• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La guêpe piquée au vif

La guêpe piquée au vif

Laura Flessel a démissionné mardi 4 septembre du ministère des Sports. « Après 16 mois passionnants à la tête du Ministère des Sports, j'ai pris la décision de quitter le Gouvernement pour des raisons personnelles. Je me suis entretenue hier soir avec le Premier Ministre. Je tiens à le remercier très chaleureusement, de même que le Président de la République, pour la confiance qu'ils m’ont accordée et leur soutien constant dans l'accomplissement de ma mission », a-t-elle indiqué dans un communiqué. Elle a aussi affirmé vouloir, après avoir posé « les bases d’une refonte profonde du modèle sportif français, notamment de sa gouvernance » et « une année sportive exceptionnelle, avec l’attribution des Jeux de 2024, de la Coupe du monde de rugby 2023, des victoires nombreuses dont celle emblématique de notre équipe de France de football », « retrouver des engagements passés, tournés vers l’humain, la solidarité et la coopération internationale ». Telles seraient les raisons de cette démission inattendue. Le journal Le Monde et le site d'investigation Mediapart avancent cependant une autre explication : l'ex-escrimeuse et son mari seraient sur le point d'être poursuivis par le fisc pour fraude fiscale, affirme le quotidien, sous réserve d'un avis favorable donné par la Commission des infractions fiscales (CIF). Cette ancienne spécialiste de l'épée, qu'on surnommait « la guêpe », a-t-elle donc quitté ses fonctions à cause de cette menace que fait peser sur elle l'administration fiscale ? Selon l'entourage de l'ex-sportive, remplacée par Roxana Maracineanu, « ce n'est pas la cause de son départ », car Madame Flessel « veut retrouver sa liberté et agir différemment » et sa démission ne présente « aucun lien avec les questions budgétaires ». Selon les informations des sources mentionnées ci-dessus, elle aurait cependant viré des sommes conséquentes vers ses comptes personnels depuis sa société de droits à l'image, « Flessel & Co », détenue à 87,5% par l'ancienne championne et à 12,5% par son mari, Denis Colovic, qui en était aussi le gérant. Cette société a fait l'objet d'une « dissolution anticipée » le 30 septembre 2017.

Etoile du sport français dans les années 90, Laura Flessel a remporté une médaille d'or à deux reprises aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996. Elle a également participé aux JO de Londres en 2012, symbolisant même la délégation française en tant que porte-drapeau. Elle a été nommée l'an passé au sein du premier gouvernement d'Edouard Philippe pour y représenter la société civile et profiter de sa popularité pour faire carrière en politique. Dans un premier temps, les circonstances lui ont été très favorables : peu après sa nomination, Paris a été choisi en septembre 2017 pour organiser les Jeux olympiques de 2024, la France pour organiser le Mondial de rugby 2023, et les Bleus ont gagné la Coupe du monde de football en Russie cet été.

L'origine de l'affaire qui concerne aujourd'hui Laura Flessel remonterait à sa prise de fonctions au sein du gouvernement Philippe en mai 2017. La quintuple médaillée olympique fait aussitôt l'objet de « vérifications de [sa] situation fiscale », supervisées par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), comme tout autre ministre entrant en fonction. Les comptes du couple, ainsi que ceux de la société Flessel & Co, dont la ministre était alors encore propriétaire avec son mari, sont ainsi examinés. Mais ce contrôle fiscal révèle, selon les informations du Monde et de Mediapart, que des revenus ont été prélevés depuis le compte de la société jusque sur celui des époux sans avoir été déclarés aux impôts. « Les sommes en cause s’élèvent à plusieurs dizaines de milliers d’euros d'impôt potentiellement éludés sur les trois derniers exercices en cours de l’entreprise concernée », ajoute Mediapart, avant de préciser que « la nature précise des manquements reprochés par le fisc à Laura Flessel n’est pas connue ». Il y aurait donc eu des « manquements déclaratifs » et fraude fiscale, mais aussi, peut-être, abus de bien social.

« Elle n'a fait aucune erreur. Ce n'est pas la cause de son départ », ont déclaré à l'AFP les proches de l'ex-ministre, en ajoutant que l'abus soupçonné concernait « sa société de droits à l'image dont son mari était gérant ». Questionnée par l'AFP, l'administration fiscale a déclaré pour sa part que, « soumise au secret professionnel et fiscal, [elle n'était pas autorisée à] s'exprimer sur des dossiers particuliers ou en cours sans contrevenir à la loi ». En réponse aux questions de TF1, le Premier ministre, Edouard Philippe s'est fendu mardi soir d'un commentaire évasif : « Elle a décidé de ne pas rester au gouvernement, pour des raisons qu'elle a qualifiées de raisons personnelles, permettez-moi d'avoir le minimum d'élégance que de respecter les raisons personnelles qu'elle a invoquées ». « Elle répondra à toutes les questions qu'on lui posera si elle le souhaite, mais [...] ce n'est pas à moi d'invoquer ses raisons personnelles », a-t-il estimé.


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • adeline 7 septembre 2018 17:38

    Moué, quelques dizaines de milliers de ros, c’est pas bezeff, que dire des balkani et d’autres encore....


    • velosolex velosolex 7 septembre 2018 21:25

      @adeline
      Entre david Douillet, et Flora flessel, les ministres des sports se manifestent par leur intégrité, et leur chasses aux pièces jaunes, quand il n’y a plus de médailles. Ensuite, main sur le cœur, ils vous demandent de chanter la marseillaise...

      Déclaration de patrimoine : David Douillet dans la tourmente


    • Martin de Wallon MartindeWallon 8 septembre 2018 01:57

      @velosolex
      Depuis la création de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, tous les ministres font l’objet d’un contrôle fiscal. Ils sont plus épinglés aussi parce qu’ils sont plus contrôlés.


    • Fergus Fergus 8 septembre 2018 09:29

      Bonjour,, velosolex

      Il semble qu’il n’y ait pas eu que cette histoire de fraude fiscale. On a appris hier soir que Maracineanu a trouvé à son arrivée au ministère une lettre de cadrage explosive faisant état de la suppression progressive de la moitié des effectifs du ministère en équivalents plein-temps. Or, Flessel ne voulait pas être la cheville ouvrière de cette grande braderie. La fraude n’a évidemment rien arrangé.


    • velosolex velosolex 8 septembre 2018 19:17

      @Fergus
      M’ouai...Perso je vois la fraude comme l’argument majeur, et cette histoire d’effectif comme un prétexte. Mais on peut ranger les médailles dans un autre ordre..


    • Le421 Le421 8 septembre 2018 19:22

      @adeline

      Qui vole un œuf vole un bœuf, c’est bien connu.
      Bizarre.
      Pénicaud, Nyssen ou Ferrand ont toujours pignon sur rue alors que pour Faisselle, on en fait tout un fromage !!
      Elle ne doit pas faire assez « nouveau monde ».
      Ou plutôt, elle n’a pas assez de billes pour emmerder Jupiter, comme les trois cités précédemment.
      Un « nouveau monde » exactement comme l’ancien.
      En pire, même !!

    • Areole 7 septembre 2018 23:02

      La fraude fiscale c’est le sport favori des guadeloupéens, même les corses font figure d’amateurs en comparaison. Être aveugle et sourd sont les seules qualités exigées pour devenir inspecteur des impôts à Pointe à pitre. La pauvre Guêpe s’est fait piquée pour avoir eu le tord de prendre un job chez les Métros. C’est pas trop grave on va lui donner une sinécure au comité olympique ou comme représentante de la diversité culturelle et de la lutte contre la discrimination à l’UNESCO.




      • Martin de Wallon MartindeWallon 8 septembre 2018 02:02

        @Areole
        La Guadeloupe n’a pas le monopole des contribuables malhonnêtes, ni la métropole celui des citoyens intègres.


      • Areole 8 septembre 2018 11:09

        @MartindeWallon
        Exact ! Il n’y a pas de « monopole » de la fraude aux Antilles, mais une une pratique courante et décomplexée encouragée par le laxisme de l’administration à des fins de paix sociale.

        Je pense connaître le problème de première main. 

        PS :Si les mots ont un sens l’emploi du mot « monopole » me semble ne rien vouloir dire dans ce contexte.

      • Le421 Le421 8 septembre 2018 19:27

        @Areole

        La fraude fiscale c’est le sport favori des guadeloupéens,

        Ah ??
        Balkany ou Le Pen, ils sont guadeloupéens ?
        Première nouvelle.

      • zygzornifle zygzornifle 8 septembre 2018 08:53

        La raison personnelle c’est Macron ....


        • Le421 Le421 8 septembre 2018 19:27

          @zygzornifle

          Pourquoi ?
          Elle voulait pas faire joujou avec Bribri ??
           smiley


        • kalagan75 8 septembre 2018 10:14

          Le plus scandaleux est surtout le financement du monde sportif . Entre emplois bidons dans les administrations, financements directs et indirects par les collectivités locales, détournement de subventions dans des associations sans fondement ... les emplois au ministère des sports ne sont qu’une goutte d’eau ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès