• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France du Bleu au Jaune

La France du Bleu au Jaune

Fraude fiscale, premier de cordée, gilets jaunes… embrouillamini dans les esprits en ce moment ? Pas sûr. Une impression de corrélation, au contraire, qui se précise au fil de l’actualité. Il donnait en exemple ce “premier de cordée” aux côtés duquel il s’est plusieurs fois affiché, avec force poignée de mains et sourires complices. L’air de dire : « Voici un exemple », faites comme lui ! En 2015, alors ministre de l’économie, il annonçait la couleur : « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires », sans préciser le mode d’emploi… La fraude ou l’évasion fiscales, parmi les modèles possibles ? Certes non, plutôt, dit-il encore : « L’optimisation fiscale ». Ce ne sont pas les mêmes mots, en effet… c’est diablement plus politiquement correct. Mais aussi les délocalisations, l’étranglement des sous-traitants, les eplois CDD à bas salaires… etc

Face à ce chevalier blanc de la finance et des multinationales, simplement, les “Gilets Jaunes”. Surgis d’on ne sait où (disent les médias médusés), inorganisés, inconnus. Génération spontanée ou fabrication en 3 D par les réseaux dits sociaux ? .Politiques et journalistes pataugent et utilisent nombre d’éléments de langage absolument adaptés à la situation qu’ils ne comprennent pas. Et ils se défaussent en prétendant que cela n’ira pas loin car le mouvement est « spontané » et « non encadré », disent-ils. Comme s’ils regrettaient tout à coup de n’avoir pas affaire aux corps intermédiaires, auxquels ils accordent tout à coup et hypocritement de l’importance … Et d’ajouter, toujours hypocritement, qu’en effet « injustice fiscale », injustice sociale », « le peuple n’en peut plus » ! 

Disons que les « Gilets Jaunes » sont la conséquence de la politique de l’Autre, banquier et méprisant, suite à la sensation d’étouffement qu’ils ont ressenti à l’annonce de l’augmentation des taxes pétrolières. Un déclic, qui avait peiné à se déclencher depuis les lois travail, anti sociales, anti Services Publics, anti retraités, anti jeunes, anti étudiants, contre les services de santé aussi etc., etc…. L’accumulation des réactions a finalement fini par faire exploser le couvercle sous lequel bouillaient les insatisfactions répétées et le sentiment des populations d’être ignorées, incomprises, méprisées. 

Aujourd’hui sera un signe de ce qui se prépare dans notre pays. Et tous les politiques, journalistes, chroniqueurs et autre experts feraient bien de ne pas manipuler, pas orienter, pas influencer. En effet, la colère est forte et les attentes visiblement impatientes.

 

C.H φ


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Claude Hubert Claude Hubert 24 novembre 2018 14:23

    Il y a quelques mois, la France était bleue, et personne ne se doutait que le feu couvait. La voici en jaune aujourd’hui.


    • izarn izarn 24 novembre 2018 20:03

      @Claude Hubert
      Aprés tout, le soleil d’Austerlitz était jaune !
       smiley


    • Jeekes Jeekes 24 novembre 2018 14:34

      ’’Et ils se défaussent en prétendant que cela n’ira pas loin car le mouvement est « spontané » et « non encadré », disent-ils. Comme s’ils regrettaient tout à coup de n’avoir pas affaire aux corps intermédiaires, auxquels ils accordent tout à coup et hypocritement de l’importance …’’

       

      C’est clair que ça les fait incroyablement chier.

      Et ils z’ont pas complètement tord.

      Imaginez un peu le résultat si les GJ confiaient (sur un coup de folie) la gestion du conflit, et les négociations à un autre jaune bien connu ?

       

      Une organisation d’une fiabilité largement démontrée.

      Vous voyez de qui je veux parler ?

      La boutique à Laurent, le mec qui signe des deux mains les pires saloperies pour ’’préserver l’essentiel’’...

       


      • BA 24 novembre 2018 14:49

        14h32 - Les « barricades » de retour dans Paris.


        Fait rare dans les grandes manifestations parisiennes, les personnes actuellement présentes sur l’avenue des Champs-Élysées dressent des barricades, créant un semblant de « défense », et gênant les mouvements des forces de l’ordre. Une pratique hautement symbolique, renvoyant à plusieurs soulèvements dans l’Histoire de France.

        Des barricades se sont élevées notamment lors des guerres de religion (journée des barricades, le 12 mai 1588), la Fronde (1648), les « Trois Glorieuses » de 1830 (journées de juillet), la Commune (1870), la Libération de Paris en 1944, la semaine des barricades à Alger en 1960, ou encore les révoltes de mai 1968.

        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/24/01016-20181124LIVWWW00009-en-direct-gilets-jaunes-suivez-la-journee-de-mobilisation-du-samedi-24-novembre.php#949937


        • izarn izarn 24 novembre 2018 20:07

          @BA
          Les français manipulent le symbole....
          L’éducation nationale n’a donc pas réussi à les rendre inculto-européistes ?
           smiley


        • rogal 24 novembre 2018 21:40

          @BA
          À vos luths, les amis. Jouons-leur les Barricades Mystérieuses.


        • rogal 24 novembre 2018 21:49

          Combien de maifestants aujourd’hui ? 106.301 d’après Castaner, impayablement.

          Le Macron déclare ’’avoir honte’’. Qu’on lui fasse savoir que c’est réciproque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès