• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La guerre des classes n’a pas cessé, c’est sûr ! Volet N° (...)

La guerre des classes n’a pas cessé, c’est sûr ! Volet N° 1

Les oligarques.

Dans « Mille milliards de dollars  », film sorti en 1982 dans les salles, le réalisateur Henri Verneuil nous présentait un des personnages clé de cette fiction, campé magistralement par Mel Ferrer dans le rôle d'un grand patron États-unien à la tête d'une multinationale et ses succursales disséminées en Europe. Nous découvrons un PDG froid, calculateur, porté par une mystique inébranlable dans le Capitalisme, un « illuminé » animé d'une vision expansionniste de l’économie qu'il ne peut concevoir que planétaire et hégémonique. La seule empathie dont est capable ce PDG, presque désincarné, se borne à ses sociétés, leurs filiales et ramifications, leurs dividendes dégagés, les profits astronomiques qui en découlent.

Ce dont nous pouvons être certains, c'est que ce grand patron, manipulateur, impitoyable, obsédé par l'argent, le pouvoir et la puissance des chiffres, n'a aucun principe : c'est un « killer » dans la plus pure tradition des milieux d'affaires. Car ce genre de personnage a aussi des certitudes, ce que résumait très bien Ch. Withmann l'écrivain américain grand connaisseur du Nouveau Monde et de ses moeurs : « Je suis grand, et je contiens les multitudes ». Je m'étends, je conquière et je soumets ! Ou encore selon la formule désormais consacrée : « Too big, to fail » !

L'immense capacité de nuisances de ce PDG féroce en affaires, se mesure à l'aune de son appétit de conquêtes financières, économiques et territoriales, soucieux avant tout de se tailler la part du lion - un empire industriel - selon les sacro-saintes règles du libéralisme en se débarrassant des régulations économiques et des normes protectrices. Dans ce portrait, il est le pur produit d'un système arrivé au sommet, au faîte de la dimension exploiteuse, expropriatrice, système si dévorant qu'il est capable de fabriquer des « monstres », tel ce PDG qui considère le monde comme lui appartenant et les êtres humains corvéables, à sa merci, d'une façon effroyablement binaire. D'un côté, les gagnants, en face les perdants, ceux qu'il emploie, utilise et manipule tels des pions au gré de ses intérêts personnels et ceux de ses sociétés. Or, le modèle économique et financier anglo-saxon a produit des centaines de clones semblables à ce grand patron yankee, partout dans le monde, partout où le capitalisme triomphe soit par la persuasion, soit par la destruction brutale.

Ce film prémonitoire est plus que jamais d'actualité. En effet, nous voyons décuplée l'émergence en Europe de ces nouveaux modèles de dirigeants d'Entreprises, adeptes du Consensus de Washington – et des écoles de pensée ultra-libérales, parfaitement décomplexés, sûrs d'eux et de leur pouvoir décisionnels sur les États-nations qu'ils entendent détruire. Plus d’États souverains pour se mettre en travers de leur route, la planète leur appartient ! Ils rompent définitivement avec le modèle traditionnel du patronat de papa et le paternalisme qui allait avec, au XIXe siècle jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle.

Avec les néo-conservateurs et cette génération de dirigeants, nous entrons carrément dans la 5eme dimension. Ces jeunes loups, passés par les grandes écoles et plus précisément yankees, y ont tout appris. Polyglottes, intelligents – on ne peut pas le nier – ils sont hypnotisés, hallucinés, par le seul modèle économique trouvant grâce à leurs yeux, avec les deux figures de proue, les deux modèles indépassables : R. Reagan – USA – et M. Thatcher, Angleterre.

En France où toute une génération post-soixante-huitarde est sensible au discours libéral, c'est un virage à 360 ° qui s'affirme avec une infiltration massive des thèses néo-libérales, par le truchement de personnalités politiques et universitaires, au service de la doxa atlantiste et ultra-libérale. Au service de cette nouvelle vision politico-financière, des penseurs, des essayistes essaiment leurs écrits et leur discours parfois amphigouriques sur la question de repenser le monde dans sa globalité. Pour la plupart, ils sont, avant d'être essayistes ou écrivains, philosophes, des théoriciens et chantres avancés du TINA – there is no alternative – Il n'y a pas d'autre alternative que l'ultra-libéralisme – la disparition des États-nations, le protectionnisme douanier, social et économique. Déjà, G. Pompidou en 1973, avait donné le premier coup de hache à l'intégrité souveraine de la France, en touchant aux banques, avec la loi Pompidou-Rothschild, permettant la future financiarisation de l'économie du pays et de mener les réformes les plus emblématiques pour ce système : la casse du programme social français, programme né après la deuxième guerre mondiale et qui permit la création de la Sécurité Sociale.

Avec TINA, plus rien de tout ce programme du CNR doit être encore debout d'ici les années 2021/2025. La feuille de route des ultra-libéraux établie dans les cercles dominants est parfaitement explicite, sans ambiguïté aucune. Dès la fin des années 90, tout d'abord avec M. Rocard et J. Delors, A. Juppé, E. Balladur, les partis politiques, gauche et droite, totalement acquis à cette mode de gouvernance, laissent de côté tous les principes qui avaient peu ou prou dirigé les institutions jusqu'à présent, dans le respect de la Constitution et des États-souverains.

D'après Alain Minc, l'économiste et historien très médiatisé, il faut œuvrer auprès de l'opinion publique pour familiariser celle-ci avec la nouvelle « religion libérale ». Il en va bien sûr de la mise en place du programme de privatisation totale de la société. Il nous vante tous les bienfaits qu'il pense d'une « Mondialisation heureuse », et n'hésite pas à s'enflammer sur un système économique qui contient pourtant, dans son ADN, tous les ferments d'une véritable guerre sociale contre les peuples, les masses et les individus, à travers toute la planète. Ce système agressif, criminel est potentiellement faiseur de guerres territoriales si ses intérêts primordiaux le commandent, (car ses frontières sont élastiques et ne s'arrêtent pas qu'au seul domaine économique et financier, il entend aussi peser sur la géo-politique et les relations internationales – ces domaines étant étroitement dépendants les uns des autres). Le but ? La globalisation qu'empruntent, en fer de lance, les partis sociaux-démocrates européens très européistes et atlantistes, c'est une voie aventureuse ; ils le savent et chez nous, en France, le parti socialiste et la droite s'illustrent dans leur allégeance béate au néo-conservatisme, rompant avec la dimension sociale des 30 glorieuses et le programme du CNR de 1945.

Tout doit disparaître :

Sous la pression des banques, des multinationales, des lobbies au service de cette idéologie, le patronat énonce ses revendications qui ne sont pas moindres. Elle le fait par le truchement de sa puissante organisation : le CNPF – Conseil National du Patronat Français – qui changera de nom pour adopter le sigle : MEDEF. Comme l'infection ronge les chairs saines et les détruisent, les néo-conservateurs à la manœuvre s'emploient à démanteler les États-nations. La France subit les oukases d'un gouvernement désormais au service exclusif des banques et des multinationales. Le MEDEF compte dans ses rangs les parfaits clones que j'évoquais plus haut et s'illustre donc par sa vigueur à détruire sur son passage tout ce qu'il va rester de la Nation souveraine après Maastricht et Schengen, et en 2005 avec la constitution européenne, malgré le « non » majortaire du peuple français à cette forfanterie. Les premières victimes, ce sont bien sûr les services publics, piliers de l’État, donc de l'indépendance des Nations et des peuples qui les composent. A partir des années 2000, seront absorbés des pans entiers de nos institutions et de nos service publics : la poste, EDF, SNCF, en attendant plus, beaucoup plus, dès que l'occasion se présentera. La guerre contre la nation souveraine et le peuple français sera consommée sous N. Sarkozy, - intégration de l'armée française sous commandement de l'OTAN -, désintégration de la justice avec des lois complètement abasourdissantes, concernant le Parquet, sur la Sécurité Sociale, les retraites, les mutuelles, etc. On se souvient du passage désastreux de F. Hollande pour les lois concernant la Santé, les retraites et la Sécurité Sociale, il continuera néanmoins son œuvre destructrice avec la casse du code du travail. Quant à E. Macron, son successeur, il terminera l’œuvre destructrice commencée. Pour cela, il a une arme de choix : l'Union Européenne à travers les GOPE, sur lesquelles il va s'aligner mot pour mot.

Denis Kessler :

Ce n'est pas n'importe quel quidam du monde néo-conservateur. C'est un idéologue, une sorte de missi dominici à la sauce anglo-saxonne dont tous ces gens semblent si friands. Le projet de « casse sociale » sera pompeusement intitulé « refondation sociale » par Ernest-Antoine Sellière, à la tête du MEDEF. Mais à peine élu patron du MEDEF, en tant que successeur du puissant Baron E. A. Sellière, D. Kessler place ses jalons en vue du démantèlement du CNR de 1945. Il se fait connaître au grand public par un article détonant paru dans le journal « Challenges » le 4 octobre 2007 où il manifeste ni plus ni moins, son intention de « liquider » le modèle social français ! Modèle social que l'OMS classait, il y a encore quelque années, en tête de peloton du système de protection sociale au niveau mondial. Je précise qu'après la casse des services publics, depuis, l'OMS a rétrogradé la France au 25e rang !

Voici un extrait des déclarations de D. Kessler :

« Le modèle social français est le pur produit du Conseil National de la Résistance. Il est grand temps de le réformer et le gouvernement s'y emploie ... La liste des réformes ? C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance !

Avons-nous bien entendu ce que réclame D. Kessler ? De défaire mé-tho-di-que-ment le programme du Conseil National de la Résistance !

Sitôt dit, sitôt fait !

L'élection de Sarkozy est pour ces gens une bénédiction. La protection sociale, les services publics, pffffuit ! Sacrifiés sur l'autel de la Finance ! Les conséquences ne se feront pas attendre : une explosion des inégalités sociales plonge les pays européens dans la précarité. En France, tandis que les couches sociales défavorisées s'enfoncent dans la pauvreté, la précarité, le système mis en place de privatisation des services publics propulse au sommet de revenus somptuaires, tous les bénéficiaires de cette entreprise de démolition : les actionnaires, les familles du grand capital, du CAC 40, enfants chéris du système, pendant que les think tank affluent en nombre pour souffler aux oreilles présidentielles et ministérielles ce qu'il y a lieu de dire, de faire, d'exécuter pour peaufiner le programme. Think tank et lobbyistes, Commissaires européens, ils sont les domaines d'interventions privilégiés du grand patronat, des multinationales, des banques, ils imposent par une sorte de « terreur fiscale », des politiques budgétaires et sociales régressives, c'est la raison pour laquelle, ils ont mis en place le « Pacte Budgétaire », mais également le CICE, à raison de dizaines de milliards d'Euros par an, aux seul profit des multinationales et des grands patrons du CAC 40 ! Ils font aussi voter des lois : ils ordonnent et conseillent fortement de « supprimer l'ISF », ce que s'empressera de faire E. Macron, pour complaire à cette hyper-classe de privilégiés et de nantis. Pour les néo-cons, tout ce qui tient du social est une « anomalie », un « caillou dans la chaussure », tout ce beau petit monde uniquement recentré autour de la financiarisation de l'économie. La privatisation, pour eux, c'est un des moyens les plus sûrs de transformer de fonds en combles la société, pour que seul un petit pourcentage de la population profite, contre le reste que sont les milliards d'individus de notre planète condamnés à subir leur politique anti-peuple destructrice, et finalement.... politique vouée à l'échec, car les peuples dans leur ensemble, au niveau mondial s'insurgent et se révoltent. Bien sûr, la germination est lente, il faudra du temps pour qu'au niveau mondial les populations malmenées par les guerres, la misère sociale, l’abberation économique, et mues par un dégoût grandissant contre les Oligarques, en viennent à se libérer. Pour la France, le processus est en marche avec le mouvement des gilets jaunes, et il n'a pas l'air au grand dam des dirigeants, de disparaître de sitôt.

Tant que l'hyper-classe continuera à vouloir passer en force sur les peuples, au mépris de la dignité humaine comme un rouleau compresseur, des phénomènes analogues à celui des « gilets jaunes » naîtront un peu partout sur la planète, et comme un troupeau de buffles démonté finiront bien par neutraliser définitivement ce système immonde.

 

A suivre...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 27 décembre 2018 09:06

    Bonjour, Nicole

    Merci pour cet excellent article qui résume bien l’évolution de nos sociétés dans les dernières décennies et décrit tout aussi bien le décor d’une lutte des classes de plus en plus qui s’est progressivement mise en place.

    J’espère que votre conclusion est prémonitoire et que les Gilets jaunes essaimeront un peu partout sur la planète, sous une forme ou une autre, afin de faire tomber de leur piédestal les oligarques avides et cyniques qui spolient les peuples. Et avec eux, les valets serviles qui relaient leurs volontés en politique  !


    « un virage à 360 ° » Plutôt 180, non ?  smiley 


    • Fergus Fergus 27 décembre 2018 10:55

      « le décor d’une lutte des classes de plus en plus qui s’est progressivement mise en place »

      Désolé pour ce charabia consécutif à un copié-collé mal maîtrisé ; il convient de lire ceci :

      « le décor de la lutte des classes de plus en plus exacerbée qui s’est progressivement mise en place »


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:03

      @Fergus

      Bonsoir et merci d’avoir apprécié mon article. Le mouvement des gilets jaunes nous oblige tous à reconsidérer notre regard sur la société dans laquelle nous évoluons. Et je suis très optimiste quant à la prise de conscience qui est en train de gagner les peuples. Le symbole des gilets jaunes est repris dans de nombreux pays, en Europe, au Moyen-Orient, aux USA des débuts timides et en Israël. On peut consulter les vidéos sur You Tube si elles sont toujours en ligne. Par contre, l’évolution notable que je constate, c’est que les citoyens n’hésitent plus à désigner le « capitalisme » comme responsable de la ruine que ce système a causé durant les siècles, en enrichissant un groupe d’humains, en appauvrissant le groupe antagoniste : riches contre pauvres. Cette guerre sociale menée par l’Oligarchie et les ploutocrates qui la composent, nous impose de désigner nommément l’ennemi de classe, car l’Oligarchie, elle se vante à travers Warren Buffet notamment d’avoir gagné cette guerre de classe, la leur. Et puisqu’il faut désigner le responsable, n’oublions pas que le capitalisme repose sur un fait essentiel : l’usure, le crédit, l’escompte, le taux d’intérêt. Le taux d’intérêt usuraire cette injustice fondamentale pour celui qui emprunte, et la mane providentielle pour le prêteur. Et il faudra bien et commencer par là avec le suppression de la loi Pompidou-Rotschild, de 1973, pour assainnir l’économie et balayer toutes les scories qui empêchent les peuples de vivre correctement de leur travail.
      Le capitalisme est une vilaine boursouflure économique, une anormalité historique, car de sa création à aujourd’hui, il était voué à devenir totalement incontrôlable et se dépassant lui même pour devenir ce qu’il est aujourd’hui : une monstruosité. Ce qui n’est pas rassurant du tout. On a même l’impression que les gilets jaunes sont pris de vitesse entre leur désir profond de changement de système, de paradigme économique et sociétal, et la course en avant, sans plus aucune limites du monstre en question.
      Je pense que la guerre des classes telle que la concevait Marx, Lénine ou bien les anarchistes, ne ressemblera en rien, à celle qui est en train de naître sous nos yeux. Je pense que celle qui s’annonce sera bien plus féroce encore. 


    • Spartacus Spartacus 27 décembre 2018 20:33

      @Nicole Cheverney

      Le capitalisme a créé une richesse inconnue et sorti le monde de la misère en 150 ans. La ou le monde médiéval l’avait laissé dans 1500 ans de misère.

      Le national socialisme branche du socialisme a créé un conflit mondial.

      Le communisme a créé 100 millions de morts de ses propres habitants avec l’excuse de la lutte des classes. Le déni et le refus de le dire est une abjection.
      Il n’y a que des idéalistes gauchiste pour croire que les idées sont plus forte que les faits. 

      Peux on citer une seule réussite d’un pays socialiste ?

      Les gauchistes actuels ne sont pas les pauvres, ni la société ni une classe sociale, mais à 95% une caste. La caste des profiteurs de la gamelle de l’état

      Des profs, des fonctionnaires, des artistes abonnés aux régimes des intermittents.
      La caste des abondés de l’état et accapareurs des ressources de l’état. Des journalistes abondés aux impôts moindres.

      En fait de lutte des classes, nous sommes surtout dans la luttes de la caste d’état a profiter des privilèges de la force de l’état pour bouffer la gamelle créé par les autres.
      Par la stigmatisation des entrepreneurs, ils ne voient que l’état interventionniste. Et l’interventionnisme de l’état se confond avec leur gamelle. Ils chient que les pauvres. Ils ne sont que leur excuse.

      Eux seuls veulent voir une lutte des classes. Car eux se savent passager clandestins de la redistribution mais bien les premiers servis dans la redistribution. Ils ne créent rien, n’investissent dans rien et ne sont que du racisme anti riche pour justifier un énorme état qui les fait bouffer.

      La lutte de la caste d’état consiste surtout aux protégés de l’état a vouloir avoir un maximum d’avantages, de régimes spéciaux et de statuts payés par les autres en faisant passer ça par une pseudo lutte des classes.

      Une caste qui se voudrait malheureuse et compatissante mais en réalité une honte d’envie de l’argent des autres.

      Les gilets jaunes ont posé une question « ou va le pognon ? »
      Qu’allez vous répondre ?
      Dans la poche des 5.5 millions de fonctionnaires ?
      Que les fonctionnaires ne cotisent pas au chômage, et laissent le secteur privé payer par ses cotisations le régime social des intermittents du spectacle ?
      Dans des régimes spéciaux ?
      Dans des horaires moindres...
      Explique donc comment on calculte ta retraite, le coup du chapeau, tes cotisations moindres, tes avantages.

      La lutte des classes se mesure aux gens qui sont sortis complètement de la dépendance et de la misère et seul le capitalisme l’a réussit.

      Pas aux nombre de subventions étatistes des socialistes qui ne servent qu’a mettre les gens en dépendance de l’état là ou eux se voient valorisé d’avoir des plus pauvres qu’eux. L’aliénation des libertés individuelles.


    • Fergus Fergus 28 décembre 2018 09:15

      Bonjour, Spartacus

      Vous faites semblant de ne pas voir que c’est moins le capitalisme en lui-même qui est en cause que ses dévoiements financiers (trading, produits dérivés, etc) déconnectés de la vie réelle des entreprises qui est en cause.


    • Spartacus Spartacus 28 décembre 2018 11:13

       @Fergus
      Les régimes spéciaux qui font de vous une caste indécente de privilégiés à plusieurs millions, et qui refuse de l’admettre c’est de l’étatisme pas du capitalisme.

      Le capitalisme considère tous les gens égaux en droit. Seul l’état est capable de favoriser les uns aux dépens des autres.

      Seul l’état accorde par la force coercitive des impôts et taxes des privilèges, et c’est bien pour cela que toute votre caste est collectiviste. Pour profiter un maximum des avantages et privilèges que seul l’état a la possibilité d’accorder aux dépens des autres.

      « capitalisme, votre racisme anti-riches, lutte des classes » ne sont que vos excuses pour pousser l’état a devenir plus grand et pour vous de profiter un max au dépens de tous les autres.

      Au nom de quoi on calcule ta retraite sur les 6 derniers mois, avec le coup du chapeau ? 
      Arrête donc d’accuser le capitalisme. C’est le collectivisme d’état. 
      Tellement plus simple d’envoyer le débat ailleurs.

      Au nom de quoi comme employé SNCF ta caste n’a pas cotisé au régime général et bénéficie de régimes dérogatoires si ce n’est par la force de l’état ?
      35 milliards cette année ton dernier employeur coûte à la collectivité.
      Une société capitaliste aurait protégé le contribuable de vous les profiteurs indécents.
      T’imagines 35 milliards de ponctionné aux gens du secteur privé pour payer des employés privilégies, une gestion ou le PDG n’est pas renvoyé et une dette qui aurait mis en faillite n’importe quel entreprise ?
      Capitalisme ? Vaste blague de ceux qui ramassent la gamelle de l’état.

      Le financier ? Y’a pas plus étatisé et normé que les marchés de capitaux.

      Mais qui nomme les patrons des banques ? Ce sont tous des Énarques ?

      Y’a pas plus étatisé et collectivisé que les marchés de capitaux.
      Tous les problèmes financier sont les conséquences de manipulations des états.

      Qui impose impose aux gérants de fonds de ne pas détenir plus de 10% de liquidités ?

      Tu t’es jamais demandé pourquoi une banque achetait des emprunts d’état à taux négatifs ?

      Les comportement de cons des banques sont la conséquence de l’interventionnisme d’état. 


    • CN46400 CN46400 28 décembre 2018 12:18

      @Nicole Cheverney
      « Le capitalisme est une vilaine boursouflure économique, une anormalité historique, »

      Vous allez un peu fort. Marx lui-même a convenu que la « bourgeoisie a joué un rôle éminemment révolutionnaire ». Mais c’était au temps où il suffisait de multiplier les postes de travail pour multiplier les bénéfices. C’est fini, pour multiplier les bénéfices il faut maintenant diviser les postes de travail et les mettre en concurrence sans tenir compte des distances et autre détails de la production.
      On ne fait plus des profits en fabriquant de l’aluminium avec de l’électricité bradée par EdF, mais en mettant EdF dans son portefeuille d’actions pour jongler avec les tarifs tous azimuths...


    • CN46400 CN46400 28 décembre 2018 15:21

      @Spartacus
      « Le communisme a créé 100 millions de morts »
      1-C’est quoi la création des morts ?
      2-Depuis que, pour la première fois, vous m’avez appris ce chiffre, je compte et recompte, et je n’arrive pas à dépasser le chiffre de 99 999 999. Voulez-vous être le 100 000 000° ?


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 décembre 2018 18:46

      @Spartacus

      Bonsoir, vous dîtes : «  le capitalisme a créé une richesse inconnue et a sorti le monde de la misère en 150 ans. »

      Il a créé des richesses ? Oui, mais pour qui ? Pour le grand patronat et des grandes familles de possédants qui ont profité des progrès scientifiques grâce aux découvertes de personnes « pauvres », esprits curieux et inventifs qui innovaient dans le domaine industriel, mécanique, etc. Les aérostat, avec les frères Montgolfière, Cugnot et sa machine à vapeur, Timonier avec la machine à coudre, Jacquart, etc. etc.
      Ensuite, ces découvertes pour le moins géniales ont été industrialisés au profit des industriels, grâce à une main d’oeuvre bon marché qu’offraient la désertification des campagnes où les ruraux quittaient la campagne pour louer leurs muscles dans les industries nouvelles. Cela pendant tout les XIX et une bonne partie du XXe siècle. Jusqu’à la guerre. Que faites-vous de la misère sociale ouvrière ? Tous les témoignages concordent pour dénoncer l’exploitation honteuse de ces populations urbaines qui vivaient dans une très grande misère.
      La guerre 1914/1918 a été la conjugaison des relations diplomatiques ratées entre l’Allemagne et le reste de l’Europe, et l’appétit immodéré des Industriels qui voyaient dans cette guerre, l’occasion de s’enrichir encore plus. Ce qui a été le cas.
      Vous parlez du National-Socialisme. Mais qu’est-ce que ce régime politique a à voir avec ce que prônait Jaurès un vrai Socialiste ! Lui !
      Le fascisme, le National-Socialisme se sont tous les deux adossés aux grands Industriels et aux banques par une alliance entre des idéologues comme Hitler ou Mussolini et les banques, les Assurances et les Industriels, fournisseurs d’armes, et d’une industrie lourde.

      S’il y a eu progrès, ce n’est certes pas le capitalisme en tant que tel qui l’a permis, c’est parce que des hommes après la guerre et tout juste sortis du maquis en 1945 ont décidé de mettre fin à des siècles de misère sociale la plus crasse, en édictant de nouvelles lois par le truchement de personnes telles que Ambroize Croizat, le père de la Sécurité Sociale, et de bien d’autres. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, il est vaste et demanderait des pages d’article.
      Des lois aussi pour le Code du Travail, en 1945, enfin l’on a pris conscience que les ouvriers, les travailleurs, partout, avaient besoin d’une protection sociale et juridique contre l’arbitraire d’un patronat arc-bouté sur une conception archaïque des rapports entre les ouvriers et le patronat.

      Tout comme il existe le livre noir du communisme qui dénonce les dérives et les excès du régime stalinien, il existe aussi le livre noir du capitalisme. Je vous invite à le lire, si ce n’est déjà fait. Vous serez édifié, comme je l’ai été, d’ailleurs aussi pour le livre noir du communisme.
      L’exploitation de l’homme par l’homme n’est pas une vaine définition, c’est une réalité qui aujourd’hui prend une autre raisonance, mondiale cette fois-ci. Ayez au moins l’honnêteté de reconnaître les travers de ce système que vous semblez
      avoir adopté sans sourciller.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 décembre 2018 18:54

      @ Spartacus

      Les comportement de cons des banques sont la conséquence de l’interventionnisme d’état. 


      Non ! le comportement de cons des banques — heureusement que vous le reconnaissez est la conséquence de la loi Pompidou-Rotschild ! Ce sont les banquiers de la FED ils sont quatre dont Rotschild qui ont imposé à l’Europe cette loi inique. En fait, l’ironie de l’histoire, c’est que vous êtes comme tous victime de la privatisation des banques et vous ne voulez pas le reconnaître, puisque vous portez les yeux de Chimène au « tout privé ». Le « tout privé » n’arrangera rien, ni pour les « libéraux », ni pour les « anti-libéraux » puisque on le répète assez, cela ne profite qu’à un tout petit nombre de nantis. A moins que vous en fassiez partie ?

      Les cons des banques, il faudrait, pour régler l’affaire, les remettre dans le droit chemin : c’est à dire re-nationaliser retrouver la souveraineté de la France, redonner à la Banque de France le pouvoir de prêter à l’Etat à taux zéro

      Car la dette factice qui nous est imposée, c’est quoi ? Une machine de guerre bancaire qui a obligé les Etats de par le monde d’emprunter aux banques privées à des taux usuraires

      LE capitalisme dans toutes sa splendeur !



    • julius 1ER 28 décembre 2018 19:33

      Le national socialisme branche du socialisme a créé un conflit mondial.

      @Spartacus

      faut -il être très très con pour poser ce genre d’affirmation !!!
      les individus survivants de l’holocauste devraient te poursuivre en justice Spartacus alors qu’ils ont été les esclaves de grands groupes allemands capitalistes jamais nationalisés qui se sont enrichis de la guerre et du sang de tous ces esclaves utilisés jusqu’à la mort due à de mauvais traitements ... 
      les Bayer,Siemens, Krupp, Agfa, Mercedes, BMW, Junker, AUDI(autounion) Volkswagen, Zeiss, etc ... et j’en passe aucune de ces entreprises capitalistes n’a été nationalisée par tes pseudos nationaux-socialistes qui finalement te ressemblent tellement tu suintes la réaction et le faschisme ... 
      en fait tu n’es qu’un rat Spartacus doublé d’un immense salopard !!!


    • cevennevive cevennevive 27 décembre 2018 10:01

      Bonjour Nicole,

      A l’instar de Fergus, je vous remercie de cet excellent article !

      Quelquefois, cet immonde monde de la finance fait tomber un de ces connards (bien que ce soit encore sous le joug de la finance, pour d’autres finances...) car je me réjouis de l’incarcération de ce Français sous les geôles des Japonais ! Il se trouve tout de même que sont révélées à cette occasion des actions immondes, pratiquées sans doute par bien nombre d’autres immondes !

      Espérons avec vous que cela change un peu et que ce ne soit pas un rêve.

      « Cela ne peut plus durer » disent les détracteurs des Gilets Jaunes ! En effet, cela ne peut plus durer disons-nous en parlant du monde de « l’hyper classe ».

      Cordialement.


      • Arogavox 27 décembre 2018 10:43

        @cevennevive
         Je crois plutôt que ce simplisme qui consiste à désigner nos tyrans comme bouc émissaires, n’est qu’une preuve supplémentaire de ce que dénonçait La Boetie :
         ces tyrans ne peuvent « arriver » qu’avec les complicités active (des courtisans) ou passive (des larbins) dans la trop grande proportion d’une population complice.
         (Se contenter de désigner un représentant, un incarneur, permet surtout, cerise sur le gâteau de la facilité, de ne jamais assumer, et d’avoir bonne conscience quoi qu’il arrive : quand le mal est trop manifeste, il suffit de pleurer une « trahison » ou une erreur de casting ...)


      • baldis30 27 décembre 2018 19:09

        @cevennevive

        bonsoir,
        « l’incarcération de ce Français sous les geôles des Japonais
          »
         il est évident que c’est une corniche de glace qui se détache sur un terrain avalancheux ! L’ont-ils sacrifié avant que l’état des lieux deviennent ingérable selon leur point de vue .. et que la catastrophe ne modifie profondément la topographie des lieux. Dans cette même affaire on note, ce jour la découverte d’un financement pour le moins bizarre de certains cadres de la même entreprise...
        Le risque de rétroaction positive de cette affaire est grand, autrement dit qu’une vague emporte tout, sur le modèle « catastrophe » ( au sens de Thom...) .. Il sera curieux de voir comment ils vont courir aux abris.... hélas la guerre est la seule opportunité qu’il leur reste ... et nous qu’en sera-t-il alors ?



      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:18

        @cevennevive

        Bonsoir et merci de votre appréciation.
        Je suis comme vous, j’ai toujours été révoltée par les salaires mirifiques octroyés à des personnages tels qu’un Carlos Gosnh dont on se demande bien quel est son mérite sinon d’avoir fait une ou deux OPA ou redressement de société. Rien de bien héroïque en fait. Mais j’en tire une leçon, l’être humain qu’il est se retrouve aujourd’hui confronté au quotidien le plus sordide : la geôle, l’humiliation des gêoliers, puisque l’on dit que les prisons japonaises sont très dures. Bien que je n’aime pas tirer sur l’ambulance, de roitelet d’entreprise, il redevient simplement un humain nu et cru, et ce qui devrait faire réfléchir tous les autres qui continuent de s’enferrer dans l’erreur en se croyant inatteignables. Personne ne l’est.
        Une seule question le concernant : vue la puissance de l’Oligarchie et la position internationale du Japon allié indéfectible de l’Occident, quelle est la part d’indépendance des japonais pour cette arrestation et mise en prison de Carlos Goshn ou alors, quelque chose de bien plus internationalement stratégique se profilerait à l’horizon, avec l’élimination de C. Goshn, en tant que PDG de cet empire industriel automobile ? Je me pose la question.
        Les détracteurs de gilets jaunes n’ont toujours pas compris les ressorts profonds qui animent toute « révolution ». Trop d’accumulation de mépris et d’injustices, le manque d’empathie, aussi de ces classes très privilégiées qui considèrent le peuple comme un ramassis de « ploucs » et osent l’avouer très haut. Ce qui est inconcevable. Ils forgent les armes psychologiques des gilets jaunes, parce que les mots « tuent ».

        Je vous souhaite une très bonne soirée.


      • Arogavox 27 décembre 2018 11:05

         Même « un troupeau de buffles démonté » maintient un minimum de cohésion par des lois (sans doute non conscientisées) pragmatiques (de survie) ou rituelles (cf propos d’un certain Cyrulink) 


        Pour évoluer « autrement que par la catastrophe », pour conjurer une entropie anarchiste qui nous disperserait trop vite, un minimum d’huile de coude, de la part de chacun, n’est-il pas nécessaire ?
          Ne serait-il pas intéressant d’essayer de conscientiser les consensus non seulement concernant les rejets (et là, bien sûr que les doléances des Gilets Jaunes sont un point de part tout à fait bienvenu, et nécessaire) ,

        mais aussi concernant les appels, les propositions ou suggestions constructives ?

          

         Le fait qu’un appel soit censuré n’est-il pas l’indice montrant qu’il est enfin pris au sérieux par ceux qu’il contrarie ?

          Si vous avez déjà cherché « doléances Kdo » , vous pourrez maintenant constater quelque chose .... Simple coïncidence ?



        • Arogavox 27 décembre 2018 11:23

          extraits, pour les plus pressés :

          Sur les 1,6 million de personnes qui sont mortes dans la violence sur la planète,
          la moitié se sont suicidées, un tiers ont été assassinées,

          et un cinquième seulement ont été tuées du fait de la guerre.
          Les hommes représentent les trois quarts de ces morts violentes,

          les pauvres surtout..

          ....
          Si vous souhaitez développer la violence dans votre pays, je vous donne une recette issue de ces travaux de l’OMS :
          Supprimez les rituels !
          Empêchez les gens de se rencontrer et surtout, faites en sorte qu’ils ne puissent pas se représenter le monde mental des autres

          Pour faire la guerre, ignorez l’autre
          ...
          entre deux guerres, il y a bien des hommes de bonne volonté qui savent se ritualiser, se rencontrer,
          afin de débattre et d’évoluer autrement que par la catastrophe.

          Qui nous empêche de leur donner la parole ?

          >>> qui vous empêche de donner un même poids de parole officielle à chaque citoyen ?


        • Arogavox 27 décembre 2018 19:21

          De là à sous-entendre que les ronds-points des Gilets Jaunes pourraient faire germer un nouveau genre de rituel moderne pouvant prendre le relais des traditionnels rituels religieux ? ...

            Sans aller aussi vite, il reste tout de même à remarquer que les célébrités historiques mondiales qui ont souhaité imprimer leurs vues dans la durée ont toujours été amenées à prendre en compte cette dimension du rituel :
          aucune n’a pu se contenter d’une idéologie « hors sol » sans un tel ancrage.
           Y compris JJ Rousseau parait-il ! ...
           * Notre Révolution française n’est-elle pas passée aussi par une religion d’Etat ?avec son « calendrier républicain » (de 1792 à 1806) ...
           * les USA ont en quelque sorte ritualisé leur drapeau et leurs événements historico-commerciaux : thanksgiving, halloween, christmas Santa Barbara ...
           * au sujet de la nouvelle Russie ne peut-on pas lire (cf ) :

          "... utilisation, dans le discours officiel, de la notion de « religions traditionnelles », une notion qui comprend l’orthodoxie (de rite nouveau), l’islam et le bouddhisme (mais seulement dans leurs acceptions traditionnelles en Russie), ainsi que le judaïsme. La banalisation de cette notion dans le discours officiel va de pair avec l’idée que ces religions sont appelées à jouer un rôle particulier dans le pays.« 

           * La Chine , l’Inde ... puissances qui montent, ont-elles boudé leurs rituels ?

           On le voit, les principaux acteurs du jeu géostratégique actuel qui se cherche en se moment sont ceux dont les rituels sont les plus assumés et ancrés.
            
            Nos pays Européens ont-ils vraiment jeté les leur à la poubelle, ou bien sont-ils sur le point de les recomposer ou ré-inventer ?
             Relever un tel défi ne serait-il pas plus exaltant que de se contenter d’attendre la venue d’un nouveau messie/papa/maman/incarneur ?
          ... ou de s’imaginer que les ordinateurs et leur ’intelligence artificielle » vont nous pondre tout seuls la bonne solution mathématique traçant Le Programme électoral idéal ?!

           



        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:29

          @Arogavox

          Bonsoir, si j’ai choisi l’image d’un troupeau de buffles démonté, c’est parce qu’il symbolise la force et la puissance, j’aurais pu utiliser le mot « tsunami » ou lame de fond. Vous parlez d’enthropie anarchiste qui disperserait. l’anarchie n’est pas le désordre, c’est au contraire un ordre étêté c’est-à-dire sans tête dirigeante. Seule, la cohésion et l’auto-organisation suffit aux peuples adeptes de cette théorie politique, à se gérer eux-mêmes . C’est un régime idéal, mais qui n’a pas eu l’éclat qu’il méritait, quelques expériences notamment pendant la guerre d’Espagne, avec quelques « communes » et pendant la « Commune » de 1871, très vite réprimées dans le sang, en Espagne et en France, en 1871 par l’abominable Adolphe Thiers qui demandait aux Versaillais de « crever les yeux des communards parisiens avec leurs parapluies ». 
          Lorsque vous dîtes « conscienciser le consensus » pouvez-vous m’expliquer ce que vous entendez par conscienciser ?. Personnellement, cette conscience je la vois très bien, il suffit de se rendre sur les ronds-points et d’écouter les propos des gilets jaunes, et là, un souffle libertaire le vrai vous redonne un véritable espoir quant à l’avenir de la société.
          Les gilets jaunes seront de plus en plus réprimés, c’est la seule réponse que trouve nos dirigeants absolument ignares sur la question. Il suffit d’entendre les propos des médias/bouffons qui d’ailleurs sont en train de petit à petit changer leur fusil d’épaule au fur et à mesure de l’avancée des événements.


        • Arogavox 27 décembre 2018 23:12

          @Nicole Cheverney
          une réponse formulée pour : « pouvez-vous m’expliquer ce que vous entendez par conscienciser ?. »  :
            
           L’idée est que la « volonté générale » de la théorie « Du contrat social », n’est qu’une abstraction jamais complètement atteignable ou matérialisable ;
          le seul but que peuvent approcher nos tentatives humaines de mesures ou évaluations de consensus, c’est d’améliorer, au niveau de chaque citoyen, la conscience de ce qui est probablement la conscience que s’en font les autres ... 
          et ce, non pas à des instants prédéterminés, mais à tout instant, dans la durée, car la ’volonté générale’ avant même les évaluations qui peuvent en être spéculées, est fluctuante.
            (Désolé si cette formulation peut sembler complexe, mais il faut être le plus précis possible si l’on cherche vraiment à dépasser certaines approximations fallacieuses)
            
           La technique rudimentaire qui fait la force géniale des Gilets Jaunes est d’abord un tout simple recensement : les mécontents se sont comptés et affichés ! ; 
          mieux : ils se comptent et s’affichent en temps réel, dans la durée !!
            
           Les consciences individuelle et collective induites par ce simple recensement sont explosives par le fait suivant :
            une majorité de Français, isolés, se croyaient des ’cas à part’ (ie : a priori fautifs) tout simplement parce qu’ils n’avaient pas conscience de faire partie d’une majorité de citoyens partageant le même genre de déboires ... qui deviennent, du fait de cette conscience, des injustices ! Ce constat est maintenant moralement légal, là où une légalité procédurière ne leur montrait qu’au mieux de la malchance ou leur suggérait une remise en cause personnelle à purger.
            

           L’autre sous-entendu, sous-jacent, de cet appel à conscientiser, rejoint, comme par hasard, le leit motiv de mon militantisme pour les « doléances Kdo » :
           la logique simple qui marche pour les Gilets Jaunes peut être étendue avec la raisonnable ambition de permettre un recensement du même tonneau, étendu à toutes les choses publiques citoyennes. Non plus seulement pour le casting de prétentieux voulant ’représenter’ ou ’incarner’ tout un peuple ; mais pour pondérer chaque argument, chaque idée, chaque option, chaque doléance, chaque exigence politique.
           Si chaque citoyen positionne ses curseurs sur chacune des ’doléances’ proposées par d’autres ou par lui-même, et qu’il veut et sait évaluer, 
          alors chaque citoyen pourra accéder à une conscience raisonnable de ce que peut être la conscience de tous concernant chaque point du débat public , ie sur chaque « doléance ».
            Ce qui devrait constituer un bon début, pour, ensuite, pouvoir se permettre d’effectuer des choix citoyens ( référendums, votes de collections-cohérentes-de-choix-politiques, rédaction ou amendements collectifs d’une Constitution ...)

           


        • Arogavox 27 décembre 2018 23:45

          (voir aussi l’hypothèse du compromis cognitif :n https://youtu.be/ktkjUjcZid0

           Le langage, motivé par une volonté de partage, aurait permis les capacités d’abstraction et d’imagination ; au détriment semble-t-il d’une mémoire immédiate plus performante, mais à courte vue ...

           pas interdit de penser aux capacités de boursicotage à la nano-seconde des super-calculateurs mondialisés dont l’intelligence artificielle se contrefiche de l’espérance de vie de l’humanité ! )


        • patwa 27 décembre 2018 17:06

          Bonjour,

          J’ai décidé d’appliquer l’ISF directement sur les factures, tant que la répartition de la fiscalité nationale sur les classes d’argent ne me convient pas.

          +25% du HT, en « Compensation de l’impôt sur la fortune », pour toute grosse maison ou voiture. Dans l’ensemble, ça a fait rire et été bien accepté.

          Libéraux, soutenez les revendications de justice fiscale sur vos factures. Ca touche le client, mais aussi l’expert contable et le trésor de temps en temps.

          ++


          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:40

            @patwa

            Bonsoir, Pouvez-vous être plus explicite, concernant la dernière phrase de votre commentaire qui s’adresse justement aux « libéraux » ?
            Cordialement.


          • patwa 27 décembre 2018 21:59

            @Nicole Cheverney

            Libéraux, coopérative et PME familiales, entreprise prétendument démocratiques (genre mutuelles MDR), bref, tout ceux qui ne sont pas esclaves et libres de facturer, surfacturez en toute transparence les haut patrimoines qui s’affichent comme tel, avec un choix de vocabulaire a votre convenance.

            Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à le mentionner sur les tarifs, mais si la reforme met plus d’un an a venir, ce sera dans les tarifs légaux au 1er janvier 2020. +25% de compensation de l’ISF, Fortune apparente et relative a celle du technicien dans le plus grand libéralisme légaliste hypocrite réciproque.

            Ca vous ira ?^^


          • lloreen 27 décembre 2018 18:35

            Au cas où vous n’en auriez pas entendu parler, voici ce qu’ont fait les islandais lors de leur révolution pacifique de 2009.

            http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html

            http://www.wikistrike.com/article-islande-93-du-peuple-impose-le-non-remboursement-des-banques-91079551.html

            http://www.wikistrike.com/article-silence-radio-sur-l-islande-103272392.html

            http://www.wikistrike.com/2015/07/l-idee-choc-etudiee-en-islande-et-si-on-retirait-aux-banques-la-capacite-de-creer-de-la-monnaie.html

            Pour rappel : Depuis le 18 juin 2015 il existe un conseil national de transition en France, créé par un collectif de citoyen, lequel a rédigé un programme et une « Cour Suprême ».

            https://www.conseilnational.fr/historique/

            https://www.conseilnational.fr/transition-programme/

            Un point commun relie l’Islande à la France : le silence radio sur les mesures essentielles.

            https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273

            Par Conseil National de Transition

            Pétition adressée à CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

            MANDAT D’ARRÊT

            Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

            La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

            - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

            - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

            - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

            Ce mandat d’arrêt est étendu à Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin, co-signataires du décret relatif à la vaccination obligatoire ; et à tous les autres membres de ce gouvernement dont il est avéré qu’ils ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français.

            Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice, comme l’état de droit l’exige.

            Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.

            Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation Française.

            Quant au « peuple », je crois que cela n’existe pas. Il y a les individus et des notions- clé reprises par la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qu’il n’est sans doute pas interdit de remettre au goût du jour, bien évidemment sans la dénaturer.


            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:37

              @lloreen

              Bonsoir, les Islandais tout petit pays sont restés des jours entiers les pieds dans le froid et la neige et n’ont pas cédé un seul pouce de terrain de leurs revendications. Ils sont même jusqu’à aller mettre leurs banquiers véreux en prison.
              Je pense que inconsciemment l’exemple islandais nous a beaucoup servi à nous les gilets jaunes.
              On peut dire aujourd’hui, nous sommes tous des islandais ! smiley
              Merci Lorren pour ces liens utiles.



            • symbiosis symbiosis 27 décembre 2018 18:48

              Bel ouvrage. Les articles de Nicole sont toujours aussi pertinents et plaisants à lire.


              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:30

                @symbiosis

                Bonsoir et merci de votre indulgence.


              • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 27 décembre 2018 19:08

                La guerre des classes n’a pas cessé  ! ....ça c’est sûr !

                 Rien à ajouter , l’essentiel est dans votre texte @ Nicole Cheverney .


                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:31

                  @ Armand Griffard de la Sourdière.

                  Bonsoir et merci beaucoup de votre appréciation.


                  • Odin Odin 27 décembre 2018 19:46

                    Excellent article avec une phrase que j’apprécie beaucoup :

                    « un « illuminé » animé d’une vision expansionniste de l’économie » 


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 décembre 2018 19:02

                      @Odin

                      Bonsoir et merci. Concernant ce film qui m’a marqué, le meilleur passage à mon sens, c’est lorsque le journaliste questionne le PDG en lui faisant remarquer l’énormité de la somme en jeu quant aux profits de cette multinationale : 100 milliards de dollars ! Le PDG lui répond : Et alors ?
                      Ce « Et alors » cynique et jeté au visage du journaliste révèle tout le mépris et la suffisance de ce genre d’individu. Du très grand Chabrol.


                    • machin 27 décembre 2018 19:47

                      Nicole Cheverney

                      On dirait le monde diplomatique...

                      Merci.



                        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 27 décembre 2018 21:06

                          Bonsoir Nicole Cheverney,

                          Excellent article, comme toujours vous concernant.

                          Je me permets une remarque : quand vous écrivez (...)des théoriciens et chantres avancés du TINA – there is no alternative – Il n’y a pas d’autre alternative que l’ultra-libéralisme – (...)

                          Vous commettez une erreur de traduction, que beaucoup de Français même cultivés font également. A commencer par les journalistes et politiques

                          Stricto sensu le mot alternative en français veut dire (et c’est un exemple) : de deux choses l’une, ou bien je fais ceci, ou bien je fais cela ?

                          La bonne traduction de la fameuse affirmation de Margaret Thatcher aurait dû être traduite ainsi : il n’y a pas d’autre solution que l’ultra-libéralisme.

                          Bien cordialement.

                          Thierry Saladin


                          • Fergus Fergus 28 décembre 2018 09:18

                            Bonjour, Thierry SALADIN

                            Vous avez raison, mais tout le monde comprend bien ce que TINA veut dire. Cela dit, la bonne traduction devait être : « Il n’y a pas d’alternative à l’ultra-libéralisme » !


                          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 décembre 2018 14:39

                            Bonjour Fergus,

                            Le 28 décembre à 09:18, vous me répondez :
                            (...) mais tout le monde comprend bien ce que TINA veut dire. (...)

                            Je vous accorde que tout le monde comprend ce que TINA veut dire. De même que tout le monde comprend le sens du regrettable fèque niouze.
                            Mais la question n’est pas là.

                            La question : c’est que le mot « alternative » n’a pas le même sens en anglais et en français.
                            Chez nous il veut dire : choix entre deux options. Où bien c’est l’une, ou bien c’est l’autre.
                            Pour les Anglais il a le sens de solution, d’option.
                            C’est toute la différence.

                            Or votre proposition, certes améliorée, néglige ce point.

                            Parce qu’à votre « Il n’y a pas d’alternative à l’ultra-libéralisme », certains pourraient vous répondre, toujours au sens français du mot alternative : « Mais si, mais si, il y a une alternative à l’ultralibéralisme, ce serait de choisir par exemple entre la voie du marxisme ou bien celle de l’anarchie. Et ce pour arriver au communisme."
                            Le communisme étant ici avec l’ultra-libéralisme (= le capitalisme) l’une des deux options de l’alternative au sens français du terme.

                            Au-delà de cette allusion politico-historique, à la rigueur on pourrait accepter pour TINA : « il n’y a pas de solution alternative à l’ultra-libéralisme »
                            Bien cordialement.

                            Thierry Saladin


                          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 décembre 2018 19:07

                            @Thierry SALADIN

                            Bonsoir et merci de votre appréciation. Et de la précision que vous apportez dans la traduction littérale de TINA. Cordialement.


                          • JL JL 28 décembre 2018 19:21

                            @Thierry SALADIN
                             
                            « il n’y a pas d’alternative » dans le sens que vous dites, signifierait « il n’y a pas de solution ».
                             
                             Dans le sens français, cela signifie « il n’y a pas d’autre solution ».


                          • Xenozoid Xenozoid 28 décembre 2018 19:49

                            @JL

                            tina veut dire qu’il n’y a pas de choix


                          • Xenozoid Xenozoid 28 décembre 2018 20:10

                            @Xenozoid

                            comme les founding fathers n’on rien fondés,et thanks giving was about taking and talking with guns


                          • JL JL 29 décembre 2018 15:08

                            @Xenozoid
                             
                             « il n’y a pas de choix » et « il n’y a pas d’alternative » c’est bonnet blanc et blanc bonnet.


                          • Xenozoid Xenozoid 29 décembre 2018 15:20

                            @JL

                            tout a fait


                          • lloreen 27 décembre 2018 21:57

                            La lame de fond jaune fait écho à la faillite totale due aux politiciens professionnels vendus au totalitarisme mercantile dont ils se sont fait les représentants et les défenseurs, inversant les rôles, eux qui devaient en principe défendre l’intérêt général du peuple qui les avait mandatés.

                            Il y a eu les rouges, les bruns, les verts...sans que rien ne change jamais.

                            Les peuples se sont donc parés de jaune et le mouvement s’étend au monde entier, preuve qu’il ne s’agit pas d’un « mal français » mais d’un malaise mondial. Le fait que les médias français ne s’en fassent pas l’écho est une preuve de plus que la classe politique est totalement discréditée et que les français vont devoir s’organiser pour sortir de l’ornière comme les islandais l’ont fait en 2009 pour reprendre leur souveraineté.

                            http://www.francesoir.fr/politique-france/gilets-jaunes-christophe-chalencon-appelle-une-prise-du-pouvoir-par-armee-nous-allons-partir-guerre-civile

                            De plus en plus de voix s’élèvent pour l’installation d’un conseil national de transition avec l’aide de l’armée.

                            De toutes façons, la Déclaration universelle de 1789 reconnait au peuple français le droit et même le devoir de s’insurger contre la dictature, instaurée suite à l’accession au pouvoir de l’associé-gérant des Rothschild après le coup d’état du 5 décembre 2016.

                            https://www.valeursactuelles.com/politique/coulisses-politiques-quand-rothschild-sponsorise-macron-72133

                            https://conseilnational.blogspot.com/2016/12/france-le-coup-detat-du-5-decembre-2016.html

                            "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).

                              


                            • symbiosis symbiosis 28 décembre 2018 08:17

                              Le capitalisme a créé une richesse inconnue et sorti le monde de la misère en 150 ans. La ou le monde médiéval l’avait laissé dans 1500 ans de misère.


                              Cette appréciationn de Spartacus me parait erronée, sauf à penser que le moyen age était autre chose que du capitalisme dans son état primitif.

                              Jusqu’à preuve du contraire le monde occidental n’a rien connu d’autre que le capitalisme, c’est à dire l’exploitation violence du peuple par des élites corruptrices autoproclamées et s’entourant de larbins soumis et payés pour leur soumission, cela se faisant pour l’enrichissement d’une classe au détriment d’une autre. Cela a été le karma de l’humanité depuis les début.

                              On peut mettre sempiternellement dos à dos les diverses formes d’oppressions, monarchiques, capitalistes, socialistes, communistes et fascistes, il n’en reste pas moins que le résultat a toujours été le même, l’oppression et l’exploitation d’une petite caste sur l’ensemble des populations désarmées. 


                              • CN46400 CN46400 28 décembre 2018 18:30

                                @symbiosis
                                Pour fonctionner correctement le capitalisme a besoin que des règles précises soient respectées dans les négociations d’affaires entre les capitalistes. D’où l’existence d’un état clairement identifié qui existe avant le capitalisme lui-même. C’est aussi pour cela que le capitalisme n’a triomphé qu’après la chute du féodalisme, 1789 en France...


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 décembre 2018 10:53

                                Bonjour Nicole Cheverney

                                 Tout ce que vous dites est bien vrai mais il uffit juste de résumer ainsi :

                                La dissolution des valeurs morales qui avaient au moins quelques balises pour rappeler à l’ordre le pouvoir politique  ; a permis l’emergence puis l’exubérence du pouvoir de l’argent que l’on sait immoral, sans lois et sans retenue ! Pas besoins alors de dire les conséquences et les méfaits que cela produira sur l’ensemble des sociétes ...


                                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 décembre 2018 19:19

                                  @Mohammed MADJOUR

                                  Bonsoir, je suis tout à fait d’accord avec vous, les valeurs morales ou principes moraux ne sont pas solubles dans le capitalisme. Le capitalisme c’est l’anti-morale, parce qu’il ne peut se satisfaire de ce genre de règles bien précises sur les rapports de l’humain avec l’argent. Le fait, de considérer l’argent comme un bien quasi sacré, de lui accorder une valeur formelle regarder l’Harpagon de Molières ou bien le père Grandet, ou tout simplement plus près de nous, les trader et les grands patrons du CAC 40. 


                                • biquet biquet 28 décembre 2018 11:01

                                  Les modérateurs ont une nouvelle fois refusé mon article, je me fais un plaisir de le publier dans tous les articles.

                                  Agoravox est-elle devenue la Pravda soviétique ?

                                  Tous les articles que je propose sont systématiquement refusés, cela depuis 1 an environ. Agoravox est le seul média citoyen en France. La Presse citoyenne ne fait jamais la Une de l’actualité, la Presse mainstream étant en France détenue par des grands groupes financiers, elle voit d’un mauvais œil ces gueux qui s’expriment.

                                  Texte

                                  Agoravox est-elle plus libre pour autant ? Assurément non. En ce moment, presque tous les articles tournent autour de ces pauvres gilets jaunes qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller au boulot, car celui-ci est à plus de 20 km et il n’y a aucun transport en commun. Mais il y a aussi une autre statistique, jamais mentionnée dans les articles d’Agoravox, c’est que 58 % des français choisissent de prendre leur voiture pour faire des trajets de moins d’un kilomètre. Le titre de mon dernier article était : taxe carbonne, l’urgence absolue. Je suis persuadé que les gilets jaunes font parti des 42 % qui ne prennent pas leur voiture pour un trajet inférieur à 1 km, et qu’une taxe carbonne pourrait pénaliser ceux qui font un usage immodéré de leur bagnole. Une partie de l’argent récolté pourrait servir alors à aider ceux qui sont obligés de faire 20 bornes pour aller au boulot avec leur voiture. Sont-ils si nombreux ? Représentent-ils 58 % de la population laborieuse ? Les agriculteurs qui, pour beaucoup gagnent moins de 300 euros par mois, ne font pas 20 km pour aller au travail.

                                  Si cet article n’est pas publié, c’est promis, je ne soumettrai jamais plus d’article sur AV. S’il est publié, un débat (et non un monologue) pourra s’engager.


                                  • lloreen 28 décembre 2018 12:00

                                    @biquet

                                    La censure fait rage.
                                    Le pire déni du droit français fut la réplique de Sarkozy au referendum du 29 Mai 2005 qui rejeta à 55% la constitution européenne, le rendant dès lors illégitime ainsi que les présidents suivants d’où la création le 18 juin 2015 du conseil national de transition en vertu de l’article 35 de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.


                                  • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 28 décembre 2018 18:13

                                    @biquet
                                    Vous ferez ce que vous voulez de mon avis mais je ne pense pas que prendre tous les articles en otage afin de publier à tout prix votre texte soit la bonne méthode. Cette façon de procéder est assez méprisante envers les auteurs des articles que vous court-circuitez. Et elle procède du même totalitarisme que celui que vous dénoncez.


                                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 décembre 2018 11:09

                                    Tiens, une autre mauvaise surprise sur l’Agora... 

                                    En voulant réagir à l’article jusque en dessous de Nicole Cheverney 

                                     : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gilets-jaunes-nous-sommes-le-211102 je vois afficher cette cette phrase qui commence salir le site Agoravox : «  »

                                    En raison de signalements pour non respect de la charte, vous ne pouvez plus réagir sur cet article.«  »

                                    Pourtant je ne me rappelle pas avoir commencter un seul article de cet auteur qui m’interdit de régir à celui qu’il publie aujourd’hui : Vous responsbales de ce site : POUVEZ-VOUS NOUS EXPLIQUER CE QUI SE PASSE ?


                                    • zygzornifle zygzornifle 28 décembre 2018 12:20

                                      @Mohammed MADJOUR

                                       Un abus du pouvoir de censurer ....


                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 décembre 2018 15:41

                                      @zygzornifle

                                      Oui, mais qui censure ? Il y a des auteurs qui me mensurent alors même que je n’ai jamais commenté leurs écrits : Bizarre ! 


                                    • lloreen 28 décembre 2018 11:56

                                      Il existe depuis le 18 juin 2015 un conseil national de transition en France, créé par un collectif de citoyens pour organiser une transition absolument essentielle pour le pays sur le modèle d’autres pays ayant déjà utilisé cet outil juridique reconnu par le droit international.

                                      https://www.conseilnational.fr/historique/

                                      Ce conseil national de transition, créé conformément aux dispositions de l’article 35 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 a mis en place une « Cour Suprême » qui demande aux français l’approbation du mandat d’arrêt contre Macron et certains de ses collaborateurs.

                                      "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).

                                      https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273

                                      Par Conseil National de Transition Pétition adressée à CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

                                      MANDAT D’ARRÊT

                                      Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

                                      La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

                                      - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

                                      - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

                                      - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

                                      Ce mandat d’arrêt est étendu à Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin, co-signataires du décret relatif à la vaccination obligatoire ; et à tous les autres membres de ce gouvernement dont il est avéré qu’ils ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français.

                                      Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice, comme l’état de droit l’exige.

                                      Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.

                                      Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation Française.


                                      • zygzornifle zygzornifle 28 décembre 2018 12:24

                                        La lutte des classe est comme la lutte entre religions , on dresse des murs des frontières et certains s’en frottent bien les mains car pour eux c’est la fortune d’assurée  ....


                                        • novo12 28 décembre 2018 12:47

                                          Petit documentaire en francais sur la creation de reserve federale aux Etats-Unis. https://youtu.be/ARlKf04xxN4


                                          • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 28 décembre 2018 18:34

                                            Nicole, j’aime bien votre lucidité et votre article, même si je ne partage absolument pas l’optimisme dont vous faites montre dans l’avant-dernier paragraphe ("politique vouée à l’échec, car les peuples dans leur ensemble, au niveau mondial s’insurgent et se révoltent. Bien sûr, la germination est lente, il faudra du temps pour qu’au niveau mondial les populations malmenées par les guerres, la misère sociale, l’aberration économique, et mues par un dégoût grandissant contre les Oligarques, en viennent à se libérer.").


                                            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 décembre 2018 19:29

                                              @Sergeant Pepper

                                              Bonsoir et merci. Comment voulez-vous que la situation à laquelle les peuples du monde entier soumis à cette dictature infamante de l’argent, cette mise sous tutelle des banques ne se révoltent pas un jour ? Oui, je suis optimiste, car qui pensait que 2018 verrait ce soulèvement, jacquerie, pré-révolution ou même évolution, je préfère ce mot à bien d’autres, voit le jour ?
                                              Je crois qu’il y a une très grande prise de conscience collective et c’est cela qui me rend optimiste.


                                            •  Christian Saint Rata de l’himalaya 28 décembre 2018 19:44

                                              LES NOUVELLES ARMES DE RÉPRESSION ANTI ÉMEUTES OU AUTRES

                                              --------------------------------------------------------------------------

                                              POUR NOËL, LE GOUVERNEMENT COMMANDE DES CENTAINES DE FUSILS « MULTI-COUPS » POUR MATER LA POPULATION

                                              Alors que des dizaines de personnes ont été défigurées par des tirs policiers ces dernières semaines, dans le cadre du mouvement des Gilets Jaunes, le gouvernement met les grands moyens pour offrir une nouvelle panoplie aux CRS.

                                              En effet, Macron n’a pas seulement offert une grosse augmentation de salaire aux forces de l’ordre qui ont massacré les manifestants depuis un mois. Il a décidé de débloquer du budget pour acheter encore plus d’armes pour réprimer. Un appel d’offre a été publié pour «  l’acquisition de lanceurs multi-coups », tout récemment sur le Bulletin Officiel des Annonces des Marchés publics.

                                              Dans cet appel, le gouvernement compte acheter 450 nouveaux fusils qui permettent de tirer des munitions en rafale. Autrement dit, ce sont des « super Flash-Balls  », avec un barillet, qui permet de shooter 6 cartouches en quelques secondes sur des manifestants. Le calibre du barillet permet de tirer aussi bien des balles en caoutchouc que des grenades lacrymogènes ou explosives. Et tout ça sans avoir à recharger, comme c’est le cas sur les lanceurs « classiques », déjà très destructeurs.

                                              Ce type de fusil, baptisé « Penn Arms », est utilisé par des polices très démocratiques, comme celles des USA, d’Israël, de Russie ou du Brésil.

                                              Mais le gouvernement ne s’arrête pas là. L’appel d’offre comprend aussi l’achat de « 1280 lanceurs mono-coups » supplémentaires ! Il s’agit des désormais célèbres LBD 40, ces fusils dotés d’un viseur, ces «  Flash-Balls » très puissants et précis qui ont éborgné et blessé des centaines de manifestants.

                                              Ce pouvoir, en pleine radicalisation, trouve toujours plus d’argent pour frapper sa population. Et la répression se militarise à une vitesse vertigineuse.

                                              Réagissons !

                                              ---

                                              Lien vers l’appel d’offre officiel :
                                              https://www.boamp.fr/avis/detail/18-179674/1


                                              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 décembre 2018 19:51

                                                @ Saint Rata de l’himalaya

                                                Merci pour cette information. C’est très grave. Mais avec l’affaire Benalla qui resurgit croyez-vous que ce gouvernement va tenir encore très longtemps ? Personnellement j’en doute.


                                                • Hervé Hum Hervé Hum 29 décembre 2018 09:21

                                                  Tant que l’hyper-classe continuera à vouloir passer en force sur les peuples, au mépris de la dignité humaine comme un rouleau compresseur, des phénomènes analogues à celui des « gilets jaunes » naîtront un peu partout sur la planète, et comme un troupeau de buffles démonté finiront bien par neutraliser définitivement ce système immonde.

                                                  Votre conclusion illustre votre confusion, car votre article est un triste condensé de la confusion des idées dans laquelle baigne la quasi totalité de ceux qui se disent opposé au système capitaliste et à son mode de gouvernance via ceux qu’on nomme les oligarques ou hyper classe, qu’il ne s’agit pas de contrôler ou amadouer, mais de supprimer.

                                                  Nicole, si les « gilets jaunes » naissent un peu partout sur la planète, cela veut dire que la condition humaine est une notion universellement partagée et qui ne se limite pas à ses frontières. Par contre, se limiter à ses frontières n’a qu’un seul résultat, l’impossible victoire contre ce système, car il se nourrit exclusivement de la division, nécessaire à envoyer se faire tuer des millions de « gilets jaunes », qui troqueront leur gilet pour un gilet pare balle et un fusil.


                                                  Car, tout comme pour les précédentes guerres, à la lutte des classes, le mot d’ordre « la patrie en danger », fera se transformer en la guerre d’une même classe contre elle même et ce, sous le commandement de cette même hyper classe qui aura, comme par miracle, retrouvé les chemins de la foi nationaliste pour mieux éliminer ces gilets jaunes qui voulaient s’en prendre à leur capital et du système qui les sert.

                                                  L’hyper classe, joue les pompiers pyromanes, d’un coté, affiche sa volonté de paix universelle, tandis que de l’autre, elle alimente les foyers s de guerres, car la condition de sa nécessité réside dans un monde en guerre perpétuelle. Mais on n’attire pas les mouches avec du vinaigre.

                                                  Votre erreur, c’est de réagir à leur action et non d’agir en fonction de votre propre but, où alors, la mondialisation n’a plus rien à voir et surtout, est la seule alternative pour avoir un monde en paix relationnelle.

                                                  Bref, pour reprendre une autre citation d’Einstein, « on ne résous pas un problème avec le même mode de pensé qui l’a engendré », or, en défendant le nationalisme, vous pensez résoudre le problème avec le même mode de pensé qui l’a engendré et est la condition de survie du système actuel et donc, de survie de cette hyper classe.

                                                  Répondez jute à cette question ; croyez vous que Trump le nationaliste, défende la classe prolétarienne en érigeant un mur avec le Mexique ? Croyez vous qu’un tel membre de l’hyper classe puisse oeuvrer contre ses propres intérêts ou bien oeuvre pour détourner le regard de la classe prolétarienne en désignant comme bouc émissaire les citoyens les plus pauvres.

                                                  Cessez d’être aussi facilement manipulable !


                                                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 décembre 2018 19:33

                                                    Hervé Hum, bonsoir et merci d’avoir pris le temps de m’avoir lu.

                                                    Ah non ! mon article, par contre est un « triste condensé », oui, de la situation dans laquelle nous a plongé directement le renoncement des gouvernements que nous avons élus depuis quarante-ans, de notre souveraineté et donc de l’indépendance de la France. Le « mondialisme » tel que le prônaient les idéalistes des années soixante-dix de ma génération, n’a été qu’un leurre mis en avant pour permettre à l’hyper-classe de dénigrer en permanence la souveraineté de notre pays et des pays européens, pour installer l’UE, en parfaite concordance entre les gouvernements et les forces manipulatrices de l’argent. Ce qui en a résulté le fiasco actuel : nous n’avons plus, nous le peuple aucune protection, aucune défense contre la prédation engagée contre nous. Et en prime, la casse de toutes les protections juridiques dans le domaine social, droit du travail, sécurité sociale, etc.

                                                    Cessez d’être aussi facilement manipulable !

                                                    Dans la société actuelle que nous vivons, tout est manipulation, vous le savez bien, peut-être aussi que de reprocher aux autres d’être manipulables, est en soi une forme de manipulation !




                                                  • Hervé Hum Hervé Hum 30 décembre 2018 10:17

                                                    @Nicole Cheverney

                                                    Non, vous vous leurrez, votre article n’est en rien "un triste condensé, oui, de la situation dans laquelle nous a plongé directement le renoncement des gouvernements que nous avons élus depuis quarante-ans« .

                                                    Parce que votre article oubli tout simplement les quelques milliers d’années qui ont fait la situation actuelle.Oubli justement que la situation actuelle est la normalité du système capitaliste et les années d’après 2ème guerre mondiale, une exception à la règle.
                                                     
                                                    Ce que vous dénoncez dans votre article n’est donc que la remise aux normes du système, car sinon, l’histoire ne nous parlerait pas des luttes de classes passés où les conditions de vie et de travail du prolétariat était 100 fois pire qu’aujourd’hui.

                                                    La manipulation des masses n’est pas un fait nouveau, mais une condition du système et ce qui serait nouveau, c’est précisément de ne plus se laisser manipuler, or, cela passe nécessairement, obligatoirement, à la seule condition de ne plus penser avec le même mode que ceux qui nous manipulent et donc, faire reposer sa pensée sur sa propre analyse et non en réaction à l ’action du manipulateur, comme est votre article et la quasi totalité de ceux qui dénoncent le système .

                                                    En l’occurrence, comprendre que la souveraineté du peuple au sens où vous l’entendez, n’existe pas, n’a jamais existé et ne peut pas exister sous le s système capitaliste, dominant la société occidentale depuis quelques milliers d’années. La souveraineté, a toujours été celle des maîtres et faire croire aux serviteurs que c’est la leur est de la pure manipulation, permettant d’envoyer se faire s’entretuer les serviteurs des différentes nations.

                                                    Anatole France le disait ainsi »on croit mourir pour sa patrie et on meurt pour les industriels" aujourd’hui, vous parlerez des financier, oligarques ou hyper classe, mais ce sont les mêmes.

                                                    Enfin, vous ne pouvez pas établir des relations de paix entre pays pour permettre une économie relationnelle équilibré, donc juste et paisible, avec la souveraineté des nations, parce que celle ci n’a de sens que dans un monde en concurrence, en conflit d’intérêt où les rapports sont basés sur l’épreuve de force perpétuelle et nécessite des chefs pour mener le combat. Toute relation exige, implique, de se plier à des règles communes où donc, la souveraineté ne s’applique que pour trahir la relation et la rendre caduque, donc, revenir à une situation de conflit. Ce n’est pas une théorie, c’est une loi physique, logique causale inviolable.

                                                    Prenez l’exemple dans votre famille, la paix peut être véritable, que si tous les membres acceptent de se soumettre aux mêmes règles, sinon, c’est le conflit perpétuel. Ici, je ne parle pas de savoir si les lois sont justes ou non, simplement que toute relation paisible exige que les protagonistes, acceptent de se soumettre aux règles communes et donc, renoncent à leur souveraineté à l’intérieur de la communauté et ne l’invoquent que pour en sortir.

                                                    Défendre une souveraineté du peuple français au sens où vous l’entendez (car la notion de peuple peut être étendue à toute l’humanité, ainsi que la démocratie) qui n’a jamais existé et ne peut pas exister dans le système actuel est absurde et relève autant du déni que de la manipulation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès