• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Gaule contre le pouvoir de l’argent

La Gaule contre le pouvoir de l’argent

Macron ironise sur les gaulois mais se verrait bien en monarque visiblement. Pour l'instant cela ne semble pas encore convaincant (voir fig 1 ci-contre, empruntée ). Il semble aussi apprécier beaucoup la galette...

J'avais aussi :

Emmanuel Macron a la Gaule devant lui quand ils parlent des français. Évoquer la nation rappelle toujours la Gaule au président...

Mais ce n'est pas dans ma nature de faire des jeux de mots lourdement allusifs aussi lamentables.

Il s'est amusé mardi à comparer les danois, « ce peuple luthérien, qui a vécu les transformations de ces dernières années », et les français « gaulois réfractaires au changement » après avoir dit que le peuple danois n'existait pas, tout comme la culture française il y a quelques mois (voir à ce lien). En passant, on constate que dans certains cas on a le droit de rappeler la Foi religieuse traditionnelle dans un pays et en même temps d'affirmer que l'on combat cette affirmation des peuples à vivre pleinement leur identité, tous les fameux nationalismes que not'président dit combattre (voir ici).

Les z-heures les plus sombres toussa, le même vieux discours moralisateur qui ne fonctionne plus puisque d'Orban à Salvini, en Espagne, en Allemagne (un exemple à ce lien) de plus en plus de citoyens en ont un ras le bol absolu de la politique désastreuse de l'Union Européenne, en particulier sur l'accueil qui devrait être sans restrictions à entendre les thuriféraires de Bruxelles et Luxembourg (Eux bizarrement n'en ont ni dans la chambre d'amis, ni dans leurs jardins).

Ces petites phrases sont distillées régulièrement dans la presse et les sites dits alternatifs sciemment pour créer le fameux « beuze », raison pour laquelle j'ai attendu un peu pour ce texte, pour surtout ne pas entretenir ce bruit médiatique autour de Manu. Ce n'est qu'un autre écran de fumée après les fuites de l'affaire Nyssen afin de faire oublier Benalla, ses flingues, son logement de « fonction » dans les ors de la République, et les autres nervis et fayots n'ayant comme seule mérite que d'avoir un certain talent pour lécher les bottes...

Les mauvais esprits, je me garderai bien de l'être, auraient cité l'exemple de Philippe Besson devenant ces derniers jours consul à Los Angeles (Hollywood toussa) je me garderai bien de le faire (voir source)...

Je suis gaulois, indocile, insolent et espiègle (private joke) et en plus je n'ai même pas honte. J'aime les grandes tablées, même si l'on n'y mange pas forcément du sanglier, que l'on n'y doit pas de l'hydromel. J'aime les polémiques, le pouvoir des mots Je ne suis pas réfractaire à tout changement mais je ne vois pas pourquoi celui-ci serait forcément positif. J'y suis réfractaire pour cette légère nuance. Rappelons de toutes façons que ces changements ont toujours de lourdes conséquences sur la vie des plus pauvres, des précaires ce dont il est vrai les milieux aisés qui soutiennent Macron se fichent complètement à l'exception des pauvres plus « exotiques ».

Comme tous les bourgeois bien-pensants ils choisissent « leurs » pauvres...

En quoi le changement est-il indispensable ? En quoi une réforme consistant surtout à appauvrir un peu plus les français à chaque fois serait-elle forcément souhaitable ? En quoi une baisse de salaires déjà peu conséquents est-elle un progrès ? Et qu'on m'explique la raison pour laquelle les personnes handicapées devraient accepter sans rechigner la baisse de leur AAH (il faut dire que ce n'est pas un électorat intéressant pour les adeptes de la « start up nation ») (voir ma source à ce lien). Entre l’éditorialiste qui souligne que certains retraités on s'en fiche qu'ils soient mécontents puisque de toutes façons certains seront morts en 2022 lors de la prochaine présidentielle.

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

(illustration prise ici)


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 1er septembre 2018 10:42

    Bonjour, Amaury

    « Macron a la Gaule ». Cela explique sans doute ses saillies à répétition !


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er septembre 2018 11:13

      @Fergus
      très bon smiley


    • cevennevive cevennevive 1er septembre 2018 12:00

      @Fergus, bonjour et merci pour la « saillie » !


      Mais je me demande quelle sorte de croisement bizarre vont donner ces saillies à répétition. Le produit de ces « métissage » va certainement être une sorte de monstre...

      Ou alors n’auront-elles aucune suite. Les « combattants » étant stériles.


    • Fergus Fergus 1er septembre 2018 10:47

      @ Amaury Grandgil

      « un autre écran de fumée après les fuites de l’affaire Nyssen afin de faire oublier Benalla »

      Je n’y crois pas un instant. Les magouilles immobilières de Nyssen sont bel et bien une épine supplémentaire dans le pied de Macron qui n’avait pas besoin de cela pour pourrir un peu plus sa rentrée politique.

      Pour le reste, d’accord avec vous : les « changements » voulus par Macron sont nocifs pour les Français, exception faite de ceux qui appartiennent aux CSP+++.


      • Le421 Le421 2 septembre 2018 08:56

        @Fergus

        En attendant, dans la presse « mainstream », ça a très bien fonctionné.
        Le départ de Bulot est presque passé au second plan...
        En même temps, le départ d’un type qui ne sert à rien, on appelle cela de vraies économies !!  smiley


      • baldis30 2 septembre 2018 08:59

        @Le421
        bonjour,

        attendez le suivant ! il pourrait coûter bien plus cher !


      • cevennevive cevennevive 1er septembre 2018 10:51

        Bonjour Amaury,


        Oui, hélas !

        Moi je vois Macron debout sur le bouclier, porté par deux gaulois, comme dans la BD.

        Ce « chef » du village est si bête qu’il lui ressemble vraiment. Seulement, un jour dans la hâte des porteurs, aussi bêtes que lui, Abraracourcix s’assomme dans le chambranle d’une porte. Histoire prémonitoire, non ?

        Dommage d’ailleurs, ils me sont bien sympathiques ces gaulois. Je me revendique un peu de leur appartenir.

        Dommage aussi que Macron n’ait rien compris à la civilisation Danoise. N’aurait-il pas visionné le film « le festin de Babette » ? Il est vrai qu’il préfère les travestis...

        Un adolescent boutonneux, je vous dis, qui croit tout savoir mieux que nous et qui est fier de ses « bons » mots.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er septembre 2018 11:15

          @cevennevive
          un adolescent arrogant et fermé aux autres


        • Fergus Fergus 1er septembre 2018 11:59

          Bonjour, cevennevive

          « Dommage aussi que Macron n’ait rien compris à la civilisation Danoise »

          Les Danois forment un peuple paradoxal, tout à la fois austère et accueillant, capable du pire (cf. mon récent article Sprøgo : avortées de force et stérilisées à leur insu) comme de se mobiliser par dizaines de milliers devant le Folketing (le parlement) pour, dans une manifestation emblématique de leur capacité de tolérance, sauver la cité alternative de Christiania que des élus voulaient naguère vider de ses habitants marginaux en éradiquant des anciennes fortifications les trafics et la consommation de drogue.

          On retrouve le même paradoxe chez les Norvégiens et sans doute chez les Suédois. 


        • cevennevive cevennevive 1er septembre 2018 12:10

          @Fergus,


          Il est vrai que les Luthériens sont austères, raides et droits : « nul ne s’est jamais perdu sur le droit chemin » écrivait Goethe.

          J’en ai rencontré beaucoup dans le cadre des rassemblements protestants et dans mon travail. De prime abord, ils suscitent une sorte de crainte un peu comme le ferait une statue du commandeur.

          Mais les Danois, les Norvégiens sont chez eux, dans leur Pays. Il ne nous appartient pas de juger leur civilisation qu’ils tiennent à garder au plus près de leurs convictions.

          Peut-être devrions-nous, nous les Français, en prendre un peu de la graine ?
           

        • Cateaufoncel2 1er septembre 2018 13:39
          @cevennevive

          « Moi je vois Macron debout sur le bouclier, porté par deux gaulois... »

          Un seul, moyennement costaud (pas Obélix, donc), suffirait amplement.

        • Fergus Fergus 1er septembre 2018 17:50

          Bonjour, Cateaufoncel2

          Pas sûr ! L’ambition et l’ego d’un type comme lui, c’est du très lourd !


        • baldis30 2 septembre 2018 09:01

          @cevennevive

          attention ...

           les Volques Arécomiques auxquels semble-t-il vous appartenez furent les alliés de Rome


        • pierre 2 septembre 2018 17:24

          @Fergus
          Bonsoir, exact sans oublier aussi le massacre de dauphins tous les ans je ne sais plus où (c’est une « tradition »


        • pierre 2 septembre 2018 17:26

          @pierre
          j’ai retrouvé c’est aux Iles Féroé


        • Christian Labrune Christian Labrune 3 septembre 2018 11:51
          @Amaury Grandgil

          Je n’ai pas suivi très attentivement l’actualité française ces derniers jours, et je me suis demandé ce qu’était allé faire Macron au Danemark d’où il a cru bon de réaffirmer encore une profession de foi immigrationniste particulièrement imbécile.

          Qu’on soit opposé à une montée de l’extrême droit qui prend en Europe de l’Est, et désormais même en Italie, des positions très claires par rapport au communautarisme islamisé, je n’y verrais rien à redire, mais n’importe quel individu muni d’un cerveau est quand même capable de comprendre que c’est parce que les sociaux-démocrates (pour parler vite) de ces pays, n’ont pas été capables de prendre les mesures qui s’imposaient qu’ils ont été balayés. La même chose risque d’arriver en Allemagne où la conséquence très prévisible de la politique de Merkel aura été l’entrée au Bundestag de plus de 90 députés néo-nazis. On en a vu ces derniers jours les premières conséquences funeste, et il y a peu d’apparence que cela puisse se calmer.

          La même chose se produira nécessairement en France où les Frères musulmans de l’UOIF ont pignon sur rue, travaillent à noyauter depuis des années les associations et les communes des banlieues. Par peur de l’islam et des événements qui ne tarderont pas à surgir dans les banlieues, Macron travaille pour les islamistes.

          Au Danemark en revanche, il semble qu’on ait adopté une attitude responsable face au communautarisme. Cela heurte évidemment nos conceptions démocratiques puisque les crétins qui croient voir de l’apartheid en israël auraient là matière à s’indigner bien davantage, mais il semble que ce soit avec l’accord des socio-démocrates que ce plan-là s’est mis en place, ce qui prémunit contre un certain nombre de débordements qu’on commence à voir ailleurs. Si cela peut couper l’herbe sous le pied des idéologues fascisants et leur interdire l’entrée dans un gouvernement, ce n’est évidemment pas plus mal. Face à un danger, si on ne fait rien, on tombera de Charybde en Scylla. C’est ce processus qu’on observe dans la France macronifiée.

          Lire cet article à propos du Danemark :

        • Christian Labrune Christian Labrune 3 septembre 2018 17:50
          Sur le site « Atlantico », un article très intéressant à propos des incohérences monumentales de Macron :

          http://www.atlantico.fr/decryptage/mais-quoi-emmanuel-macron-fait-vraiment-eloge-quand-celebre-danemark-jean-yves-camus-3491988.html

        • Arogavox 1er septembre 2018 10:51

           Si ’théorie du complot’ est péjoratif c’est à double tranchant. Quels sont les faits ?

           - "A 35 ans, un homme cadre supérieur a une espérance de vie de 49 ans, un ouvrier, de 42 ans, soit six ans d’écart. Chez les femmes, la différence est deux fois moindre. ’


          (traduction : Un non respect de l’égalité en dignité a, factuellement, des affinités avec du meurtre à petit feu prémédité en réunion ! )
            
           Alors pour quel pourcentage des Français, le péjoratif vise des ’adeptes de la théorie du complot’
           et pour quel autre pourcentage ce péjoratif se retourne en fait contre celles et ceux qui prétendent jouer à prendre pour une quiche la branche de ’fraternité’ sur laquelle ils sont assis mais qu’ils voudraient scier en riant et en crachant dessus ?

            

          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er septembre 2018 11:25

            @Arogavox
            Pas besoin de complot pour paupériser les français ils le font au grand jour.


          • cevennevive cevennevive 1er septembre 2018 10:55

            Hors sujet, quoique...


            Vous avez entendu aux infos ce matin ? « Ils » auraient pressenti Cohn Bendit pour remplacer Hulot !!! Eh ben !


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er septembre 2018 11:18

              @cevennevive
              ils n’ont peur de rien


            • Fergus Fergus 1er septembre 2018 12:02

              @ cevennevive

              Je n’y crois pas : Cohn Bendit a une trop grande gueule pour Macron qui n’aime rien tant que les collaborateurs zélés et muets sur leurs divergences.


            • HELIOS HELIOS 1er septembre 2018 12:04

              @cevennevive


              ... on est mal barré ! 

              Il fut « révolutionnaire » a une époque de contrainte, peut-être rêve-il de nouveau a sa jeunesse et Macron imagine amplifier les nouvelles contraintes inventées par un environnement au demeurant hors de portée humaine (quel manque d’humilité que de penser que nous sommes responsable...)

              en tout cas, si Cohn Bendit fut un personnage intéressant, en son temps, ce n’est plus le cas aujourd’hui.... allez, zou, renvoyons-le dans sa poubelle....

            • cevennevive cevennevive 1er septembre 2018 12:15

              @HELIOS, bonjour,


               « si Cohn Bendit fut un personnage intéressant, en son temps, ce n’est plus le cas aujourd’hui.... allez, zou, renvoyons-le dans sa poubelle.... »

              Bien d’accord HELIOS ! S’il fut un modèle lorsque j’étais étudiante, il a « moisi » comme un vieux fromage.



            • baldis30 1er septembre 2018 12:22

              @cevennevive
              bonjour, ...

              oui j’ai vu .....

              à mon avis c’est pour provoquer une suite d’infarctus afin de diminuer le nombre de retraités tout en favorisant le commerce des enterrements.

              C’est bien pensé ... ça c’est de la politique !


            • aimable 1er septembre 2018 13:48

              @Fergus
              moi j’aimerais bien qu’il y aille , parce que que cela lui fermerait le clapet ou tout au moins lui ferait baisserait d’un ton ou deux , peut être quand même temps il perdrait son arrogance .


            • HELIOS HELIOS 1er septembre 2018 16:51

              @cevennevive

              merci, surtout pour le « bonjour », on en perd l’habitude sur ce genre de fil.

              Quelle insulte pour le fromage, je continue a aimer les vieux fromages, ceux qui ont du gout, de la consistance, ceux qu’on apprécie aussi bien le matin que le soir, bref ceux qui ont une histoire et une recette justifiée par la vie, tout simplement.

              Rien a voir avec le personnage dont on parle... dont la seule recette c’est l’outrance et l’irrespect.

            • cevennevive cevennevive 1er septembre 2018 17:02

              @HELIOS

              Bon, je vous accorde les vieux fromages...

              Mais je préfère que vous les mangiez un peu loin de moi, et surtout pas au petit déjeuner, comme mon père qui étalait son effroyable mixture de fromages coulants et puants sur son croûton, au moment où je buvais mon lait lorsque j’étais enfant.

              Mais j’adorais mon père. Et nous en avions fait une plaisanterie récurrente.

              Pour ce qui est de Cohn Bendit, ce personnage m’insupporte, bien plus que les « fromages qui puent ».

              Bien à vous.




            • baldis30 2 septembre 2018 09:03

              @Fergus
              bonjour,

              quand on a faim on mangerait même de la m.....

              reste à savoir lequel a faim sinon peut-être les deux


            • Arthur S Joker 1er septembre 2018 11:06

              « Comme tous les bourgeois bien-pensants ils choisissent « leurs » pauvres... »


              exact
              ça s’appelle les dames patronnesses

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er septembre 2018 11:18

                @Joker
                rien n’a changé



                • baldis30 1er septembre 2018 12:19

                  bonjour

                  « se verrait bien en monarque »

                  Quelques souvenirs d’Histoire me susurrent à l’oreille que des monarques en France il y en eut de bien différentes sortes :

                  - les rois fainéants ils sont nombreux ...

                  - celui qui commença à vouloir envoyer tout le monde à l’école : Charlemagne ... mais le travail étant titanesque il n’est toujours pas réalisé treize siècles plus tard

                  - celui qui voulu imposer le français à tout le monde pour que les gens se comprennent et fit venir en France Léonard de Vinci ... certainement le plus grand roi de France : François 1er ! Toutefois le prénom ne suffit pas pour prendre sa suite en relevant le défi de la Culture .... on l’a vu dans les temps récents et en double exemplaires ( la République exemplaire en plusieurs exemplaires)

                  - les mégalos, modèles Louis XIV, Louis XV , des grandes eaux de Versailles au déluge postérieur

                  - les bouchers.... modèle impérial garanti

                  - les insignifiants..... modèle Louis XVI

                  ça fait beaucoup de modèles possibles


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er septembre 2018 14:39

                    @baldis30

                    Beaucoup de poncifs sur nos rois tous beaucoup plus avisés que Macron et plus soucieux de leur peuple.


                  • baldis30 2 septembre 2018 09:11

                    @Amaury Grandgil
                    bonjour,

                    mouais .... dubitatif devant certains propos ...

                    « Après moi le déluge », « S’ils n’ont pas de pain qu’ils mangent de la brioche »

                    Et entendu lors d’une exposition au musée de l’Artillerie de Turin de la part d’un historien militaire :

                     « Louis XIV n’était pas intelligent car lors de la bataille décisive (i ;e; Stura) si au lieu d’envoyer n’importe quel général il avait envoyé de Villars la face des rapports ( i.e. franco-italiens) eut été changée ... mais il a voulu conquérir une place forte sans importance aux Pays-Bas ).

                     » du bas de ces pyramides un imbécile vous conduit " ( là ma mémoire défaille un peu ... conduire où ? à Waterloo ? avec ensuite la domination des Rothschild par fake news ))


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 septembre 2018 09:41

                    @baldis30
                    ces phrases sont apocryphes...


                  • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 2018 13:24

                    Macron ironise sur les gaulois mais se verrait bien en monarque visiblement.


                    Il serait a l’époque de César il le suivrait partout comme un clébard a lui renifler le derrière voire plus encore ....

                    • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 2018 13:25

                      Macron, favoris de Tibère. Il présida au supplice de Séjan, et obtint en récompense la charge de préfet du prétoire, ou il se rendit odieux.

                      Il fit étouffer Tibère mourant pour complaire a Caligula, dont il conserva quelque temps la faveur en lui prostituant sa femme Ennia Naevia , puis Caligula les obligeas tous deux à se tuer .

                      Cela se passait en 38 après JC.


                      • aimable 1er septembre 2018 14:03
                        la Gaule a une histoire donc un avenir , contrairement a Macron qui lui vient de sceller le sien .
                        je ne suis pas certain que le Gaulois aime le changement sans continuité historique . 
                        le changement avec ce narcisse évoluant dans un intellectualisme pédant, les Gaulois n’en veulent pas . 





                        • Emohtaryp Emohtaryp 1er septembre 2018 14:23

                          Macronibus, c’est le barde qui se prend pour Jupiter qu’on attache à un arbre et qu’on bâillonne pour éviter qu’il nous casse les oreilles avec sa flûte et ses propos ineptes de pilier de bar pendant qu’on ripaille....


                          • foufouille foufouille 1er septembre 2018 17:13
                            « Eux bizarrement n’en ont ni dans la chambre d’amis, ni dans leurs jardins »
                            effectivement ils veulent des migrants qui vont se parquer tout seul dans certaines villes où ils ne voudraient pas vivre comme un certain fergus.
                            migrant qui acceptera 5€/h sans problème comme auto entrepreneur mais pas pour ses enfants.


                            • Esprit Critique 1er septembre 2018 17:20

                              Quel peut bien être le centre d’intérêts commun entre Macron, Benalla et Besson.

                              Le Copinage ? Ce puissant désir de vouloir tagrandir le cercle de ses amis ! ?


                              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er septembre 2018 17:40

                                @Esprit Critique

                                Le fric ? Le pouvoir ?


                              • baldis30 2 septembre 2018 09:14

                                @Amaury Grandgil

                                 l’amour ? mais dans les circonstances actuelles cela parait douteux !

                                 


                              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 septembre 2018 09:42

                                @baldis30
                                tout est possible


                              • BA 2 septembre 2018 08:22

                                Agnès Saal aurait bénéficié d’une seconde promotion dans la plus grande discrétion.


                                Nommée haut fonctionnaire du ministère de la Culture courant août, Agnès Saal aurait au passage été élevée à l’échelon spécial d’administrateur général, moyennant une généreuse contrepartie financière, selon Mediapart. 


                                Le 30 août, le Bulletin quotidien révélait que l’ex-présidente de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) Agnès Saal avait été nommée haute fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture. Un poste d’une durée de trois ans qui prend effet ce samedi 1er septembre.


                                La nouvelle a depuis fait grand bruit, eu égard au passé sulfureux d’Agnès Saal, suspendue de l’INA en avril 2015 pour ses notes de taxi jugées excessives (50 000 euros) et condamnée à trois mois de prison avec sursis.


                                Mais l’histoire ne s’arrêterait pas là, selon Mediapart, qui révèle qu’au passage, elle a été inscrite "à compter du 1er janvier 2018, donc rétroactivement, au tableau d’avancement à l’échelon spécial du grade d’administrateur général". 


                                10% d’augmentation


                                Or, cette inscription n’est absolument pas automatique et n’accompagne pas tout avancement de cet ordre dans la fonction publique. Elle relèverait au contraire d’une décision de l’employeur du fonctionnaire en question : en l’occurrence, le ministère de la Culture. 


                                Le fonctionnaire qui en bénéficie atteint le sommet de l’échelon D de la fonction publique, juste en-dessous du stade le plus élevé, le E, réservé aux inspecteurs des finances. Et récolterait, aussi, une généreuse contrepartie financière, équivalant à environ 10 % du traitement annuel du fonctionnaire mais aussi de ses indemnités retraite, selon Mediapart. 


                                https://www.bfmtv.com/politique/agnes-saal-aurait-beneficie-d-une-seconde-promotion-dans-la-plus-grande-discretion-1515692.html




                                • Le421 Le421 2 septembre 2018 09:05
                                  Au-delà de tous ces palabres, les peuples nordiques sont comme les autres, ils ont leurs bons et leurs mauvais coté.
                                  Vouloir faire des comparaisons tient de la bêtise crasse ou de la mauvaise foi.
                                  Comment seraient les scandinaves si leur histoire avait vu passer dans leur pays des anglo-saxons, des celtes, des baltes, des méditerranéens et des nord-africains ?
                                  Certainement comme les français.
                                  La France est un pays riche de sa diversité.
                                  Sa situation géographique en fait un lieu de passage obligé et de culture ouverte.
                                  C’est une position géostratégique capitale dans l’Europe et en Afrique dont nos dirigeants, étriqués du cerveau, sont bien incapables de profiter.
                                  Certaines entreprises l’ont compris et ne quitteraient cet endroit pour rien au monde.
                                  Il suffit de choisir le bon créneau d’activité.

                                  Maintenant, l’occasion de briller par la bêtise en terre étrangère n’est jamais ratée par Jupiter...
                                  On aurait peut-être du y réfléchir avant de l’élire.
                                  Choisir un président « français dans sa tête »...

                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 septembre 2018 09:43

                                    @Le421
                                    Moi je n’ai pas voté pour lui


                                  • Julien Esquié Julien Esquié 2 septembre 2018 11:35

                                    @Amaury Grandgil


                                    Vote blanc ? Abstention ?
                                    Pas très courageux.
                                    A un moment donné, il faut assumer et trancher, entre ce dont on ne veut certes pas, et ce dont on veut se prémunir à tout prix.
                                    Pour ma part, au deuxième tour, j’ai glissé le bulletin MACRON dans l’urne, non pas par conviction, mais parce qu’il convenait d’écarter sa concurrente. Autant le père, en 2002, n’avait aucune chance, autant elle avait la sienne.

                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 septembre 2018 21:08

                                    @Julien Esquié
                                    vous ètes tombé dans le panneau quoi 


                                  • Julien Esquié Julien Esquié 2 septembre 2018 21:56

                                    @Amaury Grandgil


                                    Mais quel panneau ?
                                    Et c’était quoi, ne pas tomber dans le panneau ?
                                    S’abstenir ?
                                    Voter blanc ?
                                    Attitudes hypocrites.

                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 septembre 2018 05:30

                                     ;@Julien Esquié
                                    Vous pensiez vraiment qu’il allait vous rendre des comptes ensuite ?

                                    un scénario à l’italienne aurait été une bonne idée mais je crois que les français sont trop timorés

                                  • Julien Esquié Julien Esquié 3 septembre 2018 08:11

                                    @Amaury Grandgil


                                    Je n’ai jamais imaginé une chose pareille.

                                    E. Macron avait un programme, que tout le monde n’a pas lu, et qu’il applique. C’est un constat.

                                    Cette politique me convient-elle ? Non.
                                    Avais-je lu le programme dont elle est la mise en œuvre ? Oui.

                                    Alors pourquoi ai-je voté pour lui ? Parce que ce programme me déplaisait, à tout prendre, moins que ceux de MM. Mélenchon et Fillon, moins, aussi, que celui de Mme Le Pen.

                                    Si le deuxième tour, toutefois, avait opposé M. Fillon et Mme Le Pen, je me serais sans doute déplacé, et j’aurais voté pour M. Fillon, qui m’inspire pourtant le plus grand dégoût.

                                    Je dois admettre que, si le deuxième tour avait opposé M. Mélenchon et Mme Le Pen, j’aurais été tenté de ne pas bouger le petit doigt.

                                    Je ne vois pas très bien en quoi un « scénario à l’italienne aurait été une bonne idée ». Pour commencer, j’ai de très sérieux doutes quand à l’espérance de vie de la coalition au pouvoir. Elle est guettée par trois écueils, dont je vois mal comment elle pourra longtemps les éviter :

                                    1. Elle a été mal élue. La Ligue, c’est 17,5% des suffrages exprimés, avec, tout de même, 27,27% d’abstention. Un tel score invite à la modestie. On est très loin du plébiscite. La Ligue s’est en outre compromise, c’est le moins qu’on puisse dire, avec le berlusconisme. Par ailleurs, de cette compromission, elle a pu tirer un bénéfice électoral. Une Ligue qui ne serait pas modérée par un accord avec une droite plus classique aurait-elle connu un pareil succès (même s’il est bien modeste), je l’ignore. On me dira : Mais les sondages actuels ? Je veux bien admettre que M. Salvini est actuellement populaire, au chapitre de l’immigration du moins. Mais les italiens, lors d’une élection, ne se déterminent pas sur la seule question de l’immigration. Ils sont avant tout soucieux, comme tout le monde, de l’emploi, du pouvoir d’achat, etc. Je doute que, dans ces domaines, M. Salvini soit en mesure de changer les choses.

                                    2. Elle est hétéroclite. Les deux composantes ne sont pas d’accord sur grand-chose.

                                    3. Son programme est irréalisable. Il faudrait dire : ses programmes sont irréalisables. Je constate d’ailleurs que si M. Salvini parle beaucoup, il agit peu. Et pour cause.

                                    J’ai passé l’âge, et depuis longtemps, de croire qu’on voterait pour se faire plaisir. Le désaccord vient peut-être de ce que, de votre côté, vous aviez une vraie préférence pour l’un des candidats en lice. Au second tour, si ce n’était pas E. Macron, il faudrait reprendre la phrase, au féminin. J’ignore si c’est le cas, et je ne vous ferai pas de procès d’intention. Mais il est certain qu’un peu de clarté ne nuirait pas au débat.

                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 septembre 2018 08:39

                                    @Julien Esquié

                                    Marine le Pen est un épouvantail utile, je n’avais aucune envie de voter pour elle.
                                    Elle est politiquement nulle.
                                    Mais si il y avait eu une alliance entre ce que les médias appellent les souverainistes, s’ils étaient moins cons, oui là j’aurais suivi. Avec un autre leader que MLP.
                                    Car c’est la seule chose à faire.
                                    Macron aussi a été très mal élu finalement.

                                  • Julien Esquié Julien Esquié 3 septembre 2018 12:37

                                    @Amaury Grandgil


                                    Au fond, c’est donc la personne qui vous déplaît, non les orientations, non l’idéologie.

                                    Ce que sont les « souverainistes », on ne le sait pas. Un Mélenchon, par exemple, a voté pour le Traité de Maastricht. Il a viré sa cuti au moment du TCE, qui n’allait pas plus loin, mais c’était de l’opportunisme. Il a vu le terrain se dégager sur sa gauche. A l’époque, l’existence d’un Mélenchon hors-parti, mais appelant à voter pour F. Hollande, était une excellente chose pour le PS.

                                    Salvini, quant à lui, n’est pas si souverainiste que cela. Ce qu’il veut, c’est l’éclatement de la nation, la partition.

                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 4 septembre 2018 09:45
                                    @Julien Esquié
                                    Je suis profondément souverainiste ET nationaliste oui smiley
                                    Mélenchon opportuniste au moment du TCE ? Je ne suis pas sûr. C’est à ce moment là que je l’ai découvert et j’ai beaucoup apprécié ce qu’il a dit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès