• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La musique des chalumeaux...

La musique des chalumeaux...

 

JPEG

"Le silence est revenu encore, plein d'ivresse et de lueurs. Par moments, la musique des chalumeaux s'élançait à nouveau, glissait, puis s'éteignait", a écrit J. M. G. Le Clézio, dans un de ses romans les plus célèbres, intitulé Désert.
 
Le chalumeau... tout le monde connaît cet instrument, utilisé, de nos jours, par les soudeurs, et qui produit une flamme très chaude par la combustion, sous pression, d’un mélange de gaz et d’oxygène...
Mais, le chalumeau a été, d'abord, un simple roseau, le mot vient d'un terme grec κάλαμος, kálamos, repris et transcrit en latin, calamus qui désigne le roseau... ce mot évoque, aussi, un instrument de musique pastorale qui était, à l'origine, un roseau percé de plusieurs trous.
 
C'est le diminutif latin, calamellus " petit roseau " qui a donné le français chalumeau, au sens devenu désuet de " flûte de berger ".
 
Le "chaume" est issu de ce même radical et désigne une tige herbacée, creuse, simple, garnie de nœuds, propre aux graminées, telles que le blé, l’avoine...
 
Le terme " roseau ", lui, est dérivé de l'ancien français, ros, "roseau ", auquel on a ajouté un suffixe de diminutif... Terme moins évocateur par ses origines, il fait penser, néanmoins, à un nom de fleur, à une belle végétation... 
 
Le chalumeau originel nous fait songer, quant à lui, à un monde pastoral ancien, à un univers simple, rustique : joli instrument fait d'un roseau, il évoque des bergers entourés de leurs troupeaux, se livrant à des plaisirs musicaux, jouant des airs champêtres. Dans le texte de Le Clézio, le chalumeau et sa musique pastorale font vivre et animent la solitude du désert.
 
Chuintante, labiale, voyelles variées, le mot nous fait entendre un petit air de flûte apaisant et doux.
 
Le calame, ou roseau taillé servait, aussi, dans l'antiquité pour l'écriture : à sec, sur de l'argile, ou trempé dans une encre, sur un papyrus.
 
Instrument de musique, outil précieux pour l'écriture, le calame avait des usages variés... 
 
Le chalumeau, lui, a perdu son sens premier : l'étymologie en restitue le sens, permet de retrouver l'essence même de ce mot, son origine lointaine.
 
L'étymologie nous fait remonter à des temps très anciens, au début de l'écriture, à un monde de bergers, de paysans pour lesquels le roseau offrait l'opportunité de créer de la musique, de fabriquer des toitures de maisons, des paniers, des objets divers...
 
Le chalumeau, voilà un mot dont le sens a évolué avec les progrès et la modernité, un mot dont on aime les significations anciennes si riches de créativité : musique, écriture, artisanat réunis en un seul mot !
 
Art, littérature, vannerie, voilà un mot riche d'histoire et d'inventivité !
 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-la-musique-des-chalumeaux-123265229.html

 

Vidéo : 
 
 
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 24 novembre 2018 19:04

    " Le chalumeau, voilà un mot dont le sens a évolué avec les progrès et la modernité,

    "

    évolué ? dire changé serait plus pertinent , car la modernité n’est pas toujours un progrès ...

    n’est ce pas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès