• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La ligne dure d’Israël vient-elle épauler la position (...)

La ligne dure d’Israël vient-elle épauler la position américaine  ?

JPEG

Le retour des États-Unis sur l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran est quelque chose qu’Israël a rejeté à plusieurs reprises. Certains rapports font état de messages directs et indirects des États-Unis au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon lesquels les États-Unis s’efforcent de parvenir à un accord qui maintiendrait l’accord nucléaire «  à flot  » et garantirait que les parties américaine et iranienne reprennent leurs rôles dans le cadre de cet accord.

Mais les faits confirment la poursuite de la coordination et de la coopération américano-israélienne pour faire face aux menaces iraniennes dans divers domaines. L’initiative la plus récente est l’accord conclu entre les deux pays pour former un groupe de travail conjoint qui se concentrera sur la menace croissante que représentent les drones et les missiles à guidage de précision iraniens.

Le chef du Conseil national de sécurité israélien, Meir Ben-Shabbat, et le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, se sont rencontrés à Washington pour discuter des «  graves préoccupations  » concernant les progrès du programme nucléaire iranien et ont convenu de la «  menace importante  » que représente le comportement de l’Iran au Moyen-Orient, selon un communiqué de la Maison Blanche.

La communication américano-israélienne se poursuit, notamment en ce qui concerne les négociations nucléaires en cours à Vienne. Ce cycle de négociations porte sur la relance de l’accord. Nous sommes encore loin de parler d’un accord nucléaire plus solide et à plus long terme qui couvre également le programme de missiles balistiques de l’Iran et ses actions dans la région.

Au dire de tous, les relations entre Biden et Israël sont plutôt bonnes. Le seul problème est la relation du président américain avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Les deux hommes ont du mal à s’entendre.

Certains parlent d’une vieille animosité qui fait qu’il est difficile d’être en bons termes. Toutefois, cela n’affecte pas l’engagement des États-Unis à soutenir la sécurité de leur allié Israël de diverses manières. Cet engagement est incontestable, quelle que soit la personne qui se trouve à la Maison Blanche.

En fait, l’administration Biden pourrait considérer avec inquiétude les pratiques israéliennes à l’égard de l’Iran. En fin de compte, cependant, cela n’empêchera pas Israël de faire ce qu’il faut pour assurer sa sécurité. Et ce, pour un certain nombre de raisons.

La première est d’éviter d’offenser une grande partie de la communauté politique et de sécurité israélienne. La ligne de pensée de Netanyahou, y compris la nécessité de faire tout ce qui est possible pour s’assurer que le projet nucléaire iranien est mis hors d’état de nuire, trouve un écho dans ce public.

Deuxièmement, les opérations menées par Israël contre le régime des mollahs à différents niveaux de sécurité sont dans l’intérêt du négociateur américain. Elles renforcent en effet les craintes des mollahs d’un élargissement de la confrontation avec Israël et d’une entrée directe des États-Unis dans toute guerre entre les deux grands rivaux du Moyen-Orient, avec le spectre de l’effondrement de ce régime sous les coups de boutoir militaires américains.

Il ne fait aucun doute que le climat des négociations en cours à Vienne est inévitablement affecté par les pressions exercées par les frappes israéliennes successives contre les éléments et les milices du régime. Malgré tous les discours sur la ligne dure de l’Iran, on ne peut nier l’impact significatif des frappes israéliennes, qui ont sapé une grande partie de l’amour-propre des mollahs et de leur position parmi leurs partisans.

La saisie des archives du programme nucléaire iranien à Téhéran et leur transfert en Israël, les opérations secrètes de sabotage contre les principales installations nucléaires iraniennes et le ciblage des ressources navales de l’Iran sont autant de coups qui mettent en évidence la faiblesse et l’ignorance du régime des mollahs. Le régime compte sur la propagation du chaos et de la mobilisation des milices comme moyen de troubler les autres pays.

On peut donc affirmer que la pression accrue d’Israël sur les mollahs iraniens est en fait un levier stratégique pour la position de négociation des États-Unis face à la défiance et à l’arrogance de l’Iran. La question, cependant, est la suivante  : Le négociateur américain en profite-t-il à Vienne  ? La véritable réponse se trouve dans les salles de négociation.

Mais des données et des fuites suggèrent que le désir de l’équipe du président Biden de réaliser une percée sur la question iranienne pourrait jouer dans l’absence de soutien direct à la pression israélienne. Le négociateur iranien est connu pour esquiver et manœuvrer de manière à souvent épuiser et frustrer les autres.

L’expérience des quatre années de négociations qui ont abouti à l’accord de 2015 est peut-être la meilleure preuve de la capacité du négociateur iranien à court-circuiter les négociateurs de six grandes puissances mondiales pendant toutes ces années pour arriver à son objectif  : un accord désastreux plein de défaut et de lacunes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • sophie 16 mai 17:51

    après la destruction d’un immeuble de presse, je dirais sans aucun doute..... smiley


    • Nicolas36 16 mai 17:59

      Article intéressant mais quelques remarques. 

      L’Iran n’a aucune confiance dans les accords avec les USA. Le passé ne plaide pas en faveur des menées anglo saxonnes en Iran (l’histoire Mosadegh par exemple). 

      Le statut de grande richesse pétrolière et gazière de l’Iran transforme ce pays en une proie évidente à contrôler pour la géostratégie des USA. 

      On ne peux pas croire à priori que l’ambition iranienne de devenir une puissance nucléaire soit uniquement pour menacer ses voisins dont Israel. 

      L’Iran veut au premier chef rester maitre de ses ressources et c’est ce que les USA ne veulent pas entendre. Sans croire que les Mollahs soient des agneaux pacifistes, ce pays a connu une agression sanglante pilotée par les états occidentaux dont il faudrait se souvenir. 

      Le jour ou un pays dispose de l’arme nucléaire, étrangement , les USA baissent d’un ton et adoptent une approche plus prudente. La menace et le chantage laissent place à un soft power plus diplomatique. 

      Encore une fois, sans considérer le régime Iranien comme pacifiste , on peut comprendre sa position. 

      Le bombardement aérien et la subversion menée par les israéliens n’est peut entre pas une si bonne méthode quant on constate ce qui se passe actuellement à Gaza et en Israel.

      En jouant avec le feu , on risque de se bruler. Quand l’incendie sera propagé partout comme on peut le craindre , on verra bien ce l’en sera des négociations avec l’Iran. 

      Ne pas oublier également que la tentative de subjuguer la Syrie n’a pas été un succès majeur pour les occidentaux. 


      • Gégène Gégène 16 mai 18:32

        derrière les iraniens, il y a des russes et des chinois . . .


        • phan 16 mai 18:48
          Derrière les wahhabites et les salafistes, il y a l’empire des anglo-sionistes ...

          • Jonas 18 mai 08:13

            @phan
            Les wahhabites sont des arabo-musulmans , ce sont eux qui ont aidé et financé , grâce aux pétroliers-dollars la majorité des dirigeants Arabes. Ce sont eux qui ont édifié des mosquées et des centres culturels dans le monde Arabes en échange de bakchichs . C’est chez les wahhabites , que les pays Arabes envoyaient milliers d’imams en formation de leur doctrine. 

            Ce sont les wahhabites , qui ont rendu riches à millards de dollars les pays arabes possédant le pétrole , grâce au quadruplement du prix du baril de pétrole a la suite de la guerre de 1973. 

            Ce sont les wahhabites qui ont aidé à la création de la Ligue arabe en 1945. 
            C’est chez eux à Djeddah , où siège actuellement l’Organisation  de la coopération islamique.(OCI) 
            Alors , pourquoi ,les petits , les sans grades , arabo-musulmans critiquent , les Wahhanites alors que les Etats arabes ne disent rien. Même lorsque les Wahhabites ont assassiné , le journaliste Jamel Khashoggi. 


          • chantecler chantecler 18 mai 08:17

            @Jonas
            Et n’oublie pas Jonas : les wahhabites menacent nos femmes de leurs grosses bites .


          • Jonas 18 mai 11:48

            @chantecler
             Lisez ce que raconte votre « frère en religion » @phan , sur les wahhabites. Moi je n’ai fait que de lui rafraichir la mémoire des bienfaits que les wahhabites ont dispensé aux pays Arabes avec leurs pétrodollars. 

            Ils n’ont pas aidé l’Asie , ni l’Amérique Latine ni l’Afrique avec au tant de communion et de fraternité. 

            Il faut avoir un peu de reconnaissance du ventre ! 


          • phan 18 mai 21:09

            @Jonas
            Mon pauvre chrétien sionard :

            Le bâtard Obama a octroyé 38 milliards de $ à l’entité sioniste pour détruire la Palestine.
            Le gros con de Trump a vendu 110 milliards de $ d’armement au wahhabite MBS et 23 milliards de $ d’armement au salafiste MBZ pour détruire le Yémen.
            Tandis que le Qatar est le frère musulman de Sarkozy, Platini et de Jonasshole ...
            Je ne suis pas musulman ni juif ni chrétien et je vous emmerde, capiche ?

          • Jonas 19 mai 10:16

            @ phan

            En effet , vous n’êtes rien, , mais rien du tout !
            Vous êtes un simple voyageur clandestin en France en tant qu’arabo-musulman. 
            Vous avez pourri vos pays et vous chercher à pourrir tous les pays qui ont eu le malheur de vous recevoir par charité, par charité chrétienne, alors que ce terme n’existe pas dans votre grammaire. 

            Nous sommes a l’ère de la haute technologie et de l’intelligence artificielle , Israël , ce petit pays , vous domine , dans tous les compartiments , malgré les richesses immenses dont dispose le monde arabe. Les Etats du Golfe et l’Arabie saoudite ont des fonds souverains de plus de 3000 milliards de dollars et pas une seule université dans les cent premières au classement de Shanghaï. Israël en a DEUX.
            Jean Bodin (1530/1596) « Il n’est de richesse que d’hommes ». 


          • sylvain sylvain 16 mai 19:57

            en tout cas cette lecture confirme que les grans émirs du pétrole arabe ont choisis leur camp . Ce sera un choix difficile a faire admettre a une partie de leur population, qui ne porte pas israel dans son coeur


            • William 17 mai 11:37

              @sylvain
              Effectivement, un axe anti-chiite s’est formé, et l’épisode Daesh (qui n’a jamais affronté Israël) s’était placé dans ce contexte.


            • pierrot pierrot 16 mai 21:15

              Les négociations concernant l’accord de Vienne de juillet 2015 étant secrètes, il est peu pertinent d’en parler.

              Le principal est que les négociations se poursuivent avec des petits pas de chaque parties (Iran et USA) principalement).


              • babelouest babelouest 17 mai 03:07

                @pierrot sauf que le régime d’Israël ne veut pas d’accord. Il veut que l’Iran soit soumis, sans murmurer : bien entendu c’est inacceptable.


              • pierrot pierrot 17 mai 10:15

                @babelouest
                Israël ne fait pas partie des signataires de l’accord, donc des négociations actuelles.


              • ETTORE ETTORE 18 mai 00:28

                @pierrot
                l’accord de Vienne de juillet 2015 étant secrètes,

                Et vous ? Vous étiez sous la table, je suppose ?
                Et cela sans éternuer dans la fumée des cigares ?
                Vous avez un don d’aspirateur, usez en !


              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 17 mai 09:01

                Selon les fanatiques anti-Trump soutenus par la grande majorité des médias, une fois débarrassé de Trump, cet homme dangereux pour la paix, on devait aller vers un monde de paix avec un bon petit président démocrate raisonnable. Ce n’est pas tout à fait ce qu’il se passe...


                • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 17 mai 14:41

                  Les Palestiniens devraient ,s’il veulent posséder un état , discuter avec les Israéliens , la fuite , le refus du dialogue , va simplement faire ...que plus aucune discutions ne leurs sera proposé , et que les toutes les options seront gelées ad vitam ! Les territoires proposé sont plus réduit mais permettent enfin de sortir du statut de réfugié ..que tout les pays frère leurs ont imposé , ET enfin avoir une voix à l’international , sans compter les aides énorme prévu !
                  Peut être est il temps d’avancer ? Israël est obligé de détruire le Hamas. Comment ne pas riposter lorsqu on est victime de tirs de centaines de roquettes ???

                  Que l’armée israélienne fasse le nécessaire pour que jamais le hamas ne tire à nouveau sur les civils israéliens.

                  Les « palestiniens » sont une création pure du KGB et de Nasser manipulant des populations en fait jordaniennes ( 70% des jordaniens sont « palestiniens ») ou égyptiennes.


                  • Ben Schott 17 mai 14:51

                    @Vercassivellaunos
                     
                    « Les Palestiniens devraient ,s’il veulent posséder un état , discuter avec les Israéliens »
                     
                    Absolument ! Cette terre appartient aux Israéliens depuis 3,4 milliards d’années !...
                     
                    « Les « palestiniens » sont une création pure du KGB et de Nasser manipulant des populations en fait jordaniennes ( 70% des jordaniens sont « palestiniens ») ou égyptiennes. »
                     
                    Ça, c’est du bon complotisme ; certifié conforme par Clouzozo Inc.

                     
                     smiley
                     


                  • Jonas 18 mai 10:13

                    @Vercassivellaunos
                    Pourquoi , je soutiens Israël et le peuple israélien dans la défense de ses frontières et la protection de ses citoyens. C’est un exemple pour les pays occidentaux avachis. Une démocratie , sait se défendre et non pas faire des discours et d’inonder les trottoirs de bougies et de fleurs. 

                    1. arabo-musulmans , non seulement modifient l’histoire ancienne , mais même celle qui se déroule devant leurs yeux. Les terroristes du Hamas lancent plus de 3000 roquettes et se plaignent de ne pas faire assez de victimes et reprochent à Israël de protéger ses citoyens. et de riposter. en faisant des victimes collatérales. Les Arabo-musulmans , pour paraphraser Mao ne savent pas que « La guerre n’est pas un diner de gala » Ce n’est pas non plus une soirée de coucous plus exactement. 

                      1) Israël n’a jamais fait la guerre à un Etat palestinien , parce que cet Etat n’a jamais existé. Les guerres qui se sont déroulées , l’ont été entre les Etats-Arabe et IsraëL  

                    2) A la fin de la guerre de 1949 entre les Etats Arabes ( Egypte-Syrie-Liban-Transjordanie -Irak) et Israël , un armistice a été signé. Un armistice n’est pas la paix ni un accord sur les frontières( c’est entre Etats souverains que les frontières sont définies ) mais seulement la cessation des hostilités. Ce qui permet a l’Egypte de garder Gaza et à la Trasjordanie d’annexer ,, la Cisjordanie et Jérusalem-Est et en faisant des palestiniens de cette annexion des sujets Jordaniens. 

                    3) De 1949 a 1967 , soit 19 ans , aucun pays arabe ni musulman non arabe n’a présenté un projet à l’ONU pour exiger des deux pays Arabes, Egypte et Jordanie de restituer les territoires entre leurs mains afin de créer un « Etat » Palestinien".
                    4) Aucun pays Arabe ni musulman non arabe , n’a jamais mis en cause ,l’existence de la Jordanie , créer artificiellement par les britanniques dans la province de Palestine , sans aucune consultation d’une instance internationale. 


                  • nemesis 17 mai 17:31

                    Quand il n’y aura plus d’Hydrocarbure dans « La » Région... tout rentrera dans l’ordre.

                    Le yankee remballera son dôme de fer,

                    les juifs feront leur retour d’aliya, (les plus prévoyant ont conservé leur résidence en pays chrétien...)

                    le désert repeuplé de bédouins et de dromadaires,

                    le sable envahira le béton des villes désertées.

                    Il faut juste espérer que le peuple élu, dépité, ne larguera pas ses têtes nucléaires sur les voisins avant de déguerpir


                    • Jonas 18 mai 07:49

                       A l’auteur 

                      Le monde Arabo-musulman a eu deux grands hommes d’Etat , deux hommes pragmatiques et connaissant par leur expérience de pères de l’indépendance de leur pays la réalité .Mohammed V et Habib Bourguiba.  Face à la majorité des autres chefs Arabes issus de coups d’Etat où de guerres intestines Et surtout pour la plupart incultes.  

                      Faisant , une recherche sur le Proche-Orient à travers Gallica ( BNF) , je tombe , sur une interview de Habib Bourguiba , par le journaliste Christian Brincourt ( 1920/2016). Celui-ci demande a Habib Bourguiba, s’il s’attentait a ce que le Conseil des ministres Jordanien , rompt ses relations diplomatiques avec son pays.

                      Voici l’interview repassait par Léon Zitrone ( 1914/1995) afin d’éclairer les Français sur cette décision. On peut la trouver sur ina.fr

                      Habib Bourguiba : << Ce qui n’existe pas en réalité. La Jordanie ou Transjordanie, qui n’ont jamais existé dans l’histoire . Transjordanie c’est le Jourdain , c’est une invention de l’Angleterre , pour consoler le prince , Emir Abdellah et en faire un trône dans un petit royaume Transjordanie. Comme si on prend une partie, de l’Egypte et on dit « Transegypte » ou une partie de l’Euphrate et on dit « Transeuphrate etc »En réalité de tous temps, de l’antiquité , des philistins d’où vient le mot de Palestine , il y a une Palestine comme province qui va des frontières de l’Egypte aux frontières du Sham, Sham c-à-d Syrie, Liban etc. 

                      Mais Transjordanie ou Jordanie c’est une invention de l’Angleterre. Et Après la guerre des 6 jours de 1967, le roi Hussein , décide d’annexer , sans le consentement des palestiniens , la Palestine , comme les israéliens ont annexé l’autre partie. Moi ,je dis que non. il faut revenir à la réalité . La réalité c’est qu’il y avait une grande province de Palestine , qui a été divisée ,par l’ONU, elle a donné aux juifs un Home national , où ils seraient en sécurité et à l’abri des pogromes ,des fours crématoires et des humiliations , qu’ils ont connus en Europe et surtout en Europe Centrale et Orientale, mais jamais dans le monde Arabe >> 


                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité