• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « La question de l’origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement » (...)

« La question de l’origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement » (revue du CNRS, article du 27 octobre 2020)

 

Depuis le début de la crise sanitaire lié au Covid, n’importe quelle personne de bon sens ne peut qu’être étonnée par le délire qui s’est emparé du monde depuis le mois de mars dernier. Les mesures prises sont sans commune mesure avec le danger réel du virus. Car après tout : nous ne parlons pas de la grande peste du XIVème siècle qui tua entre un tiers et la moitié de la population européenne mais d’un virus responsable de la mort de 0,015% de la population mondiale (1 167 124 morts au 27 octobre 2020 pour une population mondiale estimée à 7 794 799 000 personnes) et qui tue moins que les accidents de la route ou le tabagisme passif au niveau mondial (vous pouvez vérifier).

L’argument tenant au fait que c’est un virus inconnu et potentiellement extrêmement mortel pouvait s’entendre en mars-avril : il devient risible en septembre-octobre ; quant à la saturation des services d’urgences : c’est assez cocasse là encore, du fait que nous savions que le virus n’allait pas disparaitre et qu’on nous « prépare » à une deuxième vague (plutôt que seconde, il y en aura d’autres…) depuis le mois de mai. Donc l’argument consistant à dire que sur les 100 milliards d’euros du « plan de relance », nous n’avons pas trouvé quelques dizaines de millions pour nous y préparer ne tient pas non plus.

La raison est certainement ailleurs, d’autant que les gouvernants (à tout le moins les occidentaux) sont obnubilés par une seule chose : l’économie. Prendre des mesures à ce point drastiques et mettre en l’air les forces économiques de leur pays respectifs n’est pas quelque chose auquel on se résigne par gaieté de cœur.

Mais alors, de quoi nos gouvernants ont-ils si peur ?

Le « tri » supposé entre les malades en réanimation pour savoir lequel doit vivre ou mourir ? « c’est le lot quotidien de ces services » vous diront n’importe lesquels des praticiens œuvrant en réanimation.

Leur goût immodéré pour la vie humaine ? C’est possible, (même si les gilets jaunes, parmi d’autres, peuvent avoir un léger sentiment de malaise en voyant dans la même phrase Macron et respect de la personne humaine) ; après tout cette crise est foncièrement d’ordre métaphysique. Elle révèle que la petite vie des petites gens qui peuplent ce monde est ce qu’il y a de plus précieux (quand bien même celle-ci serait réduite à une espérance qui se compte en mois ou en jours). C’est bien beau d’avoir tué Dieu avec Nietzsche, mais c’est embêtant de ne l’avoir remplacé par rien du tout… Car ça pose quelques menus problèmes au moment de rendre l’âme, surtout si l’on est persuadé qu’il n’y a rien après. D’où l’angoisse métaphysique qui a saisi de nos sociétés au moment de l’apparition de ce virus. J’ai longtemps médité sur cette hypothèse et pensé qu’elle était la bonne : « périsse l’économie et la société, plutôt que ma personne », « encore une minute, monsieur le bourreau », « quoi qu’il en coûte » ajoute Sire Macron. Mais là encore, on rencontre un écueil de taille : l’économie. Si ce n’était que cela, et que nous souhaitions sauver les gens « quoi qu’il en coûte », éh bien : nous aurions donné quelques piécettes aux cliniques privées et aux hôpitaux pour sauver les corps (à défaut des âmes).

Non, tout cela n’avait aucun sens. Et puis, je suis tombé sur ça :

https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement?fbclid=IwAR2iT-rtDr_Pi2GuYk5Mo5IxZOzD5N46Ie-nEexu5nCDoySMgssVbTz4MaE

Qui est une interview par le CNRS d’un de ses chercheurs (Étienne Decroly) lequel est « Directeur de recherche au CNRS au laboratoire Architecture et fonctions des macromolécules biologiques (CNRS/Aix-Marseille Université), membre de la Société française de virologie », on ne peut faire guère plus sérieux dans le monde moderne. C’est le Haut-Clergé de la Sainte Science qui parle.

Cet article émane du site du CNRS (peu suspect de complotisme). On peut donc supposer, voire poser comme à priori, que s’il a été publié (même de manière un peu confidentielle), ce n’est qu’avec l’accord de la direction de l’établissement et l’imprimatur du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, bref l’accord du gouvernement. Je vous incite à le lire, vous y apprendrez des tas de choses intéressantes.

A la question : Vous pensez que le SARS-CoV-2 est sorti d’un laboratoire ? »

Réponse du directeur de recherche (c’est moi qui surligne, et notez au passage que je n’ai pas coupé ne serait-ce qu’une virgule du texte) : « On ne peut éliminer cette hypothèse, dans la mesure où le SARS-CoV qui a émergé en 2003 est sorti au moins quatre fois de laboratoires lors d’expérimentations. Par ailleurs, il faut savoir que les coronavirus étaient largement étudiés dans les laboratoires proches de la zone d’émergence du SARS-CoV-2 qui désiraient entre autres comprendre les mécanismes de franchissement de la barrière d’espèce. Toutefois, pour l’instant, les analyses fondées sur la phylogénie des génomes complets de virus ne permettent pas de conclure définitivement quant à l’origine évolutive du SARS-CoV-2.

On dispose de trois grands types de scénarii pour expliquer comment SARS-CoV-2 a acquis son potentiel épidémique. Premièrement, il s'agit d'une zoonose. La Covid-19 est due au franchissement récent de la barrière d’espèce par le coronavirus. Dans ce cas, on doit retrouver un virus plus proche que RaTG13 dans une espèce domestique ou d’élevage. Pour rappel, ce n’est toujours pas le cas.

Deuxième scénario, il pourrait également s’agir d’un coronavirus différent de SARS-CoV ou de MERS-CoV, qui se serait adapté à l’homme il y a déjà plusieurs années, qui aurait circulé jusqu’ici à bas bruit, et qu’une mutation récente aurait rendu plus transmissible d’homme à homme. Pour étayer ce cas de figure, il faudrait pouvoir analyser les échantillons viraux de personnes décédées de pneumonies atypiques dans la zone d’émergence avant le début de la pandémie.

Enfin, il reste la possibilité que Sars-CoV-2 descende d’un virus de chauves-souris isolé par les scientifiques lors des collectes de virus et qui se serait adapté à d’autres espèces au cours d’études sur des modèles animaux en laboratoire ; laboratoire dont il se serait ensuite échappé accidentellement. »

La lecture de la suite de l’article est édifiante et l’on comprend que la dernière possibilité est en fait la première : après avoir, pour bien démontrer qu’on est pas « complotiste », descendu la thèse de Pr Montanier (qui a le double avantage d’être une cible facile et retraitée) selon laquelle le virus serait artificiel et recombinée avec des morceaux de VIH, on lit sous la plume du chercheur les phrases suivantes que l’on croirait sorti de la tête d’un imbécile-de-complotiste-qui-croit-que-la-terre-creuse-est-peuplée-d’illuminatis-qui-dirigent-en-sous-main-l’Etat-profond-américain :

« Les normes internationales imposent que la recherche, l’isolement et la culture de virus à potentiel pandémique, incluant les virus respiratoires, soient réalisés dans des conditions expérimentales sécurisées, avec une traçabilité irréprochable pour éviter toute transmission zoonotique. Toutefois, des accidents peuvent toujours se produire et il est important de se questionner sur la dangerosité potentielle des expérimentations notamment quand elles visent un gain de fonction ou d’infectiosité. »

Traduction pour le non initié : ce qu’on nomme les « gains de fonctions » consiste à rendre un virus plus meurtrier, par exemple en combinant un virus bénin mais très contagieux (type rhume) avec un virus extrêmement virulent mais pas forcément contagieux. Mais comme on ne peut pas dire qu'on cherche à créer des armes bactériologiques dans nos laboratoires, ces expérimentations sont faites « au cas où » : soit afin de pourvoir travailler sur un vaccin dans l'hypothèse -magique - où le virus recombinerait de manière naturelle à l'identique du virus artificiel, soit dans l'hypothèse où nous ferions l’objet d’une attaque par des militants décroissants ou des dijhadistes, lesquels auraient recombinés, dans leur garage, les virus grâce une impression 3d et des ciseaux CRISP-CAS 9. Et puis ultima ratio scientis : si d'autres le font, il ne faut pas être en retard sur les autres, sans quoi notre pays perdrait sa sacro-cainte "compétitivité scientifique" (on ne manque pas d’imagination lorsqu’il s’agit de couvrir les pires atrocités).

« Au vu des risques infectieux que les techniques d’étude des virus nous font aujourd’hui courir, la société civile et la communauté scientifique doivent au plus vite s’interroger sur la pratique d’expériences de gain de fonction et d'adaptation artificielle de souches virales dans des hôtes animaux intermédiaires. »

Traduction pour le non initié : à force de faire n’importe quoi, il se peut qu’un animal tousse à la figure d’un laborantin mal équipé et qu’il répande partout dans le monde un virus mortel (l’hypothèse proposée par l’auteur pour le COVID19 en somme).

« Enfin, les chercheurs de ces domaines doivent également mieux prendre en compte leur propre responsabilité dès lors qu’ils ont conscience des dangers éventuels que peuvent générer leurs travaux. Des stratégies expérimentales alternatives existent souvent pour atteindre les objectifs tout en limitant fortement les risques expérimentaux. »

Traduction pour le non initié : il faut arrêter de faire mumuse avec les pires bactéries et virus de la Terre, sans quoi on risque un COVID19 puissance 10.

Mais ne limite-t-on pas déjà les risques expérimentaux l’interroge le journaliste appointé et ingénu ?

« En théorie, oui. Dans la réalité, on est souvent loin du compte, notamment car nous, les scientifiques, sommes insuffisamment formés sur ces questions. Et parce que le climat de compétition qui baigne le monde de la recherche engendre de l’expérimentation rapide et tous azimuts, sans réflexion approfondie sur ces questions d’éthique ou la dangerosité potentielle de leurs travaux.

Dans mes cours consacrés à l’ingénierie virale, j’ai l’habitude de présenter à des étudiants de Master cet exercice théorique : je leur demande d’imaginer un procédé procurant au virus VIH la capacité d’infecter n’importe quelle cellule de l’organisme (pas seulement les lymphocytes). Ces étudiants sont brillants, et la plupart sont en mesure de me proposer des méthodes efficaces, conduisant à la construction de virus chimériques potentiellement dangereux. Je donne ce cours depuis une dizaine d’années et les étudiants s’attachent exclusivement à l’efficacité de la méthode sans s’interroger une seconde sur les conséquences potentielles de leurs mises en œuvre. »

Eh oui, le docteur Mengelé n’est pas toujours là où on s'imagine le trouver…

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme (et de l’humanité pourrait-on ajouter).

Toutes ces affirmations vous vaudraient la mise en accusation des sycophantes décodeurs divers et variés, la comparaison avec Trump et la mort sociale, si elles étaient rédigées par un autre qu’un chercheur au CNRS.

Mais au fond, la réponse à l’hystérie actuelle liée au COVID19 ne gît-elle pas dans cette interview ? Si les gouvernements savent qu’un virus traficoté par des chercheurs un peu cinglés s’est échappé d’un laboratoire P4 de Wuhan, alors ils sont terrorisés et on les comprend : ils font face à un virus militarisé, dont on ne peut guère prédire la réelle progression sur le long terme (notamment les risques de recombinaisons génétiques et autres joyeusetés), ni les conséquences sur les organismes humains : il n'est que de voir les "effets secondaires du COVId" qui durent parfois plusieurs mois, voire les cas de recontaminations qui doivent questionner les chercheurs.

Toutefois ils ne peuvent pas en faire aveu publiquement, car ce serait admettre que les incidents sont nombreux ("quatre rien que pour le SARS-COV1" si l’on en croit notre cher directeur de recherche du CNRS), et la population s’interrogerait alors – et à juste titre - sur l’utilité de tripatouiller des virus mortels dans des laboratoires financés par des militaires pour la beauté de la science (ou d’autres buts moins avouables) des risques que cela engendre, et les confinements qu'on doit mettre en place pour s'en préserver. Il n’est pas impossible que devant de telles révélations, des manifestations s’ensuivraient demandant la fermeture desdits laboratoires, ce qui paraîtrait le moins que l’on puisse faire. Toute chose dont notre Saint Président serait fort marri (comme on l’imagine), et l’obligerait certainement, tel le dernier des versaillais, à envoyer la troupe contre le peuple rassemblé avec des chances de succès mitigées sur le long terme.

Dans ces cas-là, mieux vaut pour que les gouvernements jouent sur l’imbécillité et la docilité ambiante qui régnent dans nos sociétés. Ceux qui savent n’ont pas intérêt à parler (à simple titre d’exemple les auteurs de l’article sur l’origine naturelle du COVID 19 sont tous, de près ou loin, financés par les autorités chinoises ou ont partie liée avec les financeurs du P4 de Wuhan) ; comme ce sont des « sommités », il ne viendra pas à l’idée du chercheur lambda dans son obscur laboratoire (et même si c’est sa spécialité) d’aller vérifier les dires des mandarins (sans mauvais jeu de mot) et donc pour eux la cause est entendue : le tribunal de la sainte Science a tranché, le virus est naturel. Quant à la majorité de la population : qui va aller lire un article dans l’obscure et aride revue du CNRS ? Article dont il faut – comme à la glorieuse période de la Pravda – lire entre les lignes pour comprendre ce qui ne peut être avoué. Et puis il est facile de traiter celui qui ne croit pas les balivernes et autres vessies gonflées comme des lanternes de "complotiste" et de "soucoupiste", le Très Saint Tribunal de l'Inquisition Médiatique est appointé pour cela.

Car après tout, qu’est-ce qui a le plus de chance d’arriver dans la vie réelle (ou "IRL" comme disent les geeks) : qu’une chauve-souris parcoure 1500 km à tire d’aile, pour venir faire caca sur la tête d’un autre animal, et que ledit animal (en un temps record) voit son virus transmis par zoonose fulgurante transmis à l'homme ; l'action se produisant - naturellement - dans un marché de gros situé dans la seule ville de Chine disposant d’un laboratoire P4 travaillant sur ce type de virus ; ou qu’un animal de ce même laboratoire, volontairement infecté d’un virus mutant, tousse à la tête d’un thésard mal protégé qui va ensuite le diffuser en allant acheter sa cuisse de pangolin dans ledit marché ?

Bref, lisez l’article et faites-vous votre propre opinion.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • rogal 30 octobre 11:33

    Bravo pour cette information et pour votre appréciation des choses.


    • Arogavox Arogavox 30 octobre 12:03

      Merci à l’auteur de développer une hypothèse que j’avais évoquée, sans être apparemment compris, en la réduisant à celle de « secrets d’Etat » pouvant éclairer le langage martial et le comportement actuel notre gouvernement (avec bien des échos à l’étranger) !

      « Si les gouvernements savent qu’un virus traficoté par des chercheurs un peu cinglés s’est échappé d’un laboratoire P4 de Wuhan, alors ils sont terrorisés et on les comprend : ils font face à un virus militarisé, dont on ne peut guère prédire la réelle progression sur le long terme (notamment les risques de recombinaisons génétiques et autres joyeusetés), ni les conséquences sur les organismes humains : ... »


    • Bendidon Bendidon 30 octobre 11:36

      Et bien BRAVO vous avez déniché une … BOMBE

      Quand on annonce que ce virus n’est pas naturel mais qu’il a été travaillé dans un labo, on se fait traiter de complotiste (ou pire de sénile comme le professeur Luc Montagnier)

      Allons plus loin : le Professeur Jean Bernard Fourtillan toxicologue et le docteur Tal schaller (suisse) n’y vont pas avec le dos de la cuillère puisqu’ils déclarent depuis aout 2020 que le sars cov1 et 2 ont été crées à … L’institut pasteur par les docteurs fréderic Tangy et Pierre Charneau

      L’institut Pasteur a dit qu’il porterait plainte pour diffamation mais curieusement à ce jour aucune plainte n’a été faite ?

      * Voir chaine YT de jasper mader

      Si tout cela continue, nous les frenchies on a pas les fesses propres smiley


      • foufouille foufouille 30 octobre 12:20

        @Bendidon

        oui tu es sénile et débile.


      • Bendidon Bendidon 30 octobre 12:24

        @foufouille
        Ah voici mon gogovoxien préféré smiley
        Pour info foufouille a été conçu dans un labo militaire comme concentré de méchanceté et de haine, les militaires pensaient avoir créé un guerrier de choc mais quand ils se sont rendu compte du résultat ils ont abandonné leur projet !


      • Arogavox Arogavox 30 octobre 11:47

        Merci à l’auteur pour ses investigations !

         ... qui vont heureusement un tantinet plus loin que les haussements d’épaules devant une Li Meng Yan qu’ils snobent sous le prétexte qu’ils la déclarent soudoyée par Trump ...


        • Arogavox Arogavox 30 octobre 11:50

          oups ! 
           ... les haussements d’épaules de gourous de ce forum ...
           


        • The White Rabbit The White Rabbit 30 octobre 11:56

          Bref, on ne connait toujours pas l’origine du coronavirus SARS-CoV-2 et donc aucune hypothèse n’est à exclure ce qui sera traduit par les complotistes en "c’est une chimère sortie d’un labo.

          Autre fait étonnant, les anomalies cérébrales observés chez 1/3 des patients de cette récente étude :

          https://www.seizure-journal.com/article/S1059-1311(20)30332-0/fulltext


          • eau-pression eau-pression 30 octobre 13:24

            Dear @The White Rabbit

            While an expert in globbish, wikish and « langue de bois », you seem a bit limited in cnrsish. As I am in CRISPR, damned bite de rat !


          • The White Rabbit The White Rabbit 31 octobre 10:09

            @eau-pression

            Gné ???


          • pierrot pierrot 30 octobre 12:48

            Article intéressant.

            Mais l’hypothèse que le virus soit sorti d’un laboratoire n’est pas démontrée.

            Dans le passé beaucoup de virus ont muté dans un organisme animal (oiseaux, rats, , porcs...) puis s’est répandu à l’homme.

            Chaque pandémie a un historique particulier souvent encore méconnu (grippe dite espagnole...).


            • Sébastien A. 30 octobre 13:02

              @pierrot
              Vous avez raison, rien n’est démontré : laissons chacun se faire son opinion. Mais dire que le virus est naturel sans contestation possible est peut-être un peu rapide...

              L’hypothèse d’un virus échappé accidentellement me paraît plausible au vu des réactions hystériques des gouvernements et de l’impossibilité de le reconnaitre qui en découlerait. Mais nous sommes peut-être tout simplement dans une forme de folie collective qui s’est emparée de nos dirigeants et de nos scientifiques, lesquels nous traitent selon les standards et protocoles appliqués aux souris de laboratoire (l’hypothèse au moins aussi intéressante à creuser que l’autre).


            • Arogavox Arogavox 30 octobre 13:18

              @Sébastien A.
              cf https://www.youtube.com/watch?v=c3V6DxmOy8o&t=390 

               « ... arrivé miraculeusement à la jonction ... »


            • eau-pression eau-pression 30 octobre 13:30

              @pierrot

              Ce qui semble acquis, c’est que des virus s’échappent et que les autorités affirment mordicus que ce sars là est naturel.

              Mais qui les croit encore ?

              Par contre, la question de la compétition entre chercheurs est posée. Ayant un avis proche de celui exprimé par @Arogavox plus haut, j’ajoute qu’une charte de bonne conduite serait bienvenue.

              Quand à la dissimulation des objectifs militaires, on peut dire que soit seul le NOM pourra la lever, soit que le NOM est l’objectif assigné à ce virus.

              @l’auteur
              J’apprécie aussi le style d’écriture


            • Sébastien A. 30 octobre 13:32

              @Arogavox
              Intéressant effectivement : de toute façon, c’est l’une des possibilités que pointait le directeur de recherche du CNRS, le virus se serait échappé du laboratoire. A le lire, c’est même le plus probable.
              Je ne crois pas une seule seconde qu’on ait sciemment libéré un virus que l’on savait potentiellement mortel ; mais par contre je considère les hypothèses de l’erreur ou de l’accident plausibles. Et elles se paient très cher dans le contexte des manipulations faites au sein d’un laboratoire de confinement de niveau P4.


            • Sébastien A. 30 octobre 13:33

              @eau-pression
              Merci


            • Arogavox Arogavox 30 octobre 13:48

              @pierrot

              Qui est suspecté de ne pas savoir que l’hypothèse que le virus soit sorti d’un laboratoire n’est pas démontrée. ??

              « Presque toujours, nos contradicteurs ne répondent pas aux objections que nous leur avons opposées, mais aux sottises qu’ils nous prêtent. »

              François Mauriac


            • eau-pression eau-pression 30 octobre 14:02

              Bonjour @Arogavox

              Remercions @pierrot de nous rappeler que si les assertions officielles ne sont plus parole d’évangile depuis longtemps, le pouvoir de nuisance des autorités existera tant que nous les respectons. Et gare à celui qui pose la question de leur légitimité !


            • Bendidon Bendidon 30 octobre 14:16

              @Sébastien A.
              Je ne crois pas une seule seconde qu’on ait sciemment libéré un virus que l’on savait potentiellement mortel
              mais sa vitesse de propagation a été exceptionnelle. en quelques mois le monde entier a été infecté ????
              oui vous me direz les brassages de populations, les navions etc..
              mais dans le monde entier SAUF ... la corée du nord
              bon ben LOL quoi smiley
              * De toutes façons on ne saura jamais la vérité, car si crime prémédité il y eu, vous pensez bien que les « criminels » ont effacé toutes les traces


            • Arogavox Arogavox 30 octobre 14:20

              @Sébastien A.
              A la réflexion, je ne suis plus sûr de ne pas revenir un peu sur mon a priori initial qui aurait dit : ’moi aussi je ne crois pas une seule seconde qu’on ait sciemment libéré un virus que l’on savait potentiellement mortel’.

               Tout simplement, parce que la logique la plus élémentaire laisse penser que lorsque les militaires inventent et réalisent des armes, l’hypothèse la plus souvent vérifiée n’est pas que soit soit uniquement dans l’objectif d’une compétition intellectuelle inoffensive.
                Dès lors, sachant que les stratèges militaires enseignent qu’il serait tout autant fautif de sous-estimer l’intelligence de l’ennemi que de la sur-estimer,
              ne saurait-on envisager qu’un objectif assigné de répandre la mort puisse être traité de façon pas trop ostensiblement balourde ?
               Une fausse erreur, ou un faux accident seraient-ils impossibles ?
               Ce qui n’empêche pas une autre perspective encore : une vraie erreur ou un vrai accident ... qui serait intervenu(e) trop tôt, dans la phase de préparation-réalisation-non-aboutie, en surprenant désagréablement les instigateurs d’une ’arme’ bien plus virulente encore et qu’il ne fallait pas laisser soupçonner ?
               (Mais faut-il, encore une fois, rappeler la différence entre hypothèse et croyance, et inciter Candide à demander à Pangloss comment il serait possible d’investiguer sans jamais se permettre une quelconque hypothèse ?)


            • izarn izarn 30 octobre 18:45

              @pierrot
              Dans la grippe espagnole, ce n’est pas la grippe qui a tué, mais l’Aspirine.
              Et le manque d’antibiotiques pour combattre l’infection bactérienne.
              C’est une résultante de la guerre 14-18.


            • Soizic 31 octobre 01:41

              @izarn
              Tiens, à propos, une étude récente tendrait à prouver que la prise d’aspirine contre le Covid réduirait considérablement le passage en réanimation et les décès. 
              Il s’agit d’une étude américaine, mais je me rappelle qu’il y a plus d’un mois on avait parlé d’un médicament très courant et pas cher et « très prometteur » qui était à l’étude expérimentale en France, mais dont le nom n’avait pas été révélé avant la fin de l’étude, (sans doute pour éviter de sauver des vies !!.) 
              A ce moment là je me rappelle avoir pensé à l’aspirine, qui est en même temps un anti-inflammatoire et un anticoagulant
              https://www.santelog.com/actualites/covid-19-laspirine-un-medicament-miracle-contre-le-risque-de-complications-et-de-deces


            • Garibaldi2 31 octobre 01:50

              @Sébastien A.

              ’’laissons chacun se faire son opinion’’


              Sans blague ? Les seuls qui le peuvent sont les gens capables de comprendre ça :

              ’’La quatrième insertion est plus récente et fait apparaître un site sensible aux furines, des enzymes protéases produites par les cellules de l’hôte. Il est aujourd’hui clairement démontré que le clivage de Spike par les furines induit un changement de conformation favorisant la reconnaissance du récepteur cellulaire ACE2.’’

              Vous le comprenez ?


            • Garibaldi2 31 octobre 02:07

              @Sébastien A.

              Il se serait échappé comment ? Pas par un humain, puisqu’il n’a été rapporté aucun cas dans le personnel du laboratoire P4 de l’Institut de virologie de Wuhan.

              La nature se démerde très bien toute seule pour faire évoluer des saloperies pathogènes et créer des trucs type prion, responsable de la maladie de la vache folle, et ce sans même qu’il soit nécessaire de bidouiller son ARN ou son ADN, puisqu’il n’en a pas.


            • xbrossard 1er novembre 21:52

              @Garibaldi2

              "Il se serait échappé comment ? Pas par un humain, puisqu’il n’a été rapporté aucun cas dans le personnel du laboratoire P4 de l’Institut de virologie de Wuhan.

              ":il ne vous aura pas échappé que si c’était le premier cas, le test pour le dépister n’était peut être pas encore là... Et s’il était asymptomatique, ça ne se serait pas vu.


            • Ce qui compte, c’est la démonstration par le covid que 30 ans de politiques d’économies ont détruit nos hôpitaux. 5000 lits de réanimation en France, 18000 en Allemagne. Un jour, les responsables de tout ce bordel auront des comptes à rendre devant la justice, nous verrons qui finira confiné à long terme...


              • Garibaldi2 31 octobre 02:11

                @France Républicaine et Souverainiste

                Et on n’a pas détruit des lits qu’en réa, mais aussi dans tous les autres services. Et il a fallu engraisser tout un tas de cols blancs qui se sont chargés d’expliquer aux soignants comment faire plus avec moins. Comme disait Coluche : ’’Expliquez-nous ce qui vous manque, on vous expliquera comment vous en passer !’’.


              • pemile pemile 30 octobre 13:48

                "L’argument tenant au fait que c’est un virus inconnu et potentiellement extrêmement mortel pouvait s’entendre en mars-avril : il devient risible en septembre-octobre"

                Risible n’est peut être pas vraiment le terme adhoc ? smiley

                Et un virus peut être potentiellement extrêmement dangereux pour nos sociétés fragiles sans être extrêmement mortel.


                • Aristide Aristide 30 octobre 13:53

                  @pemile

                  Et un virus peut être potentiellement extrêmement dangereux pour nos sociétés fragiles sans être extrêmement mortel.

                  Ah bon, ce ne serait donc pas la crainte d’une mortalité importante qui provoquerait donc toutes ces mesures restrictives ? Ce ne serait donc pas la crainte de la saturation de nos services hospitaliers et des conséquences en terme de mortalité qui serait à l’origine de ces mêmes mesures ?


                • izarn izarn 30 octobre 18:50

                  @pemile
                  En fait ce virus n’est nullement trés dangereux.
                  Un peu de vitamine C, ou hydroxychloroquine, et ça fait pchiiitt !
                  Le reste c’est de la propagande, et la volonté de nuire aux malades sans les soigner.
                  D’ou l’attaque au pénal du Pr Raoult contre « la santé publique » bla bla bla.


                • Legestr glaz Legestr glaz 30 octobre 18:53

                  @izarn

                  Mais vous êtes fou de dire des choses pareilles. Imaginez, juste un instant, un instant seulement, que l’on sauve des vies avec votre mixture. Ceci irait à l’encontre du projet mondialiste. 


                • Lancelot 2 novembre 09:21

                  @Legestr glaz
                  Prendre de la vitamine D3 de la vitamine C naturelle en oligo élément zinc et cuivre je chope jamais de grippe ni de rhume !


                • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 30 octobre 14:19

                  Pour moi il ne fait aucun doute que le virus a été crée par l’homme.

                  Certes les scientifiques qui sont amenés à rechercher ses origines n’ont pas de preuve, mais quand on constate l’impasse dans laquelle se trouve nos sociétés et la nécessité de faire des réajustements qui ne pourrait être accepter sans le concours d’évènements traumatisants mais providentiels, il ne faut pas chercher par 4 chemins.

                  Naturel ou artificiel, c’est la pièce manquante que les élites mondialistes attendaient pour éradiquer définitivement les derniers obstacles empêchant l’achèvement de la mise en esclavage total des peuples et la mise en coupe réglée de la planète.


                  • pierrot pierrot 30 octobre 15:01

                    L’hypothèse du virus échappé par erreur d’un laboratoire de niveau P4 n’est pas démontrée ni celle de l’origine d’un laboratoire Pasteur ou Mérieux ou américain... qui me semble très peu plausible mais indémontrable.

                    C’est comme la démonstration de la non existence de dieu par un athée : impossible de démontrer l’inexistence, reste des croyances.

                    Etant rationaliste, je n’ai aucune croyance si une hypothèse n’est pas démontrée rationnellement par des preuves irréfutables.

                    Donc l’origine création ou fuite du virus n’est pas acceptable pour un scientifique.


                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 octobre 17:40

                      @pierrot
                      « Etant rationaliste, je n’ai aucune croyance si une hypothèse n’est pas démontrée rationnellement par des preuves irréfutables. »

                      Vous ne croyez donc pas que votre mère est véritablement votre mère et votre père itou.


                    • Francis Francis 30 octobre 18:34

                      @pierrot
                       
                       un rationaliste se doit de savoir ce qu’est un biais de confirmation et son contraire.
                       
                      Vous pourriez prouver que votre croyance dans les dangers d’une recherche de l’immunité collective est fondée sur des preuves irréfutables ? Évidemment non.
                       
                       Donc vous dites n’importe quoi.
                       
                       CQFD


                    • izarn izarn 30 octobre 18:57

                      @pierrot
                      Par contre l’existence du Sars-Cov1 n’est pas prouvée. Il n’a plus jamais existé depuis. Bizarre, les autres virus humains sont toujours la...Sur tous les continents.
                      Et si c’était le Sars-Cov1 qui était une modification du Sars-Cov2, lui sans réel danger ? En fait il ne serait pas « Sars » du tout !
                      Parceque les chinois peuvent ne pas dire toute la vérité...
                      C’est bien Luc Montagner qui a dit que les chinois avaient fait des conneries...Pas forcement volontaires.


                    • troletbuse troletbuse 30 octobre 16:08

                      Pas de problèmes, le virus a été fabriqué.

                      Ils savent déjà en fabriquer depuis longtemps.

                      https://www.archine.com/listing/sciences-et-avenir-n781-annee-2012/1397691


                      • Francis Francis 30 octobre 16:10

                        ’’ces expérimentations sont faites « au cas où » ’’

                         

                         C’est exactement mon hypothèse que nous sommes en présence d’une variante du scénario « Docteur Folamour », version armes virologiques.

                         

                        Les dirigeants occidentaux ont été affolés par les mises en scènes chinoises, puis le NOM, qui n’était sûrement pas innocent dans l’affaire et avait mis discrètement ses batteries en position depuis des années, en a profité pour passer à l’attaque, au risque assumé de se dévoiler au grand jour.

                         

                         Maintenant ça passe ou ça casse.


                        • Francis Francis 30 octobre 16:14

                          @Francis
                           
                           ’’Science sans conscience n’est que ruine de l’âme (et de l’humanité pourrait-on ajouter)’’
                           
                           Je dirais : Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, et usage marchant de la science est ruine de l’humanité.
                           


                        • Francis Francis 31 octobre 09:15

                          @Francis
                           
                           Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, et usage marchand de la science est ruine de l’humanité.


                        • Arogavox Arogavox 30 octobre 16:11

                          On remarquera d’abord qu’une démonstration, pour un esprit qui se veut rationnel et cohérent, ne conduit pas à une croyance, mais à une certitude.

                           

                           Dans l’éventualité où l’hypothèse d’un virus ravageur issu d’un laboratoire se muerait en certitude, resterait possiblement là élucider le mystère de l’origine de cette escapade :

                          toute une combinatoire pouvant être imaginée, entre origine matérielle, origine commanditée ou ’pilotée’, et possibilités d’intérêts ou motivations croisés, que ce soit à l’échelles de l’individu, d’un Etat, d’une coalition d’Etats, ou d’autres catégories d’intérêts, ou idéologies croisées ...

                           

                           


                          • Arogavox Arogavox 30 octobre 16:55

                            Notre XXIe siècle n’atteint-il pas un haut niveau de complexité ?

                            Serait-il impossible qu’un virus mortel pour l’Homme devienne le résultat de mutations naturelles d’un autre virus, non ’létal’, mais
                            ’échappé’ d’un labo Chinois, et conçu à partir d’une souche trafiquée elle-même dans un labo Français, pour étudier un autre virus encore, 
                            suspecté être cible d’études militaires en Russie, en réaction à des infos espionnées dans un labo US ... ?

                            A supposer qu’un jour des enquêteurs fiables sachent démêler le vrai du faux, bien malin qui saurait démêler la chaîne des intentions et des responsabilités !

                            Si, pour simplifier la problématique, le labo le plus suspect appartient à l’Etat X, qui devrait être montré du doigt ? - le gouvernement de cet Etat X, ou son peuple
                            (pour ne pas avoir su s’opposer aux dérives de son gouvernement ?)


                          • jaunibegood 30 octobre 18:51

                            La premiere partie de l’article est de tres bonne qualite. Elle demonte implacablement les grandes lignes du story-telling.


                            • I.A. 30 octobre 18:53

                              Bonjour

                              Bon, en gros, vous nous dites que Macron et ses gourous nous interdisent de vivre, nous imposent masques et gestes idiots :

                              • Parce ce que ce Grovirus serait artificiel, fruit dangereux d’une manipulation scientifique chinoise
                              • Par suite, Macron et ses gourous nous protègent contre notre volonté parce qu’ils ne veulent que notre bien et celui des hôpitaux
                              • Que cet article va ajouter foi aux pires délires conspirationnistes sur les réseaux sociaux
                              • Mais que les conspirationnistes qui savent lire entre les lignes accréditeront naturellement cet article, parce que cet Etienne Decroly est une pointure de la recherche au CNRS…
                              • Que ce Grovirus est une chimère fabriquée en deux temps trois mouvements par l’être humain, lequel ne sait pas fabriquer en deux temps trois mouvement le remède…
                              • Que trois hypothèses non vérifiées font une vérité d’entre les lignes

                               

                              Bon, ce que je pense, moi :

                              • Les petits n’êtres n’humains ne sont pas capables de fabriquer un virus capable de survivre dans la nature, c’est-à-dire de se reproduire et de se transmettre aussi facilement. Même s’il est vrai qu’ils se donnent des airs de caïds scientifiques, les petits, comme d’habitude…
                              • Pour le moment encore, seule la Nature est de taille à produire de tels germes. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait depuis 4,5 milliards d’années, sans s’en vanter, elle. D’où l’apparition de la vie et, malheureusement, des petits n’êtres n’humains, hélas !
                              • Pour rappel, les bombes thermonucléaires sont un pet de lapin en regard d’une petite éruption solaire.
                              • Et trois hypothèses non vérifiées, font trois hypothèses non vérifiées. Rien d’autre.
                              • Vous semblez chercher à justifier les crimes et maltraitances perpétrées par Macron et ses caïds scientifiques. Entre les lignes, bien sûr.

                              • izarn izarn 30 octobre 19:21

                                @I.A.
                                Mais vous évacuez l’hypothése du mensonge scientifique.
                                Si l’Homme est un nain devant la Nature, il est très inventif pour raconter n’importe quoi depuis des milliers d’années.
                                 smiley
                                Le réchauffement climatique est aussi organisé par du grand n’importe quoi.
                                Lisez les profs Berthillot et Gervais sur le sujet.
                                Du complot ? Mais les gouvernants ont toujours complotés !


                              • stef 30 octobre 19:06

                                Il est possible aussi et très certainement probable que le coronavirus provient de la déforestation massive comme à Bornéo bouleversant les écosystèmes .

                                De ce point de vue, Bolsanoro est un danger planétaire en massacrant l’Amazonie


                                • Lancelot 2 novembre 09:28

                                  @stef
                                  La déforestation fait partis des 3 principales causes des pandémies avec l’urbanisation et les élevages intensif !! 


                                • Lancelot 2 novembre 09:29

                                  @stef
                                  A cause des malades mentaux comme bolsanero ont confine les peuple ! il faudrait les confinez a vie !


                                • vachefolle vachefolle 30 octobre 19:22

                                  C’est une possibilité que le virus ait été trafiqué dans le P4 chinois et se soit echappé. Dés le début ca a été évoqué par les Us, puis par Montagnier....

                                  Mais Le pb est simple : Quelle preuve ?

                                  Je pense que si Trump avait récupéré un début de preuve il l’aurait balancé sans vergogne pour plomber XI. Donc si c’est bien le cas, il n’y a aucune preuve.


                                  • BA 30 octobre 19:46

                                    Vendredi 12 février 2021 : fin du confinement.


                                    Cette date du 12 février 2021 montre que le confinement va durer trois mois et demi.


                                    En clair : nous allons subir un confinement du 30 octobre au 12 février 2021.


                                    En prévision des vacances de Noël, les réservations restent ouvertes pour des séjours du 19 décembre au 3 janvier. Nous espérons être ouverts pendant cette période, si les conditions sont réunies et les décisions gouvernementales le permettent. Disneyland Paris sera fermé du 4 janvier au 12 février inclus.


                                    https://www.disneylandparis.com/fr-fr/



                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 31 octobre 16:21

                                      @BA

                                      Lu sur medias-presse :

                                      « Après le maire de Migennes (89), c’est au tour du maire de Fresnay-sur-Sarthe (72) de prendre un arrêté “autorisant les commerces non-alimentaires à rester ouverts jusqu’à ce que la liberté de concurrence soit rétablie”. De nombreux autres mairies (déjà plus d’une vingtaine) sont en train de rédiger leurs arrêtés similaires.

                                      Une belle démonstration de résistance locale qui démontre l’intérêt de l’engagement sur le terrain municipal. »

                                      https://www.medias-presse.info/arrete-autorisant-les-commerces-non-alimentaires-a-rester-ouverts-jusqua-ce-que-la-liberte-de-concurrence-soit-retablie/126433/

                                       

                                      Et voici maintenant :

                                      Perpignan Louis Alliot, Villeneuve-Loubet, Montauban Brigitte Barèges, Les Herbiers Véronique Besse, Béziers Robert Ménard.

                                      https://www.lesalonbeige.fr/confinement-des-maires-se-rebellent/

                                       

                                      Manu, La sens-tu, qui te rentre dans le...


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er novembre 09:05

                                      @BA

                                      Philippe de Villiers le 31/10/20

                                      @PhdeVilliers

                                      « Bravo à tous les maires qui ouvrent les commerces indépendants et à tous les commerçants de la France éternelle qui résistent à la « start-up nation » d’Amazon et du mondialisme »


                                    • Eric F Eric F 30 octobre 20:50

                                      Depuis le tout début de cette épidémie, l’hypothèse de la « fuite accidentelle » d’un virus depuis un laboratoire a été évoquée comme étant possible, même si elle n’était pas considérée comme étant la plus probable. Cela n’a rien à voir avec du « complotisme », qui supposerait une diffusion intentionnelle de ce virus.

                                      La suite a été un enchainement chronologique de réactions et mimétisme :

                                      -début d’épidémie niée par les autorités chinoises,
                                      -reproches formulés par la communauté internationale,
                                      -surréaction chinoise pour couper -avec efficacité- à l’épidémie sur son territoire,
                                      -le virus s’est cependant diffusé dans des pays voisins (Corée, Japon...) qui prennent également des mesures radicales,
                                      -lorsque la maladie se répand ailleurs dans le monde, elle est alors perçue comme devant par nature faire l’objet de mesures radicales, et comme le traçage « à la coréenne » n’entre pas dans les options réalistes dans nos contrées, il ne reste dans la trousse à outils coercitive que le confinement.

                                      Les pénuries (masques, respirateurs...), ont contribué à un pic accentué en mars avril, mais désormais le taux de reproduction est beaucoup plus faible (1,3 au lieu de 3), la montée est plus lente, et comme l’indique le présent article, il aurait été possible de mettre en place un plan de rééquipement et reclassement de soignants pour faire face aux nouvelles occurrences de la maladie (un peu comme au niveau militaire on fait un « plan de réarmement massif » après une défaite)


                                      • I.A. 30 octobre 22:53

                                        @Eric F

                                        Ouais, bon, moi ce que je vois, c’est que le film a bien pris sur tout le monde...

                                        L’info, la vraie, elle existe hors les boîtes-à-images et à-paroles : on sort de chez soi et on regarde autour de soi (sans nécessairement prendre cet air ahuri...). Si on voit des gens qui toussent-qui-meurent-tout-partout, alors oui, ce truc est presque vrai. Si, en plus, on perd des proches sans comorbidités, qui tombent « comme à la guerre » du coronaTruc, alors vrai de vrai, ce Truc tue...

                                        Sinon ? ben va chier (pour de vrai aussi).


                                      • Garibaldi2 31 octobre 02:44

                                        @Eric F

                                        ’’-début d’épidémie niée par les autorités chinoises,
                                        -reproches formulés par la communauté internationale,
                                        -surréaction chinoise pour couper -avec efficacité- à l’épidémie sur son territoire,’’

                                        Les autorités chinoises n’ont pas nié l’apparition d’une épidémie. Elles ont simplement investigué pour savoir s’il y avait réellement une épidémie démarrant dans un pays de 1,3 milliard d’habitants, car il n’y avait que quelques cas de pneumopathies suspectes. Le 20 décembre il n’y en avait que 60, ce qui est peanuts étant donné que les maladies respiratoires dues à un agent pathogènes sont extrêmement nombreuses. Ce n’est que le 7 janvier que les Chinois ont pu confirmer qu’il y avait une épidémie et qu’elle était due à un nouveau virus qu’ils avaient isolé. Combien de temps nous a-t-il fallu pour comprendre l’arrivée du VIH et identifier le virus ?

                                        L’enchaînement que vous évoquez est erroné, les Chinois n’ont pas attendu les ’’reproches formulés par la communauté internationale’’ pour agir. Ils n’ont pas surréagit, mais pris les mesures qui s’imposaient et qu’ils pouvaient prendre, car c’est un régime autoritaire qui est en capacité de mobiliser suffisamment de monde pour ravitailler des habitants totalement confinés à domicile (aucun déplacement pour personne).

                                        Le problème auquel nous sommes confronté c’est que le numerus clausus + les bas salaires + les réductions budgétaires, nous ont menés droit dans le mur, et que pour redresser la barre ça ne pourra pas se faire en quelques mois.


                                      • Eric F Eric F 31 octobre 11:55

                                        @Garibaldi2
                                        Evidemment si, il y a eu initialement tentative des autorités chinoises de minimiser l’épidémie, notamment le médecin lanceur d’alerte avait été convoqué et sommé de retirer ses avertissements ; les autorités nationales ont mis en cause les autorités locales de Wuhan. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi un confinement plus dur que le nôtre en Chine ne serait pas une sur-réaction, alors que le confinement chez nous le serait. Dans les deux cas c’est très radical, et le « précédent » chinois a ensuite poussé les autres pays à suivre cette méthode (on se souvient en Mars de la panique italienne, la nôtre a suivi de peu).

                                        Le numerus clausus de la formation de médecins en France a été en effet une grave erreur, ceci dit il ne faut pas entonner les couplets de misérabilisme de la corporation hospitalière, il y a 400 000 lits, et le nombre de soignants en France est de 2 millions.
                                        Si le Covid est une priorité nationale et que l’on doit faire la guerre à ce virus, un plan de redéploiement temporaire de l’ensemble des secteurs de soins aurait du être décrété, et des équipes de chocs constituées autour de médecins seniors avec des renforts extérieurs.https://www.youtube.com/watch?v=4M7-ZTGPBqg


                                      • Eric F Eric F 31 octobre 11:59

                                        au niveau chiffres, la santé en France coute 200 milliards par an, 11% du PIB. Il y a des carences, c’est donc surtout une question d’organisation, car bien d’autres pays font mieux avec moins.
                                        Si on additionnait les requêtes de l’ensemble des secteurs de l’état (santé, défense, sécurité intérieure, justice, éducation, transports, etc.) il faudrait 10 fois le PIB pour y subvenir !


                                      • Garibaldi2 1er novembre 02:26

                                        @Eric F

                                        Le nombre de lits ne cesse de baisser, - 60.000 en 15 ans avec une population qui augmente et qui vieillit. Il suffit de passer une journée aux urgences pour se rendre compte que les soignants perdent beaucoup de temps pour trouver des lits d’hospitalisation disponibles.


                                      • Eric F Eric F 1er novembre 17:36

                                        @Garibaldi2
                                        Il y a eu effectivement baisse globale du nombre de lits, mais d’une part cela concerne surtout les lits de court séjour du fait de la montée de l’ambulatoire (ainsi, pour une simple coloscopie, on hospitalisait naguère une nuit, ce n’est plus le cas), et par ailleurs il y a eu des regroupements en supprimant des petites structures à faible taux d’occupation.

                                        C’est donc vrai qu’on est désormais « à tir tendu » en cas d’épisode épidémique, mais il est prévu des dispositions de péréquation entre les services (plan blanc)

                                        Ceci dit, cela n’est pas suffisant dans le cas présent, et il aurait fallu mettre à profit le répit entre mai et septembre pour créer des équipes de choc autour d’un référent et d’auxiliaires, et comme l’a proposé le Dr Arnaut Chiche « envahir les hôtels », c’est à dire migrer des lits de convalescence ou attente de soins dans des hôtels.

                                        Le fait de se retrouver à la « jauge » de réa à 5000 lits comme début mars est une carencer d’organisation ! En outre, on nous explique que les soins sont moins « invasifs » qu’à l’époque or la proportion de réa par rapport aux hospitalisations reste la même, or il s’agit surtout de soins intensifs, avec moins de cas sous sédation qu’en mars/avril.


                                      • Garibaldi2 1er novembre 23:57

                                        @Eric F

                                        L’ambulatoire ne change pas la demande croissante de soins ! Combien de coloscopies il y a 20 ans et combien maintenant pratiquées sur des personnes seules qu’on refuse de laisser partir seules ?

                                        La péréquation telle que vous l’envisagez c’est déshabiller Pierre pour habiller Paul. Le flux tendu est une invention débile de l’industrie qui estimait qu’il fallait supprimer les stocks, mais au moindre problème toute la chaîne s’arrête. Il s’agit là d’une logique purement financière qui n’a pas sa place dans le domaine de la santé.

                                        En pharmacie, pas de stock c’est la garantie de pénuries de médicaments à répétition qui sont de plus en plus nombreuses  : "Plus d’un Français sur quatre affirme avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant" a déclaré la ministre de la santé Agnès Buzyn. L’année 2019 a vu de nombreuses ruptures de stock médicamenteuses... Près de 30 fois plus qu’en 2008 selon l’Agence nationale de sécurité du médicament. Au total, ce sont plus de 1200 traitements et vaccins qui auraient été touchés par ce problème cette année, souligne France Inter.’’

                                        https://www.topsante.com/medecine/medicaments/grandes-familles-de-medicaments/penurie-de-medicaments-en-france-quels-produits-sont-concernes-632679

                                        Les regroupements des structures à faible taux d’occupation, c’est l’application d’un raisonnement qui voudrait qu’on supprime les extincteurs dans les locaux où il n’y a pas eu de départ de feu depuis 20 ans.


                                      • Sylv1 30 octobre 21:57

                                        Tout le déroulé de l’article me semble un poil en contradiction avec le début qui est fort pertinent et bien écrit. L’article oublie cependant toutes les contradictions et soi-disant erreurs du gouvernement.

                                         Faire un virus qui nécessite de gonfler les chiffres à ce point avec tous les moyens possibles :

                                          ... au point de ne plus compter les cas de grippes, et toutes les maladies respiratoires au point qu’on ne mourrait que du covid ...

                                          ... qu’on disent au gens de rester chez eux et qu’on interdisent les médecins de prescrire 

                                          ...L’intubation forcée dans les hopitaux qui s’est avérée être pire que la mal .... Tout cela bien qu’on voie maintenant qu’on n’a pas eu plus de morts que d’autres années ! 

                                         et le rapport bénéfices-risques et coût financier de confiner les gens absolument au lieu de répondre plus simplement au déficit hospitalier (qui d’ailleurs n’est pas la même raison invoquée dans d’autres pays), alors que comme dit l’article cette soi-disant 2è vague est prédite depuis des mois (chose qu’aucune infection n’est capable) ... Plus les tests PCR imposés mais complètement bidons, sans oublier qu’annoncer dès le début le retour de la vie d’avant grâce au vaccin, et mettre tous les médias au diapason alors que la réalité est toute autre... Tout ceci pose question. 

                                        Ce qui est certain (d’un point de vue logique) c’est que cette origine est purement artificielle. Mais j’en viens même à me demander s’il y a réellement quelque chose, ou alors, ce quelque chose a eu un effet très très faible et que croire compte tenu de ce qui est dit ci dessus que les gouvernements soient paniqués relève d’une profonde naïveté et/ou amnésie.


                                        • hocagi@1shivom.com 31 octobre 08:36

                                          covid19 c était un jouet, juste pour rigoler, le prochain virus (rétro cette fois ?) devrait pouvoir tuer la quasi totalité de l’humanité, bon, intéressant, voir passionnant, à suivre


                                          • Francis Francis 31 octobre 09:21

                                            @hocagi@1shivom.com
                                             
                                            ’’le prochain virus (rétro cette fois ?) devrait pouvoir tuer la quasi totalité de l’humanité’’
                                             
                                             moi si je voulais tuer la moitié de l’humanité, je ne jouerai pas avec le feu de cette façon si dangereuse : entre la moitié et la totalité, pas sur qu’un virus si redoutable soit capable de faire la différence.
                                             
                                            En revanche, un « virus de papier », effrayant au possible, susciterait une demande massive de vaccins. Les vaccins, c’est pas contagieux, ça se contrôle facilement.
                                             
                                             A bon entendeur ...


                                          • zygzornifle zygzornifle 31 octobre 09:32

                                            C’est ceux qui en savent le moins qui en parlent le plus .....


                                            • Arogavox Arogavox 31 octobre 09:52

                                              @zygzornifle
                                               ... ce qui serait tout à fait normal dans l’éventualité d’un virus artificiel, n’est-il pas ?

                                              A noter que la question de fond (occultée jusqu’ici par ceux qui n’en parlent pas) : « virus d’origine naturelle ou pas ? », est la première à élucider tant elle est lourde d’implications.
                                                La perspective de vouloir favoriser une « immunité collective » est-elle aussi ’naturelle’ dans le cas d’une origine « non naturelle » ? 


                                            • troletbuse troletbuse 31 octobre 10:59

                                              On aura tout vu :

                                              Voila que France-Tout Faux se pose des questions ; Idiotes bien sur

                                              Cette fausse pandémie est un complot mondial à laquelle participent une majorité de mougeons

                                              https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-vert/et-si-le-pangolin-ny-etait-pour-rien_4143811.html



                                                • QAmonBra QAmonBra 1er novembre 13:35

                                                  Merci @ l’auteur pour le partage.

                                                  Cocorico ! L’origine du virus serait française et non chinoise, même si certains « chinois » seraient impliqués ou/et se donneraient beaucoup de mal pour noyer le poisson, pas vrai Mme Li-Meng Yan !

                                                  Mais ce virus ne seraient qu’une rigolade, une mise en bouche au regard de ce qui se prépare, le suivra et que des grands malins mijotent depuis des décennies, pour un occident qu’ils estiment suffisamment contrôler, pour en devenir les propriétaires fonciers avec, bien sur comme au temps féodal, droit de vie et de mort sur les nouveaux serfs que nous serions devenus et, apparemment, qu’ils sont en bonne voie de nous transformer . . .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Sébastien A.


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité