• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La monarchie vaut-elle moins que la démocratie ?

La monarchie vaut-elle moins que la démocratie ?

JPEG 146 ans après la chute du Second Empire, que reste-t-il de la monarchie en France ? Un souvenir lointain, effacé par le mensonge et la propagande. Pourtant Versailles est toujours là, majestueux, rappelant à tout à chacun ce que la France doit en prestige aux souverains qui lui ont fait traverser les siècles. Mais si la monarchie est en sommeil en France elle est toujours très présente dans le monde à commencer bien sûr par les royaumes de Sa Majesté Élisabeth II d’Angleterre qui outre le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du nord, est également souveraine du Canada, de l’Australie, de Nouvelle-Zélande et de nombreux autres « micro-États » comme Grenade ou encore les Bahamas. L’Europe est même particulièrement bien fournie du côté Occidental avec des monarques plus ou moins puissants puisque la Suède, la Norvège, les Pays-Bas, l’Espagne, le Danemark, la Belgique et le Luxembourg sont des monarchies, il est clair qu’il ne s’agit pas là de pays sous-développés loin s’en faut. Ajoutons à cela les micro-États du Liechtenstein, de Monaco, et même une théocratie millénaire à l’influence considérable : le Vatican. Et que dire de mon chouchou : la principauté d’Andorre. Ou plutôt la coprincipauté puisque Emmanuel Macron, président de la République est coprince et j’ai bien dit Prince d’Andorre avec Joan-Enric Vives i Sicília actuel évêque d’Urgell qui occupe la fonction de Prince épiscopal ! Donc nous avons une principauté avec pour chefs d’État le président d’une république laïque et un émissaire du Vatican car Andorre est un État catholique au sens propre du terme. Et pour couronner le tout Andorre n’appartient pas à l’Union Européenne mais elle utilise l’Euro…Un vrai monde de dingues !

D’ailleurs, et ce n’est pas moi qui le dis, la France semble s’être dotée d’une forme de « monarchie élective » où le monarque est appelé président mais dont la nature éphémère ne lui confère pas ce statut avant le deuxième mandat. Par ailleurs le « palais » de l’Élysée est l’ancienne résidence de L’Empereur Napoléon III. Il en est un peu de même dans bon nombre de démocraties ayant un système semblable. Le cas Allemand est encore plus frappant, nous connaissons tous la chancelière : Angela Merkel mais qui connaît : Frank-Walter Steinmeier ? Voici ce que nous dit Wikipédia à propos du président fédéral d’Allemagne :

« Le président fédéral (Bundespräsident) est le chef de l’État de la République fédérale d’Allemagne, dont les compétences politiques et institutionnelles sont régies par le titre V de la Loi fondamentale de 1949.

S'il assume une charge essentiellement honorifique, le président fédéral est, d'une manière générale, considéré comme une figure morale importante, garante des institutions du pays. Ainsi, il promulgue les lois, signe les traités et propose au Bundestag un candidat à la fonction de chancelier fédéral.

S'il est parfois assimilé à l'exécutif, le président fédéral est généralement considéré comme une personnalité étant « au-dessus des partis » et « au-dessus des trois branches du gouvernement » ; à ce titre, il fait figure de « pouvoir neutre ».

 

Élu pour un mandat de cinq ans par l'Assemblée fédérale, il ne peut concourir pour un second mandat présidentiel consécutif qu'une seule fois, et ce pour la même durée.

Il dispose d'une résidence officielle, le château de Bellevue, à Berlin. Par ailleurs, la villa Hammerschmidt, à Bonn, ancienne résidence officielle des présidents fédéraux allemands lorsque Bonn était la capitale de la République fédérale, est mise à sa disposition comme résidence de villégiature.

L'actuel président fédéral est, depuis le 19 mars 2017, le social-démocrate Frank-Walter Steinmeier, ancien ministre fédéral des Affaires étrangères. » Wikipédia.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9sident_f%C3%A9d%C3%A9ral_(Allemagne)

 

 Deux choses importantes à retenir : le président fédéral est une figure morale, et il est au-dessus des partis. Voici donc quelqu’un qui occupe clairement une place de monarque, mais concrètement son prestige reste limité ce qui de facto ne lui permet pas d’être réellement influent quant aux directions sociales et politiques que prend son pays contrairement à un véritable monarque qui n’est pas seulement le garant de la nation mais avant tout celui de son peuple. Il est assez clair qu’une certaine hypocrisie plane au-dessus de certaines républiques.

 

Alors pourquoi la monarchie fait-elle si peur au pays de Charlemagne ?

 Il y a pour moi deux facteurs premiers, d’abord la diabolisation que lui ont réservée les « révolutionnaires » et parfaitement entretenue par leurs descendants républicains ; ensuite les liens sacrés qui ont toujours uni église et couronne de France, exception faite peut-être et dans une certaine mesure, des Bonaparte. J’en parlais dans mon précédent article, tout le monde ou presque a vu le film : la Révolution Française avec majuscule, réalisé par Robert Enrico. Ce film que l’Éducation nationale m’a fait regarder de force lorsque j’étais au collège est la cerise sur un gâteau indigeste de mensonges et de propagandes façonnés et cuisinés depuis plus de deux cents ans. Un ramassis de foutaises et de légendes à deux balles assaisonné par une représentation de Louis XVI joué par Jean-François Balmer merveilleux dans le rôle du Roi à la sauce Michelet mais tellement loin de la réalité complexe du personnage que s’en est affligeant. Pourtant je le rappelle, c’est bien à l’Éducation nationale que je dois d’avoir vu cette bouse.

 Partout et à tous les étages la monarchie est diabolisée, trafiquée, accusée de tous les maux en oubliant totalement que tout ce qui fait le charme de notre patrimoine historique nous le devons à la monarchie. Le monarque est un diable dans la pensée citoyenne et tout ce qui nous rappelle les merveilles que nous ont légué nos ancêtres est presque totalement abandonné. La plupart de mes contradicteurs me soutiennent qu’un Roi est forcément un tyran, un égoïste, au mieux un type qui nous coûtera de l’argent. C’est oublier que nous sommes attirés dans le gouffre par des milliardaires qui ne gouvernent que selon des intérêts économiques, sans le moindre souci de la populace et ce dans l’opacité la plus totale, tandis qu’un monarque ne peut pas se cacher et a pour devoir de se soucier du bien de son peuple, alors qu’un banquier…L’exemple Allemand nous enseigne qu’une figure morale doit jouir d’une position forte et surtout exposée.

 En parlant de morale justement, certes la plupart des familles régnantes en Europe sont catholiques ou protestantes mais pour autant l’actuel Empereur du Japon prouve que cela n’est en rien une obligation. Je pense que pour comprendre ce que serait une monarchie en France il faut se référer aux monarchies actuelles. En effet la monarchie des Bourbons gouvernait en parallèle avec l’église mais encore une fois il faut replacer les choses dans leur contexte et donc dans leur époque. La religion était présente et puissante partout dans le monde méditerranéen, aussi il me paraît évident que cette affiliation « couronne-répression religieuse » est bien une idée reçue qui s’est répandu avec le temps par la propagande, les deux phénomènes ne sont pas liés. La place de la religion dans un système politique n’a rien à voir avec son système politique. Pour preuve je rappelle le cas du Japon et j’ajoute le cas de ce qu’il est commun d’appeler : la plus grande démocratie du monde, à savoir les États-Unis qui sont un pays puritain par excellence et dont le Président doit jurer sur la Bible et où toute décision de justice prend Dieu pour témoin.

 Je rappelle de plus que toutes les monarchies Européennes jouissent d’une grande liberté de cultes et Londres a actuellement un maire musulman, tandis qu’en France la guerre entre laïcs et religieux fait rage et donne lieu à des violences entre communautés. En France quand nous parlons de religion nous évoquons les religions judéo-chrétiennes mais la laïcité est extrêmement puissante et de fait elle est portée par la maçonnerie qui reste l’organe mère de la république. En France les républicains n’ont pas seulement chassé le pouvoir politique, ils ont également massacré le pouvoir religieux et continuent de nos jours. L’affaire de la statue de Jean-Paul II en Bretagne et que le conseil d’État à condamné à être amputée de sa croix en est un exemple concret. Et pour appuyer mes propos je dirais qu’il n’y a rien de plus proche de la pensée maçonno-républicaine qu’un collaborateur de Mélenchon…oui je sais je vais me faire des potes mais je viens d’entendre Raquel Garrido dans l’émission : salut les Terriens qui revenait sur cette polémique, nous dire mot pour mot :

« Quand on est républicain, on est laïc intransigeant ! »

La messe est dite.

 

Des citoyens plus heureux que les sujets ?

 Au cours de l’histoire la monarchie, tout comme la démocratie d’ailleurs, a pris les formes les plus diverses, allant du monarque insignifiant à la divinité sur terre mais si nous regardons les monarchies actuelles, y vit-on moins bien que dans les démocraties voisines ? Et bien observons ce que nous dit un fameux rapport dont les journaux se font l’écho chaque année :

« Le World Happiness Report établit un classement des pays les plus heureux du monde en fonction de plusieurs critères dont le PIB, l'espérance de vie en bonne santé, la liberté, la générosité et l'aide sociale.

Pour être heureux, mieux vaut s'installer dans le nord de l'Europe. Le rapport mondial sur le bonheur (World Happiness Report) classe trois pays scandinaves en tête de classement. Cette année, c'est la Norvège qui est le « pays le plus heureux du monde ». Elle détrône le Danemark, désormais deuxième. Suivent l'Islande, la Suisse, la Finlande, les Pays-Bas, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie et la Suède. Sept des dix pays les plus heureux sont donc des petits ou moyens pays d'Europe occidentale.

Ce World Happiness Report 2017 fait partie du Réseau des solutions pour le développement durable (SDSN), un programme mondial lancé par les Nations unies en 2012. Il classe 155 pays des plus heureux aux moins heureux, en fonction de six facteurs : produit intérieur brut par habitant, espérance de vie en bonne santé, liberté, générosité, aide sociale et perception de la corruption dans le gouvernement ou les affaires. » LesEchos.fr

https://www.lesechos.fr/20/03/2017/lesechos.fr/0211893292960_quel-est-le-pays-le-plus-heureux-du-monde—.htm#

 

L’article nous précise que sept des dix premiers pays les plus heureux sont des petits ou de moyens États d’Europe mais il y a autant de monarchies ! Dont trois appartiennent au Commonwealth, quant à la France et ses grands principes elle ne se classe que 31ème, encore un mythe qui s’effondre. 

Preuve est faite que non, les monarchies ne sont pas des dictatures où les nobles asservissent les manants, de nos jours ce rôle est largement tenu par les entreprises. Les plus dangereux tyrans sont des Rois mais du pétrole. Le premier pays à s’être sorti de cette escroquerie qu’est l’Union Européenne est une monarchie. Les Écossais ont voté pour leur indépendance tout à fait légalement eux et malgré tous les griefs historiques vis-à-vis de l’Angleterre ils ont préféré la couronne à l’Union. J’ajoute qu’en matière de liberté la plupart des monarchies Européennes ont autorisé le mariage homosexuel bien avant les démocraties. Le premier à l’avoir fait : les Pays-Bas ont presque douze d’avance sur notre pays de droits de l’homme et il est possible d’y fumer sans passer pour un délinquant contrairement au pays des quatre rayons d’alcools dans tous les supermarchés.

Cet article nous enseigne que le Danemark est en deuxième position derrière la Suisse dans le classement des niveaux de vie les plus élevés en Europe. La Suède, les Pays-Bas et la Norvège sont dans les dix premiers tandis que la France n’est que douzième derrière le Royaume-Uni. 

https://start.lesechos.fr/travailler-a-letranger/actu-internationales/les-pays-europeens-qui-offrent-le-meilleur-niveau-de-vie-4499.php

Idem pour la croissance, cet autre article nous montre clairement que les monarchies n’ont rien à envier aux copains et surtout pas à notre belle démocratie qui plafonne à 1.2 %.

https://www.touteleurope.eu/actualite/la-croissance-en-europe.html

 

Bien sûr, rien ne prouve que la monarchie soit le moteur de la réussite de ces pays mais tous ces exemples démontrent que certaines monarchies ont su s’adapter à leur époque en se modernisant tout en garantissant les traditions et l’unicité là où les démocraties ne donnent lieu qu’à des successions de régimes qui tous ont montré leur faculté à se laisser corrompre.

C’est le mythe et la propagande qui ont donné aux Français la phobie de la monarchie ou plutôt devrais-je dire : du monarque et cela n’est dû qu’à la volonté de certaines idées mûries entre les murs de loges et autres clubs de pensée eux-mêmes corrompus par ceux qui ne pensaient et ne pensent encore qu’à faire fortune. Je pense qu’il faut prendre du recul sur toute chose et avant de jeter l’idée de monarchie à la poubelle il faut murir le concept et s’assurer qu’elle n’a vraiment plus rien à nous apporter…

 Si tant est que la démocratie nous apporte quelque chose…

 

L’échec inavouable de la démocratie

Elle était un rêve, la réalité fait beaucoup moins rêver. La plupart de mes concitoyens s’accordent pour dire que la démocratie va de travers mais beaucoup semblent pourtant s’y accrocher comme le gage ultime de leur liberté illusoire. L’impression de pouvoir décider son destin dans un monde où l’argent est « l’outil principal » de pouvoir et d’influence. Une hiérarchie qui n’a rien de populaire et qui renvoie la démocratie au rang de pièce de théâtre dans un système politique pourri jusqu’à la moelle.

Quel véritable pouvoir avons-nous ? Pouvons-nous vraiment dire que les privilèges sont abolis dans une Europe où s’entremêlent demeures de rêve et bidonvilles ? Les citoyens sont-ils vraiment fraternels, libres et égaux ? Les faits sont là, la démocratie a permis à nombre de malfaisants de s’immiscer dans les arcanes du pouvoir pour polluer nos institutions de leurs philosophies abjectes tout en installant un royaume de l’argent où la bourgeoisie jouit de tous les plaisirs. L’éducation se borne au strict minimum en assurant la propagande, tuant l’histoire, détricotant la morale qui nous liait par le respect. 

Tous les cinq ans nous sommes amenés à choisir notre président mais notre poids se divise par le nombre de votant, et ce système perd tout son sens dès que l’on regarde les choses dans leur ensemble car au-delà du fait que c’est la majorité qui l’emporte, il ne faut pas perdre de vue les influences extérieures. En effet l’un des vices cachés de la démocratie c’est que chacun vote selon « ses intérêts » et non dans l’intérêt général. Le résultat est que le président élu ne l’est pas pour être le meilleur pour tous mais celui qui profitera le plus à sa majorité. Ajoutons à cela les intérêts du président lui-même qui répondra une fois élu aux intérêts des gens de sa caste en priorité et ce n’est rien comparé aux problèmes que pose la campagne…

Que l’on soit maire ou président il faut de la publicité et donc un financement. Dans ce type de système la corruption est donc établie dès le début et place le futur élu de facto en position de faiblesse vis-à-vis de ses plus gros mécènes. Entre parenthèses Trump lui ne doit rien à personne mais ce n’est pas la question. Sans compter que la plupart d’entre eux et des ministres qui les accompagneront durant leur mandat sont tous passé par les grandes écoles spécialisées dans le lavage de cerveau et donne à nos leaders une éducation qui les éloignent du peuple comme aucun monarque avant eux ou presque. Le président de tous les Français n’existe pas.

Et que dire encore de l’influence de médias. Alors là je ne m’attarde pas il y a de quoi refaire une bibliothèque ! Les masses médias sont le relai de l’Éducation nationale où la pensée dominante devient quasiment unique. Nous savons que les médias hors services publics sont des entreprises et chaque salarié doit répondre aux intérêts de son entreprise. Parti de ce principe il suffit de savoir qui sont les patrons pour comprendre les positions des journaux. Il n’y a rien d’étonnant à ce que la presse ait poussé un ancien de la banque Rothschild et la preuve a été faite que ça marche.

Peut-on admettre que la démocratie a échoué dans sa vocation d’installer un système de gouvernement idéal, qu’elle a échoué à réduire les inégalités ? Peut-on reconnaître que la liberté, notamment d’expression, est régulièrement bafouée dans ce pays ? Mais que les choses soient dites si la démocratie a sinon échoué, pour le moins déçu, elle n’est en rien responsable. Le problème ce sont les hommes, toujours. Peu importe le système politique en place ce sont les comportements humains qui font les dictatures. Hitler a été élu c’est un fait, Juan Carlos d’Espagne a botté le cul des néo franquistes, c’est aussi un fait. Il y a l’Arabie Saoudite c’est vrai, mais il y a aussi le Danemark.

 

Alors quel est le bon système ?

 

 La question est vaste, c’est pourquoi il est important de dire d’emblée qu’aucun système actuel n’est ni complètement une démocratie ni complètement une monarchie. Tous les monarques Occidentaux composent avec des assemblées populaires et il en est de même avec notre système présidentiel. L’un de mes articles dont je suis le plus fier s’intitulait : « des citoyens du monde et un type qui se demande si le monde est une République ! » ; pour résumé j’y explique que tout le monde est différent et que fonction de son état d’esprit, de sa culture, de son mode de vie, chacun va avoir des besoins différents. Tous les peuples ne se ressemblent pas et si en France la monarchie est devenue abominable pour autant elle ne l’est pas pour tout le monde. D’ailleurs il est de bon ton de soutenir la cause des Tibétains qui souhaiteraient le retour du Dalaï-lama ce qui les feraient revenir à une monarchie de droit divin ! Mais ça ne choque personne. Le monde est vaste et les peuples sont tous différents et doivent pouvoir vivre selon leurs convictions. Il y a des monarchies, des théocraties, des démocraties et je trouve ça bien parce que le monde est peuplé de gens différents et je ne veux pas leur imposer ni la démocratie ni quoi que soit. C’est aussi une liberté.

Alors restons à la maison et demandons-nous quel serait le meilleur système pour gouverner la France et celui qui me répond la Vème République je…je rien mais bon… À titre personnel je pense que l’homme est un mammifère. Comme tout animal vivant en troupeau il répond à une hiérarchie qui n’est pas malsaine en soi, c’est ce qui permet l’organisation. L’anarchie n’est envisageable que dans un monde de Bisounours mais dans un monde où le crime et le pouvoir sont des moteurs puissants il faut des garde-fous à la hauteur. Je pense en outre que la démocratie totale ne peut être efficace que dans la mesure où l’ensemble de la population votante ait l’éducation et les compétences nécessaires pour prendre consciencieusement et en toute connaissance de cause des décisions aussi importantes que de placer un individu à la tête de l’État, de sa région ou même de sa commune. Je me suis déjà exprimé moult fois sur le sujet mais les gens votent à l’aveugle. La plupart des gens de mon entourage ne connaissaient pas la moitié des candidats, pour ce qui est de lire les programmes…Non c’est l’influence et la rumeur qui règne en maitre dans les décisions politiques prises par le peuple et c’est toute la tristesse qui m’amène à dire que la démocratie ne peut rien apporter de bon dans un pays ignorant à ce point son histoire et les raisons qui se cachent derrière son économie.

Nous ne sommes pas égaux en tout domaine et nous ne le serons jamais. Certains auront la capacité et les qualités pour diriger et d’autres auront des qualités nécessaires pour réussir dans d’autres domaines. Je pense sincèrement qu’au moins neuf votants sur dix devraient jeter leurs cartes d’électeur dans la cheminée.

Chacun reste dans son champ et les vaches seront bien gardées !

Je pense que le système idéal doit donner à chacun le pouvoir de décision en fonction de ses compétences et de son im-pli-ca-tion, implication. Pour moi une démocratie saine n’est pas un système permettant à des incompétents de décider mais plutôt au peuple d’éjecter ceux qui ne rempliraient pas les devoirs pour lesquels ils ont été élu. D’autre part je pense qu’une nation ne peut pas reposer uniquement sur du symbolisme, Marianne est un veau d’or ; c’est pourquoi je pense qu’il serait bon que nous ayons l’un d’entre nous qui ait le devoir de garantir au peuple Français que ses propres institutions et ceux qui en disposent n’agiront pas contre ses intérêts au profit d’intérêts privés. Parce que c’est bien là le cœur du problème, la république s’est privatisée en acceptant des financements, les élites gouvernantes subissent la même pression de la part des lobbys que n’importe quel conseil d’administration et ce n’est pas normal.

Au lieu de cette fausse République qui n’est rien de plus rien de moins qu’une mascarade de démocratie et si l’on pousse au niveau Européen c’est encore pire, je pense que nous devrions adopter le principe d’une monarchie multi-parlementaire où les lois se font dans les assemblées mais avec à sa tête un monarque élu pour longtemps et qui serve de marqueur à la fois au peuple et aux différentes administrations. Les élus rendent compte à la couronne et au peuple, la couronne rend compte au peuple et le peuple devient souverain. En ce qui concerne les parlements, leur nombre et ce qu’ils doivent représenter, la question doit être murie de sorte que chaque élu ait à la fois de vraies convictions et de vraies compétences. Je pense que le système à deux assemblées élitistes n’amène rien de bon, c’est pourquoi je préconise de créer des dizaines d’assemblées pour différents domaines de compétence afin d’impliquer un maximum de monde dans la vie de la cité et apporter de la cohérence et de la compétence dans les décisions. Quand un député signe une loi sur les conducteurs d’engin je me demande à quel point il est compétent.

Ensuite je suis pour élire le Premier ministre, chef de l’exécutif au suffrage universel mais aussi ses ministres. Je suis pour une politique géographiquement graduelle afin que les élites soient enfin au service du peuple et ne se cachent plus derrière des vitres blindées. 

Pour finir je dirais que nous sommes au 21ème siècle et qu’il ne faut pas voir la monarchie comme un système arriéré ou d’un autre temps et dans tous les cas il n’est pas plus dangereux qu’un autre. Staline était communiste. Un monarque peut tout à fait être élu et rien n’oblige à intégrer quelconque notion de divinité ni de droit héréditaire. Ce qu’il faut c’est un chef de troupeau et je ne parle pas d’un berger guidant des moutons, je parlerais plutôt d’une abeille autour de laquelle tout le monde s’organise. Parce que le symbolisme à ses limites et parce qu’un système présidentiel fragilise la position du plus haut personnage de l’État. Une hiérarchie politique n’empêche en rien l’équité et nous devons accepter ensemble que nous ne sommes pas tous capables ni de conduire ni de représenter la France. C’est pourquoi il faut confier certaines responsabilités à des gens de confiance et fixer sur un individu le leadership nécessaire pour contrer les comportements désastreux de certains notables. Il ne s’agit pas de soumission mais simplement d’organisation. Un président est trop faible pour résister aux puissances économiques et je pense sincèrement que si la Belgique était une république elle n’existerait plus. Alors plutôt qu’un roitelet à l’Élysée je préfère un grand Roi à Versailles et un peuple de France unit derrière autre chose qu’une statue de marbre. 

La monarchie et la démocratie semblent être aussi irréconciliables que les physiques classique et quantique pourtant tout comme elles dans les faits, elles partagent le même espace. Avec un système parlementaire intelligent et efficace, la monarchie pourrait être le système le plus démocratique du monde.

 

« Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira. » Alexis de Tocqueville

 

http://chroniques-humaines.over-blog.com/-7

http://chroniques-humaines.over-blog.com/

https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw?view_as=subscriber

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 novembre 09:36

    Une monarchie parlementaire est-elle une démocratie ?


    L’auteur emploie indifféremment les mots « république » et « démocratie », pourquoi pas « monarchie » et tyrannie (ou dictature ?). 

    Quand Dupont-Aignan est apparu sur la scène et s’est déclaré « souverainistes », j’ai rencontré des gens qui m’ont assuré qu’ils ne voteraient jamais pour un « royalistes ».

    Dans ces conditions, ce qui est inquiétant, c’est de confier des bulletins de vote à des électeurs qui confondent évier et lavabo, burin et marteau, laïcité et anti-cléricalisme, etc...

    Le débat devient difficile dans ces conditions.

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 13 novembre 11:48

      @Jeussey de Sourcesûre


      Monarchie et démocratie ne sont pas irréconciliables, je le dis, et si la république peut tout à fait s’accorder avec le souverainisme il est clair que dans les faits elle nous conduit vers la privatisation du pouvoir à échelle mondiale. Alors ne soyons pas de mauvaise foie aussi je manie marteau et burin avec bien plus d’habileté que n’importe quel franc-maçons !

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 novembre 12:30

      @Chroniqueshumaines

      la mauvaise foie pourrait vous donner la jaunisse !

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 13 novembre 14:18

      @Jeussey de Sourcesûre
       smiley


    • lansquenet lansquenet 13 novembre 09:45

      Tocqueville pense à un des signataires de la convention américaine, Hamilton je crois. Les riches américains se méfiant, ont institué le scrutin qu’on connaît, indirect.
       
      1906 « Pourquoi l’Amérique n’est pas socialiste » Werner Sombart
      2006 « Combattre les inégalités et la pauvreté. Les États-Unis face à l’Europe »,
      le directeur de la recherche économique de Harvard, Alberto Alesina, et son collège Edward Glaeser
      montrent
      « la relation fondamentale entre fragmentation raciale et dépenses sociales en pourcentage de PIB »,
      indiquant que plus un pays est fragmenté « racialement », moins les dépenses sociales sont élevées.
       
      « Le paradoxe, c’est qu’aujourd’hui ce sont les pauvres qui vont demander la fin de l’État-Providence »
      C. Guilluy

      http://www.atlantico.fr/decryptage/christophe-guilluy-paradoxe-c-est-qu-aujourd-hui-sont-pauvres-qui-vont-demander-fin-etat-providence-christophe-guilluy-2823113.html
       
       
       


      • sleeping-zombie 13 novembre 11:05

        Bonjour,

        J’avoue avoir lu l’article en diagonale (je suis au boulot, c’est mal).

        Alors, quelques remarques rapides :
        Dans les pays européens qui ont encore une monarchie, ça fait belle lurette que les monarques n’exercent plus aucun pouvoir. Juste une forme de publicité. A ce titre, il n’y a plus le « pendant naturel » de la monarchie : l’aristocratie.
        Le pouvoir est exercé par la bourgeoisie, qu’il y ait à sa tête un « monarque » ou un « président », ça ne change fondamentalement rien, c’est juste une question de terminologie.

        Il y a principalement 2 choses qui empêchent le retour de la monarchie :
        1. Quand bien même on la rétablirait, comment choisir le (la ?) monarque ? Prendre un descendant d’une branche passée décapitée n’aurait aucun sens. La méthode traditionnelle consiste à vivre une guerre civile, le futur monarque étant le vainqueur de cette guerre... C’est cher payé pour un simple changement de titre.
        2. on a déjà assez de divisions actuelles dans la société, rajouter une frontière monarchiste/républicain n’a aucun intérêt.
        3. L’indigence intellectuelle des monarchistes.

        Et si vraiment c’est l’échec du mandat électif qui vous motive, je vous conseille plutôt d’aller voir parmi les supporters du tirage au sort. Ils sont pas dur à trouver et ont de meilleurs arguments...

        cdt


        • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 13 novembre 11:52

          @sleeping-zombie
          bonjour à vous, je comprends que vous soyez très occupé mais je réponds à ces questions dans l’article, aussi je suis contre le tirage puisqu’au contraire je pense qu’il faut favoriser le vote « compétent ». smiley


          PS j’adore Etienne et ses analyses malgré tout smiley

        • Lugsama Lugsama 13 novembre 12:14

          @sleeping-zombie

          Sauf que la monarchie c’est déjà un tirage au sort pour un athée.. Le tirage au sort c’est l’éloge de la médiocrité, que des gens soit assez cons pour en faire un système politique est assez révélateur des capacités humaine à toujours allez plus loin dans la connerie. Si demain le sort choisie un tradeur sans scrupule, un neo-nazis, un salafiste et un mec ivre du matin au soir qui cogne sa femme vos amis neuneu viendront nous expliquer le « mérité » de ce système..


        • sleeping-zombie 13 novembre 20:55

          @Lugsama
          Et les partisans du tirage au sort te répondront : mieux vaut un incompétent qui essaie de bien faire, qu’un compétent qui fasse délibérément le mal.

          Pour moi, l’argument est valide. et même si je ne suis pas « pour » le tirage au sort, si demain on me l’impose, je ne quitterai pas mes pantoufles non plus.


        • ZenZoe ZenZoe 13 novembre 11:44

          Louis XVI a refusé à l’époque la possibilité d’une monarchie parlementaire, arcbouté sur son pouvoir absolu.
          Dommage. Son refus s’est terminé en bain de sang et plus de 200 ans plus tard les privilèges sont toujours là, même s’ils ne sont plus gravés dans le marbre.
          Dommage. La monarchie aurait plus convenu à la France, qui a besoin d’une figure forte et incontestée de ralliement (un peu comme la reine Elizabeth) et qui a le goût des fastes et attributs de la royauté, même si elle s’en défend.


          • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 13 novembre 11:55

            @ZenZoe
            « Louis XVI a refusé à l’époque la possibilité d’une monarchie parlementaire. »


            Désolé de vous contredire mais c’est archi-faux ! Louis XVI a rétablit les parlements bien avant la révolution et c’est contre les abus de la bourgeoisie qu’il s’est dressé. Les responsables de ce bain de sang ce sont les révolutionnaires, ceux là même qui ont prétendu abolir les privilèges en piratant le pouvoir.

          • ZenZoe ZenZoe 13 novembre 13:53

            @Chroniqueshumaines
            Louis XVI n’a jamais accepté la monarchie constitutionnelle qu’on lui avait imposée que vous le vouliez ou non. Pour autant, effectivement, il n’est pas responsable du bain de sang et les révolutionnaires bourgeois ont effectivement piraté le pouvoir. Quant au peuple, il a été le grand perdant avant et après, comme toujours.



          • samy Levrai samy Levrai 13 novembre 13:00

            La monarchie est un pouvoir reçu de dieu la démocratie un pouvoir conquis par le peuple.


            La monarchie est donc pour les culs bénis qui ont besoin d une force supérieure les conduisant.
            Être un sujet veut dire ne pas être au même niveau que ceux choisis par dieu... 
            Bref oser essayer de nous vendre un tel déni d’intelligence est afflgeant.

            • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 13 novembre 14:24

              @samy Levrai
              Il me semble que vous avez mal lu l’article car je démontre que la monarchie et le divin ne sont liés que part la culture mais là où j’ai envie de sauter par la fenêtre c’est quand vous me dites que la démocratie est un pouvoir conquis par le peuple ! Vous êtes le peuple et quel pouvoir avez-vous ? La monarchie serait l’idiotie et la démocratie l’intelligence ? Serait-il possible qu’un simple bonnet phrygien puisse à ce point influencer son porteur au point que celui-ci tombe dans le cliché comme une particule de lumière dans un trou noir ? Il semblerait...


            • samy Levrai samy Levrai 13 novembre 14:49
              @Chroniqueshumaines
              Vois tu si tu n’es pas roi d’un peuple mais roi d’un pays ceci est du droit divin, quand ton fils devient roi, c’est du droit divin... c’est juste le sens des mots...
              comme archos est un pouvoir reçu quand cratos est un pouvoir conquis, il s’agit encore une fois du sens des mots que tu utilises...

              Je ne considere aucun systeme basé sur un pouvoir reçu, ni un systeme basé sur le droit divin pour quelques uns comme intelligent, moi les croyances j’en ai soupé... je te les laisse.
              Je ne suis pas convaincu par tes démonstrations...

            • samy Levrai samy Levrai 13 novembre 15:33
              @samy Levrai
              Je n’ai jamais dit que nous étions en démocratie... bien au contraire... mais tant qu’a faire je prefere la retablir que de rentrer dans la debilité de pouvoirs se passant de père en fils... par la volonté de dieu.

              Tu dois surement adorer l’Union Europeenne, en matière de croyance ce sont aussi des champions du monde les européistes...

            • Lugsama Lugsama 13 novembre 19:06

              @samy Levrai

              Déjà les neuneux qui disent qu’on est pas en démocratie ça me ferait rire si ce n’était pas grotesque et insultant pour les vértables victime de régime autoritaires mais passons..

              Un peu étrange d’opposer démocratie et monarchie quand on sait toute l’importance du Royaume-Uni, ou est née le mouvement des Lumières, dans la construction des démocratie modernes et est d’ailleurs l’inspiration à l’origine de notre révolultion..

            • samy Levrai samy Levrai 13 novembre 20:22
              @Lugsama
              Moi j’ai tendance a considerer que ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent devraient eviter de le montrer trop...
              Pour faire simple, un peuple qui n’est souverain ne peut etre en democratie et vois tu il s’agit du sens des mots...
              Le fait est que le peuple français n’a plus aucun des attributs de la souveraineté, La France n’etant plus un pays souverain c’est à dire qui decide de son avenir, elle n’est pas une democratie.
              Pa exemple la Russie, pays souverain, qui elit son chef de l’Etat et dont la population soutient son chef de l’etat à 80% est une democrate, chez nous pas souverain, election avec 60% d’abstention, detestation du chef de l’Etat par 70%, n’avons rien a voir ni de près ni de loin avec la democratie...

              C’est quoi un pays autoritaire ? c’est un pays qui agresse d’autres pays souverain sur des mensonges et en toute illégalité internationale ou ce sont des pays que les medias t ont appris à detester ?

              Vois tu je n’ai jamais dit qu’une royauté ne pouvait être une democratie, si le pays est souverain et que la nation le veut, elle l’est. c’est l’auteur qui semble les opposer, pas moi.
              Moi je dis que les royautés sont basées sur la notion de droit divin, de droit de naissance et que je n’aime pas du tout le concept, que l’assujettissement de citoyens revient à les traiter en mineur ou meme en esclave, j’ai une autre idée de mes concitoyens . 
              Nous parlions aussi de monarchie pouvoir d’un seul reçu de dieu versus democratie pouvoir du peuple conquit ( pas recu), en fait du sens des mots...

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 novembre 13:47

               la plus grande démocratie du monde, à savoir les États-Unis qui sont un pays puritain par excellence et dont le Président doit jurer sur la Bible


              Le puritanisme actuel des USA est plus culturel que religieux maintenant. L’influence des WAPS ne cesse de diminuer face aux hispaniques catholiques et aux asiatiques. La victoire de Trump ne tient que par le suffrage indirect alors qu’il a été balayé par le vote populaire avec 3 millions de voix de retard.

              Ensuite, non, le président américain n’est pas obligé de prêter serment sur une Bible. C’est une coutume, non une loi. Des présidents ont préférer prêter serment sur un exemplaire de la constitution pour montrer leur volonté de séparer le religieux du politique.

              • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 13 novembre 14:26

                @Mmarvinbear
                Ah oui ? Et qui sauve l’Amérique alors ? 


              • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 novembre 16:32

                @Chroniqueshumaines

                Superman et la cryptonite !

              • Mmarvinbear Mmarvinbear 14 novembre 13:16

                @Chroniqueshumaines

                J’étais en Californie pour les vacances cette année. En visitant San Francisco, on a assisté à la Mairie à une manifestation publique contre les violences raciales en hausse aux USA depuis l’élection de Trump. Les discours se succédaient et heureusement mon anglais est assez bon pour en comprendre la majeure partie.

                Ce qui m’a frappé, c’est de voir que malgré le contenu complètement laïc de la manifestation, le religieux était toujours présent dans les voix et les intonations des intervenants. C’était très frappant. Chaque discours commençait de façon neutre et vers la fin j’avais l’impression d’écouter un sermon.

                C’est une différence culturelle majeure qui m’a fait comprendre l’influence toujours grande de la religion aux USA. 

                Le plus important étant que ces « sermons » valorisaient le vivre ensemble, un concept auquel les américains sont très attachés.

                Certes, leurs billets portent « in God we trust » mais je ne connais personne qui se refuse à les utiliser. C’est un reste qui de religieux est juste devenu culturel On a ici en France énormément d’ Eglises mais ce n’est pas pour autant qu’on y va. C’est comme les lavoirs des villages. C’est de la déco maintenant.

              • ysengrin ysengrin 13 novembre 14:01

                Au point de vue artistique le temps s est arrêté à la révolution il n’y y qu’une a voir la qualité de l ébénisterie avant et après les lois le chapelier qui pulverisent les colporations et leur savoir faire ancestraux



                •  C BARRATIER C BARRATIER 13 novembre 17:29

                  la monarchie a des avantages pour les monarques et leur suite : château, argent, domestiques..
                  Moi ça m’irait bien, mais il faudrait que je sois le profiteur, le roi donc...mais comme je me connais, je ferais quand même tout pour revenir à la République sans roi....L’auteur le dira que je suis formaté. Et lui ? IL Y A FORMATAGE ET FORMATAGE...


                  • sylviadandrieux 13 novembre 18:54

                    Il ne vous est pas interdit de proclamer le prochain retour du roi. Mais qui sera t-il ? 

                    La branche aînée des Bourbons s’est éteinte, le chef de la famille des Orléans a désigné comme régent une personne inapte à régner, comme son successeur -est-ce bien sérieux ? prend-on les Français pour des enfants incapables de réfléchir ? Louis XX se proclame roi de France depuis quelques années déjà, pourquoi pas ? il n’a pas été jugé pour un délit de lèse-république.
                    N’oublions pas les Naundorff mais ne sont-ils pas des Bourbons à présent ?
                    Organisez un référendum, mais j’oubliai les descendants de Louis XVII, tous ceux qui se pensent comme tel. Moi pourquoi pas ? Voyez-vous un inconvénient à ce qu’une femme soit reine de France ?
                    La loi salique n’a t-elle pas été abolie ? 
                    Je suis pour un retour du roi ou d’une reine en France. Louis XVI a prouvé qu’un homme n’était pas le bon choix. 
                     

                    • Attilax Attilax 13 novembre 21:40

                      Vous confondez visiblement Démocratie et République, c’est normal, tout est fait pour créer la confusion. La démocratie, ce n’est pas la libre expression, les droits de l’Homme ou un quelconque système de gauche ou de droite, non, la Démocratie, la vraie, c’est le peuple qui vote directement pour ses lois, et pas pour des gens. C’est la loi du plus grand nombre. Ça a existé une fois, il y a 2500 ans à Athènes et ça a duré 250 ans sous forme de cité-état.

                      La République, c’est le contraire : vous votez pour des gens (les « représentants » autorisés) et pas pour vos lois. C’est la loi d’un petit nombre. Ça vient de Rome et ça débouche sur l’Empire.
                      Saisissez-vous le gouffre abyssal qui sépare ces deux concepts ? Ils ne sont même pas voisins mais juste opposés. Pour faire coller ce sublime élément de novlangue moderne à une réalité différente, on rajoute généralement un adjectif : « représentative ». Ainsi, on crée un oxymore : en aucun cas une démocratie ne saurait être représentative, c’est un abus grossier de langage visant à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

                      Je vous mets au défi de me trouver un bâtiment public français avec inscrit « démocratie française » dessus. Cherchez bien, vous verrez que ça n’existe que dans la bouche des politiques et des journalistes pour nous duper. Nous n’avons jamais été en démocratie, c’est surtout pour ça que notre « démocratie » ne risque pas de fonctionner !

                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 14 novembre 13:20

                        Un roi, mais lequel ?


                        Thiers l’a dit déjà. On ne s’asseoit pas à trois sur un trône.

                        Les querelles dynastiques montrent que loin d’être un régime idéal, la monarchie engendre ses propres problèmes et ses propres troubles.

                        L’important, c’est la démocratie. En Europe, rois et reines règnent mais ne gouvernent pas. C’est bien ainsi.

                        • McGurk McGurk 14 novembre 14:09

                          @Mmarvinbear

                          Oui ils ont un rôle avant tout représentatifs, dans les pays où on ne s’est pas amusé à zigouiller à qui mieux mieux. En Angleterre par exemple, la reine joue aussi de rouage démocratique, ce qui est bien plus intelligent finalement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires