalisme, il faut reconnaître qu’il a totalement échoué à bâtir un monde meilleur. La grisaille stalinienne où plus aucune tête ne dépasse (hormis les cadres du parti), j’en veux pas plus que le capitalisme. La dictature du prolétariat, je n’en veux pas plus que celle de la finance. Et vu les scores du PCF ces dernières années, je pense ne pas être le seul.

                  Il faudra autre chose.

                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 19:27

                    @Attilax



                    1) Merci de me donner l’opportunité de faire un point très relevé à propos de votre propos sur le  COMMUNISME 

                    EVIDEMMENT = VOUS AVEZ RAISON,  comme vous le dites, si j’avais en tête le soi-disant ’communisme«  à la chinoise, URSS, Vietnam, Cambodge, RDA, Cuba, PCF et PCI etc. etc. j »irais me terrer et je fermerais ma gueule. 

                    NON, je ne mange pas de ce pain là et ces gens me boycotte avec la dernière énergie et il est bien qu’il en soit ainsi 

                    il n’y a jamais eu AUCUNE révolution prolétarienne ou que ce soit sur terre et donc aucune expérience de construction d’un mode de production communiste prolétarien. Le SOCIALISME auquel vous faites référence fut du capitalisme d’État, du capitalisme planifié sous totalitarisme politique et toutes (40 pays environ y ont gouté) ont finalement rallié le modèle libéral de capitalisme - car les ouvriers soi-disant libre sont plus productifs que les ouvriers enrégimentés. 

                    Tout reste à inventer Tout c que je décrit dans ce texte c’est que le vaisseau amiral de l’impérialisme mondial prend l’eau inéluctablement et que la crise économique systémique a déjà commencé aux USA et qu’un nouveau mode de production sera bientôt nécessaire (pas le socialisme évidemment puisqu’il n’est aucunement différent)


                     

                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 février 2018 23:15

                    @Jao Aliber

                    1) Ce n’est pas du tout révolutionnaire prolétarien que de se réunir en secte et gratter ses bobos 2) Je l’affirme que cela était du capitalisme d’État parce que malgré que les membres des sectes dogmatiques de go-gauche le sachent (une partie du moins) la masse ne le sait pas et j’ai justement ici sur ce blog des gens qui radotent encore l’URSS communiste 3) Je tiens également à me démarquer des soi-disants communites et des sectes qui se regardent le nombril 4) Il n’y a pas grand intérêt à savoir dans le détail de quelle façon sous le capitalisme d’État la plus-value était extirper de toute facon lors de la PREMIÈRE VÉRITABLE RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE L’OBJECTIF NE SERA DE COSNTRUIRE LE SOCIALISME D’ÉTAT MAIS UN NOUVEAU MODE DE PRODUCTION COMMUNISTE PROLÉTARIEN 5) sI TU CONNAIS LA RÉPONSE A TA QUESTION DONNE LA je serai heureux de la propager et on passera aux vrais affaires - l’insurrection populaire qui approche

                    merci de ton post robert bibeau http://www.les7duquebec.com


                  • Attilax Attilax 4 février 2018 21:57

                    @Robert Bibeau

                    Je pencherais plus pour un système de démocratie directe, quasiment sans représentants. Je trouve qu’un pouvoir citoyen est plus responsabilisant et plus légitime qu’un système socialiste imposé, car ne vous faites aucune illusion : la majorité ne suivra pas, même si c’est pourtant son intérêt. L’émancipation politique commence par l’individu et le communisme déteste par essence l’individu, c’est pourquoi je ne crois plus au communisme depuis fort longtemps, même si je ne jette pas tout. Je n’oublierai jamais que les communistes ont massacré les anarchistes partout où ils ont pris le pouvoir. En permettant aux peuple de voter directement les lois, on se débarrasse à terme des professionnels de la politique et des partis, donc des clivages idéologiques, pour se concentrer sur notre seul vrai dénominateur commun : l’intérêt général. On le partage tous sauf les 1% qui sont aux pouvoir...

                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 5 février 2018 18:26

                    @Attilax

                    Je suis en accord avec vous sur plusieurs points sauf sur UN Vous écrivez  : « L’émancipation politique commence par l’individu et le communisme déteste par essence l’individu, c’est pourquoi je ne crois plus au communisme depuis fort longtemps »


                    La conscience se matérialise - s’exprime - individuellement mais elle se construit collectivement - en société - en groupe - famille - quartier - ville - région - etc. puis s’exprime individuellement dialectiquement 

                    De grace ne considérez pas ce que nous avons vu- observé depuis 100 ans à l’est et ici pour du communisme ca n’a rien à voir

                    Le communisme le prolétariat devra l’inventer une fois au pouvoir ce qui n’est jamais survenu jamais dans l’histoire de l’humanité. La première révolution prolétarienne est encore à venir  

                     

                  • Alren Alren 5 février 2018 19:10

                    @Attilax

                    « Il faudra autre chose [que le stalisnisme]. »

                    Bien d’accord, il faut le programme de la France Insoumise pour avoir un avenir plus heureux plus solidaire, plus respectueux de la nature !

                    Le prolétarisme et sons corollaire implicite de productivisme à tout prix du camarade québécois Bibeau est un archaïsme dépassé en France.

                    Plus question d’assécher la mer d’Aral pour produire du coton !


                  • Attilax Attilax 5 février 2018 19:33

                    @Robert Bibeau

                    « De grace ne considérez pas ce que nous avons vu- observé depuis 100 ans à l’est et ici pour du communisme ca n’a rien à voir »


                    Hélas, comment pourrais-je ne pas le faire ? Comme vous le soulignez, l’échec a été le même partout... Une telle répétition ne peut être due au hasard. Vous allez me dire que ce qu’il y a en face n’est pas mieux, mais pourquoi aller d’un système dégueulasse à un autre alors qu’on pourrait tenter autre chose ?

                  • Attilax Attilax 5 février 2018 19:40

                    @Alren

                    Être « insoumis » ne sert à rien dans le cadre de l’UE que JLM ne veut pas quitter. Un esclave qui veut garder ses chaînes mais refuse d’obéir ne convaincra pas son maître de l’affranchir, il se fera juste fouetter.


                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 5 février 2018 20:16

                    @Attilax


                    L’ÉCHEC DE QUOI au juste voilà la question ???

                    Des gens se sont autoproclamés prolétaires communistes marxistes construisant le socialisme et la capital était trop heureux de leur donner raison au vu de la misère qu’ils affichaient - goulag et compagnie - purge et le reste. Et les gogos de ce coté ci du Rideau de fer et de bambou de chanter la gloire du Petit père des peuples. Du fascisme rouge opposé au fascisme brun et noir tous à la poubelle de l’histoire.  

                    Il suffit de prendre conscience qu’un mode de production (capitaliste ici) ne peut être renversé - rejeté - écarté que losrqu’il a atteint sa pleine maturité - la limite de ses capacités d’expansion et que commence sa régression - son déclin alors qu’a l"époque 1917 le capitalisme était en pleine expansion et il continue vers la Chine - l’Inde et l’Afrique en ce 2018...

                    Il ne sera pas possible de le renverser avant 25 ans probablement avant qu’il est ait terminer son implantation en Afrique - sons dernier continent.

                    En 1917 il y avait 3 millions de prolétaires en Russie et 125 millions de serfs à peine émancipé quelle révolution prolétarienne voulez-vous mener dans un pays de féodalité à peine sortie de l’esclavage ???   

                    On se réveille les marxistes SVP la première révolution prolétarienne n’a pas encore eue lieue et il est possible que nous la connaissions enfin avant notre mort mais ce n’est pas certain

                    Merci de votre patience 

                     


                  • Attilax Attilax 5 février 2018 22:22

                    @Robert Bibeau

                    Vous m’avez l’air bien sûr de vous. Dans 25 ans, à priori, les prolétaires auront tous disparus, remplacés par des robots. Ainsi que les cadres et les cadres sup. Seul 20 à 30% des citoyens auront encore un boulot, selon les prévisions du groupe Bildeberg. Les autres dépendront des miettes que les restes d’état et les multinationales voudront bien leur laisser. Ils vont appeler ça le « revenu minimum universel », ça sera pratique pour couper tout le reste (sécu, retraite, éducation, etc..) et ça empêchera les gens de se révolter dans un futur ou le cash n’existera plus. C’est un socialiste qui a osé présenter ça comme une idée de gauche aux dernières élections. Et après ils s’étonnent de disparaître... Bref, je ne sais pas, peut-être êtes-vous un visionnaire, mais je ne vois pas trop de révolution prolétarienne en vue, à priori. Je n’entends que le silence des pantoufles précèdant le bruit des bottes.

                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 7 février 2018 18:59

                    @Attilax


                    j’AIME BIEN ÉCHANGÉ AVEC VOUS MERCI DE VOTRE POST 

                    1) iL N’Y A AUCUNE CHANCE AUCUNE CHANCE QUE LA PROPHÉTIE DE bILDEBERG SE RÉALISE = AUCUNE = CAR PLUS LE CAPITALISME S’APPROCHE DE CETTE PRÉDICTION ET PLUS IL SE FRAGILISE COMME SYSTÈME JUSQU’À SON EFFONDREMENT = LE THÈME DE MON ÉDITORIAL CETTE SEMAINE 

                    2) PLUS LA PRODUCTION SE MÉCANISE MOINS LE PROCÈS DE PRODUCTION GÉNÈRE DE PLUS VALUE - CE QUI EST L’OBJET DE LA PRODUCTION CAPITALISTE DONC EN POURSUIVANT SON OBJECTIF DE PRODUCTIVITÉ LE CAPITALISME S’ÉLOIGNE DE SON OBJECTIF DE PROFITABILITÉ 

                    3) pOUR CE QUI EST DE LA FADAISE DU REVENU MINIMUM UNIVERSEL VOUS AVEZ TOTALEMENT RAISON SURTOUT PAR VOTRE JUGEMENT SUR LES RIDICULES SOCIALISTES QUI ONT MIS CETTE FUMISTERIE DE L’AVANT - QU’ILS CRÈVENT C’EST BIEN MÉRITÉ 

                    4) VOUS AVEZ RAISON J’ENTENDS COMME VOUS LE BRUIT DE BOTTES MAIS CONTRAIREMENT À VOUS JE SAIS QUE CE BRUIT ENGENDRERA LE BRUIT DES BARRICADES ET DE DRAPEAUX ROUGES (PAS CEUX DU PCF ET AUTRES GROUPUSCULES SECTAIRES GAUCHISTES) MAIS CEUX DES PROLÉTAIRES 

                    ROBERT BIBEAU HTTP ://WWW.LES7DUQUEBEC.COM



                  • Attilax Attilax 7 février 2018 22:04

                    @Robert Bibeau

                    Amen !

                     smiley

                  • Jonas 4 février 2018 10:07

                    @ l’auteur 

                    Vous avez la possibilité de vivre votre rêve en allant en Corée du Nord , au Venezuela en Russie ou en Chine , à Cuba etc. il vous suffit de prendre un billet low cost. Alors que des millions de femmes et d’hommes cherchent à obtenir un visa vert aux Etats-Unis. 12 millions d’étrangers vivent aux Etats-Unis. Combien , en Corée du nord-Venezuela-Russie-Chine ? 

                    Personne ne fait la queue devant les Consulats , ni ne risque sa vie pour rejoindre le paradis des pays cités plus haut, en revanche , des millions de personnes attendent et espèrent rejoindre l’enfer des Etats-Unis. 
                    Les Etats-Unis , ce sont des Institutions ,les Etats-Unis c’est la liberté d’entreprendre , certes ils ne sont pas parfaits , mais ils sont le pays que les classes formées comme misérables veulent atteindre.

                    Si vous entrez dans la baie de New York, vous découvrirez la statue de la Liberté . La France l’a offerte aux Etats-Unis pour commémorer le centenaire de la victoire commune à Yorktown. Au pied de la statue, sont gravés les vers d’Emma Lazarus. 

                    -Donnez-moi vos foules harassées, misérables,
                    Grouillantes, qui cherchent à respirer librement,
                    Le déchet de vos rivages prolifiques,
                    Envoyez-les-moi,ces sans-abris,ballotés par la tempête.
                    Je soulève ma lampe au seuil de la porte d’or.

                    Ce sont des millions et des millions de femmes et d’hommes de plusieurs Continents qui sont venus trouver refuge aux Etats-Unis . Les Etats-Unis ce ne sont ni Obama ni Trump. 


                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 2018 15:25

                      @Jonas

                      J’avais cru que les français ayant la réputation d’être cultivé - éduqué n’écrivaient plus d’anneries semblable aux votres JONAS  Fadaises qui datent du McCarthysme aux États-Unis.


                      1) OUI les pays que vous énumérez et d’autres que vous avez oublié, sont des pays vivant sous le capitalisme d’État totalitaire.

                      2) Savez-vous d’ou viennent les millions de réfugiés - économiques ou politiques - qui cherchent à entrer en Europe de l’Ouest et aux USA-Canada (oui - oui Canada) ???  Ils viennent des pays capitalistes libéraux néo=colonies des États-Unis et de l’Europe occidentale où  la guerre est imposée DAESH étant subventionnée par ces pays de liberté.

                      3) Pour ce qui est des USA terre de liberté Je vous invite à consulter notre webmagazine depuis plus d’une semaine nous publions des articles sur la RÉALITÉ DES USA QUE CES PAUVRES MIGRANTS NE CONNAISSENT PAS DAVANTAGE QUE VOUS ET NOUS EN PUBLIERONS D’AUTRES ARTICLES DONT CELUI-CI http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/les-etats-unis-au-bord-de-leffondrement/

                      LES AUTRES DONT UN ARTICLE DE the economist QUI PRÉDIT UNE GUERRE MONDIALE VENANT DES usa - ALLEZ-Y Y VIVRE MONSIEUR LES BOMBES CHINOISES ET RUSSES S’Y DONNENT RENDEZ-VOUS 

                      ROBERT BIBEAU HTTP ://WWW.LES7DUQUEBEC.COM



                    • Hervé Hum Hervé Hum 5 février 2018 09:06

                      car c’est la fonction de l’argent (capital) de s’accumuler (5)

                      NON !!!

                      La fonction première de l’argent, c’est comme moyen d’échange,qui implique qu’elle soit aussi une unité de compte. La fonction d’épargne est une conséquence directe de la fonction première, qui est son ordre directeur. Le contraire n’étant pas vrai, une monnaie ne peut être une réserve de valeur sans être un intermédiaire d’échange.

                      Autrement dit, donner à la monnaie la capacité d’être une réserve de valeur, tient du choix de ceux qui ont le contrôle de la monnaie. Ainsi, peut on, soit interdire purement et simplement cette fonction, soit inverser le sens, c’est à dire, que sa valeur soit fondante.

                      Ainsi,si dans le système capitaliste la fonction de réserve est importante (sans être vitale pour autant, sous certaines conditions), dans le système communiste, elle devient mineure et sert de variable d’ajustement.

                      La monnaie n’a pas besoin de pouvoir être accumulée en grande quantité, c’est totalement absurde, car sa production et sa valeur reposent entièrement sur le rapport entre temps de vie dédié à autrui et détenu sur autrui.

                      Dernière chose, écrire « communiste prolétarien » est un contresens, une, aporie, car il y a par définition de prolétariat que sous le système capitaliste et en aucune manière en système communiste. La persistance du prolétariat est simplement la preuve que le système politique et économique reste d’obédience capitaliste. Persistance de la dictature et négation de la démocratie.

                      Quand on veut faire une leçon de cohérence, il faut faire attention de l’être soi même, sinon, c’est tromper son monde.

                      En système communiste, qui ne saurait d’ailleurs se défaire des outils économiques ayant cours dans le système capitaliste, pour la simple raison que ces outils sont nécessaires à toute structure économique complexe et faisant appel au travail spécialisé et non au système capitaliste. Ce sont les réglages de ces outils qui doivent changer et non l’outil être jeté avec l’eau de bain.

                      Comment quelqu’un qui avoue de lui même ne pas savoir ce qu’est une économie communiste, peut il dire ce qu’il faut abandonner ?


                      • Robert Bibeau Robert Bibeau 5 février 2018 17:31

                        @Hervé Hum

                        Tu confonds tout mon cher HERVÉ. Tu t’empètres dans les méandres de la cuisine bancaire capitaliste et tu te laisse diriger par les méandres de leur caverne.J’avoue que j’aurais du écrire le mot LE CAPITAL plutôt que le mot ARGENT QUE TU AS RAPIDEMENT TRANSFORMÉ EN MONNAIE  ce qui a ensuite justifié l’ensemble de ton intervention réexliquant ce que nous savons déjà 


                        « La fonction première de l’argent, c’est comme moyen d’échange,qui implique qu’elle soit aussi une unité de compte. La fonction d’épargne est une conséquence directe de la fonction première, qui est son ordre directeur. » 

                        Alors je reprend 
                         1) L’argent = la monnaie = a la fonction spécifique que tu expliques longuement PARFAIT je n’en disconviens pas.
                        2) Mais la finalité de ce trafic - échange - commerce est je le maintiens de valoriser le capital, afin de l’accroitre afin de le réinvestir afin de lui faire produire de la plus-value = de la valeur non payé à l’ouvrier et qui est confisqué par le propriétaire des moyens de production qui accumule ainsi du capital mais je le sais que pour le valoriser - le faire se reproduire à l’infinie.
                        3) Tout ceci est bel et bien et bon LE HIC  c’est que ce système - ce mode de production capital (DONT UN INSTRUMENT D’ÉCHANGE EST L’ARGENT - CAPITAL) EST gripper et il vient un moment où il ne peut remplir sa mission sans détruire ses capacités de production = la guerre.
                        4) voila pourquoi il faut le jeter bas et en construire un nouveau mode de production.

                        5) A propos de mon expression COMMUNISME PROLÉTARIEN j’ai pris la peine plu haut d’expliquer que j’utilisais cette expression  que pour distinguer ce nouveau mode de production  COMMUNISTE de l’ancien COMMUNISME PRIMITIF VERS LEQUEL  certains lecteurs souhaitent ramener l’humanité ce qui me parait impossible. L’humanité ne reviendra pas aux catacombes et se dirige vers l’avenir - l’interstellaire alors ca va pour toi on enlève PROLÉTARIEN CAR EN EFFET LE COMMUNISME NOUVELLE FORMULE SERA FORGÉ PAR LE PROLÉTARIAT MAIS HORS DE SON STATUT DE PROLÉTAIRE SI CE N’EST AU TOUT DÉBUT DE LA CONSTRUCTION

                        6) uN POINT QUE TU INDIQUES ET  qui me fera réfléchir je l’admet - qu’ais-je droit de dire ce qui disparaitra et ce qui restera dans cette société communiste nouveau genre ?? J’avoue qu’en cela j’ai récupéré ce que la littérature marxiste disait déjà sans questionner - or j’admets et je maintiens que je sais que le capitalisme doit trépasser mais je ne sais pas du tout de quoi aura l’air le nouveau mode de production communiste POST PROLÉTARIEN ( smiley

                        JE RETOURNE À MON FOUR mais il y a une phrase de Marx à laquelle je tiens mordicus  ce nouveau communisme sera  DE CHACUN SELON SES CAPACITÉS À CHACUN SELON SES BESOINS 

                        MERCI hERVÉ DU DÉBAT NAIT LA LUNIÈRE 

                         

                      • Hervé Hum Hervé Hum 6 février 2018 10:27

                        @Robert Bibeau

                        Je confond rien et m’empêtre dans rien .Je connais ta méthode consistant en ce qu’on appelle « l’effet d’annonce ».

                        Ainsi, tu commence par dire que je confond tout, alors que ton commentaire ne fait que redire la même chose.

                        Car j’écris bien que la fonction de réserve ou d’épargne avec recherche d’intérêt ne vaut qu’en système capitaliste et est un interdit en système communiste. Donc, tu te fous de ma gueule, mais c’est une habitude chez toi. Tu fais illusion pour qui ne te connais pas.

                        Je commente juste pour avertir les autres de ton imposture.

                        Pour moi, t’es le pire ennemi du communisme, parce que tout ton discours mène nulle part, uniquement dans des chausses trappes. Exactement ce que veulent les capitalistes. Peu importe que ton langage soit vindicatif envers eux, c’est le principe de l’infiltration, prouver sa pseudo bonne foi par une agressivité plus grande. Cela sert de couverture. Ce qui importe, c’est de voir où ton discours mène et il mène nulle part !

                        Crois moi, si tu es sincère dans tes écrits, c’est bien pire encore pour toi !


                      • Jason Jason 6 février 2018 17:09

                        @Hervé Hum


                        « car c’est la fonction de l’argent (capital) de s’accumuler 
                        NON !!! »

                        Vous devriez postuler pour entrer chez Goldman Sachs, ils vous mettraient rapidement au courant.

                      • Hervé Hum Hervé Hum 7 février 2018 08:56

                        @Jason

                        Soit vous ne savez pas lire, soit vous n’avez pas lu le commentaire


                      • pingveno 6 février 2018 07:57

                        Le rêve américain est depuis la fin de la guerre la religion d’état, soutenue par tous les dirrigeants successifs à d’infimes nuances près, et assortie de l’obligation d’apprendre la sainte langue associée, l’anglais comme autrefois on obligeait à apprendre le latin. Il peut arriver ponctuellement que nos dirrigeants aient des désaccords avec le Pape d’une législature, mais jamais de remise en question d’ensemble.
                        Evidemment cette religion, comme elle est monothéiste, rejette les religions concurrentes, de sorte qu’on nous explique à longueur de journée que les russes, les chinois, et plus récemment les pays arabes, sont des terribles dictatures.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès