• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France sera attaquée en 2012

La France sera attaquée en 2012

Nous sommes à l’heure de la fin d’un cycle comme vous le savez et il va nous falloir entrer dans une nouvelle ère que nos dirigeants appellent le nouvel ordre mondial. Le nouvel ordre mondial qu’est-ce que c’est ? C’est une intégration de plus en plus poussée des nations pour les fondre dans des ensembles supra-nationaux pour finir par le gouvernement mondial. Cette méga-structure sera complètement déconnectée du pouvoir des peuples bien entendu qui n’auront plus leur mot à dire dans la construction de leur destin. Celui-ci sera totalement sous le contrôle de la volonté de ceux qui financeront, et donc contrôleront, ces méga-structures en construction dont l’état fédéral européen en est l’exemple le plus frappant.

Hollande ne s'y est pas trompé en allant rassurer la city of london tout en disant le contraire dans ses meetings électoralistes en France.

Gardons présent à l’esprit qu’aux alentours de 2015 l’union européenne a vocation à s’intégrer de force, sans consultation des peuples, dans le grand marché transatlantique avec les USA. Ce qui aura pour conséquence directe de nous mettre sous la domination très claire de leur puissance économique et financière. Ainsi nous aurons l’alliance de Wall street et de la City qui auront libre accès dans ce grand marché pour faire ce que bon leur semble sans aucun contrepouvoir démocratique véritable. Ce ne sera pas l’agitation d’un Sarkozy, ou d’un Hollande, pour faire croire qu’ils défendront le peuple français, qui résoudra le problème fondamental du pouvoir démocratique de contrôle sur les décisions qui vont engager toute notre société.

L’avenir, si cela s’accomplit, sera celui que sont en train de vivre les grecs aujourd’hui où les plus faibles, ceux qui sont entièrement dépendants des autres pour leur travail et donc pour la création de leur richesse (c’est-à-dire 90% d’une population environ si l’on compte les ouvriers, les employés et même les fonctionnaires qui ne seront plus à l’abri), sont obligés de mendier pour survivre.

Lire : En Grèce la faim s’établit

Le chaos généralisé en Grèce soumis à la voracité financière.

Ne croyez pas que ce qui arrive au peuple grec n’arrivera pas en France. Nous sommes en train de dépenser des milliards d’euros pour tenter d’aider la Grèce à faire face à sa dette sans que cela n’ait aucun effet concret pour les peuples. Cela permet juste aux banques de rentrer dans leurs frais. Ce système ne tient que parce que la BCE a injecté des milliards d’euros pour le sauvegarder surtout avant les élections françaises qui constitueront un tournant pour les marchés financiers alors que l’Espagne sombre elle aussi dans la tourmente. Mais on arrive au point de rupture des banques centrales elles-mêmes qui ne peuvent plus engager de l’argent sur les marchés financiers parce qu’elles n’ont plus assez de garantie venant des états !

Il faut comprendre que si la BCE a pu prêter autant d’argent aux banques privées c’est parce que les gouvernements européens ont voté le MES qui est un mécanisme assurant la garantie financière aux banques sur la richesse des nations. Or l’Allemagne, principale créditrice, ne veut pas relever le plafond éternellement il y aura donc un point de rupture facile à comprendre où la concordance entre la garantie apportée par le MES à hauteur de 700 milliards d’euros à la BCE ne peut être dépassée sous peine de rupture du contrat. Or les marchés financiers ne fonctionnent que grâce à ces financements de la BCE ! Mais voilà Mario Draghi a déjà tout dilapidé et n’a plus rien en caisse alors qu’il faut toujours remettre au pot pour la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et bientôt la France ! Très bientôt.

Voici ce que nous promet cette Europe...

Nous sommes donc dans la situation où même les banques vont perdre leur triple AAA parce qu’elles n’auront plus les liquidités pour garantir le remboursement de leurs crédits ! Autrement dit les taux d’intérêts vont inévitablement augmenter et les conditions de prêts aux états vont se durcir. Et le risque est donc de voir la dette ne plus pouvoir être payée sauf !…sauf si les politiques se soumettent aux diktats des marchés financiers en matière de politique publique. C’est déjà ce qui a été acté avec la signature du MES par la France, grâce à l’action conjuguée de l’UMPS européiste, mais il faudra aller plus loin dans la rigueur il ne peut en être autrement !

C’est ce que nous dit d’ailleurs la voix des marchés financiers en Europe qu’est le journal The Economist :

Toute la richesse produite est sous contrôle des marchés financiers.

Les marchés financiers préconisent donc franchement une attaque spéculative contre la France pour la mettre à genoux et l’obliger à accepter les conditions imposées par les marchés financiers ! Voilà ce qui nous attend. Et la France est bien évidemment la pierre angulaire du projet d’effondrement total de l’économie européenne pour la mettre sous la coupe des marchés financiers qui ne tirent plus leurs richesses en Europe que de l’Allemagne encore assez puissante pour opposer une garantie crédible. L’effondrement économique de la France sera une aubaine pour exiger la soumission totale. C’est ce qu’a fait Hollande en ce début d’année en rencontrant les marchés financiers à la city of london : Lire ICI

C’est ce que fait Sarkozy au côté de Merkel pour contraindre par la loi européenne, au-dessus donc de la souveraineté des peuples, l’interdiction de faire une autre politique que celle exigée par les marchés.

La crise est donc inévitable pour notre pays ! Et Sarkozy l’a tellement bien compris qu’il surfe lui aussi sur les inquiétudes légitimes du peuple en leur parlant de France forte dans une Europe forte, de souveraineté, de frontières…dans sa lettre aux français. Tout comme Mélenchon, qui va finir par faire chanter la marseillaise à ses meetings si il continue, en prônant sa révolution citoyenne contre les banksters mais tout en voulant changer d’Europe. Il veut vous faire croire encore qu’il est possible de changer d’Europe alors que la soumission finale est à l’ordre du jour !

L'état providence ne peut se concevoir que dans un cadre national !

Notre seule chance de survie dans le chaos qui se prépare est donc de nous fermer aux injonctions venant de l’Europe et de retrouver notre souveraineté économique et financière. Il faut donc, et vite, sortir de l’euro puis de l’UE. Nous ne changerons pas la direction d’un paquebot qui cherche à s’écraser sur les rochers. C’est trop tard. Les politiques officiels du système ont beau jeu de vous dire que “la finance est leur seule ennemie” alors qu’ils savent très bien qu’ils sont entièrement soumis à leur bon vouloir. Si la finance veut nous mettre à genoux elle le pourra très simplement en augmentant ses taux d’intérêts que feront alors tous ces politiques ? Ils feront ce que leur disent les marchés financiers comme ils le font depuis au moins 30 ans !

Lire : Le 7 mai la France sera attaquée par les marchés financiers.

Suivez les infos engagées et actualisées sur le Portail de l’éveil citoyen contre le nouvel ordre mondial.


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Massaliote 7 avril 2012 08:26

    La France est déjà attaquée. Sa langue, son Histoire, sa culture sont attaquées. L’ attaque de son économie n’est qu’une des conséquences logiques de cette offensive sournoise . Et le pire est que des vendus de tous bords y participent.


    • Albar Albar 7 avril 2012 10:10

      Le règne sioniste est a combattre pra tous les moyens, tout simplement !


    • appoline appoline 7 avril 2012 12:58

      Certes, les pays sont attaqués, si la masse est en partie abrutie par les médias, tous ne le sont pas, leur nouvel ordre mondial n’est pas encore mis en place, loin s’en faut. Il restera les justes, sur qui le pouvoir et l’argent n’auront pas de prise et ça, ça les inquiète là-haut.


    • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 13:55

      Oui elle est attaquée par ceux qui sont au pouvoir et qui falsifient jusqu’à notre histoire pour nous modeler à leurs attentes. C’est ce que j’avais dit dans ce billet : la France cashérisée.


    • Susanoo ! Susanoo 7 avril 2012 16:08

      Il y a quand même une partie du raisonnement que vous occultez de manière volontaire pour je ne sais pas quelles raisons.

      Encore un déni de la réalité.

      C’est le fait que nous sommes sur le point d’atteindre le point de non retour sur la question climatique.

      Malgré l’urgence de la situation les pays émergents et de manière mécanique nous aussi ; sommes torché le cul avec le protocole de Kyoto.

      C’est justement parce tout le monde a voulu organisé son petit chaos(son économie)de son côté sans tenir compte de la survie à moyen terme de notre espèce que nous approchons plus vite que prévu du point de non-retour.

      A l’heure où un gouvernement mondiale salutaire est indispensable pour la gestion et la distribution de nos ressources énergétiques planétaire ; la putain d’idée à la con que vous avez tous c’est d’accentuer l’organisation du chaos individuel des états.

      De l’argent pour tout le monde, une consommation chaotique pour faire plaisir au simples d’esprits tant tenir compte de l’intérêt globale.

      C’est la question de la survie de l’espèce humaine et de toutes les espèces qu’il y a sur cette foutu planète qui est en jeu.

      Non mais putain de bordel de merde vous avez tous sombré dans la démence la plus totale. Vous êtes tous des égoïstes suicidaires. Et le pire c’est que vous vous en rendez même pas compte.

      Le peuple est relevé de son pouvoir décisionnel pour cause de crime programmé contre l’humanité ! Vous êtes relevé de votre commandement pour irresponsabilité.


    • Claude Simon Claude Simon 7 avril 2012 16:16

      Il n’y as pas nécessité de gouvernement global pour résoudre des problèmes climatiques. En tout les cas, c’est une déduction à éviter, non seulement pour des questions de respect des démocraties, mais également des différentes cultures.


    • lenormand 7 avril 2012 16:17

       D’accord.... Commençons par nous réunir et voter Dupont-Aignan !

      (pour info aux meeting de JLM on ... chante la marseillaise..)


    • Dupont Georges Dupont Georges 7 avril 2012 16:32

      SI nous arrivons à un point de non retour climatique, ce n’est certainement pas dans un gouvernement du Nouvel Ordre Mondial déconnecté de la souveraineté populaire que se trouve la solution, celui-ci n’étant intéressé que par ses propres profits financiers et ne comprendra jamais à temps qu’il nous mène droit dans le mur.


    • Dupont Georges Dupont Georges 7 avril 2012 16:36

      « pour info aux meeting de JLM on ... chante la marseillaise. »

      et alors ?

      et aussi l’internationale, et même le chiffon rouge.


    • Claude Simon Claude Simon 7 avril 2012 16:42

      " SI nous arrivons à un point de non retour climatique, ce n’est certainement pas dans un gouvernement du Nouvel Ordre Mondial déconnecté de la souveraineté populaire que se trouve la solution, celui-ci n’étant intéressé que par ses propres profits financiers et ne comprendra jamais à temps qu’il nous mène droit dans le mur."

      C’est clair, autant compter sur le FMI ou la BM pour combattre (eq aggraver) la misère.

    • mojique mojique 7 avril 2012 19:22

      « pour info aux meeting de JLM on ... chante la marseillaise. »

      C’est bien de donner sa voix à son gouru.


    • Susanoo ! Susanoo 7 avril 2012 19:38

      Vous racontez n’importe quoi.

      Quand je vois qu’on se tape 22°,1mois après un grand froid à -12°.

      Qu’on peut se balader en t-shirt avant 17h et que après il faut remettre son bonnet,son écharpe et sa veste d’hiver pour gérer la fin de journée.

      Moi j’ai pas souvenir que quand je suis arrivé en Europe ya 20ans ; on se tapait des délires pareilles.

      Les anomalies climatiques s’enchainent à vitesse grand V.

      Sans logique aucune.

      Il faut un gouvernement mondiale pour gérer de manière globale et efficace la situation afin de sauver ce qui peut encore être sauver.

      Votre retour en arrière, il n’en est pas question. JAMAIS.


    • Claude Simon Claude Simon 7 avril 2012 20:11

      Moi, ce que je sais, c’est qu’il y a plus de 50000 ans, les aborigènes ont cramé l’Australie en 2000 ans. Et ils sont toujours là.

      Rassurant, non ?

    • Zobi Aldo Rifort 7 avril 2012 22:09

      Susanoo, qu’est ce qu’un gouvernement peut faire pour arrêter une éruption volcanique ? Faire une taxe sur la lave ?


    • deovox 7 avril 2012 22:16

      @susanoo

      ce que vous dites est vrai. sauf que le climat et l’avenir de l’humanité sont les dernieres preoccupations des ordures qui mettent en place le NWO, persuadés qu’ils sont que leur poignon les mettra à l’abri de tout.


    • Claude Simon Claude Simon 7 avril 2012 22:28

      Susanoo, repeat after me : culpabiliser, prendre le pouvoir, taxer et profiter, allez


    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 8 avril 2012 12:12

      Sur le climat : mefions-nous des solutions erronées a des problèmes réels.


      Par ailleurs, ce n’est pas la question de l’article. Il traitait d’un problème urgent qui nous concerne des aujourd’hui. 

      Le climat est un problème d’une importance capitale qui doit être traite de façon approfondie avec des données sérieuses et des gens compétents, pas avec des grands décideurs qui ne pensent qu’a leur carrière, leur pouvoir, leur argent, et leur peau. Et qui sont capables de créer un monde totalitaire pour pérenniser leurs privilèges.

    • Dominique TONIN Dominique TONIN 7 avril 2012 09:04

      Même si votre analyse, réaliste, fait froid dans le dos, elle est ce qui se profile à l’horizon et que bon nombre de nos concitoyens ne devinent pas et ignorent totalement. Au hasard des discussions que j’ai dans mon entourage, très peu de personnes savent ce que sont le NOM et le MES, et pourtant !

      Bcp vont se réveiller, mais trop tard, avec la gueule de bois !

      • appoline appoline 7 avril 2012 13:01

        Vous savez aussi bien que moi que quand le peuple est mis devant le fait accompli, il peut y avoir du rififi surtout quand il n’y a plus rien à bouffer. Et puis, les derniers gouvernements ont créé des têtes brûlées, notre belle jeunesse n’a pas froid aux yeux même si on dit beaucoup qu’elle n’a rien dans la tête ; 


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 avril 2012 09:52

        Bonjour,

         « Or les marchés financiers ne fonctionnent que grâce à ces financements de la BCE » Attends, on s’en tape des marchés financiers dans le fond de nos jardins, y zon ka planter eux mêmes leurs patates ces foutres de nazes... ! " 

        Les marchés financiers ne fonctionnent que grâce à la planche à billet au préalable dollar et désormais euro. Les marchés financiers sont du vent absolu, des grenouilles qui se prennent pour un bœuf, Adieu veau d’or, vache à lait, cochon de poulet, bulles de savon, et eau du bain, adieu monde cruel ! Vous chantier, hé bien dansez maintenant...et là dessus, je vous conseille : http://www.deezer.com/fr/search/pagny%20combien%20%C3%A7a%20va


        • appoline appoline 7 avril 2012 13:03

          Cela fait belles lurettes que la contrepartie en or n’existe plus donc, effectivement, le billet n’a que la valeur du papier et ça commence à brûler tout ça.


        • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 13:41

          Je suis entièrement d’accord pour dire que les marchés financiers on s’en tape ! Le problème c’est qu’eux s’occupent de nous et veulent notre malheur c’est tout. Il faut en avoir conscience et s’armer contre ces fils de p....^^


        • Al West 7 avril 2012 11:14

          De façon tout à fait égoïste, je comptais sur un sursaut du peuple grec après l’adoption du Memorandum, pour initier une révolte populaire, les autres pays n’étant pas prêt à tout remettre en question.

          Mais voir que finalement il n’arrive pas à se séparer des banksters me désespère assez, parce que les Grecs sont à mon avis plus fiers et plus unis que les Français. Que se passera-t-il en France quand nous connaîtrons le même sort ? Surtout, que feront les forces de police ? Auront-elles le courage de se rebeller contre l’autorité du gouvernement comme ont essayé de les faire les grecques ? Je les vois mal dire « on en a marre de taper sur nos frères ! », car c’est exactement ce qu’ont dit les policiers grecs.

          Nous n’avons pas cet esprit en France...


          • JL JL1 7 avril 2012 11:59

            Bof,

             la droite affolée par la perspective d’un score important de la gauche fait feu de tous bois.

            Cette attaque dont vous parlez, c’est pour faire peur à ceux qui tremblent pour leur fric.

            Dans votre joli schéma coloré il manque une chose : les dividendes et autres intérêts qui reviennent aux prêteurs, petits et gros. Si vous croyez qu’ils ont envie de tuer le veau d’or, vous êtes à coté des réalités.

            C’est vrai qu’un grand danger nous menace, et c’est pourquoi il faut que la population active reprenne la direction des affaires ; et pour cela, il y a la solution : un vote massif pour les forces vives du pays, la gauche de gauche ( et non pas à gauche de la gauche ) le Front de gauche.


            • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 13:44

              Je ne suis pas d’accord avec vous personnellement. Je ne crois pas que ce soit la gauche qui doit gagner (celle qui va s’allier aux socio-libéraux ?) mais la France, le peuple français. C’est une logique différente, une vue différente qui demande que l’on passe au-dessus de ses intérêts particuliers et communautaires pour défendre l’intérêt général. Or on ne défendra pas l’intérêt général en restant soumis au diktat européen.

              A bon entendeur.


            • JL JL1 7 avril 2012 15:04

              Qu’y a-t-il à « entendre » dans ce post ? Vous n’y exposez qu’une opinion personnelle !

              Si vous n’êtes pas de droite, alors laissez moi vous dire ceci : vous tenez le même discours que les curés et les libéraux : le bonheur c’est toujours pour demain : pour les uns c’est l’au delà, pour les autres, la main invisible y pourvoira et pour les révolutionnaires, ce sera le grand soir !

              Le peuple aujourd’hui est derrière Mélenchon et le FDG.


            • Al West 7 avril 2012 15:25

              Qu’est-ce que vous en savez de ce que pense le peuple ? Le peuple, ce n’est pas seulement l’ensemble de ceux qui se réunissent au meeting de votre héros. Et même à gauche, certains pensent que Mélenchon est un carambar : une envolée sucrée sur le moment, puis une blague à deux sous qui laisse un goût amer.


            • Dupont Georges Dupont Georges 7 avril 2012 16:45

              Si on doit sortir de l’Europe pour échapper aux NOM, il vaut mieux le faire par la gauche de la gauhce que par le droite extrême.

              Et si Mélenchon se dégonfle comme une baudruche, peu importe, c’est les idées de combats par la solidarité que sera imprimé dans la conscience collective, non celui par l’exclusion.


            • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 17:28

              Je crois que vous prenez vos désirs pour des réalités. Malgré tout le populisme déployé par Mélenchon, et ses frères, je peux vous garantir que le peuple de France ne s’y laissera pas prendre. A quoi sert de voter pour cette gauche qui se rassemblera derrière le PS ensuite ? je crois que le peuple n’est pas dupe et ne veut pas de la gauche, il veut un projet patriote !


            • Dupont Georges Dupont Georges 7 avril 2012 18:13

              Manifestement on ne parle pas du même peuple. Je suis toulousain et je peux vous assurer que c’est bien le peuple qui était sur la place du capitole et autour vendredi, dans toute sa richesse et sa diversité. Et de mémoire de toulousain, on avait jamais vu ça, ou même quelque chose d’approchant.


            • lambda 7 avril 2012 19:20

              @ al west

              On peut se demander à qui va profiter l’envolée de Mélenchon - parfois il semble servir les intérets Sarkozistes et ce personnage est une énigme quand on décrypte sa carrière politique

               

               


            • deovox 7 avril 2012 22:22

              @ l’auteur

              quelle utopie vos belles idées sur le peuple de france. n’est-ce pas ce meme peuple qui a voté sarkosy il y a 5 ans ?


            • Acid World Acid World 7 avril 2012 12:08

              Exactement, la France est déjà attaquée dans une large mesure sur le plan de l’économie. La vie politique est aussi en bonne voie de soumission.


              Mais si je peux me permettre, avant de se faire peur sur cette horrible dictature qui nous arriverait sur le coin de la figure vers 2015, combattons déjà ce qui est déjà en place. Rien de tout cela n’est nouveau, ce n’est que la suite logique. On se fait coloniser par les Etats-Unis dans une sorte de complexe d’infériorité depuis 1945. La culture, le langage, la malbouffe... Vous espériez que la politique soit épargnée ?

              Une des choses les plus urgentes à faire : sortir de l’OTAN

              • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 13:46

                La plus urgente est sortir de l’euro ! Ensuite tout le reste en découle. Mais on ne peut pas suivre un leader qui prétend sortir de l’Otan tout en approuvant la future guerre contre l’Iran ! Vous ne voyez pas la contradiction entre les discoirs et les actes ? Ne vous laissez pas manipuler par la lumière maçonnique qui vous détourne des vrais priorités qui vous concernent vous ! En tant qu’individu et en tant que peuple libre et souverain.


              • Claude Simon Claude Simon 7 avril 2012 16:01

                Changer de monnaie ne résoudra rien. Je vous rapelle que le franc fonctionnait avec les même règles monétaires que l’euro de la ratification du traité de Maastricht jusqu’à l’application de ce même traité.


                Or, la droite nationaliste de MLP est très peu disert sur les règles régulant le retour au franc, et c’est bel et bien là où son programme économique pèche.

                D’autant plus qu’un retour au franc amènerait à des attaques immédiates contre cette monnaie. Bref, la solution proposée par le FN prolonge le problème.

              • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 17:30

                @ Daniel Simon

                Sortir de l’euro s’accompagne de revenir sur la loi de 1973 qui met l’argent public entre les mains des financiers privés. C’est là ce que ne veulent pas voir les bobos gauchos.


              • Claude Simon Claude Simon 7 avril 2012 18:11
                Inutile de déformer mon prénom, sauf à vous confirmer en sectaire du F. Haine.

                Merci pour ce rappel. Mais revenir sur la loi de 73 ne suffit pas. Il faut préalablement définir l’utilisation publique qu’il en sera fait, ainsi que les règles de déontologie. Les risques de ce pouvoir régalien sont supérieurs à celui de l’époque du Gold Exchange Standard.

                Mais sans doute avez-vous une idée plus précise de l’emploi de l’outil monétaire dans un gouvernement frontiste que l’information que j’ai à disposition ?



              • Tall 7 avril 2012 13:27

                Diagnostic exact.

                Et c’est justement ce que Melenchon veut combattre frontalement avec sa 6e république.
                Si Melenchon est élu, il organisera ( entre autre ) 2 referendums populaires :
                - un pour savoir si la France accepte encore l’autorité de l’UE sur son budget national
                - un pour savoir si la France accepte encore l’autorité de l’Otan sur sa défense nationale

                Le programme détaillé du Front de Gauche est téléchargeable ici


                • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 13:53

                  Bien sûr que le diagnostic est exact mais le remède du FdG n’est pas le bon ! Ce n’est pas en continuant encore plus la république que l’on créer une meilleure démocratie ! La république s’est érigée contre le pouvoir souverain du peuple il faut en prendre conscience. C’est la continuité d’un pouvoir autoritaire par d’autres moyens.

                  Démocratie a été inventée par les grecs et veut dire pouvoir du peuple. Direct !
                  La république est inventée par les romains et veut dire qu’un groupe est chargé de représenter les attentes du peuple. Or ce groupe intermédiaire fera plus facilement le vouloir des puissants qui le payent que celui du peuple qui n’a rien à offrir. la république est une corruption de la démocratie et la, VI ème république en sera le couvercle final puisqu’elle entend donner TOUT le pouvoir aux intermédiaires en supprimant le seul lien direct avec le peuple qui était la possibilité de voter pour UN Leader chargé de le représenter.

                  Or donc améliorer la démocratie consisterait plutôt à fixer de nouvelles règles pour exiger que le programme débité par le leader élu soit celui qu’il applique et il devra rendre des comptes chaque année devant le peuple sinon il est démis. C’est plus facile de contrôler une personne et son équipe, qu’une multitude de parlementaire soumis à toutes pressions occultes.

                  Non à la république ! Vive la Nation !

                  PS : Ne vous laissez pas aveugler par la lumière de la franc-maçonnerie vous allez y perdre votre âme lorsque celui-ci rejoindra ses frères socio-libéraux pour faire une politique européiste...


                • Tall 7 avril 2012 14:08

                  vous vous trompez complètement sur Melenchon et son programme

                  il veut rendre la souveraineté de la France au peuple français dans tous les domaines vitaux : économie, défense, etc ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès