• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La prise de sang de la trisomie 21, une question compliquée

La prise de sang de la trisomie 21, une question compliquée

On vous la propose en début de grossesse, cependant elle n’est pas obligatoire.
Il faut comprendre pourquoi on vous la propose et quelles seront les réponses données par cette prise de sang :
 
  • Cette prise de sang est faite dans un contexte (âge de la mère, origine, tabac…) et le résultat se donne sous forme de chiffre de 1/400 par exemple. Les femmes plus âgées ont plus souvent d’enfants porteurs de trisomie 21.
  • Si le résultat est inférieur à 1/250 (1/400 par exemple), on dit que vous n’êtes pas dans un groupe dit « à risque ».
  • Si le résultat est supérieur à 1/250 (1/75 par exemple), on dit que vous êtes dans un groupe dit « à risque » de porter un enfant qui a une trisomie 21.
  • On vous propose alors de faire une amniocentèse (ponction de liquide amniotique du bébé à travers la paroi abdominale de la mère)
  • L’amniocentèse donne un risque sur cent de provoquer une fausse couche (1% donc)
  • Le résultat de l’amniocentèse (caryotype) définit si votre enfant est porteur de trisomie ou pas.
  • Si votre enfant est porteur de trisomie, on vous propose d’arrêter cette grossesse par une interruption médicale de grossesse, possible jusqu’au terme de la grossesse : on arrête la vie du fœtus et on provoque l’accouchement.

Toutes ces questions sont compliquées et douloureuses, c’est pour cela que toutes ces informations DOIVENT vous être expliquées, et qu’il est difficile de juger les décisions de chaque personne.

Le message à passer est qu’il est primordial d’en parler en couple AVANT que cela n’arrive. Cela est utile, car comme toute nouvelle choquante, il y a une sidération qui empêche de savoir prendre une décision. Certains couples se séparent suite à cette expérience douloureuse (désaccord sur les décisions à prendre).

Il faut savoir que l’attente des résultats est longue et anxiogène, et que souvent le résultat est bon (beaucoup de faux positifs dans la prise de sang).

Pour les parents qui ne veulent pas faire d’IMG, on peut se poser la question de faire cette prise de sang : « pour savoir et anticiper l’accueil de l’enfant au cas où » : sachez que des signes de la trisomie 21 seront vus à l’échographie, la majorité du temps, mais pas toujours.

Pour les parents qui choisissent l’IMG et aussi pour les parents qui choisissent de garder cet enfant, sachez qu’il existe des associations pour vous accompagner.
Il est nécessaire d’avoir une réflexion devant ces examens.
 
HT21.pdf

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • sonearlia sonearlia 26 octobre 2010 12:33

    Donc, un fort risque de faux positif.


    • OMAR 26 octobre 2010 16:12

      Omar 33

      Bonjour July.

      Merci pour votre article.

      Cependant, il serait trés interessant de préciser que l’amniosynthèse (le caryotype) permet de déceler aussi toutes les autres formes d’abérrations chromosomiques.

      Que le caryotype est un décompte du nombre de chromosomes d’une cellule après que ceux-ci ont été réunis par paires de chromosomes .

      Et que même si nous ne souhaitons pas en avoir, ce qui est normal, les enfants trisomiques, malgré les retards psychomoteurs qu’ils comportent, sont adorables et trés affectueux,


      • herved 26 octobre 2010 16:55

        Bonjour,
        L’article synthétise bien les résultat du test.

        Il faut savoir que la morphologie de la mère influence le résultat. Une mère mince à plus de chance d’être intégrée dans le groupe dit « à risque » qu’une femme plus ronde.

        Le problème de ce test n’est pas tant de savoir que devons nous faire si on nous annonce l’arrivée d’un bébé trisomique. En général, les futurs parents en ont parlé avant d’avoir les résultats. Mais quelle société voulons nous ?

        Acceptons nous d’accueillir et de vivre avec la différence qui gène et nous renvoie nos peurs. Ou souhaitons nous une société normalisée ?

        Il y a un autre « problème » qui se pose : c’est le cout économique du handicap.
        Si on n’élimine pas de la société ces éléments qui ne seront pas productifs lorsqu’ils seront adultes, ils vont coûter de l’argent (environ 2500 € par jour).

        Je pense que c’est aussi une des raisons pour lesquelles certains veulent que la trisomie soit éradiquer comme d’autres maladies le sont par les vaccins.

        Pour répondre à Omar33, je ne souhaite à personne d’avoir un enfant trisomique, car la société dans laquelle nous vivons n’est pas disposée à les accueillir.

        En tant que parent, c’est un combat au jour le jour pour réussir à les faire accepter et aucune loi ne changera cet état de fait car avoir un enfant trisomique de nos jours est mal vu par de nombreuses personnes qui ne connaissent pas le handicap.

        PS : j’ai un fils de 14 ans trisomique adorable et affectueux mais avec une sacré personnalité.
        « trisomique mais pas con » ai je l’habitude de dire.


        • OMAR 26 octobre 2010 18:12

          Omar 33

          Bonjour Herved :je ne souhaite à personne d’avoir un enfant trisomique...

          Malheureusement, je ne peux qu’être d’accord avec vous.
          Mais quand il est là, éh bien, il faut faire avec, le plus normalment, le plus naturellement.
          Il suffit d’accepter cela et d’avoir du coeur et de la patience, comme vous.

          Deux points cependant : je reste dubitatif sur la mise au point d’un vaccin : l’abérration n’a pas une origine virale ou microbienne....

          Quant au coût , 2500 euros/jour, je le trouve trés excéssif...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès