• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La malédiction des va-t-en-guerre

La malédiction des va-t-en-guerre

Une constante depuis une trentaine d'années et depuis l'effondrement de l'Union soviétique est la sanction des urnes pour les dirigeants politiques qui ont entraîné leur pays dans des aventures militaires scabreuses et souvent, si pas toujours, illégitimes et illégales.

Opération "Desert Storm" en 1991.

Les guerres de l'Occident « otanisé » ont la particularité de se faire contre des pays faibles qui ne l'ont ni militairement agressé ni même menacé. Les motivations sont diverses et inspirées de think tanks néoconservateurs anglo-saxons ou de lobbies divers.

Qu'il s'agisse de guerres préventives, d'interventions au nom du devoir d'ingérence humanitaire ou de guerres de changement de régime, la caractéristique de ces guerres est la présentation d'un « fake » de départ pour sensibiliser une opinion publique, les médias et les élus parlementaires qui sont généralement hostiles à l'aventurisme militaire et de cacher les multiples raisons économiques, géopolitiques voire personnelles de ces agressions.

 

La longue liste des recalés commence par le président George H W Bush. Pour avoir l'aval du Congrès, ses conseillers inventèrent le "fake" de l'affaire des couveuses.i

L'opération « Desert Storm » ii fut un succès militaire mais les conséquences seront un désastre humanitaire. Les dix ans de sanctions coûteront la vie à 500.000 enfants irakiens iiiqui continuent à être honteusement ignorés par les médias maintream et donc forcement par le grand public.

On pouvait mettre au crédit du président Bush que cette opération avait été entièrement remboursée par les monarchies du Golfe mais malgré cela George H W Bush a été battu à la présidentielle par un démocrate inconnu au programme pacifiste du nom de Bill Clinton.

 

Son fils, George W Bush qui succéda à Bill Clinton huit ans plus tard eut plus de succès à la présidentielle de novembre 2004. Il fut réélu grâce à l'atmosphère belliqueuse quasi hystérique qui régnait dans le pays après le 9/11 et grâce à ses guerres faussement victorieuses et toujours pas terminées en Afghanistan et en Irak. Il fut cependant accroché par John Kerry, un spécialiste de la politique internationale.

A noter que le candidat Wesley Clark fut largement battu lors des primaires démocrates malgré son auréole de vainqueur de la guerre en ex-Yougoslavie.

Il est inutile de rappeler le « fake » de la fiole d'anthrax que Collin Powell présenta à l'ONU iv pour essayer d'avoir l'aval du Conseil de Sécurité pour lancer une guerre contre l'Irak.

Tony Blair peint par George W Bush.

Au Royaume-Uni, les travaillistes de Tony Blair subirent un net recul aux législatives de 2005 et la popularité du Premier ministre déclinait avec les révélations des mensonges ayant entraîné le Royaume-Uni dans la Guerre d'Irak. En 2007, Tony Blair dut céder sa place à Gordon Brown.

 

L'agression contre la Libye en 2011 fut aussi précédée de mensonges, concernant notamment un massacre imaginaire à Benghazi.

 

Nicolas Sarkozy fut battu à la présidentielle suivante par un candidat se disant « normal » et il subit encore maintenant, sept ans plus tard, les retombées de cette aventure catastrophique.

Il faut aussi mentionner une victime collatérale de cette campagne de bombardements : il s'agit d'Alain Juppé.

Je ne peux m'empêcher de penser que s'il avait démissionné en 2011 au lieu d'entériner une décision prise en son absence par le président Sarkozy sous influence de Bernard-Henri Lévy, Alain Juppé serait aujourd'hui président et qu'il jouirait d'une grande popularité.

Une autre recalée à cause de l'aventure libyenne est Hillary Clinton. Sa rhétorique guerrière ne l'a pas rendue plus populaire dans un pays où la classe moyenne s'effondre et dont les préoccupations sont davantage centrées sur les problèmes intérieurs.

 

François Hollande, le candidat normal, s'est engagé dans le conflit syrien dès le début de son mandat comme si l'ivresse du pouvoir rend fou. Son alignement sur le duo Obama – Clinton et la présence du très sioniste Laurent Fabius lui a fait perdre le sens des réalités au point d'armer les terroristes islamiques au mépris de la décence la plus élémentaires pour les victimes de ce qu'il faut bien appeler des coupeurs de têtes.

Son bilan fut tellement négatif qu'il renonça à un deuxième mandat en 2017.

 

« Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre » (Karl Max)

Nous voyons à nouveau une invention, un montage de studio avec des casques blancs qui évacuent de faux blessés plein de poussière et semblant suffoquer. La sensibilité populaire est à nouveau sollicitée pour justifier une nouvelle agression.

Que les Trump, May et Macron sachent qu'aujourd'hui, il n'est plus possible de tromper les peuples comme il y a trente ans.

Le scénario commence à être connu et les lanceurs d'alerte sur Internet veillent.

Vos missiles intelligents dont les shrapnels contournent les civils innocents ne changeront pas la donne. Les terroristes ont perdu et il vous faudrait un nouveau « Desert Storm » puissance dix pour retourner la situation parce que cette fois-ci, il y a du répondant en face.

Est-ce un dernier baroud d'honneur pour vous venger de votre défaite ? Peut-être mais souvenez-vous que les pires conflits de l'histoire ont souvent commencé par un acte insignifiant.

Vos avenirs politiques sont en jeu. Les peuples ont une mémoire et un subconscient qui leur indiquent ce qui est juste ou pas. Ils ne veulent pas être manipulés par des inventeurs de "fakes" qui entraînent leur pays dans des tragédies dont il ressort que les contre-effets retombent sur eux.

Deux choses sont inéluctables et c'est la marche de l'histoire qui le veut.

 

  • L'éphémère monde unipolaire a vécu et tout ce qu'il y a moyen de faire, c'est de retarder l'échéance.

  • Ce siècle sera celui d'une transmutation du monde unipolaire par une multitude de pôles ayant leurs systèmes économiques propres, leurs cultures et leurs systèmes politiques.

 

La sagesse voudrait qu'on cesse de se servir de la guerre comme instrument politique mais y a-t-il encore des sages qui commandent dans ce monde de plus en plus chaotique.

 

 

 

i https://www.youtube.com/watch?v=f-LH7jYSWQw

ii https://www.theatlantic.com/photo/2016/01/operation-desert-storm-25-years-since-the-first-gulf-war/424191/

iii https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE

iv http://www.dailymotion.com/video/x4l9cl8


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • JMBerniolles 12 avril 18:23
    Merci pour cet article sur un thème qui va fleurir sur ce site.....

    On peut ajouter la Serbie à votre liste.....

    C’est intéressant votre citation de Marx parce que c’est exactement ce qui se passe en ce moment.
    Il est vrai qu’en cette période il y a un paquet de citations de Marx (et d’Orwell) qui trouvent leur applications !

    En été 2013 nous avons déjà eu ce même affrontement virtuel et même engagé puisque deux missiles tests avaient été tirés vers la Syrie depuis la méditerranée, on ne sait trop si ce sont les américains ou les israéliens qui les avaient lancés, en tout cas ceux-ci avaient été abattus ou détournés vers le mer, par les russes.

    C’était en prélude d’un projet criminel à l’échelle WWII, de 72 heures de frappes continues de missiles sur la Syrie organisé par le prix Nobel de la Paix, Obama.

    Devant la liste des actions de représailles fournies par l’Iran notamment, Obama avait annulé son projet sans en informer Hollande qui s’était retrouver en première ligne sans savoir ce qui lui arrivait. Dans sa nullité suffisante Hollande a des aspects tristement comiques. Macron est devant la même situation. Trump fait machine arrière et comme pour Obama, les russes lui offriront de sauver la face.



    • velosolex velosolex 12 avril 19:29

      @JMBerniolles


      Très con., ce jeu de l’avant et de l’après. 

      Je peux vous mettre en comparaison la photo de Berlin, en 1939, avec ses grandes avenues, sa prote de Brandebourg et ses beaux drapeaux à croix gammée, par un beau jour d’été....

      Et le même photo 6 ans plus tard, en 45 après ce que certains considéreraient comme les lâches bombardements des alliés. Inutile de la montrer, vous avez les ruines en tête. 

      Toujours cette propagande en tapis de bombes assurée par des trolls, à l’usage des imbéciles. Quelques chasseurs d’appuis protègent la mission. Comme on peut les voir ici à la manoeuvre. 
      Plus ça va, plus rien ne change. 

    • Freefry Freefry 12 avril 19:45

      @velosolex ; Les Libyens ont envahi et détruit l’Europe ? Ils sont responsables de 50 millions de morts ? Votre comparaison avec Berlin c’est à se demander qui fait de la propagande.


    • Montdragon Montdragon 12 avril 20:33

      @velosolex
      Ouhh le vilain Kadhafi trop socialiste et trop free pour les soc démocrates franchouillards scribaillons et retraités.
      On a bien fait de le buter hein ?
      Tu es content vtt-assistance-élect, tu as retrouvé enfin ! des vrais prolos, de la bonne misère bien crasse bien noire bien tuberculeuse.
      Si tu as honte de ton argent et de ta CNI, tu le dis hein.


    • Matlemat Matlemat 12 avril 20:40

      @Montdragon
       Et 10 milliards d’euros de fonds souverains libyens volatilisés...


    • velosolex velosolex 12 avril 20:52

      @Freefry 
      Quel que soit l’idée que l’on ai de ce conflit, la présentation de cet article est mauvaise, caricaturale. Avec ses gros titres, elle prend les gens pour des cons, leur offre en temps que réflexion des slogans publicitaires. 

      Bref c’est de la propagande, et de la mauvaise. 
      D’une façon générale l’utilisation des images, surtout quand elles sont soulignées par des commentaires tenant en un slogan simplificateur est mauvaise, car en leur donnant un sens et une orientation, elles se substituent à la réflexion du lecteur, qui devient spectateur, ou oie à gaver, pourvu ou non d’un entonnoir. . 
      Les journaux comme "le sun’ abusent de ce genre de procédé, à des fins évidentes. On peut aimer la soupe, c’est vrai. 

    • Pierre Pierre 12 avril 20:55

      @JMBerniolles
      Bonsoir, 

      La Serbie et le Kosovo sont évidement aussi des guerres qui ont été lancées après des campagnes de « fakes » : le massacre de Racak qui n’a jamais eu lieu (lien) ou le plan « Fer à Cheval » tout droit sorti de l’imagination des services secrets allemands (lien).
      Les opérations militaires en ex-Yougoslavie se sont passées à la fin du mandat de Bill Clinton et il y avait à l’époque beaucoup de réticences aux Etats-Unis. On considérait que c’était un problème européen et que les Etats-Unis n’avaient pas à s’investir dans un conflit qui ne leur rapporterait rien.
      Il n’y eut pas de recalé lors d’élections sauf si on considère que la défaite du vice-président Al Gore a un lien avec la guerre en ex-Yougoslavie.
      Je ne crois pas que les Russes vont permettre cette fois-ci aux Occidentaux de sauver la face. Vladimir Poutine a décidé de ne pas prendre contact avec Donald Trump sur le sujet. Il semble l’attendre de pied ferme et d’après ce qu’on voit à la TV russe, les experts en géopolitique pensent que la Russie ne doit rien céder.
      La riposte ne se passera peut-être pas là où on l’attend, Vladimir Poutine est un expert en surprises de tous genres.
      Pour info, il y a des rumeurs qui disent que 70.000 soldats avec tout leur équipement se dirigent vers la frontière ukrainienne.

    • Freefry Freefry 12 avril 21:17

      @velosolex : Il n’est peut-être pas audible pour les formater. Votre comparaison reste mauvaise comme minable. Ce soir au 20h de France 2, une question c’est posée ; « Pourquoi l’armée syrienne a-t-elle utilisé des gaz alors que la victoire ne faisait aucun doute ». Réponse ; « elle a voulu marquer psychologiquement les terroristes pour qu’ils aient peur et ne reviennent pas ». C’était pour faire dans la psychologie. Ça vous va comme explication ?


    • joelim joelim 12 avril 21:38

      @velosolex


      J’ai tout de suite remarqué que les angles de vue des deux photos étaient différents.
      Ça rend les choses subjectives ( smiley ).
      On cherche à nous manipuler. smiley 

    • velosolex velosolex 12 avril 21:42

      @Freefry
      Je refuse de rentrer dans la psychologie des grands fous , des paranoïaques et des mégalomanes, car la logique leur ai inconnu, et ils obéissent à des raisons qui leur appartiennent, ou la sensibilité ordinaire et l’empathie leur sont étrangers. 

      Que certains fassent leur analyse à deux balles, si ça leur plait. Je ne regarde pas la télé.. Qu’ils amusent le peuple à leur façon, en leur donnant des explications fumeuses sur les pets, et leur raison me laisse de marbre. Je m’en tiens aux faits, quand l’interprétation est un mensonge qui s’ajoutent aux autres...Il faut toujours fournir des explications, même à l’innommable, car cela rassure, et semble désamorcer la portée de la violence, à l’heure où l’on mange.
      On a beau faire, dans les news, la présentation est primordiale. Le ton, la technique de mise en page vous met déjà au parfum de ce qui va suivre. Contrairement à la peinture, quand le cadre est mauvais, le tableau ne vaut pas mieux, à moins d’un miracle. Certains devraient lire les grands modèle de journalisme engagé, Kapuzinski et Orwell, des pointures.

    • velosolex velosolex 12 avril 21:53

      @Pierre
      La suite du discours est logique

      . Révisionnisme, alignement complet sur le point de vue Russe, comme d’hab, en bon troll aux ordres, avec la Serbie servie comme victime, alors que ce pays ayant viré vers le fachisme avec un milosevic aussi fou que Bachar, eut l’idée « de sa grande serbie », et montra à l’europe qu’une horde de soudards montés sur les tanks réquisitionnés à feu l’armée yougoslave allait pouvoir se foutre des valeurs et des promesses qui avaient conclu la guerre de 40...
      On se rappellera du monstrueux siège de sarajevo, des massacres de Srebenica, et du silence consternant c’est vrai des puissances européennes, avant que quelques avions us ne mettent un terme aux violeurs et aux snipers faisant des cartons sur la populace. . 
      Que va nous dire l’autre« embeded » de votre ¨Poutine napolénien ? Ou Bonapartiste ?, Je veux parler de la troll Néant, aux avants postes en direct de son clavier, quelque part dans la banlieue de saint Petersbourg, comme un bon grognard ?

    • Pierre Pierre 12 avril 22:03

      @velosolex
      Je vais faire l’effort de vous répondre mais de manière plus large. Vous vous focaliser sur une illustration et je suis d’accord avec vous pour dire qu’une image peut être subjective ne fut-ce que par son choix. J’aurais pu choisir des images plus choquantes pour l’article mais j’ai trouvé que cette image illustre bien l’idée que les agresseurs occidentaux se sont contenté de détruire et n’ont rien prévu ensuite. 

      Ceux qui connaissent un tant soit peu la Libye savent que ce pays est complètement tribalisé et que loin d’être un dictateur, Mouammar Kadhafi était plutôt accepté comme un conciliateur qui réglait les différends entre les tribus et qu’il veillait à ce qu’il y ait un partage équitable des richesses entre tous les Libyens.
      Les chefs de tribu comprennent à présent ce qu’ils ont perdu et ils savent que la guerre civile actuelle ne leur rapportera que des désillusions. Ils en arrivent à conclure que le retour de la Jamahiriya arabe libyenne est la meilleure voie pour sortir de la guerre actuelle et le fils de Mouammar, Saïf al-Islam Kadhafi se positionne pour accéder à la présidence en 2018 pour peut-être rétablir un système qui avait au moins le mérite de bien fonctionner.
      Maintenant, plus largement, vous pourriez comprendre que l’histoire se répète en Syrie. Des bombardements ne feront que détruire les infrastructures encore intactes avec cette fois-ci le risque de voir une riposte et un conflit militaire entre les Etats-Unis et la Russie qui pourrait s’étendre en Europe. C’est évidement le cadet des soucis de Donald Trump mais les Européens devraient au moins se soucier de leur sécurité et de leur avenir. 
      Bachar al-Assad n’est pas mort et il va pouvoir organiser des élections présidentielles en 2021 sur tous les territoires libérés avec là aussi une grande chance de largement l’emporter.

    • JMBerniolles 12 avril 22:08
      @velosolex

      Je ne sais pas pourquoi vous me dites cela... Je prenais la citation de Marx de Pierre, qui traduit le fait que Trump répète l’erreur historique d’Obama. Même s’il est sous la pression des sionistes et des neocons cela n’excuse pas son imbécilité.

      Ce n’est pas un jeu. Le plus terrible est Hiroshima avant et après la Bombe atomique que l’on peut notamment voir au musée de la Paix (en fait mémorial pour la Paix) sur la grande place de la nouvelle ville.

      Ceci démontre seulement que depuis WWII les civils sont une cible dans les actions militaires.


    • JMBerniolles 12 avril 22:17
      @Pierre

      Merci pour votre réponse et ces informations.

      J’ai noté que l’Allemagne se dégage de cette action en Syrie. Il ne faut pas prendre les déclarations de Merkel au pied de la lettre. L’Allemagne se détache peu à peu de la tutelle américaine. 

      Il est aussi clair que l’Allemagne n’a pas donné le feu vert au régime de Kiev pour la guerre à outrance contre le Donbass.

      Le contexte politique est donc favorable à un soutien plus prononcé de la Russie vis à vis des Républiques du Donbass. Et la mise en œuvre du projet Novorossia.... 



    • Freefry Freefry 12 avril 22:24

      @velosolex ; Une armée après quatre ans de combat a libère une grosse partie de son territoire envahie par des mercenaires islamistes, qui de Syrie formaient d’autres djihadistes pour tuer en Europe. Une armée qui se bat pour son peuple est accusée juste avant le sacre final d’avoir utilisé des armes chimiques, ligne rouge dépassée dans les dernières minutes d’une des dernières batailles. Les États-Unis envoient une flotte et leur avions à proximités sont près à faire feu. (Le Royaume-Unis) Thérésa May envoie un sous-marin à proximité pour frapper, leurs avions sont aussi prés. (La France) Macron qui ne sait pas encore de quelle basse va faire décoller nos avions. Mais une frégate est sur place. Le but de la France détruire les resserves d’armes chimiques (la France sait maintenant où sont les réserves). L’Allemagne réfléchit mais se dit prête si besoin. L’Arabie-Saoudite a ses avions en alertes, idem pour Israël.

      Comme si ce peuple n’avait pas assez subit.

      « Je refuse de rentrer dans la psychologie des grands fous »

        


    • Pierre Pierre 12 avril 23:01

      @velosolex
      Révisionnisme à la russe, troll aux ordres, soudards serbes sur des tanks, Poutine (que je ne cite pas une seule fois dans l’article) bonapartiste etc. 

      Quelle imagination pour un va-t-en-guerre primitif !
      Hé, BHL, sors de ce corps !

    • Pierre Pierre 13 avril 08:15

      @JMBerniolles
      L’Allemagne semble encore avoir une certaine lucidité. Tant mieux.

      Ce qui m’inquiète davantage pour le devenir de l’humanité, c’est la rhétorique de guerre des médias mainstream étasuniens et la ferme volonté de résister qu’on découvre dans les médias russes.
      C’est la première fois de ma vie que je vois une telle volonté d’en découdre et cela m’inquiète sérieusement. 
      Pour illustrer ce que je dis, voici un lien qui est bien dans l’esprit de ce qu’on voit et entend dans les médias russes. En gros, on trouve Poutine et Lavrov trop mous et on voudrait des faucons à leurs places.

    • Miville Miville 13 avril 08:16

      @Pierre
      Ne t’inquiète pas, Qaddhafi a des héritiers qui sont déjà en train de réorganiser le pays et cette fois-ci ils entendent le faire avec l’ensemble du monde arabe.


    • Pierre Pierre 13 avril 08:33

      @Miville
      Je sais qu’il y a beaucoup de partisans de la Jamahiriya arabe libyenne qui cherchent à réinstaurer ce système politique dans le pays.

      De là à l’étendre à l’ensemble du monde arabe ! Avez-vous lu quelque chose à ce propos ? Un lien ?

    • velosolex velosolex 13 avril 09:22

      @Pierre
      Question exorcisme, il serait je pense encore plus difficile de sortir l’esprit stalinien et le nationalisme de votre corps, inféodalisé et payé par un régime totalitaire, de même obédience que celui qui entraina l’europe à la ruine dans les années 30

      Je ne suis pas dupe que les trolls de votre espèce sont bien qu’iinsignifiants, une carte dans les mains du nouveau totalitarisme, cultivant cet esprit sectaire tentant de faire des convertis, parmi tous les paumés qu’on trouve ici 

    • Ben Schott 13 avril 09:31

      @velosolex
       

      Tu m’en fais un beau d’ « inféodalisé » !
       
      Aussi illettré que stupide.
       

       


    • JMBerniolles 13 avril 09:38
      @Pierre

      Je pense que nos médias ne le cèdent en rien sur le thème de l’asservissement ainsi que pour les manipulations et mensonges....

      Oui, je n’avais pas à priori pour ou contre Poutine. Malgré tout on est toujours un peu conditionné par la propagande ambiante. Maintenant je suis persuadé que nous avons de la chance d’avoir Poutine et Lavrov et autres en face.

      Qu’est ce qui empêche Poutine de régler rapidement militairement le cas du Donbass ? Rien sur le plan militaire mais beaucoup dans le cadre des relations internationales notamment avec l’Allemagne.

      Je dois dire aussi que j’ai découvert la vraie personne Bachar El Assad qui n’a rien à voir avec sa caricature Libé, Le Monde ces journaux qui sont devenus de caniveau.




    • Pierre Pierre 13 avril 09:52

      @velosolex
      Je viens de vous voir en photo Internet. Vous n’êtes pas très souriant quand vous travaillez...


    • velosolex velosolex 13 avril 10:17

      @Pierre
      Il me semble que j’ai fait mouche pour que vous réagissiez ainsi. Quand à mes références inventées à Poutine, il suffit de regarder vos articles où d’un contenu à l’autre, vous vous montrez un chien de garde zélé de ce régime, pour voir que je n’ai rien inventé.

      Mais ce qui insupporte le plus, c’est ce négationnisme sur le crime serbe : La mémoire la bas en bosnie, ou des crimes de guerre sans non ont été éxécuté par les soudards de Miloseric, est toujours intacte, et fait écho avec ceux commis maintenant par Bachar, soutenu par Poutine. Ce même Bachar qui en ouvrant les portes des prisons à l’heure où il a été inquiété par sa population, a crée, avec l’aide des ex officiers de l’armée de saddam, ce monstre de Daesh. Oui, s’il y en a un qui peut dire merci à Poutine, comme Franco a pu dire merci à Hitler, c’est bien lui. 

    • Pierre Pierre 13 avril 11:41

      @velosolex
      Vous êtes en plein délire. Vous vous informez à une source unique, c’est évident sinon vous ne prendriez pas les choses avec tant de candeur. C’est comme si vous vous abreuviez toujours au même robinet d’un réseau pollué par le plomb, vous serez forcement atteint de saturnisme sans vous en rendre compte.

      Il serait peut-être temps de prendre conscience qu’il ne s’agit pas d’un jeu vidéo et que quand « game over » s’affiche, on peut ranger sa console et passer à autre chose.
      Ici, c’est du concret et quand c’est fini, ce sera peut-être fini pour toute l’humanité. Peut-être que nous ne seront plus là dans une semaine pour en débattre.
      Ouvrez les yeux et reconnaissez que la majorité de la population syrienne ne s’est pas levée contre le pouvoir en place. Les militaires de haut rang, les diplomates et la bourgeoisie n’ont pas fait défection. 
      Une révolte manipulée par des islamistes s’est déclenchée dans les banlieues défavorisées en 2011.
      D’un point de vue sociologique, cette révolte est normale. La Syrie se trouvait dans une période de transition du baasisme protecteur vers une économie libérale et les laissés pour compte de ce nouveau système économique se sentaient frustrés parce que ils voyaiten les riches en profiter pour encore plus s’enrichir. En plus, plusieurs années de sécheresse avaient ruiné les paysans et ceux-ci étaient venu grossir les banlieues des grandes villes.
      C’est un phénomène bien connu des sociologues qu’on a retrouvé partout dans le monde libéral : le printemps des peuples de 1848 en Europe ou la révolution russe de 1904 sont des exemples marquants.
      Dans ce contexte, où est la justification d’une intervention occidentales. Les capitalistes libéraux qui viendraient en aide aux pauvres islamistes défavorisés ? Cela ne tient pas debout. 
      Pour la ou les guerres de Yougoslavie, je n’entre pas dans la polémique mais là encore vous vous informez manifestement à une source unique.



    • Pierre Pierre 13 avril 12:06

      @velosolex
      PS. Cette histoire de gazage est du bidon. Ce que cherche les bellicistes occidentaux, c’est une confrontation avec les forces russes en Syrie. Pour le renversement de Bachar al-Assad, ils savent que c’est cuit à moins que les monarchies du Golfes paient les frais d’une invasion comme pour la première guerre d’Irak en 1991. 


    • TotoRhino TotoRhino 13 avril 13:48

      @Montdragon
      éh oh, les VTTAE n’ont rien à voir là dedans, non mais ! ;)



    • Pierre Pierre 14 avril 16:30

      @troletbuse
      Je suis au courant. Il faudra voir la suite dans les prochains jours.


    • Christian Labrune Christian Labrune 14 avril 23:32

      @velosolex
      J’arrive un peu après la bataille, et je crois bien que je n’écrirai pas grand chose sous cet article : vous avez fait le boulot critique nécessaire et je ne vois pas trop ce que je pourrais ajouter sans vous paraphraser. Je me contente donc de cliquer sur le côté de vos interventions, pour signifier mon approbation.

       Ceux qui applaudissaient Daladier à son retour de la conférence de Münich où il avait « sauvé la paix » semblent être toujours là, et ils n’ont pas encore compris la leçon de la seconde guerre mondiale.

       « Quelle connerie, la guerre », écrivait Prévert dans son poème Barbara, et c’est bien vrai, mais comme vision de l’histoire du monde, c’est quand même un peu court et un peu simpliste. Beaucoup, cependant, n’iront jamais plus loin que ces sortes de fadaises pour l’édification morale des petits enfants de la communale.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 avril 00:09

      @Christian Labrune

      Quelle connerie la guerre ...d’un grand naif .


    • Pierre Pierre 15 avril 04:40

      @Christian Labrune
      Je n’ai pas pour habitude de laisser ce genre de commentaire sans réagir. 

      D’abord, vous flirter avec la loi de Godwin avec votre « retour de Munich » et là, rien de ce qui se passe aujourd’hui ne peut être comparé avec les événements qui se passaient à l’époque.
      S’il faut quand-même faire une comparaison, ce serait plutôt de considérer les « démocraties » dans le rôle d’agresseurs impérialistes et le reste du monde comme victimes naïves qui croient que si on fait une dernière concession, on aura la paix.
      Je vous renvoie à l’article et puisque c’est vous qui avez commencé avec la loi de Godwin, je vous rappelle l’incendie du Reichstag qui servit de prétexte à la répression des communistes allemands mais vous faites peut-être partie de ceux qui préfèrent les nazis aux communistes ou vous les renvoyez tous les deux dos à dos.
      Il ne faut pas être grand clerc pour faire la comparaison avec les « fakes » que je cite dans l’article qui servirent de justifications pour des agressions néo-colonialistes criminelles qui ont semé le chaos dans de nombreuses régions du monde et d’occasion pour envahir ou détruire des pays qui vivaient en paix. 




    • velosolex velosolex 15 avril 15:15

      @Pierre
      Je vous conseille de lire un écrivain russe reconnu, Vassili Grossman, qui fit comme tant d’autres, la comparaison de l’urss et du régime nazi, faisant les constat amer que l’un est l’autre sont les deux faces de gorgone du même totalitarisme, celui dépeint par Orwell. Orwell qui s’inspira d’un autre roman « Gulliver » que je recommande, et qui n’a rien à voir avec un conte pour enfants. Un vrai pamphlet politique. . Pour orwell, ’la ferme des animaux« est avant 1984 un livre plein d’enseignements

      L’incroyable parcours de « Vie et destin » - Le Monde
      Il a été bien douloureux pour cet homme, reconnu par le régime, combattant de Stalingrad de se suicider, en quelque sorte, en refusant d’avaler des couleuvres. Mais c’est ainsi qu’il retrouva sa dignité.
      Quand à cette loi de Goldwin, il faudrait s’interroger sur sa signification, et son utilisation. Le nazisme effectivement préfigure du pire, et il n’est pas étonnant que ceux qui s’interrogent sur la destinée humaine, face référence aux extrêmes, aux limites, en l’occurrence la mémoire des monstres et des régimes qui les ont accouchés. 
       »Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu’il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin".
      Qui a inventé cette blague ? Quelle est son utilité ?...Faire taire les esprits critiques qui ramènent cette mémoire, en leur disant qu’ils ont dépassé une limite...Etrange, tout de même de mettre un interdit, une censure, sur ce qui dérange, peut faire réfléchir, à travers l’aberration commise. Ceux qui s’attaquent à la mémoire s’en prennent à l’histoire, car elle les dérange, à travers son enseignement, et sa morale. 
      Ce faisant ils s’en prennent à l’homme, et à son intelligence, un universalisme. Il n’y a aucune raison, sinon douteuse, voir monstrueuse, et imbécile de se priver de l’expérience de la seconde guerre mondiale, ni d’aucune autre d’ailleurs. 
      ’L’histoire est toujours en effet une répétition, où l’on peut retrouver les même thèmes, destinés aux mêmes foules. L’utilisation des populations allemandes opprimées soi disant par les tchèques et les polonais, servit de prétexte à l’intervention d’Hitler. Le parallèle peut être fait avec l’intervention russe dans le Dombass. Que chacun se fasse un idée, à travers une multiplication d’opinions différentes. Mais par de Pravda, svp, d’hier, ou d’aujourdh’ui, pour préfigurer les pires lendemains.

    • velosolex velosolex 15 avril 15:26

      @velosolex


      « C’est comme si vous vous abreuviez toujours au même robinet d’un réseau pollué par le plomb, vous serez forcement atteint de saturnisme sans vous en rendre compte ».

      ...Savoureux et marrant. On voit à quoi s’expose à ceux qui ne sont pas d’accord avec l’orthodoxie dominante, ici. En rapport avec « Russia to day ! »

      Une remarque, je suis en france, dans un pays libre, ou je peux exprimer mes opinions. Je ne sais pas par contre où vous êtes. Serait ce dans un pays ou les tuyaux percés d’une centrale atomique vous aurait irrémédiablement grillé les neurones ?

      Voilà ce que ça donne si je vous fait le même retour de service.....

      Je n’attend aucunement de récupérer des étoiles aux compteurs, ou de ricaner dans un beau suivisme à ce genre de saillie simpliste, en disant davantage sur ceux qui les expriment que sur ceux à qu’elles sont destinées. 

    • Ben Schott 15 avril 15:54

      @velosolex
       

      Tu n’as pas encore compris que tout le monde se fout de ton verbiage ?
       


    • velosolex velosolex 15 avril 15:55

      @Christian Labrune
      Merci pour votre message. C’est souvent ici la bataille des « Thermophiles ». 

      Sans doute faudrait il faire un article sur ce fameux « point goldwyn », que les imbéciles sortent, pour tenter de faire taire la mémoire qui les dérange. 
      Certains sortent de leur boite cette fameuse loi d’appellation incontrôlée, avec la même jubilation que des gamins lors du jeu « jacques a dit » sautent en l’air quand on les autorise. 
      J’aime bien Prévert, et Barbara, car j’habite pas très loin de Brest, cette ville martyrisée, dont il ne restait rien en 45.. Ces ruines habitées, s’accommodaient mieux de l’émotion d’un poème tout simple, que de savantes odes à la liberté. C’est un plan au ras du sol des décombres : Un passant , un couple disparu. En cela c’est un poème universel, sur des gens simples, pris dans l’enfer d’une guerre horrible, bien loin des odes au camarade Staline, d’Eluard.
       Eluard et Aragon, qui se sont perdus sous le stalinisme, étaient pourtant des poètes plus doués que Prévert, du moins au niveau de la forme et de l’académie, mais il arrive que l’académie ne soit plus en phase avec l’ordinaire, et la survie. 
      Mais le petit ouvrage de Prévert donnera peut être envie d’en savoir plus, au niveau historique, dans sa simplicité volontaire, ne désignant même pas bons et méchants, vainqueurs et vaincus. Il ne donne pas de réponses, de mode d’emploi de l’indignation, mais en cela est bien plus pertinent que la plupart des messes et des oraisons....C’est une sorte de conte pour enfants, qui préfigure à la lecture de « Guerre et paix »

    • velosolex velosolex 15 avril 15:58

      @Ben Schott


      Vous êtes justement l’exemple du contraire !

      Il arrive que les imbéciles, dans leur naïveté, comme les enfants, révèlent le contraire de ce qu’ils expriment

    • Ben Schott 15 avril 16:00

      @velosolex
       

      L’exemple du contraire de quoi, benêt ?
       


    • Cadoudal Cadoudal 15 avril 16:02

      @velosolex
      Vladimir Boukovsky est un ancien dissident soviétique comme soljenitsyne :
      "l’Union européenne porte en elle les germes de sa chute », explique Vladimir Boukovsky. « Hélas quand elle s’écroulera, car elle s’écroulera, elle laissera derrière elle une immense destruction et de gigantesques problèmes économiques et ethniques."
      http://www.medias-presse.info/le-dissident-sovietique-vladimir-boukovsky-compare-lue-a-lurss-jai-vecu-dans-votre-futur-et-ca-na-pas-marche/56980/

      Viktor Orbán a promis, une fois les élections passées, d’employer « les moyens légaux, moraux et politiques » pour venir à bout de ses opposants
      http://www.liberation.fr/planete/2018/04/09/reelection-de-viktor-orban-en-hongrie-le-scenario-du-pire-pour-les-ong_1642137


    • Cadoudal Cadoudal 15 avril 16:09

      @Cadoudal

      @Pierre R. Ce que nous voyons maintenant, c’est un changement fondamental qui met en question le futur de l’Europe et plus particulièrement la partie d’elle même qui est « intégrée ». Elle est dominée par l’hypocrisie, le pseudo humanisme, et autres concepts douteux. Les plus dangereuses d’entre eux sont ceux qui sont à la mode , ils sont suicidaires , en particulier les idéologies du multiculturalisme et le droit de l’hommisme. 

      Ces idéologies promeuvent l’idée que migrer est un droit de l’homme et que le droit migrer implique d’autres droits comme les redistributions sociales, les prestations et en général , les dépenses d’aides sociales en faveur des migrants.


      L’Europe est affaiblie par cette utopie de gauche qui cherche à transformer un continent jadis fier de son passé en un état solidariste , inefficace , qui transforme ses citoyens en clientèle enfoncée dans la dépendance.

      Vaclav Klaus (ancien président tchèque), "Europe All Inclusive"

      Ils ont du boulot les punks à chien, mais pas si sur que la Tchéquie, la Pologne ou la Hongrie soient aussi faciles à envahir qu’une ZAD paumée au pays de la chienlit...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès