• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France, cet immobile pays

La France, cet immobile pays

La gouvernance change, tout stagne. La France est sans aucun doute victime de son immobilisme et de ses victoires passées. Récit d'un optimiste déceptioniste...

J’avais quitté la France en août 2011 pour l’Ethiopie, après 9 mois de recherche d’emplois infructueuse dans le secteur associatif et des ONG. J’y avais mis toutes mes économies, vendu ma voiture, clôturé mon PEL et mon compte épargne. J’avais bien eu quelques entretiens pour des postes en communication au sein d’associations dites « de développement ». Rien à faire. Avoir vécu deux ans au Sénégal, avoir arpenté une partie de l’Amazonie, avoir une expérience en service civil, être diplômé d’une grande école de communication, obtenir un master 2 spécialisé dans le secteur, parler anglais, comprendre l’espagnol, avoir voyagé, pouvoir s’adapter à n’importe quel environnement car mon enfance est parsemée de 7 déménagements, que je suis né et ai vécu sur le continent africain, que je suis curieux, cultivé, mobile, stable, compétent, entreprenant…Quid de mon cv ou de moi-même. La question n’est pas là.

J’avais quitté la France en août 2011 pour l’Ethiopie. Je devais y rester 3 mois. J’y suis resté 6 avant de recevoir un visa de sortie. Depuis mon retour, en février 2012, qu’ai-je vu ? Certes je suis rentré à point pour assister à la joute électorale qui a vu l’éviction de Sarkozy et la liesse pour notre président actuel. Et j’ai voté. Mais où en est-on aujourd’hui ? Y a-t-il eu un changement ?

Je suis rentré d’Ethiopie en février 2012. Les nouvelles de la presse me sidéraient déjà à peine sorti de l’aéroport. 6 mois s’étaient écoulés et rien n’avait bougé. Toujours les mêmes gros titres. Toujours cette inutilité informative dictée par quelques puissants, par une armée de journalistes fantoches pour une masse abasourdie qui s’en abreuve, car l’important c’est de manger. Avoir à manger avant tout. Et s’abreuver. S’abreuver de rancœur contre les puissants grâce aux gros titres. Ces mêmes puissants qu’ils haïssent et qui les nourrissent. Car ils ne leur permettent pas de manger, non, ils les nourrissent. Ils nous engraissent de ce mauvais grain qui fait qu’aujourd’hui, à travers cet ensemble qu’ils contrôlent, dans la totalité, un ouvrier qui se relaxe grâce à des programmes abrutissants permet à son patron de lui verser sa paye. Et j’exagèrerais jusqu’à dire que c’est ce même téléspectateur qui permet, en validant la phrase de tel ou tel participant, en en parlant, de créer un nouveau moyen de revenu pour celui qui l’abreuve.

Mon dieu, la boucle est bouclée, et dieu sait que je n’y crois pas. En dieu s’entend. Je devrais peut être… Je suis parti en Ethiopie en août 2011 car je vivais sous le seuil de pauvreté. J’en suis rentré en février 2012, j’ai travaillé là où j’ai pu, mais pas assez apparemment. Aujourd’hui, malgré un Master en Communication et Journalisme, un Master 2 professionnel « Humanitaire et Solidarité » je vis avec -400 euros/mois. J’ai vendu tout ce que je pouvais vendre, tous mes biens, pour combler un découvert qui s’appelle désormais un gouffre et on ose encore me dire que je ne sais écrire, que je manque d’expérience, ou que j’en ai trop ? Messieurs les recruteurs, réveillez-vous, n’avez-vous pas lu Orwell, Huxley ou Barjavel ? Vous courrez, et le monde à cause de vous, vers la perte.

Peu importe aujourd’hui me direz-vous. Mais demain, lorsqu’il n’existera que de gros bonnets, peut-être ferez-vous parti des plus faibles… Je ne serais pas là pour vous voir vous faire manger, je n’en rigolerais pas non plus. Je vous dirais juste : « Je vous avais prévenu ».

Quentin Léal


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • JL JL 7 mai 2013 09:53

    Bonjour Quentin Léal,

    vous dites : ’’ 6 mois s’étaient écoulés et rien n’avait bougé’’

    Heu, c’est pas un peu court, 6 mois pour voir bouger un pays ? D’autant que, si j’ai compris, pendant votre absence, Sarkozy a continué son ’œuvre’.

    Vous dite : ’’La France stagne’’ !

    Mais mon pauvre monsieur, sous le joug de la rigueur, tous les pays d’Euroland sont en train de se tatchériser à la vitesse grand V. Ouvrez les yeux ! Et je peux vous assurer que ce n’est pas de la stagnation. Moi j’appelle ça régression : donc, ça bouge ; et trop vite, même.

    La seule chose qui ne change pas, ce sont les médiacrates, indéboulonnables élections après élections, puisque qu’ils sont payés par les médias qui vivent des annonceurs, autrement dit, ils sont les chiens de garde du Système qui nous écrase, ce système transforme tout ce qu’il touche en produit commercial de plus en plus obsolète et en déchets.

    Vous vous plaignez de ne pas avoir de travail dans la Presse ! Mais quels média industriel aurait besoin d’un journaliste qui ne jure que par ’’ Orwell, Huxley ou Barjavel ’’ ? 


    • robert 8 mai 2013 19:38

      JL , quentin utilise la formule de milton friedmann, un nouvel élu dispose de 6 à 9 mois pour « changer » les règles ensuite ce n’est plus possible...


    • daniel paul 7 mai 2013 10:08

      Salit Quentin et merci JL....

       Immobile ....dis tu !

      le rocher de la montagne semble immobile lui aussi, la galaxie lointaine semble immobile pour un observateur tel que nous ..immobile = pas bien ?

      mobile = bien, donc !!!

      Pourquoi ?

      Et si vivre donc survivre était notre seul miracle et qu’il n’y ai absolument rien du tout à atteindre..croyons nous que « Ce qui n’a ni début ni fin » ait besoin de notre « connais-science » qui n’est en fait qu’une infinitésimale parti de la sienne .....
      Nous avons élevé le combat entre nous ,pompeusement appelé compétition comme valeur suprême...alors le pire est forcement normal,logique mais aussi totalement prévisible....faut pas jouer à ça ,c’est tout !!

      cela dit j’ai déménagé 58 fois entre l’age de 27 et celui de 58.....certes pas immobile et alors ?...mais le probleme de fond n’a rien à voir avec cela, pour moi toujours pour les autres je ne peux dire, le probleme profond me semble l’incompréhension quasi totale de ce qui se passe en nous..dans la noirceur du cerveau humain qui semble dégénérer rapidement...plus on est spécialisé moins on « sait » l’ensemble"....moins il y a d’intelligence..c’est ma vision du moment et seulement ça..

      Alors oui on passe son temps à refuser le collectif car on vaux tous mieux que les autres ça c’est sur, mais on va finalement être forcé à travailler collectivement et à accepter de se laisser voler le fruit de ce travail...par les pires d’entre nous qu’on laisse faire comme on laisse faire les violents à l’école,sans doute pour nous habituer à ce monde barbare qui a appris à sourire et à porter cravate, l’insigne de l’empire..l’uniforme de l’an pire ..

      immobile la france, la planète entière l’est non ? depuis 5 à 10 000 ans le bourgeois qui passe sa vie à avoir peur de tout , le bourgeois qui est un état d’esprit avant tout,ce bourgeois essaye de figer la vie voila la nature des choses, alors il se sert des gens car seul on ne survit même pas, il se sert des gens comme d’une cale pour la chaise..les autres n’existent pas comme humain mais comme objet pour le bourgeois même pauvre donc qui est terrorise par la vie et il le fait payer aux autres. ...mais voila on confond la superficialité glacé ou chaud du vent avec la profondeur immobile, en apparence, des fond marins de notre psyché..des mots à la con pour dire:on ne comprends quasiment rien à notre psyché ,et encore moins les psys....

      Alors demain que des gros bonnets... ? c’est ce qu’ils aiment à rêver..mais demain le gros bonnet d’aujourd’hui sera mort...M O R T....

      Merci....bonne route smiley


      • Scual 7 mai 2013 11:25

        Moi je n’ai que 34 ans et j’ai vu au cours des 20 dernières années la France un pays plutot de gauche devenir un pays d’extrême-droite. La France République démocratique étatiste et dirigiste, devenir une ploutocratie totalitaire.

        Moi je vous le dit, la France bouge, à toute vitesse.


        • foufouille foufouille 7 mai 2013 11:43

          tu es jeune
          va donc en afrique dans un bidonville
          tu auras pas froid l’hiver
          tu peut aussi partir dans la brousse et faire paysan
          tu auras rien a payer


          • foufouille foufouille 7 mai 2013 11:56

            c’est une solution comme une autre
            tu peut aussi voyager et vivre de petits boulots
            madagascar ou la roumani, ca doit etre beau a voir en vrai


            • Quentin Léal 7 mai 2013 21:00

              Mon article, s’il peut être parfois mal interprété, a juste été écrit comme un principe de pamphlet concernant les médias, dirigés par de grands groupes, eux-mêmes dictant les politiques. Et l’immobilisme cité n’est que journalistique. Par Conséquent, si l’on remonte la chaine, la question n’est pas tant politique qu’industrielle, et la presse non démocratique.

              Et pour répondre à JL, dont j’ai apprécié le commentaire, vous n’avez justement pas compris ma référence à Orwell...etc... Elle était inverse : justement, le monde s’en va vers les scénarios d’Orwell, de Barjavel et d’Huxley... Par conséquent, si ils les avaient lus, ils en prendraient garde.
              Et je pousserais même un nouveau sujet : supprimer l’ENA...ou rendre public l’ENA...


              • JL JL 8 mai 2013 09:55

                Quentin Léal,

                je ne crois pas que ces gens n’aient pas lu ces auteurs. Bien au contraire. Mais vous leur attribuez des vertus qu’ils n’ont pas. Non seulement ils s’en fichent des avertissements contenus dans ces textes, mais de plus, ils n’ont aucune possibilité d’éviter les catastrophes prédites. Leur seule préoccupation consiste à rester sur le haut du panier, quoi qu’il advienne.

                Par exemple, dans la crise financière que nous vivons : les créanciers craignent un défaut sur la dette ? Qu’à cela ne tienne : ils se servent dans la caisse comme on l’a vu à Chypre, augmentant ainsi les risque de faillite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Quentin Léal


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires