• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La “race” des globalistes

La “race” des globalistes

Dans un de ses derniers bulletins Stratpol, Xavier Moreau explique que l’UE est d’autant plus imbécile de s’engager dans une guerre contre la Russie, désormais économique ET militaire - puisqu’elle livre des armes-, que l’Ukraine n’est ni dans l’UE ni dans l’OTAN.

 

Tout à fait juste d’un côté, tout à fait ingénu de l’autre. Lui n’est pas dupe, il dit cela - je pense -, par simple bon sens, et pour convaincre les indécis de l’extrême stupidité du suicide collectif de l’UE.

 

Le fait est que les dirigeants de l’UE, non élus, et la grande majorité des dirigeants des pays membres de l’UE, eux élus, n’ont que faire de leur pays d’origine. Leur seule préoccupation, leur seule obsession est de défaire les nations et leur relent de patriotisme désuet et nauséabond à leurs yeux. Bien qu’ils le cachent, ils se considèrent hors-sol, apatrides, élément d’une minorité supérieure éclairée, et méprisent profondément toute considération nationale, toute idée de nation parée de ses attributs identitaires, historiques, culturels …

 

Pourquoi ?

Parce qu’ils appartiennent à la caste des globalistes, cette élite obsédée par le pouvoir et l’argent, vecteurs essentiels de leur objectif ultime : dominer le monde, et asservir les peuples qui le constituent en une masse informe lobotomisée et programmée à accomplir son destin de ressource à la fois malléable, périssable et inépuisable.

 

Première question à se poser : D’où vient ce mal ? Quelles sont les origines de l’émergence d’une telle engeance “inhumaine” ?

 

La réponse est à chercher dans les fondements même du système économique, social et financier qui nous régit depuis depuis l’apparition du néo-libéralisme, soit une cinquantaine d’années.

 

L’explication est triviale si l’on se penche sur les fondamentaux de cette doctrine économique. Mettre les gens en compétition permanente, chercher à maximiser les profits par tous les moyens - sans nulle autre considération-, crée simplement les conditions d’une idéologie totalitaire et inhumaine.

 

Les valeurs promues dans ce paradigme sociétal sont aux antipodes des valeurs morales, de la bonté la plus élémentaire. En effet, il convient de s’affranchir de tous scrupules pour être un “winner”. Il ne peut en être autrement. Les personnes “bonnes”, réticentes à s’engager dans la voie du “marche ou crève” sont amenées à être dédaignées, qualifiées de “faible d’esprit” et exploitées par les autres. Les natures généreuses et altruistes ne peuvent s’épanouir au sein d’un tel environnement, et sont contraintes, si elles y parviennent, de s’adapter, le temps nécessaire, pour pouvoir se dégager de ce système enraciné dans la dette, basé sur le besoin élémentaire de gagner sa vie, ou sont amenées à se dénaturer dans un lent processus d’acceptation où elles deviennent des bêtes de compétition, ou des bêtes de somme.

C’est aussi simple que cela.

 

Dans les années 60, un sondage aux États-Unis, pauvre peuple soumis à ces diktats inhumains avant tout le monde, moutons de la patrie du marketing et de la manipulation de masse, indiquaient que plus des 2/3 des gens refuseraient de nuire à son prochain (40% totalement contre, 30% plutôt contre) si cela était nécessaire pour réussir.

Exactement le même sondage a été réalisé, il y a quelques années seulement.

Je vous laisse deviner le résultat : oui, c’est bien cela, plus des ¾ des personnes interrogées ont indiqué que cela ne leur poserait aucun problème.

Consternant, affolant. Mais c’est ainsi. Entre ces deux moments, cinquante années de conditionnement aux valeurs néo-libérales, au retournement de l’échelle morale.

 

Le pire est que ce processus d’aliénation des esprits se répand de manière insidieuse. Il dispose d’un pouvoir hypnotique, basé sur la détention de la quasi totalité des médias, à même de modifier progressivement les comportements, de faire abdiquer la volonté des peuples, ou plutôt de l’immense majorité des individus qui les composent.

Malheureusement, Internet avec ses hordes de bots, ses récents concepts manipulateurs obscènes de Fact-checking, ses outils d’exclusion des sources d’information contradictoire, ses théories fumeuses (comme la terre plate, exemple parmi d’autres) élaborées pour discréditer toute contestation systémique raisonnée et assimiler l’ensemble dans un agrégat conspirationniste dénué d’intérêt, n’est plus l’espace qui permet d’avoir accès à une information libérée de la censure mais s’est transformé en un champs de bataille des “idées” où une proportion écrasante des contenus est à lire avec circonspection, voire à jeter.

 

La race des globalistes est si sûre d’elle-même et des résultats éclatants de la lobotomisation des peuples soumis, qu’elle n’hésite plus à manifester de manière étourdissante ses méthodes dictatoriales, à l’opposé des principes démocratiques dont elle se pare avec hypocrisie et délectation. C’est ainsi que les médias russes ou pro-russes ont purement et simplement été censurés de l’espace UE, sur décret de la non-élue Von Der la Hyène, femme politique allemande accusée de corruption dans son pays qui a trouvé un refuge royal dans les institutions européennes. Celle-là même, conspuée pour enrichissement pour commissions occultes lors de transactions commerciales passées, a “négocié” l’achat de plusieurs miliards de doses de vaccins “en direct” avec le PDG de Pfizer, à qui elle a ensuite, quelques mois après, remis le prix UE du meilleur dirigeant de l’année.

Ils sont si sûrs d’eux que, désormais, ils se foutent ouvertement et absolument de notre gueule. Cela les fait exulter, je suppose. À mourir de rire, ou à vomir. C’est selon.

 

Ces situations, ces mises en scène absurdes extrêmes, de duperie aussi manifeste qu’éhontée sont une source de plaisir, de jouissance indicible pour tous les psychopathes pervers de cette caste globaliste.

Nourries au sein d’un paradigme amoral, ces natures pathologiques s’expriment, se libèrent avec une aisance toute-puissante parmi des individus crédules, aux âmes encore quelque peu intactes. La fascination qu’ils exercent sur la majorité repose entièrement sur leur virtuosité à séduire, à charmer l’attention d’une population dont certains manques, certaines frustrations sont comme compensées momentanément par les belles paroles entendues.

Il leur faut user de mensonges, et sentir qu’ils fonctionnent, pour s’épanouir et laisser libre cours à une loghorrée envoutante.

 

Ainsi Macron, lors d’un forum pour entrepreneurs, a-t-il déclaré sans ambages aux participants qu’ils étaient les gens qui comptent, ceux que la France est fière d’avoir en son sein. Comment peut-il être si sûr de ses propos clivants idiots à ce moment-là ? Pourquoi se sent-il si à l’aise lorsqu’il fait, par la suite, l’éloge d’une invention, d’une idée qui peut sembler bien ordinaire ?

Simplement parce qu’il dupe son auditoire. Ces entrepreneurs feront faillite pour les ¾ d’entre eux et, de toute manière, probablement aucun d’eux ne se hissera à un niveau suffisant pour espérer entrer dans l’élite globaliste.

Par conséquent, Macron n’en a rien à faire de ces entrepreneurs. Ils ne sont tous que des idiots utiles auxquels il feint de s’intéresser, un instant. Ces idiots utiles sont, en effet, indispensable à sa réélection.

 

Qui vote pour Macron, de fait ? Comment catégoriser ces 28% de votants du premier tour ; 20% si on compte l’abstension ?

 

  • Les riches, les nantis. Ils représentent moins de 5%. Ils méprisent ou ont peur du peuple.
  • Tous les gens qui ont peur de perdre un certain confort et qui, par égoïsme, lâcheté ou confusion (je vais y revenir), vote pour la continuité sans se soucier des moins bien lotis qu’eux. Ils représentent +15%
  • Tous ceux qui, par mimétisme, votent pour cette représentation fallacieuse du succès, afin de se convaincre qu’ils réussissent leur vie, eux aussi. J’en connais de ces laborieux qui transpirent leur vie mais se persuadent qu’ils sont meilleurs que leurs voisins. Ils représentent +10%.

 

Parmi l’électorat de Macron, je pense que certains ne donnent leur vote que par confusion entre leurs propres idées, mondialistes, et celles des globalistes.

 

Les mondialistes sont pour l’élimination des frontières commerciales. Ils veulent pouvoir entreprendre, acheter, vendre dans n’importe quel pays du monde sans avoir à souffrir des lenteurs bureaucratiques, sans avoir à supporter les coûts liés aux barrières douanières et aux législations nationales en vigueur. Ils ne souhaitent, en aucun cas, l’éclatement des nations, de leur histoire et de leur culture. Au contraire, ils s’y intéressent quand ils voyagent et prennent du plaisir à découvrir d’autres univers.

Par confusion, ils limitent le globalisme d’un Macron au mondialisme. Leur souci des affaires leur fait perdre le bon sens, cette lucidité qui permet de discerner les véritables objectifs globalistes. Ils votent donc Macron par erreur, ou par simplification. Celle de croire que mondialisme et globalisme sont des concepts analogues.

 

Macron est l’emblème de cette caste, de sa vénération de l’illusion. La campagne pour sa réélection aussi.

Déjà, ce slogan : “Nous tous”. Quelle blague ! Quelle horreur hypocrite, lui qui, en acte, a prouvé qu’il méprisait le “Tous” et encensait le “Quelques-uns”.

Puis, cette première vidéo durant laquelle il répète “avec humilité” à plusieurs reprises, tel un mantra. Malade mental, il croit détenir le verbe créateur. Il pense que sa répétition du mot “humilité” est en mesure de convaincre l’auditoire qu’il en est pourvu, désormais. Malgré son aversion avérée pour le peuple à laquelle il a laissé libre cours pendant 5 ans, malgré l’extrême violence dont il a usée pour mater les gilets jaunes.

À vomir, encore une fois.

 

Plus il ment, plus il dupe quand il se répand sur les bienfaits de l’Europe et sa prétendue aide suprême lors de la crise Covid, plus ses yeux s’enflamment et sa voix s’affermit. Il est dans son élément - la mystification-, et il se sent fort, protégé, invincible. La supercherie est visible, pour qui sait prêter attention ; tels les photographes de l’Élysée qui révèlent, dans un livre, leur stupéfaction quand, après les séances photos gentillettes et les agréables sourires de circonstance, ils capturent le pur regard de tueur de Macron, incapable un instant de voiler ce qu’il est, au fond. Ils en ont pourtant photographié beaucoup, des présidents ou des hommes politiques. Ils n’avaient jamais perçu un tel contraste, une telle violence dans un regard pris sur l’instant de son expression sincère.

 

Ils sont tous ainsi, les globalistes. Des pervers narcissiques qui considèrent les autres comme des sous-hommes. Alors qu’eux-mêmes ne sont en rien des génies, des créateurs. Ce sont des falsificateurs, des sophistes, avant tout.

Prenez Bill Gates. Ce n’est pas lui qui a développé l’idée, qui a conçu Windows. Lui était le porte-parole, l’expert marketing et commercial qui est parvenu à l’implanter au coeur des ordinateurs. Il a ensuite pris le contrôle de Microsoft, et en a évincé son génie créateur. C’est ainsi. Les génies sont, par nature, désintéressés. Ils vivent dans le monde des idées, aux antipodes du monde matérialiste. Ils ressentent dédain, répugnance envers la mesquinerie du système marchand. Ils ne sont pas obsédés par l’argent ou le pouvoir. Au contraire des globalistes qui se servent d’eux pour parvenir à leurs fins.

 

Ils déforment, travestissent la réalité, et créent l’illusion d’un monde conçu pour berner les couches travailleuses. Je ne répèterai pas les mots de Kissinger, vous les savez mieux que moi. Tout le monde connaît également Matrix, dont le premier volet est saisissant de clairvoyance.

Aujourd’hui, après avoir dû supporter, chaque jour pendant deux ans, des âneries catastrophistes sur le covid-19 et ses variants, promptes à susciter le besoin obsessionnel de se faire piquouzer, nous sommes maintenant inondés d’articles plus imbéciles les uns que les autres sur la cruauté des Russes, la folie de Poutine, et l’angélisme de Zelensky et des Ukronazis.

C’est insupportable.

Les globalistes, qui se sont appropriés tous les médias dominants des pays dits “atlantistes” nous lavent le cerveau pour masquer la période cruciale, le moment historique qui se déroule sous nos yeux : la fin tant attendue (par l’auteur) de leur suprématie et, par la même, le début de leur fin.

 

En effet, un discours empreint de vérité, basé sur des faits avérés et libéré de la censure zélée et omnipotente actuelle, pourrait se diffuser tel un violent incendie prêt à consumer la forteresse dans laquelle est emprisonné le libre-arbitre de beaucoup trop de gens encore.

 

La victoire russe, en Ukraine, ne fait aucun doute si la guerre ne devient pas nucléaire. Elle sera suivie par l’obligation de tous les pays aux frontières de la Russie à renoncer à leurs systèmes anti-missiles, sous peine de la destruction immédiate de ceux-ci.

 

La défaite atlantiste, éclatante, donnera le jour à un monde multi-polaire où l’équilibre des forces empêchera les invasions/interventions des uns aux détriments des autres, sous le prétexte fallacieux de démocratisation des peuples.

 

La défaite atlantiste, totale, sonnera le glas des ambitions de la caste globaliste, puis jettera – j’espère- ses adeptes à la vindicte des forces internes libérées par la rupture du paradigme totalitaire qu’ils s’efforçaient de construire.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 avril 08:59

    En américain, « mondialiste » se dit « globalist ». La distinction entre les deux est pure spéculation intellectuelle, il ne s’agit que d’un phénomène de traduction bizarre. La seule finalité de l’école de Chicago, de Friedman et du néolibéralisme (trois faces d’une même réalité) est, comme le dit l’auteur, d’optimiser le système de concentration financière et productive à travers la rationalisation des process, la robotisation et le différentiel du coût du travail pour améliorer le taux de profit par le « rendement », et non pas pour soulager la misère humaine.

    Comme pour l’agriculture productiviste, le même champ doit permettre de récolter deux fois plus, et les pesticides et engrais doivent éliminer tout ce qui ne va pas dans ce sens, aveuglément, sans même vouloir admettre qu’on se tire une balle dans le pied en agissant de la sorte. Le développement d’internet a été et continue à être un outil formidable de cette évolution, et un retour en arrière parait difficile pour tout le monde, maitres et/ou dominés.

    Mais la solution n’est pas un retour à la case précédente qui elle-même n’était qu’une phase du développement du système qui a amené à la situation décrite. La question n’est pas celle des frontières, mais celle des confrontations entre les classes sociales.


    • Clocel Clocel 21 avril 09:10

      @Séraphin Lampion

      L’origine du mal est sans doute la création de la FED, donc, 1913, et tous les grenouillages subséquents qui produiront les guerres incessantes du XXème siècle et dont l’Ukraine est le dernier avatar.


    • Rita 21 avril 13:17

      @Clocel

      De plus la FED (Federal Reserve) n’est en fait ni fédérale, ni la banque d’état des USA ; c’est une société privée smiley


    • Rita 21 avril 13:19

      @Séraphin Lampion

      « Globaliste » n’est que que le terme anglais pour mondialiste.

      En fait : Mondialisme = Impérialisme américain (Impérialisme US plus précisément).


    • Arnould Accya Arnould Accya 21 avril 13:23

      @Clocel
      Je le crois bien plus profond, le mal.
      Il suffit de se rappeler cette phrase de Lincoln (mort assassiné) :

      “The privilege of creating and issuing money is not only the supreme prerogative of Government, but it is the Government’s greatest creative opportunity. By the adoption of these principles, the long-felt want for a uniform medium will be satisfied. The taxpayers will be saved immense sums of interest, discounts and exchanges. The financing of all public enterprises, the maintenance of stable government and ordered progress, and the conduct of the Treasury will become matters of practical administration. The people can and will be furnished with a currency as safe as their own government. Money will cease to be the master and become the servant of humanity. Democracy will rise superior to the money power.”

    • Clocel Clocel 21 avril 13:39

      @Arnould Accya

      La FED est une somme d’intérêts privés, (elle n’a de fédéral que le nom) qui contrôlent totalement la monnaie et la réserve d’or, donc, partant de là il n’est absolument plus question de démocratie.

      J’ai beaucoup lu sur Lincoln, je n’ai jamais pu me faire une « religion »...

      Je voue un culte à Derringer par contre ! smiley


    • Clocel Clocel 21 avril 13:45

      @Rita

      Oui oui ! Je sais ! Mais c’est mieux en le disant !


    • Clocel Clocel 21 avril 09:01

      Je vous trouve furieusement optimiste.

      Ces gens-là peuvent quand même compter sur un troupeau capable de se faire injecter n’importe quelle merde pour peu qu’on lui demande avec autorité, qui est toujours prêt à gueuler haro sur le baudet sur ceux qui s’en abstiennent et qui, bon gré mal gré est en train de laisser refiler la nouvelle mouture de Mein Kamph...

      Et ne parlons pas des « élections », je perdrais mon calme.


      • Louis Louis 21 avril 09:08

        Excellent article sur les globalistes

        SAUF les 3 derniers paraphets dont l’auteur aurait pu se dispenser

        Victoire russe en ukraine ben oui c’est un peu comme france vs belgique

        mais à la fin un tas de ruines qui ne fera pas honneur à poutine

        Défaite atlantiste au profit de .... La CHINE

        Un empire en remplacera un autre et au final les esclaves resteront esclaves mais d’un autre maître

         smiley


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 avril 09:19

          @Louis

          « les esclaves resteront esclaves mais d’un autre maître »
          ... avec, en plus le système chinois de « crédit social » (contrôle et délation) préparé avec zèle par les pionniers de l’« empire du milieu » à travers le QR Code.


        • Joséphine Joséphine 21 avril 09:31

          @Louis
          Je ne suis pas sûre d’une telle victoire même si je la souhaite au plus profond de moi. En réalité Poutine ne se bat pas contre l’Ukraine mais contre le reste du monde. C’est un combat qui dépasse les simples limites de la guerre. 


        • Arnould Accya Arnould Accya 21 avril 13:29

          @Louis
          L’harmonie de la nature est basée sur la notion d’équilibre.
          Ce même concept peut s’appliquer aux hommes, dans la mesure où il exclut les pires dérives.
          Par exemple, suite à l’apparition d’un monde multi-polaire plus égalitaire, plus juste, la Chine pourrait s’ouvrir davantage, et adoucir le contrôle social coercitif qu’elle a instauré au gré de ses ambitions.


        • Jonas Jonas 23 avril 01:23

          @Joséphine « en réalité Poutine ne se bat pas contre l’Ukraine mais contre le reste du monde. C’est un combat qui dépasse les simples limites de la guerre. »
          C’est un combat civilisationnel, une lutte violente et sans merci entre la volonté de préserver la créature faite à l’image de Dieu, et le projet du « Great Reset » voulu par le Diable.

          "Nous pouvons voir comment beaucoup de pays euro-atlantiques sont en train de rejeter leurs racines, dont les valeurs chrétiennes qui constituent la base de la civilisation occidentale. Ils sont en train de renier les principes moraux et leur identité traditionnelle : nationale, culturelle, religieuse et même sexuelle. Ils mettent en place des politiques qui mettent à égalité des familles nombreuses avec des familles homoparentales, la foi en Dieu est égale à la foi en Satan.
          Cet excès de politiquement correct a conduit à ce que des personnes parlent sérieusement d’enregistrer des partis politiques dont l’objectif est de promouvoir la pédophilie. Dans beaucoup de pays européens les gens sont embarrassés de parler de leur religion. Les jours de fête sont abolis ou appelés différemment : leur essence est cachée, tout comme leur fondement moral. Et les gens essaient agressivement d’exporter ce modèle à travers le monde. Je suis convaincu que cela ouvre un chemin direct à la dégradation et au primitivisme, aboutissant à une profonde crise démographique et morale. Quoi d’autre que la perte de la capacité à se reproduire pourrait être le meilleur témoignage de cette crise morale ?
          Aujourd’hui presque toutes les nations développées ne sont plus capables de se reproduire par elles-mêmes, même avec l’aide des flux migratoires. Sans les valeurs présentes dans la chrétienté et dans les autres religions du monde, sans les standards moraux qui se sont formés durant des millénaires, les gens perdront inévitablement leur dignité humaine. Nous considérons cela naturel et juste de défendre ces valeurs. On doit respecter le droit de chaque minorité à être différente, mais les droits de la majorité ne doivent pas être remis en question. »

          Discours de Vladimir Poutine prononcé le 19 Septembre 2013 au forum de Valdaï (Russie), défenseur de la civilisation européenne christique face à l’avènement du Nouvel Ordre Mondial satanique.


        • Le bébé de Macon Le bébé de Macon 23 avril 02:13

          @Jonas

          • C’est un combat civilisationnel, une lutte violente et sans merci entre la volonté de préserver la créature faite à l’image de Dieu, et le projet du « Great Reset » voulu par le Diable.
          Houlà, c’est jésus ton gars là.
          Elles est pas rendue la France avec vos propos.
          On se cherche encore là.
            smiley


        • Joséphine Joséphine 21 avril 09:20

          Si vous voulez comprendre le mondialisme, il faut chercher la réponse dans le Talmud car c’est bel et bien un processus talmudique. La disparition des nation et le règne de la seule capitale mondiale possible : Jerusalem.On ne mesure pas à quel point la secte mondialiste voit dans la politique un procédé quasi mystique et religieux. Leur paradis sera notre enfer. 


          • Mozart Mozart 21 avril 11:12

            @Joséphine
            Le protocole des sages de Sion est une imposture, vous le saviez ?


          • Louis Louis 21 avril 17:22

            @Mozart
            Exact mais Plancard d’Assac a fait une conférence très argumentée pour démontrer que tout n’est pas faux dans ce faux
             smiley


          • Jonas Jonas 23 avril 01:32

            @Mozart « Le protocole des sages de Sion est une imposture, vous le saviez ? »

            On ne parle pas ici du « protocole des sages de Sion », mais du messianisme juif,
            enseigné par les talmudistes dans les plus grandes synagogues de France et de la planète.


          • Le bébé de Macon Le bébé de Macon 23 avril 02:18

            @Jonas
            Peut-être, mais on on parle quand même de qui serait la cause de vos problèmes.
            Ca ne vous dis rien ?


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 21 avril 09:30

            ’’Plus il ment, plus il dupe’’

            > Il ne dupe que ceux qui le veulent bien. C’est cela être macroniste.

             

            Pour nous qui ne sommes pas macronistes : « Nous savons qu’ils mentent, ils savent aussi qu’ils mentent, ils savent que nous savons qu’ils mentent, nous savons aussi qu’ils savent que nous savons, et pourtant ils persistent à mentir » Andreï Soljenitsyne

             

            Pour la pensée perverse, un mensonge réussi vaut une vérité. Le pervers narcissique n’a d’autres buts que de réussir ses mensonges lesquels évidemment, sont au service des ses scénarios.


            • Joséphine Joséphine 21 avril 09:52

              @Francis, agnotologue

              Dimanche on doit essayer de récupérer notre pays . Il faut renverser le pervers narcissique qui prend son peuple pour un souffre-douleur. 


            • Joséphine Joséphine 21 avril 10:23

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              C’est très bien écrit Mélusine , allégorie est poétique et réussie. Quand je lis les piètres articles de Rosemar et de Rakoto, je ne comprends pas pourquoi vous êtes refusée. Beaucoup parlent d’un règlement de compte interne dans la modération d’Agoravox, j’ai vu ici et là des tas de commentaires en ce sens. Est-ce vrai ? 

              Quoi qu’il en soit, celle qui danse sur la peau de serpent écrit des articles singuliers et envoûtants , et je ne comprends pas ce refus ! C’est scandaleux. Vous êtes sûre que cela ne passera pas ? Modératus dit avoir validé, ça ne suffit pas ? 


            • josy&jacq josy&jacq 21 avril 12:02

              @Joséphine. Bin, depuis que la C.I.A. a pris le commandement de la direction Avox, la censure y est devenue bien plus radicale, quoique sournoise. Si un témoin gênant signale publiquement que les bouses de Rakoto, de Dugenêt, de la rosemarde, se ramassaient des scores abyssaux, de l’ordre de -1 à -3, une demi-heure avant d’être précipitamment publiés, il est discrètement réduit au silence : son mot de passe est dévalidé, et le demeure à vie. Courriers aux administrateurs : silence en réponse ; la procédure « mot de passe oublié » n’aboutit jamais...

              C’est ainsi que dans le secret, Avox rejoint les rangs de la presse aux ordres.


            • Arnould Accya Arnould Accya 21 avril 13:31

              @Francis, agnotologue
              Exactement.


            • jjwaDal jjwaDal 21 avril 19:55

              @josy&jacq
              Tout est possible, y compris ça. J’avais beaucoup de plaisir à consulter l’Intercept à l’époque où Glen Greenwald y était (co fondateur de mémoire). C’était un critique féroce de Trump, toujours un journaliste exceptionnel, mais le jour où il se décida à faire un article sur le portable de Biden (l’affaire du New York Post avec Twiter) son article a été refusé à la publication. Le pognon avait pris la direction de l’Intercept sans qu’il en soit conscient et donc son crédit de journaliste ne valait rien face à l’urgence de tout faire, absolument tout pour faire échouer la réélection de Trump.
              A l’époque du crash financier de 2008, un officiel US de haut rang (rapporté par William Black, un expert en fraude financière) avait été jusqu’à dire dans un moment d’égarement « Il faut cacher la vérité aux gens si on veut rétablir la confiance... » Voilà qui sont les gens qui nous dirigent probablement vers une dystopie chaque jour un peu plus inévitable.


            • 6russe2sioux CYRUS 21 avril 20:01

              @Joséphine

              meme ses commentaire sont censuré , tu le voit bien ...


            • Ne pas confondre mondialisme et universalisme. Le mondialisme est uniquement économique. La langue commune étant l’argent. Le contraire n’est pas mieux, le nationalisme. Les deux sont entropiques. Les globalistes parce qu’il est indifférencié (l’argent n’a pas d’odeur). Il y a même un langue, qu’appelle le globish. Le nationalisme se construit sur le rejet de l’autre et de la différence. Entre les deux se trouve le patriotisme. Qui est la préservation des valeurs culturelles d’un pays. Le nationiliste est plus populiste et se méfie de la culture. Le globaliste lui fonctionne sur le plus petit dénominateur commun : l’argent... la culture passe au second plan : là, la dualité n’est pas entre autochtone et étranger, mais entre : pauvre ou riche... Juste un chagment de « valeurs ». Preuve le débat d’hier. Ils était placé UNIQUEMENT sur l’ECONOMIQUE. Pour Marine : les étrangers coûtent cher et volent l’argent des pauvres français, et pour Macron le mondialiste : avec votre système, vous allez faire couler le pays sur le plan économique. Pas perdu de temps face à cette tambouille indigeste....


              • Ne pas confondre mondialisme et universalisme. Le mondialisme est uniquement économique. La langue commune étant l’argent. Le contraire n’est pas mieux, le nationalisme. Les deux sont entropiques. Les globalistes parce qu’ils sont indifférenciés (l’argent n’a pas d’odeur). Il y a même une langue, qui s’appelle le globish. Le nationalisme se construit sur le rejet de l’autre et de la différence. Entre les deux se trouve le patriotisme. Qui est la préservation des valeurs culturelles d’un pays. Le nationaliste est plus populiste et se méfie de la culture. Le globaliste lui fonctionne sur le plus petit dénominateur commun : l’argent... la culture passe au second plan : là, la dualité n’est pas entre autochtone et étranger, mais entre : pauvre ou riche... Juste un changment de « valeurs ». Preuve le débat d’hier. Ils était placé UNIQUEMENT sur l’ECONOMIQUE. Pour Marine : les étrangers coûtent cher et volent l’argent des pauvres français, et pour Macron le mondialiste : avec votre système, vous allez faire couler le pays sur le plan économique. Pas perdu de temps face à cette tambouille indigeste....


                • Arnould Accya Arnould Accya 21 avril 16:54

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir
                  Mondialisme et nationalisme ne sont pas antinomiques.
                  Le mondialisme ne comprend que le volet économique. Le nationalisme est une notion beaucoup plus vaste.


                • Nationalisme et globalisme sont tous le deux issus d’une mentalité perverse narcissique qui est dans le fusionnel et l’inceste (entre nationaliste on se reproduit entre personnes de même race, ce qui contribue à diminuer la résistance et le patrimoine génétique). Les globalistes eux se reproduisent avec des pervers narcissiques qui sont sur le même niveau au plan mental : résultat : enfants ROI... ou trop gâtés...l’argent coule sans limite...


                  • Le contraire de Globalisme, n’est pas Nationalisme, mais patriotisme...


                    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 avril 10:45

                      « Les génies sont, par nature, désintéressés. Ils vivent dans le monde des idées, aux antipodes du monde matérialiste. Ils ressentent dédain, répugnance envers la mesquinerie du système marchand. Ils ne sont pas obsédés par l’argent ou le pouvoir ».

                      Vous touchez là au nœud du problème, les gens de bien ne sont pas intéressés par l’exercice du pouvoir car cela leur donne l’impression de vendre leur âme au diable et ce sont toujours ceux qui n’ont aucun état d’âme qui finissent toujours par s’emparer du sceptre. C’est pour cette raison que l’humanité n’a jamais vécue, ou du moins jamais guère longtemps sous une organisation sociale intègre. Le Globalisme n’est après tout qu’une excroissance de ce constat, dopé et rendu possible par des moyens techniques qui n’ont jamais eu d’équivalant.


                      • Arnould Accya Arnould Accya 21 avril 13:42

                        @Florian LeBaroudeur
                        « Ecarte-toi de mon soleil », dit Diogène à Alexandre le Grand, du tonneau où il vit.


                      • troletbuse troletbuse 21 avril 12:07

                        P’tain, ca fait scier, les complotistes avaient encore raison !  smiley

                        https://planetes360.fr/loms-confirme-le-lien-entre-des-problemes-cardiaques-et-les-vaccins-a-arnm/

                        On attend les réactions des bidochons mouille-culs.


                        • Clocel Clocel 21 avril 13:43

                          @troletbuse

                          Le complotisme, c’est un problème d’espace-temps, faut relativiser ! smiley


                        • NiNi NiNi 21 avril 18:21

                          Le traitement actuel de la guerre dans les médias français (et je suppose occidentaux) est d’une telle bêtise que je suis malgré tout étonné qu’il ait encore du crédit…


                          • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 22 avril 00:33

                            Bonjour M. Accya,

                            Merci pour la qualité de votre analyse des -je dirais simplement- mondialistes. Vous offrez un angle de vue qui, s’ajoutant aux autres, est complémentaire et sacrément intéressant pour décrire ce que sont ces voraces déracinés. Et parfois transhumanistes, de toute façon dangereux...

                            Vous avez raison : ces êtres humains sont d’une autre RACE, et faites bien de le mettre en titre. Il s’agit du nouveau concept de race qui doit nous servir, dorénavant, au détriment de tout autre, destiné à disparaître. Ici est légitime le racisme. Entre eux et tout un chacun, un monde. : mental, idéologique, de cœur, etc. Si vous permettez ce petit cri du cœur, justement :

                            (Genre comédie dramatique) : « nous n’avons pas les mêmes valeurs mes chers, regardez-vous, plein d’atours, de possessions, de signes de richesse à l’extérieur, et de la glace, de pourriture, de la m...e à l’intérieur ! ».

                            Quand aux raisons de leur existence, on peut, tel un scientifique, rationnellement trouver des explications, des tenants et aboutissants d’ordre politique, historique, etc. c’est une bonne chose. Mais voyez par les commentaires, dont le mien : aussi loin que l’on remonte cette pitoyable race de seigneurs a existé depuis...par exemple 2000 ans, puisque ma déclamation ci-dessus est un plagiat d’un certain Jésus.

                            Ces considérations pour résumer : l’humanité a énormément évolué par l’intelligence intellectuelle, mais très très peu par l’intelligence du cœur, l’humanisme, le vrai, ou autre appellation de cet embryon en nous qui ne demande qu’à croître.

                            Et nous avons un retard criant monumental à rattraper. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais déjà de petites étoiles, mêmes naines, commencent à briller.

                            Celles-ci ont compris -

                             ou pas, ont senti, ou encore ont, de fait, entamé - la marche à suivre. 


                            • Arnould Accya Arnould Accya 22 avril 18:36

                              @Un des P’tite Goutte
                              Le souci est que cette « pitoyable race des seigneurs », comme vous dites, réussit aujourd’hui à inverser l’échelle des valeurs morales.


                            • Esprit Critique 22 avril 23:30

                              Un vocabulaire un peu confus et trop, alambiqué, Mais l’essentiel y est , la lucidité face aux USA qui viennent foutre la guerre en Europe pour essayer de ruiner l’UE et s’approprier les richessses de la Russie pour esperer rester les maitres du monde face a la chine. 

                              La vrai question : Les dirgeants européens sont ils cons ou complice ?

                              J’ai mon idée, ils sont pourris. vendus, et tarés a la fois !

                              Et dire qu’il ya des debiles qui compare Zelinski a Churchil !

                              C’est Churchil qui a imaginé l’OTAN en 1942, car Il craignait, probblement a juste titre que Staline ne s’arreta pas a Berlin. Hirishima l’a stoppé. 

                              Zelinski est un pitre de seconde zone, Exité par des Biden , des Macrons et des Michel, il peut etre encor trés nefaste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité