• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Marseillaise anticléricale

La Marseillaise anticléricale

Toujours d’actualité, cette chanson écrite par Léo Taxil en 1881 témoigne des combats contre le clergé. Il est plus que nécessaire, aujourd’hui, quand on voit un peu partout les attaques contre la laïcité qui conduisent au communautarisme et à « l’exclusion de l’autre qui ne pense pas comme nous », de nous rappeler tous les combats menés pour le progrès et le vivre ensemble dans le respect des différences.

Faut-il encore le rappeler ? L’Église et l’État sont séparés depuis 1905 ; malgré cela, on voit s’immiscer partout le religieux (toutes les religions sans exception) qui ramène l’humanité vers le Moyen-Âge.

Considérons les paroles qui suivent comme une pierre à l’édifice du progrès qui ne s’arrête jamais et qui demande un combat continu, une sorte de révolution permanente…

 

La Marseillaise anticléricale

Allons ! Fils de la République,
Le jour du vote est arrivé !
Contre nous de la noire clique
L'oriflamme ignoble est levé. (bis)
Entendez-vous tous ces infâmes
Croasser leurs stupides chants ?
Ils voudraient encore, les brigands,
Salir nos enfants et nos femmes !

Refrain

Aux urnes, citoyens, contre les cléricaux !
Votons, votons et que nos voix
Dispersent les corbeaux !

- 2 -

Que veut cette maudite engeance,
Cette canaille à jupon noir ?
Elle veut étouffer la France
Sous la calotte et l'éteignoir ! (bis)
Mais de nos bulletins de vote
Nous accablerons ces gredins,
Et les voix de tous les scrutins
Leur crieront : A bas la calotte !

- 3 -

Quoi ! Ces curés et leurs vicaires
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! Ces assassins de nos pères
Seraient un jour nos meurtriers ! (bis)
Car ces cafards, de vile race,
Sont nés pour être inquisiteurs...
À la porte, les imposteurs !
Place à la République ! Place !

- 4 -

Tremblez, coquins ! Cachez-vous, traîtres !
Disparaissez loin de nos yeux !
Le Peuple ne veut plus des prêtres,
Patrie et Loi, voilà ses dieux (bis)
Assez de vos pratiques niaises !
Les vices sont vos qualités.
Vous réclamez des libertés ?
Il n'en est pas pour les punaises !

- 5 -

Citoyens, punissons les crimes
De ces immondes calotins,
N'ayons pitié que des victimes
Que la foi transforme en crétins (bis)
Mais les voleurs, les hypocrites,
Mais les gros moines fainéants,
Mais les escrocs, les charlatans...
Pas de pitié pour les jésuites !

- 6 -

Que la haine de l'imposture
Inspire nos votes vengeurs !
Expulsons l'horrible tonsure,
Hors de France, les malfaiteurs ! (bis)
Formons l'union radicale,
Allons au scrutin le front haut :
Pour sauver le pays il faut
Une chambre anticléricale.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Severomorsk 8 novembre 09:48

    @ l’auteur Petinos

    Bonjour, 

    Mais mon pauvre ami, votre Marseillaise anticléricale n’est chantable que face aux chrétiens, et encore, pas tous. Avec tous les autres, c’est la correctionnelle assurée. 


    • Zaza Zaza 8 novembre 10:07

      Dire « Progrès du vivre ensemble » signifie déjà l’échec. La division par une immigration de repeuplement sert l’empire colonisateur mondialiste. Connu depuis les romains. Au milieu du siècle les blancs seront minoritaires en Europe de l’Ouest, comme aux US. Il n’y aura plus de lutte des classes, ni même de politique, dans cette société divisée culturelement. 98% des électeurs Trump ont revoté Trump, le FN ne bouge pas d’un iota. Le partitionnement multiculturel/enracinés va de la Pologne au Brésil. Comme dit René Girard, on est plus près de Charles Martel que de 89 où de la révolution industrielle, c.a.d de la guerre de civilisations que de la politique où du marxisme.Il n’y a pas de démocratie ni politique dans la division des mœurs, que le progrès de la guerre de tous contre tous, des lobbies, des individus tous minorités.

       

      Il faut en remercier tous ceux qui n’aiment pas les blonds.

       


      • Julien30 Julien30 8 novembre 10:59

        « de nous rappeler tous les combats menés pour le progrès et le vivre ensemble dans le respect des différences.  »

        Oui c’est sûr que cette chanson respire le respect des différences, le refus de « l’exclusion de l’autre qui ne pense pas comme nous » et le reste, comme ici :« Vous réclamez des libertés ?
        Il n’en est pas pour les punaises !
         » ou ici : « Pas de pitié pour les jésuites ! » ou encore là : « Quoi ! Ces assassins de nos pères
        Seraient un jour nos meurtriers ! (bis)
        Car ces cafards, de vile race, »

        Sinon comme écrit plus haut il est plus facile de la chanter devant certains que devant d’autres, que vous ne nommez pas d’ailleurs, il est vrai que ce serait contraire aux règles du vivre-ensemble que cette belle chanson promeut...


        • seken 8 novembre 17:17

          Bonjour,

          Bha oui, prenez vous en a ce qu’il reste de la lumière, plutôt qu’aux ténèbres.

          C’est surement les jésuite qui vous engraissent et vous mangent, chaque saison.

          ++


          •  C BARRATIER C BARRATIER 8 novembre 19:56

            Le cléricalisme appelle l’anti cléricalisme qui n’est pas l’anti religion..La volonté de conquête du pouvoir politique d’Etat est permanente, qu’il s’agisse en France des islamistes ou des intégristes catholiques. Attention à la montée de l’intégrisme évangéliste.

            En table des news :

            Pédagogie et méthodes actives, le lycée de demain ? http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=301

            •  C BARRATIER C BARRATIER 8 novembre 20:19

              @C BARRATIER
              Pardon, le lien est erroné quant à son titre

              Le vrai titre

              Paradoxes politico religieux http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=301

            • Jonas 8 novembre 22:47

              Quelle haine et quelle violence, on dirait du Hitler ou du Voltaire dans le texte !


              • Pascal L 11 novembre 21:13

                L’anticléricalisme peut être beaucoup plus violent que ce qu’il cherche à combattre. C’est l’échec de toutes les idéologie que de combattre le mal par plus de mal encore. Le bien et le mal sont deux notions parfaitement relatives. Ce que vous pensez être le bien et le mal n’est certainement pas partagé par votre voisin et vous ne pouvez en faire un absolu. Que vous défendiez un point de vue par la discussion est tout à fait acceptable ; ce qui ne l’est pas, c’est d’associer un groupe de personnes à l’axe du mal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès