• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France doit-elle s’excuser ? Surtout pas !

La France doit-elle s’excuser ? Surtout pas !

Le Parisien, en une, pose cette question à propos de l’Algérie et de la colonisation : "la France doit-elle s’excuser ?"

Lors de son voyage en Algérie, si le président de la République a dénoncé le système colonial en tant que tel, il a tout de même nuancé son propos en rappelant l’existence de tous les gens de bonne foi qui n’avaient pas eu à rougir de leur action. Et il a refusé de présenter les excuses que l’Etat algérien exigeait. Non seulement il a résisté à l’absurde repentance, mais, de retour à Paris, il a reçu les associations de harkis et d’anciens combattants pour manifester à quel point des excuses n’auraient été compatibles qu’avec une vision unilatérale de l’Histoire.

Puisque depuis quelques années, la mode est à l’anthropomorphisme, imaginons notre réaction si, de manière lancinante, on venait nous tirer par les basques pour nous inciter à une contrition rien moins qu’évidente. Il est certain que cette attitude impérieuse nous conduirait à ne pas obtempérer à la prescription et à faire preuve d’indépendance. Il est certain que l’Etat algérien a utilisé la pire méthode pour faire plier un autre Etat souverain : celle du diktat qui, pour être prétendument éthique et généreux, n’en était pas moins marqué de suffisance et d’ignorance.

De suffisance, on perçoit bien pourquoi. Mais d’ignorance aussi, car cette repentance ainsi exigée pour la colonisation française en Algérie renvoie à une étrange conception de l’Histoire et de l’humanité. Si des excuses sont parfois présentées dans l’existence ordinaire, c’est d’abord parce qu’on est libre de les formuler ou non, mais surtout en raison du caractère limité du champ où elles s’inscrivent. On peut prétendre tout savoir d’un incident qui a opposé deux personnes. Sans trop de risque, il est concevable de définir au moins une responsabilité principale voire exclusive ainsi qu’une innocence indéniable. Cette maîtrise de l’événement qu’aucune fissure ne guette ni n’altére, ce bloc de cohérence se rapportent à des instants imprégnés de la logique particulière et univoque d’affrontements privés. Mais l’Histoire ? Dans la meilleure des hypothèses, elle offre aux spécialistes, aux politiques et aux citoyens de tous pays des paysages morcelés, des totalités imparfaites, des béances et des pleins, des comportements équivoques et des pratiques ambiguës, des pics tragiques et des étendues de bonne volonté, du bruit et de la fureur, mais aussi des eaux calmes. Elle est illisible si on croit pouvoir la traiter comme une finitude, comme un monde ayant livré, pour l’éternité, toutes ses clés. Elle n’est plus l’Histoire, même dans ses parts les plus sombres, si elle ne demeure pas ouverte sur le gouffre du temps à venir, sur l’infinité de morsures ou de caresses que pourront lui prodiguer les démentis ou les confirmations de demain. La colonisation française en Algérie, pour être figée dans les mémoires, vitupérée ici et moins décriée là, ne constitue cependant pas une immobilité qui pourrait être scrutée aisément en surface et dans ses profondeurs. Le cadavre du passé bouge encore, bouge toujours. Qui pourrait vouloir présenter des excuses devant du fluctuant, de l’indiscernable ? Que le matériau soit composé de séquences cimentées par du certain et de l’incontestable n’empêchera jamais la corruption du doute, la pertinence d’une autre analyse, la révision de l’acquis, l’équité ou la partialité de l’appréhension, n’entravera jamais la vie dans son travail de destruction et de re-création. Se repentir pour hier, c’est ajouter une complaisance inutile à une Histoire qui s’est déjà vengée.

Et ce n’est pas le dialogue qu’on attend d’Etats comme la France et l’Algérie ! Etonnant dialogue, d’ailleurs, que celui qui contraindrait l’un à passer sans discussion sous le joug de l’autre ! L’Histoire assénée comme une preuve et jetée à la face d’un pays comme le châtiment suprême. Au contraire, l’Histoire comme une possibilité de concorde, une opportunité de lucidité. Que chacun, dans les pays meurtris et déchirés, où les mémoires se combattent parce qu’on refuse que la réalité les réconcilie, veuille bien analyser l’Histoire devant sa porte ! La colonisation française en Algérie n’a pas besoin, pour être élucidée et éventuellement condamnée, des excuses de la France à l’égard de l’Algérie. Elle a besoin, aujourd’hui, du travail des Algériens sur cette période, de celui des Français sur leur rôle et, ni d’un côté ni de l’autre, il n’est nécessaire d’imposer le préjugé moral partisan qui viendrait troubler la règle et la connaissance. En Histoire, c’est par la confrontation de lucidités collectives, mais séparées que l’on aboutira à une vision de la colonisation qui ne soit ni choquante par mansuétude ni scandaleuse par oubli. Il faut faire Histoire à part.

Le président de la République a sauvé l’honneur de la France certes, mais aussi celui de la seule conception de l’Histoire qui vaille : une invention et révision permanentes, une incessante liberté. On ne se repent pas, on cherche et on découvre, on défriche et on consolide. On prend conscience puis on ne recommence plus.

La France doit-elle s’excuser ? Surtout pas.


Moyenne des avis sur cet article :  3.51/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

123 réactions à cet article    


  • morice morice 7 décembre 2007 10:29

    « une invention et révision permanentes, » dites-vous. A partir de là, le révisionnisme est la porte juste à côté, en effet.


    • brieli67 8 décembre 2007 14:29

      Tournez la page historique... vraiment ouverte un jour... ce n’est que depuis peu qu’on parle officiellement de guerre. Encore trop de sentiments là-dedans. Les blessures sont encore vives. La Vérité a du mal à accoucher.

      Le vrai problème sociétal c’est la négation de mai 68. Oh pas les farandoles des étudiants. Ni Massu et son Général. Quoique .... Non c’est le Mot sur toutes les bouches Grenelle Grenelle Grenelle et sûrement manipulé à bon escient dans notre subconscient national. Les syndicats et les ouvriers ne désiraient pas tant. Le Patronat et la Droite au pouvoir ont tout lâché. Ils ont baissé leur frocs et navigué à vue. Les culbutes du Smig des heures sup dans des structures industrielles vétustes. La Consommation pour tous oui celle décriée par les « fils de bourges » sur les barricades... Par manque de bras « ils » ont chassé le tâcheron dans le rif dans cette plaie encore fraîche en voie de cicatrisation. Que profits purs... Le regroupement familial nos députés les premiers en Europe à en légiférer. Mais dans les faits... Regardez autour de nous. L’exception française.

      Le Patronat et la Droite française a à s’excuser de ses erreurs politiques sur Grenelle et Mai 68. Le cadeau empoisonné. I/A/moral.


    • caramico 7 décembre 2007 10:39

      Il y a des colonisations « réussies », nos amis Anglo-Saxons en sont les champions toutes catégories, en Amérique du Nord, en Australie, en Nouvelle-Zélande...

      Personne ne leur demande de s’excuser, bien sûr, il n’y a plus personne pour le faire !

      Et nous pouvons aussi parler des Arabes qui ont envahi les terres des berbères, des kabyles, qui y sont encore, et qui ne se sont pas excusé auprès des populations originelles...

      Des Chinois au Tibet, des Russes en Tchéchénie, des Espagnols et des Portugais en Amérique du Sud... J’en oublie bien sûr ! Excusez-moi.


      • Zalka Zalka 7 décembre 2007 13:26

        L’apport arabe aux régions dont vous parlez est d’abord culturel linguistique et religieux. On parle d’arabes et de berbères (ou kabyles ou amazigh, comme vous voulez) uniquement pour un distinguo linguistique : personne n’est capable de faire la différence entre des maghrébins arabes ou berbères.

        Par ailleurs, en Afrique du nord, d’un point de vue ethnique, il y a probablement eu plus d’apports noir, latin, phénicien ou germanique que d’apport arabe.

        Sinon à propos de l’article, j’aime assez le point de vue de l’auteur qui a le mérite de ne pas nier les erreurs du colonialisme.


      • val 7 décembre 2007 21:13

        Demandez aux Amérindiens s’ils trouvent que les colonisations anglaise et espagnole sont des réussites comme vous l’affirmez. Chaque fois que les colons exploitent les peuples indigènes,la colonisation est un echec.


      • val 7 décembre 2007 21:19

        Mes excuses Caramico, en lisant trop vite, je n’avais pas perçu le second degré.


      • Gilles Gilles 8 décembre 2007 11:02

        Zalka

        « personne n’est capable de faire la différence entre des maghrébins arabes ou berbères. »

        Et bien demandez leur. Eux, les berbères, du moins certains, font la différence.

        Il existe des différences culturelles, physiques, et des berbères ressentent comme une insulte d’être traités d’arabes.

        Alors, bien entendu, ces fameux arabes ne le sont que culturellement et principalement de part la langue, mais tout de même les maghrébins sont bien moins homogènes qu’on en le pense


      • tvargentine.com lerma 7 décembre 2007 10:49

        Depuis l’indépendance de l’Algérie ,les digigeants du FLN ont mené les politiques de développement qu’ils voulaient en toutes libertés

        Ce pays à d’énormes richesses mais l’argent ne va pas dans un systeme de redistribution permettant à la population d’en bénéficier (tout à l’égout,logements,emplois,hopitaux...)bref,l’argent est détourné par une caste qui se répartissent les bénéfices entre eux.

        Ils ont instrumentalisé les réseaux islamistes en vue de créer le chaos durant des annés dans ce pays pour se faire passer pour des sauveurs et pour seul réponse à la demande de la population afin de vivre dignement ,ils accusent les français et le colonialisme.(50 ans !)

        Nous n’avons pas ce type de comportement au Vietnam alors que ce pays connait un développement économique sans précédent et les souffrances qu’ont connu les Vitenamiens sont beaucoup plus importantes que les Algériens toujours en train de demander des visas et crachant sur la France

        Oui,le Président à raison de rappeler que les crimes doivent etre condamné mais on attend toujours les excuses du FLN pour les massacres des gens qui avaient fait le choix de rester en Algérie indépendante pour aider aux développement.

        Rappelons nous que ce régime à obligé l’arabisation dans les universités pour écarter la langue française.

        Rappelons qu’il est LE SEUL RESPONSABLE de la situation désastreuse de la vie des algériens.

        Oui,le président à eu raison de rendre hommage aux harkis et La France leur doit beaucoup.


        • Lil_Pims 7 décembre 2007 15:14

          Juste entre parenthese, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas a savoir le Vietnam et ses ressortissants. On n’en parle moins dites vous ? on n’a pas ce « genre » de comportement ? mais je vous ferais remarquer que d’une maniere generale PERSONNE ne parle des communautes asiatiques, encore moins du Vietnam. POur ce qui est de savoir si les souffrances et les atrocites commises en Algerie ou au Vietnam a la meme epoque furent moindres ou pire... je ne perdrais mm pas mon temps a tenter de repondre a une question aussi inepte que deplacee.

          Pour en revenir au developpement economique du Vietnam je voudrais qd mm vous rappeler que ce n’est pas tant du au depart des francais mais a l’influence de la Chine (le Vietnam est tjs l’un des derniers pays communistes au monde)et que la seule raison pour laquelle il n’y a pas autant de demandes de Visa est sans doute liee a la distance ! Il est BEAUCOUP plus difficile pour un vietnamien bcp plus long et bcp plus cher de venir en France.

          Cordialement


        • La Taverne des Poètes 7 décembre 2007 11:37

          L’Histoire de la France est trop souvent revisitée par Sarkozy. Pas d’excuses ? Admettons, mais un peu plus d’intelligence dans la politique étrangère ne serait pas de trop. Flatter la Chine (même ses camps de rééducation !), ainsi que Poutine et l’Amérique de George Bush, mépriser le Tibet, se montrer infichu d’établir un moratoire honnête avec les Algériens et de rattraper les nombreux dérapages qui ont été mal perçus par les peuples d’Afrique (discours de Dakar, intrusions dans la souveraineté du Tchad, test ADN...), c’est de l’imprudence et de la semence de discorde pour longtemps.

          La politique étrangère de Sarkozy, c’est du grand n’importe quoi. Nos anciens présidents le diraient aussi s’ils n’étaient tenus à l’obligation de réserve comme membres du Conseil cosntitutionnel (et Chirac pour d’autres raisons que l’on sait...).


          • ZEN ZEN 7 décembre 2007 12:38

            @ Taverne

            « La politique étrangère de Sarkozy, c’est du grand n’importe quoi. »

            Non, c’est un bon VRP. Rappelez-vous :« Je serai le Président du pouvoir d’achat » et « J’irai chercher la croissance »..


          • HELIOS HELIOS 7 décembre 2007 11:47

            Votre texte est plein d’intelligence, de réflexion et de vision d’avenir dans un monde de respect et d’équité. Nous ne sommes, hélas, pas du tout dans ce cas là !

            Personnellement, j’aurais préféré que le président s’excuse, au nom de la France, pour les n’importe quoi que l’Algerie nous demande, comme on le fait quand on dit « pardon » a quelqu’un qui manque de vous faire tomber en vous faisant un croche pied.

            Je considère qu’en se libérant de ce poids qui nous coûte rien (demander pardon ne coûte rien) nous pourrions ENFIN faire le vrai deuil de notre influence sur une ethnie (arabe) qui continue son expansion de peuplement vers le nord. Nous pourrions alors leur expliquer pourquoi la plupart des pays n’ont pas besoins de visa pour l’Europe alors que pour eux c’est nécessaire.

            Nous pourrions traiter ce pays comme il le mérite, passer des contrats équitables ; les 5 M€ me font douloureusement rire, car c’est de l’argent qui ne sera JAMAIS versé a la France. Nous pourrons aussi appliquer des règles identiques à tous, pas de passage préférentiel, pas de bureau dédiés dans les préfectures pas d’exemption d’apprendre le français pour les regroupements familiaux (qu’il conviendrait de mieux encadrer), bref pas de privilège pour les algériens !

            Enfin nous pourrions aussi contrôler la possibilité de double ou multi nationalité pour certains pays, comme l’Algérie, en demandant a tous ceux qui veulent être Français de renoncer a leur nationalité d’origine. L’effet devient immédiat en les obligeant a s’intégrer vraiment, en renonçant de fait a tout héritage (puisqu’un non algérien ne peut être propriétaire) etc...

            ETC, ETC, il y en a des mesures....

            Bref, demander pardon et remettre ce pays a sa place !


            • Lil_Pims 7 décembre 2007 15:26

              Juste une question dans la continuite de votre pensee. Si l’on force tout ressortissant etranger demandant la citoyennete francaise a renoncer a sa nationalite d’origine, qu’en devient il de ces quelques milliers de francais vivant plus de 6 mois de l’annee a l’etranger pour raisons fiscales ?

              On pourrait aller plus loin encore dans le raisonnement. Si, francais de naissance, vous decidez de partir, ne devriez vous pas alors par la meme occasion perdre vos privileges (securite sociale, point de retraite etc) ?

              J’irais encore bien plus loin en proposant que les entrepreneurs peu scrupuleux decidant de deplacer leurs usines pour s’installer dans un pays a la legislation bien moins « dure » se voient enlever leur nationalite aussi.

              ...n’importe quoi !


            • HELIOS HELIOS 7 décembre 2007 16:56

              «  »« n’importe quoi... »«  »

              Pourquoi dites vous ça... l’Allemagne par exemple pratique bien ce procédé !

              De plus je ne propose pas ceci pour TOUS les pays, mais seulement pour les pays qui n’appliquent pas le minimum d’équilibre entre les citoyens. En France, vous pouvez être un martien, on ne vous empechera pas d’acheter votre lopin de terre. En Algerie, oui !

              Mais plus serieusement, vos exemples ne marchent pas, rien n’empeche d’avoir un seul passeport et de vivre dans deux pays. Celui pour lequel vous ne possedez pas de passeport vous attribuera une carte de sejour, normalement.

              C’est mon cas, la seule chose a choisir est le pays dans lequel vous voulez être imposé fiscalement.

              Globalement je trouve cela plus sain...


            • Serpico Serpico 7 décembre 2007 23:20

              Helios : « puisqu’un non algérien ne peut être propriétaire »

              *********************

              D’où tenez-vous cette ânerie ?

              Comment pouvez-vous mentir aussi effrontément ?

              Comment arrivez-vous à inventer de telles conneries ?


            • Lil_Pims 7 décembre 2007 23:46

              Mais bien evidemment que TOUS ces exemples ne marchent pas ! C’etait afin de mettre en evidence l’enormite de la chose ! Enfin je m’etonne juste que vous vous insurgiez de la sorte contre ces immigre qui viennent voler le pain des bons francais de souche et que vous n’ayez pas le mm sentiment envers des exiles fiscaux de tous bords qui preferent vivre 6 mois en Suisse ou ailleurs mais beneficient tjs du systeme de sante francais et se font rembourser leurs Lunettes Optik 2*** par la secu... enfin un exemple comme un autre n’est ce pas ?


            • manusan 8 décembre 2007 07:55

              Lil-pims, vous dites :

              « On pourrait aller plus loin encore dans le raisonnement. Si, francais de naissance, vous decidez de partir, ne devriez vous pas alors par la meme occasion perdre vos privileges (securite sociale, point de retraite etc) ? »

              Quand vous dites à Lerma de s’abstenir quand il ne sais pas de quoi il parle, ça s’adresse à vous aussi. Je suis expatrié depuis 4 ans, si je veux la sécu ou la retraite, je dois cotiser à la caisse des français à l’étranger (ce qui correspond à cotisation patronal + salarial) sinon nada. Pour les impots, je les paye dans le pays où j’habite comme les anglais résidants en France payent des impots en France.

              ... et ça vous choque ? vous voulez que je paye des impots à votre place sans rien avoir en retour ? smiley


            • Gilles Gilles 8 décembre 2007 11:10

              Helios

              « Celui pour lequel vous ne possedez pas de passeport vous attribuera une carte de sejour, normalement. »

              Normalement....enfin tout dépend du passeport. Avec un passeport provenant de la majorité des pays du globe (les « pauvres ») vous ne risquez pas d’obtenir le droit de poser le pied chez nous et encore moins d’obtenir votre carte de séjour comme ça

              Avec un passeport européens, vous pouvez aller et vivre presque partout

              Beaucoup, s’ils vivent ici depuis longtemps et en ont la possibilités prennent un passeport européen, par facilité c’est vrai. Mais comment leur reprocher ? Imaginez les démarches et restrictions qu’un détenteur de passeport algérien ou marocains doit souffrir dés qu’il sort de son pays d’origine ?


            • HELIOS HELIOS 8 décembre 2007 13:38

              Hela, helas... mais est-ce que vous vous êtes posé la question « pourquoi » (on ne leur donne pas une carte de sejour) ? et je parle de tous les pays... pour l’algerien ou le marocain dont vous parlez, c’est exactement la même chose en Europe, aux USA, dans la plupart de l’amérique latine et... tenez vous bien, dans quasiment tous les pays musulmans !!!


            • Gilles Gilles 8 décembre 2007 15:08

              Je ne dis pas autre chose.

              Moi, dans ces conditions, si j’en ai l’opportunité je prendrais sans sourciller une autre nationalité, pour le coté pratique, tout en gardant au fond de mon cœur ma nationalité d’origine.

              Et d’ailleurs, combien de français comptant vivre aux States prennent dés que possible un passeport américain tout en se considérant comme français d’abord ? j’aimerais savoir...


            • La Taverne des Poètes 7 décembre 2007 11:53

              Non seulement le président Sarkozy légitime par son silence les tortures commises en Algérie (il faut ménager Le Pen qui l’a pratiquée lui-même...) mais en plus il soutient, pour des raisosn purement commerciales, les pays qui pratiquent cette torture : la Chine, la Russie, les Etats-Unis (Le Monde : « La CIA avoue avoir détruit deux enregistrements d’interrogatoires »musclés" de terroristes présumés LEMONDE.FR | 07.12.07 | 11h03 )

              Il distribue assez légèrement la technologie nucléaire, au gré de ses coups de publicité personnelle.

              Enfin, il vient de précipiter la mort d’Ingrid Bettancourt par son spot vidéo partial et irréfléchi.

              C’est un désastre, un malheur.


              • calach calach 7 décembre 2007 11:55

                « La France doit-elle s’excuser ? Surtout pas. » Monsieur Bilger est bien dans l’air du temps. Prolongeons son raisonnement . Les américains doivent-ils s’excuser d’avoir détruit l’irak pour rechercher des « armes dissuasives » qui n’existaient pas ? Surtout pas. Les Israéliens doivent-ils s’excuser de coloniser en permanence la Palestine ? Surtout pas . Les américains (et la France) devront-ils, demain, s’excuser d’avoir bombardé l’iran pour détruire des bases nucléaires qui n’existent pas ? Surtout pas. Etc... la conclusion est évidente. Le plus fort passe en force et dit ensuite « Circulez, il n’y a rien à voir » . Triste réflexion d’un prétendu représentant de la Justice mais de quelle Justice ?


                • jakback jakback 7 décembre 2007 12:45

                  Il est curieux de voter NON au commentaire de Calach, et de lui voir attribué un Oui ? Que doit on en déduire ?

                   smiley


                  • Zalka Zalka 7 décembre 2007 13:30

                    Que d’autres personnes ont voté pour lui entre le moment où votre page s’est affiché sur votre PC et celui où vous avez vous même voter.

                    Allez vous nous resservir votre parano sur la manipulation sur agoravox ?


                  • Act 7 décembre 2007 12:48

                    Bilger,

                    Vous faites honte à l’intelligence. Pour un type qui pense faire partie de l’élite c’est à désespérer de la France des lumières. Ce n’est pas nouveau chez vous même si frustré par votre champion aux idées aussi hautes que sa taille, vous vous êtes attaqué à Dati.

                    Vos « réflexions » maintiennent la rancoeur et préparent la haine. Croyez-moi vous n’y échapperez pas longtemps. L’humiliation que vous font subir la place et l’action Dati ne seront alors que des jeux indolores.


                    • Philippe Bilger Philippe Bilger 7 décembre 2007 13:22

                      Pardon de vous le dire mais votre commentaire est encore plus stupide que méchant.


                    • Nemo 7 décembre 2007 14:47

                      M. Bilger,

                      Croyez-moi, vous perdez votre temps à répondre ne serait-ce qu’une ligne à ce type d’individus.

                      Une fois de plus, vous démontrez par votre article les qualités qui sont celles de la magistrature : la capacité à peser une question au regard de la logique, de la bonne foi et de l’intelligence.

                      Merci et à bientôt pour vous relire sur Agoravox !


                    • Act 7 décembre 2007 14:58

                      Venant d’un être comme vous c’est un profond compliment. Mes références et référents sont à des années lumières de ce que vous êtes et représentez.

                      Je vous renverrai juste à la considération qu’éprouve pour vous et vos congenères votre nouveau champion qui ne manque pas une occssion d’enfoncer le clou. Time will tell Bilger


                    • sale bête 7 décembre 2007 12:59

                      l’honneur de la France ... mais de quoi parlez vous donc ?

                      « la seule conception de l’Histoire qui vaille : une invention et révision permanentes, une incessante liberté. »

                      vous auriez dû rajouter négation (ignorance, peut être, de votre part ?) permanente !

                      Pendant que les métropolitains fêtaient la victoire sur le nazisme (le 8 mai 1945) :

                      « De nombreux corps n’ont pu être enterrés ; ils sont jetés dans les puits, dans les gorges de Kherrata. Des miliciens utilisent les fours à chaux pour faire disparaître des cadavres. Saci Benhamla, qui habitait à quelques centaines de mètres du four à chaux d’Héliopolis, décrit l’insupportable odeur de chair brûlée et l’incessant va-et-vient des camions venant décharger les cadavres, qui brûlaient ensuite en dégageant une fumée bleuâtre. »

                      http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article286


                      • Blaise Blaise 7 décembre 2007 19:23

                        http://www.algerie-francaise.org/temoignages/setif4.shtml Je m’étonne toujours un peu de ce qui est dit à ce sujet, cela me parait un peu aberrant. Il y aurait eu des débordements, des deux cotés. Mais largement moins de victimes que ce qui est dit...

                        Et manifestement une grosse manipulation du FLN...


                      • maxim maxim 7 décembre 2007 13:15

                        encore cette repentance ???

                        tout d’abord ,est ce que le FLN fait la sienne ???au nom des femmes violées et éventrés,des gens égorgés,des jeunes femmes et des jeunes filles Européennes enlevées, violées et mises au bordel ,des attentats contre leurs propres coreligionnaires ????

                        est ce que tous les jeunes gens que l’on a envoyé là bas ,dont j’ai fait partie comme tant d’autres ,est ce que tous ces jeunes gens doivent s’excuser d’avoir fait leur devoir quand le pays les appelait sous les drapeaux et qu’il y avait un ennemi désigné ???l’Algérie était un département Français et nous allions en défendre les habitants contre des hordes armées.....

                        nous sommes allés faire notre devoir ,rien d’autre nous l’avons fait ,nous n’avons pas à nous excuser de l’avoir fait ,le reste c’est de la politique politicienne !!!!!

                        Maxim ,ancien d’AFN titulaire de la croix de la valeur militaire ......


                        • Gilles Gilles 8 décembre 2007 11:38

                          Maxim

                          « nous allions en défendre les habitants contre des hordes armées..... »

                          On ne parle pas que de la guerre mais de la période coloniale dans son ensemble (+ de 130 ans). Que l’Algérie soit un département importe peu du simple fait que c’est le colonisateur qui a décidé du statut du territoire envahit. L’Algérien musulman, lui, se sentait colonisé

                          Quand aux « habitants » il y avait ségrégation entre les colons et descendants de colons (je précise avoir de la famille pied noir) et les « français musulmans » dix fois plus nombreux, mais pas vraiment des citoyens avec les mêmes droits que les autres. D’ailleurs si je me souviens bien de mes cours d’histoire, l’essentiel des terres étaient aux mains de 25 000 familles, presque toutes européennes.

                          C’est là que le bas blesse. De vos « habitants » à défendre, un bon paquet se sentait agressé et subissait l’arbitraire d’une poignée venue de l’autre coté de la Méditerranée


                        • moniroje moniroje 7 décembre 2007 13:52

                          Faudrait aussi que l’Algérie exige repentance aux Turques qui l’avait colonisée juste avant les Français, aux Arabes qui l’ont envahie et occupée et juste avant aux Romains qui en avaient fait l’un de leurs greniers à blé.


                          • Zalka Zalka 7 décembre 2007 14:00

                            Vous oubliez les phéniciens et les vandales ! smiley


                          • Serpico Serpico 7 décembre 2007 20:53

                            moniroje :« Faudrait aussi que l’Algérie exige repentance aux Turques qui l’avait colonisée juste avant les Français, aux Arabes qui l’ont envahie et occupée et juste avant aux Romains qui en avaient fait l’un de leurs greniers à blé. »

                            **********************

                            Pas du tout. Pourquoi ?

                            Tout simplement parce que ni les romains, ni les turcs, ni les arabes n’ont commis de massacres.

                            La France a massacré à grande échelle et pendant pratiquement un siècle et demi.

                            Rome a accordé la citoyenneté à tous les habitants de ses colonies, idée lumineuse qui a permis, outre la perception de l’impôt (la France le percevait en ALgérie sans accorder la citoyenneté), qui a permis donc aux autochtones d’accèder aux plus hautes fonctions dans l’empire.

                            La Turquie a seulement administré le pays sans le coloniser et ses focntionnaires n’ont géré que les villes côtières. Même si ses garnisons étaient brutales, il n’y a pas de quoi crier au meurtre de masse.

                            Les arabes ont conquis l’AFrique du nord en combattant les armées de la Kahina. Ils ont islamisé le pays mais n’ont jamais commis le centième de ce qu’a fait la France.


                          • Serpico Serpico 7 décembre 2007 20:58

                            Zalka : « Vous oubliez les phéniciens et les vandales ! »

                            ******************

                            A part le côté stupide de votre « mot d’esprit » : les phéniciens n’étaient pas des guerriers mais des navigateurs et surtout des commerçants.

                            Quant aux vandales, ils n’ont pas colonisé l’Algérie. Bande de sauvages, ils ont déboulé sur l’Europe et ont continué jusqu’en Afrique du nord, semant la mort et la désolation en bons européens qu’ils étaient.

                            Les puissances coloniales avaient de qui tenir. Ils ont continué l’oeuvre de ces brutes sanguinaires en chantant « la mission civilisatrice ».

                            Au moins, les vandales la jouaient franco, pas faux-culs pour un sou.


                          • Gilles Gilles 8 décembre 2007 11:51

                            On va remonter jusqu’à quand ?

                            Demandons alors aux descendants des Huns des excuses !!!!

                            Demandons aux arabes des excuses, eux qui nous ont envahit voici à peine mille ans.

                            Demandons aux Scandinaves des excuses pour les pillages des Vikings.

                            Que les Toulousains osent enfin exiger de Paris des excuses pour les croisades 8 siècles plus tard.

                            ça commence à faire chier ces histoires d’excuses. Comme le soutient Bilder, laissons les historiens des deux bords publier leurs études, faisons en sorte que ces études soient impartiales (cad sans que le politique s’immisce), et acceptons-en les conclusions. S’il le faut et s’ils vivent encore ne prenons pas de gants avec les coupables de crimes graves (type les ordures comme Aussaresse, Sergent, LePen...+ qql gars du FLN si vous voulez) au lieu de les protéger pour des raisons d’égo, d’orgueil national à la noix et de calculs politicards qui sème in fine la zizanie entre des générations qui sont nées bien après ces guerres.

                            Il ne s’agit pas de faire repentance mais d’être lucide quant à l’action de la France, apprendre de l’histoire et agir dorénavant avec plus de jugeote de façon a en être fier au lieu d’essayer de cacher pitoyablement notre coté obscur.


                          • manusan 9 décembre 2007 08:36

                            gilles vous dites : « On va remonter jusqu’à quand ? »

                            Cette question, il faudra la poser aussi aux Algériens (du moins aux politiciens et journaux). Ils ont gagné l’indépendence depuis 45 ans et à les entendre, c’est la faute des français si leur chomage est à 40%. Franchement les français sont fatigués de ce genre de discours populiste qui ne les mènera pas bien loin.

                            L’Algérie est depuis 5 ans dans une période de grands travaux, financés par la manne pétrolière et gazière, et ils sont pas foutu d’embaucher des locaux pour construire leurs infrastructures et leurs hopitaux. Faire venir de la main d’oeuvre chinoise en masse (exploitée en plus) dans des chantiers publique quand on a un chomage à 40% et dire que tous nos maux sont due à la colonisation, ça fait plutôt rire.


                          • Gilles Gilles 9 décembre 2007 09:02

                            Manusan, vous avez raison en effet. Les algériens doivent surtout s’en prendre à eux. Le FLN a crée une dictature pour son propre profit au détriment de son peuple et il continue dans la gabegie.

                            Mais aussi, quelle idée de sombre crétin a eu l’UMP en France de déclencher cette polémique. Je rappelle qu’ils ont fait voter une loi qui soulignait l’aspect positif de la colonisation.....pour jeter de l’huile sur un feu qui commençait à s’éteindre, il n’y avait pas mieux ! D’autant plus qu’affirmer cela montre au monde que nos dirigeants sont stupides et sont dotés d’une certaine nostalgie de l’époque coloniale tout en légitimant quelque peu les invasions françaises. Du style « On vous a construit route, pont donc votre million de morts et l’expulsion de vos terres ça en valait la peine en fin de compte »

                            Après ça, ça ne m’étonne guère qu’en guise de rétorsion on humilie la France en lui faisant abroger cette loi débile puis qu’on nous demande des excuses

                            En fait on devrait s’excuser non pas de ce passé mais du fait que nous soyons encore gouvernés par des gens absurdes qui idéalise cette époque et veulent démontrer aux ex-colonisés que la France les a aidé en leur cognant dessus.


                          • Serpico Serpico 9 décembre 2007 14:01

                            Manusan « Faire venir de la main d’oeuvre chinoise en masse (exploitée en plus) »

                            *************

                            Concernant la gabegie et la stupidité des gens au pouvoir en Algérie, vous avez entièrement raison. Mais :

                            1. La dette de la France existe vis a vis des algériens et non des dirigeants

                            2. la part de la France dans le sous-développement, sans être entière, est quand même réelle.

                            Concernant les chinois, les algériens ne sont pour rien dans leur « exploitation ». Il s’agit de marchés dans lesquelles l’opérateur chinois a exigé de ramener sa propre main-d"oeuvre. Ce sont les patrons chinois qui paient leurs ouvriers ET les exploitent.

                            Vous me direz qu’ils se méfient de la main d’oeuvre locale et vous aurez raison. Cette dernière remarque est là pour éviter que vous changiez de cible. Je le fais pour vous. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès