• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La raison réelle des manifestations antirusses en Géorgie

La raison réelle des manifestations antirusses en Géorgie

En 2017 s'est tenue la cérémonie de lancement de la construction du premier port en eau profonde d'Anaklia sur la côte Est de la mer Noire. "Ce port renforcera les positions de la Géorgie sur la carte de la Route de la soie", avait alors déclaré le premier ministre Gueorgui Kvirikachvili.

La compagnie géorgienne TBC Holding appartenant à l'entrepreneur Mamouka Khazaradze construit un immense port en eau profonde en mer Noire afin de concurrencer les ports russes et, en fin de compte, pour prendre leur place dans le transit chinois. Ce port, pensé par l'Occident comme une "alternative" à la grande Route de la soie, un "portail de Chine en Europe". La profondeur du port est de 20 mètres (cela suffit pour accueillir tout type de navire), 32 quais d'une longueur totale de 12 km. La capacité de franchissement est de 100 millions de tonnes de fret par an. Ce qui est comparable aux ports de Shanghai, de Singapour et de Rotterdam. Coût du projet – 2,5 milliards de dollars. On s'attend à ce que les premiers navires entrent à Anaklia dès 2020. A noter que ce port n'est pas construit par l'Etat, mais par des investisseurs géorgiens privés avec une médiation active des Américains.

Mais ensuite Bidzina Ivanichvili (homme d'affaires, leader du parti au pouvoir Rêve géorgien), probablement à l'initiative des partenaires russes, a expliqué à Mamouka Khazaradze qu'il ne fallait pas aller trop vite. Alors que ce dernier, le banquier le plus connu du pays, avait déjà annoncé partout que son port était sur le point d'évincer la Russie de l'espace de transit en mer Noire.

"Les représentants des autorités officielles remettent de plus en plus en question la viabilité du projet, s'indignait Mamouka Khazaradze. La direction du consortium d'Anaklia se défend contre les accusations du gouvernement qu'il n'arriverait pas à terminer la construction et à réunir les investissements dans les temps."

Mais le problème était évidemment l'argent. Il en manquait. Les investissements privés se sont figés à hauteur de 70 millions de dollars, au lieu d'au moins 620 millions prévus. Le consortium a réussi à obtenir un prêt de 400 millions de dollars de quatre institutions financières internationales, de la Banque européenne de reconstruction et de développement, de la Corporation des investissements étrangers privés, de la Banque asiatique du développement et de la Banque asiatique d'investissements pour les infrastructures. Mais le problème était le suivant : les créanciers ont exigé que le gouvernement géorgien se porte garant pour le prêt. En d'autres termes, si le projet échouait, le gouvernement géorgien devait garantir le remboursement de centaines de millions de dollars.

Le 16 juin 2019, des médias géorgiens ont publié une prétendue "fuite" du gouvernement : la construction du pont d'Anaklia est gelée ! Et d'ajouter : il a fallu faire marche-arrière sous la pression des députés de l'alliance Rêve géorgien – Géorgie démocratique dirigée par Bidzina Ivanichvili. La "main de Moscou" sabote les plans de Tbilissi, voire l'aspiration des Géorgiens à une vie meilleure ! Et le 20 juin, des milliers de manifestants se sont lancés à l'assaut du parlement géorgien.

Or les législatives du 4 octobre ont été remportées par le Rêve géorgien. Bidzina Ivanichvili est devenu premier ministre. Il a immédiatement qualifié le projet de ville-port de plaisanterie et a laissé entendre qu'il n'avait pas l'intention de s'en occuper.

A présent, le consortium de Mamouka Khazaradze ne compte plus que des compagnies américaines - SSA Marine et Conti International LLC. Certains disent que les Américains n'ont pas évincé par hasard les Français de ce projet, et aujourd'hui évincent les Bulgares. Le fait est que le port commercial n'est qu'une partie du projet. Son autre partie, bien plus importante pour Washington, est une base militaire. Tout le monde sait quelles sont les relations aujourd'hui entre les Etats-Unis et l'Iran – au seuil d'une guerre. C'est pourquoi les constructeurs sont pressés en promettant de terminer le port dans moins d'un an. Et c'est pourquoi à ce projet participe un géant tel que SSA Marine.

"Les Américains souhaitent réellement construire un port commercial de transit qui garantirait à leur pays-satellite une vie prospère, explique Vladimir Khomeriki, vice-président du Congrès mondial des peuples de la Géorgie. Mais en réalité, le port commercial n'est pas l'objectif principal. On compte transformer Anaklia en base navale américaine, où pourront stationner des navires et des sous-marins – sous le nez de la Russie. Avec la perte de la Crimée convoitée par les Américains, l'idée de la domination américaine en mer Noire a échoué. En revanche, les plans de faire la guerre à l'Iran restent d'actualité. C'est la raison pour laquelle est nécessaire le port d'Anaklia précisément en 2020, pas plus tard." Or en rejetant la faute sur les députés le gouvernement géorgien a failli saboter ces plans. Voici la raison de l'émeute du 20 juin 2019 à Tbilissi et de l'assaut contre le parlement.

La construction du port géorgien se poursuit activement. Le nouveau port représente une menace pour Novorossiïsk, le port en eau profonde le plus proche au Sud de la Russie. L'an prochain déjà, indiquent les spécialistes, Novorossiïsk ressentira la concurrence. "Anaklia pourrait saper ses positions de leader dans le transport de conteneurs, en accueillant une partie du fret actuellement transporté en Occident par des pays asiatiques", indique le site Eurasianet.org

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1227


Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • CLOJAC CLOJAC 16 novembre 19:19

    Pour faire la guerre à l’Iran, les Ricains n’auraient que faire de la Crimée. 

    Un ou deux porte avions et leur task force dans le golfe, avec l’Arabie et les émirats comme ports pour avitailler, des escadrilles de drones long range et basta !

    Mais cela coûterait beaucoup plus cher que l’étouffement économique pour des résultats douteux. Trump est moins fou que ses postures le laissent croire.


    • sls0 sls0 16 novembre 20:20

      @CLOJAC
      Stratégiquement parlant les porte-avions US sont dépassés, face à l’ile de la Grenade OK, dans le golfe Persique il faudrait qu’ils passent déjà le détroit d’Ormuz.
      Déjà les houthis arrivent à dézinguer du drone US, les iraniens ne sont pas en retard ĺà dessus.
      Contrairement aux drones houthis, les drones US sont métalliques dont repérables, ils coutent 4,5 millions de dollars contre 2500$ pour cet excellent drone houthi qui pourrait faire du dégât dans les ports censés ravitailler les navires US qui pour certains sont nucléaires donc qui ne demandent pas de ravitaillement.
      Les iraniens ont les excellents missiles anti-navires chinois, ceux qui font peur aux porte-avions US.
      Comme soumarins il ont des kilos russes surnommés les trous noirs de l’océan par la marine US. Et ils ont même leur propres torpilles à hyper cavitation, ce que la marine française n’a pas.
      Ca fait 30 ans que l’’Iran est dans le collimateur US, ça fait 30 ans que l’Iran observe et met les parades les plus judicieuses.
      Il ont une aviation de merde, comme leur stratégie c’est la défense, coté DCA ils tiennent la route.
      Leur marine de surface est légère ? Elle n’est pas là pour des batailles navales ou de l’esbrouffe, elle n’est pas nécessaire pour défendre la cote.


    • CLOJAC CLOJAC 16 novembre 20:56

      @sls0
      Vous confondez les forces tactiques et stratégiques, oubliant la couverture satellite et les missiles dits intelligents, sans parler du coup de pouce que Tsahal serait trop heureux de donner. Mais libre à vous de croire que les USA n’auraient que du matos pourri et les Iraniens le nec plus ultra en matière de défense.
      Gardez vos illusions, si un jour ça doit péter, la surprise n’en sera que plus grande. Après tout, l’armée de Sadamucène était la 3ème du monde...


    • sls0 sls0 17 novembre 04:17

      @CLOJAC
      Les USA s’ils n’envoient pas des troupes au sol ils ne gagneront rien et l’Iran c’est pas l’Irak, c’est un paquet de boys qu’il faudrait envoyer dans un bon paquet reviendrait dans des cerceuils. Et pour quel gain ? Pour quelle cause ?
      Vu les sommes dépensées, ce n’est pas du matériel pourri qu’ils ont mais pas trop adapté à l’Iran, la Chine et la Russie. Ils sont resté figés aux stratégies des années 80 coté armement. Dans les autres camps ils ont mis des parades à ces stratégies.
      Ils ont des avions hors de prix, indétectables mais qu’on ne voit jamais sur le terrain. Sale affaire si un F22 ou F35 viendrait à se faire descendre. Le but aux USA c’est de faire des bénéfices, l’actionnaire passe avant le bidasse ou le pays.
      Il faut un état de guerre pour faire tourner le complexe militaro-industriel mais non une guerre. Les USA ont pour une semaine de réserve en missile en cas de forte intensité, l’industrie ne suivra pas, pour une histoire de couts ils travaillent en flux tendu.
      Il y a deux ans dans Blomberg ils parlaient d’une rupture de stock d’un type de missile parce qu’il avait une grève en Chine depuis un mois chez un de leurs fournisseurs.
      Tsahal c’est déjà pris une branlée par le hezbollah, c’est plus ce que ça été non plus, tsahal. Ce qui fait la force d’Israël c’est son aviation, là aussi avec une DCA efficace cette supériorité a du plomb dans l’aile.
      Pendant la guerre du Kippur, tant que les égyptiens restaient sous leur couverture de missiles anti-aériens ils mettaient la patée aux israéliens grâce en autre aux missiles anti-char Sagger. Grâce à Sadate qui en désaccord avec son état major a voulu une attaque en profondeur hors de la couverture des missiles c’est les égyptiens qui ont pris une patée et elle a été furieuse.
      Avec une bonne protection par missile en défense on est tranquille.
      La défense est toujours plus facile que l’attaque.
      Le radar pour les S300 iraniens il n’est pas russe, il est iranien, moins performant que le système S400 mais meilleur que celui dédié au S300. A cause du risque d’embargo, les iraniens ont dû s’y mettre sérieusement, pas ridicule leur DCA.
      Scipion à battu Hannibal parce qu’il a cherché la faiblesse de ce qui faisait la force d’Hannibal.
      La force de l’armée US c’est son aviation, ses communications et sa logistique.
      Pour l’aviation la parade est trouvée, comme des soldats au sol c’est peu envisageable, les communications ne sont pas trop grave mais on peut éblouir un satellite. Pour la logistique vu les caractéristiques du drone UAV-X houthi pour un budget de 5-7 millions de dollars on peut envisager d’envoyer les USA au XIXème siècle pour 3 à 9 mois.
      Comme les USA ne m’ont rien fait je n’ai pas à développer le principe.

      C’est le principe même de la financiarisation à outrance aux USA qui en fait un colosse aux pieds d’argile. Le pays n’est pas résilient.
      La stupidité structurellement induite a été la cause de l’usure du système soviétique.
      L’URSS a perdu tout seul, les USA se sont cru les vainqueurs mais même sans eux l’URSS se serait cassé la gueule. Se croire les plus forts engendre aussi une stupidité structurelle.
      Je n’ai rien contre les USA, j’y ai des potes très intéressants mais ils habitent dans un pays où Eisenhower a dit :
      Dans les conseils du gouvernement, nous devons prendre garde à l’acquisition d’une influence illégitime, qu’elle soit recherchée ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d’un développement désastreux d’un pouvoir usurpé existe et persistera. 


    • CLOJAC CLOJAC 17 novembre 06:19

      @sls0
      Vous fonctionnez selon des schémas de polémologie obsolètes.
      Aujourd’hui la question pour un dirigeant est de savoir quels seront les avantages ou les inconvénients économiques, selon qu’il adopte telle ou telle option ? 
      Xi Jinping raisonne pareil vis à vis de Hong Kong. Il sait que, pour le moment, une reprise en main lui coûterait trop cher sur les marchés financiers.

      Les USA n’ont aucun intérêt à envahir l’Iran. La guérilla urbaine et les incendies des champ pétrolifères contre le plaisir de faire manger leurs barbes aux mollahs ?
      Ce serait irrationnel et pas rentable.
      Quant à les mettre HS avec quelques bombes à neutrons assorties à des bouquets de daisy cutters… Et après ?
      Une autre équipe d’autocrates remplacerait les dictateurs actuels…
      Depuis l’Irak, les Ricains ont appris que la démocratie ne s’exporte pas.
      L’étouffement économique est bien plus efficace. Avec un peu de cyber war. L’adversaire est neutralisé, sans grosse casse, en attendant qu’il accepte de discuter.

      Ceci dit, votre acharnement à vouloir démontrer que vos amis ou vos proches sont les plus grands guerriers du monde avec les meilleures armes tient d’une forme d’auto-persuasion classique pour chasser vos angoisses. 
      Le web fait aussi office de thérapie comportementale. 
      C’est aussi efficace que les antidépresseurs et moins préjudiciable pour la santé.


    • sls0 sls0 17 novembre 15:07

      @CLOJAC
      Ce n’est pas une histoire d’amis, des amis j’en ai aux USA et pas en Iran.
      Depuis la seconde guerre mondiale où les USA ont fait partie de la coalition qui a gagné. A part l’ile de la Grenade où les USA ont gagné ?
      Leur démocratie a surtout renvoyé des pays au moyen âge et fait 2 millions de morts au moyen Orient, les rois du colatéral.
      Ok pour l’etouffement économique, ça rend il les iraniens plus heureux ? Pour l’instant à l’université il y a plus de filles que de mecs, après la démocratie à l’américaine j’ai bien peur que ces filles se retrouvent cloitées chez elles, il y a le précédent irakien.
      Après l’ouverture avec Obama, Bloomberg spécialisé dans l’économique a analysé le système iranien. Vu le niveau culturel et technologique l’Iran aurait eu aucun problème à s’intégrer.
      Bloomberg leur seule idéologie c’est l’économie, il se sont apperçu que pour un pays théocratique, ils étaient bien en avance sur d’autre pays alliés dans la région.
      Une transition démographique c’est quand la femme décide de son corps et de sa destinée. En Iran elle a eu lieu après la révolution. Je m’en fous des discours, je regarde le chiffre de la natalité qui ne ment jamais sur la condition de la femme dans la société.
      A part le fait que ça fait 60 ans que l’Iran dit que le sous sol appartient aux habitants du pays, qu’est-ce qui dérange vraiment les américains en Iran ?


    • kimonovert 17 novembre 08:56

      Les embargos servent in fine à retourner le peuple contre ses dirigeants...c’est à dire à créer les conditions d’une guerre civile !


      • sls0 sls0 17 novembre 15:12

        @kimonovert
        Très efficace quand on regarde Cuba, 60 ans que ça dure et sans mollahs.
        C’est vrai que l’on a des présidents qui se vendent au plus offrant, la fièreté du peuple français ne doit pas être au top. Dans d’autres pays ce n’est pas le cas français ou européen.


      • Spartacus Spartacus 18 novembre 11:11

        Le copie collé du jour de la propagande écrite a Moscou...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès