• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La jeunesse est le fer de lance du changement, à Fontainebleau et ailleurs (...)

La jeunesse est le fer de lance du changement, à Fontainebleau et ailleurs !

 

A Fontainebleau, dans le sud 77, existe un réseau solidaire puissant animé par une femme toujours disponible, prête à accompagner et à aider les personnes en détresse.

Ce réseau a pour nom : les colibris solidaires bellifontains, à ne pas confondre avec d'autres colibris qui peuvent exister ici et là.

En mai 2021, j'ai rencontré opportunément l'animatrice de de qui allait devenir un réseau : Smina Kernoua.

Il s'agissait de trouver un logement adapté à un homme paraplégique qui dormait dans sa voiture.

Le DAL 77 et les colibris solidaires se sont mobilisés très fortement, hébergeant ce monsieur à l'hôtel et interpellant les politiques.

Ce fut le début d'une longue et fructueuse collaboration entre un réseau et une association : plus de 25 personnes ont été aidées et c'est ainsi qu'ensemble nous avons pu empêcher des expulsions, trouver un logement pour des femmes battues et donner de l'espoir à beaucoup de femmes et d'hommes.

Le combat fut rude et difficile, semé d'embûches de toute sorte.

Ni la maire d'Avon, ni son collègue de Fontainebleau n'a daigné nous laisser un local municipal quelques heures par semaine pour que nous puissions recevoir des familles.

Nous n'avons obtenu qu'un seul soutien de taille, celui de la députée de la circonscription, Sylvie Bouchet-Bellecourt . Elle s'est engagée n'hésitant pas à mouiller sa chemise en faisant avec nous. Le parti LR ne lui donnera pas l'investiture pour les législatives car elle est trop sociale !??

 

Sans hésitation, Smina s'est installée dans des cafés ou même a rencontré les demandeurs de la rue.

Beaucoup de personnes de toutes origines et de tous les horizons ont aidé les colibris, c'est ainsi que nous avons pu alimenter des cagnottes permettant de financer des hébergements.

Si les édiles municipaux ont boudé, freiné ce mouvement solidaire, les colibris et le DAL ont rencontré un écho au lycée François 1er de Fontainebleau.

Des lycéens et des lycéennes ont mené de A jusqu'à Z des projets comme des collectes pour les femmes battues et les personnes en grande difficulté.

Ils ont pu agir avec le soutien des professeurs, ce qui porte leur projet en haut de l'échelle Roger Hart de la participation des jeunes :

un projet initié par eux et mis en œuvre avec le soutien des adultes !

Le samedi 4 juin 2022, cette année donc, ce fut l'apothéose avec une distribution publique de produits alimentaires et d'hygiène dans un quartier populaire de Fontainebleau : la plaine de la chambre.

Ce fut un moment de rencontres intergénérationnelles nourries.

 

Ces jeunes veulent poursuivre leur action dès la rentrée prochaine.

Ils apportent leurs idées, leur fougue.

Ils sont le fer de lance du changement car ils insufflent un vent nouveau dans les associations .

Avec eux , nous voulons faire du neuf et faire vivre une solidarité active, indépendante des pouvoirs politiques, permettant de créer les conditions d'un changement local.

Il n'est pas normal que des femmes et des hommes dorment à la rue à Fontainebleau et que des lieux d'hébergement ne soient pas ouverts !

Notre objectif commun c'est que plus personne ne dorme contre son gré dehors !

Est-ce utopique ?

NON !

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 9 juin 19:06

    Juste une erreur mineure que j’ai demandé de rectifier

    la distribution initiée et faite par les lycéens et lycéennes a eu lieu samedi 4 juin et non le 7 à la plaine de la chambre ( et non la vallée)


    • Étirév 10 juin 09:46

      « Un des vices majeurs de notre époque est ce que Montherlant appelait « le jeunisme ». Dans notre société moderne, tout est fait pour prolonger indéfiniment la jeunesse, alors que la jeunesse est un âge transitoire, qui doit être dépassé. C’est une complète inversion des valeurs... La Révolution française est exemplaire à cet égard. Parmi les principaux acteurs, la moyenne d’âge était de 27-28 ans ; Robespierre et Danton avaient à peine dépassé la trentaine. Quelle succession explosive d’excès et d’incohérences... que de fureur criminelle, d’hystérie incendiaire, de convulsions pathologiques ! La jeunesse est l’âge de toutes les sottises et de toutes les exactions ; rien n’est plus étranger à la sagesse que la jeunesse. Elle est le bras séculier de tous les despotes, la matière première de tout militantisme extrême. Dans notre société démocratique et humaniste on encense la jeunesse, alors qu’elle est avant tout grégaire. C’est pour quoi les tyrans on tant besoin d’elle. »
      (Louis Pauwels, Les dernières chaînes)



      • zygzornifle zygzornifle 10 juin 16:13

        Il faudra aller les chercher au Mac Do et les décoller de leur portables ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité