• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La grève et la colère silencieuse des citoyens

La grève et la colère silencieuse des citoyens

Une semaine de circulation paralysée, un coût très élevé pour l’économie française, une image déplorable de la France à l’étranger, des citoyens en colère, mais résignés, des réformes hésitantes... Serait-ce donc cela le « troisième tour social » improprement proposé par Olivier Besancenot ?

À propos de la grève des transports publics qui sera, à mon avis, la dernière du genre, j’ai reçu ce texte qui est rédigé par un "observateur-citoyen inquiet et en colère" (voir son nom en bas du texte) et comme il reprend quelques éléments intéressants dans le débat national actuel, il m’a paru pertinent de le faire partager.

« Sous divers prétextes, les bénéficiaires des régimes spéciaux défendent le maintien de ce que l’on doit appeler, en toute objectivité, des privilèges. À tous ceux qui s’efforcent de regarder la société sans prisme idéologique ou politique, mais en se réclamant du bon sens, de l’équité, de la solidarité, de la responsabilité, leur attitude paraît irresponsable, voire indécente.

Rappels :

1. Les bénéficiaires des 128 régimes concernés partent à la retraite bien avant ceux du régime général. Exemples : 50 ans pour les agents de conduite SNCF ou RATP ; 53 ans pour les sénateurs, 55 pour les députés qui auraient dû montrer l’exemple...

2. La durée moyenne de leur retraite est pour beaucoup supérieure à celle de leur vie active et ils percevront ainsi plus de pensions qu’ils n’ont reçu de salaires !

3. Le montant de leur retraite est calculé sur les 6 derniers mois de salaire (comme pour les fonctionnaires, qui bénéficient encore à ce titre d’un régime spécial), soit un écart considérable par rapport aux 25 années du régime général. Leur taux de cotisation est en outre souvent inférieur (7,8 % contre 10 à 11 %).

4. La plupart bénéficient par ailleurs d’un autre privilège important : la garantie de l’emploi.

5. Dans l’immense majorité des cas, l’existence de ces "exceptions" n’est plus justifiée par une pénibilité particulière du travail.

6. Le coût de ces régimes (qui concernent 1,2 million de retraités pour seulement 560 000 actifs) représente 15 milliards d’euros pour 2007, dont la moitié payée par la collectivité.

7. La France est le seul pays développé au monde où demeurent de telles inégalités.

8. La réforme de ces régimes est souhaitée par 82 % des Français (sondage Metro/Ifop, 11 octobre 2007), y compris par une majorité des agents de la Fonction publique.

9. On estime à 300 milliards d’euros les engagements de retraite des sept principaux régimes spéciaux au cours des six prochaines décennies : une charge injuste et insupportable pour les générations futures.

Un constat semblable peut être fait pour les autres réformes jugées nécessaires par la grande majorité des experts : université, recherche, fonction publique, système de santé, droit du travail, justice, dialogue social... Réalisées dans les autres pays depuis des années, elles sont chez nous sans cesse bloquées par des minorités fortement politisées, incapables d’appréhender la réalité du monde et la nécessité de s’y adapter (ce qui n’interdit pas de chercher à l’améliorer).

La réforme des régimes spéciaux était a priori la plus "facile" et consensuelle, d’autant qu’elle a été comme d’habitude proposée aux intéressés avec des aménagements et un étalement dans le temps. Un recul du gouvernement rendrait donc quasiment impossible la mise en oeuvre des réformes plus "difficiles". Il démontrerait une fois encore que des individus et organisations se réclamant des principes d’égalité et de solidarité défendent en réalité des corporatismes, des égoïsmes, des privilèges injustifiables ou un statu quo insupportable. Comme en 1995, ils peuvent (souhaitent peut-être, pour certains) paralyser le pays et l’enfoncer un peu plus dans la crise économique et morale.

Cette attitude est irresponsable et dangereuse. De plus, la conjoncture économique actuelle ne permet pas de différer plus longtemps les réformes, sous peine d’un nouveau décrochage national, avec de graves conséquences sur le pouvoir d’achat, la cohésion sociale, la place de la France dans le monde. Rappelons enfin que les grèves occasionnent une gêne considérable pour les particuliers, coûtent très cher à la collectivité (150 millions d’euros pour celle du 18 octobre 2007 dans les transports pour la seule région Île-de-France), affectent la compétitivité déjà réduite de la France, son attractivité et son image à l’extérieur, donc son avenir.

Face à cette situation, les citoyens inquiets et en colère ne peuvent rester silencieux. Pour leur propre dignité, pour l’avenir de leurs enfants et du pays, ils ne doivent pas laisser le monopole de l’expression à ceux qui refusent l’adaptation.

Nous ne pouvons accepter que le pouvoir de nuisance de quelques-uns mette en péril notre avenir commun. »

L’auteur de cet appel est le sociologue Gérard Mermet, auteur notamment de ‘Francoscopie’.

Aussi sur le blog.


Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (195 votes)




Réagissez à l'article

264 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 20 novembre 2007 14:14

    L’homme qui nous coûtait des milliards :

    Maintenant que Sarkozy a promis 90 milliards, si les grévistes ne s’arrêtent pas, combien sortira-t-il de nos poches ? 180, 300 milliards ? Et qui viendront s’ajouter à ceux qu’il a distribués en toute hâte aux pêcheurs bretons. Et déjà de nombreuses autres catégories se mettent en grève et demandent au Père Noël plein de sous pour la Saint-Nicolas.
    - Bon ! vous mettrez ça sur mon ardoise ! " (notre dette)


    • La Taverne des Poètes 20 novembre 2007 14:21

      Pardon : c’est 90 millions bien sûr, le tout faisant des milliards. Vous auriez rectifié vous-mêmes.

      Nouvelle série bientôt sur TF1 ? « L’homme qui nous valait des milliards ». Et sur France2 « Human €Bomb »


    • Rage Rage 20 novembre 2007 19:43

      Bonjour,

      Je trouve cet article très « tendance » aujourd’hui. Le problème, c’est qu’il dénonce sans comprendre, et qu’au final, il ne fait que démontrer l’incapacité intellectuelle à proposer quelque chose de viable sans jouer la mise à l’index.

      Soyons clairs, si les cheminots et autres fonctionnaires étaient si « privilégiés », pourquoi ne sont-ils pas dans les top revenu français ? Pourquoi ne sont-ils pas tous avec villas sur la côte d’azur ? Pourquoi ne s’y précipite-t-on pas en courant ?

      Ce que l’on ne dit pas dans ce vomissement idéologique, c’est que derrière le « focus » sur les cheminots, on ne parle pas du régime des parlementaires, des excès du privé type agents immobiliers ou major BTP type Bouygues.

      Ce que l’on ne dit pas quand on constate le malaise général de la fonction publique, c’est qu’il y a, comme dans le privé, des fonctionnaires qui se gavent et d’autres qui rament, qu’il y a plusieurs fonctions publiques, que l’infirmière n’a rien à voir avec un DGA de Région, qu’un magistrat n’a rien à voir avec un inspecteur des impôts.

      Les étiquettes que l’on colle sur des « cheminots » et des « fonctionnaires » est aussi grossière que nommer footballeur des stars et des sportifs du dimanche : il y a donc une ANALYSE à réaliser pour mieux COMPRENDRE.

      La masse qui « s’indigne » selon vous est aussi la masse à qui l’on vend de l’analyse « sondage CSA » sans jamais EXPLIQUER les contenus.

      Parlons-en des contenus.

      Quand un cheminot, un agent EDF ou GDF, ont signé leur contrat, ils ont fait un choix de vie ; travailler dans des conditions plus difficiles et avoir en bénéfice un départ plus précoce. Les agents de terrain pouvaient y prétendre -les cadres se gardent bien de dire qu’ils en bénéficient aussi- et il me paraît légitime de « respecter les règles du jeu ». Que l’on en change les termes, alors il faut discuter de contre-parties et de processus progressifs d’allongement d’annuités en lien avec de nouvelles perspectives d’évolutions.

      Pour les fonctionnaires, dont 20% en moyenne de la rémunération est sous forme de prime ou de RI (qu’on soit bon ou pas du reste), faut-il ajouter qu’ils ne cotisent que 20% (depuis très peu) sur ce revenu : leur retraite est donc caculé certes sur les dernières années, mais aussi sur 80% de leur rémunération...

      Les fonctionnaires font 35 heures ? Lesquels ? Les hospitaliers, flics, gendarmes, pompiers, magistrats... ? Je ne pense pas. En collectivités ? Oui certains. Mais clairement peu. Les heures sup’ ? Elles n’existent pas, elle ne sont pas payées sauf cadre exceptionnel rarissime. Des contractuels à la place ? Allons-y : ils coûtent plus cher et leurs heures sup’ peuvent être réclamées.

      Virer du fonctionnaire ? Pourquoi faire ? Moins de service public ou l’améliorer dans ses missions ? Excellente question à poser aux élus dont les horaires - pardon les présences- se comptent souvent plus en minutes qu’en heures. Il suffit de lire les commentaires du député du Loiret sur le cumul des mandats : « j’ai des amis députés qui iraient faire la chasse 4 jours dans la semaine s’ils ne conservaient que leurs mandats de maire ».

      Les 13ème mois ? Au bon vouloir de la structure.

      L’intéressement, les participations,... rien.

      Au mieux les plus motivés cumuleront plusieurs emplois pour améliorer leurs malheureux salaires dont la progression à l’échelon est souvent plus risible que rémunératrice.

      Qu’on veuille aussi manager les troupes, rationnaliser les missions, donner l’exemple au plus haut niveau, limiter les excès de certains acteurs privés (logement, grande distribution, construction)... et alors, et seulement alors, on pourra peut-être dire aux « privilégiés du public » qu’ils pourraient eux aussi contribuer à l’effort de redressement de la dette publique.

      Mais pour cela, faudrait-il encore ne pas distribuer aides et cadeaux fiscaux aux amis politiques et autres minorités les plus aisées.

      La question est donc aussi de savoir CONDUIRE des réformes dans l’ORDRE des choses plutôt que de stigmatiser tel ou tel « responsable » de tout les maux.

      Les privilégiés ne sont peut-être pas ceux que l’on montre du doigt mais plutôt une partie de ceux qui se disent « majorité en otage ».


    • lionprince lionprince 20 novembre 2007 20:51

      Considérer la garantie de l’emploi comme un privilège est une insulte à tous les français. cela devrait etre normal. Mais les gens comme vous veulent habituer l’opinion publique à l’idée d’un avenir pitoyable pour pouvoir manipuler la main d’oeuvre pour une plus grande fléxibilité. La France est selon vous en faillite alors que les entreprises françaises n’ont jamais fais autant de bénéfices (Total BNP DANONE entre autres). Il suffit juste de réparitir plus équitablement les richesses de se pays et d’augmenter le pouvoir d’achat pour augmenter la consommation et ainsi augmenter la production et donc les emplois.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 novembre 2007 21:15

      La grève est un moyen totalement dépassé d’action sociale. Il oppose des intérêts particuliers à l’intérêt général en voulant faire croire que ce sont les corporatismes qui sont à gauche ! Une grève dans les services publics fait plus pour briser la solidarité populaire que tous les discours de droite. Il faut sortir de ces « jugements de Dieu » et mettre en place une structure de droit pour ré-équilibrer la distribution de la richesse. http://nouvellesociete.org/102.html

      Pierre JC allard


    • Deuxa 21 novembre 2007 11:17

      « Soyons clairs, si les cheminots et autres fonctionnaires étaient si »privilégiés« , pourquoi ne sont-ils pas dans les top revenu français ? »

      Comme vous dites, « soyons clairs » : c’est on ne peut plus SIMPLE ! ils sont privilégiés par rapport aux salariés du privé, qui ont des emplois similaires, et gagnent moins, en travaillant plus et plus longtemps pour une retraite moindre.

      On se demande comment vous pouvez poser pareille question ?

      Qu’il y ait des gens qui gagnent plus n’a RIEN A VOIR. Un médecin ou un ingénieur gagnent plus qu’un cheminot, et moins qu’un PDG. Ok, on est tous d’accord, et cela n’empêche en AUCUN CAS les cheminots SNCF ou les salariés RATP d’être EFFECTIVEMENT des privilégiés !


    • Deuxa 21 novembre 2007 11:24

      @lionprince : « Considérer la garantie de l’emploi comme un privilège est une insulte à tous les français. »

      Désolé, je suis français, et ce que je considère comme une insulte, ce sont tous ces « droits » qu’on nous assène : droit au travail, au logement, aux diplômes... Personne n’a de droit sans avoir des devoirs. Les étudiants devraient comprendre pourquoi les entreprises françaises ne veulent plus les embaucher, et réagir autrement qu’en refusant qu’elles jouent un rôle - même mineur - dans le financement des universités. Quant à « garantir » un emploi à vie à qui que ce soit, c’est une hérésie intellectuelle totale pour qui connait un tant soit peu ce qu’est une entreprise... Si votre volonté c’est de vivre dans une administration géante, il faut émigrer en Corée du Nord : il n’y a guère plus que dans ce pays que cette conception a encore un peu de crédit (mais j’ai peur que vous soyez déçu par la notion de « droit » qui y est appliquée).


    • ZORBA 21 novembre 2007 12:00

      C’EST AVEC CE GENRE DE RAISONNEMENT QUE PETIT A PETIT NOUS ALLONS EN REVENIR AU MOYEN AGE. ENCORE QUE LE MOT RAISONNEMENT NE SOIT PAS APPROPRIE A L’AUTEUR DE CE COMMENTAIRE,TELLEMENT IL MANQUE DE CE QU’IL FAUT POUR RAISONNER,C’EST A DIRE DE LA CERVELLE.


    • Christophe Christophe 21 novembre 2007 12:17

      @Deuxa,

      Comme vous dites, « soyons clairs » : c’est on ne peut plus SIMPLE ! ils sont privilégiés par rapport aux salariés du privé, qui ont des emplois similaires, et gagnent moins, en travaillant plus et plus longtemps pour une retraite moindre.

      Ce qui est faux tout en étant vrai. Pour la catégorie non cadre, c’est vrai en moyenne. Pour la catégorie des cadres ce n’est pas vrai, c’est même l’inverse.

      Par contre, si pour les non cadres, cela se vérifie aujourd’hui, cela ne se vérifiait pas il y a 20 ans. Vu la politique salariale menée dans la fonction publique, nous ne pouvons aucunement dire que les salaires de la fonction publique ont augmenté de façon vertigineuse. Le seul constat que nous puissions faire est que le privé a accepté, implicitement, un recul de ses niveaux de salaire ; c’est un choix respectable que nous n’avons pas à imposer aux autres.

      Pour ce qui concerne les retraites dans le privé, vous devriez savoir que la caisse ARCO (non cadre) compense la caisse cadre (AGIRC) car le taux pivot des cadres est bien meilleur que celui des non cadres et tend à mettre l’AGIRC dans le rouge alors que l’ARCO, avec un taux pivot moins avantageux est excédentaire.

      Dans la hiérarchie du droit du travail, nous pourrions tout autant comparer les différentes conventions collectives qui ne sont en aucun cas égalitaires.

      Nous devons aussi comparer les entreprises publiques aux entreprises privées de même taille. Dans les grosses structures privées vivent tout autant de véritables privilèges au regard des droits des plus petites structures ; j’en sais quelque chose, je suis dans un Groupe d’environ 60 000 salariés.

      Nous en revenons toujours au même point. Les régimes spéciaux sont des accords internes à chaque boutique ; accords négociés dans le cadre du droit à contracter. Ils ne sont pas des lois au sens où vous l’entendez qui est un niveau législatif supérieur. Ce qui est fait au niveau contractuel entre les partenaires sociaux dans les entreprises publiques ne concernent pas directement le citoyen ; ces entreprises sont détenues par le gouvernement, il va donc de soit que si nous devons faire part de notre désaccord, c’est auprès du gouvernement qu’il faut se référer.

      Concernant les accords de branches ou accords d’entreprise, il est intéressant de lever la problématique du départ à la retraite anticipée à un taux normal. C’est un point de vue tout à fait défendable, ne vous en déplaise. Dès lors que la médecine du travail, par des études rationelles, démontre que certaines conditions de travail réduisent de façon significative la durée de vie d’un être humain, il se doit d’avoir compensation. Cette compensation peut-être monétaire (ce qui pose le problème de la valorisation monétaire de la vie humaine) ou compensatoire en temps. Un salarié qui fournit un effort le pénalisant dans sa durée de vie n’a-t-il pas droit à une retraite (un temps sans contrainte de travail) aussi longue que ses congénères ? N’est-ce pas une vision équitable ?

      Cette approche n’est nullement une spécificité du service publique ; si elle n’est pas très appliquée dans le privé c’est tout simplement que les représentants patronaux (qui ont les durées de vie les plus longues) ne le veulent pas. Et comme en face, il n’y a pas ou peu de poids, et bien nous subissons les contraintes de nos engagements.

      Actuellement, il rejaillit de votre propos un esprit de revanche ; en effet, si moi-même je suis salarié du privé, je ne conteste pas le droit qu’ont les salariés du public à défendre leurs intérêts ; ce n’est pas parce que le privé s’est privé de ce droit tout seul qu’il doit devenir jaloux de ceux qui s’engagent pour cela dans le public.

      D’ailleurs, il est remarquable de constater que même dans le privé, principalement dans les grosses structures, là où il existe un fort taux de syndicalisation, il existe des droits afférents qui pourraient paraître des privilèges. Est-ce critiquable ? Je ne le pense pas. Ce n’est pas en restant les bras croisés que nos intérêts sont défendus.

      Finalement, vu les proses de mes concitoyens, je vais prôner, comme l’a demandé la CGC, pour que les signatures d’accords, qui souvent permettent des avancées sociales, ne s’appliquent qu’aux membres des organisations syndicales signataires. Ainsi, nous respecterons la liberté de choix de chacun, et chacun assumera sa responsabilité tant de ses engagements que de son non engagement. Ce serait une solution qui prônerait la liberté individuel et respecterait enfin le fondement de tout syndicat, la défense de ses adhérents.


    • A. Nonyme Trash Titi 21 novembre 2007 16:39

      @ Rage :

      Les cheminots n’ont peut être pas de villa sur la côte d’Azur, mais leur CE (idem pour EDF/GDF), riche à milliards (hé oui), propose moult résidences de tourismes à la mer, à la montagne, à des tarifs incomparables. Et ce n’est qu’une petite partie des avantages proposés par ces CE. Faut pas déconner non plus !


    • razorlinou 22 novembre 2007 15:23

      « Total / BNP / Danone... », ces entreprises n’ont de Français que le siège social.

      Pour ce qui est de l’actionnariat, du salariat, des bénéfices, du chiffre d’affaires etc etc, ça fait bien longtemps que ce n’est plus en France que cela se passe.


    • marc 22 novembre 2007 17:03

      Deuxa

      Ces droits ont été gagnés en 1936 par la révolte des travailleurs surexploités sur le modèle que vous voulez imposer aujourd’hui et en 1945 par la Résistance.

      C’est clair et d’ailleurs , Kessler, numéro 2 du MEDEF l’a expliqué. Il faut faire table rase de tout l’héritage du CNR ( Comité National de la Résistance, présidé par De Gaulle)

      Ce dont vous rêvez, c’est l’alignement des travailleurs français sur les Indiens, les Inonésiens, les Marocains ou les Chinois.

      C’est aussi comme ça que vous vous retrouverez un jour avec une vraie révolution sur les bras. Pour l’heure, beaucoup de gens sont en colère contre les grévistes. Un jour, ils seront en colère contre vous et attention, la colère n’est pas toujours bonne consillère comme beaucoup de révolutions l’ont montré. Mais les vrais privilégiés sont aussi aveuglés par leur égoisme. Ils pleurent souvent quand il est trop tard.


    • marc 22 novembre 2007 17:07

      SEB59

      Le fasciste, c’est vous. Vous détournez le sens des mots à la mode de la droite la plus réactionnaire : la liberté, c’est celle d’exploiter !!! La réforme, c’est la régression !!!! La modernité c’est le retour à l’esclavage, etc..

      Et le fasciste, c’est celui qui lutte pour le progrés et le droit de vivre décemment !!!


    • marc 22 novembre 2007 17:12

      christophe

      Je ne crois pas du tout que le fait d’accepter une baisse de pouvoir d’achat soit un choix des salariés du privé. Ils y sont obligés parce que ils ne sont pas en situation de force à cause de leur faible syndicalisation et de la précarité qui s’impose de plu en plus.


    • marc 22 novembre 2007 17:14

      Allard

      Gros malin !! Vous êtes mieux inspiré d’habitude. Vous êtes loin de la réalité de notre société, ça se voit tou de suite.


    • chris11 24 novembre 2007 00:52

      Au fait , qu’est ce que le progrès pour une societe civilisée ? Si ce n’est d’avoir à moins travailler et de disposer de plus de temps libre le tout dans des conditions descentes . A quoi cela a t il servi de tout automatiser pour produire dix fois plus (la france est parmi les pays européens dont les salariés sont les plus productifs )si nous n’en voyons pas les fruits .

      Le problème n’est pas la fonction publique mais le patronat avide de « toujours plus » qui voyant l’impossibilité de pressurer d’avantage le privé sous peine de perdre des clients (consommation des ménages) s’attaque maintenant au public .Cela lui procurerait deux avantages majeurs d’une part moins de cotisations à verser pour faire fonctionner l’ensemble et d’autre part l’ouverture de marchés au travers des privatisations des services de l’état .

      En cela Sarko n’a rien inventé et ne fait que reprendre les théories « Tatcheriennes » le tout noyauté par les US

      Un exemple parmis d’autres : Produire une automobile aujourd’hui prend deux fois moins de temps qu’il y a trente ans .Ont elles diminuées de prix pour autant ? Non

      Est ce que l’on en produit moins ? Non

      Cet exemple est valable pour pratiquement tous les produits

      Alors , ou est passée la différence générée par ces gains ?(je precise que « la fonction publique » n’est pas la bonne répons

      Je pense très sincerement qu’il faut débarrasser au plus vite de la vermine qui regne au médef et dans une bonne partie de la classe politique qui ne réagit pas (voir qui participe) aux agissements de ces patrons voleurs .


    • Boke 20 novembre 2007 14:53

      Je suis un peu fatigué du discours vantant les mérites des contrats des employés de la SNCF. Si vous trouvez qu’ils sont tellement avantageux, pourquoi ne pas en avoir signé un ?

      Personnellement, je ne regrette pas mon choix de travailler dans le privé.

      Maintenant, mettons nous à la place de ces gens qui ont signé un contrat leur disant qu’ils auraient à travailler seulement jusqu’à 50 ans (cas extrême). Cette information n’était certainement pas négligeable dans leur décision de signer. Pendant toutes leurs années de travail, ils ont cotisé pour cette retraite, ils remplissent leur partie du contrat.

      Aujourd’hui, après que les gouvernements successifs aient mal géré leur cotisations retraite, on leur demande de renoncer à un avantage important de leur contrat. Trouvez vous cela juste ? Est ce que les personnes sur lesquelles on s’acharne à nous faire croire qu’ils ont une attitude indécente, ne sont pas simplement les premières victimes d’une longue liste à venir de la mauvaise gestion des cotisations retraite par l’état ?

      Maintenant imaginons par exemple que vous ayez signé un contrat avec votre société indiquant que vous travaillez 32h par semaine, pour un salaire qui vous convient. Quelques années plus tard, votre société connait des soucis économiques parceque votre patron a tout claqué dans des voitures de fonction haut de gamme. On vous demande de travailler 35h au lieu des 32h de votre contrat pour le même salaire. Vous en pensez quoi ? Moi, au mieux je renégocie mon contrat, au pire, je vais voir ailleurs. J’ai de la chance, je peux le faire. Je parle là de négociation salariale ou horaire... pas dramatique. Toucher à la retraite est déjà beaucoup plus problématique. Et le personnel de la SNCF a quand même beaucoup moins de facilité de reconversion que moi.

      C’est trop facile de faire de la démagogie en disant qu’à la SNCF ils bénéficient de privilèges, ce ne sont pas des privilèges, ce sont les termes de leur contrat, et à ce titre il faut les respecter. Et je suis comme beaucoup d’entre vous, ca m’ennuie de ne pas avoir mon train, mais ce n’est pas les grèviste que je blâmerais pour cet état de fait.


      • gloagf 20 novembre 2007 15:32

        Je comprends ton point de vue (que tu defends tres bien), mais je souhaiterais y mettre un bemol :

        ils ont signe pour la retraite a 50 ans, certes, mais aussi pour40heures (ou 39) par semaine. Bizarrement, pas de greve qquand ils sont passe a 35H.


      • Boke 20 novembre 2007 16:04

        C’est ce qu’on appelle le progrès social, bien qu’il faille attendre le jugement de l’histoire pour savoir si réel progrès il y a.

        Qui ferait grève contre le progrès social ? smiley


      • Traroth Traroth 20 novembre 2007 16:21

        Parfaitement d’accord. En fait, on pourrait imaginer que la RATP, la SNCF et les autres ne signent plus de nouveaux contrats de ce type, mais là, il y aurait des résultats bien après 2012, et ça, ça gènerait « quelqu’un »...


      • zgrouik zgrouik 20 novembre 2007 16:55

        Ok pour l’acceptation implicite des avantages types 35H dans un contexte spécifique sans se plaindre, mais quand ça pèse sur l’autre plateau de la balance, là c’est le drame et surtout la grève comme préalable systématique à la négo.

        L’idée de la revendication pour conserver (en aménageant) certains acquis est juste, c’est la méthode qui ne l’est pas !


      • Martin Lucas Martin Lucas 20 novembre 2007 17:08

        La méthode à revoir, c’est celle du gouvernement, seul responsable de l’état du pays après seulement 6 mois de gestion.


      • kako 20 novembre 2007 17:33

        Vous avez dit :« bizarement pas de grèves quand ils sont passés de 40 à 35 h » Cà c’est de la pure démagogie et le plus faible argument que j’ai lu jusqu’à présent !!! Nul n’est sensé ignorer la loi et dans ce cas vous devriez savoir qu’en droit français, c’est la loi la plus avantageuse pour le citoyen qui s’applique toujours. CQFD !


      • tmd 20 novembre 2007 18:06

        Mais le fait de voir le « contrat retraite » modifié n’est pas réservé aux régimes spéciaux, c’est le cas de tout le monde. Les salariés du privé aussi ont vu des changements pas très avantageux :

        * La durée de cotisation est passée de 37.5 à 40 ans.

        * La base de calcul du salaire de référence est passée de 10 à 25 ans.

        Au final, ce qui me fait le plus plaisir, c’est quand vous citez le cas du salarié mécontent : « Il négocie ou il va voir ailleurs ». Eh bien les personnels de la SNCF mécontents n’ont qu’a faire pareil : QU’ILS AILLENT VOIR AILLEURS !


      • chevsinclair 20 novembre 2007 18:50

        INCROYABLE CA S APPELLE LE PROGRES SOCIAL !!

        Comment en travaillant 35heures par semaine, aurais je le temps de faire mon boulot ?! D abord je n aurais donc évidemment pas le temps de faire mon boulot correctement, mais surtout si je souhaitais 35 heures max, c est que ce boulot serait d un ennui mortel !

        On bosse pour bouffer, ok, je veux bien, mais on a droit aussi de se plaire à son boulot. Le progrès social ne serait il pas que chacun s’épanouisse dans son boulot plutôt que de tirer vers le bas les heures consacrées ?? Tous les jobs ne le permettent pas, ok, mais on peut tenter d’inventer, d’innover même sur des boulots de cheminots ?

        Pourquoi ai je l impression, que les français ont la conception du travail vue sous l angle de marx et des autres théoriciens, que nos profs nous ont inculqué en terminale ...

        Pourquoi les choses se sont elles figées dans l’esprit des gens ?

        Mais le temps de répondre à ces questions ? Et nous perdons déjà la guerre économique...et les emplois par conséquent.

        Au final ce sont de toute façon pas les cheminots qui en baveront mais leurs enfants et les gens les plus modestes, jamais les plus aisés.... Merci CGT, profs syndiqués, sud rail, etc...fossoyeurs du pays


      • Gilles Gilles 20 novembre 2007 19:07

        Evidemment, celui qui bosse au tri dans un usine de déchet recyclable ou passe 35 heures par semaine sur un marteau piqueur, ou pire de pire, le conducteur de train obligé de rester attentif à 100% toute la journée, voir la nuit... et bien il à qu’à aimer son boulot, et merde. Comme ça, ça le consolera de sa maigre paie.


      • Bigre Bigre 20 novembre 2007 23:16

        Le gouvernement avait toute la latitude de commencer à discuter avant le préavis de grève et pendant le préavis de grève.

        Si le gouvernement attend le début de la grève pour négocier, il n’a qu’à s’en prendre à lui même !


      • Emile Red Emile Red 21 novembre 2007 11:13

        Il est évident que si il y a prise d’otage c’est bien Bertrand et consorts qui en sont responsables et au second degré ceux qui ont voté pour ces incapables....


      • Brif 21 novembre 2007 14:53

        Les personnels de la SNCF sont des privilégiés par rapport aux gens du privé. Vos arguments gauchistes n’y changeront rien. En effet, s’ils sont mécontents : QU’ILS AILLENT VOIR AILLEUR !!!


      • marc 22 novembre 2007 17:21

        Bigre

        « Si le gouvernement attend le début de la grève pour négocier, il n’a qu’à s’en prendre à lui même ! »

        Ce n’est pas le cas.

        Le gouvernement a attendu UNE SEMAINE de grève pour négocier. Pour monter les autres salariés contre les grévistes. Calcul de provocateur !!!


      • Christophe Christophe 20 novembre 2007 15:23

        @L’auteur,

        Tout sociologue qu’est Gérard Lermet, il ne fait montre que de sa méconnaissance du monde social applicable dans le contexte du travail. Pour un sociologue, ça la fout mal.

        Si je reste d’accord avec certains points qu’il avance, il avance tout autant des images d’Epinal à l’identique de celles que nous entendons exprimées par Madame Michu au café du commerce. Est-ce à dessein ? A priori, vue la tournure du propos, il faut l’espérer ; car sinon, cette personne, sans doute reconnue comme un intellectuel a omis de porter une réflexion sociale approfondie, ce qui, pour un sociologue est une preuve d’incompétence.


        • Christophe Christophe 20 novembre 2007 18:56

          @Savignol,

          Vous devriez savoir qu’il faut porter une réflexion avant d’agir ; s’agiter dans tous les sens sans réfléchir apporte généralement plus de problèmes que cela n’en règle.

          Comme vous le dites, il faut avoir une vision objective, connaître les contraintes de toute part et non poser des prérequis ou des hypothèses fallacieuses dans le seul but qu’elles permettent d’abonder dans le sens que nous souhaitons.

          Ce sociologue en arrive à une conclusion sur des bases fausses. C’est assez facile. Certes il est plus difficile de poser l’ensemble des contraintes et de trouver une solution, mais n’est-ce pas le but des politiques ?


        • FreeManu 20 novembre 2007 15:32

          @l’auteur

          J’ai quand même quelques problèmes avec vos énoncés :

          « 2. La durée moyenne de leur retraite est pour beaucoup supérieure à celle de leur vie active et ils percevront ainsi plus de pensions qu’ils n’ont reçu de salaires ! » -> Je ne savais pas que les retraités de la SNCF ou de la RATP fournissaient autant de centenaires à la France (ben oui, les « privilégiés » dont vous parlez ne sont pas rentrés à 30 ans dans la vie active...)

          « 6. Le coût de ces régimes (qui concernent 1,2 million de retraités pour seulement 560 000 actifs) représente 15 milliards d’euros pour 2007, dont la moitié payée par la collectivité. » -> C’est pour ça que l’on parle, à l’arrivée, d’un gain d’environ 200 millions d’euros...

          « 7. La France est le seul pays développé au monde où demeurent de telles inégalités. » -> Là, je pense qu’il faudrait aller se promener un peu hors de France...

          Et, surtout, si il y a des privilégiés lorsque l’on parle de régimes spéciaux, je ne vois que nos chers Députés et Sénateurs... qui, eux, ont décidé de ne rien changer !!! Mais là, c’est silence radio ou presque...


          • debonsens 20 novembre 2007 16:00

            a freemanu—pour les 15 milliards il voulait surement parler du bouclier fiscal qui profitera en majeure parti aux vrais nantis,(mesure, qui faisait suite au resserement des tranches d’impositions,sous villepin, qui a beneficie,aussi aux plus aises)pour les autres c’est la supression de l’exoneration de la taxe tele qui va toucher les personnes agees a faibles revenus,c’est aussi l’instauration des taxes sur les boites de medicaments qui toucheront uniquement les malades.de cela l’auteur de l’article n’en parlera pas, ni ici, ni ailleurs ;mentez mentez il en restera toujours quelque chose


          • tmd 20 novembre 2007 18:19

            Pas beoin de devenir centenaire pour toucher plus longtemps. Si, si calculez.

            Prenons le cas extrème. Un employé SNCF commencera au plus tôt à 16 ans (il n’a pas le droit avant). Il part en retraite à 50 ans, ou 55 pour les plus malchanceux (53 en moyenne). Il suffit de vivre jusqu’à 84 ans, 94 pour les plus malchanceux (90 ans en moyenne) pour toucher pendant plus longtemps que de d’avoir cotisé.

            Et ils commencent vraiment tous à 16 ans ?


          • tonami 20 novembre 2007 18:58

            Sacrée espérance de vie, 94 ans pour un employé de la sncf, ça nous met l’espérance de vie moyenne en France a 110 ans en gros avec votre échelle


          • Fred 20 novembre 2007 19:26

            « a freemanu-pour les 15 milliards il voulait surement parler du bouclier fiscal qui profitera en majeure parti aux vrais nantis,(mesure, qui faisait suite au resserement des tranches d’impositions,sous villepin, qui a beneficie,aussi aux plus aises)pour les autres c’est la supression de l’exoneration de la taxe tele qui va toucher les personnes agees a faibles revenus,c’est aussi l’instauration des taxes sur les boites de medicaments qui toucheront uniquement les malades.de cela l’auteur de l’article n’en parlera pas, ni ici, ni ailleurs ;mentez mentez il en restera toujours quelque chose »

            le bouclier fiscal peut couter 800 millions si depenser entierement. En 2006, le cout max du bouclier fiscal etait de 400 millions pour 90 000 personnes assujetti ; 1400 l’ont demande (forcemment les plus riches) pour un cout de 100 millions.


          • 5A3N5D 20 novembre 2007 20:40

            Les autres l’ont refusé de peur d’un contrôle fiscal qui aurait pu leur être défavorable.


          • Fred 21 novembre 2007 13:41

            « Les autres l’ont refusé de peur d’un contrôle fiscal qui aurait pu leur être défavorable. »

            Les autres c’est les pauvres qui écoutent des gens comme vous qui n’arrêtent pas de répéter que le bouclier fiscal n’est que pour les riches. Certes ils n’auraient pas grand chose mais ça serait mieux que rien mais avec tous les gauchistes de ce forum qui persistent à dire que le bouclier fiscal coute 15 milliards et qu’il est destiné qu’aux riches, forcement ces gens finissent par vous croire.


          • mika222 21 novembre 2007 13:51

            S’ils commencent à seize ans plus 40 ans de cotisations, cela nous fait donc 56 ans, là va y avoir encore des jaloux. smiley


          • marc 22 novembre 2007 17:31

            Freemanu

            "J’ai quand même quelques problèmes avec vos énoncés :

            « 2. La durée moyenne de leur retraite est pour beaucoup supérieure à celle de leur vie active et ils percevront ainsi plus de pensions qu’ils n’ont reçu de salaires ! » -> Je ne savais pas que les retraités de la SNCF ou de la RATP fournissaient autant de centenaires à la France (ben oui, les « privilégiés » dont vous parlez ne sont pas rentrés à 30 ans dans la vie active...)"

            Non seulement c’est idiot, mais en plus, combien d’entre eux ( combien d’entre nous, les salariés ), profiteront de quelques années de retraite ? combien mourront d’accidens du travial, de maladie non soignée pour cause de non remboursement, de franchises et de la misère desnouvelles retraites. Pensez qu’une personne à Bac + 5 devra traviller jusqu’à 73 ou 74 ans !! elle a toutes les chances de mourir avant. Quand on parle de la Mafia, on parle de racket, on y arrive.


          • TrégoDan 20 novembre 2007 15:44

            Je trouve que ton article est bien pessimiste. Quand tu parles de citoyens résignés tu as bien vu ce matin combien nous étions dans les manifs pour réagir contre le massacre à la troncenneuse qu’opère Sarko contre les droits élémentaires des travailleurs. Bien sûr que nous pourrions faire mieux pour organiser notre soutien aux cheminots qui nous montrent la voie pour se défendre contre le retour au XIXè que nous promettent l’UMP et ses complices. C’est vrai que ce n’était pas dans le programme pour lequel Sarko a fait voter les français, ce programme ne proposait à la Fance qu’un recul de 40 ans c’est à dire avant 68, il n’avait pas dit ouvertement 140 ans, mais bon il faut savoir ligne entre les lignes...

            Quand tu évoques le 3è tour social en invoquant Besancenot, j’aimerais pouvoir te dire que ton héraut mérite certes l’admiration en ces heures de débâcle généralisée, mais malgré tout je préfère garder mon libre arbitre et m’en tenir à une simple position de morale républicaine ; défendre aujourd’hui ceux qui ont besoin de notre aide (les cheminots aujourd’hui) pour éviter de se faire spolier. Demain ce sera à notre tour si on n’y prête pas garde.

            Oui, tu as raison il n’y pas de temps à perdre pour appeler à l’insurrection générale et ne pas laisser ce privilège aux seuls cheminots.... Tous ensemble... Merci pour ta contribution sur ce chemin.


            • Francis, agnotologue JL 20 novembre 2007 15:47

              La photo est étonnante : on dirait des gens qui viennent de descendre d’un train. Pour illustrer un article sur la grève des transports, c’est pas terrible, vous trouvez pas !?


              • TrégoDan 20 novembre 2007 16:16

                la quoi dis-tu ? la G.... pas de gros mots s’il te plait, la gauche (en fin le PS) elle ferme sa gueule parce que ses copains de l’UMP font le sale boulot à sa place... Alors STP ne prononce pas ce mot de G...


              • Emmanuel 20 novembre 2007 16:31

                Et Sarkozy, qui en même temps que de s’attaquer au privilèges du plus grand nombre triple son salaire :

                c’est de la provocation pour régner par le chaos ou de la pure bêtise ?


              • at974 at974 20 novembre 2007 16:55

                Monsieur WEST, Que ne vous exprimez vous pas sur la RUPTURE de contrat moral certes mais contrat entre ceux qui ont accepté de payer plus et d’être payé moins durant leurs vies professionnelles, pour bénéficier de meilleures conditions de sortie de cette vie professionnelle. Ce point est étrangement occulté par les UMPistes menteurs.


              • kako 20 novembre 2007 17:53

                J’ai déjà lu des commentaires stupides mais là... Les grands mots creux : le peuple pris en otage, la présidence aussi, les smicards de la SNCF qui sont des salopards de nantis privilégiés ; arrêtez vos conneries ! Les grêves sont par définition une gêne pour une partie de la population ; mais si elle ne gênaient personne elles n’auraient aucune portée. Par contre pas un mot sur le triplement du salaire de sa Majesté, ni sur le triplement du budget de l’Elysée. Et on parle de privilèges !!


              • Gzorg 20 novembre 2007 17:55

                DW => « la gauche qui découvre que plus personne ne l’entend, hormis des fiefs féodaux dans le secteur public. »

                Les régions sud ouest de la France apprécieront.


              • Gzorg 20 novembre 2007 18:01

                J’espère que les grévistes du secteur public seront tenir bon et garder leurs retraites. Tenez bon, si vous vous battez ils n’oseront pas trop nous taper dessus dans quelques mois.

                On est nombreux à vous soutenir (plus que ce qui se dit dans les médias)

                Battez vous, Tenez bon les gars !

                Un usager du privé.


              • geko 20 novembre 2007 18:33

                Harf DW essaie de vendre ses barbouillages à Neuilly ! Il court après une image et se rends compte qu’il n’a pas les moyens d’être celui qu’il voudrait : un artiste reconnu universellement ! Laissez le à ses commentaires pathétiques, lui répondre c’est lui faire trop d’honneur !


              • Battement d’elle 20 novembre 2007 18:43

                @ west

                Auriez vous pacter avec le diable ?

                est-ce votre nouvelle façon de gagner votre pain ?

                L’art est niais.....


              • Dégueuloir Dégueuloir 20 novembre 2007 19:24

                pauvre Demian....complétement à l’west.....lol.... smiley


              • tSbeNjY tSbeNjY 21 novembre 2007 13:55

                C’est malheureux, pour une fois que DW fait un commentaire interessant sans partir dans sa logorrhée habituelle, vous nous masquez son commentaire. Pourtant l’un des plus pertinents qu’il m’ait été donné de lire sous cette signature... C’est peut être justement l’effet de la signature... Vérifions, je cite et on regarde la note : Demian West a écrit : "Quand la gauche travaille pour l’inégalité sociale et à grande échelle et qu’elle ruine le pays pour sauvegarder les privilèges hérités d’une tradition qui n’est plus légitime quand elle inverse la révolution.

                Le Peuple est pris en otage et la Présidence avec lui. Autant dire que c’est le suicide de la gauche qui découvre que plus personne ne l’entend, hormis des fiefs féodaux dans le secteur public.

                Et Sarkozy sortira grandi, plus encore, car il sera le seul qui aura su s’attaquer aux plus scandaleux privilèges du plus grand nombre."


              • Niamastrachno Niamastrachno 21 novembre 2007 16:00

                Qu’est-ce qu’on peut lire comme conneries c’est pas vrai...

                Les « privilèges des plus nombreux », « Sarkozy grandi », etc...

                Les « privilèges », les vrais sont et ont toujours été le fait du plus petit nombre.

                Ce qu’on appelle privilège est je site : « une disposition juridique conférent un statut particulier ».

                Partir à la retraite 2 ans avant le privé n’est pas en soi un privilège, mais par contre, octroyer des passes droits sous le couvert de faire progresser les entreprises dans-un-environnement-hostile-et-concurrentiel (en contradiction d’ailleurs avec les préconisations de Bruxelles) est un privilège.

                Octroyer 15 milliards en 5 secondes et faire chier la planète pour 500 millions pendant 1 mois, n’est jamais qu’un trompe l’oeil.

                Choc de confiance MON CUL.

                Choc de propagande (criante à qui ouvre à peine les yeux et tend légèrement l’oreille), choc des classes, choc des mots, choc des photos, le tout en titillant les couilles de bush, poutine et notre nouveau super pote khadafi sans que çà ne fasse trembler ne serait-ce que l’ombre d’une feuille de chou moyenne est notre réalité comme elle devrait être la tienne.

                S’il en avait la bourse, il se ferait un plaisir de se prendre en frontale bush - en pleine décadence - et il en sortirait grandit, s’il en avait le courage, il te planterait poutine dans son salon et développerait ce qu’il faut pour que l’europe redirige sa politique énergétique de manière globale, s’il était intelligent, il ne serrerait pas khadafi avec du fric dans la main droite et de quoi faire péter tout le maghreb dans la gauche.

                LA il serait grandi. LA il y aurait du sens. ON parle de gestion, bordel, il vend tout ce GROS CON à PERTE pour racheter 3 mois plus tard au TRIPLE !!! Rien que le solde de l’immobilier vendu de l’état aurait suffit à renflouer une bonne partie de pas mal de problèmes budgétaires.

                IL faut SORTIR DU BAC A SABLE UN PEU ET SE RETIRER LES DOIGTS DE LA CULOTTE SINON C’EST LA FESSEE GENERALE !!!

                bande de lopettes

                ’m’énerve tiens


              • Ceri Ceri 20 novembre 2007 15:52

                ben allez manifester contre le droit de grève ! de + on ne parle pas de « privilégiés », et les cheminots cotisent + que les autres pour leur retraite, justement pour partir avant.

                En sarkoland les vrais privilégiés ce sont les rentiers,pas ceux qui bossent. Je signale que Sarko s’est augmenté de 170 % et les députés ont assuré leurs arrières aussi, et c’est scandaleux. Je signale aussi que les placements financiers ne sont pas taxés ; et que c’est aussi scandaleux. Faut arreter de répéter la propagande de TF1 je crois.

                Vous parlez dela conjoncture économique, mais Sarrko est en train de nous mettre dans lerouge : 15 milliards de cadeaux fiscaux, et la réforme des régimes spéciaux ne rapportera QUE 800millions par an !

                Taxons le capital et les rentiers !


                • geko 20 novembre 2007 16:28

                  @Ceri Erreur pas 170% mais 206% !!


                • titi 20 novembre 2007 18:12

                  En fait un truc sur lequel je m’interroge souvent. Pourquoi dit on, deci delà, que les revenus des capitaux ne sont pas taxés ?

                  Les dividendes sont percus sur le bénefice après impot sur les sociétés (environ 34,5%) Ils sont soumis à CSG + CRDS. (> 10 %) Enfin ils sont soumis à l’impot sur le revenu (en fonction du revenu global).

                  Enfin il me semble... Quelqu’un peut-il éclairer ma lanterne ?

                  merci


                • Dégueuloir Dégueuloir 20 novembre 2007 19:26

                  206 % d’augmentation,sarko est vraiment le président du pouvoir d’achat !!.....lol.... smiley le pire,c’est qu’il n’a même pas honte....


                • Fred 20 novembre 2007 19:34

                  On peut effectivement discuter du montant de l’imposition mais dire que ce n’est pas impose est de la pure demagogie au meme titre que de dire que les smicards ne paient pas d’impot.


                • superesistant superesistant 20 novembre 2007 16:00

                  mouai bon un de plus pour savater les cheminots... haaa les salauds...

                  personne pour brimer les senateurs ; députés secrétaires d’état grands patrons de multinationales etc etc....

                  mais bon ceux ci doivent moins abuser qu’un conducteur de train...

                  au fait êtes vous au courant que même s’ils ne balancent plus le charbon à la pelle, ils ont quand même sous leur responsabilité la vie des voyageurs, j préfère avoir une personne compétente et épanouïe qu’un salarié moyen sous pression constante mais bon ..


                  • Bof 21 novembre 2007 08:30

                    JUSTICE OUI JUSTICE et à tous les niveaux. ALORS, cessons le mensonge , cessons nos vacances imméritées , cessons notre arrêt de travail « OBLIGATOIRE » à la retraite, mettons nous tous au travail . Nous avons plus de deux milliards et demi d’Hommes qui ont faim et nous allons leur voler nos matières premières et leurs heures à faible cout. En France, nous avons après quatorze ans d’exercice de la présidence de Monsieur Mittérand, élu sous l’étiquette socialiste, des illétrés et des gens qui n’ont même pas accès aux soins et au logement élémentaire. Nous avons « égarés » nos très belles entreprises qui donnaient tous les ans de gros impôts à la France tel que ELF et Sanofi et surtout « mon usinor », il est donc normal que TOUS les Français perdent de leur pouvoir d’achat pour essayer de récupérer d’autres entreprises. Il s’agit donc ici de réorganiser nos systèmes financiers et industriels afin d’établir un principe de « justes relations entre TOUS les Hommes ». Sinon, cessons de nous gorger de mots tels que « JUSTICE ».


                  • Forest Ent Forest Ent 20 novembre 2007 16:05

                    On peut discuter sur le fond, mais ce n’est pas l’objet de l’article, dont le but d’attribuer la responsabilité du blocage à l’une des parties.

                    Ben alors, si cette réforme est souhaitée par quatre français sur cinq, évidente et nécessaire, il faut vraiment que le gouvernement soit nul pour arriver à un conflit. smiley

                    A moins que ce n’ait été son intention ? smiley

                    Que cela ne s’inscrive dans une logique générale de division des français et de conflictualisation de la société ?

                    Que cela ne soit porté haut et fort comme la revanche de Poujade ?


                    • Forest Ent Forest Ent 20 novembre 2007 17:09

                      Et tant qu’on est iconoclaste ...

                      ... si jamais le gouvernement pense que le « Grenelle de l’environnement » a permis des décisions concrètes qui influeront utilement sur l’environnement, pourquoi n’a-t-il pas adopté ici la même méthode ? Il voulait du consensuel ? L’article dit que ce sujet aussi est consensuel. Peut-être que le gouvernement ne voulait pas de consensuel sur ce sujet ... Peut-être qu’il voulait du conflictuel ...


                    • Forest Ent Forest Ent 20 novembre 2007 18:42

                      Parce que vous pensez que pour l’environnement personne n’aura à lâcher un peu de lest ? Intéressant.Quels sont donc les 20% qui pouraient être opposés à la baisse d’utilisation de nitrates et pesticides ?


                    • Bathsheaba 20 novembre 2007 16:15

                      Bien que je ne sois pas ravie que le seul moyen de se faire entendre soit la grève et bien que travailleuse indépendante, je ne peux que comprendre la colère et l’inquiétude qui pousse les cheminots, les étudiants, les profs, les avocats etc. à sortir dans la rue. En quelques mois, le roquet mégalo et son équipe ont réussi à flanquer une pagaille dont, m’a-t-on dit, ils espèrent sortir vainqueur car la « confrontation » ne leur fait pas peur. J’ai vraiment l’impression d’être dans un mauvais film du genre « X-Men contre les vilains français ».

                      Si l’admirateur de Bush se prend pour le roi. Il ne faudrait pas qu’il oublie que son « peuple » faute d’envahir Versailles, pourrait très bien s’assoir sur son siège à l’Elysée et l’écraser comme une mouche à défaut de l’envoyer à l’échafaud. Hélas je ne peux voir aucun politicien qui puisse prendre la relève. Et pour en finir avec les idées reçues, je vous invite à aller voir du côté de http://www.entreprise-sncf.com/communiq/hoax2.htm


                      • Emile Red Emile Red 21 novembre 2007 11:31

                        Tiens d’ailleurs en tant que travailleur indépendant, il est très étrange que Sarkopipo ne leur propose pas l’égalité de la retraite aussi, il le clame pourtant que la retraite doit être la même pour tous.


                      • jamesdu75 jamesdu75 20 novembre 2007 16:21

                        Ma question pourra paraitre peut être naive ou stupide.

                        Mais pourquoi bloqué uniquement les usagés, je pense pas que la personne qui bosse en banlieue ai envie d’attendre 3/4 d’h son train parce que le gouvernement est autiste.

                        Faire une greve devant le bureau de chaque deputé qui est pour cette loie et devant les ministére serait a mon avis plus justifié. Voir devant le palais de l’elysée.

                        Sinon ca finiras comme ca :

                        http://www.koreus.com/video/mozinor-regime-special.html


                        • geko 20 novembre 2007 16:26

                          Vous article manque d’objectivité, repose sur une synthèse rapide et sur l’opinion d’un seul « expert » brossant dans le bon sens le poil de votre affect, c’est à dire sans anti thèse servant une analyse objective !

                          Tout le monde y compris les grévistes sont navrés de cette situation. Reprenez la génèse de la mise en place de CETTE REFORME NECESSAIRE. Entre déclarations provoquantes et volonté de passer en force sans négociation préalable, tout est orchestré non pas pour que cette réforme soit mise en place dans des conditions idéales mais avec une volonté flagrante de casser le service public et diviser la population française. Syndicats décrédibilisés par les affaires liées au MEDEF qui ressortent comme par hazard au moment ou la sérénité devrait ête de mise : une base sans représentation donc absence de négociation, ça finira à coups de matraques dans la tronche. Voilà ce sont les méthodes du président de TOUS LES FRANCAIS.

                          Vous devriez mettre en relief notre situation économique catastrophique avec la hausse des budgets de fonctionnement de l’Etat (un comble pour des représentant du libéralisme), les résultats des grands groupes français. A titre d’exemple pour le groupe TOTAL 3 milliards d’euros net pour 2007, mais c’est vrai une baisse catastrophique de 3% sur un an.

                          J’aimerai voir votre tête si vous appreniez par une chaîne publique après une bonne journée de travail que les conditions contractuelles de votre emploi étaient remises en cause de façon unilatérale !

                          Comme beaucoup vous tombez dans le piège du populisme à la petite semaine. Mais bon ça marche ! La preuve !


                          • nephilim 20 novembre 2007 16:33

                            votre article ne vaut rien, j’ai l’impression de lire du tf1 france 2 et autre vous ne connaissez rien au domaine que vous critiquez hormis ce que la télé vomis depuis plusieurs jours. votre ideologie est de trainer les salariés vers la plus petite couverture sociale celle de mac donald par exemple. j’imagine bien l’argumentaire que l’on va servir au salariés du privé d’ici peu, et pourquoi pas s’aligner sur les salaires de la MOLDAVIE aussi. les regimes speciaux de la fonction publique sont une goutte d’eau dans l’economie francaise. Mais bon il faut bien que le peuple trouve a se defouler sur qq’un tant que ce n’est pas sur le president et ces decisions foireuses (libye, etats unis, afrique, exoneration, bouclier fiscale, l’europe allégée......... vous etes un mouton vous faites parti des gens dangereux capable de faire des articles pour cracher a la gueule de salariés pour le simple plaisir de leur retirer des avantages que vous n’avez pas !! vous etes minable.


                            • La Taverne des Poètes 20 novembre 2007 16:41

                              Grévistes, ne vous inquiétez pas, Sarkozy est l’homme qui dégaine plus vite que son ombre : de sa poche jaillira son chéquier sans provision ! Vive la feuille d’impôt ! Vive les jeunes d’aujourd’hui qui paieront demain le double de nos impôts pour payer ses inconséquences !


                              • snoopy86 20 novembre 2007 16:42

                                « Age de départ à la retraite : 53 ans pour les sénateurs »

                                Quand on connait l’âge moyen des élus au Sénat on découvre que c’est le seul métier où on est à la retraite avant de commencer à travailler...

                                La solution au conflit à la SNCF : le train de Sénateur


                                • Bleu Montréal 20 novembre 2007 17:05

                                  J’ai quitté la France il y a 5 ans et je ne me rappelle pas d’avoir été témoin d’aussi peu de solidarité de la part des citoyens Français.

                                  Je suis aussi étonné que le journal de France 2 (hier soir - 19 novembre) invite uniquement le chef du syndicat qui est pour la reprise du travail.

                                  Je pense que les médias, relais du gouvernement, sont en train de taper sur les grévistes à coup de messages anti-grèves soutenus par des « témoignages » bien choisis de Monsieur Toutlemonde, pour manipuler l’opinion publique.

                                  À l’auteur : moi, de l’étranger, j’ai honte de cette image de non-solidarité et j’appuie les grévistes. L’image d’une France égoïste et divisée est plus dommageable que l’image d’une France en grève, qui défend ses droits.

                                  Ne faut-il pas niveler par le haut plutôt que de niveler par « moins d’acquis, moins de droits, ... » ?

                                  Et l’argent soi-disant perdu, dépensé, etc. peut facilement être récupéré par la taxe Tobin par exemple.


                                  • Fred 20 novembre 2007 19:47

                                    france-solidarite...une oxymore. Baladez vous dans les rues et vous verrez que la France symbolise mieux l’individualisme et l’egoisme ; les etrangers sont generalement en choc parce qu’ils entendent toujours parler de la France et de son systeme de solidarite de voir que les francais cherchent toujours a profiter au maximum du systeme et des autres.


                                  • Choun Choun 20 novembre 2007 17:05

                                    Je suis triste de voir mon pays incapable de se reformer, j’ai 25ans, et depuis 10ans, chaque année les mêmes débats stériles. Alors voici mon coup de gueule.

                                    Toi qui est né entre 1940 et 1970, toi qui a toujours connu la croissance, qui a toujours vécu au dessus de tes moyens, penses tu à tes enfants ?

                                    Quelle sera MON avenir, est ce que vous y pensez ? Ou etes vous trop égoistes ?

                                    Durant mes 50 prochaines années je vais faire quoi MOI ?

                                    Payé encore plus d’impôts pour rembourser la dette ?

                                    Payé encore plus d’impôt pour cotiser pour vos retraites ?

                                    Payé également ma retraite car le système sera devenu ingérable ?

                                    Payé pour réparer vos erreurs sur l’environnement ?

                                    Ce qui me rend triste c’est que personne n’élève le débat, vous essayez de parlez de futur,d’égalité entre les hommes, de justice social. Je suis désolé vous ne parlez pas de futur, vous parlez de vous du présent, le futur ce sont vos enfants et vous les négliger complétement.

                                    Si seulement une fois dans votre vie l’intéret du futur pouvait prévaloir sur le présent, alors la oui le débat serait constructif, oui la france pourrait retrouver une voie dans le monde, enfin le choc des générations pourrait s’atténuer.

                                    Je suis désolé mais votre génération est une génération pourri, et plus le temps s’écoule, plus vous pourrisez tout ce que vous touchez.

                                    Un jeune Francais esperant un vrai futur !!!


                                    • Niamastrachno Niamastrachno 20 novembre 2007 17:53

                                      Mon ptit choun pour l’instant la génération de maintenant va devoir surtout mettre la main à la poche pour payer d’avantage de cours d’orthographe, parce que visiblement même à 25 ans t’as encore du boulot smiley

                                      Il y a 10 ans tu avais le nez dans ta playstation, parce que tu saurais que ça fait bien plus de 10 ans qu’on paye les « privilèges » de tout le monde.

                                      D’ailleurs, môssieur je-suis-en-colère-je-suis-jeune-j’ai-peur, tu devrais penser à commencer à travailler, parce que si tu bosses à 30, ta retraite, tu pourras toujours la rêver à 70...

                                      Nan ne t’inquiète pas mon garçon, avec Nicolas Sarkozy - les hommes palissent devant sa grandeur - tu auras le droit de cotiser à ton pti régime de retraite de ta branche ultra privée, à ta mutuelle privée, à tes actions gérées par un autre organisme ultra privé en priant le ciel qu’un cyclone ne ravage pas les usines de Taïwan ou de babalouède.

                                      Retournes à tes cours (et lis d’avantage, ça t’évitera de dire des conneries)


                                    • Adama Adama 20 novembre 2007 17:56

                                      Chou, pourri toi-même ! , un vieux de 45 ans smiley

                                      Là, je me suis surpassé comme troll, mais il m’a énervé ce petit con.


                                    • Choun Choun 20 novembre 2007 18:36

                                      Ah Niamastracchno !!!

                                      Un grand penseur cette homme, biensur mon orthographe n’est pas parfait, et d’ailleurs je m’en excuse.

                                      Premièrement, j’ai 25ans donc je boss pas, whaou quelle logique, t’as du etre fini à la pisse toi smiley

                                      Deuxièmement, vivement que tu creves !!!


                                    • geko 20 novembre 2007 18:53

                                      @Choun WHAOUUU lache et faible à 25 ans, ça promet !!


                                    • Niamastrachno Niamastrachno 20 novembre 2007 19:02

                                      Je vais pas relever les 40 âneries de tes commentaires, je vais donc faire plutot court : à 25 ans il y a - mon enfant (puisque visiblement même à 5 ans de 30 piges tu es du niveau de mon ptit filleule de 15) je vais t’annoncer une chose concrête qui probablement te brisera la coeur, mais à 25 ans, tu devrais commencer à travailler, à moins, à moins que tu es bac + 7 et que tu veuilles passer 8 ... mais j’ai des doutes...

                                      P.S : à 25 ans je bossais depuis 3 ans.


                                    • Emile Red Emile Red 21 novembre 2007 11:43

                                      Etrange Choun réfléchit comme Steevie Boulet, et donc moins bien que son miroir.

                                      Ahhh !!! Ces mini-sarkozistes qui réclameront bientôt l’uniforme...


                                    • Brif 21 novembre 2007 15:12

                                      Merci pour votre coup de gueule. Vous avez raisons, donc bien entendu les bien-pensants de ce site vous « moinsent » immédiatement. Les jeunes d’aujourd’hui payeront pour cette génération d’enfoirés qui s’en mettent plein les poches à coup de régimes spéciaux et de sécurité de l’emploi. Il faudra bientôt faire une révolution, une vraie, et pendre haut et court les leaders syndicaux et les vandales de la SNCF. Si Sarkosy échoue. Ou alors partir. Et laisser les incapables entre eux, avec leurs avantages d’assisté. Comme ils sont eux même incapable de produire la moindre valeur ajoutée, on va rigoler. C’est juste triste pour notre pays.


                                    • marc 22 novembre 2007 17:50

                                      Choun grossier

                                      Ca fait du bien de voir la qualité des soutiens de Sarkozy. Ouf !


                                    • marc 22 novembre 2007 17:55

                                      Brif

                                      VOTRE pays, ce n’est de toute évidence pas NOTRE pays. Nous nous sommes en général pour le progrés et contre la régression, pour la justice et contre le racket. Allez donc vous inscrire à la Cosa Nostra. Vous pourrez développer votre esprit d’initiative sans vous préoccuper des autres ou vous pourrez les pendre s’ils vos contrarient. Espèce de sarkoziste !


                                    • Le péripate Le péripate 20 novembre 2007 17:35

                                      On pourra sourire devant cette nouvelle tentative de culpabilisation.

                                      Nous aurions donc une image déplorable à l’étranger.C’est ce genre d’évidence qui plombe ce discours moralisateur. C’est quoi, l’étranger ? C’est qui, ce juge sévère ?

                                      Cependant, c’est légitime d’être pour l’égalité.

                                      Mais comment accepter qu’il y ait des géométries variables de l’équité ?

                                      Le salaire du roi est inférieur à celui de son ministre, il s’augmente. Notons qu’il n’aura pas besoin de faire grève.

                                      La durée de cotisation du cheminot est inférieure à celle du salarié du privé, on l’aligne sur le moins disant.

                                      Quand A est plus grand que B, on peut augmenter A, baisser B, ou faire une moyenne.

                                      Qu’est ce que cette équité qui est toujours en faveur du pouvoir ?

                                      Celà se nomme injustice.


                                      • Emile Red Emile Red 21 novembre 2007 11:47

                                        Justement c’est ça l’équité, il considère être mieux qu’un ministre il est équitable qu’il soit plus payé.

                                        Seul problème la constitution parle d’égalité pas d’équité...


                                      • FreeManu 20 novembre 2007 17:42

                                        @Choun

                                        Je ne veux pas être méchant, mais à 25 ans tu devrais être capable de réfléchir un peu plus...

                                        - Pour ce qui est de la dette qui augmente, voir avec M. Sarkozy (c’est pas en commençant à claquer 15 milliards pour les VRAIS PRIVILÉGIÉS qu’elle va maigrir cette dette)
                                        - Pour ce qui est de (de ta) retraite, juste une petite précision : que la réforme des régimes spéciaux SNCF ou RATP se fasse ou pas, ça ne CHANGERA RIEN à ta retraite, on est là dans le domaine du symbolique, pas de l’efficace.

                                        Maintenant, essaye un peu de te poser la question : tu commences en nous interpelant, nous, nés entre 1940 et 1970, qui ont toujours connu la croissance ; déjà, ça nous ramène au minimum à 37 ans en arrière, c’est loin, et il s’en est passé des choses depuis... mais je m’égare smiley Crois-tu vraiment que « si c’était mieux pour nous », c’est parce qu’on nous a tout donné ?? Et bien non, il a fallu se battre pour ça, pour ces fameux acquis sociaux. Et, tu vois, depuis rien de neuf sous le soleil, il faut toujours se battre et c’est ce que font ceux qui sont en grêve aujourd’hui. De plus, n’oublie pas qu’il est déjà programmé de travailler 42 annuités, alors qu’aujourd’hui (hors régimes spéciaux) c’est 40 ans. Tu vois, je n’ai plus vraiment confiance en nos politiques, et je reste persuadé que si « on ferme notre gueule », après 42 ans, ce sera 45, puis 50, puis... Et là, à qui viendras-tu te plaindre ? Tu interpelleras les « jeunes » pour qu’ils se battent pour toi ?? Tu en voudras aux « anciens » parce qu’il ne se sont pas battus quand il le fallait ? Mais, à ce moment-là, il vaudrait mieux que ton post du 20 novembre 2007 ne refasse pas surface...


                                        • Fred 20 novembre 2007 19:53

                                          encore une fois les 15 milliards du paquet fiscal ne s’adressent pas qu’aux riches. Mis a part le bouclier fiscal 800 millions et une partie des droits de succession, 2.5 milliards, le reste ne s’adresse pas aux riches. On peut discuter de l’utilite de ce paquet par contre arretons la propagande debile qui consiste a dire que tout part aux riches.


                                        • Choun Choun 20 novembre 2007 18:41

                                          MAIS PUTIN, je bosse moi dans la vie !!! Tous les jours debout 6h rentré 22h, pour 1350euros net par mois. A me taper des abrutis qui ne comprennent meme pas la notion de mondialisation, d’esprit d’entreprendre, d’envie de réussir. Les gens me rendent malade par leur manque d’initiative, vous etes tous des putins d’assités !!!


                                        • geko 20 novembre 2007 18:55

                                          Mais non choun pas plus assisté que toi !


                                        • Niamastrachno Niamastrachno 20 novembre 2007 19:04

                                          Une autre ! une autre !une autre !

                                          Halala on en tient un bon là ! Bien meilleur que Demian pour sûr !!!


                                        • tal 20 novembre 2007 21:39

                                          Ah thierry...thierry...thierry Jacob !!!

                                          J’attend mon heure, patience...paatience...paaatience !! smiley smiley smiley


                                        • Brif 21 novembre 2007 15:17

                                          @Choun : encore bravo !


                                        • Leila Leila 20 novembre 2007 17:54

                                          L’auteur n’a pas mentionné le régime spécial des militaires. D’ailleurs ce privilège n’est pas mis en question par le gouvernement.


                                          • geko 20 novembre 2007 18:10

                                            @leila ça risque pas zont besoin des militaires pour aller faire la guerre en iran et accessoirement faire régner l’ordre dans notre bon pays !!!


                                          • Niamastrachno Niamastrachno 20 novembre 2007 18:22

                                            Le problème des militaires est qu’ils doivent rester atractifs en terme de recrutement. Retirez la retraite au bon de 25 anuités et plus personne ne voudra enfiler le kaki...

                                            PAR CONTRE, selon les postes dans les corps d’armée, ils pourraient clairement revoir les contrats : un officier qui passe son temps au messe n’a pas la même pénibilité de travail que le commando en afghanistant ou le marin en navigation, ça me parait clair...


                                          • Goulven Goulven 20 novembre 2007 22:06

                                            ça veut dire quoi afghanister ? smiley


                                          • Emile Red Emile Red 21 novembre 2007 11:53

                                            @ Niamastrachno

                                            C’est ce qui risque d’arriver à la SNCF comme c’est le cas aujourd’hui pour les infirmières.

                                            Demain il faudra proposer des retraites attractives pour que les jeunes veuillent travailler sur les voies ferrées :/-(


                                          • Niamastrachno Niamastrachno 21 novembre 2007 12:19

                                            ’pas faux...

                                            Mais pour le coup, NS tient plus à ses power rangers verts qu’à ses playmobiles bleus... il compte dessus pour tailler la bavette avec bush et consors alors forcément...


                                          • marc 22 novembre 2007 18:01

                                            Niamastrachno

                                            « Retirez la retraite au bon de 25 anuités et plus personne ne voudra enfiler le kaki.. »

                                            On y enverra Choun et Brif et Fred.


                                          • Falkland 20 novembre 2007 17:57

                                            Quoique l’on disent ils sont privilegié, après est ce que leur privilegent sont à la hauteur de leur travail c est autres choses.


                                            • Niamastrachno Niamastrachno 20 novembre 2007 18:24

                                              Merde, encore un adepte du bescherelle...


                                            • Emile Red Emile Red 21 novembre 2007 12:01

                                              On peut dire des conneries, on peut mal écrire, mais accumuler est un exploit :

                                              « Quoique l’on dise*nt* ils sont privilegié*, après est ce que leur* privilege*nt* sont à la hauteur de leur travail c est autre*s* chose*s*. » smiley


                                            • 4rk3l 20 novembre 2007 18:01

                                              Cher amis Français, le mangeur de frites que je suis vous transmet l’url d’une lettre qui donne apparemment le son de coche venant de l’autre côté du miroir.

                                              http://tinyurl.com/27zu2a

                                              Bien à vous 4rK3L.


                                              • 4rk3l 20 novembre 2007 18:05

                                                Oups, petite erreur pour l’url, désolé. http://tinyurl.com/296nch


                                              • geko 20 novembre 2007 18:20

                                                Cette lettre devrait être publiée sur Agoravox et lue aux écoliers en début d’année !


                                              • Emile Red Emile Red 21 novembre 2007 12:12

                                                Superbe lettre et tellement vraie.


                                              • EKI 21 novembre 2007 13:10

                                                C’est cette lettre qui devrait faire l’objet d’un article sur Agoravox, sur la plupart des media citoyens en fait...


                                              • tmd 20 novembre 2007 18:11

                                                Pas beoin de devenir centenaire pour toucher plus longtemps. Si, si calculez.

                                                Prenons le cas extrème. Un employé SNCF commencera au plus tôt à 16 ans (il n’a pas le droit avant). Il part en retraite à 50 ans, ou 55 pour les plus malchanceux (53 en moyenne). Il suffit de vivre jusqu’à 84 ans, 94 pour les plus malchanceux (90 ans en moyenne) pour toucher pendant plus longtemps que de d’avoir cotisé.

                                                Et ils commencent vraiment tous à 16 ans ?


                                                • Icopas 20 novembre 2007 18:19

                                                  Bravo !

                                                  Encore un tract rempli de dissimulations et peu honnête dans l’argumentaire.

                                                  A aucun moment on ne connaitra l’âge réel constaté de départ à la retraite des cheminots,

                                                  à aucun moment on ne saura qu’ils cotisent plus que les autres pour les cheminots,

                                                  à aucun moment on ne saura que l’essentiel des reversions entre régimes de retraites et par l’impôt se font au bénéfice des régimes d’agriculteurs, de commerçants et d’artisans (97% du déficit est là !),

                                                  12 milliards pour les agriculteurs sur les 15 milliards !

                                                  à aucun moment on ne saura que l’essentiel du déficit des régimes spéciaux vient, sur le fond, du même processus, la SNCF a beaucoup moins de salariés qu’avant et à donc plus de retraités que d’actifs.

                                                  C’est comme si on demandait au régime minier d’équilibrer ses comptes, aussi bête !

                                                  Le bénéfice terminal de tout ce chambardement sera minime pour les comptes de la nation, là où une nouvelle légère sur-cotisation , où l’absence d’une petite fraction des cadeaux somptuaires faits par Sarko à ses amis, aurait largement résolu le problème.

                                                  Car le fond est là, d’un président parlant d’équité et d’égalité, soutenu par une claque qui utilise les grands médias sans partage, une forfaiture argumentaire dés lors que lui-même se fait voter un bond de 170% de son revenu déjà considérable et injustifié (le revenu médian des Français me semblerait adéquat). C’est la corruption officielle en remontrant au monde du travail.

                                                  Plus encore, le cadeau de 15 milliards d’euros fait par Sarko à sa caste aux amitiés bien placées, représente si j’ai bien compris plus de 15 fois ce que rapportera les économies que veut réaliser cet homme sur des gens aux revenus modestes.

                                                  Indécence, forfaiture, immoralité, propagande brejnevienne à la télé, décidemment si il y a une exception française, outre de placer 10 patrons de groupes français dans les 20 patrons les mieux payés d’Europe, c’est bien là !

                                                  Chacun doit faire son examen de conscience dans cette affaire et la tentative déshonorante de faire passer des travailleurs modestes pour des privilégiés est bien dans l’air du temps et nécessite d’un autre côté des justes qui ne crient pas avec les loups.

                                                  Les gens qui crient à l’équité et l’égalité, je veux bien les entendre des smicards, des travailleurs modestes mais qui sont ces gens qu’on entend à la télé ? que chacun mette sa feuille de pays sur la table, ses revenus !

                                                  Et qu’on partage !

                                                  Au delà, la question des retraites ne pose pas un grand problème et il suffirait d’un 1/2 % du PNB de la France pour y faire face.

                                                  Egalement, si on est pour une égalité, même une équité à minima, on ne peut la brandir devant les seuls salariés modestes, car il faut logiquement la brandir sur ce qui structure au fond notre société et bien évidemment, traiter la question des avantages d’une classe là réellement riche et privilégiée et ne pas s’arrêter en chemin, juste sur un partage de la misère.

                                                  Le raisonnement sarkozien ne tient pas de debout.


                                                  • vigie 20 novembre 2007 18:24

                                                    1)« Les bénéficiaires des 128 régimes concernés partent à la retraite bien avant ceux du régime général. Exemples : 50 ans pour les agents de conduite SNCF ou RATP ; 53 ans pour les sénateurs, 55 pour les députés qui auraient dû montrer l’exemple... »

                                                    Les régimes spéciaux, c’est quoi ?

                                                    Les régimes spéciaux de retraite sont une survivance de notre histoire sociale. A sa création, en 1945, le régime général était peu généreux, de sorte que les entreprises qui disposaient déjà d’un système de retraite plus favorable n’ont pas voulu y adhérer. Les régimes spéciaux ont versé 13,2 milliards d’Euros de pensions en 2006, soit 0,7 % du produit intérieur brut (PIB) et 6 % de l’ensemble des retraites. Ils comptent 478 000 cotisants pour 1,13 million de bénéficiaires. Avec moins d’un cotisant pour deux bénéficiaires, contre un pour 0,64 dans le régime général, leur ratio entre cotisants et ayants droit est donc particulièrement dégradé.

                                                    Régimes spéciaux : un enjeu symbolique

                                                    Les régimes spéciaux de retraite sont une survivance de notre histoire sociale. A sa création, en 1945, le régime général était peu généreux, de sorte que les entreprises qui disposaient déjà d’un système de retraite plus favorable n’ont pas voulu y adhérer. Les régimes spéciaux ont versé 13,2 milliards d’Euros de pensions en 2006, soit 0,7 % du produit intérieur brut (PIB) et 6 % de l’ensemble des retraites. Ils comptent 478 000 cotisants pour 1,13 million de bénéficiaires. Avec moins d’un cotisant pour deux bénéficiaires, contre un pour 0,64 dans le régime général, leur ratio entre cotisants et ayants droit est donc particulièrement dégradé.

                                                    N’ayant pas été réformés jusqu’ici, ces régimes conservaient une durée de cotisation requise de 37,5 années, sans décote ni surcote, pour avoir droit à la retraite, contre 40 ans pour les autres régimes. La pension correspond à 75 % du dernier salaire et les retraites sont indexées sur les traitements, alors que ceux des autres régimes sont désormais alignés sur les prix. Les postes pénibles donnent droit à une bonification de durée de cotisation : ainsi, les conducteurs ont droit à un an tous les cinq ans à la RATP, et un an tous les quatre ans à la SNCF (trente années de travail comptent donc pour 37,5 années de cotisations, lit certains salariés peuvent partir à la retraite à 50 ans (agents de conduite SNCF’ ou RATP) ou à 55 ans (services actifs des industries électriques et gazières, services de maintenance à la RATP, SNCF’’).

                                                    Déséquilibre démographique

                                                    En sens inverse, ces entreprises ne licencient guère et n’ont pas recours aux préretraites on aux dispenses de recherche d’emploi. Du coup, l’âge moyen de lin d’activité est de 55,5 ans pour les industries électriques et gazières et de 55 ans pour la RATP et la SNCF, contre 57,5 ans actuellement pour le régime général. L’écart n’est donc que de l’ordre de deux ans. A titre de comparaison, il existe également un congé de fin d’activité pour les chauffeurs routiers (à 55 ou 57,5 ans) qui fait que l’âge moyen de départ à la retraite de cette profession est de 56 ans.

                                                    Le déficit des régimes spéciaux à la charge de l’Etat atteint 5 milliards en 2007 :0,5 milliards pour la RATP, 2,5 milliards pour la SNCP, 0,8 milliards pour les mines, 0,7 milliards pour les marins (les mines et les marins ne sont pas concernés par la réforme engagée par le gouvernement)... Mais il tient surtout à la structure démographique de ces populations. Pour les mêmes raisons, les régimes spéciaux de retraite des non-salariés (agriculteurs, commerçants, artisans, cultes...) affichent d’ailleurs, eux aussi, des déficits très importants. Sans réforme et compte tenu de l’évolution démographique, le déficit des régimes spéciaux de salariés du public devrait rester stable jusqu’en 2020, à 0,3% du PIB, puis diminuer jusqu’à 0,2% en 2040.

                                                    Le surcoût des avantages spécifiques des régimes spéciaux est délicat à évaluer, II serait de l’ordre de 650 millions par an à EDF-GDF, 500 millions par an à la SNCF, 200 millions à la RATP, soit 2 milliards au total. Il est, pour l’essentiel, compensé par des cotisations plus élevées qu’ailleurs au niveau de ces entreprises. Alors que le taux de cotisation vieillesse (salariales et patronales) est de 26 % du salaire brut dans le secteur privé, il est de 37,2 % dans les industries électriques et gazières, de 36,3 % à la SNCF et de 30 % à la RATP.

                                                    Un gain de 200 millions par an

                                                    La réforme ne peut toucher les personnes déjà à la retraite. Ne sont donc concernés que les futurs retraités, relativement peu nombreux. Au mieux, la réforme permettrait un gain de 200 millions la première année, qui pourrait atteindre 1 milliard en cinq ans et 2 milliards à terme. L’enjeu financier est donc faible. La question de la réforme se pose en fait surtout pour des raisons d’équité et de symbole. Un système basé sur la répartition, et donc sur la solidarité nationale, doit en effet être le plus unifié et le plus homogène possible. Ceci ne signifie cependant pas que tous les régimes doivent être alignés sur le moins favorable... Des dispositifs comme la bonification des périodes de travaux pénibles ou la stabilité des taux de remplacement devraient être généralisés au privé plutôt que supprimés dans le public.

                                                    Henri Stentyniak (source alternatives économiques)

                                                    En ce qui concerne les industries électriques et gazières (IEG) par exemple les retraites sont entièrement financées par les employeurs et l’État ne verse pas un centime. Pour la RATP, l’adossement ( régime au régime général a conduit à prise en charge par l’État d’engagements de retraite antérieurement financés par la RATP.

                                                    Ce sont les régimes salariés, régime général comme régîmes spéciaux, qui financent les régimes des non salariés [...]. Les transferts au profit des agriculteurs (exploitants comme salariés) représentent près de 6,5 milliards d’euros en 2006, soit les 3/4 du déficit du régime général l’armée dernière et plus de trois fois celui de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (1,9 milliards d’euros en 2006). »

                                                    Et que nous apprend la Cour des comptes ? « Pour un total de 16,3 Milliards d’euros de charges techniques en 2006, les ressources propres du régime des exploitants agricoles, 630 000 cotisants n’ont été que de 2,7 Milliards d’euros (cotisations et CSG) de recettes, soit 16,6 % des charges. Plus de 80 % des ressources sont ainsi assurés par la solidarité interprofessionnelle, à travers la compensation démographique entre les régimes, et par la solidarité nationale, via l’affectation d’impôts et de taxes au FFIPSA. » Oui, voilà un différentiel de plus de 13 milliards d’euros entre ce que les exploitants agricoles touchent au titre de la solidarité nationale et les cotisations qu’ils versent qui n’appelle aucun commentaire de nos médias pourtant si prompts à dénoncer les cheminots, gaziers et autres profiteurs étatiques. (En passant le déficit global de la Sécurité sociale est inférieur à ce montant) Ce déficit pourrait-il être réduit ? Si l’on en croit la Cour des comptes les agriculteurs ne sont pas les derniers à jouer avec la législation... quant aux contrôles ils sont inexistants ou bien légers.

                                                    L’intégration des régimes spéciaux au régime général augmenterait les charges de ce dernier. Le gouvernement et le patronat insistent sur le fait que la situation démographique (rapport entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés) des régimes spéciaux est défavorable. De fait, elle est plus défavorable que celle du régime général et les suppressions d’effectifs ne sont pas de nature à l’améliorer Mais aujourd’hui, une part de ce déséquilibre est financée directement par les entreprises concernées. On voit bien qu’une intégration au régime général déchargerait les entreprises au détriment de ce dernier.

                                                    L’âge de départ

                                                    On ne calcule pas de la même manière la durée de cotisation dans le privé et dans les régimes spéciaux. Dans le privé, un trimestre correspond à 200 heures de Smic, on peut donc valider comme année complète une année qui n’aurait pas été travaillée complètement. Dans les régimes spéciaux, on ne valide que les années réellement travaillées. L’âge effectif de départ se situe dans la même fourchette, quel que soit le régime, entre 57,5 et 58,5 ans.

                                                    Les élus :

                                                    Nos chers, très chers, élus bénéficient d’un régime imbattable qu’ils se taillent eux-mêmes à leur convenance. C’est déjà un scandale en soi. De plus il faut savoir que nous, les contribuables, payons 57% de leur retraite dorée, leur régime étant fortement déficitaire.

                                                    " Le député touche, après 5 ans d’activité, la même retraite que le salarié du privé qui a travaillé 40 ans

                                                    Le régime des parlementaires paraît assurément le plus spécial de tous les régimes spéciaux. Sa spécificité ? Un rendement sans équivalent qui va de un à 6, alors qu’il se situe entre 1 et 1,5 dans le régime général. En clair, par rapport au montant des cotisations qu’il aura versées pendant toute son activité, le parlementaire, à la retraite, touchera six fois sa mise. Pas étonnant, avec un tel rendement, que les députés s’astreignent à cotiser double, au taux de 16.6%, (1 153 euros par mois) pendant les trois premiers mandats, puis une fois et demie pendant les 5 années suivantes. Cela leur permet de toucher une retraite à taux plein, après seulement 22,5 ans de cotisation. A 60 ans, quand l’heure de la retraite sonne, ils engrangeront, 1 548 euros par mois - le montant de la retraite moyenne perçue par un retraité du privé après une carrière complète (40 annuités) pour un mandat (5 ans), 3 096 euros pour 2 mandats ( 10 ans ), 4 644 euros pour trois avec un maximum de 6 192 euros. Ainsi un député qui a exercé deux mandats et qui prend sa retraite à 60 ans, avec une espérance de 20 ans touchera, au total, 743 000 euros de pension alors qu’il n’aura versé que137 160 euros de cotisation. De quoi voir venir !

                                                    En ce qui concerne les sénateurs, cette possibilité de cotiser double est facultative mais, bien évidemment, ils ont tout intérêt à la mettre en oeuvre dans la mesure où cela leur permettra de toucher, à partir de l’âge de 60 ans, 1 857 euros mensuels après un seul mandat de 6 ans..

                                                    Et je n’aborde même pas le scandale des retraites chapeau, qui a été largement développé avec brio par Aristote ( se référer a son post) dans agora.

                                                    Quand a parler des régimes de retraites autant tout mettre sur la table, les nantis ne sont certainement pas ou l’on croit les voirs, de plus ce ne sont pas eux qui ont crée les conditions artificielles du déséquilibre des retraites.


                                                    • Goulven Goulven 20 novembre 2007 22:02

                                                      Voilà un commentaire qui aurait été bien plus à ça place que l’article qu’il commente, en tant que journalisme citoyen.


                                                    • marc 22 novembre 2007 18:11

                                                      « En sens inverse, ces entreprises ne licencient guère »

                                                      Ils licencient peut-être peu, mais ils suppriment beaucoup d’emplois : 80000 à la SNCF en quelques années ; d’où des problèmes de sécurité sur les voies. certains TER roulent à 50 à l’heure par défaut d’entretien. Le matériel tombe en panne sans cesse : les retards s’accumulent. Et là qui défend les usagers, à part les cheminots eux-mêmes ?


                                                    • Battement d’elle 20 novembre 2007 18:35

                                                      @ l’auteur

                                                      On en attendait pas moins de votre part : est-ce qu’ils vous rétribuent pour galvauder de telles inepties ?

                                                      Voici une vidéo assez délicieuse qui explique bien duquel côté sont les privilèges !

                                                      http://www.ipol.fr/index.php?2007/09/26/472-faut-il-rformer-le-rgime-de-retraite-spcial-des-lus&nbsp


                                                      • geko 20 novembre 2007 20:02

                                                        Tu m’étonnes qu’ils tiennent trop au cumul des mandats !


                                                      • geko 20 novembre 2007 20:09

                                                        @TTO d’accord avec vous mais l’article 6 de la politique éditoriale dit :

                                                        Mise à part dans la rubrique « Tribunes Libres », AgoraVox ne publiera pas des articles qui expriment uniquement des opinions personnelles, subjectives et non vérifiables.


                                                      • Arnes Arnes 20 novembre 2007 18:53

                                                        Tiens, c’est la seule ligne de metro qui fonctionne normalement : il n’y a plus de conducteur ! Ben voila LA solution !!


                                                        • geko 20 novembre 2007 18:57

                                                          Remarquez la Belgique fonctionne sans gouvernement, ne serait-ce pas LA solution ?


                                                        • wesson 20 novembre 2007 21:56

                                                          transmis à la machine qui un jour vous remplacera aussi dans votre boulot


                                                        • Francis, agnotologue JL 20 novembre 2007 18:55

                                                          à Forest Ent, «  »le gouvernement cherche l’affrontement«  », je le crois aussi parce qu’une victoire dans ce conflit lui donnerait une légitimité pour poursuivre sa mission au service de ceux à qui il doit son élection, le parti de la presse et de l’argent.

                                                          « CASSE DU CODE DU TRAVAIL, la fin du boulot »

                                                          « Plusieurs mois, voire plusieurs années seront sans doute nécessaires pour que ce nouveau code révèle tous ses secrets » (Ch. Radé (qui a fait partie du « comité d’experts » chargé de la réécriture), avant-propos de l’édition Dalloz 2007 du nouveau code du travail issu de l’ordonnance du 12 mars 2007) :

                                                          http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2007/11/19/87-demolition-acceleree-du-droit-du-travail-democratie-en-danger


                                                          • Le péripate Le péripate 20 novembre 2007 19:19

                                                            Non seulement le roi cherche l’affrontement, mais il a besoin de ce conflit.

                                                            Imaginons un instant ces six derniers mois sans cette contre réforme....

                                                            Le pouvoir d’achat qui boude, les « franchises » médicales, les cadeaux fiscaux qui échouent à créer le « choc de confiance », suppression de tribunaux, hyperprésidentialisation du régime et auto-augmentation, démontage du droit du travail, les affaires d’initiés et les caisses noires du Medef, etc....

                                                            Pas brillant brillant.

                                                            Alors, un bon bouc émissaire, ça ne se refuse pas. Ca se suscite même. C’est indispensable.

                                                            Il est trop tôt pour savoir si cette ruse fonctionnera.

                                                            Mais c’est une ruse. Une diversion.

                                                            Et il est possiblement tombé sur un os.


                                                          • judel.66 20 novembre 2007 19:03

                                                            est ce qu’il n’aurait pas été possible de conserver les anciens contrats en vigueur et d’en créér de nouveaux pour les entrants qui , bien sur ! ! ! seraient soumis a un nouveau régime....les anciens contrats s’éteignant avec le dc des titulaires qui ainsi garderaient les«  » droits acquis «  »... ?...


                                                            • Icks PEY Icks PEY 20 novembre 2007 19:03

                                                              @ l’auteur

                                                              Merci pour votre article qui a le mérite de rappeler quelques vérités politiquement incorrectes.

                                                              Notamment la référence aux 6 derniers mois alors que les salariés du privé sont sur les 25 meilleures années devra tomber tôt ou tard.

                                                              Il est amusant de voir les gauchistes se battre par les inégalités quand ce sont leur électorat qui est concerné !

                                                              Comme quoi, ce sont toujours les privilèges des autres qui choquent avant tout !

                                                              Bien cordialement,

                                                              Icks PEY


                                                              • marc 22 novembre 2007 18:19

                                                                icks pey

                                                                « Notamment la référence aux 6 derniers mois alors que les salariés du privé sont sur les 25 meilleures années devra tomber tôt ou tard. »

                                                                Vous avez apparemment accepté de bon coeur cette mesure ( en tout cas pour les autres, ) mais tout le monde n’est pas obligé de courber l’échine


                                                              • Icks PEY Icks PEY 22 novembre 2007 22:10

                                                                C’est avec ce genre de raisonnement que vous tuerez la retraite par répartition.

                                                                C’est là où on touche du doigt la réalité de la supposée solidarité des fonctionnaires.

                                                                Solidaire, mais avec l’argent des autres !!

                                                                Icks PEY


                                                              • DJ.PESSOA DJ.PESSOA 20 novembre 2007 19:04

                                                                Article univoque, bien plus proche du coup d’humeur que de l’analyse finalement.

                                                                Des grèves bien plus importantes que celles qui nous agitent ont eu lieu dans le passé, et elles ont permis d’obtenir des avantages sociaux que personne ne reniera.

                                                                Mais... cette grève là semble impopulaire, je dis bien « semble », quand on la regarde à travers le prime des médias dominants. Répéter sur un site comme agoravox le discours dominant, je n’en vois pas l’uitilité s’il me suffit d’allumer TF1 ou d’ouvrir Le Monde pour le trouver directement.

                                                                Une analyse moins partiale, par exemple une analyse du pour et du contre, voilà qui m’aurait séduit.

                                                                A bon entendeur.


                                                                • ifelhim 20 novembre 2007 19:13

                                                                  Comment peut-on soutenir la grève ?

                                                                  Un document : http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/france/structure_population/pyramide_age s/ N’y-a-t’il donc plus personne qui sache lire et comprenne une pyramide des âges ? De maintenant à 2060, le système des retraites, va se retrouver dans une situation qui ne peut que mener à la faillite pure et simple du système des retraites si on ne cumule pas à la fois une hausse des cotisations et de l’âge de départ à la retraite. Pourquoi ? Parce qu’il va y avoir (et ça a commencé) moins d’actifs en proportion du nombre de retraités (en comptant un chômage similaire) et que l’ésperance de vie ne cesse de s’allonger.

                                                                  C’est le premier point. Le deuxième point, c’est que le bouclier fiscale dont bénéficie à environ mille familles vraiment « riches » est aussi un bénéfice pour environ 100000 familles réellement pauvres mais ça tout le monde le taît. Un éditorialiste du Point en parlait, je sais que pour certains c’est un hebdomadaire honni mais s’ils pensent que c’est un mensonge, qu’ils écrivent au « Point » pour demander les sources (probablement INSEE, la cour des comptes ou tout simplement l’administration des impôts).

                                                                  Ensuite, on reparle de la légitimité de ces grèves... (qui en passant risquent de me faire perdre mon job et coutent très cher à bon nombre d’entreprises privées).

                                                                  Enfin, un dernier point, quand même, les retraites ne sont pas sensées être payées par les impots (cas des règimes spéciaux déficitaires) mais par les cotisation salariales et patronales (cas du privé en général, à quelques exceptions).


                                                                  • Dark-Vador Dark-Vador 20 novembre 2007 19:25

                                                                    Admirables ... les stratèges de Sarco sont admirables... si si Les grévistes se seront tellement épuisés sur un sujet non négociables comme les régimes spéciaux et mis a dos les trois quarts des clients (j’aime pas le mot usagers) qu’il n’auront plus de force pour négocier les sujets qui auraient pu fâcher (service minimum, privatisation du fret etc....) Ou l’art d’enfumer les syndicats.. le seul qui a tout compris c’est m. Chereque de la cfdt mais il est vrai que c’est un syndicaliste et pas un politique.


                                                                    • Dégueuloir Dégueuloir 20 novembre 2007 19:31

                                                                      salut Dark ! comment va ta soeur ???


                                                                    • TALL 20 novembre 2007 19:32

                                                                      Le seul contre-pouvoir au capitalisme über alles, c’est la politique. Or, ils ont réussi à fourguer aux Français un brillant barratineur capable de vendre des friskos en Alaska.

                                                                      Reste donc une solution : se défendre sur le terrain. La grève est une arme. Il faut l’utiliser. C’est comme ça qu’on transformera peut-être progressivement Sarkozy en homme du centre.

                                                                      Ne pas abdiquer.

                                                                      Tall for President ! smiley


                                                                      • TALL 20 novembre 2007 20:10

                                                                        Non, pour l’instant, je crois que l’opinion est partagée entre Sarko et les syndicats. Mais comme la politique ultra-libérale de Sarko va continuer à créer un tollé dans un tas de secteurs différents, l’opinion finira par pencher contre Sarko.

                                                                        TALL for President ! www.kes-ke-tu-bois-pour-moi.be

                                                                        sponsors : gueuze, chimay, orval, hoetgaarden, ...


                                                                      • TALL 20 novembre 2007 21:12

                                                                        Tu verras dans un an ou 2. Je ne serais même pas surpris de ne plus voir Sarko se mettre en 1ère ligne, mais plutôt rester au-dessus de la mêlée en laissant ses 1ers ministres se casser la gueule. Attitude qui devrait s’affermir à l’approche de la présidentielle 2012. Car personne ne peut satisfaire le capitalisme et les salariés en même temps.


                                                                      • TALL 20 novembre 2007 21:55

                                                                        Stranger in the night must have light in his mind smiley


                                                                      • mandrier 20 novembre 2007 19:43

                                                                        Un conducteur de train TGV —CGT !!!-touche hors primes 55 000 euros... Cela prend sa retraite à 50 ans, et à ce moment va travailler « en mission » à l’étranger (Taiwan) et touche en plus de sa retraite 5000 euros par moi tous frais inclus...

                                                                        Un roulant SNCF touche 3000 euros mois pour 25 heures de boulot...

                                                                        Un rat de bureau en moyenne 1700 euros....


                                                                        • mandrier 20 novembre 2007 19:47

                                                                          Qu’attendent les « citoyens »pour se révolter et leur mettre sur la gueule ???? Les Cégétistes de la SNCF se refugieraient dans leurs bureaux sous la protection des CRS ?

                                                                          J’espere que Sarkosy ne va pas lâcher. Qu’attend t il pour révoquer en masse ces grevistes comme Reagan avec les controleurs ou Thatcher avec les mineurs ????


                                                                        • geko 20 novembre 2007 20:13

                                                                          Hoo Mandrier un peu de tenue, très lache d’inciter à la violence planqué derrière son ordi bien au chaud !


                                                                        • Gasty Gasty 20 novembre 2007 20:40

                                                                          Je vois que les fachistes ont rejoint Sarkosy.

                                                                          DW ! ta chemise ? tu va bientôt la teindre en noir ???


                                                                        • mandrier 20 novembre 2007 21:51

                                                                          Pas de pot ! J’etais sur le terrain cet apres midi....


                                                                        • Niamastrachno Niamastrachno 21 novembre 2007 11:54

                                                                          @ Mandrier

                                                                          Reagan et thatcher comme références, Sarko doit être tout rouge de honte dans son bureau !! arf !

                                                                          Sacré farceur va...


                                                                        • marc 22 novembre 2007 18:31

                                                                          mandrier

                                                                          Vous êtes un menteur, un provocateur. Vous inventez des chiffres bidon ( vous les avez peut-être copiés sur les tracts UMP ? ), , Faites attention à qui vous voulez « foutre sur la gueule », c’est la votre qui pourrait souffrir, crétin.


                                                                        • marc 22 novembre 2007 18:32

                                                                          Mandrier

                                                                          Au fait, qui vous conduira au travail ? (si vous travaillez !!!)


                                                                        • TTO TTO 20 novembre 2007 19:45

                                                                          Article sans intérêt reprenant les arguments éculés des média classiques. Quel apport par rapport au journalisme professionnel ? Et cela fait la une....de Agoravox. Triste.


                                                                          • rafi2600 rafi2600 20 novembre 2007 20:29

                                                                            à tous ceux que le débat interesse ! !

                                                                            Le débat de C DANS L’AIR d’aujourd’hui est consacré à cette épineuse question :

                                                                            http://www.france5.fr/cdanslair/index.cfm

                                                                            bon visionnage à tous : -)


                                                                            • TSS 20 novembre 2007 20:42

                                                                              ce texte est un tissu de contre-verités.les cheminots ne partent pas de leur plein gré à 50/55 ans ,ils sont mis dehors et dans la plupart des cas sans avoir toutes leurs annuités donc le calcul sur les 6 derniers mois est un moindre mal.

                                                                              le passage à 40 ans ne fera qu’aggraver le problème !!

                                                                              les primes ne sont pas inclues dans le salaire.

                                                                              comme le dit @freemanu interressons nous plutôt aux retraites de nos chers gouvernants où 22,5 annuités suffisent pour avoir une retraite à taux plein.


                                                                              • jrr 20 novembre 2007 20:43

                                                                                Ces grèves à répétition, dès le mois de novembre, ruinent la France et la ridiculisent. Il suffirait pourtant que la majorité silencieuse se manifeste pour lyncher quelques grévistes, ça suffirait à faire comprendre le pourquoi du comment des choses aux autres rats socialo-communistes.

                                                                                Autre solution : licencier les grévistes, qui iront ainsi gonfler la joyeuse cohortes des SDF puants - la honte de la France.

                                                                                Personnellement, je ne vous cache pas que je serais pour la pendaison publique des grévistes, pour l’exemple. Mais réagissez donc, bande de moutons ! C’est fini, la dictature socialo-communisme du poil dans la main et des rats d’égouts !

                                                                                Les grèves à répétition contre la perte du pouvoir d’achat : mais vous vous tirer dans le pied, pauvres imbéciles ! Il n’y a qu’un moyen d’augmenter le pouvoir d’achat : c’est de travailler. Les Chinois l’ont compris. Les Français apparemment sont trop cons. Vivre en-dessus de vos moyen en pillant l’Afrique, c’est fini, bande de clodos ! Cloportes grévistes ! Mais qu’attendez-vous pour leur péter la gueule, à ces rats ???

                                                                                NS va finir par comprendre que c’est contre-productif de vouloir traiter des rats comme des êtres humains... Allez au travail, les requins de la françafrique ! Allez vider vos poubelles vous-mêmes au lieu de distribuer le RMI que vous ne pouvez plus financer ! La France est devenue la honte et la risée de l’Europe.


                                                                                • geko 20 novembre 2007 21:20

                                                                                  Le rat c’est la haine qui vous grignote de l’intérieur jrr l’aigri ! Les chinois ont compris qu’il se font exploiter jusqu’à la moelle et c’est sur la gueulle de leur gouvernants « communistes » qu’ils vont bientôt la mettre ! Allez une petite camomille un disque à johnny et au lit le nanti parti se planquer en Suisse !


                                                                                • koton 20 novembre 2007 21:28

                                                                                  jrr,je pense que t’as de sérieux troubles mentaux...

                                                                                  t’as pensé à consulter ?


                                                                                • drzz drzz 20 novembre 2007 21:40

                                                                                  Bravo !

                                                                                   smiley

                                                                                  Si ça tenait qu’à moi, je sortirais dans la rue disperser une manif de la CGT au gros plomb.


                                                                                • marc 22 novembre 2007 18:35

                                                                                  jrr

                                                                                  Vous êtes patron, je suppose ?


                                                                                • moebius 20 novembre 2007 21:02

                                                                                  ..salut con comment va ta mére ?


                                                                                  • drzz drzz 20 novembre 2007 21:34

                                                                                    Vous allez voir comme les citoyens vont péter les plombs la semaine prochaine.

                                                                                    Il va y avoir de la bagarre dans les manifestations.

                                                                                    Les grévistes sont les gens les plus détestés de France !

                                                                                    drzz http://leblogdrzz.over-blog.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès