• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mort programmée de l’Etat Providence
#40 des Tendances

La mort programmée de l’Etat Providence

Les aides sociales qui coutent un pognon de dingue, la logique de guichet qu’il faut arrêter et remplacer par une logique de responsabilité – fini l'assistanat -, le plan pauvreté qui attendra la fin du foot, les impôts des ultra-riches qu’on baisse, les 80 km heure et les radars dans les voitures, la CSG des retraites … Bref, à Versailles, Monsieur tout-pour-le-CAC nous a vendu … un nouvel Etat Providence pour le XXIème siècle.

L'ancien banquier d'affaires de la Maison Rothschild, outre d'inverser systématiquement le sens des mots, est en train de réinventer le conte de Robin des Bois … à l'envers ! La providence pour celui pour qui tout doit aller dans la poche pleine c'est d'avoir été placé la ou il est pour casser ce qui fut construit depuis 1936 puis la Libération. Sa providence, tu parles qu’on a décrypté l'algorithme du logiciel du président des riches. Il peut nous enrober la sauce à tout bout de champ en jouant sur les mots pour maquiller les maux qu'il nous inflige, on a compris ou le gars voulait en venir.

Donc les illettrées, les gueux, les mafieux, les cyniques, les sans dents, les fainéants, vous nous coutez un pognon de dingue à nous qui faisons de l'évasion fiscale un sport. Alors on va vous apprendre à vous responsabiliser. C'est-à-dire par exemple à vous mettre en mode UBER et à remplir vos déclarations URSSAF le dimanche pendant le JT du soir. A accepter un taf en CDD à 200 kilomètres de chez vous. A pas nous emmerder avec vos couronnes dentaires, vous n'aviez qu’à manger moins de sucreries. A mourir un peu plus vite dans les EPHAD parce que comme le dit si bien mon maitre Attali, les vieux à partir de 65 ans autant les euthanasier vu qu’ils ne produisent plus rien pour les autres.

L'Etat Providence à la sauce Macron c'est ça dans les grandes lignes. On reprend le pognon de dingue depuis vos poches percées, on vous évite du coup de devenir alcooliques et tabagistes comme les chtis et on vous remet au turbin pour pas grand chose. De bons esclaves bien dociles et obéissants vis-à-vis de leurs clients, c'est-à-dire nous, les blindés, vu que c'est nous qui avons le manche.

Le plan pauvreté – rien que le titre est un poème. Cette cascade de mesurettes écrites par des cranes d'œufs qui ont fait l'ENA, vous verrez, ça cassera pas trois pattes à un canard-laqué, ça sera du saupoudrage, on donnera 10 aux pauvres en le faisant payer double aux un peu moins pauvres. C'est ça la méthode Macron, tu dis que tu supprimes la taxe d'habitation, tu en recrées deux autres par en-dessous et tu fais plus que compenser la perte. Du grand art dans l'entourloupe qu’à part les médias tout le monde a décryptée.

Providence, c'était le titre d'un des plus beaux films d'Alain Resnais. Un film sur la mort. La poupée élyséenne qui se prend pour Louis XIV vient donc d'enterrer un des plus beaux mots de la langue française et de lui jeter trois pelletés dessus, ainsi qu’à nous bien sûr. La mort de l'Etat Providence maquillée en résurrection. On disait jusque là que le diable se nichait dans les détails. Avec l'actuel président, il a littéralement envahi la maison.


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 12 juillet 09:39
    Salut, ceci est logique, prévisible et inévitable..

    ne voir que le sommet de la vague nous fait ignorer la profondeur des abîmes...

    l’attitude globale des humains est le cœur du désastre évidemment, nous sommes tous sauf exception globalement LE désastre...en sommes l’origine et la confirmation de celui ci

    tel l’humain qui souffre , qui est ignorant de lui même, de la vie et de tant d’autres choses, nous croyons être différent du désastre donc de la souffrance passé ,actuel et futur, et bien non NOUS sommes bien le désastre, nous sommes la souffrance...

    aucune rodomontade de la pensée humaine n’y changera rien , notre pensée voit et veut un monde qui n’a jamais existé et n’existe pas..

    avant le désastre de la psychanalyse cela s’appelait schizophrénie , séparé, divisé du réel....

    le mal va continuer jusqu’à ce que...................................................................

    la pensée échoue ou que nous soyons décimés....prématurément suicidés..

    la vie est le miracle...si l’on peut oser dire cela..

    diem perdidi...........

    • Jean Roque Jean Roque 12 juillet 09:47

       
      DES MULTI-ETH-NIQUÉS NON PAS D’ÉTAT PROVIDENCE
       
      il n’ont même pas d’état (l’impôt est levé par les seigneurs capitalistes), ni pays, ni peuple, ni culture, juste la civilisation de l’auge.
       
      1906 Werner Sombart (Pourquoi l’Amérique n’est pas socialiste) UE => USbis
      2006 (Combattre les inégalités et la pauvreté. Les États-Unis face à l’Europe), le directeur de la recherche économique de Harvard, Alberto Alesina, et son collège Edward Glaeser montrent « la relation fondamentale entre fragmentation raciale et dépenses sociales en pourcentage de PIB », indiquant que plus un pays est fragmenté « racialement », moins les dépenses sociales sont élevées.
       
      Souchien ne paie pas pour burkini :

       
      « Le paradoxe, c’est qu’aujourd’hui ce sont les pauvres qui vont demander la fin de l’État-Providence [souchien ne paie pas pour burkini la colon] »
      C. Guilluy
       
      http://www.atlantico.fr/decryptage/christophe-guilluy-paradoxe-c-est-qu-aujourd-hui-sont-pauvres-qui-vont-demander-fin-etat-providence-christophe-guilluy-2823113.html

       


      • Jean Roque Jean Roque 12 juillet 10:19

         
         
        LA PAUVRETÉ, QUE VOUS SOYEZ COLON OU SOUCHIEN :
         
         
        dessin
         
         


        • zygzornifle zygzornifle 12 juillet 10:34

          L’état a été est est toujours providence pour les politiques , les grands patrons et les plus riches , maintenant que ça va mal on va faire les poches de la classe moyenne et des pauvres pour que les autres conservent leurs privilèges , on va racler les populistes pour engraisser les Rothschildlistes .... 


          • Spartacus Spartacus 12 juillet 11:10

            Le premier plan pauvreté est de créer un job a ceux qui n’en ont pas...


            L’état ne crée pas de job qui ne soit une charge sur les autres.

            L’état providence, n’est providentiel que pour les castes, les obligés de l’état et le copinage...

            Avec 57% de l’argent créé par le secteur privé et soviétisé par le secteur public nous avons des pauvres et malheureux.



            • eddofr eddofr 12 juillet 12:09

              @Spartacus


              Il faut définitivement arrêter de dire que le secteur privé est le seul à créer de l’argent !!!

              Créer de l’argent, c’est justement la prérogative exclusive de l’état (cela s’appelle battre la monnaie).

              Vous ne pouvez même pas affirmer (sauf à vouloir effrontément proclamer des contres vérités) que le secteur privé est le seul à produire de la richesse.

              A la rigueur, vous pourriez prétendre que seul le secteur privé crée des biens consommables, mais ce n’est même pas vrai.

              C’est bien l’état qui finance les routes sur lesquelles le secteur privé livre ses produits.

              Vous avez beau privatiser la SNCF, c’est bien un établissement public (un EPIC) qui construit et entretient les voies sur lesquels roulent les trains privés.

              C’est bien l’état qui assume le coût de la justice et de la police, sans lesquels aucun business n’est possible (à part celui de la mafia évidemment, racket, vol, enlèvement, trafic, ...).

              C’est bien l’état qui finance et même qui construit les centrales nucléaires (Areva est une SA ,en théorie, du secteur privé donc, mais dont l’état détient presque la totalité du capital).

              Vous pouvez bien affirmer que :
              « L’état gaspille une partie de la richesse nationale pour entretenir des fonctionnaires non productifs. »
              et j’approuverais.
              Mais pas que :
              « Tous les agents de l’état sont improductifs. »
              Ni que :
              « Tout l’argent dépensé par l’état est gaspillé. »

              Vous devez admettre également que :
              « Le secteur privé gaspille une partie de la richesse nationale en détournant une partie excessive de la richesse produite au profit de spéculateurs, d’actionnaires indélicats ou de dirigeant peu scrupuleux. »

              Avez-vous déjà calculé le coût pour l’ensemble de la société Française des malversations, erreurs de gestions, pillages délibérés, erreurs stratégiques du secteur privé qui conduisent certains fleurons de notre industrie à la faillite (ou, dans le système actuel, par un refinancement à perte par l’état, c’est à dire par mes impôts) ???
              Avez-vous calculé le coût pour l’économie mondiale des spéculations sur la monnaie, de casino des produits dérivés, du trading à haute fréquence ?
              L’argent « détourné » et accumulé par les spéculateurs constitue un manque pour l’investissement, la consommation, la fluidité du marché, la capacité de crédit, ...



            • Spartacus Spartacus 12 juillet 12:44

              @eddofr


              Pauvre France Marxisée étatiste qui ne connait rien à la création de richesse.

              Confondre un moyen et une valeur
              1-L’argent est un moyen transactionnel. Il donne la valeur des choses, comme un double décimètre donne une mesure, mais n’est pas la mesure.

              2-Dans le système actuel, c’est le crédit qui crée la monnaie. C’est le remboursement qui le détruit.

              3-Les routes existent depuis la Rome antique. L’état est payé pour entretenir par le contribuable qui seul assume la charge. C’est donc le contribuable qui finance..

              4-La SNCF est une entreprise qui effectivement pourrait créer de la richesse puisqu’elle échange un service contre de l’argent. (seul l’échange est créateur de richesse).
              Mais comme elle est déficitaire de 35 milliard. C’est donc le secteur marchand qui la finance. Elle ne se suffit pas à elle même.

              5-Je n’ai pas dit que les agents de l’état étaient improductifs, mais que l’état était à charge de la société et ne crée aucune richesse.

              6-Confondre création de valeur et dépense de la valeur
              Tout l’argent de l’état utilisé est une dépense prélevée sur la richesse crée par le secteur privé.
              C’est dalleurs pour cela que la France a une dette. Elle dépense plus que les recettes.

            • Sparker Sparker 12 juillet 12:48

              @Spartacus


              Et ton million d’emploi de ton gattaz avec NOS milliards du CICE et le goinfrement de l’argent public par les privés du Btp et autres industries et les subventions et autres allègements de « charges » octroyés à nos capitaines d’industries pleurnichards qui ne créent rien, pas d’emploi, il font quoi tes renards dévastateurs de poulaillers et les primes à la casse et autres allègement pour industriels en manque de perfusion de profits
              Dans leur mondialisation heureuse c’est des brèles comme toi bonne qu’a gémir et à rejeter la faute sur ceux qui n’ont rien et en plus vous allez le leur prendre encore, aucune honte alors que vous en êtes farcis, de honte.
              Vous en êtes répugnant de suffisance comme ces petits marquis empéruqués et parfumés comme pour mieux cacher la crasse et l’odeur de votre âme damnée d’orgueilleux minable, beurk.
              Si vous finissez à votre tour à la lanterne vous viendrez pleurnicher un crouton de pain et ce jour sera béni, répugnant personnage.
              Assumez votre inéfficacité, après avoir vérouillés tout les ressorts productifs de la société, vous vous retrouvez coincé dans votre propre inanité, car dans le fond vous êtes nuls et incapable de produire quelque chose d’intéressant, vous allez maintenant taper dans les fonds de poches de ceux qui n’ont rien. Quelle honte pour des êtres aussi brillants que vous qui venez faire la leçon à tout le monde ici avec vos concepts à deux balles bardé de votre prétention suffisante prenant tout le monde de haut vomissant votre mépris.
              Je paierais pour vous baffer.... et ce jour sera béni. Bande d’incapables.

            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juillet 13:11
              @Spartacus

              L’état ne crée pas de job qui ne soit une charge sur les autres.

              Et l’entreprise alors, ses jobs ne sont pas une charge pour les clients et que dire de la charge supplémentaire de la rémunération de l’actionnaire ? Prenons l’exemple d’une sucrière, on a tous besoin de sucre n’est-ce pas ? Vous oseriez insinuer que l’usine de sucre emploie trop de monde car vous avez déjà tout le sucre dont vous avez besoin ?

              5-Je n’ai pas dit que les agents de l’état étaient improductifs, mais que l’état était à charge de la société et ne crée aucune richesse.

              Je serai curieux de voir votre tête lorsque vous recevrez les factures de l’éducation de vos enfants, de votre santé, de votre retraite, de votre sécurité une fois qu’on y inclura la richesse ajoutée.

              L’état traite ce qu’il doit traiter pour des raisons évidentes d’efficacité. Allez voir le prix de la richesse que doit payer un étudiant ou un malade aux USA.

            • Sébastien A. 12 juillet 13:20

              @Spartacucu ave,

              Il arrive parfois que les petits ânes libéraux lâchent le morceau sans le vouloir dans un acte manqué freudien :
              « 2-Dans le système actuel, c’est le crédit qui crée la monnaie. C’est le remboursement qui le détruit. »
              Eh oui, bien malgré vous, vous écrivez donc que « le remboursement du crédit détruit le système actuel. » Ce qui est ma foi bien vrai. Si les États parvenaient à rembourser leurs dettes, c’est tout le système qui s’effondrerait. Les agioteurs ne pourraient plus faire du gras du la bête. Sur ce, je vous laisse à votre Olympe de réflexions économico-argentesques et à votre supériorité auto-proclamée de la compréhension de ce merveilleux système qu’est le capitalisme spectaculaire.

              Le caractère fondamentalement tautologique du spectacle découle du simple fait que ses moyens sont en même temps son but. Il est le soleil qui ne se couche jamais sur l’empire de la passivité moderne. Il recouvre toute la surface du monde et baigne indéfiniment dans sa propre gloire.
              Guy Debord, la société du spectacle, proposition n°13


            • Spartacus Spartacus 12 juillet 14:23
              @La voie de son maître

              Une poule découvre une paire de ciseaux

              Un actionnaire n’est jamais rémunéré. 
              Il ne prend qu’une part de son propre capital....Ca n’est pas une charge. 
              Vous ne le savez pas ? Vous n’avez jamais investi et récupéré un dividende ?

              Explication :
              Une action vaut 100€ et donne un dividende de 10€ le 31 décembre.
              Le 1er janvier l’action vaut 90€ un fois le dividende payé.
              Il n’y a eu aucune charge mais juste une prise de son propre capital investi.

              L’éducation n’est pas gratuite. Je paye des impôts et c’est une charge.
              La retraite, la santé sont des assurances payées par des cotisations donc des charges elles aussi.





            • Spartacus Spartacus 12 juillet 14:27

              @Sébastien A.

              La création monétaire est détruite par le remboursement de l’emprunt. Ce n’est pas une destruction du système...
              Ce qui détruit le système c’est la création monétaire par l’état.....Un petit tour au Venenzuela ?

              Mais hélas nous ne sommes pas dans le capitalisme...
              Avec 57% de l’argent redistribué par l’état nous sommes le plus communiste des pays occidentaux...
              C’est pour cela que le chômage de masse n’est jamais parti.

            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juillet 15:12

              @Spartacus

              Il n’y a eu aucune charge mais juste une prise de son propre capital investi.

              D’où l’usage de l’italique pour le mot charge
              On ne parle pas de l’investisseur ni de la société, on parle du prix payé client : il est à l’origine du bénéfice, c’est lui qui le supporte.
              La récente financiarisation à outrance fait que la valeur de l’action devient prépondérante dans la politique de l’entreprise (au détriment de l’investissement, de la R&D, du cash, des salaires...)

              L’éducation n’est pas gratuite. Je paye des impôts et c’est une charge.La retraite, la santé sont des assurances payées par des cotisations donc des charges elles aussi.

              J’ai jamais dit qu’elle était gratuite, j’ai juste dit qu’elle était moins coûteuse fournie par l’état plutôt que par un cartel dont la seul raison de vivre est le cours de son action.

              Vous faites des erreurs fondamentales dans votre postulat :

              - Aujourd’hui la concurrence ne fait pas baisser les prix, au contraire. Regardez comment se concurrencent les universités aux USA.
              - Les gens ne sont pas des acteurs rationnels. Pensez à la tulipe ou aux crédits prédateurs
              - Vous n’intégrez pas pour le client le coût des krach ni celui des faillites. Pensez au prix de Securitas pour défendre votre maison si l’hypothétique fonds de pension des policiers disparaissait.

              L’était pourrait être mieux géré c’est sûr, mais de toute façon vous êtes gagnant

            • Vanessbibi 12 juillet 16:10

              @Spartacus
              Pourtant l’entreprise est le pire lieu pour la création de richesse.
              Elle n’est réellement efficace que pour la captation de richesse pour une minorité.

              La publicité , la bureaucratie privé et le rendement du capital en fait l’exact opposé de ce que vous croyez : une usine à gaz qui détruit tout ce qu’elle touche pour engraisser des gens uniquement à court terme.


            • symbiosis symbiosis 12 juillet 16:54

              @Sparker

              Bravo Sparker !
              Je te plussois, plussifie, et plus encore !

            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 juillet 17:39
              @Spartacus

              Pauvre France marxisée.

              A moins de penser que Marx soit un ultra-libéral ! je ne vois pas où la France est marxisée. Je crois bien au contraire qu’elle est sous la main-mise des néo-conservateurs, des ultra-libéraux, qui accumulent des erreurs graves de gestion et de stratégie économique. Je dirais même mieux, elle n’est même pas libérale, ce qui, au vu de toutes les décisions des incompétents à la tête de l’Etat sous coupe réglée actuelle de l’UE ne serait qu’un moindre mal.

            • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 17:46

              @Nicole Cheverney



              sauf si startacus,est propriétaire du site.. ;)

            • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 17:50

              @Xenozoid



              c’est pour cela qu’il s’est enfui en belgique...lol

            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 juillet 18:21
              @Spartacus


              La retraite, la santé sont des assurances payées par des cotisations donc des charges elles aussi.

              Non ! Les cotisations ne sont pas des charges. Lorsque le Sécurité Sociale fut crée par le CNR en 1945, les cotisations étaient payées à la fois par les salariés et par les employeurs, mais le CNPF de l’époque s’est élevé avec virulence pour démolir ce « contrat social ». Il faut dire qu’ avec la création de la Sécurité Sociale, pour le patronat et les assureurs en tête, c’est tout le marché juteux des assurances sociales privées qui leur passait sous le nez.

              Aujourd’hui le MEDEF entretient la confusion, en parlant de charges, alors qu’il s’agit de « cotisations ». Il se trouve que, sous l’influence grandissante du MEDEF, les « cotisations » salariales ont été quasiment supprimées - modèle bismarkien- pour être remplacées par l’impôt - en 1992 CSG - Rocard, avec Juppé, mise en place de la CRDS etc, et le commencement de la casse des acquis/conquis sociaux, avec les premières réformes sur la retraite. D’ailleurs, il suffit de se reporter aux déclarations de Kessler qui demande tout bonnement de démanteler le programme du CNR pour avoir un aperçu de ce qui nous attendait en 2004 et qui se concrétise en 2018. Il existe bien, effectivement, une mort programmée de la Sécurité Sociale.

              Moralité il faut revenir à l’Etat-Providence - CNR 1945.



            • Dom66 Dom66 12 juillet 19:38

              @Sparker

              Bonjour,

              Moi aussi je vous plussois un max ,et j’ai une petite vidéo pour spartacus .


              https://www.youtube.com/watch?v=1Redtm1i9dM


              Ou le monde libéral à outrance


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juillet 19:50

              @Dom66


              Spartacus ne répond jamais sur le fond, il attend demain, ou il pourra répéter pour la millième fois des arguments mille fois remis en cause si ce n’est totalement réfutés comme il ne se serait jamais rien passé

              Je serai là demain.

              Je suggère cette vidéo pour expliquer cette attitude inexplicable, il suffit simplement de remplacer communiste par ultralibéral. Le principe reste valide.



            • Spartacus Spartacus 12 juillet 19:51

              @Nicole Cheverney


              La sécurité sociale est une vulgaire assurance qui favorise les castes les plus proches de l’état car elles se servent en premier. Vous en êtes même une caricature.
              C’est la tragédie des communs ou une majorité organisée Marxiste par la transformation des mot vole les 80% des autres.

              Mais pourquoi avec de telle réflexions vous ne réclamez pas pour vous cette FOR-MI-DA-BLE sécurité sociale ?
              Statutaire, obligée de l’état votre retraite est bien par taxation ? 
              Un régime spécial de favorisée ? 
              Retraite calculée sur un concept d’enculage de la société marchande totalement différencié des autres et discriminant ?
              Mais pourquoi pour ta caste ne réclame tu pas le droit commun et la même « providence » pour toi ?

              La sécurité sociale c’est donc bien pour les autres mais pas pour toi ? C’est beau l’hypocrisie corporatiste !

              Le concept de voler sciemment la collectivité des gauchistes premiers profiteurs de la gamelle de l’état. 
              Ça fait quoi de vouloir apprendre aux autres à nager an ayant soi-même peur de l’eau ?

              Le baratin totalement con qui voudrait faire croire que les cotisations ne sont pas des charges. J’ai jamais vu une différence entre cotisation patronale et salariale, puisque les 2 sont prises sur un calcul du salaire, envoyées ensemble par le même transfert social. Le seul intérêt étant de cacher aux cons qui payent la vraie valeur de leur revenus et la vraie ponction qu’opère l’état.
              Si les gens savaient ce qu’ils payent, y’a longtemps qu’ils foutrait ce système bien fouareux à la benne.

              L’état providence n’est providentiel que pour toi et ta caste à charge de la société pas vrai ?

              Tu m’étonnes ces réactions collégiales des castes statutaires sur la remise en cause de l’état providence.
              Quand la caste des obligés de la gamelle de l’état goutte aux privilèges, elle ne veut plus s’en passer.


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juillet 20:05

              @Spartacus


              Cout de la santé par habitant (2016) :
              - USA (votre rêve) : 9896$
              - France (votre cauchemar) : 4600$

              Sachant qu’en France presque tout le monde est couvert (la CMU est comprise) et qu’au USA on ne compte pas la horde qui vit sans assurance et se trouve dans la rue. C’est étonnant qu’un capitaliste choisisse la solution la moins économiquement efficace dont il se prétend pourtant le défenseur !

              Vous n’avez pas l’air de comprendre non plus qu’il existe un coût pour que Nicole ne se présente pas avec une batte de base-ball devant votre porte, le coût de la paix sociale.

            • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 12 juillet 20:24

              @La Voix De Ton Maître

              "La récente financiarisation à outrance fait que la valeur de l’action devient prépondérante dans la politique de l’entreprise (au détriment de l’investissement, de la R&D, du cash, des salaires...)« 

              Une formule bien lapidaire, mais qui est finalement fausse :
              La »financiarisation à outrance« est en grande partie une réponse à une »fiscalisation à outrance" avec une multitude de niches fiscales, qui complexifie l’ensemble.

              D’autre part, si vous comparez les revenus du capital au début du XXè siècle avec aujourd’hui, vous verriez que la part des actionnaires (déduction faites des nombreuses taxes et charges) n’a quasiment pas bougé.
              Il est pourtant vrai que la ponction faite sur l’entreprise est plus importante, et que ceux qui en pâtissent le plus sont les derniers maillons de la chaine, c’est à dire les salariés.
              La France tient le triste record des coûts salariaux les plus chers, avec un pouvoir d’achat des salariés les plus faibles. Vous voyez le hic ?

              Quand l’état s’approprie 57% des richesses, ce ne sont pas les actionnaires qui vont en payer le plus, surtout quand ils sont étrangers. Qui prêterait de l’argent à perte ?

              Pourtant les entreprises ont des besoins importants en capitaux. Pour investir, justement. Pour faire de la R&D. Or il n’existe que deux façon pour une entreprise d’obtenir du cash : Les banques ou les actionnaires. L’avantage avec les actionnaires, c’est qu’il n’est pas besoin de les rembourser, la prise de valeur de l’entreprise leur suffit généralement. Et en cas de faillite, l’entreprise ne doit rien aux actionnaires. Et tout cela contrairement aux banques, qui exigent chaque mois des remboursements, et qui peuvent provoquer la faillite sans sourciller.

              Il reste un problème : Comment attirer ces actionnaires. Seules solutions, soit distribuer une partie du bénéfice, ce que les entreprises font peu, soit prendre de la valeur et se développer.

              Je parle pour des actionnaires privés. L’État actionnaire est particulièrement glouton et exige de dividendes très importants des entreprises auxquelles il participe.

            • Le421 Le421 12 juillet 20:33

              @Sparker

              Pendus par les couilles aux poteaux téléphoniques !!
              Tant qu’on en aura pas estourbis un bon milliers, ces parasites nous tondrons la laine sur le dos.
              Encore un effort, ça va venir...

            • symbiosis symbiosis 12 juillet 20:56

              @Spartacus
              Le concept de voler sciemment la collectivité des gauchistes premiers profiteurs de la gamelle de l’état. 


              Non, ce ne sont pas les gauchistes les premiers profiteurs de l’État, ni les fonctionnaires, ni les retraités, ni les malades qui profitent du système de santé, mais les multinationales et les banques quand elles prospèrent mais également quand elles sont au bord de la faillite.

            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juillet 21:08

              @jesuisunhommelibre
              Une formule bien lapidaire, mais qui est finalement fausse :
              La »financiarisation à outrance« est en grande partie une réponse à une »fiscalisation à outrance" avec une multitude de niches fiscales, qui complexifie l’ensemble.

              Sur la fiscalité on est d’accord, j’ai bossé pour des pionniers de l’optimisation fiscale avec le triptique x-Irlande-Luxembourg (ou même la TVA a tendance à se perdre) bien avant l’existence de l’Euro.
              Il y a une distorsion induite par la fiscalité et rares sont les entreprises de moins de 50 employés qui savaient optimiser. C’est idem pour les particuliers. Et c’est débile je l’accorde.

              Par financiarisation j’entends que les grosses sociétés n’existent que pour leur valeur sur le marché-casino.

              D’autre part, si vous comparez les revenus du capital au début du XXè siècle avec aujourd’hui, vous verriez que la part des actionnaires (déduction faites des nombreuses taxes et charges) n’a quasiment pas bougé.

              Par le marché casino j’entends la pure spéculation à la nano-seconde, le leverage, les futures, les produits dérivés... pas seulement le concept d’acctionariat. Au XXè siècle la sphere fiancière ne pesait pas douze fois le poids de l’économie réele

              La France tient le triste record des coûts salariaux les plus chers, avec un pouvoir d’achat des salariés les plus faibles. Vous voyez le hic ?

              Ce n’est qu’un hic que lorsque on compte sur les capitaux internationaux qui bougent au moindre coup de vent. On crève pas de faim cependant. Mais rassurez-vous les capitaux ne sont pas à plaindre, les combines existent, Philippe prévoit même un concept d’impatriation

              Quand l’état s’approprie 57% des richesses, ce ne sont pas les actionnaires qui vont en payer le plus, surtout quand ils sont étrangers. Qui prêterait de l’argent à perte ?

              Dans les 57% une bonne partie va se traduire par la consommation des fonctionnaires et de l’état lui-même (c’est pas une entreprise publique qui construit la route). J’avais fait un beau topo sur ce sujet pour notre cher Spartacus, calculs à l’appui.

              [...]Et tout cela contrairement aux banques, qui exigent chaque mois des remboursements, et qui peuvent provoquer la faillite sans sourciller.

              Aujourd’hui les entreprises vont jusqu’à s’endetter pour racheter leur propres actions. Taux bas, soutiens des cours en bourse, économies, enjolivement comptable.
              Si l’entreprise fait faillite, la banque perd de plumes et inscrit ceux-ci dans la colonne prets douteux. En Grèce, les prêts douteux c’est 40%.
              Dans un contexte normal, je serai d’accord avec vous, mais depuis 2008 on a balancé toutes les normes économiques par la fenêtre (un taux d’intérêt négatif ? ho-oh)

              Il reste un problème : Comment attirer ces actionnaires.

              Faire comme les autres : tricher. Tricher sur les données macro, bidouiller la compta, magouiller la monnaie, faire des effets d’annonce. Au détriment de l’arbitrage normal d’une entreprise (R&D, investissement...)

              Je parle pour des actionnaires privés. L’État actionnaire est particulièrement glouton

              L’Etat-actionnaire est un non-sens en soi. Je présume que vous voulez limiter l’état à ses fonction régaliennes, moi je souhaite juste l’étendre aux pans de l’économie ou la concurrence s’avère totalement contre-productive ou stratégique. La santé c’est un exemple facile : pourquoi baisser les prix si c’est une vie qui est en jeu ? Idem pour la défense : mettre ses armes en bourse c’est juste con.


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juillet 22:14

              @jesuisunhommelibre


              Pour résumer mon précédent commentaire précédent :

              L’investisseur tel que le défit l’économie classique n’existe plus. J’aime bien et je respecte les analyses de Peter Schiff et de Charles Gave. Cependant je crois qu’ils ont totalement à coté de la plaque depuis 2008, depuis toutes les lois ont changé.

              Etre investisseur en bourse ne rapporte pas grand chose. Le vrai jeu c’est l’analyse technique, la science de ce que les autres investisseurs font, vendre et acheter la même chose trois fois par jour (si ce n’est par minute) et non pas l’investissement en lui-même (ou pour si peu) Mieux vaut avoir de la volatilité plutôt que de la stabilité, car c’est à ce moment qu’on fait les bons coups, vive le chaos !. De plus, on peut passer des USA au Japon en trois clics.

              Et c’est pour leurs beaux yeux que l’on va mettre le grisbi de la protection sociale et tout le reste sur les marchés : pour qu’ils s’amusent et pour qu’on dope momentanément l’indicateur-richesse PIB. Cela marchera un temps, mais au premier coup de vent ils partiront... en trois clics.

            • Spartacus Spartacus 12 juillet 22:54

              @La Voix De Ton Maître


              Incroyable une Traban coûte moins cher qu’une Mercedes.

              C’est toujours aussi con les stats gauchistes inventées et répétées et les niaiseries qu’ils colportent sur les USA...

              Comparer les coûts Français sans ajouter les financement indirects par la CSG, les taxes sur le tabac et les mutuelles et les déficits, contre le coût unique des mutuelles aux USA...
              C’est con ? Oui c’est con ! C’est ça la propagande des stats gauchistes.

              Les stats gauchistes ont la particularité de ne jamais être vérifiées et sortie du chapeau des interressés de la caste....

              Et la ribambelle de clichés tous aussi mensongers et à la con qu’ils trimbalent derrière leur volonté de vivre aux dépens des autres...

              Les USA ont une sécurité sociale....Tous les salariés ont une mutuelle. nottez que contrairement à la France la caste des fonctionnaires cotise pareillement que les autres, pas comme en France ou Nicole toute sa vie a cotisé moins que les autres...

              Pour ton info la CMU est une copie de Medicaire qui c’est fait 20 ans après. Et les USA ont absorbé 10 fois plus de migrants que la France durant les 50 dernières années et soignés...

              Medicaire permet a tous les gens, migrants, étudiants, sans emplois ou retraités de ne pas payer les médicaments et médecin.

              Nicole comme toi ne peuvent justifier que vous êtes une caste bien dégelasse a vouloir pour les autres ce que pour vous ne voudriez pas pour vous...

              Mais que vous êtes stupides les gauchistes a vous pââââââmer devant une assurance qui rembourse, quel exploit pour un gauchiste.
              Et rembourse très mal et qui nécessite une complémentaire.
              Qui rembourse ce qui est visible et en premier les castes profiteuses qui encule tous les autres..
              Jusque récemment ta caste n’avait pas de jour de carence et abusait a vomir de l’argent des autres. 
              3 jours pour les salariés , 15 jours un indépendant et très mal calculé et 30 jours un médecin.

              Tristes gauchistes qui préfèrent l’idéologie du moment qu’elle permet de vivre sur le dos de la collectivité toute entière.




            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 13 juillet 03:49

              @Spartacus

              Incroyable une Traban coûte moins cher qu’une Mercedes.

              La France a un excellent niveau de soins, comme pour la voiture dont le but est d’aller d’un point A à un point B, le but de la médecine est de soigner. L’épaisseur des rideaux, la taille de la chambre ou de la télé sont de coûteux gadgets qui font volontiers enfler le prix pour faire enfler le montant des remboursements.
              C’est la loi du marché : si quelqu’un d’autre paie, autant le faire payer plus par tous les moyens. Il est totalement stupide d’appliquer la loi du marché à l’assurance maladie.

              Comparer les coûts Français sans ajouter les financement indirects par la CSG, les taxes sur le tabac et les mutuelles et les déficits, contre le coût unique des mutuelles aux USA...

              Les chiffres que j’ai donné représentent les coûts de la santé, et non pas leur moyen de financement comme vous avez l’air de suggérer.

              Les USA ont une sécurité sociale....Tous les salariés ont une mutuelle.


              nottez que contrairement à la France la caste des fonctionnaires cotise pareillement que les autres, pas comme en France ou Nicole toute sa vie a cotisé moins que les autres...

              On pourrait presque être d’accord là-dessus.

              Pour ton info la CMU est une copie de Medicaire qui c’est fait 20 ans après. Et les USA ont absorbé 10 fois plus de migrants que la France durant les 50 dernières années et soignés...
              Medicaire permet a tous les gens, migrants, étudiants, sans emplois ou retraités de ne pas payer les médicaments et médecin.

              Totalement faux, il y a des critères dont l’age.
              Vous devez confondre avec Medicaid qui est appliqué selon le bon vouloir de chaque état. Au final des gens ne sont pas assurés.
              Dans au lien que vous donnez, vous ne faites que dire que le système US ressemble au système français.

              Et rembourse très mal et qui nécessite une complémentaire.

              On peut améliorer la couverture du public pour se débarrasser des mutuelles si vous voulez.


            • Ruut Ruut 13 juillet 06:05

              @Spartacus
              Le chômage de masse est juste lié a la délocalisation de nos moyens de productions. (c’est la conséquence directe des politiques de délocalisations massives avec un effet boostant avec les mesures récentes imposées par l’UE)
              La plus belle preuve est l’enrichissement de la Chine qui elle a pris toutes les industries.

              Car seuls l’industrie et l’agriculture créent de la valeur ajoutée.
              Tout le reste ne crée rien sauf du confort de vie.
              Mais sans industrie, pas de valeur ajoutée et donc moins de potentiel d’acheteurs et donc disparition des services et in-finé du confort global.

              La privatisation des parties rentables des propriétés gérées par l’état n’aident en rien a améliorer la situation. La perte de recette étant Obligatoirement compensé par de nouveaux impôts qui réduisent encore plus le faible pouvoir d’achat déclinant des Français.

              Et ça nos Gouvernements ne l’ont toujours pas compris sauf Trump aux USA.
              Ce n’est pas pour rien qu’il tente de relocaliser a mort son industrie sur son sol national.


            • Ar zen Ar zen 13 juillet 07:18

              @Ruut

              Reste le « tourisme ». A relire « la carte et le territoire » de Michel Houellebecq

            • Spartacus Spartacus 13 juillet 09:06

              @La Voix De Ton Maître


              C’est assez dingue de confondre sécurité sociale et medecine.
              La sécurité sociale n’a jamais soigné personne. N’a jamais construit un hôpital ou sauvé quelqu’un.
              C’est une simple assurance qui gère des flux financiers, qui prélève et rembourse. POINT.
              Absolument rien d’autre. Une vulgate mutuelle érigée en choix idéologique politisé.

              C’est ça un « niveau de soin »...
              Joli concept ou le fonctionnaire cotise moins et est mieux remboursé que l’artisan. Mais le niveau serait super !

              Le système de santé Français, il y a longtemps qu’il a été rattrapé et largement dépassé de partout.
              Il rembourse ce qui est visible et mal ce qui ne l’est pas.

              Super le remboursement du doliprane mais il faut 15 ans pour qu’il rembourse le Ketruda, le médicament contre le cancer du poumon.
              Mais il est vrai dans la caste on a plus mal a la tête que le cancer du poumon.
              Les médicaments sont dans les moins bien remboursés d’europe. 70% (90% en GB).

              La bureaucratie est une des pire au monde

              Les USA ont 10 ans avant les Français les molécules les plus performantes, et avec 4 des 5 plus grandes multinationale pharmaceutiques du monde les agréments sont plus rapides.

              Comme en France, les non-salariés n’ont pas de sécurité sociale, en France c’est la CMU aux USA, c’est medicaid et les fondations, les migrants, les étudiants les non affiliés n’ont pas de couverture santé comme aux USA.

              La sécu c’est de l’assurance. De mauvaise qualité. 
              Corporatiste, inique.
              La seule raison pour qu’elle ne soit pas remise en cause, c’est que c’est de la démagogie idéologique et des idiots-utiles incapable de remettre en cause leurs certitudes bornées inapte à accepter la vérité.
              Pauvres Suisses qui ne connaissent pas cette « formidable sécu ». Ils doivent mourrir dans les rues ?

            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 13 juillet 10:55
              @Spartacus

              Bon il va falloir que je vous contredise sur chaque point et égarement.

              C’est assez dingue de confondre sécurité sociale et medecine.

              Je confonds pas, c’est vous qui migrez à votre aise autour du sujet.
              Mon argument est simple : cela n’a aucun sens de privatiser la santé car la concurrence vertueuse n’aboutira jamais.

              Le système de santé Français, il y a longtemps qu’il a été rattrapé et largement dépassé de partout.
              Il rembourse ce qui est visible et mal ce qui ne l’est pas.

              C’est vague et cela ne veut rien dire. Vous commettez ce que vous m’accusez à tord de faire

              Comme en France, les non-salariés n’ont pas de sécurité sociale, en France c’est la CMU aux USA, c’est medicaid et les fondations, les migrants, les étudiants les non affiliés n’ont pas de couverture santé comme aux USA

              NON ! lisez le lien que je vous ai donné. Et si vous n’êtes pas content je vous en donne un du New York Times qui dit ce que je dis.

              Pas d’assurance, c’est pas d’assurance du tout, jouez pas sur les concepts de mutuelle.

              La sécu c’est de l’assurance. De mauvaise qualité.
              Corporatiste, inique.

              Il faudrait rendre le système plus efficace, mais pas par la privatisation à outrance


            • Spartacus Spartacus 13 juillet 18:55

              @La Voix De Ton Maître


              La privatisation permet le choix. 
              Vous le voyez vous même avec la complémentaire. 

              Face a une sécu de merde qui rembourse rien sur le dentaire ou l’optique, mais beaucoup du visible comme le Doliprane, vous pouvez en fonction de vous même, prendre une assurance supérieure en optique ou dentaire.

              Le premier line précis les typologies de gens sans sécurité sociale, et le journal de gauche « new york Times » expose O Bama care qui justement devait soi-disant prendre en charges les populations non convertes...

              Soit comme en France, migrants, chômeurs, n’ont pas d’assurance maladie, mais CMU payé par l’impôt. 

            • mmbbb 16 juillet 08:21

              @Sparker Creez une entreprise en France , faites l expérience c ’est tout In fine il vaut mieux etre un clandestin n ayant pas apporter un euro de richesse a ce pays, ce clandestin sera pris en charge par des ass et le contribuable paiera alors qu un entrepreneur aura toutes les emmerdes administratives ou presque notamment les chefs de PME PMI Quant a l Etat francais , il est assez mauvais gestionnaire et l argent est souvent dilapide Les elus ne respectent pas les contribuables Il suffit de lire les rapports de la cour des comptes . Ceux qui pourraient creer des emplois sont les PME PMU artisans et professions liberales Toutes ces professions sont honnies par le francais moyens Je connais beaucoup d artisans qui n embauchent pas je connais beaucoup de patrons qui sont content d arrêter Ce monde du travail n est pas aussi manichéen que votre description 


            • ZenZoe ZenZoe 12 juillet 14:09

              Macron ou comment détrousser les pauvres ... merci pour cet article bien troussé !


              • Le421 Le421 12 juillet 20:34

                @ZenZoe

                Plutôt que de Robin des Bois, j’aurais parlé de Robin des Rois.
                En ce qui concerne Jupiter.
                Il sert « en même temps » les riches et les friqués !!  smiley


              • symbiosis symbiosis 12 juillet 18:46

                Espagne 2018. 


                Extraction de deux dents de lait qui ne sont pas tombées en temps et en heure et installation d’un appareil dentaire : 3000 euros. Aucune prise en charge, aucun remboursement.
                Salaire minimum en Espagne 700 euros mensuels.
                Lunettes intégralement à la charge du patient. Aucune prise en charge, aucun remboursement.

                Par contre, au nom de la souffrance psychologique que cela est sensé engendré pour ceux qui se trouvent face à un dilemme d’identité, le changement de sexe est totalement prix en charge.

                L’Espagne serait-elle passée de la chape de l’Opus Dei à celle des Illuminati ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès