• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La folie du foot...

La folie du foot...

 

JPEG

Ce samedi 30 juin, j'ai eu la curiosité d'aller goûter l'ambiance qui régnait dans le centre de ma ville, lors du match qui opposait la France à l'Argentine...

 

La foule se réunissait autour d'écrans géants installés dans les bars : elle débordait sur le boulevard, certains spectateurs se tenaient debout, une rumeur grondait sur les trottoirs, des cris fusaient de tous côtés, des applaudissements, un enthousiasme délirant s'emparait des supporteurs qui brandissaient des drapeaux et faisaient sonner leurs cornes.

Un vrai délire !

Parfois, une violente clameur émanait de la foule, des hurlements de joie ou de colère explosaient...

Que d'excès ! Que de fureurs ! Que de démesure pour un simple match de foot !

 

"Une société comme la nôtre où l'on adule le sport et où l'on n'a pour la politique, de plus en plus, que mépris et dérision, est une société qui va mal", affirme le philosophe André Comte-Sponville dans un de ses ouvrages intitulé Valeurs.

Le foot suscite souvent un engouement démesuré.

 

Ce sport génère toute sortes d'excès plus encore que d'autres sports de compétition : sport qui envahit les médias, sport-spectacle, sport pour faire du fric, violences physiques ou verbales...

 

Et pourtant, les joueurs de football deviennent des héros encensés par la presse. Est-ce là un bon exemple donné aux jeunes ?

Qui peut devenir joueur de foot professionnel ? Les élus sont peu nombreux.

Non, le football n'est pas un art. D'ailleurs, c'est souvent une affaire de chance.

Je ne résiste pas au plaisir de raconter cette anecdote que rapporte André Comte-Sponville : "Un journaliste demanda un jour à Jean Pierre Papin quelle était la principale qualité d'un buteur, Papin répondit : la chance !"

 

Eh oui, on dit souvent :"Que le meilleur gagne ! "

Mais, dans le foot, ce n'est pas forcément le meilleur qui gagne !

Beaucoup de facteurs interviennent : le hasard, la réussite, le soutien du public, les tirs au but très aléatoires...

 

En fait, le foot est surtout l'occasion de réunir les spectateurs dans une même ferveur.

C'est une nouvelle religion, et les footballeurs deviennent des Dieux devant lesquels les supporteurs se prosternent.

Les journalistes, les médias participent aussi à cette nouvelle religion : il suffit de lire ou d'écouter les compte-rendus sportifs pour en prendre conscience...

Par exemple : "Les bleus se sont installés au firmament de cette coupe du Monde... Mbappé qui est en train de se convertir en une étoile internationale du foot... Mbappé prodigieusement doué, rapide comme l'éclair..."

Les éloges dithyrambiques ne tarissent pas ! Et le vocabulaire religieux est employé pour qualifier un simple joueur... qui se nomme Mbappé et que l'on transforme en héros national.

A quand la béatification ?

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/07/la-folie-du-foot.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • gueule de bois 2 juillet 14:05
    « Panem et circenses... ». Une fois de plus rien de nouveau sous le soleil. Vous, de culture classique, gréco-latine, comment pouvez-vous vous étonner d’un phénomène vieux de plusieurs millénaires. Simplement la variante macronesque pourrait bientôt être « circenses circensesque ». Il y a de beaux jours pour la « Française des Jeux » qui n’aura bientôt plus de française que le nom.


    • Fergus Fergus 2 juillet 19:43

      Bonsoir, gueule de bois

      Vous avez raison, ce genre de ferveur existait déjà dans l’Antiquité, les écrans de télé en moins ! Quant aux excès du sport en termes de fric et de dopage, ils étaient déjà présents chez les Grecs ou les Romains. Idem pour les paris. Bref, rien de nouveau !


    • rosemar rosemar 2 juillet 21:40

      @Fergus

      C’est sans commune mesure, enfin !

    • Fergus Fergus 2 juillet 22:04

      @ rosemar

      Vous plaisantez, j’espère !

      C’est sans commune mesure uniquement parce que les médias n’existaient pas !!!


    • gueule de bois 2 juillet 22:16

      @Fergus

      C’est sans commune mesure uniquement parce que les médias n’existaient pas !!!
      C’est sûr ni télé ni radio mais la pub existait déjà.

    • rosemar rosemar 2 juillet 22:41

      @Fergus

      Pour le dopage ?

    • Fergus Fergus 3 juillet 09:25

      Bonjour, rosemar

      Les athlètes faisaient avec ce dont ils disposaient, en ingérant notamment de l’hydromel ou des extraits de feuille de sauge, censés améliorer les performances.


    • baldis30 3 juillet 11:23

      @Fergus
      bonjour,

      La télévision existait à l’époque … !

      c’est-à-dire l’événement que tout le monde regarde en même temps …. cela s’appelait ( et s’appelle encore mais c’est moins pratiqué)  : astronomie / astrologie .. les deux termes étant à ces époques intimément liés … L’écran de télé c’était le firmament et les prêtres, les druides, etc... en étaient les présentateurs ...


    • rosemar rosemar 3 juillet 12:31

      @Fergus

      Oh enfin, c’est sans commune mesure avec les substances chimiques qu’avalent certains sportifs, et qui les détruisent...

    • rosemar rosemar 3 juillet 12:32

      @rosemar

      Et dans les sports de compétition et de haut niveau, bien sûr !

    • Fergus Fergus 3 juillet 13:19

      @ rosemar

      La question n’est pas sur la dangerosité des produits dopants, mais sur la mentalité qui prévalait - la gagne à tout prix - et qui n’était pas différente sur le fond de ce que l’on connaît aujourd’hui.


    • Aristide Aristide 3 juillet 15:16

      @Fergus


      Vous auriez pu éclairer cette pauvre Rosemar qui croit que le dopage est récent. La dangerosité était encore plus grande car il n’existait aucun suivi médical sérieux, des « produits » dopants pris comme des cachets d’aspirine, ...

      Vous auriez pu illustrer cette dangerosité avec la mort de Tom SIMPSON, un coureur anglais, déjà, ... Bourré d’amphétamines, il meurt en direct sur les pentes du mont Ventoux en 1967.

      Cela en met un sacré coup à la nostalgie maladive de Rosemar ...


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 2 juillet 14:07

      Bonjour madame Rosemar


      Vous n’aimez pas M’Bappé ? C’est pourtant un bel athlète et apparemment un charmant garçon

      Je me demande si Robert et moi-même n’allons pas vous dénoncer au MRAP , au CRAN , à la LDH et à SOS-Racisme

      Votre article n’est pas sans nous rappeler les heures les plus sombres de notre histoire ...

      HON-TEUX ! HON-TEUX !

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 2 juillet 14:35

        @Sharpshooter - Snoopy86

        Je la soupçonnais d’être une adulatrice de Benzema ! C’est confirmé...

        Pas con le Papin, un peu comme cet autre type qui avait un port de tête d’une rare élégance (je l’ai vu avec Auxerre et une dizaine d’années plus tard avec Manchester United)
        https://www.youtube.com/watch?v=W2xRntq5NAA

        Le foot, c’est un peu comme l’agreg : Associer la technique au vice, être dans les petits papiers de l’entraineur, de la chance... et le surlendemain on ne se souvient plus que du résultat !


      • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 2 juillet 15:24

        @Robert Lavigue

        Robert , vous devriez lire l’autrice plus attentivement 

        L’avant-centre qu’elle voulait c’est Comte-Sponville, tout en regrettant ce ( gros ) grain de folie qu’apportait Althusser à notre attaque ...

        Perso, j’aurais mis Mémé Chtarbelge en défense centrale. Avec elle , les adversaires ne seraient pas sortis de leur moitié de terrain smiley

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 2 juillet 15:36

        @Sharpshooter - Snoopy86

        Et quelle carrière d’éducateur pour Louis Althusser. Toute (l’arrière) gauche est passée dans son bureau. Tous les grands clubs prolétariens l’ont approché, Le Dynamo de Kiev, le Lokomotiv de Moscou, Le Waggonbau de Dessau (fallait l’oser celle-là pour la ville du Bauhaus), etc.

        Il a été inflexible, comme un Guy Roux. Il est resté dans son club de district de la rue d’Ulm où il a fini par étrangler bobonne qui ne comprenait rien à la règle du hors jeu !


      • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 2 juillet 16:09

        @Robert Lavigue


        Si elle n’avait pas compris les règles du hors-jeu , on peut accorder à Althusser des circonstances atténuantes ...

        Pour le reste, c’est un fait que Normale Sup ne brille dans aucun sport ce qui explique sans doute leur frustration et leur ressentiment à l’égard des athlètes authentiques ...

      • rosemar rosemar 2 juillet 17:50

        @Sharpshooter - Snoopy86

        Un bel athlète, sans doute, mais de là à en faire un héros... !?

      • Fergus Fergus 2 juillet 19:53

        Bonsoir, rosemar

        Chacun ses valeurs ! Pour certains, ce sont les qualités intellectuelles qui font les « héros ». Pour d’autres, ce sont les qualités artistiques qui priment. Enfin, il est effectivement une partie de nos compatriotes qui choisissent leurs « héros » parmi les sportifs. Où est le problème ? En quoi aduler M’Bappé est-il plus choquant que pleurer la disparition de Johnny ?

        Je vous suivrais si tous ceux dont vous dénoncez les comportements - à vos yeux excessifs en cette période de Coupe du Monde - étaient incapables de faire la part des choses dans la vie une fois revenus aux problèmes du quotidien et aux choix politiques. Or, ce n’est sans doute pas le cas, le football n’étant pour la plupart de ces personnes qu’un intermède spectaculaire.


      • OMAR 2 juillet 20:36
        Omar9
        .
        @Robert qui Navigue au pif...
        .
        Dans le domaine du foot, tu as dû être entraineur.
        .
        Mais dans un bar...


      • rosemar rosemar 2 juillet 21:39

        @Fergus


        On ne peut tout de même pas comparer le foot à des oeuvres d’art ! Je ne parle pas de Johnny, bien sûr !

      • Fergus Fergus 2 juillet 22:13

        @ rosemar

        « On ne peut tout de même pas comparer le foot à des oeuvres d’art »

        Cela, c’est votre avis.

        D’autres personnes pensent que les gestes techniques réalisés par les grands joueurs peuvent au contraire être assimilés à de la création artistique. Sur quelles bases objectives pouvons-nous, vous ou moi, dénier toute valeur à leur jugement ? A fortiori dans une société où l’art tend de plus en plus à devenir un business avant tout soumis à des règles de marketing et de promotion de concepts plus ou moins provocateurs.


      • OMAR 2 juillet 22:36
        Omar9
        .
        Salut, @leberwurst
        .
        Tu tiens toujours la chandelle ?

      • rosemar rosemar 2 juillet 22:51

        @Fergus


        Enfin, tout de même, Pelé plus haut que Mozart, Beethoven ? On ne peut souscrire à de telles comparaisons !

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juillet 22:58

        @rosemar En éludant Bach ? lol


      • rosemar rosemar 2 juillet 23:17

        @Aita Pea Pea

        N’oublions surtout pas Bach !

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juillet 23:30

        @rosemar

        Génie des génies. Exemple : Suite pour flute .(partita la mineur).


      • mmbbb 3 juillet 09:56

        @rosemar Bien sur Johnny n etait pas de l art Trop populaire sans doute Il est vrai que tout le monde ne peut pas comprendre l art conceptuel lors de l exposition de la FIAC C ’est un domaine reservé aux bac plus cinq Le plug anal de la place Vendôme , le peuple evidemment ne pouvait pas comprendre. Enfin Phlippe Murray denoncait tout ceci.


      • Fergus Fergus 3 juillet 13:26

        @ Aita Pea Pea

        Très belles, mais très austères, les partitas de Bach. Idem pour les Variations Goldberg. Mieux vaut pour les béotiens commencer à écouter des concertos et des suites pour orchestre du grand homme.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 13:49

        @Fergus

        Pour un instrumentiste l’étendue que donne Bach a chaque instrument est un bonheur...Je vous accorde me situer du côté exécutant. Pour un « béotien » ...(beurk) la messe en Si est une merveille.


      • Agafia Agafia 3 juillet 14:17

        @Fergus

        Les variations Goldberg par Grigori Sokolov ... Mein Gott !!! Boulversifiant !!! ^^

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 14:33

        @Agafia Bonjour. Et savoir que ce n’était qu’un exercice composé pour un gamin .


      • Alcyon 3 juillet 15:28

        @Fergus c’est du relativisme pur et dur. Mais personnellement, l’art est le seul sujet où le relativisme complet me semble de mise. La notion d’art a fortement évolué durant les siècles, qui suis-je pour décider ce qui devrait l’être ou pas ?



      • Henry Canant Henry Canant 2 juillet 14:36

        rosemar,


        La vie est trop injuste, toi qui attend depuis lgt, trop lgts d’être enfin reconnue.

        • Robert Lavigue Robert Lavigue 2 juillet 14:46

          Mais, dans le foot, ce n’est pas forcément le meilleur qui gagne !

          Comme au CAPES ? C’est la vie. Le fatum.

          Beaucoup de facteurs interviennent : le hasard, la réussite, le soutien du public, les tirs au but très aléatoires...

          Comme au CAPES. C’est la vie. Le fatum

           

          En fait, le foot est surtout l’occasion de réunir les spectateurs dans une même ferveur.

          Comme les profs lors d’un conseil de classe.

          C’est une nouvelle religion, et les footballeurs deviennent des Dieux devant lesquels les supporteurs se prosternent.

          C’est le rêve des profs dans la salle des profs.

          Les journalistes, les médias participent aussi à cette nouvelle religion : il suffit de lire ou d’écouter les compte-rendus sportifs pour en prendre conscience...

          Si vous croyez tout ce qu’il y a écrit dans votre TV... c’est que vous êtes un(e) prof !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès