• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France prise en flagrant délit d’ingérence au Tchad

La France prise en flagrant délit d’ingérence au Tchad

 

L’accélération prodigieuse des événements, la généralisation de la démocratie formelle en Afrique, sont des atouts majeurs pour ce jeune continent émergent. Depuis les indépendances dans les années 60, le Tchad est en proie à des coups d'Etat. Ca fait trois décades, qu'on change de président, dans un bain de sang. Le 23 Avril, le Maréchal Idriss Deby a été mis sous terre. Mahamat Deby est aux commandes depuis le 20 Avril. Il a nommé un premier ministre, ce 26 avril, Pahimi Padacke.

La globalisation de l'information a eu une conséquence positive, sur les autocraties, c'est qu'elles sont dénoncées et mises à nu, par les nouveaux canaux de l'information. Les durées interminables des mandats présidentiels sont bannies, le recours au suffrage universel est une garantie, pour tous les citoyens qui veulent exercer leurs devoirs civiques. Dans dix-huit mois, le suffrage universel sera-t-il sollicité ?

 

 Les armes sont-elles la solution ?

On peut comprendre l'émoi de la communauté de va-t-en-guerre. Nombreuses sont les affaires récentes, de gabegie, de favoritisme, de corruption de l'entourage du président Deby, qui suscitent de la défiance et le rejet. L'opposition avait une occasion rêvée de s'unir et de faire bloc pour l'alternance, elle a brandi les vieux démons inopérants de l'impréparation que sont le boycott. Au lieu que la justice se tranche par les urnes, elle veut tourner son échec à la vengeance. Elle veut transformer son amateurisme en chienlit. Ce qui arrive aujourd'hui lui incombe. Sa navigation à vue, son incohérence, voire son incompétence, qu'elle veut faire porter à Deby. Oubliant que le pouvoir ne se partage pas, ne se donne pas, mais, il s'arrache. L'opposition est devenue tout aussi élitiste que le pouvoir qu'elle prétend combattre. Elle est devenue plus avide de strapontins, au lieu d'être habitée par une volonté d'alternance.

  

  Le changement s'impose

Rien n'est beau, dans le plus beau pays du monde. On ne saurait ne pas amender un pouvoir qui est resté 30 ans sans alternance. Il a ses réflexes qui se transforment en tares. Parfois les mécanicismes du pouvoir deviennent vieillots et éculés. Des changements en profondeur s'imposent et la redistribution des cartes est plus que nécessaire. Mais, cela ne saurait se transcrire dans le crépitement de balles. La prise de pouvoir par les armes, est la porte ouverte à tous les populismes les plus effroyables, à la dictature la plus abjecte. Et surtout à l'enlisement d'un conflit qui risque de faire sombrer totalement la zone du Sahel.

Le putsch est un mélange d’opportunisme et de casuistique dont l’expression est le pouvoir martial. La communauté internationale, dans le cas d'espèce, où se situe le curseur ? Pragmatisme ou colonisation à ciel ouvert ? On risque d'assister au déplacement des institutions républicaines vers les institutions à la baïonnette, parce que, quand la grande muette se mêle de politique, ça ne fait pas bon ménage avec la démocratie.

Bien que le premier ministre soit issu de l'opposition, ne va-t-on pas assister aux années de plomb des purs régimes autocrates. Cette continuité conjoncturelle, n'affecte-t-elle pas la notion d'Etat de droit ? L'Afrique soixante ans après les indépendances, est-elle toujours ce bébé au lait qui a besoin de l'interventionnisme occidental pour choisir ses décideurs ? Pour les seules raisons de sécurité, l'alternance et la démocratie seront-ils sacrifiés sur l'autel du pouvoir de l’entre-soi !

Aimé Mathurin MOUSSY


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Furax Furax 27 avril 12:55

    La démocratie africaine...

    Je crois que l’Afrique devrait trouver ses propres règles de gouvernance, qui n’ont peut-être rien à voir avec les nötres. Peut-être..

    Il faudra beaucoup plus qu’un demi-siècle. Mais il existe des tentatives.

    Au Tchad, justement. Elections législatives en juillet 1990.

    Habré est au pouvoir, soutenu par un parti unique, l’UNIR. C’est donc le seul parti autorisé. Mais on peut être candidat « libre »aux législatives sans adhérer au parti unique.

    Résultat le pari unique (UNIR) obtient 51% des voix. Les candidats « libres », l’opposition donc, a 49%. Un résultat tout à fait « européen » !!!

    Toutes les ethnies sont représentées à l’intérieur de l’UNIR.

    Toutes les ethnies sont représentées dans l’opposition.

    On a évité l’« ethnisation » des partis politiques.

    Hélas, sans suite... smiley


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 27 avril 13:50

      En Afrique, dès que leur pays pare en vrille, c’est comme un réflexe conditionné, ils accusent la France.

      Le Tchad, c’est 144 langues locales, ou personne ne comprend personne  et seul le Français est le liant, et c’est même pas 15% de la population qui le parle, mais la population la plus instruite, mais malheureusement aux sciences sociales.

      Malheureusement, les Tchadiens ne produisent pas des ingénieurs, alors il reste les écoles en socialisme des sciences humaines, sociales plus faciles a entrer qui font les faiseurs d’opinion, comme les journalistes, les militaires ou les politiciens.

      C’est un pays tribal et tribaliste, et il n’en sort jamais rien de bon de ces pays ou tout le monde est jaloux de tout le monde.

      La France n’a rien a gagner avec le tartuffe bolchévique diplômé en socialisme de science Po qui va rendre son pays plus pauvre que ce qu’il est, pas plus a attendre de journalistes qui stéréotypent la haine anti-française alors que c’est le seul pays qui leur tend la main face a l’Islamisme qui va les écraser..


      Le nouveau dictateur, c’est comme Pol Pot. Même formation en France « science-po » et admirateur des autocrates révolutionnaires rouges.


      Mal barré le pays, mais la France n’y est pas pour grand chose.


      • titi 27 avril 15:29

        @Spartacus Lequidam

        Exactement.
        Les structures d’un état « à l’occidental » telles qu’héritées du colonialisme sont inapplicable dans des pays dont la tribu est le socle de la société.

        Il faudra bien que ces états reviennent à leur situation d’avant colonisation : c’est à dire pas d’état justement.


      • alanhorus alanhorus 27 avril 14:50

        https://www.lepoint.fr/societe/que-faisait-alexandre-benalla-au-tchad-26-12-2018-2281935_23.php#xtmc=alexandre-benalla&xtnp=1&xtcr=2

        Apres la Libye la France s’attaque au Tchad, changez la tete et le nom du pantin, Attali tire les ficelles.



          • roman_garev 27 avril 19:52

            On dirait Petrov et Bochirovse promenant à travers le Tchad en touristes, non ?

            Après avoir fait couler Titanic et tué JFK...


            • sylvain sylvain 27 avril 19:54

              je n’ai pas vu dans l’article ou pouvait se situer l’ingérence de la france . Je ne dis pas qu’elle existe pas, mais elle consiste en quoi en pratique ??


              • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 28 avril 08:46

                @sylvain
                A jouer le bouc-émissaire de leurs turpitudes simplement parce qu’elle est présente pour les aider là ou les autres ne sont pas.


              • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 29 avril 07:08

                la généralisation de la démocratie formelle en Afrique, sont des atouts majeurs pour ce jeune continent émergent.

                J’ai bien rit, merci.

                Vous êtes franc-maçon ? Illuminé ?

                Parce que c’est exactement le problème de l’Afrique, vouloir fonctionner comme l’Europe, du moins étatiquement alors que dans les faits, c’est impossible sans un pouvoir omnipotent car il y a trop d’ethnies différentes au sein des états.

                Le problème de l’Afrique, ce sont ses frontières tracées par les colonisateurs qui ne respectent pas les ethnies. Tant que ce problème ne sera pas réglé, la démocrature à l’européenne n’est qu’une chimère.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité