• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Marseillaise à l’école : embrigadement ou éducation civique (...)

La Marseillaise à l’école : embrigadement ou éducation civique ?

L’apprentissage de la Marseillaise dans les écoles a été rendu obligatoire en 2005 (Loi Fillon) dans un contexte très particulier de résurgence du nationalisme[1]. La question du sens à donner à un chant guerrier révolutionnaire peut se poser compte tenu de la teneur des paroles, peu compréhensibles pour des enfants et encore sujettes à polémique chez les adultes[2]. Les années Sarkozy et Valls consacrèrent le retour des symboles de la République dans les écoles. A la rentrée 2019, toutes les écoles ont reçu des posters des paroles de la Marseillaise à afficher dans toutes les classes. Comment répondre à ces injonctions institutionnelles sans féchitiser les symboles ? Pour le dire autrement, comment former les futurs citoyens sans se muer en catéchiste républicain, ânonnant des concepts creux aux oreilles des enfants ? Peut-on dégager quelques idées fortes et intelligibles en redonnant à ce chant toute une historicité qui s’est perdue ? La tâche est ardue. Faut-il rappeler que pour les enfants des quartiers, la Marseillaise c’est exclusivement dans les stades de foot ?

 

[1] 2005 est une année pivot concernant les questions postcoloniales avec les émeutes des banlieues et la polémique sur le projet de loi portant sur les « aspects positifs de la colonisation ».

[2] Pour un aperçu rapide, lire les pages wikipedia.

La Marseillaise présente plusieurs caractéristiques historiques qui doivent être distinguées et reliées de façon dialectique. Son étude permet d’éclairer certaines des contradictions de la Révolution française et partant, de notre histoire nationale.

C’est un chant révolutionnaire patriotique écrit par Claude Joseph Rouget de Lisle, capitaine du Génie alors en poste à Strasbourg dans la nuit du 25 au 26 avril 1792, à la suite de la déclaration de guerre de la France à l'Autriche[1]. Son succès tient d’abord et surtout à l’efficacité du chant et de son rythme, plus qu’à ses paroles. Repris par le bataillon de volontaires marseillais aux Tuileries en aout 1992, le chant eut un effet saisissant sur les foules par la gestuelle martiale, sorte de haka avant l’heure. Hervé Luxardo le soulignait : « le moment où ils agitent leurs chapeau et leur sabre en criant tous à la fois « au armes citoyens » fait vraiment frissonner »[2]. Son succès itinérant en fit un chant véritablement patriotique car ils unissaient des Français (les Marseillais dans la capitale) qui, d’un quartier à l’autre à Paris, pouvaient ne pas parler la même langue. La Marseillaise devenu chant national le 14 juillet 1795 jusqu’en 1804, consacre l’idée d’une citoyenneté nationale dans une France multiculturelle. La « nation » ne pouvait pas avoir à l’époque de fondement ethnique ou culturel ; elle fut d’abord un projet politique de régénération civique, bien exprimée par l’expression « enfants de la patrie ». Les « enfants » quel que soient leurs origines sont des citoyens en devenir.

Mais le « nous » se construit en affrontant aussi un ennemi : les monarchies européennes coalisées. Le titre original de la marseillaise est explicite : Chant de guerre pour l'armée du Rhin ou Chant de marche des volontaires de l'armée du Rhin.  A l’origine, c’est donc bien un chant guerrier, créé pour mener une guerre défensive (« Contre nous de la tyrannie, L'étendard sanglant est levé »). Plus fondamental, la Marseillaise consacre le temps du citoyen soldat ; une idée qui essaima dans toute l’Europe et le monde au cours du XIXème siècle. « Aux armes citoyens ! » entonne le refrain. La Marseillaise incarne en effet une révolution copernicienne dans l’art de faire la guerre[3]. « Liberté, Liberté chérie, Combats avec tes défenseurs ! » : pour la première fois dans l’histoire, on ne combat plus pour le prince mais pour des idées. La citoyenneté (masculine) est intrinsèquement liée au service militaire et le restera jusqu’en 1995. « Tout est soldat pour vous combattre » : l’idée de « peuple » s’incarne dans la levée en masse de centaines de milliers de conscrits. Sans surprise, le nombre de combattants, inédit en Europe pour l’époque, et la détermination des soldats volontaires à vaincre ces « phalanges mercenaires » firent la différence sur le champ de bataille. Ce n’est pas un hasard si la victoire de Valmy en septembre 1792 entraina dans son sillage la proclamation de la 1ère République. La levée en masse des citoyens-soldats, le primat de la conscription sur le mercenariat donna le coup d’envoi aux guerres idéologiques pour l’avènement d’un nouvel ordre mondial. 

La Marseillaise est aussi à l’évidence un chant nationaliste. Le nationalisme est une idéologie difficile à appréhender pour des élèves de cycle 3. Le nationalisme sacralise la nation alors que l’ancien régime sacralisait Dieu et le Prince. L’idée simple à faire passer (forcément réductrice) est que la nation passe avant tout et exige alors qu’on se batte et meurt pour elle. « Quoi ! des cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers ! » : l’aspect xénophobe des paroles embarrasse et a créé de nombreuses polémiques mais il ne peut malheureusement pas être éludé. Dans la Marseillaise, le « sang impur qui abreuvent nos sillons » est bien celui de la figure de l’étranger, « féroces soldats venus jusque dans vos bras égorger vos fils, vos compagnes ». De multiples sources écrites attestent que la « Liberté », héritage fort de la Révolution, se trouve assimilé symboliquement à la « Nation »[4], agressée par ces « horde d'esclaves, de traîtres, de rois conjurés ». La mobilisation des conscrits implique une propagande intensive et une animalisation de l’ennemi. Le « sang impur » n’est pas l’objet de sépultures mais de charniers, alors que sous l’ancien régime, la guerre était l’affaire de la noblesse d’épée et d’une armée de métier. Nourrir et motiver une armée de mercenaires impliquaient des discours de légitimation mais pas de propagande idéologique. Mourir pour une cause, ce pendant des mobilisations militaires modernes, dont le prolongement contemporain se trouve aujourd’hui incarné dans les guerres asymétriques et l’expansion du terrorisme (compris comme « arme du faible », nonobstant toute idéologie), doit sans doute être éludé auprès des jeunes élèves ou présenté avec circonspection. Mais le nationalisme doit être présenté, sans jugement de valeurs, comme un fait historique, social et politique majeur, une clé pour la compréhension du XIX et XX siècle. Mais l’objectivité pousse à ne pas en occulter l’aspect destructeur et le fait que le nationalisme n’a pu se construire idéologiquement que contre l’Autre, la figure de l’étranger. Nous oublions souvent que cette idéologie était partagée par tous les belligérants des deux guerres mondiales, quelle que soient ses déclinaisons nationales (acceptables ou pas). Retenons tout de même, pour bien périodiser les choses, que la figure de l’étranger comme ennemi de la nation fut le fruit de l’agression des monarchies coalisées. Les révolutionnaires initialement accueillirent à bras ouverts les étrangers sur le sol français car ils étaient susceptibles de porter la révolution partout dans le monde. 

La Marseillaise, chant nationaliste, est aussi par un saisissant paradoxe un chant révolutionnaire internationaliste. A travers elle, la France s’est érigée en patrie pour la révolution universelle[5]. Les guerres napoléoniennes ravagèrent l’Europe, à la fois au nom des idéaux de la Révolution française (par la propagande) et contre ces idéaux. Napoléon, qui n’a pu se maintenir au pouvoir que par la mise en scène de ses victoires, était pour tous les Européens l’incarnation de cette « tyrannie » dénoncée par la Marseillaise. Le congrès de Vienne mena au retour de la monarchie en France, au redécoupage de l’Europe et de l’Amérique du Sud. Napoléon voulut l’Empire, il contribua au contraire à l’émergence d’un ethno-nationalisme qui allait ensanglanter le XIXème et le XXème siècle. Par son caractère subversif, la Marseillaise fut reprise et popularisée dans le monde par les révolutions de 1830, 1848 et pendant la Commune. Une adaptation russe fut entonnée par les bolchéviques en 1917. En 1931, certains Espagnols républicains, ne connaissant pas leur nouvel hymne (Himno de Riego) accueillirent le nouveau régime en chantant La Marseillaise, dans une version espagnole ou catalane. Mao la fit chanter lors de la Longue Marche en 1935 et elle fut enseignée dans les écoles jusque dans les années 70. Pendant la période de la décolonisation, la Marseillaise fut systématiquement entonnée dans les réunions publiques par les Africains, à la fois par ceux qui voulaient donner des gages de fidélité à la France (non sans arrière-pensées) et les nationalistes qui en avaient saisi la nature profondément subversive. Aujourd’hui, c’est un des rares hymnes nationaux que les étrangers reconnaissent.

Ces différentes dimensions mènent bien sûr à de multiples interprétations de la Marseillaise. Elles permettent de comprendre pourquoi la Marseillaise est repris par tous, en France et dans le monde, à droite et à gauche de l’échiquier politique, par les modérés et les radicaux, les opprimés et les dominants, les nationalistes et les internationalistes, les progressistes et les réactionnaires.

A l’école, les idées fortes pour lui donner sens sur un plan historique pourraient donc être celles-ci :

La Marseillaise est notre hymne national chantée lors des commémorations des grands évènements de notre histoire. Initialement, la Marseillaise, écrite par Rouget de Lisle en 1792, fut un chant patriotique qui unissait les Français au sein d’une nation multiculturelle (on ne parle pas la même langue) par un projet politique révolutionnaire : le triptyque Liberté Egalité Fraternité. Aujourd’hui, la langue française unit des citoyens aux origines multiples, la citoyenneté française s’acquiert par l’adhésion à ses valeurs. Mais, historiquement, le prix du sang avait son importance. La Marseillaise était en effet un chant guerrier et nationaliste car tout citoyen homme était aussi un soldat prêt à être mobilisé et mourir pour sa patrie face à ses ennemis. Avec les guerres révolutionnaires, coloniales et nationalistes (les deux guerres mondiales), on ne se battait plus pour un prince, mais pour des idées (bonnes ou mauvaises), telles que la liberté, les injustices sociales, la nation, la race, etc. La Marseillaise est aussi un chant universel qui parle à tous car elle appelle à lutter contre toutes les formes d’oppression. Pour cette raison, elle a été populaire partout dans le monde. 

 

[1] Je ne rentrerai pas ici dans les détails de sa création et de sa diffusion, connue et bien renseignée.

[2] Noiriel Gérard, Une histoire populaire de la France, Marseille, Agone, 2018, p. 276.

[3] Un fait complètement occultée dans les manuels d’histoire, j’encourrage à lire Cabanes Bruno, Une histoire de la guerre - Du XIXe siècle à nos jours, Paris, Le Seuil, 2018.

[4] La liberté fut vite assimilée par la suite à la sacralisation de la propriété privée. Piketty Thomas, Le capital au XXie siècle, Paris, Seuil, 2013.

[5] Collectif, Histoire mondiale de la France, Paris, Le Seuil, 2017, pp. 421‑423.


Moyenne des avis sur cet article :  1.64/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Désintox Désintox 14 septembre 16:49

    Qu’un sang impur...


    • izarn izarn 14 septembre 20:57

      @Désintox
      C’est surtout leur cerveau qui est plein de merde...
      Si on traduit la Marseillaise de façon moderne...,
      OK ?


    • placide21 15 septembre 07:57

      @Désintox
      « Égorger nos fils et nos compagnes. »La marseillaise c’est l’actualité ,pour une fois que l’on n’enseigne pas des bobards.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 septembre 08:34

      @Désintox
      Oui, c’est sang du peuple, impur, par opposition « au sang bleu et pur » de la noblesse. Le contresens montre à quel point on distille l’ignorance de sa propre histoire.


    • Désintox Désintox 15 septembre 19:11

      @Fifi Brind_acier
      « Le contresens montre à quel point on distille l’ignorance de sa propre histoire. »
      Quel contresens ? Citez mes propos !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 septembre 00:55

      @Fifi Brind_acier

      Vous m’étonnez. Si qui que ce soit céde a cette évidente sottise du « politiquement correct » - qui voudrait que le le « sang impur » soit celui des misérables de son propre camp plutot que celui de l’ennemi  il prive de toute crédibitité tout le reste de son discours... Ca ne se discute même pas sérieusement 

      Cela dit, la Marseillage n’est pas un programme, mais un appel émotif riche de tous les souvenirs qu’elle charrie. Si nous n’aimez pas les paroles bornez vous a la turluter et cessez ces coups d’épingles très, tres bêtes.

      PJCA


    • izarn izarn 14 septembre 20:53

      Oui la Marseillaise est nationaliste....

      Ca t’emmerde ?

      Pourquoi ?

      C’est quoi ton problème ? Tu te sens pas français ?

      Et ben tu dégages !

      T’as jamais vu un hymne qui ne soit pas national ?

      Tu te fous de qui, la ?

      C’est quoi ce délire ?


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 septembre 10:02

        @izarn

        Dans le film Casablanca, La plus belle Marseillaise qui couvre tous les esprits hostiles à la France : https://www.youtube.com/watch?v=HM-E2H1ChJM

      • L'apostilleur L’apostilleur 14 septembre 20:53

         « Aujourd’hui, la langue française unit des citoyens aux origines multiples, la citoyenneté française s’acquiert par l’adhésion à ses valeur... »

        Oui, et alors ?

        La Marseillaise est un « monument historique » qui appartient au patrimoine et dont le sens s’enracine dans l’Histoire de France. Comme Versailles ou le Mont Saint-Michel dont les admirateurs ne sont pas tous royalistes ou catholiques .

        Sa compréhension suppose de s’immerger dans l’époque qui l’a créée ; l’explosion révolutionnaire de notre pays.

        Ce n’est pas une fable de La Fontaine qui garde le même sens au fil des siècles.

        Que suggérez-vous ? 

        Modifier ses paroles ? Endormir ses intonations ? La remplacer par un cantique aux intonations poly-ethniques ?

        « La « nation » ne pouvait pas avoir à l’époque de fondement ethnique ou culturel ... » 


        Erreur. La Nation Française est née avec la Révolution, son extinction en cours est récente.

        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-effritement-de-la-laicite-187133

        Nb. Tous les défenseurs de La Marseillaise, du drapeau tricolore ou de l’Histoire de France ne sont pas nécessairement populistes, extrémistes, xénophobes....


        • placide21 15 septembre 08:04

          @L’apostilleur
          « Qu’un sang impur »est le langage le plus explicite et compréhensible pour ceux qui « niquent ta race »


        • Pierrot 15 septembre 10:45

          @placide21

          À l’évidence, le couplet « qu’un sang impur... » n’est pas bien compris par tout le monde.

          Si l’on suivait ce qu’il énonce, ceux qui osent « niquer notre race » seraient déjà occis ou boutés hors de France. Tout accueillant qu’il soit, notre pays est une terre d’assimilation, pas d’invasion. Il ne supporte pas les ingérences étrangères ni les traîtres à la Nation.

          C’est l’idée qu’expose la Marseillaise, écrite au moment de la Révolution pour galvaniser les citoyens qui défendaient notre pays contre les armées étrangères venues prêter main forte au régime des nobles.

          A contrario, renier la Marseillaise est assurément une incitation à laisser « niquer notre race ». C’est notamment le discours tenu par les mondialistes désireux d’anéantir les nations pour mieux les soumettre à la dictature ultralibérale et mercantile, lesquels cherchent par conséquent (comme ici) à discréditer l’idée même du patriotisme.


        • Fergus Fergus 14 septembre 20:57

          Bonsoir, tip

          « La Marseillaise était en effet un chant guerrier et nationaliste »


          Et c’est toujours le cas. A l’évidence, ce n’est pas le meilleur chant qui a été choisi comme hymne. Mais il faut faire avec...


          • alexis42 alexis42 14 septembre 21:19

            @Fergus
            Je propose Beim Schlafengehen, un des 4 derniers lieders de Richard Strauss, de préférence par Jessye Norman, mais uniquement pour vous faire plaisir.


          • Fergus Fergus 14 septembre 22:45

            Bonsoir, alexis42

            Cela ne me fait aucun plaisir : l’hymne français doit être en français (ou à la rigueur en breton ou en occitan smiley ) Qui plus est, je n’apprécie pas du tout les Lieder de Strauss.


          • placide21 15 septembre 08:10

            @Fergus
            Non monsieur c’est un chant guerrier et PATRIOTE , (patriote c’est aimer et défendre son pays ,nationaliste c’est haïr les autres ) et nous sommes en guerre mais nos« zélites » sont une fois de plus en retard d’une guerre et nous devons éviter qu’elle nous refassent le coup de« l’étrange défaite ».


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 septembre 08:30

            @Fergus
            Quelle haine et quel mépris vous avez pour votre pays et son histoire...
            On comprend que vous soyez disposé à le vendre au mondialisme, quelle tristesse !


          • Fergus Fergus 15 septembre 09:10

            Bonjour, Fifi

            Votre détetstation de l’Union européenne vous fait dire des énormités  ! Non seulement je n’ai aucune « haine » pour mon pays et son histoire, mais je suis au contraire profondément attaché à son histoire, à son patrimoine et à ses habitants dans leur diversité, et je l’ai démontré dans de nombreux articles et commentaires.

            Mais, de la même manière que la France s’est constituée sur des cultures et des langues très diverses, je pense que l’avenir de la France est au sein de futurs Etats-Unis d’Europe, détachés de l’Otan et des USA, et compatibles avec une pérennité d’identité nationale, au même titre que la Bretagne, l’Alsace ou le Pays basque ont conservé leur identité régionale malgré l’intégration dans la nation France. En cela, je mets pes pas dans ceux de Victor Hugo dont vous aurez du mal à faire croire qu’il a éprouvé une « haine » de la France.


          • Fergus Fergus 15 septembre 09:11

            Bonjour, placide21

            Voir ci-dessus ma réponse à Fifi. On peut être profondément français et tout aussi farouchement européen. A condition de changer le modèle de l’UE.


          • alexis42 alexis42 15 septembre 09:53

            @Fergus
            « je n’apprécie pas du tout les Lieder de Strauss. »
            Cela ne m’étonne guère, puisque ce sont parmi les meilleurs du genre !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 septembre 10:02

            @Fergus
            Vous avez lu le texte le Victor Hugo en entier, et pas seulement quelques lignes sorties de leur contexte ? C’est un texte colonialiste, qui propose les Etats Unis d’Europe pour s’unir, afin de piller le reste du monde et de convertir les sauvages à la civilisation chrétienne. Dieu est partout dans son texte. Une copie des USA. C’est ça, votre idéal européen ?

            Je suis favorable à la paix entre les peuples européens, avec des accords de coopération bi ou multilatéraux, qui s’opposent frontalement aux Traités européens basés sur la mise en concurrence. Et je suis opposée à tout système supranational, car je ne suis pas impérialiste. Napoléon, c’est fini, et il a mal fini.

            Le supranational, ça ne marche pas et n’a jamais fonctionné dans aucun empire du passé. Chaque peuple européen a son histoire, sa langue, sa culture, son économie, ses intérêts géopolitiques, qu’il faut respecter, car cela structure leur identité. Vouloir en faire « un seul peuple » est une illusion, quelles que soient votre bonne volonté que je mets pas en doute.


          • Fergus Fergus 15 septembre 11:18

            Bonjour, alexis42

            « Cela ne m’étonne guère, puisque ce sont parmi les meilleurs du genre ! »

            Tiens, vous voilà donneur de leçons. Allez savoir pourquoi, cela ne m’étonne pas ! smiley

            Sachez quand même que les avis sont très partagés en la matière : il y certes des inconditionnels des Lieder de Strauss. Ou de ceux de Brahms. Ou de Mahler. Et d’autres qui ne jurent que par les Lieder de Schubert. Ou ceux de Schumann. L"un de mes anciens voisins rennais  un musicologue  ne jurait d’ailleurs que par ceux du dernier cité ! Comme quoi...

            Personnellement, c’est le genre Lied que ne me parle pas. Ou qu’en de très rares exceptions. Les goûts et les couleurs...



          • Fergus Fergus 15 septembre 11:22

            Bonjour, Fifi Brind_acier

            « Le supranational, ça ne marche pas et n’a jamais fonctionné »

            Ah bon ? Et les Etats-Unis ? Et la Fédération de Russie ? Et la Fédération indienne ? Même la Confédération helvétique, bien que de petite taille, fonctionne depuis des siècles avec des cultures et des langues différentes et très marquées !!! 


          • alexis42 alexis42 15 septembre 11:30

            @Fergus
            « Tiens, vous voilà donneur de leçons. »
            C’est un avis personnel partagé par de nombreux mélomanes. Je n’aime pas les lieders de Schubert, et je n’ai jamais « accroché » la musique de Schumann. 
            Le cousin de la belle-soeur de mon concierge, musicologue renommé dans son appartement, est d’accord avec moi.
            En matière de « donneur de leçon », j’ai un professeur qui finit par déteindre.
            Voulez-vous des exemples (en au moins 64 pages corps 6) ?


          • kirios 15 septembre 11:38

            @placide21
            patriote qui est attaché à sa patrie, nationaliste qui est attaché à sa nation.
            pourquoi mettre en opposition des qualificatifs qui ont la même signification ?
            çà n’a rien à voir avec la xénophobie ; à l"évidence les mondialistes, malgré leurs arguments lénifiants , rejettent et dédaignent ceux qui sont différents (le critère n’est plus l’origine mais le fric)


          • foufouille foufouille 15 septembre 12:06

            @Fergus

            En dehors de l’inde, ils ont tous les mêmes lois et salaire.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 septembre 12:06

            @Fergus
            Les Etats Unis n’ont pas d’histoire, et celle des Amérindiens, ils l’ont supprimée pour ne pas avoir à partager les territoires avec les « sauvages ».

            La Russie est un système fédéral issu de l’ URSS, et ce n’est pas un long fleuve tranquille, il repose sur une asymétrie entre la Russie et les Républiques.

            En Europe, un fédéralisme au sens russe, signifierait que la France devienne un Land du pays le plus puissant, l’ Allemagne.
            L’UE, c’est un peu déjà ça, non ?


          • Fergus Fergus 15 septembre 12:07

            @ alexis42

            Et en quoi vos « avis personnels » auraient-ils plus d’intérêt que les miens ?

            Les commentaires que j’ai reçus dans ma série d’articles consacrés au grands concertos ont montré que, très majoritairement, les intervenants partageaient mes choix.

            Les vôtres sont manifestement plus souvent dictés par votre goût compulsif pour le harcèlement malveillant. A cet égard, eussé-je affirmé ma grande admiration pour les Lieder de Strauss que vous auriez aussitôt critiiqué cette opinion pour me vanter Brahms ou Mahler. Vous êtes tellement prévisible  !!! 


          • Fergus Fergus 15 septembre 13:01

            Bonjour, foufouille

            « En dehors de l’inde, ils ont tous les mêmes lois et salaire »

            Non, c’est faux, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Russie : il y a de grandes disparités entre les états sur ces plans-là.


          • alexis42 alexis42 15 septembre 13:10

            @Fergus
            « Et en quoi vos « avis personnels » auraient-ils plus d’intérêt que les miens ? »
            Tout simplement parce que je suis la référence en matière de bon goût musical smiley
            Mais vous connaissez l’expression « des goûts et des couleurs »....

            J’aimerais voir quels crétins ignares sans oreille peuvent critiquer les grands concertos ! 

            Quant à m’accuser de malhonnêteté, c’est de l’insulte pure et simple. J’avais écrit qu’un de vos derniers articles était « plaisant ». Cherchez le sens dans un dico. J’ai même remarqué, il y a quelque temps, que vous n’écriviez pas que des bêtises.

            Lors de mon dernier déménagement, je me suis débarrassé de près de 200 CD, donnés à la médiathèque locale ; mais les seuls lieders que j’ai gardés sont les 4 derniers de Richard Strauss. De Mahler, il ne me reste que deux symphonies, et un peu plus du côté de Brahms.

            Quant au harcèlement, je confirme que mon but est de dézinguer les pseudo-spécialistes, les crétins (trop nombreux) et les m’as-tu-vu.
            Or, vous ne faites partie d’aucun de ces groupes ! smiley


          • alexis42 alexis42 15 septembre 14:43

            @alexis42
            Je sais ce que préférerais Fergus : en tant qu’ancien du PCF, il remplacerait la Marseillaise par l’Internationale, mais en version yiddish, en l’honneur de ses anciens patrons de la LCR, dont cet « extrémiste radical de gauche » (ne pas sourire) se flatte d’avoir appartenu.


          • Fergus Fergus 15 septembre 16:23

            @ alexis42

            Encore des bobards me concernant : je n’ai jamais été membre d’un quelconque parti ! Et si j’ai voté pour le PC, la LCR, le NPA, le FdG et LFI, c’est uniquement dû au fait quil n’y a que dans ces partis que j’ai trouvé des idées proches des miennes au plan socioéconomique. Mais sans partager pour autant l’ensemble de leur projet.

            Et je n’ai jamais été un « extrémiste », bien au contraire. Ce qui m’a valu de critiquer souvent les dérives des partis « radicaux » en question !

            @ tiptop

            Sincèrement désolé de ces digressions engendrées par les provocations répétées et comulsives d’alexis42.


          • alexis42 alexis42 15 septembre 17:42

            @Fergus
            Je corrige : sympathisant au lieu de membre, l’avantage étant de ne pas payer de cotisation smiley


          • Désintox Désintox 15 septembre 19:10

            @Fergus
            Rien n’empêche de le changer.


          • foufouille foufouille 15 septembre 19:25

            @Fergus

            non désolé, les différences sont faibles aux USA, pas chercher pour la russie mais je doute que le salaire minimum pour un russe soit de 150€ en alaska et 1500 à moscou, retraite - food stamps - medicare - etc sont les mêmes partout comme en france en zunie.


          • Fergus Fergus 15 septembre 19:48

            @ foufouille

            Il n’y a pas que les salaires et les pensions, il y a également la protection médicale et les lois sociétales. Et le fait est qu’elles diffèrent fortement d’un état à l’autre aux USA.


          • foufouille foufouille 15 septembre 20:05

            @Fergus

            lesquelles ? car les états n’ont pas de frontières. une femme peut se faire avorter ailleurs ou acheter un flingue, etc.


          • Fergus Fergus 15 septembre 20:35

            @ foufouille

            En Europe également, les lois sont différentes d’un état à l’autre, ce qui n’empêche pas les citoyens européens de franchir les frontières pour bénéficier ailleurs de ce qui est illégal dans leur pays.


          • foufouille foufouille 15 septembre 21:18

            @Fergus

            sauf pour le smic plus important ............


          • fborion 17 septembre 11:47

            @Fergus
            Beaucoup d’hymnes le sont ou glorifient les Etats ou les peuples qu’ils représentent. Il n’y a qu’en France que l’on fait ce cirque autour de l’hymne national. A croire qu’il n’y a rien de plus urgent à régler...


          • L'apostilleur L’apostilleur 14 septembre 21:09

            « ...A l’origine, c’est donc bien un chant guerrier... »


            Ce n"est pas le seul, en voici un autre qui ne devrait pas vous plaire non plus :


            Nahno gondon fi sabil il hakki thorna
            Nous sommes des soldats pour la justice
            Wa ila isstiqlalina bilharbi kumna.
            Et pour notre indépendance nous avons commencé le combat,
            Lam yakon yossgha lana lamma natakna
            Nous n’avons obéi à nulle injonction en nous soulevant.
            Fattakhathna rannat aibaroodi wazna.
            Le bruit des tirs a été notre mesure
            Wa azafna naghamat alrashshashi lahna
            Et le crépitement des mitrailleuse notre chant favori.
            Wa aqadna alazmat an tahya algazair.
            Et nous avons juré de mourir pour que vive l’Algérie !
            Fashhadoo ! Fashhadoo ! Fashhadoo !
            Témoignez ! Témoignez ! Témoignez !

            Yâ firansâ qad madhâ waqt ul-ʿitâb
            Ô France ! le temps des palabres est révolu
            Wa tawaynâhu kamâ yutwa l-kitâb
            Nous l’avons clos comme on ferme un livre
            Yâ firansâ inna dhâ yawm ul-hisâb 
            Ô France ! voici venu le jour où il te faut rendre des comptes
            fa-staʿiddî wa khudhî minnâ l-jawâb
            Prépare toi ! voici notre réponse
            Inna fî thawratinâ fasl al-khitâb
            Le verdict, Notre révolution le rendra
            Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
            Car nous avons décidé que l’Algérie vivra
            Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !
            Témoignez ! Témoignez ! Témoignez !


            ...

            Les hymnes sont le reflet d’une époque que le temps transforme en ciment. Accepter les comme un psittacisme qui se répète sans se comprendre et vous dormirez mieux. 


            • njama njama 14 septembre 22:08

              @L’apostilleur
              oui mais là remis dans le contexte c’est un chant de libération, pas un hymne guerrier nationaliste comme la Marseillaise.


            • Pierrot 15 septembre 10:59

              @njama

              En l’occurrence, ici c’est vous qui sortez la Marseillaise de son contexte. Ce chant était destiné aux citoyens qui défendaient notre pays contre les invasions étrangères venues rétablir l’ancien régime aristocratique.

              Pour vous, défendre son pays contre ceux qui l’attaquent, c’est de la xénophobie ???


            • njama njama 14 septembre 22:28

              Y a pas que la Marseillaise à l’école, il y a aussi dans l’amendement « LES » drapeaux de la France ET de l’€urope (l’Union €uropéenne en fait) qui devraient être (théoriquement) affichés dans les toutes classes des écoles, collèges, lycées (au moins des écoles publiques).

              ouf pour l’instant les formats d’Édition et d’impression ne sont pas définis pour l’instant dans les circulaires. On pourra les mettre sur le mur du fond de la classe histoire que les yeux de nos p’tites têtes blondes ne les aient en face d’eux à longueur d’année scolaire.

              Quel virement « nationaliste » de ce gouvernement dans ces nouvelles mesures désuètes dans un contexte €uropéen, dont on peut se demander si au final il ne cherche pas plutôt à racler quelques votes à droite pour sa réélection dans la perspective des prochaines municipales ?

              Après, c’est quoi la prochaine étape d’endoctrinement de nos enfants, petits enfants ? le salut au drapeau ? un peu façon Pledge of allegiance US... avec le « One nation under God » peut-être ?

              Voilà peut-être ce qui attend peut-être les p’tits français... de l’endoctrinement sous couvert de bienpensance.


              • Raymond75 15 septembre 08:15

                @njama

                Respecter le pays dans lequel on vit, respecter ses règles, comprendre que l’on a des droits mais aussi des devoirs n’est pas un comportement nationaliste.

                Se revendiquer d’origines lointaines pour dire ’je ne me sens pas concerné par ce pays’ n’est que de la lâcheté : rien n’interdit de partir pour retourner vivre dans le pays de ’ses’ origines.


              • kirios 15 septembre 11:58

                @njama
                « Après, c’est quoi la prochaine étape d’endoctrinement de nos enfants, petits enfants ? »
                elle a déjà commencé avec l’enseignement obligatoire de l’anglais et son utilisation de plus en plus exclusive


              • franc tireur 15 septembre 00:31

                chronique d’un pays qui se déteste et fonce toujours plus vers son autodestruction.on parle de juin 40 mais en réalité ca remonte a 1871 et la déculottée face aux prussiens .fascinant 


                • placide21 15 septembre 08:18

                  @franc tireur
                  Non c’est seulement les Bourgeois qui ne veulent pas que le petit peuple qu’ils ont utiliser pour exterminer la noblesse leur fasse subir le même sort , ils ont essayé l’extermination en 14/18 l’occupation en 39/45 et maintenant c’est l’arme du remplacement.


                • chantecler chantecler 15 septembre 05:50

                  Absurde .

                  1. La marseillaise est un chant patriotique ( et non nationaliste car les mots ont un sens) . Au départ créé et chanté quand la « patrie était en danger » envahie et massacrée par les contre révolutionnaires de 1793 .Il en a fallu du temps , des mesures et des batailles pour repousser les armées des empires coalisés . Les guerres napoléoniennes en sont la prolongation...
                  2. Ce chant d’origine révolutionnaire donc , a toujours été appris à l’école : au certif. par exemple , dans les années 50 ,il faisait partie du programme .

                  • SS71-BB-UV123 SS71-BB-UV123 15 septembre 06:21

                    @chantecler

                    Cocorico, et ça risque pas de s’arrêter !

                    On va même finir par y ajouter une pincée subtile d’homophobie, pour que le bon peuple de ceux qui ne sont rien le chantent avec une vigueur renouvelée et canaille dans les stades ! ^^


                  • thierry3468 15 septembre 06:40

                    La Marseillaise à l’école n’est rien d’autre qu’une mesure opportuniste de grappiller des voix au FN en donnant l’illusion de la défense des valeurs patriotiques.Elle est à l’image de la soudaine « conversion » de Macron à l’écologie.Les politiques s’adaptent au sens du vent pour garder ou conquérir le pouvoir.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 septembre 08:25

                      @thierry3468
                      une mesure opportuniste de grappiller des voix au FN en donnant l’illusion de la défense des valeurs patriotiques


                      Sans doute, mais pas seulement, l’objectif est bien plus large que le FN...
                      Macron a déclaré à la BBC qu’en cas de référendum sur la sortie de l’ UE, les Français voteraient probablement comme les Britanniques. C’est vous dire la panique à bord !

                      PS : Je suppose que Macron dispose d’informations, soit par les sondages, soit par les services de renseignements, qui ne sont pas communiquées au grand public.

                      Un sondage rendu public, mais très peu commenté, sur le vote des Français, s’ils revotaient le Traité de Maastricht et sur la Constitution européenne, va dans le même sens. 


                    • placide21 15 septembre 08:27

                      @thierry3468
                      Balivernes, l’école m’a appris la Marseillaise dans les années 60 et le FN n’existait pas , mais peut-être que De Gaule était un horrible « facho » pour vous. Combien y a-t-il de pays qui n’enseignent pas leurs hymnes nationaux ? Dans de nombreux pays les cours commencent avec.


                    • cevennevive cevennevive 15 septembre 09:18

                      @placide21, bonjour,

                      Oui placide et d’autres sur ce fil qui « défendent » notre chant national.

                      Il y a quelques mois, séjournant à Palerme et longeant un complexe scolaire, je me suis arrêtée pour entendre une classe de jeunes enfants chantant l’hymne national Italien.
                      « fratelli d’Italia »
                      Et j’ai été émue aux larmes.
                      Puis, quelques jours plus tard, au cours d’une fête à Cefalu, tout le monde s’est levé et a entonné cet hymne (moi y compris).
                      Croyez-vous que ce serait possible chez nous ?

                      Presque tous les hymnes nationaux sont des chants « guerriers » mais ils ont été conçus durant un rassemblement patriotique des populations aimant leur pays.

                      Et « le sang impur » fait partie des paroles de cet hymne qui nous est cher et nous n’avons pas à les juger car elles appartiennent à l’histoire de notre pays.


                    • thierry3468 15 septembre 09:26

                      @placide21:Le retour de la Marseillaise dans les écoles n’obéit en aucun cas à une réelle volonté de défendre les valeurs de notre pays.C’est un posture,une gesticulation pour tromper les citoyens.Regardons tous ces guignols mondialistes qui se gargarisent de la Marseillaise alors qu’intrinsèquement,ils ne rêvent que de la dilution des nations,de la fin des frontières.Encore une fois le grand écart macronesque :je défends la Marseillaise à l’école et en même temps, j’ouvre en grand les portes aux migrants pour mettre un terme à l’identité nationale.


                    • exol 15 septembre 09:34

                      @cevennevive
                      T’as qu’à chanter l’internationale comme çà tout le monde tombera d’accord , et un p’tit coup du chiffon rouge pour la route. Pour que ce pays soit fier de chanter son hymne national il faudrait que les politicards redonnent le gout aux français d’être fier de l’être. Ah et aussi arrêtes de pleurnicher sur tes maigres conditions de vie alors que madame va se pavaner en Sicile , comme beaucoup d’intervenants sur ce site tu pleurniches sur ton sort , alors que tu es loin d’être la plus mal placée . Vilaine usurpatrice. Quand tu vois la Merluche chanter la Marseillaise t’as envie de gerber.


                    • cevennevive cevennevive 15 septembre 09:59

                      @exol, salut galopin,

                      Et un petit coup de méchanceté bienveillante !
                      Moi, je pleurniche ? Où as-tu vu cela ?

                      Je ris, au contraire de la bêtise ambiante et de l’impéritie de tous ces « mange gamelle » qui s’offusquent lorsqu’on les condamne...

                      Outre le « chiffon rouge », j’aime aussi « le temps des cerises ».
                      Et la Sicile est le berceau de l’homme que j’ai aimé d’amour. Je ne peux qu’aimer la « Sicilia Bedda » « Sicilia mia regina »...

                      Et effectivement, Mélenchon chantant la Marseillaise n’est guère « sexy » je suis d’accord avec toi...
                       
                      Je te fais la bise.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 septembre 10:09

                      @thierry3468
                      et en même temps, j’ouvre en grand les portes aux migrants pour mettre un terme à l’identité nationale.

                      Il défend surtout les intérêts du patronat pour peser sur les salaires et trouver de la main d’oeuvre peu regardante sur les conditions de travail...


                    • kirios 15 septembre 12:04

                      @thierry3468
                      pour passer le certificat d’étude les élèves devaient connaitre la Marseillaise et le Chant du départ.
                      l l’enseignement et la pratique de la culture nationale est tout à fait normal , dans un pays normal ; est ce que la France est toujours un pays normal ? je ne le crois pas !


                    • hgo04 hgo04 15 septembre 07:47

                      Ben, comme on dit, à mon époque, on l’apprenait à l’école primaire, mais en même temps on l’étudiait sur le plan de l’histoire.

                      Alors je sais bien que de nos jours on a tendance à dire : «  »« Mes origines fnt que je n’ai rien à voir avec cette histoire »«  », et donc de renier l’hymne, l’histoire, les usages et les coutumes de ce pays.

                      Ben t’es pas content ?? va t y donc voir ailleurs !!!

                      Malgré des ancêtres ibériques, cet hymne est le mien. Je me l’approprie.. Même la gaule et ses gaulois sont miens.

                      Pas toi ?? ben ou tu vas dans un endroit où tu te sens à l’aise, ou tu arretes d’emmerder ton monde avec tes origines.


                      • Raymond75 15 septembre 07:57

                        Je trouve que La Marseillaise est un chant guerrier et agressif, qui n’offre pas la solennité que l’on attend d’un hymne national, ce que font très bien les hymnes américains, britanniques ou allemands par exemple. Mais c’est ainsi.

                        Oui, je suis partisan de remettre des drapeaux français dans les salles de classe, et pourquoi pas de diffuser (pas faire chanter) la Marseillaise en version musicale en début de journée scolaire.

                        Rappeler que l’on vit dans un pays, qui a des règles, qui offre des droits mais exige aussi des devoirs, et que tous les citoyens d’un pays doivent rester solidaires ne me semble pas être une marque de ’nationalisme’.

                        Et si des populations issues de l’étranger ne se reconnaissent pas dans la France, il faut leur rappeler avec énergie que personne ne leur a demandé de venir, et qu’elles sont libres de partir, mais que si elles restent, elles doivent respecter les règles..

                        La déclaration des Droits de l’Homme a une dénomination officielle plus complète : ’Droits de l’Homme et du Citoyen’ : l’individu a des droit, le citoyen a des devoirs.

                        Et sans être nationaliste (c’est à dire sans mépriser les autres) on peut être globalement fier de son pays, de son histoire, et des luttes qui l’on bâtit.


                        • SS71-BB-UV123 SS71-BB-UV123 15 septembre 08:06

                          @Raymond75

                          Yep, la laïcité républicaine toute nue avec sa méritocratie pas pervertie, tout simplement !

                          C’est comme ça tous les jours en #U42, avec aussi son bar à blaireaux/tafioles/morues extrêmement méritocratique et Badass !

                          Ps : le seul hic c’est la petite histoire du Furtif illustrée à devoir introduire dans la Grande histoire de France... et d’Italie... et ça je vous dis pas comment c’est la LoOse !!!! smiley smiley smiley smiley smiley

                           smiley smiley


                        • exol 15 septembre 09:13

                          @SS71-BB-UV123
                          Faut que t’arrêtes de sniffer de la coke toi , c’est pas bon pour ton neurone.


                        • Fergus Fergus 15 septembre 09:14

                          Bonjour, Raymond75

                          Je partage totalement votre commentaire.


                        • SS71-BB-UV123 SS71-BB-UV123 15 septembre 09:59

                          @Fergus

                          Nono, au rapport ! smiley smiley smiley


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 septembre 09:05

                          J’ai décidé, depuis bien longtemps, de ne plus jamais chanter La Marseillaise, car je pense que l’on devrait actualiser ses paroles, pour les faire exprimer ce qui devrait être un idéal patriotique d’aujourd’hui. Sur Agoravox en 2007, suite à une proposition de José Bové j’ai proposé ces trois couplets "Pour une Marseillaise pacifiante" (musique inchangée) :

                           

                          1/ Chantons enfants de la patrie

                          De beaux espoirs se sont levés

                          Pour l’avenir une autre vie

                          Bien plus belle est à préparer (bis)

                          Changeons compagnons et compagnes

                          L’air des bureaux des ateliers

                          Sachons protéger les vrais blés

                          Et tous les vrais fruits de nos campagnes

                           

                          Aux rêves citoyens

                          Ensemble imaginons

                          Faisons faisons

                          Qu’une eau très pure abreuve nos sillons

                           

                          2/ Tous les habitants de la terre

                          De notre peuple sont amis

                          Pour vaincre avec eux la misère

                          Dans la paix nous serons unis (bis)

                          Pour des repas plus équitables

                          Pour une autre répartition

                          Sur la planète nous ferons

                          Une fraternité très durable

                           

                          Aux rêves citoyens...

                           

                          3/ La culture multicolore

                          L’école sans publicité

                          Feront nos enfants plus encore

                          Amoureux de la liberté (bis)

                          Pour ces lendemains libertaires

                          Sachons créer de la beauté

                          Sachons protéger nos pensées

                          De la cynique loi financière

                          Aux rêves citoyens...


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 septembre 09:15

                            Pierre Régnier

                            Au même endroit j’avais publié cet autre commentaire :

                            Symboliquement, les plus beaux vers de La Marseillaise sont peut-être ceux qui terminent la seconde version du 7e couplet, ajouté plus tard et qu’on a appelé le « couplet des enfants » (voir Wikipedia) :

                            "Soyons unis ! Tout est possible ;

                            Nos vils ennemis tomberont,

                            Alors les Français cesseront

                            De chanter ce refrain terrible :

                            Allons enfants..."


                          • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 15 septembre 09:35

                            Et pourtant ! Cette marseillaise semble coller à notre temps ; la guerre économique que nous mènent tous les pays étrangers, la guerre sociétale menée par un ennemi intérieur, autre ennemi intérieur avec l’immigration le plus souvent illégale, l’enemi qu’est devenue la finance.


                            • the clone the clone 15 septembre 09:42

                              En RAP pour plaire aux Socialos amateurs de « chance pour la Rance »


                              • rugueux 15 septembre 09:45

                                @l’apostilleur...

                                Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre comme connerie sur AV....

                                Vous avez écrit :

                                Erreur. La Nation Française est née avec la Révolution, son extinction en cours est récente.

                                Vous avez la cervelle cramée par la propagande de gôche qui voudrait faire accroire que la France commence en 1789...La France, la Nation existent indiscutablement depuis au moins Philippe Auguste le premier roi à signer « Rex franciae »...Avant c’est un sujet de débat pour historiens...Certains font remonter la Nation au baptême de Clovis...


                                • tiptop 15 septembre 10:36

                                  @rugueux
                                   Je ne suis pas d’accord avec les propos de l’apostilleur. Pourtant sur ce point précis, les travaux des historiens lui donnent raison.

                                  La nation est un concept moderne né des Lumières et consacrée par la révolution française. Du temps de l’ancien régime, le mot nation existait mais désignait les peuples paiens par opposition au « peuple de Dieu »

                                  Rey Alain, Dictionnaire historique de la langue française, 3 vol., Paris, Le Robert, 2006. p 2345

                                  En effet, il est fondamental de comprendre que la France est née d’une longue tradition étatique : c’est à dire la concentration du pouvoir aux mains des monarques. La nation au sens de « peuple » , qui ne se confond pas avec l’Etat est née de la révolution française. La nation comme unité culturelle a été un très long processus. Les Français n’ont été unis par la langue que par les lois Jules Ferry. D’autre part, la France a eu une longue tradition impériale depuis le XVI siecle. Elle est devenue véritablement un Etat Nation (par unification des lois et des statuts dans tous ses territoires Dom et TOM) qu’en 1962 avec la fin de l’Empire colonial.


                                • tiptop 15 septembre 10:38

                                  @rugueux

                                  En fait vous confondez France et nation française. Je ne vous en veux pas : voilà à quoi aboutit les programmes scolaires centrées sur le roman national.


                                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 septembre 09:48

                                  J’ajouterais que la Marseillaise est l’esprit des Français en ce sens que ses couplets s’adaptent à toute oppression, agression ou erreur politique du moment. Et le grand intérêt est que vous ne risquez pas les tribunaux quand vous la citez alors que ce qu’elle vise est compris de tous au moment où vous le déclamez.

                                   

                                  Quelques exemples :

                                   

                                  Couplet I contre les envahisseurs étrangers mais aussi cette harangue prophétique :

                                  Mon peuple dans ce pays, confond révélation et tradition, sagesse de Dieu et sagesse

                                  des hommes, foi et folie, crainte et sagesse divine.

                                  Il est tellement aveuglé, qu’il ne réalise même pas que son hymne national est prophétique et que c’est le temps de sa réalisation !


                                  Allons enfants de la Patrie (Royaume de Dieu)

                                  Le jour de gloire est arrivé !

                                  Contre nous de la tyrannie

                                  L’étendard sanglant est levé (l’étendard de Satan)

                                  Entendez-vous dans nos campagnes

                                  Mugir ces féroces soldats ?

                                  Ils viennent jusque dans vos bras.

                                  Égorger vos fils, vos compagnes ! (Jusqu’à quand allez vous laisser l’adversaire tuer vos familles, piller vos biens, vous enlever les bénédictions que mon sacrifice vous permet d’obtenir)

                                   

                                  Aux armes citoyens

                                  Formez vos bataillons

                                  Marchons, marchons

                                  Qu’un sang impur

                                  Abreuve nos sillons (c’est le temps de vous lever pour combattre l’adversaire en prenant les armes de l’Esprit, pour reprendre le territoire que Mon Église lui a laissé. Ce n’est pas contre la chair et le sang que vous luttez, mais contre les armées de l’enfer. Je vous ai donné toute autorité, alors saisissez-là et allez)

                                   

                                   

                                  Couplet II contre les impôts trop lourds et les tracasseries administratives qui nous traitent en coupable alors que nous ne nuisons pas.

                                  « Que veut cette horde d’esclaves,
                                   De traîtres, de rois conjurés ?
                                   Pour qui ces ignobles entraves,
                                   Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)
                                   Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
                                   Quels transports il doit exciter ;
                                   C’est nous qu’on ose méditer
                                   De rendre à l’antique esclavage ! »
                                   

                                  Couplet III contre les envahisseurs musulmans qu’on nous impose, contre les étrangers qu’on nous met au gouvernement et aux Assemblées et chez les magistrats.

                                  « Quoi  ! Des cohortes étrangères
                                   Feraient la loi dans nos foyers !
                                   Quoi ! Des phalanges mercenaires
                                   Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
                                   Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
                                   Nos fronts sous le joug se ploieraient !
                                   De vils despotes deviendraient
                                   Les maîtres de nos destinées ! »
                                   

                                  Couplet IV contre les lois scélérates et liberticides, contre les lois élevant les mœurs contre nature au rang des bonnes mœurs.

                                  « Tremblez, tyrans et vous, perfides,
                                   L’opprobre de tous les partis !
                                   Tremblez ! Vos projets parricides
                                   Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
                                   Tout est soldat pour vous combattre.
                                   S’ils tombent, nos jeunes héros,
                                   La terre en produit de nouveaux
                                   Contre vous tout prêts à se battre »

                                   

                                  Vive La Marseillaise des Français de France.


                                  • rugueux 15 septembre 09:49

                                    @valimouz

                                    le sang impur serait celui des soldats français ? Quel contresens !


                                    • cevennevive cevennevive 15 septembre 10:15

                                      J’ajoute, pour les « outrés »des paroles guerrières de la Marseillaise, que les paroles de certains RAP sont bien plus guerrières, et qu’on les entend plus souvent sur les ondes que celles de la Marseillaise.

                                      Puis, lorsque j’entends la Marseillaise chantée par certains sportifs ou autres, dans un rassemblement, je me dis que ce n’est pas mauvais que les enfants l’apprennent à l’école. Les « couacs » me blessent les oreilles et seraient capables de faire déluger sur le Sahara...

                                      Enfant, je l’ai chantée au certif. Nous étions obligés de chanter les deux premiers couplets, sans hésitation, les mains derrière le dos. Mais c’était en... bon, j’ai oublié ! La préhistoire !

                                      C’était mieux avant ? Comme le demande moderatus ?

                                      Allez, changez tout ! Cela vous fera croire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Serez-vous plus heureux après ?



                                        • mmbbb 15 septembre 10:34

                                          @glenco01 «  « sang impur qui abreuvent nos sillons » est bien celui de la figure de l’étranger,  » c ’est l auteur qui le dit , il est enseignant !
                                          C est pour cela que notre niveau est tres haut ! 


                                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 septembre 11:12

                                          @glenco01
                                          Le sang impur désigne ce que l’esprit y met dans l’ambiance où il le met.
                                          Si je suis traîné dans un tribunal pour racisme et que je déclame La Marseillaise, tout le monde comprendra ce qu’est le sang impur à ce moment-là.


                                        • Clocel Clocel 15 septembre 11:40

                                          Curieux...

                                          C’est au moment où nous n’avons plus de Nation qu’on se souvient de son Hymne !?

                                          Au moins deux générations ont chié sur cet héritage...

                                          J’ai hâte d’entendre les cœurs efféminés reprendre certains couplets ! smiley

                                          Pensez à donner des boules Quies à Marlène, elle va encore nous emmerder sinon.



                                          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 15 septembre 12:12

                                            « Embrigadement ou éducation civique ? »


                                            Je ne vois pas de différence ^^


                                            • Clocel Clocel 15 septembre 12:38

                                              @bouffon(s) du roi

                                              Moi non plus...


                                            • BERNARD BERNARD 15 septembre 17:35

                                              Bonjour à tous,

                                              Je suis réellement navré pour ceux qui trouvent « La Marseillaise » ringarde ou vieux jeux. De tels propos sont surprenants. Ceux qui aiment le foot ; lors de la dernière rencontre de l’équipe de France, l’équipe d’Albanie a refusée de jouer car son hymne n’était pas le bon. Accepteriez que les couleurs du drapeau national soient changées ? J’ai appris « La Marseillaise » en même temps que son histoire, sa création et donc une part de notre histoire civique. Dans la mesure ou ceux qui cassent à juste titre parfois, il faudrait que « Jupiter » prenne connaissance des vrais paroles. Ainsi le peuple citoyen ne serait pas en révolte quasi permanente. Je suis fier et sensible aux chants de nos anciens de Lille à MarseilleMais il a épousé sa prof de français ! 


                                              • Le421 Le421 15 septembre 17:57

                                                Si les gamins apprennent La Marseillaise par cœur, ça leur fera au moins un texte en français correct (ou à peu près) dans leur bagage.

                                                Et pas en langage SMS...

                                                Perso, ça me semble trop difficile pour les gamins de maintenant !!


                                                • BERNARD BERNARD 15 septembre 18:48

                                                  @Le421
                                                  Je partage pleinement votre réaction merci.  smiley En cas de difficulté copier cent fois le texte de Rouget de L’Isle. Claude Joseph Rouget dit de Lisle, souvent appelé Rouget de l’Isle, était un officier français du Génie militaire, poète et auteur dramatique, né le 10 mai 1760 à Lons-le-Saunier, et mort le 26 juin 1836 à Choisy-le-Roi. La Marseillaise a été écrite par Rouget de Lisle à Strasbourg dans la nuit du 25 au 26 avril 1792, à la suite de la déclaration de guerre du roi à l’empereur d’Autriche. Elle était à l’origine baptisée « Chant de guerre pour l’armée du Rhin ».


                                                • Aristide Aristide 16 septembre 07:05

                                                  @Le421

                                                  Si les gamins apprennent La Marseillaise par cœur, ça leur fera au moins un texte en français correct (ou à peu près) dans leur bagage.

                                                  Toute une génération insultée par un gugusse qui se croit de gauche ... affligeant ...


                                                • Le421 Le421 16 septembre 07:44

                                                  @Aristide
                                                  J’en attendais pas moins de vous mon cher Aristide...
                                                  L’histoire du taureau et du chiffon rouge.
                                                  Fonce !!!  smiley


                                                • Eric Havas Eric Havas 15 septembre 18:04

                                                  Les mimes de la comédie anomique.

                                                   

                                                  A-t-on vu bobo épilés chanter « la marseillaise » où les burkinis de maternelle « Vive le pinard » ?

                                                   

                                                  Le fantôme du pays la France hante les rayons branlette du supermarché Boobaland.

                                                   


                                                  • rugueux 15 septembre 19:13

                                                    @tiptop

                                                    la définition d’Alain REY est erronée...la nation, sans majuscule, avant la révolution pouvait certes désigner un peuple païen mais tout aussi bien une province de France...la nation provençale par exemple...les exemples sont multiples.

                                                    Le concept a certes été formalisé par la révolution mais la chose existait bien avant...l’histoire de France ne commence pas en 1789...contrairement à ce que les gauchistes de tout poil voudrait nous faire accroire....

                                                    Avant 1789 il existait, en France, un peuple partageant un territoire commun, une langue commune, une histoire commune et un gouvernement commun...exactement la définition d’une nation selon les différents dictionnaires...Que le gouvernement fut assuré par un monarque ne change rien à l’affaire...


                                                    • tiptop 15 septembre 19:21

                                                      @rugueux
                                                      Avant 1789 il existait, en France,

                                                      « un peuple partageant un territoire commun, une langue commune, une histoire commune et un gouvernement commun... »

                                                      Restez donc dans vos croyances ...

                                                      A propos des ravages du roman national j’aime citer Régis Debray :

                                                      Tous les subversifs que j’ai connus, je parle des vrais, étaient des lecteurs de livres d’histoire et des Mémoires. La classe dirigeante a raison de ne pas faire trop enseigner l’histoire à l’école… Parce que l’histoire, ça donne des idées aux jeunes gens, notamment celle qu’on peut et doit récidiver.

                                                    • rugueux 15 septembre 19:21

                                                      @glenco01

                                                      Asselineau a la cervelle crâmée...Ressortir ce vieux débris sorti de l’inspection des finances et qui a grenouillé dans les ministères avant de flirter avec Tibéri, qui a retourné vingt fois sa veste, et j’en passe...pour nous faire une explication de texte niveau bac de français sur la Marseillaise...Quelle poilade !


                                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 septembre 11:23

                                                        @rugueux
                                                        Asselineau a la cervelle crâmée...


                                                        Asselineau est républicain, mais merci de confirmer que vous préférez utiliser la Marseillaise dans un sens raciste et xénophobe !

                                                        « Italie, un arsenal de guerre saisi chez des militants d’extrême-droite ».


                                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 septembre 08:52

                                                        @Fifi Brind_acier
                                                        Oh oui, le couplet 3 sied à merveille pour expulser les étrangers du gouvernement, des Assemblées et de la magistrature :
                                                        « Quoi ! Des cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers !
                                                         Quoi ! Des phalanges mercenaires Terrasseraient nos fiers guerriers  ! (Bis)
                                                         Dieu ! Nos mains seraient enchaînées ! Nos fronts sous le joug se ploieraient !
                                                         De vils despotes deviendraient Les maîtres de nos destinées ! »


                                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 septembre 08:57

                                                        @Fifi Brind_acier

                                                        Eh dire qu’Asselineau a mis en second sur sa liste aux européennes l’Algérienne Zamane Ziouane. Ce n’est pourtant pas Notre Merveilleuse Marseillaise ni De Gaulle qui lui ont suggéré cette épouvantable stratégie.

                                                      • Désintox Désintox 15 septembre 19:39

                                                        La Marseillaise ?

                                                        Ce chant impur n’a jamais abreuvé mes microsillons !

                                                        Ce serait bien d’avoir un autre hymne national basé sur les valeurs de solidarité et d’amour. Le répertoire de la chanson française devrait fournir de bons candidats !


                                                        • Esprit Critique 15 septembre 23:29

                                                          La nullité crasse de ces propos sur notre Hymne national est affligeante , d’inculture, de méconnaissance de l’histoire et d’abrutissement partisan.


                                                          • the clone the clone 16 septembre 13:33

                                                            La Merdeseillaise en arabe ça aurait du succès ....


                                                            • the clone the clone 16 septembre 13:35

                                                              Allons z’enfant de la tripaille le jour de l’équarrissage est arrivé ....


                                                              • fborion 17 septembre 11:39

                                                                Parce que maintenant, c’est être embrigadé que de chanter son hymne national ? Jusqu’où faut-il que nous ayons honte de nous même ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès