• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mal bouffe dans les hôpitaux

La mal bouffe dans les hôpitaux

Connaissez-vous la Sodexo ? Non ? Normal ! Moi non plus sauf depuis 10 jours où j'ai eu le plaisir immense de découvrir leurs menus. Grande découverte, séquence frisson, j'ai goûté aux petits plats concoctés par cette société et j'ai failli être dégouté à jamais de la nourriture.

Les USA ont Mac Do (nous aussi d'ailleurs), mais loin devant en matière d'abomination culinaire, nous avons la Sodexo. Mais avant de développer, voici une brève description de cette société tentaculaire.

18 millions d'euros de CA, 18e employeur mondial, 75 millions de consommateurs par jour, et présente dans 80 pays différents. Du lourd, du très lourd.

Incontournable. Curieusement peu de gens se plaignent de leur service. Il faut dire que la Sodexo est spécialiste de restaurer (?) les entreprises, les cliniques et hôpitaux, les maisons de retraite, les collectivités territoriales, les écoles, les grands évènements sportifs, l'armée, et les établissements pénitentiaires.

En étudiant de plus près le créneau de la Sodexo, on arrive à conclusion que les patients des hôpitaux et maisons de retraite ne vont pas râler sur la qualité de la bouffe, pas plus que les écoliers, les collectivités territoriales et encore moins les détenus et les soldats.

Les militaires pourront toujours continuer à chanter :
C'est pas d'la soupe
C'est du rata
C'est pas d'la merde, mais ça viendra.

Indémodable avec la Sodexo. Tout semble aller pour le mieux dans l'univers aseptisé de cette multi-nationale, mais à force d'éliminer les publicités doucereuses vantant les mérites de l'entreprise miracle, j'ai découvert que des parents d'élèves râlent à Marseille sur la nourriture des cantines, que 11 000 enfants ont été victimes de gastro-entérite à cause de fraises venant de Chine (importées par la Sodexo) et un billet très intéressant sur la bouffe des hôpitaux que je partage sans réserve.

Liens :
http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/sodexo-dans-le-colimateur-de-la-124074

http://www.lemanger.fr/index.php/manger-a-lhopital-ca-fait-mal/

Pendant l'hospitalisation de mon épouse, j'ai eu l'idée de partager quelques-uns de ses repas le midi pour lui tenir compagnie.
Le premier jour, je me suis donc rendu au restaurant situé à l'entresol de la clinique pour commander le repas. On me présente une carte où j'avais le choix entre deux entrées, plats, fromages et desserts. Prix du repas 12,50€. Honnête pensais-je pour un menu complet...Las ! Si j'avais su... J'aurais dû acheter une pizza à l'extérieur.

En entrée, des champignons de Paris avec une sauce crème bizarre, douteuse. Délicieusement caoutchoutés, les champignons. Comment ont-ils pu arriver à un résultat pareil ? Cuisine moléculaire ratée ? Amidon sur dosé ? Impossible à déterminer.

En plat, Normandin de Veau, Pomme de terre des champs. Quésako le Normandin ? Je jette un œil sur ma tablette. Voyons voir. Normandin de Veau : viande hachée de veau 71 %, protéines végétales 26,5%. Douteux... Mais bon, avec la sauce qu'il y avait dessus, j'étais prêt à faire preuve de mansuétude jusqu'au moment ou ma fourchette plongea dans une pomme de terre cuite à l'eau. Enfer. Détrempées les tubercules, spongieuses les Solanum Tuberosum, tellement elles ont séjourné dans l'eau. Incroyable. Parmentier doit se retourner dans sa tombe. Depuis la cantine scolaire, je n'avais rien mangé d'aussi mauvais. Mais comment peut-on oser servir cela ?

J'abdique. Un morceau de bleu d'Auvergne pour le fromage. Au moins, celui-là, ils ne l'auront pas trafiqué. Et bien si, plus salé que le morceau que j'avais devant moi, tu meurs... Incroyable. Encore un coup des Chinois ?

Pfou ! Reste la pomme en dessert. Pas mûre. Bien rose, mais in-bouffable.

Mon épouse me regardait d'un air désolé. Ce n'est pas bon hein ? C'est le moins que l'on puisse dire. Sa voisine de chambre acquiesce entre deux mastications. Régime amaigrissant assuré.

12,50 € de jeté par la fenêtre. Rageant. Doublement rageant, car mon épouse ne mangeait rien et pour cause. Faire plus mauvais, c'est impossible. Même les plats surgelés des hypers marchés sont meilleurs ce qui n'est pas peu dire.

Criminel de servir des repas comme ça à des patients hospitalisés. S'il y a bien une catégorie de gens qui devraient avoir de la bonne nourriture pour se requinquer, c'est bien eux. Mais avec la Sodexo c'est une gageure. Encore une multi-nationale qui ne raisonne qu'en matière de bénéfices engrangés. Exit le bien-être des gens, exit la qualité nutritionnelle, vive les bénéfices !

Sodexo = Sodescroc (Slogan à utiliser sans modération)


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 30 janvier 2015 08:26

    ++

    Vous avez eu une saine réaction devant cette bouffe pour cochon (et encore..)
    Si vous saviez le nombre de politichiens-véreux qui ont touché des enveloppes au moment de l’implantation de cette société c’est hallucinant...Toutes les cuisines des écoles des hôpitaux et du reste devenaient trop couteuses en entretien d’ou les décisions (d’abord gouvernementale puis en province..) pour éliminer cette gabegie...Le résultat se trouve dans votre assiette de l’hôpital...Encore une belle décision de nos politiciens...élus par le bon peuple bien sur.. !

    • Le p’tit Charles 30 janvier 2015 08:57

      En fait...vous mangez la merde que vous avez mis au pouvoir...bon appétit


    • bourrico6 30 janvier 2015 09:55

      En fait...vous mangez la merde que vous avez mis au pouvoir...bon appétit

      En voila des propos intelligent. smiley


    • Clojea Clojea 30 janvier 2015 10:03

      @ Le p’tit Charles : Tres intéressante votre intervention. Avez vous des liens permettant de trouver plus d’infos sur cette multi nationale d’escrocs ?


    • Le p’tit Charles 30 janvier 2015 10:34

      Je vois que vous avez un PC pour répondre...alors allez sur le net et cherchez un peu (faites travailler vos méninges)..et vous trouverez moult sites de références à votre service...simple comme bonjour.. !


    • Le p’tit Charles 30 janvier 2015 10:45

      Une piste (parmi tant d’autres)...A Nice (sous Médecin fils) le changement commença dans les hôpitaux...doucement mais surement...puis les remplaçants de ce voyou prirent la relève pour continuer la casse..qui fut achevée sous Estrosi il y a peu..dans les écoles lycées et facs...sans oublier également les maisons de retraites (après entente avec le maire de Nice..Sachez que dans tous commerces l’échange d’enveloppe sous la table est nécessaire pour obtenir un contrat...


    • bourrico6 30 janvier 2015 11:03

      Je vois que vous avez un PC pour répondre...alors allez sur le net et cherchez un peu (faites travailler vos méninges)..et vous trouverez moult sites de références à votre service...simple comme bonjour.. !

      On dirait du Morice .....  smiley


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 janvier 2015 18:27


      facile a dire DIFFICILE A FAIRE
      En bretagne chaque semaine parait dans la presse des articles sur la maLbouffe dans les EHPAD hygiène et ménage très douteux surtout les week end !!!!!
      la LIMITE DE LA MALTRAITANCE EST ATTEINTE !!!!!!!!
      la politique menee par l ump avant et le P
      S ces temps ci ne se différencie pas

      la directrice de notre EHPAD est aussi ADJOINTE AU MAIRE SOCIALISTE EST INVISIBLE MANQUE DE TACT ! EN FAIT NE DIRIGE RIEN A PART SA CARRIERE ET SON AVENIR POLITIQUE
      nous avons déposé une plainte a l ARS !!!!!! il y a des stagiaires a la queue leu jeu pour reMplacer les 35 % D AGENTS MANQUANTS
      QUAND ON VOIT LA PUB POUR PLACER DE L ARGENT DANS LES EHPAD ON EN RIGOLE INVESTIR DANS DES MOUROIRS NOS POLiTIQUES SONT DES CHARLOTS§§§§DES BRANLEURS
      VIVEMENT QUE LA VRAIE GAUCHE GAGNE COMME EN GRECE !!!!


    • ARMINIUS ARMINIUS 30 janvier 2015 08:30

      La Sodexo est un scandale, a quant une interdiction totale de se foutre si ouvertement de la gueule des consommateurs ! Et de faire autant de profit en travaillant aussi mal ! Je n’ai connu pire que lors de mon service militaire : vermine grouillant sous les machines à découpe, chef vieux, sale et bourré . Nous savions à l’avance ce qu’on allait nous servir par l’odeur de pisse les jours de rognons, de merde le jour des tripes et de charogne les jours de rôti de zébu....Nous avons eu l’explication : les bénéfices de l« ordinaire » troupe allaient enrichir la caisse du Mess ou les sous-of’ se goinfraient des mets les plus rares... Il en est probablement de même avec la Sodexo, mais là ce sont les actionnaires qui se goinfrent !


      • Clojea Clojea 30 janvier 2015 10:05

        @ Arminius : La bouffe de l’armée est sous la coupe de la Sodexo. Un repas servi par la Sodexo dans les hôpitaux et ailleurs revient à peine à 2 euros. Bonjour les bénéfices...


      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 janvier 2015 09:22

        Si les gens refusaient de manger cette merde, et éventuellement envoyaient le plateau contre le mur, le changement serait rapide. Mais tant que les cons acceptent de payer pour bouffer de la merde, il est normal que les escrocs continuent à leur en servir. 


        • adeline 30 janvier 2015 10:01

          Les cons ils n’ont pas le choix Qaspard, merci de cet article Clojea. L’alimentaire est un marché colossal qui a été capté très discrètement par quelques société. Cela mériterait une série d’article. Autrefois il y avait des cuisines dans toutes les collectivités et même des menus à l’hopital aujourdh’ui tout est capté sous des tas de prétextes (hygiène surtout) par un groupe gigantesque, sans compter l’arnaque au niveau prix car un repas « presque » correct revient à plus de 10 Euros ce qui est énorme pour ceux qui savent préparer leurs repas eux même. Ajoutez à cela le harcèlement des restaurateurs pour acheter le plus possible de « tout prêt » standard, toujours bien sûr, pour le bien du client , livrés discrètement au petit matin par des camions anonymes etc etc


        • Clojea Clojea 30 janvier 2015 10:13

          @ Adeline : Merci de votre pertinente intervention. Effectivement, souvent les gens n’ont pas le choix. Jeter le plateau de bouffe sur le mur de la chambre de l’hôpital ne va pas être la solution et va donner un surcroît de travail aux aides soignantes. ( je réponds a Qaspard)

          Pour le reste, vous avez entièrement raison. La Sodexo comme quelques unes de ces grosses boîtes abuse en toute impunité de leur monopole, avec la bénédiction des gouvernements. 
          C’est scandaleux et cela merite d’être dénoncé sans relâche. 

        • jean-marc D jean-marc 30 janvier 2015 18:23

          Bonjour Quaspard, avec 45 ans de moins j’aurais bien volontiers agit comme vous, par bravade révolutionnaire. Mais comment voulez vous que les « cons » comme vous dites n’acceptent plus de payer lorsqu’en apparence ils ne paient rien ? Ils ne connaissent la plupart du temps pas même le prix, à moins d’être très -trop- curieux. La Sécu et les mutuelles paient à leur place, répercutent le coût sur l’ensemble des contribuables et des mutualistes. Pendant ce temps, les enveloppes discrètes favorisent les accès sordides aux marchés, ainsi que la recherche du moindre coût économique pour les établissements de santé (due à des politiques de santé absurdes et parfois contradictoires depuis des années) facilitent l’emprise de sociétés de tous horizons se gavant à tous les râteliers possibles. D’autant que comme plus en plus de « cons » défavorisés étrangers viennent se faire soigner volontairement ou non, gratos, bien sur, en France et trouvent bien souvent de la nourriture qu’ils n’ont pas ou peu par leur propres moyens. Pourquoi ces mêmes plats ne seraient ils pas bon pour tous alors qu’ils semblent contenter certains ?

          Argent, quand tu nous tiens......
          Je vais vous donner un petit exemple de raisonnement économique possible dans le domaine du cancer, par exemple. Savez-vous pourquoi la Sécu reconnait une prise en charge à 100 % de cette maladie ? La période de rémission étant en de 5 ans (çà correspond à la durée d’engagement de la Sécu pour ce qu’on appelle une ALD - affection longue durée), la collectivité estime donc qu’il y a de fortes probabilités qu’elle n’aie pas de retraite à payer, car les cas d’échappatoire sont, bien qu’aléatoires, calculables statistiquement selon les types de cancer. Durant ce temps durant lequel les malades « cons » ne vont pas jeter leurs perfusions sur le mur (par instinct de survie évidemment), des sociétés pharmaceutiques s’engraissent voluptueusement puisque leurs médocs sont ce qu’on appelle couramment des blockbusters, rétrocédés à un prix maximum ; les pharmaciens se frottent les mains de par le gain obtenu sur les médocs adjuvants obligatoires et ceux dits de confort qu’ils proposent bien volontiers à l’envie ; et les médecins assurent leur travail de demain (c’est leur boulot, tout comme nous ils cherchent à l’assurer).
          Comme dit un oncologue que je connais, faut faire vivre le commerce......
          Je me permets de vous poser une question simple : lorsqu’un patient est obligé de se soigner lourdement, que peut-il faire d’autre que d’accepter de bouffer de la merde, comme vous dites (et je suis d’accord avec vous sur ce terme), lorsqu’on sait le coût des traitements (globaux, tout confondu) ? 
          L’hôpital ou la clinique ne font que raisonner de part la force des choses qu’en tant d’entreprise, dans le cadre de leurs lignes budgétaires, bien souvent fixées par le Ministère de la Santé.
          C’est là où se trouve le problème réel, et çà n’est par par la grâce de MST que cela va s’arranger, malheureusement.
          Tout est fait pour supprimer la médecine libérale et la fonctionnariser, en transférant les coûts : le malade devrait clairement soit bénéficier de soins à minima dans un centre étatisé (ce qu’on appelait dans le temps un dispensaire), soit de se tourner vers une médecine pour les« riches », donc les soins dits à l’américaine, à charge intégrale des malades qui n’auront d’autre échappatoire que de se tourner vers des (très) chères assurances privées.......et là, on recommence la boucle économique.
          Bien à vous,


        • hans-de-lunéville 30 janvier 2015 19:07

          Jean Marc, les cons ne paient plus rien ??? si vous allez à l’hopital , même avec une excellente mutuelle vous aurez à régler le forfait hospitalier ( directement par mr trésor public) prévoyez entre 15 et 60 euros par jour.


        • dithercarmar dithercarmar 30 janvier 2015 23:27

          Adeline et Clojea,

          La révolte passe presque toujours par de très sérieux inconforts, parfois risqués.
          Imaginons que les patients, élèves etc refusent en plein accord avec eux-mêmes de bouffer de la merde, il est certain que les choses changeront. Celle-là, la malbouffe comme les autres. Nul besoin -Qaspard- de jeter les plateaux contre les murs. Mais de faire réflechir les aides soigantes... les infirmières, les médecins etc. Pareil pour les mômes avec le personnel de la cantine, le proviseur, les parents etc.
          Il arrive un moment où il faut savoir ce que l’on veut et faire ce qu’il faut pour.
          C’est un des gros problèmes des français, mais pas seulement.

          <<Pour pas que cela se vende, il faut arrêter d’acheter...>>


        • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 janvier 2015 00:01

          Mis à part le cas des prisonniers (et encore ça peut se discuter), on a toujours le choix de manger ou pas ce qu’on nous sert. Prenons le cas des hôpitaux. Si chacun refuse la nourriture servie et s’organise pour faire venir de la nourriture de l’extérieur, puis envoie une dizaine de lettres de protestation le mois suivant à l’hôpital, les choses changeront. Si vous ne faites rien, si vous êtes soumis en vous disant juste à vous-même que c’est trop injuste (comme Calimero), alors rien ne changera. Personne ne viendra vous sauver. Vous attendez que le monde soit gentil avec vous ? Il ne le sera pas. La société vendeuse de plat de merde a vu que vous la bouffiez sans broncher, alors elle continue à vous la servir au prix fort, c’est logique. 


        • Clojea Clojea 31 janvier 2015 10:05

          @ Qaspard : Dans l’absolu c’est vrai. Mais obtenir un consensus est impossible, malheureusement. On pourrait refuser en masse de payer ses impôts pour protester contre quelque chose, refuser de payer ses PVs car les radars sont injustes, refuser de payer le RSI (caisse des commercants car totalement irresponsable), refuser de voter aux prochaines présidentielles (car voter pour les mêmes clowns ne fait pas avancer la societe) etc...Mais tout le monde suit a part une minorité de gens comme vous et quelques autres. Reste la dénonciation grâce a des écris pour faire bouger (j’ose l’espérer ) les mentalités. 


        • jean-marc D jean-marc 31 janvier 2015 10:06

          Bonjour Hans,

          Je pense bien avoir écrit ’Mais comment voulez vous que les « cons » comme vous dites n’acceptent plus de payer lorsqu’en apparence ils ne paient rien".
          Je n’ai jamais dit qu’ils ne payaient rien. 
          C’est exactement l’inverse, puisque c’est toute la collectivité qui peut être amenée à payer.
          De plus, une excellente mutuelle, comme vous dites, rembourse le forfait journalier. Ou alors, elle n’est pas excellente.
          Enfin, lorsque vous me dites que le forfait journalier peut s’élever à 60 euros, vous vous trompez : ce forfait est de 18 euros par jour quelque soit l’hôpital ou la clinique (hors hôpitaux psychiatriques, forfait de 13,50 euros).
          Au-delà de cette somme, il s’agit d’autre(s) frais, tel le coût d’une chambre particulière par exemple..

          Bien à vous,

        • jean-marc D jean-marc 31 janvier 2015 11:14

          Bonjour Qasparrd,

          Vous avez parfaitement raison sur le principe, mais comme le malade paiera la nourriture apportée de l’extérieur, en plus du prix qu’il paiera quoiqu’on en pense, dans la facture de l’hosto, il sera encore plus « con » qu’avant.
          Aimeriez-vous payer une seconde fois pour un service qui vous est déjà du ?
          Sans compter qu’une réaction conséquente de malades est vraiment de l’utopie........comme en politique, avec des « si », on mettrait Paris en bouteille.

          Bien à vous,.

        • jean-marc D jean-marc 31 janvier 2015 12:27

          Bonjour Dithercarmar,


          Désolé de vous le dire, mais ce n’est pas le problème des aides-soignantes, des infirmières, des médecins, du personnel de cantine, du proviseur : sur le fond, il s’agit de la nécessité économique de l’hôpital ou de la clinique, qui choisit le prestataire moins-disant par appel d’offres, dans le cadre de lignes budgétaires en partie définies par les contraintes du Ministère de la Santé, en l’occurrence à ce jour sous couvert de MST.

          Les parents peuvent effectivement intervenir dans le domaine scolaire, par exemple en changeant leur(s) enfant(s) d’établissement, mais ils retrouveront le même problème ailleurs ; quant au malade, vous croyez peut-être qu’il choisit son hosto en fonction de la bouffe ?

          Bien à vous,

        • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 2015 01:22

          Même si mes propos vous semblent durs, vous savez tous que le fait de se plaindre entre victimes ne sert à rien. Il faut trouver des moyens de s’opposer à ce qui est odieux. Il y en a. Mais pour les mettre en oeuvre, il faut de l’imagination et de la volonté, et surtout préférer la justice à son confort. 


          Cet article est déjà une démarche active, un bon début. 

          Vous ne devez pas négliger le pouvoir que vous avez par le simple fait de « faire un scandale » quand quelque chose est manifestement odieux dans un fonctionnement. Gueulez, hurlez votre mécontentement, attirez les oreilles vers votre protestation, faites chier à mort tous les représentants du système présents, ne vous dites pas « ils n’y sont pour rien » (ce qu’ils vous diront), et tout en restant habilement dans les limites de la légalité. Mettez-vous à protester très fort dans une administration ou un commerce, vous allez voir comment on va s’empresser de tenter de trouver une conciliation avec vous !

          Si cela se passe tous les jours, plusieurs fois par jour, les choses commenceront à bouger. Car gérer des gens en colère, c’est très coûteux. Et quand la colère est légitime, quand c’est le silence qui permet aux mafieux et aux incompétents de faire leurs magouilles dans l’obscurité, le bruit sera toujours à votre avantage. 

          Il y a d’autres moyens qu’on ne peut décrire ici. Soyez justes mais féroces. 

        • Clojea Clojea 1er février 2015 09:50

          @ Qaspard : Pas faux, c’est un peu ma philosophie. La chose la plus dure est de faire de l’esbroufe en public.


        • jean-marc D jean-marc 1er février 2015 11:38

          Bonjour Clojea et Qaspard,

          C’est vrai que sur le fond Qaspard a raison et que vous avez-vous même raison aussi : perso, je sais faire de l’esbrouffe en public.
          Mais le problème est que cela résoudra probablement mon cas personnel, mais pas celui des autres.....
          le système ne changeant pas dans sa globalité, puisque désormais verrouillé de tous côtés.
          C’est toujours très dur de convaincre les autres de suivre une action quant elle semble mineure eu égard à l’actualité brülante. 

          Bien à vous,

        • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 2015 13:12

          « Mais le problème est que cela résoudra probablement mon cas personnel, mais pas celui des autres.... »


          Mais je m’adresse aussi aux autres !  smiley
          Et s’ils ne se bougent pas le cul, pourquoi les plaindre ?
          Et puis ce n’est pas complètement vrai : dès que l’on atteint une certaine « quantité » de protestation, les choses changent pour tout le monde. 

        • jean-marc D jean-marc 2 février 2015 16:22

          Bonjour Qaspard,

          Vu sous cet angle, votre logique est implacable.

          Bien à vous,

        • Gabriel Gabriel 30 janvier 2015 10:13

          Comment cela Clojea, vous n’aimez pas le brocolis saturé d’engrais cuit à l’eau, le jambon industriel sous vide et la délicieuse compote aux édulcorants ? Tsss, tsss, c’est bon pour la santé, pas pour la santé du patient évidement mais pour la santé du portefeuille des acheteurs corrompus et des industriels de l’agroalimentaire.


          • Clojea Clojea 30 janvier 2015 10:17

            J’ai un grand défaut Gabriel, je suis un peu délicat...et engraisser le portefeuille deja bien garni d’actionnaires vereux et corrompus ne me branche pas du tout. smiley


          • cathy30 cathy30 30 janvier 2015 10:48

            Bientôt les prix des repas ne seront plus compris dans l’hospitalisation. Un menu à la carte comme dans les compagnies low cost de transports. Apparemment la Sodexho n’est plus rentable, car l’assiette devient de plus en plus clairsemée, et la clientèle aussi.

            Pour les cantines aidées, et bien elles vont disparaître. Je ne sais pas si l’on aura le même système qu’aux EU, ou chacun apporte son repas, des restaurants implantés dans certains établissements. On verra bien. 

            • Clojea Clojea 30 janvier 2015 11:44

              @ cathy30 : Sodexo n’est plus rentable dites vous ? Je crois qu’elle ne s’est jamais si bien portée. En effet, un repas de m...comme celui que j’ai acheté à 12,50€ ne revient qu’à 2€ à peine. Pas rentable la Sodexo ?


            • cathy30 cathy30 30 janvier 2015 12:00

              Non elle n’est pas si rentable que ça, la machine est trop lourde. Ils font des bénéfices de 4 cts sur un plat tellement que c’est serré. Ils se rattrapent sur le repas que vous avez pris. 

              Les procès d’intoxication alimentaires n’arrêtent pas de tomber. Ils fonctionnent encore en grossissant la machine.

            • cathy30 cathy30 30 janvier 2015 12:05

              Le plus gros client de Sodexo est l’Etat. Une autre très grosse machine.


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 janvier 2015 18:34

              je suppose qu’a la direction de SODEXO IL Y A DES CHARLOTS D ELUS MAIRES DEPUTES CONSEILLERS GENERAUX QUI SE PARTAGENT LA CAGNOTTE DES 10 EUROS GAGNES PAR REPAS

              L EXEMPLE DE NICE EST TRES BON A L ESCROC MEDECIN A SUCCEDE LE BELLATRE ESTROSI

              VOTONS POUR LA VRAIE GAUCHE ET DEGAGEONS TOUS CES CHARLOTS UM...PS


            • Nicolas_M bibou1324 30 janvier 2015 11:12

              Vous ne connaissiez pas Sodexo ? C’est simplement le « ravitailleur » officiel de la plupart des collèges et lycées français depuis au moins 20 ans ...


              Et après on s’étonne que nos enfants n’aiment pas les légumes qu’on leur prépare à la maison.

              • Clojea Clojea 30 janvier 2015 11:49

                @ biboul324 : Pour les cantines scolaires avec ou sans la Sodexo, ca a toujours été franchement mauvais. Dans les années 65 ou j’étais demi-pensionnaire, je me rappelle très bien de la nourriture infecte que l’on nous servait à l’époque. Purée de pois cassé à goût métallique, petit pois idem, omelette affreuse etc...Le tout avec la bénédiction de tout le monde. Aujourd’hui la Sodexo perpétue la même abomination culinaire, mais avec une apparence de bienfaitrice de l’humanité. De plus, si les enfants devraient bénéficier de la bonne bouffe, les malades dans les hôpitaux encore plus, car comment voulez vous qu’ils se requinquent en ne mangeant rien ou presque ?


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 janvier 2015 18:39

                pouvez VOUS TOUVER LES ANCIENS ELUS OU ACTUELS QUI DIRIGENT LE CA DE SODEXO  ???

                59% UMP 41% PS LAMENTABLE !!!!!!!! ILS VOLENT MEME L ARGENT DES VIEUX !!!!!!!!!!!!!!!


              • Tillia Tillia 30 janvier 2015 12:41

                Je ne savais pas qu’on allait à l’hôpital pour bouffer ... et en plus, pour ceux qui prennent les plateaux repas pour un menu 3*, je comprends leur déconvenue. Avant la sécu payait la bouffe, j’espère qu’elle ne le fait plus !


                • Clojea Clojea 30 janvier 2015 16:12

                  @ Tillia : Quel raisonnement stupide ! Ce n’est pas parce que l’on ne va pas à l’hôpital pour manger que les gens doivent avoir de la m...à manger. Avoir de la bonne nourriture convenable n’est pas plus compliqué que d’avoir de la mauvaise


                • jean-marc D jean-marc 30 janvier 2015 18:45

                  Bonjour Tillia,

                  Une petite question : avez-vous déjà « bouffé » à l’hôpital ? Si oui, durant combien de temps, combien de kilos avez-vous perdu car laissé vos plats tels qu’à l’arrivée ? Votre moral allait-il bien à la sortie ? Jugez vous au moins un plat correct ? 
                  Si vous avez tout bon, vous êtes mur(e) pour le Mac Doc et ses frites aux 19 (voire plus) composants....ou tout autre fournisseur moins-disant.
                  Pour le reste, je vous renvoie à ma réponse à Quaspard.
                  Certes, on ne confond pas hôpital et restaurant, j’en convient bien évidemment ,mais là vous y allez fort : un malade ne souhaite pas un 3*, mais une « bouffe » correcte. Bien sur, il y aura toujours ceux, minoritaires, qui se plaignent mais ne « bouffent » rien chez eux, ok, je vous comprends, mais seulement sur ce point.
                  Bien à vous,
                  PS : la « bouffe » comme vous dites, est comprise dans le forfait journalier (pourquoi voulez vous qu’il ait été inventé) remboursé si vous bénéficiez d’une mutuelle (donc, vous êtes soit riche, soit « parasite » de la Société, soit vous cuisinez illégalement dans la chambre).

                • Agafia Agafia 30 janvier 2015 20:01

                  Bonsoir,


                  Si on ne va pas à l’hosto pour bouffer, une nourriture saine et équilibrée est essentielle dans un processus de guérison. L’alimentation est le carburant du corps. Un corps affaibli par des problèmes de santé puise aussi la force de se battre contre la maladie dans les aliments qu’il ingurgite.
                  Donc bouffer de la merde ne peut pas contribuer à améliorer une santé défaillante. 
                  Et si il y en a qui devraient monter au créneau pour combattre cette saloperie de sodexo, ce sont les diététiciens des hôpitaux.

                • Tillia Tillia 31 janvier 2015 01:18

                  Clojea si vous n’êtes pas content faites vous nourrir par votre famille. 


                • jean-marc D jean-marc 31 janvier 2015 10:56

                  Bonjour Agafia,

                  Voici la réponse : l’établissement des menus est bien à la charge des diététiciens des établissements de santé. Les menus sont donc bien équilibrés sur le papier, c’est la présentation, la température de service et surtout le goût qui font défaut.
                  Sur le point de la diététique, le corps humain est parfois mieux nourri qu’avec des plats maison bien riche, surtout en graisses.
                  Reste qu’en règle générale, aucun appétit ne peut venir d’une viande trop cuite, servie quasi froide, d’un bout de fromage en emballage plastique, d’un fruit destiné à la raquette de Ddjokovich.......
                  Quant au diététicien en question, il ne fait donc que composer avec des lignes budgétaires et un prestataire imposés par l’hôpital où la clinique qui a choisi le moins-disant sur appel d’offres.

                  Bien à vous,

                • Jean Keim Jean Keim 30 janvier 2015 14:18

                  Entrer à l’hôpital et en ressortir à peu près vivant est une épreuve de sélection naturelle : ill faut résister aux infections nosocomiales, ne pas mourrir soit de faim, soit esquinté par la nourriture, réussir à dormir malgré le bruit de l’aspirateur et de la cireuse à 1 h du matin dans les couloirs et la visite du personnel soignant qui vous braque une lampe torche dans le visage à 3 h pour voir si vous dormez ... Je dois en oublier et je passe sous silence la simplicité des démarches administratives et de l’incapacité à communiquer des médecins quand seulement ils maîtrisent les rudiments du français qui est l’idiome pratiqué généralement localement. 

                  Ceci dit je loue le personnel soignant qui fait au mieux compte tenu de ses multiples contraintes.

                  • Clojea Clojea 30 janvier 2015 16:16

                    @ Jean Keim : C’est vrai que c’est un peu le parcours du combattant, mais à contrario, chapeau au personnel soignant et non soignant ainsi qu’aux toubibs. Ce n’est pas un travail toujours facile


                  • christophe nicolas christophe nicolas 30 janvier 2015 14:27

                    Le pire vient du fait que les enfants mangent ça alors que plein de grand mère qualifiées sont sans emplois mais les tailles des collèges sont trop importantes parce qu’un prof ne peut enseigner qu’une matière. De qui se fout-on ? Un gars ne pas enseigner plusieurs matières à des mômes de 12 ans ?


                    Vous voulez voir le niveau des maths ?

                    Des petites unités permettraient un meilleur suivi et une meilleure nourriture.

                    Merci Pierre Bellon... Je l’ai déjà entendu parler, c’est une huître, l’extérieur ne le touche pas, toute sa vie est dans sa coquille. Il a profité de cette tendance qui veut des milliers de repas.

                    Les grand-mères travaillaient avec amour pas à la baguette sinon elles se cassent en vous faisant un bras d’’honneur et elles ont raison. 

                    • Auxi 30 janvier 2015 14:35

                      Eh oui, c’est cela, l’hôpital-entreprise ! Au temps de ma lointaine jeunesse, j’ai été brancardier à l’hosto. Nous avions une cuisine intégrée, avec un vrai chef, assisté d’une brigade de vrais professionnels, et, vous n’allez pas le croire, on mangeait bien, malades et personnel. Mais ça, c’était du temps ou hôpital était synonyme d’humanisme, où le personnel était en nombre suffisant, où le malade n’était pas un tas de bidoche à pognon. Du temps ou les « valeurs » de l’entreprise, ce monde totalitaire à niveau démocratique zéro, n’avaient pas droit de cité dans l’hôpital. Et, non, ça ne « coûtait pas trop cher » (comprendre : ça ne nous gave pas davantage encore nos gueules d’hyper-privilégiés parasitaires), non, ça ne « ruinait » pas la Sécu, oui, financièrement, c’était parfaitement viable. Mais ça, c’était avant le libéral-fascisme, qui a le don fabuleux de transformer tout ce qu’il touche en merde et en misère, de la rentabilité pour une poignée de parasites ruineux au détriment de tous les autres. Contrairement à une propagande éhontée, UN MALADE NE « COÛTE » PAS, IL RAPPORTE, ET BEAUCOUP, et à beaucoup de gens ! Il y a une chose que l’argent ne peut pas faire : s’évaporer. S’il n’est pas là où il devrait être, c’est qu’il est ailleurs, là où il ne devrait pas : dans la poche des escrocs empoisonneurs publics, en l’occurrence Sodexo. Donc, cet argent existe, ce qui fait que la question du financement d’un retour à la normale – une nourriture saine et convenable – ne se pose même pas.


                      • Clojea Clojea 30 janvier 2015 16:17

                        @ Auxi : Rien à ajouter, je souscris sans réserves


                      • foufouille foufouille 30 janvier 2015 14:43

                        la bouffe a toujours été infect dans ce genre d’endroits.


                        • Xenozoid 30 janvier 2015 15:11

                          17 euros, c’est le prix,genre sampiero,sans les chêvres et le bouricco


                          • foufouille foufouille 30 janvier 2015 16:19

                            tu as queue le plat du jour pour ce prix là.
                            et encore, il faut être smicard.
                             smiley


                          • Ruut Ruut 30 janvier 2015 15:42

                            Bienvenu en France tiers-mondiste.
                            A force de mettre au pouvoir des incompétents, nous récoltons le fruit de leur travail.
                            Des services de mauvaise qualité, des couts toujours plus grands pour moins de service, et des produits achetables de marque plus proche de la mauvaise contrefaçon que d’un produit acceptable.


                            • Ruut Ruut 30 janvier 2015 15:44

                              J’aime bien l’image de l’article qui met en avant la gastronomie Française pour les étrangers hospitalisés chez nous et pour nos concitoyens.
                              Une cuisine dite saine et équilibrée...
                              Mdr......


                              • Clojea Clojea 30 janvier 2015 16:20

                                @ Ruut : Pour l’image, je ne me suis pas forcé. C’est exactement le plateau que j’ai eu devant moi, excepté le gouda emballé. J’ai oublié de préciser dans le billet que même le pain est mauvais. Soit trop mou, soit dur. Incroyable mais vrai.


                              • Yohan Yohan 30 janvier 2015 18:42

                                De quoi vous vous plaignez, vous voulez peut-être l’équivalent de la resto **** du Sénat ?


                                Déjà, la bouffe devrait être payante dans les hôpitaux. On vous soigne gratis, c’est déjà pas mal...

                                • jean-marc D jean-marc 30 janvier 2015 18:55

                                  Bonsoir Yohan,

                                  Désolé de vous le dire, mais non seulement votre commentaire est stupide, mais vous semblez ignorer que l’on pourrait vous le retourner lorsque vous tomberez malade (je ne vous le souhaite sincèrement pas). A la différence près que non seulement vous paierez votre repas (que vous payez déjà d’ailleurs au travers du forfait journalier), mais les soins ne seront pas gratis, contrairement à ce que vous pensez....

                                • Clojea Clojea 30 janvier 2015 19:06

                                  Alors là Yohan, je sens une énorme mauvaise foi dans votre commentaire. Je vous signale que la bouffe est payante dans les hôpitaux, car rien n’est gratuit. Le prix est répercuté quelque part, vous le savez. Donc, pourquoi empoisonner les gens ?


                                • foufouille foufouille 31 janvier 2015 10:01

                                  Yohan se fait soigner au val de grace comme tous les france d’en haut


                                • Garance 31 janvier 2015 11:55

                                  Salut Yohan


                                  Il n’y a pas que dans les hôpitaux que la bouffe est dégueulasse

                                  Là aussi : 


                                  C’est la mal bouffe partout ; quelle misère.... !!!!

                                  Moi le Sans-Dents de Hollande je n’ai pas de problème : purée aux pommes de terre tous les jours que je mange avec une paille et le dimanche : hachis Parmentier

                                   « Nicole...tu viens je t’invite ?....aller fait pas ta chochotte ; viens.... !!! »

                                • Yohan Yohan 31 janvier 2015 20:22

                                  Il faudrait déjà savoir ce que l’hôpital donne à la Sodexo pour un repas d’hôpital. A mon avis, c’est peanut. Personne ne peut faire de miracle. La bouffe est dégueulasse on est tous d’accord là dessus. Je suis prêt à payer plus pour avoir mieux....


                                • Yohan Yohan 31 janvier 2015 20:25

                                  Il parait qu’on mange très bien au Sénat pour 12€, La malbouffe c’est pour les sans dent, pas pour nos élus ,de gauche comme de droite. Je n’ai jamais entendu Mélanchon crier au scandale pour la bouffe des hôpitaux, comparée à la soupe du Sénat


                                • jean-marc D jean-marc 1er février 2015 11:52

                                  Bonjour Yohan,

                                  Perso, je ne vois pas pourquoi je paierais davantage pour un repas correct : si cela était acceptable moralement, j’aurais déjà depuis longtemps appelé un petit traiteur ou me contenterais d’un bon sandwich maison.
                                  Mais je trouve que l’on paie déjà suffisamment ce service de bouche au travers de nos cotisations, primes de mutuelle, reste à charge éventuel à la sortie de l’hoston impôts (sur le revenu et tva sur le coût de la Sodexho) pour payer une seconde fois.

                                  Bien à vous,

                                • jean-marc D jean-marc 1er février 2015 12:20

                                  Bonjour Garance,


                                  Un grand merci pour votre humour (jaune, bien sur) !
                                  J’avais totalement oublié notre Nicole.......

                                  Bien à vous,



                                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 janvier 2015 18:52


                                  replonge donc et essaye de te noyer dans le potage a l eau du robinet des CH ET EHPAD


                                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 janvier 2015 18:58

                                    AU SENAT POUR 100 EUROS ILS CHOISISSENT

                                    -LE PS CAVIAR
                                    -LA DROITE LA LANGOUSTE

                                    VINS GRANDS CRUS A PROFUSION

                                    QUI SONT LES COCHONS DE PAYEURS  ??? NOUS
                                    LE GROS LARCHER S EST BATTU BEC ET ONGLES POUR REVENIR :: :: :: il dit qu’il aime la france et qu’il serait président meme bénévole mais NOURRI !!!!!!!!!!!!!!!! QUEL GROS PORC !!!!


                                    • Clojea Clojea 30 janvier 2015 19:08

                                      @ Tousensemble.... Les sénateurs ont voté récemment que les animaux n’étaient pas des êtres vivants doués de sensibilité...Cela en dit long sur la bêtise de pas mal de sénateurs. Le Sénat devrait être supprimé. Totalement inutile et couteux


                                    • cosmic 30 janvier 2015 19:06

                                      Pour avoir passé un repas de Noël à la maison de retraite avec ma grand mère, je confirme que cette bouffe est ignoble ! Et encore c’était un repas de noël...donc sensé être un peu meilleur que d’habitude.
                                      Ma grand mère, qui ne mangeait que les fruits et légumes de son potager, a souffert avec cette bouffe dégueulasse ! D’autant plus que c’est pas donné les maisons de retraite, c’est proprement scandaleux de servir de la nourriture pareil.


                                      • Clojea Clojea 30 janvier 2015 19:10

                                        @ Cosmic : Il y a la Sodexo derrière. Mon père est dans une maison de retraite ou il a la chance d’avoir une cuisine qui est faite sur place. C’est une très bonne cuisine. Jusqu’à quand ?


                                      • jean-marc D jean-marc 1er février 2015 11:55

                                        Clojea,

                                        C’est dimanche, un peu d’humour : pouvez vous me donner l’adresse de la maison de retraite de votre père ?

                                        Bien à vous,

                                      • Clojea Clojea 1er février 2015 17:21

                                        @ jean-marc. Dans les Pyrénées Atlantiques, mais je ne suis pas certain que vous allez aimer l’environnement d’une maison de retraite. A part la cuisine qui est bonne, les patients sont à 98 % atteint d’Alzheimer...ce qui est pas franchement gai. A part ça, merci pour vos interventions.


                                      • jean-marc D jean-marc 2 février 2015 17:04

                                        Bonsoir Clojea,


                                        Merci de votre réponse. Vous avez raison, même à bientôt 62 ans, ça ne me tente pas beaucoup, effectivement.

                                        A bientôt, 

                                      • dixneuf 30 janvier 2015 20:05

                                        >>> La nourriture est très importante dans le processus de la guérison, et je ne comprends pas pourquoi le corps médical n’intervient pas, il porte sa part de responsabilité. 
                                        >>> De même lorsque leur malade se retrouve dans la même chambre qu’un patient impossible a supporter. Ces jours-ci j’ai visité une personne dans une chambre à deux lits qui ne cessait de crier, « heureusement » la voisine était dure d’oreille !!! 

                                        >>> Je suis resté 4 jours à la Salpétrière, ma pathologie n’est pas en cause, mais j’ai perdu 3 kilos. Je conseille pour une cur d’amaigrissement.

                                        • Auxi 30 janvier 2015 20:51

                                          je ne comprends pas pourquoi le corps médical n’intervient pas


                                          Tout simplement parce que le corps médical, que j’ai professionnellement côtoyé de très près en mon temps, se fout éperdument des malades, qui ne sont pour lui que de la vulgaire bidoche à fric. Il y a, évidemment, de très rares exceptions auxquelles il convient de rendre hommage, mais pour le reste, tous, ou à peu près, sont issus de la bourgeoisie et en ont la sale mentalité. Une protestation auprès de la direction ? Vous n’y pensez pas, et ma carrière, alors ?

                                          Devinette : vous connaissez la différence entre Dieu et un chirurgien ?
                                          Réponse : Dieu ne se prend pas pour un chirurgien.

                                          • Tillia Tillia 31 janvier 2015 13:40

                                            Le jour où vous aurez besoin d’une opération lourde qui nécessite plusieurs heures d’intervention chirurgicale, j’espère que vous vous remémorerez la grosse connerie que vous venez de proférez. 

                                            La bourgeoisie .... portenawak !!! 

                                          • Auxi 31 janvier 2015 17:00

                                            Le jour où vous aurez besoin d’une opération lourde qui nécessite plusieurs heures d’intervention chirurgicale


                                            C’est exactement le cas : j’ai récemment subi un pontage artériel, opération lourde qui nécessite plusieurs heures d’intervention.

                                            J’ai bossé à l’hôpital où j’ai été opéré. Il y a bien longtemps, j’étais brancardier au bloc opératoire. J’ai assisté à nombre d’interventions : nous installions les malades sur la table d’opération et les mettions en position après l’anesthésie. J’ai vu, et entendu, quotidiennement, des praticiens discuter entre eux. Sujet : pognon, pognon, pognon.
                                            Lorsqu’il a fallu changer l’ascenseur du bloc, nous étions contraints de brancarder dans les escaliers, avec tous les risques que cela comporte, car ces messieurs-dames chirurgiens/giennes refusaient de surseoir aux interventions afin de ne pas perdre d’argent. Les travaux étaient évidemment prévus de longue date, il aurait été parfaitement possible de transférer les malades ailleurs. Mais au mépris des risques, pour du pognon, il n’en a rien été.
                                            J’ai vu, et entendu, des médecins se disputer les malades comme des chiffonniers. Et je confirme : tous étaient issus de la haute bourgeoisie – les études, c’est long, c’est cher, ce n’est pas à la portée du tout-venant, même si une large partie est prise en charge par l’État, c’est-à-dire par nous tous.

                                            Voilà, ma petite Tillia : c’est le vécu qui parle, et les leçons sur l’hôpital, son fonctionnement et ses coulisses – où vous n’avez jamais mis les pieds –, c’est moi qui les donne.

                                          • jean-marc D jean-marc 1er février 2015 12:01

                                            Bonjour Auxi,

                                            C’est tout à fait cela, je côtoie moi-aussi le monde médical depuis (trop) longtemps.

                                            J’ajouterais cependant que la médecine se « démocratise » un peu avec l’émergence de médecins étrangers n’ayant pas (encore ?) cette mentalité.

                                            Bien à vous,

                                          • Theodore 30 janvier 2015 22:51

                                            Dans l’industrie pétrolière sodescro SHRM Abella et consort servent des repas plutôt top (sinon ça serait la révolution a bord) mais ça dépend énormément du camp boss et des arrangements locaux (échanges conserves contre fruits légumes et poissons frais). Ayant fréquenté largement les restaux Universitaire pour des raisons inconnues on pouvait avoir de la merde (salpétriere) ou du pur bonheur (cité U internationale) voire presque gastromique ( IFP - ENSPM), pour le meme prix.

                                            PS je suis dégoûte des rognons et du choux rouge à vie 

                                            • Hijack Hijack 30 janvier 2015 23:45

                                              T’ain ! Ça donne pas envie d’aller à l’hosto ... le plateau repas (image de l’article) ressemble bcp aux plateaux repas de certaines Cie d’aviation. Le pain est tjrs servi glacé.
                                              .
                                              Bref, comme personne ne proteste, ils font ce qu’ils veulent. Lors de visite à l’hôpital, j’ai souvent vu des gens se plaindre, mais dire le contraire dès que le personnel hospitalier écoutait.
                                              Et quand un parmi eux, proteste contre telle ou telle nourriture, ce sont les autres patients qui le contredisent. Dans les avions c’est encore pire, car là on paie cash et on choisit notre vol.


                                              • Tillia Tillia 31 janvier 2015 12:09

                                                C’est curieux ! Moi dans un hosto je ne pense pas à y manger, je ne pense qu’à une seule chose.. à me barrer le plus vite possible pour aller manger chez moi. C’est le matelas des lits que je n’aime pas dans les hosto, c’est autrement plus inconfortable qu’une viande mal cuite, ça je m’en fous, je n’en mange pas. 


                                                • Auxi 31 janvier 2015 17:05

                                                  je ne pense qu’à une seule chose


                                                  Oui. À moi, moi, moi, moi… Si vous aimez la merde, c’est votre droit et ça n’est pas étonnant. Permettez toutefois que l’on ne partage pas vous goûts.

                                                • Hijack Hijack 1er février 2015 00:45

                                                  Je ne connais personne qui ne cherche pas à se barrer de l’hosto en priorité ... le cas présent concerne les gens qui y sont contraints.


                                                • jean-marc D jean-marc 1er février 2015 12:07

                                                  Bonjour Tillia,


                                                  Pour le lit, vous avez toujours à la limite la solution d’amener le vôtre, pour rester dans votre système de pensée.

                                                  Vous ne mangez pas de viande ? On s’en doutait......

                                                  Bien à vous,

                                                • Claude45 2 février 2017 11:38

                                                  Je suis entièrement en accord avec l’article.
                                                  Ceux qui indiquent n’avoir comme seule préoccupation de sortir au plus vite de l’hôpital n’ont certainement pas du être contraint d’y vivre quelque temps.
                                                  Je viens d’y séjourner un mois.
                                                  La nourriture Sodexo est infâme.
                                                  Deux choses vous préoccupent les soins et la nourriture (je ne parlerai pas du « confort »)
                                                  Les soins permettent de récupérer médicalement.
                                                  Mais si la nourriture est globalement insupportable, comment récupérer physiquement de votre opération ?
                                                  Sodexo est tellement mauvais que vous sortez au bout d’un mois de séjour avec un manque total d’appétit.
                                                  Merci à nos dirigeants d’avoir retenu Sodexo, entreprise qui a réussi à séduire ceux-ci, mais certainement pas en présentant la mauvaise qualité usuelle qui subissent les patients.


                                                  • Mathieu Burkart 20 mai 2017 13:18

                                                    Responsable de cuisine pour Sodexo de 1991 à 2001, Responsable Restauration pour un Hôpital public de 2001 à 2007, puis divers emplois pour des société de restauration ou d’autres sites publics, j’ai une expérience de 25 ans en restauration collective. Avec un constat tout-à-fait juste, cet article ne fait que décrire une situation dont les causes sont multiples, si vous souhaitez débattre, ou avoir simplement un éclairage un peu plus « professionnel » sur la question, contactez-moi par mail : burkartmathieu@gmail.com ; je serais ravi d’échanger sur ce sujet.....



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité