• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mafia épiscopale de l’Amérique latine

La mafia épiscopale de l’Amérique latine

 

NOTE : N’allez pas croire que je sois un de ces incroyants qui en ont marre de l’Église et de tout ce qui est foi. Je suis croyant en ce Jésus de Nazareth et dans les Évangiles qui en racontent l’histoire et l’enseignement. C’est justement au nom de cette foi que j’assume ce titre et le texte qui va suivre. Vous jugerez par vous-mêmes.

 

L’histoire récente de l’Amérique latine met en évidence des épiscopats qui font front commun pour contrer l’émergence de gouvernements socialistes sous la bannière de leur indépendance et souveraineté ainsi que de celle d’une meilleure distribution des richesses au profit des plus démunis et déshérités. L’expérience du socialisme, promu par Salvador Allende au Chili, allait dans le sens de ces deux bannières. Nous avons rapidement vu que Washington, expression de l’Empire, le prenait très mal et que cette voie devait être mise aux oubliettes le plus rapidement possible.

 

Avec l’arrivée au Vatican de Jean-Paul II, déjà bien connu comme collaborateur et soutien de Lech Walesa en lutte contre le gouvernement communiste de Pologne, Washington trouvait son homme pour lutter contre toute forme confondue de socialisme, identifié, pour les fins recherchées, aux pires moments du communisme de l’ex-URSS. En 1982, à la bibliothèque du Vatican, un accordde coopération entre le Vatican et Washington a été signé pour enrayer à sa source toute tendance allant en ce sens. On se souviendra, dans la foulée de cet accord, la visite de J.P.II réalisée au Chili, toujours sous la gouverne du dictateur Pinochet. Il s’est bien gardé de faire allusion aux crimes commis par ce dernier, aux arrestations et aux tortures auxquelles des milliers de personnes ont été soumises. Par contre, lors de sa visite au Nicaragua, sous le régime tout récent des sandinistes, il s’est présenté comme quelqu’un qui avait pour mission de faire échouer cette révolution, à laquelle participaient quatre prêtres, dont trois à des postes ministériels importants : la culture, ’éducation et les relations extérieures.

http://humanisme.over-blog.com/article-235431.html

Avec ce pacte, le Vatican devenait un complice de l’Empire dans ses prétentions de dominer l’ensemble des pays de l’Amérique latine. Il a tout fait pour étouffer la théologie de libération et pour taire, du même souffle, tous les crimes commis par son complice impérial pour éliminer tous ceux et celles qui mettaient en cause cette hégémonie. En ce sens, le Vatican et les épiscopats latino-américains sont devenus complices des coups d’État militaires, des persécutions et des assassinats du Plan Condor, des dictateurs qui pouvaient compter sur leur silence et la diversion de tout autre sujet de nature à faire oublier ces crimes.

Le pape François, à son arrivée au pontificat de l’Église catholique a produit une Exhortation apostolique Evangelii Gaudium portant sur le capitalisme sauvage et ses conséquences dans la vie des peuples. Un document qui a rencontré un grand accueil de la part de tous ceux et celles qui œuvrent pour des relations humaines plus justes et plus respectueuses des droits des personnes et des peuples. Enfin nous avons un Pape, s’exclamait le président Evo Morales de la Bolivie, cette Exhortation apostolique s’est vite retrouvée aux oubliettes. La signature, en 2014, d’un second pacte, cette fois entre Obama et le pape François, plaçait pour ainsi dire le Vatican en contradiction avec lui-même. Selon les informations dont on dispose, l’esprit du premier pacte serait maintenu, à savoir l’engagement de collaborer pour freiner l’émergence du socialisme en Amérique latine. Ce que le Vatican ne semble pas avoir pris en considération est que ce socialisme qui se développe en Amérique latine lutte justement contre ce capitalisme sauvage, dénoncé dans le document du pape. Il s’agit d’un socialisme qui a pour objectif, entre autres, de lutter contre toute forme d’impérialisme dans le but d’humaniser les relations des personnes et des peuples sur la base du bien commun et d’une plus grande justice sociale.Un objectif qui cadre parfaitement bien avec les objectifs de la Charte des Nations Unies.

Dans cette lutte, il s’agit d’une organisation criminelle qui se place au-dessus des lois dans le but de reconquérir les États déjà entre les mains de gouvernements socialistes ou encore d’empêcher les peuples de se donner de tels gouvernements. Épiscopats et Washington travaillent main dans la main pour donner suite à leurs engagements. En cela se trouve le sens du mot mafia, utilisé dans le titre de cet article.

L’art de diluer la réalité et de confondre l’opinion des gens

La semaine dernière, se réalisait à Tegucigalpa, au Honduras, la rencontre des évêques de l’A..L. et des Caraïbes. Lors de ces rencontres à huis clos, ils traitent des divers problèmes qui se présentent et élaborent des stratégies qui leur permettent d’associer le nom de Dieu et le vocable de l’Église tout en confondant l’opinion des gens. Voici un bel exemple de ces formules dont ils ont l’habitude. 

« "Nous devons nous renforcer dans la foi en écoutant la parole de Dieu pour résister aux idéologies déshumanisantes qui affaiblissent la recherche du bien commun, l'exercice des libertés et la reconnaissance des droits de l'homme", a déclaré son nouveau président, Monseigneur Miguel Cabrejo

À première vue, tout semble très beau et les personnes de la gauche y voient tout de suite une ouverture à la lutte contre ce capitalisme sauvage qui répond bien à tous ces qualificatifs. Il n’en est toutefois rien. La cible de ces idéologies déshumanisantes ce sont ces gouvernements socialistes d’inspiration bolivarienne. Il s’agit d’un socialisme démocratique, humaniste, chrétien et anti-impérialiste. Le Venezuela compte plus de vingt élections en 20 ans, des progrès sociaux de grande envergure : les 2,5 millions d’appartements mis à la disposition des familles les plus démunies ; l’éducation gratuite du premier échelon de l’enseignement aux échelons les plus élevés ; les soins de santé également gratuits et accessibles dans toutes les régions du pays ; une démocratie participative qui repose sur une Constitution, élaborée par le peuple et votée par référendum par le peuple.

C’est ce que les épiscopats, L..A., appellent « idéologies déshumanisantesqui affaiblissent la recherche du bien commun, l'exercice des libertés et la reconnaissance des droits de l'homme",

Ces épiscopats ne feront jamais référence aux grandes conquêtes sociales et démocratiques générées par ce type de socialisme humanitaire. Pas plus, ils ne parleront de toutes ces interventions de Washington pour briser l’économie du pays et créer des conflits internes. Leur seul discours sera de dire que le gouvernement est une dictature, que les dernières élections sont frauduleuses, que le peuple vit dans la grande misère et que le seul responsable de tous ces maux est le communisme ( le mot socialiste n’est pas assez fort pour eux). En toute fin, je vous laisse avec cette référence, inspirée de l’Apocalypse.

https://humanisme.blogspot.com/2015/02/la-prostituee-de-lapocalypse.html

 

Oscar Fortin

 

Le 19 mai 2019 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 mai 16:17


    Dommage que l’auteur mette dans les méfaits de Jean-Paul 2 son soutien à Lech Walesa en lutte contre le gouvernement stalinien de Pologne.


    Parce que, pour le reste, l’article est bien utile.


    • oscar fortin oscar fortin 20 mai 18:16

      @Pierre Régnier : loin de le mettre dans les méfaits, j’en fais un exemple que J.P.II aurait pu suivre en Amérique latine en soutenant les syndicats et les mouvements révolutionnaires. J’’aurais aimé que J.P. II ait ce même comportement à l’endroit de ceux et celles qui luttent pour plus de justice et de respect des droits de la personne et des peuples. Je suis d’accord avec vous que le combat mené par Lech Maleza est un combat digne qui a reçu l’appui de l’Occident, évidemment pour diverses raisons, selon les intérêts des uns et des autres. Ce que je regrette est que J.P. II n’ait pas fait en Amérique et en Europe de l’Ouest ce qu’il a fait pour Lech Maleza, ce syndicaliste déterminé à vaincre la cause des travailleurs et travailleuses.

      Avec tout mon respect


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 mai 16:41

      Le pape actuel et toute la hiérarchie de l’église catholique sont, je crois, victimes d’une sotte compréhension de la théologie de la libération exprimée par des prêtres exemplaires qui se sont courageusement engagés aux côtés des peuples d’Amérique latine contre la domination capitaliste. Plusieurs d’entre eux en sont morts assassinés.


      Les derniers dirigeants de l’église catholique sont spirituellement écartelés entre, d’une part, la juste compréhension de leur "maître à penser Dieu", Jésus de Nazareth qui a, lui aussi - lui d’abord - donné sa vie pour les peuples et, d’autre part, l’égoïste envie de manifester un pouvoir politique comme les « grands » de ce monde.


      Cela conduit le dernier pape à se faire complice de ceux qui travaillent à l’islamisation de l’Europe et du monde. D’un monde inchangé dans sa soumission globale au capitalisme.


      • oscar fortin oscar fortin 20 mai 22:45

        @Pierre Régnier : je me demande si vous êtes de Pierre Régnier que j’ai connu à Québec. Si c’est le cas un salut amical. Sinon, heureux de faire votre connaissance.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 mai 09:12

        @oscar fortin

        Bonjour Oscar.

        J’ai deux frères québécois, et je suis allé deux fois au Québec, mais je ne pense pas vous y avoir rencontré. Je suis un français vivant depuis toujours en France...
        et vous lis souvent avec intérêt sur Agoravox, ayant l’impression que nous avons des préoccupations semblables.

        Bien cordialement.


      • Marius Morin Marius Morin 20 mai 18:20

        Pour le commun des mortels, il n’est pas facile de distinguer le vrai du faux, la propagande de la réalité, la manipulation de la liberté de choix. Article rafraîchissant et éclairant !


        • oscar fortin oscar fortin 20 mai 22:43

          @Marius Morin : merci Marius et heureux de vous lire.


        • kirios 21 mai 12:03

          @oscar fortin
          article lucide et intéressant .
          je suis catholique et je n’ai pas encore compris pourquoi , à l’église , les « représentants » sont toujours au premier rang ?
          pourtant , Jésus , n’a jamais dit qu’il avait des fils privilégiés ??


        • Jean Keim Jean Keim 21 mai 07:45

          Chaque idéologie voit dans une autres idéologie soit un allier potentiel (p. ex. Le pouvoir et la religion), soit un adversaire à combattre, dans ce constat nous sommes bien loin de l’esprit de Jésus qui préconisait la simplicité à l’opposé du pharisianisme.

          Si une idéologie n’a pas d’adhérents, elle disparaît, dont acte.


          • Pascal L 21 mai 13:19

            Vous ne pouvez servir deux maîtres. Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et le socialisme. Le socialisme est un post-christianisme et une hérésie chrétienne qui a fait du salut de Dieu un salut où le paradis devenait terrestre. Jésus n’a jamais dit que cela était possible, mais surtout il a condamné toute idée de violence pour atteindre ce salut. La parabole du bon grain et de l’ivraie indique bien que Dieu n’éradiquera pas le mal sur notre terre pour ne pas ajouter du mal au mal, or c’est bien le programme du socialisme. L’Eglise condamne le socialisme comme une hérésie au même titre que toutes idéologies qui prévoient d’éradiquer le mal sur terre.

            En plus, je vous trouve malhonnête, car vous semblez connaître le contenu d’accords secrets, ce qui bien évidemment est faux et c’est également pervers car personne ne peut vous contredire.

            N’oubliez jamais que le centre de l’Eglise est Jésus lui-même et c’est à lui que vous rendrez des comptes... dans une autre vie puisque personne n’a pour mission d’arracher l’ivraie. Si vous vous dites Chrétien, vous êtes tenu de faire toujours du bien à votre niveau sans jamais laisser de prise au mal comme vous le faites ici par des accusations mensongères.


            • oscar fortin oscar fortin 21 mai 13:34

              @Pascal L : Que pensez-vous Pascal du comportement de l’épiscopat de l’Amérique latine au service du capitalisme sauvage dont il se garde bien de dénoncer ? C’est l’objet de l’article du présent article. Comment peuvent-ils servir deux maitres : Dieu et le capitalisme sauvage ?


            • Pascal L 21 mai 15:00

              @oscar fortin
              Pourquoi dites-vous que l’épiscopat soutient le capitalisme sauvage ? N’est-ce pas parce qu’il ne soutient pas le socialisme ? Est-ce parce que des représentants du Vatican ont rencontré des représentants du pouvoir américain ? Mais que savez-vous en vérité de ce qu’ils se sont dit ? Des représentants de l’épiscopat n’ont-il pas aussi rencontré des représentants du pouvoir socialiste ? Savez-vous ce qu’ils ont dit, en dehors de la condamnation de la répression et la demande du retour à la démocratie ? L’enseignement de Jésus ne nous apprend-il pas de nous tenir éloigné de toutes ces formes de pouvoir, mais d’aimer les personnes malgré la haine dont elles font un enseignement ? Dieu nous a fait libre, ce n’est pas pour devenir des esclaves d’un pouvoir quelconque. Vous vous dites chrétien, mais vous entretenez la haine de l’Eglise par des mensonges. Est-ce vraiment suivre l’enseignement de Jésus ?
              Je l’ai déjà écrit, vous êtes en train de justifier à l’avance une répression contre l’Eglise Catholique par le pouvoir socialiste. Ce ne sera pas la première fois.


            • JC_Lavau JC_Lavau 21 mai 15:07

              @Pascal L. Pourquoi soutient-il ? Corruption.
              What else ?


            • Gollum Gollum 21 mai 15:27

              @Pascal L

              Arrêtez votre propagande à deux balles Pascal.. 

              Le Vatican a toujours condamné le communisme et son fils le socialisme pour une raison bien simple : l’athéisme affiché et revendiqué, idéologique, du communisme.

              C’est l’unique raison. Elle impliquait des persécutions qui ont en effet existé en URSS, comme en Chine et Cuba.

              Seulement voilà. Sous prétexte que le Capitalisme s’accommodait très bien des religions, l’Église n’a jamais condamné le Capitalisme alors que ce dernier est à l’origine de quasi tous les maux actuels, notamment la destruction de la biosphère, sans compter les désordres monétaires, les ingérences diverses pour s’accaparer les ressources pétrolières, minières..

              Bref, voilà la raison principale de la bonne entente entre le Vatican et les US. Sans compter l’aspect financier car comme les US dominent l’ensemble de la sphère financière, les finances du Vatican sont aux mains de l’Empire de Mammon..

              Et comme on le sait on ne mord pas la main de celui qui tient les cordons de la bourse.

              Alors certes, François a un peu vilipendé le règne de l’argent roi mais sans aller guère plus loin. Du cosmétique et de la communication plus qu’une véritable prise de risque.

              Vous vous dites chrétien, mais vous entretenez la haine de l’Eglise par des mensonges.

              Précisément la question se pose de savoir si le chrétien véritable ne devrait pas quitter cette institution qui a déjà abondamment montré ses forfaitures et incompétences diverses à son seul profit..


            • Gollum Gollum 21 mai 15:37

              @Pascal L

              Vous ne pouvez servir deux maîtres. Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et le socialisme.

              Amusant de voir comme vous tordez la célèbre phrase du Christ, on ne peut servir Dieu et Mammon, ce dernier étant les forces d’argent.

              Or les forces d’argent se trouvent aux US pour la très grande partie.

              L’Apocalypse aussi dénonce les forces d’argent. Le commerce international y est vigoureusement dénoncé.

              Je comprends que vous détestiez ce texte finalement, il va à rebours de votre profession de foi. Dommage pour vous qu’il ait été reconnu vous nê†es obligé de faire avec même si vous tentez de le minimiser..

              J’ai remarqué aussi chez vous une curieuse fascination pour le Bitcoin...


            • oscar fortin oscar fortin 21 mai 15:55

              @Pascal L : pour la seconde fois je vous mets la référence d’un accord entre le Vatican et Washington : Ce lien est à l’intérieur de mon texte, mais comme vous ne lisez pas tout, je vous le répète ic ; https://www.mondialisation.ca/nouveau-pacte-entre-le-vatican-et-washington/5421955

              La bonne foi vous interpelle.


            • Pascal L 21 mai 19:16

              @oscar fortin
              J’avais déjà vu ce texte. Ce texte contient la même information, présentée de la même manière que celle que vous avez publiée. Comme je vous l’ai déjà dit, tous les textes que j’ai trouvé sur Internet ont une source unique, ce qui n’est pas suffisant pour établir une vraisemblance historique. Le copié/collé ne fait pas la vérité. L’historien travaille avec des sources d’origines bien différentes qui présentent des aspects différents mais convergents. De même, un journaliste doit vérifier ses sources et faire des recoupements en appelant par exemple des correspondants dans l’administration américaine et vaticane. Je doute qu’il ait trouvé une réponse, donc nous sommes face à une information non vérifiée.
              Quand l’article dit que les adeptes de la théologie de la libération payèrent de leur vie, l’auteur pense-t-il au tribunal de l’inquisition ? Cette théologie était parfaitement hérétique par rapport à l’enseignement du Christ, car elle supposait le combat armé pour la libération du peuple mais la persécution n’est jamais venu de l’Eglise. Qui dit combat armé dit risque létal et ceux qui étaient en face ne portaient pas la croix du Christ. C’est sûr que ces théologiens là n’ont pas été reçus avec les honneurs au Vatican, mais le droit au pardon est toujours possible pour celui qui reconnaît ses fautes.


            • Pascal L 21 mai 19:45

              @Gollum
              Bien sûr que la parole du Christ était pour l’argent dans le cas cité des Evangiles, mais il est parfaitement normal de considérer que les divinités ne sont pas seulement celles de l’argent. C’est vous qui faîtes une limitation abusive. Toutes nos idoles s’opposent à Dieu, et ici l’idole du pouvoir est encore plus forte que celle de l’argent. Pourquoi le socialisme a détournée l’idée du salut chrétien en le rendant terrestre ? Mais parce que les humains n’ont aucun pouvoir sur le royaume de Dieu et n’on aucune envie de suivre le chemin de Jésus qui passe par la mort, car ils ne maîtrisent pas la résurrection. En définissant un royaume terrestre et en désignant le mal comme étant ceux qui s’y opposent, le socialisme enferme l’humanité dans un système pervers de domination. Les adeptes obtiendront le pouvoir en réalisant la révolution, à condition de bien obéir aux ordres de combat. En fait, ils vont mourrir pour une chimère. Toutes les idéologies suivent le même schéma.

              « Dommage pour vous qu’il ait été reconnu » Le fait que l’Apocalypse de Jean fasse partie des textes canoniques n’interdit pas d’en avoir une lecture symbolique comme l’Eglise Catholique fait avec tous les textes similaires. C’est la lecture littérale que je dénonce et je suis pleinement en phase avec l’Eglise Catholique dont je fais partie. Les Témoins de Jéhovah font cette lecture littérale et ils sont bien embêtés avec leur description des 1000 années après le retour de Jésus. L’homme n’y fait rien d’autre que cueillir des fruits et baiser, mais pourtant il est habillé et habite des maisons. Il faudra donc bien qu’il existe des usines pour faire ses vêtements et qu’il y ait des maçons pour bâtir sa maison, des instituteurs pour éduquer ses enfants... Bref, une société structurée qui ressemble furieusement à la nôtre avec ses enjeux de pouvoir. 

              « curieuse fascination pour le Bitcoin » Vous ne vivez que par le mensonge. Le fait de dénoncer une monnaie basée sur une chimère n’est pas avoir de la fascination. Libre à vous d’en acheter et de vous faire plumer par de plus malins que vous. Mammon y est bien présent...


            • Pascal L 21 mai 19:49

              @Gollum
              « le chrétien véritable ne devrait pas quitter cette institution » Le Chrétien véritable a déjà rencontré Jésus et fait confiance à l’Esprit-Saint pour diriger ses actions parce qu’il sait que Dieu n’est qu’amour. Il n’a que faire de vos conseils.


            • oscar fortin oscar fortin 21 mai 21:57

              @Pascal : il y a quelque chose de fort intéressant dans votre réponse. Tout indique que l’ information sur le pacte, s’avérant vraie, vous en seriez un féroce dénonciateur. Cela me suffit de savoir. Croyez ou non au pacte, le fait est que vous seriez contre si jamais il existait. Bonne fin de journée 


            • Gollum Gollum 22 mai 09:38

              @Pascal L

              C’est vous qui faîtes une limitation abusive. Toutes nos idoles s’opposent à Dieu, et ici l’idole du pouvoir est encore plus forte que celle de l’argent.

              D’une part vous essayez de diluer Mammon parmi d’autres idoles comme si Mammon n’était rien de plus qu’une idole parmi d’autres, d’autre part vous lui opposez le pouvoir ce qui est une idiotie car il n’y a pas de pouvoir sans argent et l’argent, dans un monde financier comme le nôtre, donne tous les pouvoirs...

              C’était bien tenté mais c’est raté.

              Enfin, dans l’Apocalypse, l’argent est bien l’ennemi à abattre. Ne vous en déplaise et bien avant toute autre idole. Et ce en accord avec la phrase du Christ sur Mammon..

              D’autre part vous me baratinez sur le socialisme, or je n’ai jamais pris la défense du socialisme comme de toute idéologie marxiste.

              Enfin, vous dites qu’il ne faut pas faire de politique. Vous oubliez un peu vite les béatitudes 6, 9 et 10 notamment qui impliquent d’en faire car on ne voit pas comment on peut être persécutés pour la justice si on ne se bat pas pour cette dernière..

              Mais ça a dû vous échapper.

              Quant à votre lecture symbolique de l’Apocalypse qui contredirait le chapitre, pourtant très clair, n° 20 de ce texte, je vous écoute... smiley

              C’est d’ailleurs vous le Témoin de Jéohvah, vous faites preuve de la même rigidité et du même sectarisme que les membres de cette secte..

              Quant au Bitcoin je ne m’y intéresse même pas je n’ai aucun intérêt pour cet univers là.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès