• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La nouvelle politique militaire des États-Unis – attention – (...)

La nouvelle politique militaire des États-Unis – attention – danger !

Qu’y a-t-il de nouveau dans la politique militaire et nucléaire américaine rendue publique par le Pentagone le vendredi 2 février dernier ? (1)

 

  • Un accroissement des dépenses militaires américaines, du « Déjà vu » (2)
  • Le développement de nouvelles armes nucléaires tactiques de faible capacité et de portée limitée.
  • La menace d’utiliser ces armes nucléaires létales contre un État non nucléarisé.
  • La menace d’utiliser ces armes létales le premier (et non plus en riposte à une attaque nucléaire) et contre n’importe quel pays où qu’il se trouve sur la planète.

 

 

Quels pays sont visés par le gouvernement américain par cette nouvelle politique belliqueuse ?

 

  • La Russie en tant que fournisseur d’énergie et bras armés de la superpuissance économique et financière chinoise, son alliée (3).
  • La Chine en tant que première puissance concurrente de l’Amérique économique – financière – boursière et militaire.
  • La Corée du Nord en tant qu’allié et terrain de confrontation par procuration entre les deux géants se battant pour l’hégémonie mondiale.
  • L’Iran en tant que fournisseur d’hydrocarbure à la Chine et en tant qu’État récalcitrant tenant tête aux visées hégémoniques américaines. Ainsi l’Iran refuse de faire du dollar américain la seule devise de son commerce international.
  • L’Union européenne alliée des États-Unis qui reçoit cet ultimatum « Vous êtes avec nous dans cette aventure belliqueuse nucléarisée ou vous êtes contre nous ! » Or, les États européens risquent d’être à nouveau sur la ligne de front comme lors des deux guerres mondiales précédentes et il n’est pas du tout certain que le Grand capital européen mondialisé souhaite jouer la tête de Turc à une troisième reprise.
  • Tous les pays du monde grands et petits, alliés ou ennemis des États-Unis, que le Pentagone menace ainsi de représailles nucléaires s’ils osent résister à son hégémonie délétère.
  • Le peuple américain lui-même, si jamais en réaction à sa misère grandissante il osait résister et se soulever contre ses geôliers.

 

 

Pourquoi cette nouvelle politique militaire est-elle dévoilée à ce moment-ci ? Que cherchent aujourd’hui les États-Unis ?

 

 

  • L’establishment financier américain, et un groupe important de généraux, sont aux abois, car ils sont conscients de l’effondrement économique de l’Amérique. Le dollar est menacé et à travers lui l’ensemble de l’échafaudage bancal de l’économie américaine. L’endettement est ahurissant, le déficit commercial titanesque et récurrent, le chômage réel est effarant et la pauvreté s’épand, les tensions sociales palpables et la société précarisée est sur le point d’éclater. Notre webmagazine publie une série d’articles décrivant la misère qui se répand http://www.les7duquebec.com/?s=effondrement 
  • Comme nous le disons depuis une année, Donald Trump n’est pas un isolationniste, mais un mondialiste (4). Les États-Unis renégocient présentement tous ses traités commerciaux avec ses partenaires et concurrents immédiats. Les forfanteries de Donald l’épouvantail ne visent qu’à conditionner les gouvernements concurrents.
  • Cette annonce publique largement médiatisée d’une nouvelle politique belliqueuse, vise à intimider les bourgeoisies du monde entier afin qu’elles s’inclinent, conservent le dollar comme principale devise du commerce international, et se soumettent aux dictats commerciaux étatsuniens (exemple pour le Canada dans l’ALENA, qu’il renonce à la gestion de l’offre, etc.)

 

Quelles peuvent être les conséquences de cette nouvelle politique militaire et nucléaire ?

 

  • Cette annonce ne peut qu’encourager le camp adverse, Chine – Russie – Iran notamment, à se rapprocher et à se lancer dans une course aux armements, qui ne peut qu’être un gaspillage de ressources ce qui accentuera les problèmes économiques qu’engendrent toujours ces dépenses improductives (déficit budgétaire en hausse, endettement croissant, déplacement des investissements mondiaux de la sphère sociale vers la sphère militaire improductive, grève générale de protestation, etc.)
  • Cette annonce a déjà eu l’effet d’encourager le réarmement des pays européens qui pour certains viennent d’annoncer la croissance de leur budget militaire. Sans compter que l’Alliance atlantique (OTAN) sera fragilisée suite à cette mise en demeure américaine aux chancelleries européennes qui ne sont plus dans la situation désespérée du Plan Marshall. L’Union européenne est de facto la première puissance économique et commerciale mondiale. Elle risque de se le rappeler et de se crisper face à un allié de plus en plus spoliateur (sic).
  • De nombreux pays déjà nucléarisés, et d’autres pas encore nucléarisés seront poussés à s’équiper d’armes nucléaires de manière à se protéger dans l’éventualité d’un chantage américain à la nucléarisation d’une agression.
  • Bref, comme nous le disons depuis un certain temps, par cette politique le monde se rapproche dangereusement d’une troisième guerre mondiale – en dépit des plumitifs pacifistes utopistes (Voir nos articles sur ce thème www.les7duquebec.com/ ?s=GUERRE

 

Les États-Unis peuvent-ils atteindre leurs objectifs stratégiques par cette nouvelle politique militaire et nucléaire ?

 

  • Aucunement. Cette politique de menace nucléaire est la suite logique de la politique de menace militaire que les États-Unis appliquent depuis la naissance de cette puissance au XVIIIe siècle. Il ne faut pas oublier que ce pays impérialiste est en guerre perpétuelle sur un continent ou sur un autre depuis son apparition. Les États-Unis n’ont pratiquement jamais été en paix. Certains pensaient qu’ayant été rossé via leurs mercenaires djihadistes stipendiés en Irak et en Syrie, le Pentagone aurait compris et aurait retiré son contingent de soutien aux pseudo islamistes de l’EI. L’administration américaine vient d’annoncer que ses troupes occuperont la Syrie un temps indéfini, comme en Afghanistan ou pourtant leurs soldats d’occupation sont confinés à un petit périmètre dans Kaboul, justifiant les tueries des talibans.
  • Le budget de la « défense » des États-Unis est le plus important dans le monde, et ce depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et pourtant, depuis leur défaite au Vietnam (1973) les États-Unis n’ont pratiquement jamais gagné une guerre et ne parviennent qu’à tuer des civils en grand nombre et à s’enliser. Plus ils injectent d’argent dans l’armement moins ces dépenses sont efficientes. Le problème de l’armée américaine ce n’est pas son armement insuffisant, ce sont les soldats américains qui n’ont plus le cœur à se sacrifier pour les potentats de Wall Street.
  • Bref, cette nouvelle politique nucléaire est le fruit de l’escalade du désespoir de la part de l’establishment financier américain qui constate l’effondrement éminent de son système économique et financier décadent et ne peut faire autrement que de résister à son essoufflement.
  • Malgré les sacrifices que la classe capitaliste américaine impose au prolétariat américain, et mondial, l’économie de l’Amérique n’est pas concurrentielle et s’effondre alors que de nouveaux prétendants à l’hégémonie, économique d’abord, politique et militaire ensuite (Chine et ses alliés VS Union européenne) s’avancent pour les écarter.

 

Conclusions

 

Les États-Unis d’Amérique se retrouvent dans la situation ou se trouvait l’Empire britannique après la Seconde Guerre mondiale. L’Empire, sur lequel le soleil ne se couchait jamais, avait deux choix face à la concurrence de son allié américain : résister et le confronter, entraînant le monde dans une nouvelle guerre d’Apocalypse ; ou encore, plier, se ranger, négocier une position privilégiée dans l’économie mondiale post-britannique, ce qui donna la City. Malheureusement, contrairement aux Britanniques, il est peu probable que le Grand capital étatsunien se résigne à cette éventualité.

 

­­­­­­­­­­­­­­

 

NOTES

 

  1. « Les États-Unis veulent se doter de nouvelles armes nucléaires de faible puissance en réponse notamment au réarmement de la Russie, selon la nouvelle « posture nucléaire » publiée vendredi par le Pentagone. Ces nouvelles armes, qui font craindre aux experts une relance de la prolifération et un risque plus élevé de conflits nucléaires, représentent une « réponse à l'expansion des capacités [nucléaires] de la Russie », a indiqué à la presse Greg Weaver, responsable des capacités stratégiques à l'État-major américain. » http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1081918/pentagone-nouvelles-armes-nucleaires-faible-puissance
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_armées_des_États-Unis
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_nucléaire
  4. http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/leviction-de-steve-bannon-le-nationaliste-par-donald-nixon-trump-le-mondialiste/

 

 

ENGLISH BOOK FREE  (HERE)  http://www.les7duquebec.com/wp-content/uploads/2017/05/bon-NATIONAL-QUESTION-AND-PROLETARIAN-REVOLUTION-UNDER-THE-MODERN-IMPERIALISM-revision.docx ET ITALIAN BOOK  (ICI) http://www.les7duquebec.com/wp-content/uploads/2017/05/bon-QUESTIONE-NAZIONALE-E-RIVOLUZIONE-PROLETARIA-SOTTO-LIMPERIALISMO-MODERNO-revisione.docx GRATUITEMENT EN TÉLÉCHARGEMENT.

 
 
 
 
 

QUESTION NATIONALE ET RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE SOUS L'IMPÉRIALISME MODERNE

 

Robert Bibeau


COMMANDER SUR AMAZON

https://www.amazon.ca/Question-nationale-r%C3%A9volution-prol%C3%A9tarienne-limp%C3%A9rialis/dp/2343114749/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1496234995&sr=8-1&keywords=Robert+Bibeau

Commander la version eBooks

 

En cette époque de tension guerrière meurtrière il faut revoir la politique prolétarienne sur la question des luttes de libération nationale afin de replacer le nationalisme dans une perspective de lutte de classes. La gauche a oublié que le prolétariat n'a pas de patrie et que la lutte pour le droit des bourgeoisies nationales au contrôle politique de leur État national n'entraînera jamais le combat révolutionnaire des prolétaires pour renverser le mode de production capitaliste et pour édifier le mode de production prolétarien. Afin de démontrer cette thèse l'auteur présente et commente six textes d'auteurs marxistes sur les luttes nationalistes.

 

Mars 2017 • 142 pages • 15,5 €

EAN : 9782343114743

 

 

 
 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 12 février 17:04

    l’effondrement imminent


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 février 17:07

      @JC_Lavau


      VOUS AVEZ RAISON ... ET CE NE VIENDRA PAS DU CLIMAT SINON DU CLIMAT POLITIQUE 

      ROBERT BIBEAU HTTP ://WWW.LES7DUQUEBEC.COM
       

    • sls0 sls0 12 février 17:32

      Si les américains envoient un bombe atomique tactique de moindre puissance, en retour par manque de choix il risquent de se prendre une ou plusieurs bombes stratégiques sur la tronche. On en revient à l’équilibre de la terreur.

      Si un voleur entre chez moi avec un pistolet 22LR, par manque de choix il se prendra 32gr de chevrotine.

      • Gatling Gatling 12 février 17:56

        @Jarnicoton

        Sauf à cacher le corps
        Maintenant utiliser une bombe atomique pour se défendre contre un cambrioleur... ca se discute !  smiley

      • sls0 sls0 12 février 18:38

        @Jarnicoton
        Arme à feu contre arme à feu, on peut en France.

        Chez moi les voleurs sont souvent armés contrairement à la France et les flics sont pas trop chiants, ils ne regardent que si c’est sur un terrain privé.
        23 fois plus d’homicides chez moi dont 25 à 30% c’est bavures de flics avec des voleurs, dans le lot il y a des particuliers flingueurs.
        J’en ai chopé avec du non létal, avec des voisins lyncheurs et des flics brutaux ils étaient quand même en mauvais état après une heure.

      • sophie 12 février 18:22

        Bonsoir, aucun risque d’attaque ni classique et surtout pas nucléaire, le monde numérisé ne le permet plus.


        • sls0 sls0 12 février 18:40

          @sophie
          Là il faudrait développer.


        • titi 12 février 19:38
          @L’auteur

          L’effondrement des USA sur le plan économique ou militaire c’est un marronnier d’AV.

          L’attaque imminente de l’Iran il y a des articles sur le sujet toutes les semaines depuis que ce site existe.

          Et on en est où ?

          Bah les USA sont toujours là. 
          Leur économie va bien. Chômage historiquement bas.
          Grace au gaz de schiste, ils n’ont plus besoin des Saouds.
          La fin du dollar, autre sujet présent toutes les deux semaines sur ce site depuis au moins 10 ans, c’est pas pour demain.

          Bref du blabla, qui nous amène à une réalité : le système à l’agonie c’est le notre.

          • Attilax Attilax 13 février 14:09

            @titi

            Oui et non. Ils ont une épée de Damoclès au dessus de la tête : leur dette abyssale. Tant que le dollar reste la monnaie mondiale et qu’ils peuvent faire tourner la planche à billet, ça ira. Mais le jour où le monde pourra s’en passer, la fête sera finie. Et avec le remplacement de Visa et Mastercard en Chine, Russie et Inde, et les pétroyuans qui ont remplacé les échanges en dollars, l’échéance se rapproche dangereusement. Leur seule issue, comme le précise cet article, c’est la guerre, mais ils ne sont pas encore prêts car les russes leur ont mis 10 ans dans la gueule, technologiquement... Donc la question, c’est : les USA vont-ils s’écrouler économiquement AVANT de pouvoir lancer la 3e guerre mondiale, ou n’en auront-ils pas le temps ? Réponse sous 5 ans garantie, tout est possible.
            En revanche, d’accord avec vous à 100% pour dire que notre système est bien à l’agonie. Il est même mort, en fait : nous sommes déjà une province.


          • Ratatouille Ratatouille 13 février 16:36

            @Attilax
            vraiment le truc que je n’aimerai pas avoir au dessus la tête c’est :
            les pets de la dame aux clebs .
            p’tain ça craint grave sa mère en string à Kaboul s’t histoire


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 février 17:43

            @titi


            Monsieur Titi 

            Je vous incite à consulter les sites webmagazines que je recommande et dont je donne les hyperliens dans l’article pour prendre la véritable mesure de l’état de l’économie américaine.

            Moi aussi j’ai lu ces sornettes que France2 fait tourner en boucle sur la relance de l’économie américaine EXEMPLE la fin du dollars on est déjà dedans c’est pas our dans 10 ans c’est commencer et lundi dernier on a assisté à une échappée  

            Le chômage baisse car ils cessent d’additionner les chomeurs etc. etc. 

            Cette politique nucléaire est le dernier sursaut du mourant 

            Merci infiniment pour votre post monsieur Titi 

             

          • Odin Odin 12 février 20:29

            Article intéressant.

            « négocier une position privilégiée dans l’économie mondiale post-britannique, ce qui donna la City. Malheureusement, contrairement aux Britanniques, il est peu probable que le Grand capital étatsunien se résigne à cette éventualité. »

            L’autonomie de la Cité, par une charte signée par Edouard II, date de 1319. Elle est également la première place financière au monde, devant New York et Tokyo.

            Le « Grand capital » via la Cité a créé le système bancaire US et la FED en 1913, sans parler de la BCE, et il est apatride.

            Avec Bretton Woods en 1944, il a dessiné les grandes lignes du système financier international avec le $.

            Se séparer de ces frères de « l’USURE » ne sera pas chose facile.


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 février 17:50

              @Odin


              1) Vous avez compris que je parle ici de la CITY en tant que centre bancaire mondial qui bientôt si ce n’est déjà fait ne sera plus la première place financière du monde dès que le Brexit aidant l’économie la plus performante du monde = l’économie allemande aura rapatrier ses billes à Francfort 

              2) Oui le grand capital est apatride et c,est la raison pour laquelle il ira s’enregistrer et se transiger à Francfort aussi bien qu’a Londres ou a New-York

              3) Bretton Woods 1944 OUI vous avez raison mais vous oubliez qu’en 1971 et 1973 Breton Woods a été disqualifiée et l’or s’est mise à grimper et la monkey money à gerber 

              Merci de votre post très instructif 

               

            • bob14 bob14 13 février 06:33

              Heureusement que les USA sont là pour protéger le reste du monde contre les dictateurs genre Poutine !


              • gaijin gaijin 13 février 09:00

                @bob14
                et qui nous protège contre nos protecteurs ?


              • Alren Alren 13 février 13:23

                @bob14

                Depuis que les USA existent ils sont en guerre (ils auraient bien voulu éviter le conflit avec l’Allemagne nazie : c’est Hitler qui leur a déclaré la guerre), une guerre étrangère, comme agresseur de petits pays (dont le Mexique).

                Depuis que la Russie existe, elle est l’agresseur de combien de petits pays étrangers, si l’on met à part l’Afghanistan ? Aucun !!!

                Merci de vos commentaires qui ont l’effet inverse à ce lui que vous recherchez !


              • bob14 bob14 13 février 13:58

                @Alren...Regardez sur wikipedia...il y a pas moins de 66 guerres !


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 février 17:52

                @bob14


                oui en effet l’impérialisme c’est la guerre en effet 




              • zygzornifle zygzornifle 13 février 10:54
                • Le peuple américain lui-même, si jamais en réaction à sa misère grandissante il osait résister et se soulever contre ses geôliers.

                S’ils sont devenus des mougeons comme en France ça ne risque pas de bouger ....

                • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 février 17:58

                  @zygzornifle


                  Je ne pense pas que le prolétariat français soit devenu mougeons (? ??) mais le prolétariat français expérimenté comme le prolétariat américain attend les conditions favorables - il a été floué si souvent par « L’avant-garde » de mes deux 



                • UnLorrain 13 février 11:45

                  Accommodez vous le pays est large dit un vieux proverbe ( en fait se dit a l’encontre de quelqu’un qui prend ses aises..plus familièrement,qui ne se fait pas chier ) Vaste pays donc les YouSHéé il y a donc moyen de s’y adapter,en ex-France les gens vivent les uns sur les autres,des myriades de communautés,incompatibles. 1 âmes par km carré en Alaska...hahahaa.


                  • Jean nemare Jean nemare 13 février 14:16

                    "Certains pensaient qu’ayant été rossé via leurs mercenaires djihadistes stipendiés en Irak et en Syrie, le Pentagone aurait compris et aurait retiré son contingent de soutien aux pseudo islamistes de l’EI."

                    En Fait, les Etats-Unis comprendront qu’ils ne sont plus rien le jour où ils seront envahis sur leur propre sol par la Russie, la Chine et la Corée du Nord et que leur pays sera totalement détruit. S’ils croient qu’ils font encore peur à quiconque, ils se trompent ! Même leurs alliés traditionnels comme la Turquie et les Philippines les considérent avec le plus grand mépris et changent de camp petit à petit. Quand le monde entier se retournera contre les USA, ce jour-là, ils comprendront qu’ils ont tout perdu !


                    • zygzornifle zygzornifle 13 février 14:46

                      La menace nucléaire Hahaha ça me fait bien rire , ce n’est qu’une cochonnerie de plus .....


                      Depuis ma naissance les labos , l’agroalimentaire et autres lobbys m’ont bourré d’insecticides, de colorants, d’engrais, de perturbateurs endocrinien, de métaux , de médicaments dont la liste des contre-indication est aussi longue que le code pénal alors la radioactivité je m’en contrefiche , j’ai tellement ingurgité de poisons que cela ne fera que rapprocher l’heure du crématorium et en cas d’explosion nucléaire il sera payé par les contribuable du pays qui utilisera la bombe, du fric en moins a donner aux vautours de la crémation .... 

                      • Ratatouille Ratatouille 13 février 16:27

                        @zygzornifle
                        Mort de rire . smiley  smiley  smiley

                        avec la dose de métaux lourd que j’ai dans le corps ,ça me fait une armure ,même pas peur. smiley


                      • Ratatouille Ratatouille 13 février 16:31

                         Pendant la seconde guerre mondiale mon grand père à planqué des allemands dans la cave anti bombardement ,je vais leurs faire voire l’article pour savoir s’ils veulent vraiment sortir ,sinon j’augmente le loyer .


                        • Aaltar Aaltar 14 février 12:22

                          J’attire tout de même votre attention sur l’impériale nécessité d’être clair sur les choses. La réforme du traité START qui régit le nouvel emploi des armes nucléaire a été signé par Poutine et Obama (prix nobel de la paix) en avril 2010.
                          A l’époque, peu s’englobait d’’émotion à l’idée que l’emploi des armes nucléaires pourraient être fait en action préventive et unilatérale. Pourtant, et comme on le comprend maintenant, la donne avait changé et s’ouvrait l’ère où on pouvait utiliser les armes de manière légale alors que jusque là, elles se neutralisaient dans le fait de ne pouvoir n’être utilisées qu’en riposte à un même type d’attaque.
                          Qu’il y ait quelqu’un de dangereux à la Maison Blanche est une certitude mais rendons à César ce qu’on lui doit : C’est OBAMA qui a oeuvrer dans le sens de ces nouvelles perspectives.


                          • BA 15 février 13:59

                            Officiel :


                            Les Etats-Unis ont annexé l’Union européenne.


                            L’Union européenne est aujourd’hui totalement soumise aux Etats-Unis.


                            Dernier exemple en date : la défense.


                            Jeudi 15 février 2018 :


                            L’UE reconnaît que la défense commune est une mission pour l’Otan seule (Mattis).


                            Les alliés européens ont reconnu que la défense commune est une mission pour l’Otan et pour "l’Otan seule", a affirmé jeudi le secrétaire à la Défense américain Jim Mattis à l’issue d’une réunion au siège de l’Alliance à Bruxelles.

                            "Il y a un accord clair pour inclure dans le document de l’UE que la défense commune est une mission pour l’Otan et pour l’Otan seule", a déclaré M. Mattis au cours d’une conférence de presse après une discussion sur l’initiative européenne de défense.

                            "Je pense que les doutes qui devaient être dissipés hier ont été dissipés d’une manière très importante", a souligné la ministre de la Défense espagnole María Dolores de Cospedal au cours d’un point de presse.

                            La délégation américaine avait exprimé de sérieuses réserves sur la relance de l’Europe de la défense européenne avant la réunion de Bruxelles. Le Canada, la Norvège, l’Islande et l’Albanie ont également fait part de leurs préoccupations, selon une source diplomatique au sein de l’Otan

                            "L’initiative européenne ne doit pas enlever des activités et des moyens à l’Otan", avait notamment mis en garde Katie Wheelbarger, chargée de la sécurité internationale au ministère américain de la Défense, avant la visite de Jim Mattis à Bruxelles.

                            Le secrétaire générale de l’Otan Jens Stoltenberg s’était également fait l’écho de ces inquiétudes. "L’UE ne doit pas se substituer à ce que fait l’Otan« et elle »ne doit pas fermer ses marchés de défense" aux Américains et aux autres pays non membres de l’UE, avait-il averti.

                            La représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini a été invitée mercredi soir à un diner de travail pour expliquer l’initiative européenne.

                            "Ce diner a été très constructif", a-t-on assuré à l’Otan et au sein de l’UE.

                            "La coopération et le fait qu’il existe deux organisations comme l’UE et l’OTAN qui peuvent travailler ensemble (...) a été évidente hier soir lors du dîner" avec Mme Mogherini, a pour sa part expliqué la ministre espagnole, en parlant de "voies complémentaires, et non parallèles, en termes de politique de sécurité, de politique de défense et de coopération".

                            La Coopération structurée européenne (CSP), lancée en décembre 2017 par 25 pays de l’UE, doit leur permettre de développer conjointement des capacités de défense et d’investir dans des projets communs. Un Fonds européen de la Défense est censé générer un investissement total dans le développement des capacités de défense de cinq milliards d’euros après 2020.


                            https://www.romandie.com/news/L-UE-reconnait-que-la-defense-commune-est-une-mission-pour-l-Otan-seule-Mattis/890729.rom


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès