• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mise à mort de la biodiversité virale par la vaccination demandée par (...)

La mise à mort de la biodiversité virale par la vaccination demandée par une foule manipulée, inconsciente et ignorante des lois du vivant

Selon un sondage, 58% des français seraient favorables à la vaccination pour tous obligatoire. Nul doute que ces personnes ont été bien "informées" par les médias et le gouvernement, qui rabâchent depuis plus d'un an déjà que la vaccination est la seule sortie de crise, alors que cette approche a déjà laissé derrière elle des millions de morts avant qu'elle ne puisse même débuter, fin 2020, presqu'un an après le début de la pandémie. La biodiversité virale est pourtant la seule sortie de crise possible pour l'humanité, en favorisant la propagation de variants sélectionnés par notre système immunitaire et capables de prendre le dessus sur les autres variants présents dans l'écosystème humain. Néanmoins, la machine de propagande planétaire vaccinale dont l'objectif n'est que la destruction de cette biodiversité virale et l'éradication du virus, fait qu'aujourd'hui, une "foule meurtrie et haineuse contre le virus" - l'unique responsable de la situation, selon les médias et les gouvernements - souhaite la mise à mort du nouveau coronavirus et de tous ses variants grâce à l'arme de destruction massive de la biodiversité virale qu'est la vaccination pour tous.

 « Plus de 4.000 variants du SARS-CoV-2 ont été identifiés à travers le monde », expliquent ainsi les services de santé britannique sur leur site internet. Et l'OMS d'ajouter : « La plupart n'a pas d'impact en termes de santé publique  ». Tout dépend en effet des mutations qu'ils portent.

Futura Sciences, mars 2021

La vaccination ne fait pas de différence, elle cherche à éradiquer tous les variants du virus en circulation, même si ceux-ci peuvent être salutaires, de manière naturelle, dans le contrôle de la pandémie mondiale, en remplaçant les variants problématiques par des variants sans impact notoire sur la santé publique.

Aussi, l’unique raison de la folle campagne de vaccination actuelle, qui consiste en la vaccination de centaines de millions sinon de milliards d'êtres humains dans le monde, est non pas la dangerosité des nombreux variants du SARS-CoV-2, mais bien plutôt la mise "hors service" des hôpitaux par une minorité de la population, victime des maladies dégénératives causées par le mode de vie et d’alimentation moderne, et pour laquelle certains de ces variants ne sont que le catalyseur de problèmes métaboliques préexistants.

Bien que la France ait près de la moitié de sa population en surpoids, elle ne reconnaît même pas l'obésité comme une maladie chronique... Pas étonnant que ce pays soit l'un des plus touchés au monde en terme de mortalité, alors qu'avant la crise, le supposé modèle de "sécurité sociale" de ce pays était vanté partout dans le monde comme un modèle de réussite... Un modèle plus ou moins égalitaire assurant l'accès aux soins, peut-être... un modèle de réussite médicale, clairement non.

En fait, les institutions de santé publique ne veulent pas lutter contre la pandémie de maladies chroniques et d’obésité responsable de l'état de fait actuel, dont la plupart n'existaient même pas au début du XXe siècle avant l'industrialisation de l'agriculture, au moins pas dans les proportions actuelles. Ces institutions ne souhaitent pas, en effet, remettre en question le mode de vie et de développement dominant. Elles veulent seulement, avec l’appui des politiciens en place, continuer dans la même direction, en cachant les vrais problèmes sanitaires et environnementaux sous le tapis, à l'aide d'une vaccination obligatoire, notamment en ce qui concerne les adultes, possiblement étendue aux enfants.

Ô combien pratique, cette campagne de vaccination pour tous permettrait à court terme de désengorger les hôpitaux sans avoir à traiter les causes sous-jacentes des problèmes de santé publique que sont, depuis voilà un peu plus d'un siècle, l'apparition des maladies dégénératives en Occident, facteurs de risque COVID, et leur propagation dans le monde par des biais économiques et l'uniformisation du mode de vie occidental basé sur une croissance aggressive à l'échelle planétaire.

Ne rien changer et continuer comme avant, malgré notre responsabilité dans l’apparition de cette crise, est le credo des politiciens et institutions actuelles. La fascination qu’exerce la technoscience et la corruption financière qui y est associée font également illusion pour une majorité de la population, qui pense qu'une pandémie, problème premièrement écologique, peut se résoudre par un vaccin créé in vitro dans une boîte de pétri.

Les institutions de santé publique font ainsi entrer le message dans la tête de la population, à grand renfort de communication médiatique répétitive, que la fin de la pandémie est égale à la fin de la circulation des virus qui y sont associés, que les virus sont les responsables directs de la paralysie de la société, qu'ils sont l'ennemi public numéro 1.

C’est donc tout naturellement une mise à mort publique du virus qui est demandée par la "foule haineuse" avec l’aide de la vaccination, le virus étant le coupable idéal et tout trouvé pour les problèmes que nous connaissons aujourd'hui... Sa tête est alors mise à prix et rien n'est trop cher pour tuer cet ennemi. Des milliards et des milliards d'investissements sont engagés dans la recherche pharmaceutique et particulièrement vaccinale : une vraie poule aux oeufs d'or que cette chasse aux virus... avec l'aide grâcieuse des contribuables.

En fait, la fin de la pandémie nécessite non pas une éradication du virus, mais une circulation du virus dans une forme sélectionnée par notre système immunitaire, c’est-à-dire, la circulation de variants que l’organisme humain a naturellement sélectionné au contact du virus, permettant l'établissement d'une immunité naturelle efficace et durable.

La biodiversité virale, qui est attaquée par la vaccination actuelle, est une des clés de la sortie de crise. Cette sortie de crise pour l’espèce humaine ne viendra pas des pays occidentaux qui auront été largement vaccinés, mais plus probablement des pays moins vaccinés, dans lesquels la circulation de variants sélectionnés par notre système immunitaire permettra le remplacement des variants problématiques de manière naturelle.

Les vaccinés seront toujours à risque du fait de la précarité de leur protection, de leur dépendance aux vaccins, et de leur mode de vie, qui les rend sujets à la maladie. Aussi, même si les vaccins sont capables de faire illusion à court terme, à grand renfort de propagande gouvernementale et médiatique, les pays largement vaccinés connaîtront vraisemblablement plus de difficultés à plus ou moins long terme, comparativement aux pays moins vaccinés, tandis que la solution à la pandémie mondiale de maladies chroniques qui ne date pas de 2019 n'est clairement pas dans la vaccination, mais dans la recherche de modes de vie, d'alimentation et de développements plus sains pour tous sur la planète.

 

Image : Diagramme phylogénétique témoignant de la biodiversité du nouveau coronavirus (source)


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Schrek Lampion 5 juillet 15:52

    Pourquoi argumenter rationnellement sur un phénomène qui est tout sauf rationnel ?

    On est dans le domaine de la manipulation intégrale, propagande et techniques de psychologie de masse jouant sur des registres irrationnels puisqu’émotionnels, beaucoup plus efficaces pour conditionner une foule que des démonstrations logiques.

    Essayez d’expliquer à un toxico qu’il n’est pas raisonnable et qu’il s’autodétruit. Vous serez déçu par le résultat.


    • SMART MR GREEN cyrus 5 juillet 16:08

      @Lampion

      Salut lampion , 
      Tu as raison l’argument rationnel ne peut pas vaincre l’argument sectaire .

      Mais il peut servir de garde fou pour les plus fragile d’ entre nous pour ne pas tomber dans la secte .


    • jefresi 5 juillet 16:05

      Lorsque l’irrationnelle rencontre plus irrationnelle encore, le rationnel revient au galop. Mais, il y a un petit moment de folie lors du retournement. Les techniques de manipulations s’arrêtent lorsqu’elles n’ont plus de sens.

      C’est pour cette raison qu’un 4ème confinement est prévu. C’est alors que la vaccination sera perçue comme un échec. Et les dégâts seront considérables.



        • sirocco sirocco 5 juillet 17:29

          @Clocel

          Oui mais pas que.

          La Nature (qui fait bien les choses) nous a doté d’un système immunitaire personnel qui est censé nous protéger contre toutes sortes d’attaques extérieures.

          Ce système immunitaire est capable de nous défendre contre les coronavirus (quelles que soient leurs variations) pour peu que nous l’ayons, depuis notre enfance, laissé exercer sa fonction, et que nous ne souffrions pas d’autres pathologies gravissimes.

          Cela veut dire que si, au moindre nez qui coule, nous nous sommes rués sur les antibiotiques ou autres drogues, nous avons singulièrement limité ses capacités.

          Je pense que les gens qui n’ont pas abusé des médicaments durant leur vie n’ont pas besoin de vaccin pour se prémunir du Covid-19.

          D’autant plus que le vaccin à ARN messager a pour rôle de bousiller définitivement notre système immunitaire personnel et de mettre ainsi notre organisme à la merci de Big Pharma.


        • pemile pemile 5 juillet 16:37

          @Abolab "La vaccination ne fait pas de différence, elle cherche à éradiquer tous les variants du virus en circulation, même si ceux-ci peuvent être salutaires, de manière naturelle, dans le contrôle de la pandémie mondiale, en remplaçant les variants problématiques par des variants sans impact notoire sur la santé publique.« 

          Ben non, le vaccin à ARNm vise la protéine Spike, celle qui permet au SARS-Cov2 de pénétrer dans les cellules humaines, tout variant dont la protéine Spike est dénaturée serait moins à même d’infecter les humains.

          Quant à votre affirmation  »La biodiversité virale est pourtant la seule sortie de crise possible pour l’humanité, en favorisant la propagation de variants sélectionnés par notre système immunitaire et capables de prendre le dessus sur les autres variants présents dans l’écosystème humain. " d’où vous sortez cela ? La sélection par notre système immunitaire de variant capables de prendre le dessus sur les autres variants ??!!


          • Abolab 5 juillet 17:50

            @pemile

            Un variant peut avoir des mutations dans sa partie non structurelle, il peut également être recombinant. Tout ne se joue pas au niveau de la spike. Donc, la vaccination ciblée sur la spike et associée à des adjuvants toxiques ou à des cellules génétiquement modifiées, crée une réponse immunitaire acquise sur tous les variants indistinctement. Mais en fait, c’est une réponse trompeuse, car le vaccin conditionne le système immunitaire à cibler tous les variants avec spike, même si ceux-ci n’ont pas la toxicité associée à l’adjuvant ou à la création de cellules dégénérées et génétiquement modifiées par le vaccin ARNm.

            De manière naturelle, le système immunitaire « déselectionne » les virus posant des problèmes métaboliques en suscitant une forte réaction immunitaire, tandis qu’il « sélectionne » les virus posant moins de problèmes, du fait d’une moins forte réaction immunitaire. C’est mécanique. Il y a sûrement plus de nuances et de complexité, mais grosso modo, un virus plus dangereux sera moins sélectionné qu’un virus plus inoffensif, qui aura ainsi plus d’opportunité de circuler, tout en étant sous le contrôle du système immunitaire, et donc de remplacer les virus plus dangereux dans l’écosystème.


          • SMART MR GREEN cyrus 5 juillet 17:56

            @Abolab

            c’ est exact , c’ est pour ca que les vaccin russe et chinoix sont un peut moins mauvais meme s’il ne sont pas bon smiley

            ces vaccin ne cible pas que la spike , mais la pressence de proteine d’ envelope , d’ ebalage du noyaux , de la spike , le tout etant memorisé pour cibler uniquement le type de virus qui provoque des degat dans l’ organisme et non pas tout les virus y compris les benin de notre biome interne ( on est plein de bon virus et de bonne bacterie )

            https://www.clinisciences.com/achat/cat-sars-cov-2-antigenes-proteines-5102.html


          • Abolab 5 juillet 18:34

            @cyrus

            En quelque sorte, le vaccin trompe le système immunitaire. C’est un hack. Car il lui fait croire que la toxicité de l’adjuvant du vaccin ou le fait que des cellules se mettent à spontanément dégénérer (dans le cas du vaccin ARNm) sont associés à la présence de la spike.

            Donc, dès qu’il rencontre une spike, il va enclencher une réponse immunitaire acquise pour mettre hors de nuire cet élément, et en l’occurrence, le virus qui passera par là, et ce quelque soit le variant avec un spike similaire, même s’il est peu dangereux pour l’organisme.

            En revanche, dans le cas d’une infection naturelle, le système immunitaire a beaucoup plus d’informations sur la situation réelle associée à tel ou tel virus. La réponse immunitaire est donc plus sélective et plus efficace que le vaccin, plus intelligente, et il est possible que le système immunitaire puisse construire une « carte » des virus qu’il rencontre en utilisant sa mémoire acquise afin de suivre l’évolution des virus en fonction de leur nocivité ou pas.

            Juste une hypothèse.


          • SMART MR GREEN cyrus 6 juillet 15:58

            @Abolab

            le vaccin trompe le système immunitaire

            >Exactement , il pirate la celule pour la faire produire la proteine S ... mais il fait l’ impasse sur toute les autre proteine du virus que tu as vu dans le lien plus haut .

            ce vaccin n’ etablit pas la carte d’ identitée precise du virus ... c’ est un peut comme si tu cherchais un suspect caucasien , sans connaitre sa taille , son poids , ses signe distinctif , etc.... le seul truc que tu saurais c’ est qu’ il est pas noir ou autre .

            Du coup au lieu que ce soit quelque patrouille et qu’ on arrete diret le bon suspect , c’ est le branle bas de combat et on lache une ramee de flic pour arreter plein de mauvais suspect pour etre sur d’ atraper le bon .

            Donc, dès qu’il rencontre une spike, il va enclencher une réponse immunitaire acquise pour mettre hors de nuire cet élément, et en l’occurrence, le virus qui passera par là, et ce quelque soit le variant avec un spike similaire, même s’il est peu dangereux pour l’organisme.

            >c’ est une des raison qui me fait penser que le vaccin a virus OGM est moins mauvais , car lui il permet d’ immuniser contre l’ ensemble des proteine , et de prendre la carte d’ identité du virus sans agresser d’ autre virus qui n’ ont pas l’ ensemble de la sequence de proteine rechercher .

            Bien sur le meilleur reste le vaccin chinois fait a partir du corona , qui lui fait un portrait robot tres precis du virus recherché .

            et il est possible que le système immunitaire puisse construire une « carte » des virus qu’il rencontre en utilisant sa mémoire acquise afin de suivre l’évolution des virus en fonction de leur nocivité ou pas.

            Juste une hypothèse.

            Non ca as deja eté prouvé , on as bien des memoire immunitaire qui se mette a jour .
            La premiere est une carte genetique situé sur le chromosome X ce qui explique pourquoi les femme font moins le corona que les homme , mais aussi pourquoi elel ont des maladie autoimmune plus frequement 

            https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/expliquer-susceptibilite-feminine-maladies-auto-immunes

            La seconde est celle de nos lymphocite (B, T et macrophage )
            c’ est pour ca que avec la rouggeole ou le sida , on devient immunodeficient 
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_immunitaire_adaptatif

            la troisieme est un phenome epigenetique , qui tranfere l’ acquis des lymphocyte dans des gene non codant sur ce meme chromosome X partout dans le corp pour l’ inclure a la bibiliotheque generale chez nos enfants .

            https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2016/08/medsci 2016328-9p677/medsci2016328-9p677.html

            Et il en existe une 4em , qui fait que si on recoit un anticorp , on est capble de le copier ( cas des immunotherapie )

            A+


          • Abolab 6 juillet 19:22

            @cyrus

            Merci je vais consulter vos références quand j’aurai un peu plus de temps.


          • SMART MR GREEN cyrus 6 juillet 19:49

            @Abolab

            De rien c’ est avec plaisir que je transmet .
            Peut etre qu’ il le remetrons en cause ou completeron le schemas .

            mais la memoire genetique , semble de plus en plus une evidence dans pas mal de domaine .

            c’ est assez logique qu’ une machine biologique ais un systeme d’ exploitation de base a la naissance(l’ inée ) et que celui la se complete de logiciel ( aprentissage gain de fonctionalité ) , et qu’ une sauvegarde des modif se fasse pour le seysteme d’ exploitation suivant ...

            ca n’ interdit pas non plus le sacré du corp , on est pas que des machine .
            je sait pas si tu est branché ahurveda ou medecine asiatique , il ont une pproche tres diffrente de la notre , mais pense depuis longtemps reprogrammer le corp et l’ esprit par le vecu ( y compris la nourriture ) smiley

            j’ ais pas trouver dans ton article d’ occasion saine de vendre mes steak et entrecote , ca ne semble pas apporter de plus au niveau du covid , ni de moin bien d’ ailleur .)

            Par contre je suis comme toi curieux d’ etudier le covid sout de nouveau angle pour sortir de la sacro sainte verité des media smiley

            A+


          • Xenozoid Xenozoid 6 juillet 19:52

            @cyrus

            jeune padawan tu n’as pas besoin de tiré la langue a chaque fois,ça fais faux


          • Abolab 9 juillet 17:45

            @cyrus

            Les vaccins à ARNm sont très limités. Ils ne s’intéressent qu’à la spike et d’ailleurs le nouveau nom du Moderna est le Spikevax. Ils n’ont pas une image complète du virus.

            Cela favorise la sélection de virus avec des mutations de la spike ou des virus avec une plasticité de la spike plus élevée. Résultat, ils échapperont de plus en plus au système immunitaire, sans pour autant être moins dangereux.

            Quand je parle de « carte », je ne parle pas seulement de mémoire immunitaire, mais de mémoire immunitaire comparative et temporelle, d’apprentissage. Le système immunitaire est manifestement bien plus complexe que l’on ne le pense.


          • SMART MR GREEN cyrus 9 juillet 18:15

            @Abolab

            Le système immunitaire est manifestement bien plus complexe que l’on ne le pense.

            > on est tres loin d’ etre au bout de nos surprise concernant la biologie ...


            • PascalDemoriane 5 juillet 18:09

              Enfin un auteur qui nous propose une vision raisonnée dynamique et dialectique de la complexité biologioque, virologique, épidémiologique ! au delà de la dualité imbécile agent pathogène agent curatif, glaive-bouclier, méchant-gentil. Merci camarade !


              • yvesduc 5 juillet 19:47

                Je crains qu’il n’y ait un énorme contresens ! L’OMS (et Futura Sciences) parlent de variants qui n’ont pas davantage de dangerosité que la souche initiale (Wuhan). Le SARS-CoV2 n’est pas inoffensif ! Ni aucun de ses variants ! Ce que dit l’OMS, c’est que la plupart des mutations sont neutres et n’apportent aucun changement notable au virus, donc il garde la même contagiosité et virulence.

                Quant à éradiquer le virus, aujourd’hui nous en sommes loin !! La vaccination en temps d’épidémie est une mauvaise idée ; la nature a tout son temps et personne ne sait comment se terminera cette affaire. In vitro, le virus devient totalement résistant au bout de 60 jours (ce qui, heureusement, arrive rarement dans la réalité).

                Accessoirement, les populations des pays qui pratiquent le zéro Covid semblent parfaitement heureuses et en bonne santé… Sans le SARS-CoV2 ! smiley 


                • Abolab 5 juillet 21:32

                  @yvesduc

                  La souche initiale à Wuhan ? C’est un scoop, d’où tenez-vous cette information ?

                  Le SARS-CoV-2 pas inoffensif ? Pourquoi y a-t-il de nombreuses personnes asymptomatiques ?

                  La même « contagiosité » et virulence ? Pour qui ?


                • Abolab 5 juillet 22:03

                  @yvesduc

                  Je viens de consulter mes notes de l’année dernière. Le 09 avril 2020, selon les chiffres du New-York Times, l’Iran avait officiellement le même nombre de personnes infectées qu’en France, sauf que l’Iran n’avait que 5 morts pour 100 000 habitants, tandis que la France avait 16 morts pour 100 000 habitants.

                  Cela faisait quand même trois fois plus de morts en France qu’en Iran pour autant de personnes infectées... L’Iran n’est pas spécialement connu pour avoir un meilleur système de santé que la France.

                  On peut sous-estimer les personnes infectées, mais il est difficile de sous-estimer les morts, un mort cela ne passe pas inaperçu.


                • yvesduc 6 juillet 06:36

                  @Abolab Le fait que certaines personnes soient asymptomatiques est lié à leur système immunitaire, à des particularités génétiques (AP-HP) et à d’autres variations individuelles que nous n’identifions pas. Le groupe sanguin (LCI) et la présence de vitamine D (CNews) font partie des facteurs associés à une plus ou moins grande sévérité. Si vous fixez un fusil à 1m90 de hauteur, il épargnera les personnes mesurant 1m60 mais ça ne signifie pas que le fusil est inoffensif. smiley 

                  La mortalité dépend de plusieurs facteurs, la pyramide des âges, le climat, le système de santé et les mesures de santé publique adoptées, notamment. Les variants actuellement étudiés, à ma connaissance, sont tous aussi virulents, ou davantage, que la souche initiale. Jamais moins, hélas ! (La souche initiale est localisée à Wuhan en attendant d’éventuelles informations plus précises…)


                • Abolab 6 juillet 08:16

                  @yvesduc

                  Les personnes asymptomatiques sont des mutants génétiques... Sérieusement ?

                  AP-HP, LCI, et CNews sont vos références scientifiques ?

                  Des variations individuelles que nous n’identifions pas ?

                  Il faut arrêter de se voiler la face, le masque ne se met pas sur les yeux...

                  Premièrement, le port du masque pour les personnes infectées a contribué à l’exagération de gravité de la COVID, parce que lorsque vous faites respirer des personnes infectées dans leur masque, elles augmentent artificiellement la charge virale dans leur poumon, les rendant encore plus malade... Le plus un masque est efficace pour prévenir la transmission virale, le plus il est dangereux pour une personne infectée qui le porte...

                  D’autre part, nous savons depuis des décennies que l’alimentation a un impact majeur sur la santé, et les études scientifiques s’accumulent sur les bienfaits préventifs et de traitement d’une alimentation végétale saine.

                  Cela est également montré pour la COVID : l’alimentation est le principal facteur documenté de variation de gravité de la maladie. Aucun autre facteur sur lequel l’on peut agir et scientifiquement documenté n’a un effet plus important sur le développement ou non de la maladie...

                  Le plus vous mangez de produits animaux et de produits raffinés le plus vous augmentez le risque de COVID grave, tandis que le plus vous mangez végétal et peu transformé le plus vous diminuez le risque de COVID grave. Et pas seulement pour la COVID, cela est valable pour toutes les premières causes de morbidité (maladies cardiaques, métaboliques, immunitaires, cancers, etc).

                  La seule raison pour laquelle vous n’en entendez pas parler de cela est que manger sainement et végétal nuit aux intérêts de l’élevage, de l’agro-alimentaire et des entreprises pharmaceutiques. L’ensemble de ces domaines industriels pèsent des milliards et des milliards d’euros et ont tous les politiciens dans leur poche, tandis que la population, conditionnée et mal informée, est devenue accroc à leurs produits, qui ne favorisent nullement la santé...


                • Abolab 6 juillet 08:26

                  @yvesduc

                  La souche initiale est localisée à Wuhan en attendant d’éventuelles informations plus précises…

                  Il existe déjà des informations plus précises, j’ai écrit un article sur la question :

                  En 2018, un cheptel de bovins bretons présentant des symptômes de COVID bovine grave est entré dans la grande distribution alimentaire

                  C’est tellement gros et cela met tellement en cause l’Etat que les origines de la pandémie sont volontairement ignorées par les instances de santé publique...


                • Abolab 6 juillet 08:39

                  @yvesduc

                  Les variants actuellement étudiés, à ma connaissance, sont tous aussi virulents, ou davantage, que la souche initiale. Jamais moins, hélas !

                  Evidemment, les variants « étudiés » sont principalement ceux retrouvés chez les personnes hospitalisées... Une poignée de « variants d’intérêts » selon l’expression même de la doxa officielle : alpha, beta, delta, gamma, lambda, etc...

                  Des variants particulièrement d’intérêts (financiers) pour l’industrie pharmaceutique et surtout vaccinale !

                  Les milliers d’autres variants passent à la trappe, c’est le sujet de cet article.


                • Legestr glaz Legestr glaz 6 juillet 08:57

                  @Abolab

                  Copié-collé : « D’autre part, nous savons depuis des décennies que l’alimentation a un impact majeur sur la santé, et les études scientifiques s’accumulent sur les bienfaits préventifs et de traitement d’une alimentation végétale saine. »

                  On peut être d’accord que l’alimentation doit être au centre de nos préoccupations pour nous maintenir en bonne santé et développer une très bonne immunité. Mais cette alimentation peut être « végétale », pour ceux qui. développent cette philosophie, ou animale et végétale pour les autres. Le simple fait que la vitamine B12 soir absente du règne végétal montre que l’Homme doit manger de la viande animale en suffisance.

                  Et, puisque l’on parle de l’attaque virale du SARS-COV2, il faut bien voir que les « comorbidités » portées par les personnes sensibles, celles qui sont amenées à décéder, sont toutes dues à une consommation exagérée de glucides sur du temps long. Qu’on se le dise !


                • Abolab 6 juillet 09:18

                  @Legestr glaz

                  Le glucocentrisme est une vision très réductionniste de l’alimentation et de son rôle dans la maladie et la santé. Ce qui importe réellement c’est la globalité de l’aliment : « est-il ultra-transformé ou est-il dans son état le plus naturel ? ». 

                  L’organisme biologique a évolué pendant des milliards d’années et a basé tout son système métabolique de santé sur la base d’aliments peu transformés, et non des aliments raffinés et industriellement transformés. Ce n’est donc pas par hasard que les maladies dégénératives ont explosé depuis le début du XXe siècle avec l’avènement de l’agro-industrie alimentaire et la surabondance d’aliments raffinés et caloriques, particulièrement ceux d’origine animale.

                  Le simple fait que le lion produit sa propre vitamine C et qu’il est carnivore, indique que l’être humain n’a pas à baser son apport protéique ou calorique sur les produits animaux, car sans vitamine C, qui est produite par les végétaux, nous mourrons. Et ce ne sont pas des compléments de vitamine C ajouté à des produits animaux qui font une bonne santé, mais le pattern alimentaire global avec de vrais aliments.

                  Concernant la vitamine B12, elle est produite par des bactéries présentes dans le sol, et c’est l’ensemble de la chaîne alimentaire qui en est aujourd’hui déficiente. Pour preuve même les animaux d’élevage normalement herbivores se font souvent supplémentés du fait qu’ils ne mangent plus une alimentation naturelle. Les singes mangent des mouches et même un peu d’excréments et ont leur B12 de cette manière. Nous, êtres humains, avons développé des habitudes d’hygiène en nous « civilisant ». Avoir éventuellement à se supplémenter en B12 de temps en temps, ou alors via la supplémentation industrielle de certains produits alimentaires, est manifestement moins risqué que de manger comme des animaux.


                • Abolab 6 juillet 10:36

                  @Legestr glaz

                  Vous avez toutefois raison de tirer la sonnette d’alarme sur le sucre. Aujourd’hui, on propose dans certaines enseignes du sucre de canne dit « complet » ou non raffiné, mais cela reste un produit extrait et ultra-transformé. C’est de la manipulation du client à des fins commerciales. Pareil pour les pains dits « complets » des grandes surfaces, qui ne contiennent souvent que très peu de farine complète sur une base de farine blanche... Ou alors, il s’agit de produits composés de farine blanche auxquels l’on ajoute du son de blé ou d’autres fibres extraites industriellement, que l’on vend comme « produits complets ». C’est de l’arnaque nutritionnelle élaborée par l’industrie agro-alimentaire, qui surfe sur le mieux manger en valorisant ce qu’ils considéraient avant comme des déchets de process industriel (les fibres extraites des céréales), et ce avec la complicité des législateurs, qui n’y connaissent, pour la plupart, absolument rien à la nutrition et à l’alimentation, si ce n’est les menus des restaurants parisiens dans lesquels ils se goinfraient au quotidien avant leur fermeture en 2020. C’est pourquoi je préfère le terme d’aliments « entiers » au terme d’aliments « complets ». Cela dénote plus le fait que l’aliment n’a pas été fragmenté et divisé pour en extraire certaines parties au détriment d’autres, et qu’il est au plus proche de sa constitution naturelle. Mais même cela, les industriels veulent le détruire en cherchant à créer des aliments OGM. La société dans laquelle l’on vit cherche à tout artificialiser, à détruire tout ce qu’il y a de naturel, en s’en écartant toujours plus et en fragmentant le monde pour satisfaire sa cupidité et son avidité qui sont le résultat de sa grande bêtise, superficialité et immaturité.


                • Legestr glaz Legestr glaz 6 juillet 23:02

                  @Abolab

                  Ce que vous dites est faux. Le lien entre le diabète, l’insuffisance rénale, l’hypertension, la maladie des coronaires, les maladies du coeur, la rétinopathie, la cataracte, le diabète du pied, les maladies dégénératives n’est plus à faire. Toutes ces maladies « non transmissibles » ont un point commun : il s’agit d’une maladie des vaisseaux, et plus particulièrement une maladie de l’endothélium. 

                  Parce que les cellules de l’endothélium sont les premières exposées à l’hyperglycémie et à la glycémie tout court. Les cellules endothéliales sont, en somme, en première ligne ! Ces cellules sont incapables de réduire leur capture de glucose lorsqu’elles sont exposées à des concentrations excessives de glucose. Et que ce glucose provienne des céréales des féculents, des fruits ou du sucre de canne complet. Même combat ! Le diabète et l’hyperinsulinémie sont des fléaux planétaires.

                  En présence d’un taux de glucose sanguin trop élevé, des voies métaboliques silencieuses se réveillent : c’est le cas de la voie des polyols, de la voie des hexosamines, de la voie de la protéine kinase C, de la voie des AGEs.

                   La voie des polyols, par exemple, utilise et consomme beaucoup de NADPH.

                  La voie des Polyols

                  En présence d’un excès de glucose, une fraction non oxydée de ce substrat est dirigée vers la voie des polyols : sous l’effet de l’aldose réductase, le glucose est réduit en sorbitol par le NADPH. Le sorbitol est ensuite oxydé en fructose en présence de NAD+ par la sorbitol-déshydrogénase [Raccah., 2004]. Cette voie va conduire à une déplétion intracellulaire de NADPH puisque le NADPH est nécessaire à l’activité de l’aldose réductase.

                  Et, lorsque le NADPH fait défaut, c’est toute la chaine immunitaire qui est impactée. La régénération du GSSG (glutathion oxydé) en GSH (glutathion réduit) nécessite du NADPH. La production de l’oxyde nitrique -NO-, puissant vasodilatateur des vaisseaux (vous vous souvenez le point commun : la maladie des vaisseaux) nécessite l’oxyde nitrique synthase (une oxydoréductase) qui a pour « co-facteur » le NADPH. Les « hypertendus » suivez mon regard ! La phagocytose par les polynucléaires neutrophiles, lors des attaques virales ou bactériennes, nécessite l’intervention de la NADPH oxydase pour produire l’anion superoxyde qui va tuer l’agent pathogène. La NADPH oxydase a absolument besoin du NADPH pour fonctionner. 
                  L’activation de la voie des polyols, en autre, grande consommatrice de NADPH compromet l’action de ce qui est favorable à nos vaisseaux et à notre immunité. Et pour préciser encore un peu plus les choses : le glutathion est la molécule la plus représentée dans les cellules humaines après l’eau ! Parce que la chaine respiratoire mitochondriale produit des espèces réactives à l’oxygène, processus tout à fait naturel, l’organisme produit des molécules, comme ce tri peptide glutathion pour rétablir l’équilibre « rédox », mais aussi des complexes enzymatiques comme la superoxyde dismutase -SOD ou la catalase. Mais la trop grande consommation de glucose est absolument nuisible à notre équilibre rédox. Nous en payons cash le prix après quelques dizaines d’années de vie. 

                  Qui voudrait s’étonner de la défaillance du système immunitaire, de l’immuno-dépression des victimes du SARS-COV2 : les diabétiques, les hypertendus, les insuffisants rénaux, les porteurs de maladies dégénératives, les malades des coronaires ou du coeur, etc. ? Leur endothélium et leur glycocalix partent en vrille ! 

                  Abolab, je ne vous en veux pas. Mais comme vous n’avez pas connaissance des méfaits du glucose dans le sang, vous passez à côté du sujet. Je dois vous dire que, malheureusement, vos connaissances sur le sujet ne sont pas au point. Oui, le stress oxydatif et la glycation non enzymatique des protéines, consécutifs à une consommation trop importante de glucose sur du temps long sont à l’origine de la maladie des vaisseaux, de la maladie de l’endothélium, des maladies non transmissibles. Et même l’ADN est attaqué par le phénomène de glycation ! Et même les LDL sont oxydées et s’échouent dans les vaisseaux provoquant l’athérosclérose.

                  Mais peut être que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. 

                  L’homme des cavernes ne se supplémentait pas en B12 n’est-ce pas ? Sans « big Pharma », qui produit de la B12, c’est la mort assurée pour les personnes ne mangeant pas de protéines animales. Merci qui ? Merci big Pharma. 


                • Abolab 9 juillet 17:50

                  @ Legestr glaz,

                  Nous en avons déjà discuté et vous connaissez mon hypothèse concernant l’athérosclérose. La cause est plus vraisemblablement l’échappement de biles acides du circuit entéro-hépatique du fait d’une alimentation riche en graisses et produits animaux, ce qui endommage l’endothélium. Tout ne tourne pas autour du glucose.


                • pipiou2 5 juillet 19:51

                  Comparer les statistiques de l’obesité et la qualité du système de sécurité sociale c’est quand même pas très rationnel, mais bon ...


                  • Imaginez un vaccin tellement sûr , que vous devez être menacé pour être piqué ,
                    contre une maladie si mortelle que vous devez être testé pour savoir si vous l’avez .
                    Pr Denis Rancourt .

                    • Plum’ 6 juillet 00:08

                      En d’autres termes, me semble-t-il : plus une société est aseptisée, plus elle est fragile.


                      • zygzornifle zygzornifle 6 juillet 08:07
                        Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux et les stupides y croiront et demanderont à être traités. Nous aurons pris soin d’avoir prévu le traitement, un traitement qui sera la solution.

                        La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir.”

                        [ L’avenir de la vie – Jacques Attali, 1981 ]
                        Entretiens avec Michel Salomon, collection Les Visages de l’avenir, éditions Seghers.

                        • chantecler chantecler 6 juillet 08:53

                           Le souci  : tiré du blog du yéti, tiré lui même d’un article du Jérusalem post ,quotidien israélien très lu .

                          ...

                          "La crise corona est peut-être terminée, mais partout en Israël, les adultes et les enfants tombent malades avec des infections virales, ce qui est un phénomène sans précédent en cette période de l’année, selon plusieurs professionnels de la santé.

                          « Nous n’avons jamais rien vu de tel », a déclaré le Dr Tal Brosh, chef de l’unité des maladies infectieuses à l’hôpital Samson Assuta Ashdod. « Nous surveillons les infections virales à l’hôpital, ce qui bien sûr n’est que la pointe de l’iceberg de ce qui se passe dans la communauté, car pour chaque patient hospitalisé, il y en a beaucoup plus. Depuis le printemps, nous assistons à un nombre croissant de maladies respiratoires et depuis mai, il y a eu une augmentation des cas de VRS. »

                          Le VRS, ou virus respiratoire syncytial, apparaît généralement en hiver avec la grippe et est particulièrement grave chez les très jeunes enfants et les adultes plus âgés et vulnérables.

                          « Nous le voyons généralement disparaître en été, mais si nous considérons les chiffres maintenant, cela ressemble à l’hiver des années précédentes », a déclaré le Dr Brosh. « Au cours de l’hiver 2020-2021, nous n’avons pas vu un seul cas individuel de VRS. »

                          Le VRS n’est pas le seul virus qui circule largement – les autres maladies qui infectent actuellement un nombre croissant de personnes sont un type d’adénovirus, le métapneumovirus humain (HMPV) et le rhinovirus. Tous sont associés à des symptômes respiratoires et à d’autres symptômes similaires à ceux d’un rhume sévère. Dans le même temps, la grippe n’a pas frappé le pays depuis l’hiver précédant la pandémie.

                          « Cependant, nous ne vérifions pas le type de virus dans tous les cas », a déclaré le Dr Tal Snir, directeur de la clinique pour adolescents du centre médical Sourasky de Tel Aviv (hôpital pour enfants Dana-Dwek).

                          Le Dr Snir a noté qu’après l’année de la pandémie, il n’est pas surprenant que ces maladies réapparaissent.

                          Rossella Tercatin, Jerusalem Post, 17 juin 2021"


                          • Abolab 6 juillet 10:55

                            @chantecler

                            «  tiré du blog du yéti, tiré lui même d’un article du Jérusalem post ,quotidien israélien très lu »

                            Cela ressemble fort au téléphone arabe, excepté le fait que cela se passe en Israël, est-ce pareil en Palestine ?

                            Il me semble que la Palestine est mieux armée pour combattre la pandémie.

                            D’après « Médecins sans frontières », en Israël, la population a 60 fois plus de chance d’être vacciné que la population en Palestine. (MSF, février 2021)


                          • Plum’ 6 juillet 11:18

                            @Abolab
                            Traduction :
                            en Israël, la population a 60 fois plus de malchance d’être vacciné que la population en Palestine


                          • Abolab 6 juillet 11:50

                            @Plum’

                            Merci de votre correction. Oui, la population a 60 fois plus de risque d’être vaccinée.


                          • chantecler chantecler 6 juillet 11:54

                            @Abolab
                             Téléphone arabe ?
                            C’était plus facile de vérifier que d’écrire pour ne rien dire !
                            Tu préfères un lien ?
                            https://yetiblog.org/archives/31964
                            Sur Agx tous les jours on en trouve des centaines , et je doute que chacun aille les cliquer .
                            Ben , justement apparemment tes 60 % chanceux de vaccinés israéliens semblent en chopper plein, de nouveaux virus .
                            Et du coup pour suivre ton discours , ces pauvres gazaouis , pour une fois s’en sortiront mieux .
                            C’est comme ça que j’avais interprété l’article .


                          • Abolab 6 juillet 12:40

                            @chantecler
                            https://www.jpost.com/health-science/covid-19-might-be-over-but-viral-infections-in-israel-are-surging-671354

                            L’article indique que ce phénomène a été observé en Australie il y a plusieurs mois, alors que la vaccination COVID n’existait pas encore.


                          • chantecler chantecler 6 juillet 13:08

                            @Abolab
                            Sans blague !
                            Le 17 juin il n’y avait pas de vaccinations en Australie ?
                            Cela dit je n’en sais pas plus que toi .
                            Je me doute que tous les virus ne sont pas partis se planquer parce qu’il y avait une pandémie de coronarovirus ...
                            Mais si ça se trouve il n’y a pas plus de nouveaux virus dangereux qu’auparavant , sauf que l’on n’en faisait pas un fromage , faute de thérapeutique .


                          • Abolab 6 juillet 13:43

                            @chantecler

                            « Bien qu’aucune étude formelle ne semble avoir été publiée sur le sujet, Brosh a déclaré qu’un phénomène similaire avait été signalé en Australie il y a quelques mois, lorsque le pays a atteint son été après le premier hiver en proie à la couronne. » (JP)

                            Il est possible que la vaccination massive en Israël ait facilité l’apparition d’autres maladies infectieuses, et que ce phénomène observé en Australie était de moindre importance comparé à Israël. Difficile à dire faute de données et de volontés institutionnelles de faire de la recherche fondamentale.

                            De nos jours, la plupart de la recherche n’est pas fondamentale, afin de comprendre les phénomènes naturels, mais bien plutôt la recherche technique de sorte à créer des débouchés industriels pour les résultats scientifiques. La recherche est donc orientée et notre vision du réel s’en trouve déformée, séparée d’avec la nature, qui n’est pas réellement étudiée. Il y a un déséquilibre manifeste entre l’énorme quantité d’études à visée pratique et industrielle et la recherche fondamentale qui est un parent pauvre de la science aujourd’hui. C’est plus que jamais le cas en cette période de COVID-19, étant donné que l’argent est investi dans la recherche de médicaments ou de vaccins, et beaucoup moins dans la compréhension des phénomènes en jeu.

                            L’impératif pratique oriente la recherche scientifique et déforme notre perception de la pandémie. Et lorsque les gouvernements ont choisi une politique de santé publique, vous pouvez être sûr qu’ils ne vont pas allouer de l’argent à des recherches se basant sur des hypothèses remettant en cause ces mêmes politiques de santé publique, ou qui peuvent potentiellement remettre en cause des intérêts économiques particuliers défendus par les gouvernements.


                          • Abolab 6 juillet 13:44

                            @Abolab
                            « après le premier hiver en proie au coronavirus. »

                            Faute de traduction de Google translate. J’ai eu la paresse de traduire à la main, pour aller plus vite.


                          • Eric F Eric F 6 juillet 17:05

                            @chantecler
                            Le phénomène de surgissement à ce stade de l’année de certaines maladies habituellement hivernales est observé dans plusieurs pays, et semble lié au confinement et surenchère de protections (distance, masque...) entre l’automne 2020 et le printemps 2021, qui a empêché de les attraper alors avec immunisation annuelle, ils réapparaissent lors de la levée de ces mesures. Les praticiens avaient du reste signalé cet hiver avoir eu peu de cas de bronchiolite et autres maladies respiratoires et digestives.

                            Il apparait aussi que la « concurrence virale » ait conduit à une prédominance du SARS COV2 par rapport à ses « collègues » (de même que chaque année c’est un type de grippe qui prédomine sur les autres, ou encore qu’un variant se substitue progressivement aux précédents).

                            D’ici qu’on nous propose un cocktail vaccinal préventif contre tous les « virus minoritaires » suite au confinement !


                          • stef 6 juillet 12:25

                            Très bon article on paiera un jour très cher cette folie vaccinale qui fait pour l’instant le bonheur de Big Pharma


                            • Pierre 6 juillet 13:00

                              Zut alors, on n’avait pas pensé qu’il fallait orienté les malades vers les herboristeries au lieu de l’hôpital et reconvertir les facs de médecine en jardinerie...


                              • Abolab 6 juillet 13:50

                                @Pierre
                                Qui parle d’herboristerie ? Qui parle de jardinerie ?

                                Il y a plus de surface de vigne pour faire de l’alcool en France que de surface de maraîchage. Cherchez l’erreur. Les facs de médecine forment des médecins qui sont incapables de soigner les maladies dégénératives, principalement causée par le mode de vie et d’alimentation, d’où leur nature chronique. Une aubaine pour l’industrie pharmaceutique qui s’assure, avec l’aide des médecins, un marché captif et inépuisable afin de sortir leur nouveaux produits, dont les sorties sont planifiées sur de nombreuses années.


                              • pemile pemile 6 juillet 14:23

                                @Abolab "Une persistance de longue durée de quoi que ce soit en provenance d’un artifice industriel ne peut être qu’un mauvais signe et devrait faire réfléchir tout un chacun"

                                C’est pas au moment de l’invention de l’automobile pour remplacer le cheval qu’un certain Baloba nous prévenait qu’au dessus de 100km/h nos organes internes seraient détruits ou notre tête arrachée par la vitesse ?


                              • nemesis 6 juillet 17:36

                                Merci de l’effort mais,

                                T’aurais pas pu abréger ,

                                Ca me donne la migraine tout ce laïus avant de comprendre où tu veux en venir.

                                Je te suggère de faire un sommaire en 4 lignes + la conclusion et de développer pas trop long par la suite.

                                Par ailleurs, vu le contexte : écologie, politique, mentalité, désordre, détresses de toutes sortes... pédalage sempiternel dans la choucroute,

                                vu les inconnues météorologiques et guerrières...

                                Je commence à être sérieusement blasé par cette humanité et ces problèmes à la con qu’elle a créés. S’il faut crever sans souffrir, je suis prêt tout de suite...

                                J’en ai marre de tout ce « cirque » mais, alors vraiment marre.


                                • Xenozoid Xenozoid 6 juillet 17:40

                                  @nemesis

                                  tu te prend pour des phosphates ?  smiley


                                • Abolab 6 juillet 19:12

                                  @nemesis

                                  Merci de votre commentaire. Je prends bonne note de vos remarques pour la rédaction de mes éventuels prochains articles. Vous en avez marre, vous êtes sur la bonne voie. Ne pas fuir la souffrance, mais l’accompagner dans son mouvement, avec une attention totale, et quand il le faut, balayer de la vue et de l’esprit tout ce chaos extérieur et ne suivre que le mouvement à l’intérieur, là ou tout est plus calme et où l’on peut mieux être à l’écoute de cette souffrance, sans division ni séparation.


                                • paperdu 6 juillet 22:51

                                  Bon étant enfant, 9 ou 10 ans, j’avais un ami, un peu plus agé que moi, c’était le début de la vaccination contre la polio, sa mère était contre, donc pas de vaccin.

                                  A 18 ans il a contracté la polio et est resté handicapé toute sa vie..........


                                  • BA 7 juillet 08:37

                                    A cause du variant indien, la quatrième vague est en train d’arriver en France. Elle est déjà là, alors qu’on ne l’attendait qu’en septembre. Nombre de cas en France : sur le graphique, la courbe est en train de remonter. Mardi 6 juillet, 3585 nouveaux cas ont été détectés, contre 796 la veille.


                                    Sur une période de 7 jours, c’est une augmentation de + 29 %.


                                    https://raw.githubusercontent.com/rozierguillaume/covid-19/master/images/charts/france/cas_journ.jpeg


                                    • Abolab 10 juillet 14:59

                                      @BA

                                      « Mardi 6 juillet, 3585 nouveaux cas ont été détectés, contre 796 la veille. »


                                      Un relâchement sur le port du masque et les distances barrières ? Peut-être à cause du solidays pour les soignants le 4 juillet ?

                                    • REMY Ronald REMY Ronald 7 juillet 11:51

                                      Avec l’arrivée MASSIVE du variant DELTA en Angleterre, en Russie, en Espagne, etc., mais aussi en Aquitaine, en Alsace, en PACA, en Ile-de-France, etc., on découvre que les deux premières piqûres n’étaient pas vraiment au point.

                                      => Les vaccinés sont également contaminés.

                                      => Les décès comptent de plus en plus de vaccinés.

                                      .

                                      Une troisième piqûre est proposée par les Big Pharmas, avec conseil de la faire dans les 6 mois suivant les premières piqûres. Problème : Que fait-on avec les vaccinés depuis 7 mois, 9 mois, un an, etc, puisque cette troisième piqûre n’est toujours pas disponible !!!

                                      .

                                      Pourquoi les partis parlementaires et les médias ne questionnent pas le gouvernement à ce sujet ?

                                      .

                                      Quand développera-t’on une sage politique de soins (avec des molécules peu coûteuses et déjà disponibles) dans les trois premiers jours de la contamination.

                                      .

                                      Pourquoi l’oxymètre n’est-il toujours pas rajouté sur les ordonnances pour les personnes fragiles ?

                                      .

                                      Pourquoi le grand plan d’investissement industriel de l’Etat s’entête t-il à laisser de côté la fabrication des bornes d’alarme sanitaires à oxymètre ? (une centaine de milliers d’écoles et de lieux à forte densité gagnerait à disposer de ce précieux outil de test à oxygène).

                                      .

                                      Aucun parti n’a parlé de tout cela pendant la campagne des régionales et des départementales (pas une ligne dans les professions de foi). Sommes-nous condamnés à élire et à être dirigés par des branquignoles ?
                                      (détails sur ce projet de bornes françaises en tête de la pétition)


                                      • Abolab 10 juillet 14:49

                                        @REMY Ronald

                                        Un vaccin qui a besoin d’être renouvelé tous les trois ou six mois n’est pas ce que j’appelle un vaccin efficace.

                                        Les vaccins ARNm sont donc non seulement très peu efficaces mais extrêmement coûteux. De plus, ils exposent les citoyens à de nombreux risques, dont celui de promouvoir la pandémie en favorisant la sélection de variants avec une plus forte plasticité de la spike, qui est alors capable d’échapper de plus en plus à la réponse immunitaire à ce type de vaccins et potentiellement également, en conséquence, d’infecter les cellules par de nouveaux chemins.

                                        La propagande d’état a réussi à faire passer des vaccins coûteux, inefficaces et potentiellement dangereux pour la collectivité pour une solution miracle et incontournable contre la pandémie.

                                        Un tour de passe-passe qui a illusionné une majorité de la population mais qui ne trompe pas les personnes avisées.

                                        L’idée que le taux d’oxygène est associé avec le risque de COVID grave (et la dyspnée) est trompeuse, comme le documente la littérature scientifique au sujet de l’« hypoxémie silencieuse » ou « hypoxie heureuse ». Il existe en effet des patients avec des taux d’oxygène bas qui ne présentent aucun signe de détresse respiratoire.

                                        Donner de l’oxygène à tout va en cas d’oxymétrie basse peut donc contribuer à des dommages pulmonaires étant donné que l’oxygène en surplus a une nature très oxydative pour les tissus, ce qui peut contribuer à la dégradation rapide de l’état des patients.


                                      • ZXSpect ZXSpect 7 juillet 17:16

                                        .

                                        .

                                        Lorsque j’assiste à une bataille d’experts, après avoir écouté leurs assertions contraires et tenté de me faire une opinion, je consulte sur quel cursus ils bâtissent ou justifient leur expertise.

                                        .

                                        Entre nos deux experts… leur profil respectif est bien discret : à ma droite Abolab « un simple internaute »… à ma gauche Legestr glaz « J’en pince pour vous »…

                                        .

                                        Que ne nous en dites vous un peu plus sur vous, l’un et l’autre, qui déroulez quotidiennement vos « expertises » sur AgoraVox


                                        • Abolab 9 juillet 17:47

                                          @ZXSpect

                                          A titre personnel, je ne suis pas un expert. Les experts sont emplis de certitudes et de conclusions, ce qui les rend ignorants.


                                        • remi 9 juillet 03:48

                                          C’est une théorie qui ignore complètement la croissance exponentielle de l’épidémie. On avait, à un moment, un doublement des admissions à l’hôpital tous les 15 jours. Ca veut dire x2 au bout de 2 semaines, x4 au bout d’un mois, x8 au bout d’un mois et demi, x16 au bout de 2 mois, x32 au bout de 2 mois et demi, x64 au bout de 3 mois, etc.

                                          Or, au même moment, on en était à acheminer des patients à l’étranger par avion militaire, à bricoler des fixations de brancards sur des sièges de TGV, à installer des tentes de fortunes devant les hôpitaux, etc.

                                          A ce moment là, juste un x2, c’est chaud. Un x4, c’est la catastrophe. Un x8, c’est un anéantissement total de l’ensemble du système hospitalier. Fini. Game over. Et ce, même si on avait été numéro 1 mondial en terme de capacité hospitalière. Et un x8, c’est juste en un mois et demi.

                                          Ca veut dire quoi, un anéantissement total de l’ensemble du système hospitalier ? Ca veut dire que plus personne n’est soigné. Un gamin qui se pointe pour une appendicite toute bête ? Il meurt. Une étudiante qui a eu un accident de voiture et a besoin d’une transfusion sanguine en urgence ? Elle meurt. Sur le trottoir, devant l’hôpital.

                                          On ne peut jamais courir longtemps derrière un phénomène à croissance exponentielle. Ceux qui pensent qu’il suffisait de rajouter 10 000 lits de réanimation ne le comprennent pas. Ils voient un phénomène à croissance linéaire, quand en réalité, la croissance est exponentielle. Nous n’avons pas le luxe de ne pas recourir au vaccin. Que ce soit la meilleure solution ou non.

                                          « La plus grande faiblesse de l’espèce humaine vient de son incapacité à comprendre la fonction exponentielle. » (Albert Bartlett, physicien)

                                          Cet article est une très bonne illustration de cette citation.


                                          • Abolab 9 juillet 17:29

                                            @remi

                                            Si vous vous intéressez à la croissance exponentielle de l’épidémie, en tant que charge hospitalière, vous feriez mieux de vous intéresser à la directive de l’OMS, basée sur la doctrine de limitation de la transmission virale, qui est d’imposer le contrôle à la source, c’est-à-dire le port du masque pour toutes les personnes infectées.

                                            Le plus un masque est efficace pour empêcher la transmission virale, le plus il piège les virus et favorise leur réabsorption dans les parties encore saines des poumons, par respiration dans le masque.

                                            Cela favorise la croissance exponentielle de la charge virale dans les voies respiratoires des malades et la mort rapide des patients.


                                          • remi 9 juillet 20:58

                                            @Abolab
                                            On a très bien vu au début de l’épidémie que même sans masque, on avait une croissance exponentielle du nombre d’admissions à l’hôpital.
                                            Et donc la même obligation de soit confiner, soit vacciner.
                                            Vous ne voyez pas que vous ne comprenez pas.


                                          • Abolab 9 juillet 21:46

                                            @remi

                                            Au début de l’épidémie, quand personne n’a de masque et que les plus fragiles vont donc trinquer, ce n’est pas surprenant.

                                            Mais vous oubliez de rappeler que la décision du gouvernement de maintenir les élections municipales la veille même du grand confinement, c’est-à-dire, faire venir tous les électeurs sans masque dans des endroits clos est sûrement ce qui a précipité la croissance exponentielle du nombre d’admissions à l’hôpital au premier semestre 2020.

                                            Interdire les promenades dans les parcs mais faire venir tout le monde sans masque dans des endroits clos, le même jour, en plein début de pandémie, était le meilleur moyen de la démarrer. C’est d’ailleurs pour cela que pendant le confinement, la mortalité n’a cessé de grimper pendant un long moment, car après s’être partagé le virus dans les salles de vote, les citoyens l’ont refilé à leurs proches.


                                          • Abolab 9 juillet 21:54

                                            @remi

                                            Au début de la pandémie, les masques étaient réservés aux personnes symptomatiques et aux soignants. Aux premiers symptômes, ils recevaient l’ordre de porter un masque par leur docteur et de s’isoler chez eux. Beaucoup, au bout de quelques jours de ce « traitement », filaient tout droit à l’hôpital et finissaient en réanimation. Les malades ont manifestement été sacrifiés sur l’autel de la limitation de la transmission virale.


                                          • Pierre 11 juillet 13:30

                                            Ben voyons, on ne se faire vacciner, propos de pétochards planqués, et, merveilleuse nouvelle, on va crever de la covid et/ou économiquement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité