• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La grande presse et les blogs

La grande presse et les blogs

La « grande » presse connaît des temps difficiles, contrairement à de plus modestes journaux qui marchent bien, proportionnellement parlant, et comme le journal, c’est un produit, mais pas seulement, la « grande presse » tente bien sûr d’informer et de créer de l’événement. Ce qui marche : la grande presse est fort rarement distanciée de ces appréciations officielles (sauf bien heureusement dans les blogs). Certains même vont jusqu’à affirmer que la presse se perd dans des batailles de survie, et serait prête à faire n’importe quoi pour vendre (ce qui arrive dans les émissions polémiques à la télévision : même « On ne peut plaire à tout le monde » rédige des SMS pour faire monter la sauce !). Je n’irais pas jusque-là : le journal apporte une profondeur, et une tribune officielle (débats, opinions, rebonds...) différente de la télévision, de la radio, ou des écrits de blogs, où la parole peut se libérer et où le ton généralement est plus de proximité.

Il est donc normal qu’il y ait une volonté vraiment citoyenne de libérer l’information, pas forcément de jouer au reporter ou de livrer des scoops, mais d’apporter un éclairage nouveau et de l’aborder sous un jour différent : le blog permet une liberté de ton, un comportement d’écriture, et ce qui paraît sur un blog ou sur AgoraVox ne peut pas toujours être repris dans la presse (enfin tout dépend de la ligne éditoriale, comme on dit).

Il est clair que la presse ou les politiques peuvent de moins en moins dire : « nous avons raison ». Notre pays a besoin de « respirer » et le citoyen veut participer soit au débat politique (et pas seulement participer aux meetings unilatéraux, c’est-à-dire uniquement composés de monologues et de slogans...) De plus, je vois bien que certains journaux régionaux, appartenant à de grands groupes, ont renoncé à écrire des idées ou à trop parler de politique.

Plutôt que de rupture, je parlerais aussi plutôt d’une évolution : non une mode, une évolution de fond ! Mais il est légitime de se poser la question : trop d’informations ou de messages, de billets, de blogs, tue-t-il l’information, celle-ci n’est-elle pas en même temps désacralisée et dévalorisée ? La "grande presse" est peut-être en passe de céder à ce processus d’ouverture (même s’il y a encore beaucoup de journaux censurant certaines prises de positions dans le courrier des lecteurs, ou plutôt ne retenant ce qui leur plaît...) et à ce processus de relativisation, voire à ce processus de dévalorisation. Et même si l’information fait sens, donne sens à la vie, l’information est aussi une marchandise, et se commercialise, car elle fait vivre.

Mais si des combats de liberté d’opinion et de liberté de la presse ont été gagnés au niveau national, il est clair qu’au niveau local, régional, beaucoup de chemin reste à faire. C’est aussi ce que j’essaie, à mon modeste niveau, de faire bouger...

Participerez-vous ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • (---.---.42.180) 25 octobre 2005 11:59

    Hi hi hi, je me gausse !!!! Pourquoi tant de naïveté ? Vous êtes-vous posé la question de savoir pourquoi la « Grande Presse » est en difficulté ?

    Comment pensez-vous vous informer quand il n’y aura plus que des citoyens, farcis au parti pris, qui feront l’actualité : dénonceront leur voisin de palier sur des motifs fallacieux, parce qu’il fait du bruit pendant les Chiffres et le Lettres. C’est de cela dont il est question et non pas quelques déçus du manque d’attention sur leur petite personne.

    Je ne fais pas confiance au premier venu qui me raconte une histoire saugrenue (j’ai en mémoire un article sur Agoravox ou un type râlait parce que la fourrière lui a embarqué sa voiture et pour justifier sa légitimité a prétexté un rapt d’enfant !!!!!!). Parce qu’en termes de responsabilité, il n’y a vraiment pas grand-chose à craindre.

    Vous me rétorqueriez, à raison, que les médias le font déjà, mais eux au moins font leur mea culpa et tente d’améliorer leur défauts car il en va de la sanction économique que fait planer le lecteur (autant dire que les quotidiens gratuits de rediffusion de la pensée unique promulgué par les agence de presse, m’inquiètent d’autant plus !!!).

    Laissons le journal citoyen à la vie des associations et des particuliers, mais arrêtons de croire que le citoyen est une source d’information fiable.


    • Alexandre Santos Alexandre Santos 25 octobre 2005 13:08

      Au fur et à mesure que les organes d’information en ligne alternatifs acquièrent de l’audience et de la réputation, ils vont devoir aussi la gérer.

      Ils ne seront donc plus irresponsables, à moins de risquer la perte de suivi.

      Au contraire, je pense que un blog qui a atteint une certaine renomée à plus à craindre d’un faux pas qu’un journal établi.

      Par ailleurs si le blog est le lieu d’expression d’un professionnel, il sera d’autant plus attentif aux questions de réputation, qui peuvent affecter sa carrière.

      Bien sûr si quelqu’un ouvre un blog anonyme et y débite des âneries, pourquoi pas, mais sa crédibilité sera minime.

      Mais le futur nous le dira, lorsque les premiers blogs deviendront vraiment reconnus.


      • Yuca de Taillefer (---.---.54.191) 28 octobre 2005 23:09

        Très pertinent Mr Santos, le défi est de taille est c’est cela qui est excitant. Libérer la parole tout en exerçant sa responsabilité et sa logique. Je ne prend pas parole de blogueur pour parole d’évangile ou « véridique » comme d’ailleurs chaque article de journaux ou émission TV, je fais comme beaucoup je tri : mais j’essaye de faire le tri : le blog ou agoravox ne va pas permettre de refaire le monde, mais de définir de nouveaux angles de vision : et c’est cela qui m’intéresse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès