• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La manipulation en politique (réflexions sur…)

La manipulation en politique (réflexions sur…)

La manipulation en politique (réflexions sur…)

 

Avant de traiter de la communication dans le domaine politique, rappelons dans quel cadre les dirigeants la pratiquent.

Les traités européens ont installé une zone de libre échange étendant l’espace commercial américain. Et ont organisé la suppression des réglementions contraires qui existaient au sein des Etats.

D’autres traités, du même genre, ont été rédigés (OMC, TAFTA, CETA, …). Auxquels il faut sans doute ajouter le pacte de Marrakech de décembre 2018, qui prépare, si son contenu à un sens, l’interdiction pour les Etats de contrôler l’immigration.

Des objectifs économiques et financiers sont inscrits dans les traités, puis sont mis en œuvre par organismes échappant au contrôle (1) des citoyens (2). Organismes qui décident directement ou ordonnent ce qu’il leur faut faire aux organes constitutionnels des Etats. Sous le contrôle d’organes juridictionnels eux aussi « ad hoc ».

Le maillage juridique mis en place a été très efficace : il a permis à une minorité de citoyens de capter l’essentiel de la richesse mondiale ; et à un noyau de ladite minorité de multiplier annuellement sa fortune selon un coefficient élevé.

 

Le système a cependant une faiblesse.

Qui réside dans la possibilité qui reste aux citoyens d’élire à la tête de leur Etat des dirigeants qui peuvent refuser de continuer à appliquer les mêmes règles. En vue de mettre en place une politique financière, économique ou sociale différente (3).

Il est donc capital que la minorité qui profite du système veille à ce que les dirigeants des Etats qui sont élus, soient des personnages acquis à leur cause, qui apposeront leur signature là où il faut .

Pour ce faire, il leur faut choisir le(s) candidat(s) et il leur faut convaincre les électeurs de voter pour ce(s) dernier(s).

 

Dénicher des candidats (4) n’est pas très difficile :

il y a pléthore d’individus ayant envie des honneurs et de la belle vie que procurent certaines fonctions (5) , spécialement celle des mille et une nuits de chef d’Etat. Aspirants qui font naturellement ce qu’il faut pour se faire remarquer (4) et se faire apprécier par leurs futurs « maîtres »

 

Convaincre les électeurs n’est pas très difficile non plus.

Au moins pour ceux qui peuvent dépenser ce qu’il faut : 

- a) pour payer les services des agences de « relations publiques » (6) et de conseillers en « communication ». Dont le travail est d’exploiter la connaissance qu’ils ont des « ressorts » des êtres humains pour mettre en place les protocoles propres à déterminer les votes et les réactions de ces derniers. 

- b) pour acheter les médias qui « perfuseront » les trouvailles de ces spécialistes (4).

 

L’usage de la manipulation / communication est, une fois l’élection acquise, un mode nécessaire (7) - devenu habituel (8) - de gouvernement (qui permet d’ailleurs de faire l’économie de l’usage – pouvant d’ailleurs être contre performant - de la force contre les récalcitrants).

 

Le problème, avec l’usage des techniques de manipulation, c’est que la communication ne peut éternellement être substituée à la prise de décisions.

Surtout quand l’origine des questions évacuées par ces artifices prend en réalité sa source dans la politique choisie et mise en œuvre méthodiquement par les gouvernants.

 

Certes, il est invraisemblable que le choc puisse venir de la classe politique. 

Dont les membres sont, toutes tendances confondues (9), occupés, d’élection en élection, à assurer leur gagne pain.

Il est peu probable également que le changement vienne des citoyens eux-mêmes. 

Parce que ces derniers ne veulent ou ne peuvent pas se mettre en danger (10). 

Et parce que lors des élections « normales », la manipulation est toujours efficace sur les électeurs qui se rendent encore aux bureaux de vote (11). 

 

Mais ces comportements, qui sont peut-être une constance dans la vie politique depuis bien longtemps, n’ont pas exclu certains sursauts (12). 

Après que soit apparu, au bon moment, un catalyseur, transformant les exaspérations individuelles (malgré les anxiolytiques administrés par les docteurs en communication) en projet d’avenir collectif.

 

Le comportement de beaucoup d’individus composant la classe politique dirigeante nous paraît être devenu si caricatural et la méthode utilisée si voyante, que se pose la question de l’apparition de cet homme (ou de cette femme) « providentiel(le) » (13) .

 

Qui ?

Quand ?

 

Marcel-M. MONIN

 

(1) Avec comme résultat que les organes constitutionnels internes n’ont plus l’autorisation d’exercer leurs compétences traditionnelles ; et que l’usage du droit de vote par les citoyens est vidé de son contenu. Quand la décision des citoyens n’est pas bafouée par la classe politique ( annulation en 2007 par cette dernière du vote négatif des citoyens de 2005 sur la « constitution européenne »). Le mécanisme de la CECA a été une première. Un cartel a été créé, dont la gestion a été enlevée aux Etats (donc aux gouvernants et donc aux peuples) et à été confiée à un organisme appelé « Haute autorité ». L’affaire a été « vendue » aux citoyens comme devant assurer la paix entre l’Allemagne et ses voisins, au motif que les entrepreneurs allemands et français qui gagnaient leur vie à permettre la fabrication des matériels de guerre marcheront désormais de concert. Les autres institutions gérant, en marge des Etats, les activités économiques et financières de la zone de libre échange de la partie ouest du continent européen, ont été inspirées de ce modèle.

 

(2) dans ce contexte, les individus sont progressivement privés du cadre protecteur fourni par l’Etat, en même temps qu’ils deviennent habitants d’un vaste espace économique sur la direction et la gestion duquel ils n’ont plus aucune prise. Et sur lequel ils sont par voie de conséquence, incités à s’agréger à des communautés (religieuses, ethniques, … ) qui leur offrent la solidarité et le sentiment d’appartenance à quelque chose, dont l’Etat les a privés. Au moins tant que ces dernières ne mettent pas en cause les règles financières et économiques.

 

(3) Imaginons qu’un président de la République « du genre » de de Gaulle soit élu en France. Et qu’il entraîne la classe politique, élue dans la foulée, à prendre désormais ne serait-ce que les mesures suivantes : - l’Etat est autorisé à emprunter à sa banque centrale ; - l’Etat a l’autorisation de prendre des mesures de régulation des flux financiers et de l’économie ; - les élus et les fonctionnaires qui sont en situation de conflit d’intérêts perdent leur emploi, et les produits qu’ils en ont tirés ….. ….. Dans ce cas, l’essentiel de ce qui a été inséré dans les divers traités deviendrait inopérant.

 

(4) lire les ouvrages et voir les vidéos sur les candidats, leur trajectoire, leurs réseaux, et, de manière générale sur la préparation des élections présidentielles de 2017.

 

(5) Sans compter les opportunités pour soi ou pour les proches ou pour les gens donnant des gages de fidélité, de faire fructifier un jour les relations croisées tissées à un moment ou à un endroit quelconques par les gens de la sphère politique et ceux de la sphère économico-financière.

 

(6) on attribue à Edward Bernays ( v. sur internet les réalisations de ce spécialiste de la manipulation de l’opinion ) la création du terme « relations publiques », terme moins décrié que celui de « manipulation ».

 

(7) puisqu’il s’agit précisément de faire admettre ou supporter par ceux qui en sont « victimes », les conséquences des décisions prises.

 

(8) Parmi les exemples récents :

a) Un djihadiste présumé a infiltré la Préfecture de police de Paris ? – la population doit être solidaire et vigilante !

b) Un incendie révèle que la population peut subir des dommages graves dus à certaines activités industrielles telles qu’elle sont autorisées par les gouvernants ? - trois ministres sont dépêchés sur place pour annoncer la création de divers comités de réflexion ou d’études.

c) Des citoyens de toutes catégories descendent dans la rue habillés de gilets jaunes pour dire qu’ils n’en peuvent plus ? - On présente le « ras le bol » comme étant le fait d’un mouvement quantifiable de personnes, et l’on met en branle les vieilles recettes pour décrédibiliser ledit mouvement et créer la peur chez ses participants (v. la note 8). Parallèlement, on lance un « grand » débat.

d) Et puis, et de manière itérative, dès qu’un problème surgit, … encore et toujours de la « communication » : « le problème est connu, on l’a déjà en partie réglé, on va en discuter et la réforme qui est déjà en marche le réglera ».

e) Enfin, on notera que la classe politique, lorsque ses décisions se heurtent à l’hostilité d’une partie de la population, attribue, en dévoilant en quelque sorte sa méthode, les réactions de la population, non au contenu des décisions, mais … aux faiblesses de sa « communication » (décisions mal « expliquées »).

 

(9) On remarquera que le dirigeant de « la France insoumise », mouvement d’opposition (au moins affichée) à la politique de dé régularisation de l’économie et de la finance, évite semble-t-il de choquer une partie de son électorat potentiel actuel en ne mettant pas / plus ( ?) en question les règles européennes. Alors même que ces dernières engendrent précisément ladite politique libérale. Règles que ce dirigeant politique a d’ailleurs votées – traité de Maastricht qualifié par lui de « compromis de gauche » (sic) - lorsqu’il opérait dans le sillage d’un président de la République qui, bien qu’il a été élu comme socialiste, y était lui-même favorable.

 

(10) On rappellera que beaucoup de personnes qui ont manifesté en portant des gilets jaunes on été très grièvement blessées par certains membres des forces de police, faisant l’usage que l’on sait de nouvelles armes. On notera également que des engins blindés étaient tenus prêts à intervenir.

 

(11) pour prendre le dernier exemple en date : Lors des élections présidentielles de mai 2017, Marine le Pen a été aidée à réaliser un bon score au premier tour. Puis, entre les deux tours, des films sur les atrocités de l’extrême droite nazie se sont bousculés sur les écrans de télévision. On remarquera également que, de l’autre côté, et alors que J-L. Mélenchon commençait à faire figure de challenger crédible, les travers de ce professionnel de la politique ont été exploités par les médias ; efficacement si l’on en juge par le résultat que l’on sait de LFI aux élections européennes de mai 2019.

 

(12) Il y a toujours eu en France des moments où la société a collectivement réagi. Lorsque les dirigeants sont devenus insupportable pour plusieurs strates de la population. (NB. Quand les plus pauvres n’ont pas bénéficié d’une alliance avec d’autres couches sociales, ils ont été vaincus quand ils se sont rebiffés). Et qu’un leader potentiel, présentant certaines caractéristiques, a fait en sorte de surgir au bon moment.

De 1787 à 1789 des leaders sont apparus qui ont liquidé ceux qui étaient devenus insupportables à une grande partie de la population.

Les politiciens du régime du « Directoire » ont provoqué le 18 Brumaire et Bonaparte.

Ceux de 1848 à 1952 ont permis au neveu de copier l’oncle.

La clique de Vichy soumise à l’étranger (à l’époque, les Allemands) a donné naissance à de Gaulle

Le comportement des politiciens de la IV° République expliquent à nouveau de Gaulle et la constitution de 1958.

Chaque fois, la greffe de la population avec le « délivreur » s’est faite.

 

(13) Homme ou femme ne provenant probablement pas des gens du métier. Au sein duquel certains, pour survivre, adapteront leur discours au sens du vent, comme il est d’usage en pareil cas.


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 16 octobre 09:10

    There is no alternative Monsieur Monin, vous savez bien...


    • Le421 Le421 17 octobre 17:56

      @Clocel

      Oh que si !!
      Adopter la technique de l’escargot avec le frein à main serré.
      Adopter au travail une attitude de repos qui ressemble à s’y méprendre à une position d’activité.
      Comme disait un copain, on fait semblant de me payer, je fais semblant de travailler.
      Aussi, apprendre à se contenter de l’essentiel et boycotter le superflu.
      Bon, d’accord, quand je vois les crève la faim acheter des SUV de 1.5T, ça laisse rêveur...



      • Fergus Fergus 16 octobre 13:29

        Bonjour, troletbuse

        Pas de quoi fouetter un chat ! Seuls les députés de province qui paient un loyer pour un appartement dans la capitale  une centaine sur 577  percevront cette augmentation de l’indemnité. Compte tenu du coût exorbitant de l’habitat à Paris, cela n’a rien de scandaleux !


      • foufouille foufouille 16 octobre 13:51

        @Fergus

        sauf qu’ils ont largement les moyens de se payer un studio.


      • Fergus Fergus 16 octobre 14:03

        Bonjour, foufouille
        *
        Certes ! Mais la question n’est pas là : les députés gagnent nettement moins qu’un grand nombre de hauts fonctionnaires dont certains occupent des sinécures, voire sont au placard, ou bien encore en disponibilité à l’image d’Asselineau, entretenu depuis 2006 par les contribuables à ne rien produire pour l’inspection générale des Finances ! 


      • foufouille foufouille 16 octobre 14:15

        @Fergus

        Si c’est le problème.

        Ass est retourné bosser avant les élections.


      • Fergus Fergus 16 octobre 16:05

        @ foufouille

        Merci pour l’info. J’ignorais qu’il avait repris. Dont acte !


      • foufouille foufouille 16 octobre 16:22

        @Fergus

        uniquement par obligation et avec un livre écrit sur les gens comme lui plus de la pub d’un électeur de NDA.

        ce qui est toujours faux pour les lobotomisés UPQR.


      • troletbuse troletbuse 16 octobre 21:29

        @Fergus
        Seuls les députés de province qui paient un loyer pour un appartement dans la capitale


        Vous avez vu le nombre de députés dans l’hémicycle. Et vous dîtes qu’ils louent un appart pour qui ? Pour que leur famille visite Paris ?, pour une call-girl pour la nuit. ?
        Ils n’ont qu’à louer une chambre d’hôtel. Vu leurs jours de Présence, ca ne ferait pas cher si naturellement on leur demandait les factures, ce qui n’est pas le cas vu qu’ils sont IRREPROCHABLES

        Vous pourriez écrire et même interpréter le sketch de La Bajon (le début de 0 à 6mn)
        https://www.youtube.com/watch?v=SyB8VPufB-s


      • vesjem vesjem 17 octobre 09:00

        @Fergus
        il produit au moins des idées, des réflexions, des preuves, et informe au contraire de toi qui te situe toujours dans la bienpensance
        tu mens puis « dont acte » ; tu ne serais pas un peu léger et désinvolte ?


      • Larez 18 octobre 13:49

        @Fergus Un fonctionnaire en disponibilité n’est pas payé. C’est ce que je sais de longue date, mais j’attends bien volontiers que vous apportiez la preuve du contraire.


      • foufouille foufouille 18 octobre 13:57

        @Larez

        ton dieu a dit qu’il recevait un salaire « dans son placard doré », lobotomisé.


      • Larez 18 octobre 17:36

        @foufouille
        « Mon Dieu » ? Votre remarque est d’un ridicule...
        Ceux qui vous liront seront fixés sur la qualité de vos échanges et vos préjugés pathétiques.
        Déjà, je ne m’adressais pas à vous.
        Je maintiens jusqu’à preuve du contraire qu’un fonctionnaire en disponibilité (et peu importe qui ça concerne, ma remarque ne portait que sur ce point) n’a pas de salaire. Si tel était le cas, beaucoup de fonctionnaires seraient ravis de l’apprendre et de pouvoir en bénéficier. En attendant, je range cette affirmation dans la catégorie « fake news ».


      • foufouille foufouille 18 octobre 18:06

        @Larez

        Il l’a dit dans une vidéo YouTube, il a été payé à rien faire 10 ans jusqu’à avant les élections et livre écrit sur les pourris comme lui mais il retravaille actuellement.

        Dépose plainte contre Wikipedia avec ton dieu.


      • Larez 18 octobre 18:20

        @foufouille
        Je n’ai pas souvenir avoir échangé avec vous jusqu’alors mais vu le niveau « cours d’école », je n’ai pas de regret.
        Qu’un fonctionnaire ne fasse rien et soit payé à ne rien faire est un autre problème. Amenez-moi le texte de loi qui indique qu’un fonctionnaire en disponibilité (je répète : en disponibilité) est payé.


      • foufouille foufouille 18 octobre 18:22

        @Larez

        IL N’EST PAS EN DISPONIBILITÉ.


      • Larez 18 octobre 20:39

        @foufouille Fergus parlait de « en disponibilité ». Faut savoir...


      • foufouille foufouille 18 octobre 20:46

        @Larez

        il a pas cherché, moi si.


      • Larez 18 octobre 21:18

        @foufouille Un lien ? Ça en intéressera plus d’un.


      • foufouille foufouille 18 octobre 22:05

        @Larez

        commence par wikipedia le lobotomisé.


      • Larez 18 octobre 23:28

        @foufouille Rassurez-moi, vous ne tenez quand même pas Wikipédia pour une source d’informations fiables et objectives ? Parce que vouloir donner des leçons à partir de ça, faudrait quand même oser ! Mais vu le niveau de vos commentaires puérils, je ne serais pas surpris, il semble que le ridicule ne vous effraie pas spécialement.


      • Attila Attila 18 octobre 23:38

        @Larez
        Il se base sur un article écrit par un obscur militant de Debout la France, des ragots sans preuve. En plus il confond deux statuts : fonctionnaire sans affectation où il est payé - et c’est la responsabilité de ses employeurs s’ils ne lui donnent pas de travail-, et fonctionnaire détaché où il n’est pas payé.

        .


      • Attila Attila 18 octobre 23:40

        @Attila
        fonctionnaire détaché ou : en disponibilité. Je ne connais pas toutes le arcanes de l’Administration.


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 octobre 10:28

        « Chaque fois, la greffe de la population avec le « délivreur » s’est faite »

        Il me semble que le pouvoir reste le pouvoir et le peuple qui subit. De « délivreur », il n’y en a pas, c’est précisément là que se situe la manipulation ^^


        • eau-pression eau-pression 16 octobre 10:58

          b) Un incendie révèle que la population peut subir des dommages graves dus à certaines activités industrielles telles qu’elle sont autorisées par les gouvernants ?

          Le premier ministre déclare que c’est à l’industriel de s’occuper du problème (je résume).


          • Fergus Fergus 16 octobre 13:24

            Bonjour, Marcel

            Le problème est que la manipulation a été, est et sera toujours consubstantielle de la politique !


            • vesjem vesjem 18 octobre 13:32

              @Fergus
              et hop, un pas de retrait devant l’obstacle !


            • Spartacus Spartacus 16 octobre 14:14

              4E

              C’est toujours le même cinéma gauchiste des plus profiteurs du système (ceux qui vivent de l’état de dénoncer les autres alors qu’ils sont hypocritement des favorisés indécents.....

              Les ONG, les associations, les permanents syndicaux, l’éducation nationale sont les pires lobbys qui existent et ils osent exposer que ce sont les autres les lobby.

              57% du PIB est confisqué par cette caste qui nous impose la haine des plus riches que eux et leur démente envie de spolier les autres....

              Plus de la moitié de la richesse produite ils se gavent. 

              C’est eux le pire lobby. Les pires manipulateurs qui usent et abusent....

              Y’a qu’a regarder les niaiseries des programmes en économie ou ce sont des tartines Keynésiennes ou Marxistes débiles....

              On instruit pas la tragédie des biens publics.... Surtout avec des profs de gauche et des programmes de gauche.

              Cette pensée de l’envie qui ne produit que de la haine, particulièrement jaloux, ils sont charge à vie pour la société et ne produisent aucune richesse.

              Ils appauvrissent l’ensemble des gens tout en se donnant des privilèges avec l’argent des autres. Ils appauvrissent les générations suivantes. Leurs cotisations sont totalement fictives.

              Ils pleurent de supprimer des réglementations. Evidemment plus il y en a, plus ils croquent.

              Et eux pleinement dans le système, plus il a d’impôts, de taxes, plus d’emprise de l’état sur les gens, ils sont content. Ils se savent passager clandestin des la richesse spoliée à la société.

              En politique on a droit au choix entre un fonctionnaire de droite ou un fonctionnaire de gauche ou aux extrêmes des politiciens a vie quasi statutaires, et ces gens « osent » prétendre que c’est le secteur privé qui « manipule ». Quelle farce...

              Mais qui se sert en premier de la richesse produite par les autres que cette caste particulièrement hypocrite.

              Les pactes ? Comme celui de Marrakech, Mais ce sont des fonctionnaires de l’ONU qui l’on écrit sur leur initiative....

              Bref ce discourt ridicule ne s’adresse qu’aux castes de fonctionnaires...

              Pour le reste de la population ça ne marche plus. Ca fonctionne pour les gamins qui sont à l’école et à la sortie, mais au contact des réalités et après leur manipulation, à 30 ans t’es plus gauchiste sauf si tu restes dans leur monde fermé.

              Toute la population a bien compris que les subventionnés et les statutaires en invoquant la société sont des hypocrites jaloux et n’invoquent que leur gueule.


              • mmbbb 17 octobre 07:25

                @Spartacus «  Y’a qu’a regarder les niaiseries des programmes en économie ou ce sont des tartines Keynésienne  »" et qu a fait TRump ?
                un lien de journaux communistes 
                https://www.challenges.fr/monde/etats-unis/etats-unis-trump-un-miracle-economique-ou-un-mirage_656895

                https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-keynesiens-aiment-trump-616159.html

                Que dire de plus ? 

                Tu es plus borne qu un bon vieux coco !


              • Spartacus Spartacus 17 octobre 09:22

                @mmbbb
                Faut te soigner, de ton trouble obsessionnel compulsif que je déclenche en toi.

                C’est pas parce que je trouve des qualités a Trump, comme son anti-socialisme, son anti bureaucratie et la dénonciation des hypocrisies médiatique que je suis en accord sur tout.

                J’ai déjà écris que je n’était pas en accord sur le Keynésianisme ou un certain nationalisme de Trump.

                J’ai même écrit que la Flat Tax du dictateur Poutine était une bonne chose....


              • Allexandre 17 octobre 19:35

                @Spartacus
                Toi aussi tu dois te faire psychanaliser, car tes obsessions ne sont pas moins pathologiques et d’une réflexion extrémiste qui frôle la schizo.


              • p.castor p.castor 16 octobre 14:40

                Diagnostic implacable, quel débouché politique ?


                • Désintox Désintox 16 octobre 16:47

                  " pacte de Marrakech de décembre 2018, qui prépare, si son contenu à un sens, l’interdiction pour les Etats de contrôler l’immigration"

                  J’arrête ici ma lecture. encore un article de fake news.


                  • Initiativedharman Initiativedharman 16 octobre 19:04

                    Comme ce doit être difficile de vivre constamment dans la théorie du complot permanent.


                    • CLOJAC CLOJAC 16 octobre 19:26

                      À l’auteur : l’analyse est pertinente mais elle ne s’intéresse pas assez à ce qui se passe en amont : La manipulation des foules, en fait la manipulation de chaque individu corrélé à son voisin, qui ne fonctionne que s’il accepte d’être manipulé.

                      Le propagandiste déguisé en journaliste comme le politicien maquillé en sauveur ne peuvent exercer leur action que sur des niais consentants. Comme ces bateleurs de foire ou ces mages du vaudou qui usent d’artifices pour asseoir leur emprise... D’instinct ils perçoivent le réticent et soit l’ignorent, soit incitent l’assistance à le mettre en quarantaine. L’instinct grégaire est une arme puissante quand on en connaît les ressorts. Pour la majorité des gens, c’est si bon de ne pas penser et de se laisser couler dans une douce illusion d’unanimisme. Une sorte de régression infantile où l’on n’a plus à affronter ses démons et ses problèmes d’adulte. C’est ainsi que la masse docile se laisse manipuler parce qu’elle y trouve son compte et attend qu’on lui offre un peu d’espoir.

                      Le mage (medias) n’a aucun pouvoir spécial. Il est juste psychologue comme la plupart des escrocs, et versé dans l’art de saisir des détails infimes de la réalité, puis de les adapter à coups d’approximations successives en fonction des réactions qu’il suscite. On suggère d’abord. On assène ensuite quand on est sûr de son emprise. Tous les charlatans, mais aussi les vendeurs coriaces, les avocats de renom, les policiers opiniâtres et les politiciens les plus habiles surfent sur cette approche.

                      Pour établir le contact, puis le lien de connivence prélude à celui de soumission, on commence par recueillir un maximum d’informations sur la cible. Les sondeurs, les étudieurs de marché IRL, les politologues et les traqueurs de tendances sur le web y excellent. Observateurs autant qu’acteurs, ils savent qu’une promesse n’engage que ceux qui y croient, et est d’autant plus efficace qu’elles cible des gens qui ont peur. Le réchauffisme cataclysmique est l’équivalent de la géhenne des religions. Les guerres annoncées et l’épuisement des ressources sont aussi de bons vecteurs.

                      Le charlatan de fête foraine se fie au look, tant il est vrai que chacun soigne son apparence en fonction de l’opinion qu’il a de sa personne et de l’image de lui qu’il veut donner aux autres. Pour cela, il y a de multiples codes sociaux, vestimentaires, verbaux, comportementaux, assez facilement décryptables. Cette première approche est associée à l’âge, au sexe, au milieu socio-éducatif trahi par le choix des mots et des tournures de phrases. Le langage non-verbal autant que la sémantique permettent au mage de se lancer dans des extrapolations en cascade, partant du principe que si on vient le voir on a un problème.

                      Les médias-menteurs et les sondeurs-truqueurs n’agissent pas autrement en passant de la pratique artisanale à l’usage industriel. Observer les participants dans les réunions publiques et les manifs donne une idée des couches sociales dont ils sont issus. Leurs slogans et leurs tracts révèlent leurs craintes, leurs colères et leurs espoirs. À chacun une réponse appropriée si on veut capter son vote. Rester dans les généralités évite de se contredire.

                      Interviewer les meneurs, avec en arrière plan des réactions d’approbation ou d’indifférence est un autre indice. L’important, avant toute action de propagande, est de caser les gens dans des tiroirs et d’adapter son discours à ce que les études socio-économiques permettent de présupposer. En ce sens, le refus des gilets jaunes de se choisir des chefs a décontenancé les manipulateurs, mais pas comme ils disent pour la prétendue impossibilité de dialoguer avec des ombres. Sans cibles déterminées, leurs manigances font long feu. Il n’y a qu’à voir avec quelle obstination ils ont essayé de stariser quelques figures du mouvement.

                      Sur le web, c’est un peu plus difficile mais pas vraiment. Certes on ne voit pas la plupart des gens, mais les narcissiques-exhibitionnistes qui se filment sont assez nombreux pour constituer un bon panel d’étude. Leur parole, le choix des thèmes, et l’approbation du public, comme les écrits des plus discrets, seront passés au microscope, décortiqués et analysés. Les publicitaires en feront leurs choux gras. La propagande politicienne s’inspirera autant des non-dits que du verbiage, autant des révoltes que des fatalismes pour adapter ses promesses à chaque public. En privilégiant bien évidemment la majorité passive qui ne demande qu’à croire. Le socle de toutes les religions. Laïques ou pas.


                      • rhea 1481971 16 octobre 21:07

                        @CLOJAC
                         Préface de l’auteur ( 1946 ) , ouvrage « Le meilleur des mondes » je
                         résume : l’industrie nucléaire nécessite l’utilisation des progrès en
                         biologie, en physiologie et en psychologie pour la manipulation des
                         citoyens et qu’ils rentrent dans ce moule.


                      • Xenozoid Xenozoid 16 octobre 20:30

                        bienvenu dans le monde des vivants déjá mort


                        • Julot_Fr 17 octobre 08:59

                          La part des francais etant sur la fiche de paie de l’etat directement et indirectement (tout le monde sauf GJ.. mais y compris retraites), on comprend qu’il n’y a rien a faire de l’interieur du pays a part l’effondrement total pour pouvoir repartir sur autre chose


                          • Allexandre 17 octobre 19:37

                            @Julot_Fr
                            C’est ce que proposait Proudhon, mais les Hommes sont-ils prêts à accepter cette auto-gestion sans pouvoir aucun ?


                          • Julot_Fr 17 octobre 20:07

                            @Allexandre Non les gens ont ete pieges dans le systeme socialiste il n est plus possible d en sortir. L etat s est sunstitue a la famille et aux employeurs. C est pourquoi seul un crash non voulu pourrait liberer les gens. La question etant de ce qui suit le crash. 1. Les elites actuelles, si elles ne sont pas demasquees pourraient en profiter pour accroitre leur controle (esclavage) 2. Si les gens comprennent comment ils se sont fait duper (tout est truque par les banques qui ont acces infini a l argent) il peuvent reprendre possession du system (avant tout en redonnant la planche a billet a l etat comme c etait le cas sous DeGaule)


                          • Allexandre 17 octobre 20:25

                            @Julot_Fr
                            Le problème, c’est que les Krach sont toujours voulus et programmés par les grandes puissances financières. Ce fut le cas en 1873, 1907, 1920/21, 1929, 1987, 2008. Et évidemment, les peuples les prennent de plein fouet dans la gueule. C’est la capitalisme débridé qui nous écrase depuis deux siècles qui en est la cause et l’immoralité de ceux qui en veulent toujours plus.


                          • Julot_Fr 17 octobre 20:50

                            Le capitalisme debride est en realite du mercantilisme, voir https://www.sgtreport.com/2019/05/ending-mercantilism-find-and-fix-the-real-problems/ .. tous les crash que tu listes etes effectivement controlles par les elites, une partie de leur mode operatoire. Mais actuellement ils perdent le controle a cause de Trump (voir youtube.com/user/bstill3 pour l exposition du reseau globaliste a travers l equete sur l espionage de la campagne 2016 de Trump), il y a donc un vrai crash qui se prepare, avec en plus vraissemblablement Trump qui va exposer la cabale bancaire.. donc mon opinion est que sans ses injection de dette la France va s ecraser au plancher mais ca devrait repartir a zero du bon pieds du fait de l interference de Trump dans le business des banquiers

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès