• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Hongrie en collision avec l’UE

La Hongrie en collision avec l’UE

Avec la victoire à sa réélection, Viktor Orbán a lancé un signal fort contre l'UE et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Les médias officiels et les cadres de Bruxelles et de l'élite dirigeante en France ne savourent pas la victoire de cet homme politique qui a affirmé son amitié au président russe, Vladimir Poutine et son europhobie. Il a, également, dénoncé les fortes interventions venues de l'étranger pour lui faire perdre cette élection et les intrigues de « la gauche internationale ».

La victoire d'Orbán, un combat pour l'avenir. « La victoire d' Orbán met la Hongrie en collision avec l'UE », titre ReutersBMTV indique : « Au soir de sa réélection à la tête de la Hongrie, le Premier ministre europhobe, Viktor Orbán, a listé ses « adversaires » dont il a su se défaire pour l'emporter. Parmi eux, Volodymyr Zelensky, le président ukrainien ». La victoire de Viktor Orbán ne plaît pas à la classe politique européenne et aux grands médias occidentaux.

Le quotidien Hungary Today cite l'apostrophe de Viktor Orbán le soir de sa victoire où il met en garde l'appareil de Bruxelles avec ses fonctionnaires : « Nous avons remporté une victoire si grande qu'elle peut être vue de la lune, mais certainement de Bruxelles ». Il a, également, déclaré s'adressant à ses partisans à Budapest que sa victoire célèbre la continuité d'un combat contre Bruxelles dans le futur : « La politique nationale chrétienne-démocrate a gagné, et nous devrions dire à Bruxelles que ce n'est pas le passé, mais l'avenir ». Viktor Orbán a déclaré que le résultat des élections prouvait que les Hongrois aimaient leur pays. Son discours a été interrompu plusieurs fois par des chants de « Ria, Ria, Hungária » ainsi que « Viktor ! Viktor ! ».

Hungary Today rapporte que « selon Viktor Orbán, ils y avaient de grands centres de pouvoir internationaux alignés contre eux, mais il a déclaré que ‘’chaque centime qu'ils donnaient à la gauche hongroise était de l'argent gaspillé’’ ». Le quotidien hongrois anglophone continue en expliquant : « Il semble que "la gauche hongroise ait été le pire investissement dans ''la vie de l'oncle Gyuri'' ». Le quotidien signale qu’ il faisait référence au milliardaire américano-hongrois George Soros. Ungarn Heute, titre de presse du même groupe que Hungary Todayrajoute l'affirmation du vainqueur selon laquelle, « cette victoire restera dans les mémoires pour le reste de nos vies car tant de gens se sont regroupés contre nous, y compris la gauche chez nous, la gauche internationale partout, les bureaucrates à Bruxelles, tous les fonds et organisations de l'empire au pouvoir, les média étrangers et à la fin même le président de l'Ukraine [Volodymyr Zelensky] ». D'après Viktor Orbán, comme cela est rapporté par Hungarn Heute, l'élection a réussi à défendre l'indépendance et la liberté de la Hongrie, ainsi que la paix du pays, « et même si nous ne connaissons pas encore les résultats, nous connaissons les résultats pour nos enfants ».

Volodymyr Zelensky avait demandé des éclaircissements sur la position de la Hongrie envers la Russie. Viktor Orbán avait, lui, répondu refuser les sanctions énergétiques contre la Russie et aussi refuser la livraison d'armes à l'Ukraine. Volodymyr Zelensky avait déclaré lors d'une réunion du Conseil européen en ligne à l'encontre de Viktor Orbán : « Il n'y a pas le temps d'hésiter. Il est temps de prendre une décision ». Le président ukrainien avait énuméré les Etats membres de l'UE qui, selon lui, soutiennent l'Ukraine, puis s'était arrêté à la Hongrie et avait critiqué les actions du gouvernement hongrois. S'adressant au Conseil européen, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avait remercié l'UE d'avoir soutenu l'Ukraine dans le conflit contre la Russie. La victoire de Viktor Orbán est une épine dans l'organisation de l'UE que cela soit dans sa politique interne ou pour sa politique internationale, en particulier envers la Russie. 

Il est à signaler que les sondages ne plaçaient pas l'opposition en tête avant les élections et ils ne pouvaient pas prédire la quatrième victoire aux deux tiers du Fidesz-KDNP, sans parler du grand succès inattendu du parti d'extrême droite Mi Hazánk qui est entré au Parlement hongrois. Selon l'avis des experts et leurs sondages, la défaite fracassante de l'alliance de l'opposition n'était pas non plus à prévoir. Le Fidesz-KDNP est maintenant à 53,1 % et gagnerait probablement environ 135+1 sièges. L'alliance de l'opposition n'a obtenu que 35% et 57 sièges. Le parti d'extrême droite Mi Hazánk compte 6,2% et remporterait 7 sièges. Le parti satirique des chiens à deux queues (MKKP), qui critique le gouvernement et l'alliance de l'opposition, revendique 3,2% et 0 siège, indique Hungarn Heute. 

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs 

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3745


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Kaa 6 avril 11:16

    de même que les dames patronnesses on « leurs pauvres » et méprisent ceux des autres, l’UA a « son extrême-droite », la Pologne, et relègue les autres au rang de vulgaires « populistes », ce qui dans le langage bobo est infâmant


    • njama njama 6 avril 12:34

      Volodymyr Zelensky avait demandé des éclaircissements sur la position de la Hongrie envers la Russie. Viktor Orbán avait, lui, répondu refuser les sanctions énergétiques contre la Russie et aussi refuser la livraison d’armes à l’Ukraine.


      80 % de l’énergie en Hongrie est fournie à partir du pétrole et du gaz russe (centrales thermiques, industries,...) on comprendra donc Victor Orban ne s’alignera pas et JAMAIS sur la politique de l’Union €uropéenne la question de l’Ukraine

      Plus de pétrole et gaz russes signifierait à très court terme la fermeture des usines, chômage, des coupures d’électricité, inflation, pauvreté, famine... et la mort de la Hongrie, qui ne se sacrifiera pas pour le clown Zélensky et ses brigades néo-nazies...

      On le comprend...

      Quant aux livraisons d’armes, c’est une sage décision de sa part de ne pas jeter de l’huile sur le feu


      • njama njama 6 avril 12:38

        Quant aux livraisons d’armes,...

        ce serait du gaspillage, car à peine arrivées en Ukraine elles seraient détruites illico par l’armée russe par un moyen ou un autre, aviation, missiles...


        • Venceslas Venceslas 6 avril 18:40

          @njama
          Mais non, l’armée de Poutine ne ferait jamais des choses pareilles, voyons ! 


        • Joséphine Joséphine 6 avril 17:30

          Bravo Orban ! Il a le courage de ses idées et il a du affronter comme un lion la gauche hongroise cosmopolite financée par Soros ! Il a vaincu. 


          • Venceslas Venceslas 6 avril 18:38

            @Joséphine
            Ah enfin ! Vous reconnaissez que vous êtes d’extrême droite ? 


          • Venceslas Venceslas 6 avril 21:17

            @Joséphine
            Eh non ! Vu le moinsage, elle ne le reconnaît même pas ! Lol !


          • Venceslas Venceslas 8 avril 14:02

            @Venceslas
            CQFD. Lol !


          • Joséphine Joséphine 6 avril 18:30

            La Hongrie est d’accord pour payer son gaz en roubles à la Russie. Après tout on a bine fait des pétro-dollars pour payer le pétrole, alors pourquoi pas des gazoroubles ? Bravo à lui ! 


            • I.A. 6 avril 19:02

              « La victoire de Viktor Orbán ne plaît pas à la classe politique européenne et aux grands médias occidentaux. »


              Par conséquent sa victoire me plaît : ça veut dire qu’il n’y a pas que des pourris, en Europe.


              Ils n’ont d’ailleurs pas traînés à lui déclarer la guerre, voici ce que titrait Les Echos hier :

              « Deux jours après des élections marquées par la victoire éclatante du dirigeant hongrois, Viktor Orbán, la Commission lance contre lui une procédure qui risque potentiellement de le priver des fonds européens pour violation avérée de l’Etat de droit. La procédure est inédite et la Hongrie en est la première cible. »

              « C’est devant le Parlement européen qui s’impatientait que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé le lancement de la nouvelle procédure contre la Hongrie. (Jean-Francois Badias/AP/Sipa) »


              • Venceslas Venceslas 6 avril 22:55

                @I.A.
                Orban, encore un gars d’extrême droite... Ça devient une mode.


              • @Venceslas
                Le rejet de la mondialisation débridée

                sauvage open bar par de plus en plus de monde ..... que voulez vous...


              • I.A. 7 avril 07:21

                @Venceslas

                Orban n’est pas un saint, si c’est ce que vous voulez dire.

                Aux États-Unis, ils ont deux partis : la droite et la droite... Alors Biden, il est de laquelle ?


              • Olivier 7 avril 22:52

                @I.A.
                Typique des « progressistes » : si un vote ne leur plait pas il est considéré comme illégitime. L’UE va donc sanctionner la Hongrie évidemment d’avoir « mal » voté. Poutine est aussi considéré comme un nouvel Hitler pour avoir envahi l’Ukraine, tandis que MM. Clinton, Bush et Biden qui ont envahi l’irak et l’Afghanistan, l’occupant pendant 17 ans et massacrant des centaines de milliers de civils, sont quant à eux « le camp du bien ». Il ne reste plus à la Hongrie qu’à quitter l’UE...


              • Venceslas Venceslas 8 avril 14:04

                @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

                @Venceslas
                Le rejet de la mondialisation débridée

                sauvage open bar par de plus en plus de monde ..... que voulez vous...

                Ah ! Parce que l’extrême droite est la seule solution ??? Et ce sont les mêmes qui traitent les autres de « nazis » !


              • André 6 avril 21:11

                Les conducteurs tchèques face aux obstacles sur la route !

                https://t.me/oper_goblin/13284


                • troletbuse troletbuse 6 avril 21:34

                  Bravo à Orban. Les Hongrois sont plus intelligents que les Français

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité