• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « La religion est une affaire d’Etat »

« La religion est une affaire d’Etat »

JPEG

 Loin des palabres actuelles autour de la laïcité, l’auteur justifiait cette assertion par le risque sinon, de voir apparaître des semeurs de troubles sectaires. Avec cette conception à la fin du XVIIe s. en Hollande, Spinoza chassé de la synagogue aussi pour sa conception nouvelle de Dieu, ne se doutait pas que la laïcité s’inventerait dans son paysage religieux. 

Le fil tissé au cours des siècles en Occident entre la chrétienté et les pouvoirs temporels s’est usé au gré des événements politiques jusqu’à casser en France en 1905. Ce faisant, la foi religieuse, comme les valeurs chrétiennes fondatrices de la culture occidentales, disparaissaient avec eux de l’ascendance de la Nation. La place de l’Eglise revendiquée par des ecclésiastiques partisans d’un régime ancien, devenait inconcevable pour la France du XXe s.

Alors germait une nouvelle religion, républicaine, qui se substituait à une conscience chrétienne désormais cloitrée, renvoyée au silence de ses églises. Fondée sur l’abandon des considérations religieuses, la laïcité sacralisera dès lors un vide spirituel pour la Nation qui sera interprété récemment comme une liberté disponible. Reléguant sans distinction la religion catholique et ses apports au rang des autres, elle rendait accessible sa législation aux autres religions. Figée dans un monde qui ne l’est pas, la laïcité prendra sa part de responsabilité dans les événements actuels sur fonds de religion.  

 

Ce faisant, la République s’éloignait des penseurs non chrétiens qui avaient perçu l’apport de cette religion à l’élévation de la Nation ; « …le bien pour tous, l’éducation, la charité, la justice (sociale), la morale … ». Des valeurs universelles accessibles aux consciences par le chemin religieux qu’entrevoyaient ces philosophes, que la République et ses tribunaux ignoreront, concédant une place à leurs contraires.

Un constat exempt de tout prosélytisme. 

 

Possiblement inspiré par Spinoza devenu paria, Rousseau développera une proximité avec lui. Acteur de la déchristianisation, il avait néanmoins souligné cette nécessité d’accompagner le politique d’une religion de l’Homme. Il proposait une « introspection menant à retrouver en soi l’instinct de Dieu… mais aussi l’instinct moral » avec cet avertissement ; « ceux qui voudront traiter séparément la politique et la morale n’entendront rien à chacune des deux ».

Dans sa Revue d'Histoire et de Philosophie religieuses, Sylvain Zac rapproche les positions de Rousseau et de Spinoza (l’un baptisé, l’autre né juif), en ce qu’ils sont « ennemis farouches du fanatisme et de l’intolérance… partisans de la liberté de conscience, de la liberté du culte et religieuse… » et qu’ils se retrouvent non pas sur « …les signes et les miracles » des Evangiles mais sur « …la parole universelle d’amour qui s’adresse à tous les hommes. » Un œcuménisme qu’ils ne retrouvaient pas dans le judaïsme introverti (comme l’islam qui s’en inspira).

Qui s’opposerait à ce précepte ?

Il n’est pas question ici de religiosité mais de références spirituelles propres à rapprocher les hommes sous couvert d’une religion dominante reconnue librement, non dominatrice, avec le dessein de ne pas ignorer sa contribution à l’élévation de la Nation. Sans affinités personnelles avec la chrétienté qu’ils ont davantage critiquée qu’approchée, ils y puisent néanmoins les valeurs humanistes nécessaires à la construction de la société qu’ils conçoivent.

 

Avait-il forgé ce sentiment avec Rousseau ? Etait-ce pour les mêmes raisons que Théodose 1400 ans plus tôt quand il imposait la religion unique ? Convaincu lui aussi de la nécessité d’une unité morale et citoyenne, dans l’impossibilité de se référer au Dieu des chrétiens pour justifier ses références spirituelles, Robespierre fêtera l’Etre Suprême (toujours en préambule de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen). La Nation ne restait pas longtemps sans religion. 

Malgré l’anticléricalisme et les actions de déchristianisation révolutionnaires, assuré lui aussi comme les philosophes de cette nécessité pour la Nation, Napoléon recollera des morceaux avec les catholiques sans être soupçonné pour autant lui non plus de prosélytisme. Avec le Concordat (1801) il reconnaîtra le catholicisme « religion de la majorité des citoyens » et trois autres cultes ; réformé, luthérien et israélite, après avoir contraint par décret les juifs à respecter la Constitution.

 

Avec cet acte politique, il réconciliait les citoyens et le pouvoir spirituel prédominant des siècles précédents.

En 1905, la redite laïque (La République assure la liberté de conscience…) reprend les dévotions révolutionnaires (Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses. Elle garantit le libre exercice des cultes…) et fini par séparer la République de la religion, en réalité de l’influence catholique, cœur du combat à l’origine de la loi.

Abandonnant en même temps les attentes spirituelles des philosophes, les députés édictent que « La République ne reconnaît (plus)… aucun culte ». Le lien plus que millénaire avec le christianisme disparaît.

 

La France de 1905 reconnaitra par conséquent toutes les religions également, en les ignorant.

 

 « …à la faveur des protestants et des israélites », qui ont récupéré la propriété de leurs biens cultuels, l’opposition au catholicisme exacerbée d’une majorité des députés aura pour effet dès lors, d’ouvrir pour plus tard la boîte de Pandore. La victoire législative devenait celle des autres religions. Dans sa décision entière, la loi de 1905 éteindra le phare séculaire du christianisme destiné autant aux citoyens qu’à ses visiteurs qui abordaient la Nation.

La laïcité née de ce combat n’avait pas imaginé une implantation islamique.

 

En 2004 lors de la rédaction du préambule de la Constitution européenne, la France (Chirac) enfoncera le clou en refusant de mentionner les racines chrétiennes de l’Europe. Elle s’opposera aussi, au motif de sa foi dans le multiculturalisme d’alors, aux propositions non théologiques qui rappelaient « L'apport décisif du christianisme et de la vision chrétienne de l'homme, à l'histoire et à la culture de différents pays (qui) fait partie d'un trésor commun… »,. Rousseau, Spinoza et l’Occident s’y seraient pourtant retrouvés.

 

A en juger par ce qui suivit, elles manqueront ailleurs qu’en France.

 

Regrettant cet abandon de son Histoire Angela Merkel recimentera sa Nation d’une formule « osée » ; « Nous nous sentons liés aux valeurs chrétiennes. Celui qui n'accepte pas cela n'a pas sa place ici ». Disant cela, la Chancelière rappelle l’attachement de son peuple à ses fondamentaux culturels et se réfère davantage à Rousseau qu’au Vatican. C’est ce qu’a rappelé également le Président Sarkozy dans son discours à Ryad « …je veux préserver l'héritage d'une longue histoire, d'une culture, et, j'ose le mot, d'une civilisation… ».

Reconnaître une religion dominante au motif de son antériorité séculaire, culturelle et morale est entendu partout dans le monde.

 

Si les députés de 1905 discriminaient ostensiblement les catholiques, les présidents européens n’auront pas la même détermination avec l’islam en filigrane dans leurs déclarations conjointes en 2010 à propos de l’échec du multiculturalisme.

 

De son côté la France ignorant les recommandations de ses philosophes, se contorsionne avec une laïcité devenue religion d’Etat pour les uns, et libertaire pour d’autres. Elle s’interdit des déclarations comme celles de la Chancelière fréquentes en Europe. Elle est débordée par des manifestations musulmanes excessives qui trouvent leurs fondements avec l’Observatoire de la laïcité qui garantit « aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs croyances ou convictions » rejetant à ce titre toute limite de l’expression de leur culte. Leur bon droit sera validé par le Conseil Constitutionnel.

L’égalitarisme religieux, pilier du communautarisme a conduit à son échec déclaré en Europe en 2010, et participe à l’effritement de la Nation.

 

Michel Houellebecq qui a renoncé à devenir catholique, énonce un avis qui reprend celui des philosophes et se décline du Concordat ; « … Au fond, l'intégration des musulmans ne pourrait fonctionner que si le catholicisme redevenait religion d'État. Occuper la deuxième place, en tant que minorité respectée, dans un État catholique, les musulmans l'accepteraient bien plus facilement que la situation actuelle ». 

Ce serait probablement un moindre mal pour Jacques Julliard qui prévient que ; « …le peuple n’admettra jamais le communautarisme parce qu’il sait bien que, substitué à la République une et indivisible, il mène à la guerre civile » (débat progressistes/nationalistes/populistes).

 

Du haut des remparts de la laïcité, après avoir affalé son étendard ancien, la Nation « abîmée » observe des nouveaux croyants se glisser dans le lit de la loi de 1905 préparée par des députés sûrs de leur vote, et de son bénéfice pour la Nation.


Moyenne des avis sur cet article :  2.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 novembre 09:16

    L’intervention de Dieu en France va régler la question. Voir Luc 17 :20-30, Daniel 7:9-14 et 25-27.


    • Gollum Gollum 20 novembre 09:29

      @Daniel PIGNARD

      Mais c’est déjà fait ! 

      Selon votre propre prophétie dont tout le monde a pu constater la clairvoyance le GM à la bite en fer règne maintenant sur la France depuis plusieurs jours déjà.

      Comptez bien sur ma pugnacité proverbiale pour bien rappeler au monde à quel point on peut se fier à vos avis éclairés. smiley

      Bisou. smiley


    • sophie 20 novembre 10:40

      @Daniel PIGNARD
      Quel jour déja ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 novembre 11:42

      @sophie
      On ne connait ni le jour ni l’heure, mais la connaissance du mois est possible et doit correspondre à un temps, des temps et la moitié d’un temps prophétisé dans Daniel 7:25-27.
      En considérant que Macron a commencé à régner le 14 mai 2017, à vous de compter quand cela fera un temps, des temps et la moitié d’un temps.


    • Gollum Gollum 20 novembre 11:56

      @Daniel PIGNARD

      En considérant que Macron a commencé à régner le 14 mai 2017, à vous de compter quand cela fera un temps, des temps et la moitié d’un temps.

      14 mai ---> 14 novembre. On est le 20 novembre. Et la bite en ferraille rouillée n’est toujours pas arrivée. smiley

      Mais je vois que tu y crois encore. smiley C’est bien.

      Continue à te ridiculiser grave, tu amuse la galerie.. Je ne serai même pas là s’il n’y avait pas des comme toi, des Mélusine, des doctorix, des Moa sait tout, des Super C...on... La foire aux échappés d’HP c’est un loisir comme un autre.

      Et avec Avox on a l’embarras du choix je ne sais plus où donner de la tête. smiley


    • eddofr eddofr 20 novembre 16:21

      @Daniel PIGNARD

      « Aides toi, le Ciel t’aidera ! ».

      Faisons le nécessaires.

      Et après, si cela t’amuses, tu pourras toujours claironner que c’est grâce à l’intervention divine.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 novembre 16:24

      @eddofr
      Faire le nécessaire, c’est attendre avec espérance, et c’est ce que je fais.


    • Copain 21 novembre 00:59

      @Daniel PIGNARD
      Ce qui me fait le plus mal à mon petit cœur, ce sont ces gens qui attendent le retour du Christ, pour la plupart d’entre eux ce sont les plus gentils sur Terre. Comment leur dire, que Jésus, c’est ... ...
      et pourtant je l’ai vu cette Dame dans sa longue robe bleu, d’un bleu merveilleux. On sait tous comment on fini les Saints, dans, des pires souffrances inimaginables.
      Qui se sacrifiera, qui sauvera l’humain. L’Agneau de Dieu ( mangez moi , mangez moi , du champignon divin, du fruit défendu ). Il n’y a que la pédale pédo maçonnique pour s’attaquer aux croyants


    • Étirév 20 novembre 09:18

      Religion et laïcité, même combat : la lutte des hommes pour le pouvoir spirituel.

      Pendant que les plus audacieux s’emparaient du pouvoir religieux, d’autres formaient un parti d’opposition, un pouvoir laïque, en perpétuelles luttes avec les premiers, et toujours leurs discordes avaient pour prétexte « la Vérité » que ni les uns ni les autres ne possédaient.

      Les Prêtres prétendaient l’enseigner, en se basant sur une tradition qu’ils avaient altérée. Les laïques leur montraient leurs erreurs et voulaient substituer à leurs dogmes des dogmes nouveaux, fondés sur des hypothèses forgées de toutes pièces dans leur imagination et qu’ils enseignaient au nom de la raison, quoique ces dogmes laïques, instables du reste, n’avaient pas plus de valeur que ceux des Prêtres. Ils en avaient même moins parce que, au fond du dogme religieux, on retrouvait la science antique, l’Absolu féminin, tandis que dans la science des hommes cet Absolu, quand on l’apercevait, était condamné au nom de la raison de l’homme qui créait le relatif. En réalité, ces luttes n’avaient qu’un but : conquérir le pouvoir en dirigeant l’Instruction publique et en enseignant aux jeunes générations que le gouvernement des vainqueurs était le meilleur des régimes.


      • Clocel Clocel 20 novembre 09:20

        Bravo ! Reste à définir l’État !


        • Francis Francis 20 novembre 11:09

          @Clocel
           
           ’’Bravo ! Reste à définir l’État !’’
           
           Lequel ? Celui qui serait au service des citoyens ? Ou l’actuel, au service du monstre qu’est devenu le pouvoir économico-financier ?


        • Septime Sévère 20 novembre 11:54

          @Francis
          .
          et au service des piquouseurs ! 


        • Francis Francis 20 novembre 12:08

          @Septime Sévère
           
          c’est du second degré ? Ou bien du retournement de veste ?


        • Clocel Clocel 20 novembre 12:31

          @Francis

          La citoyenneté, vous savez, c’est comme le reste, ça fait partie de la cage.

          S’il suffisait de distribuer une carte d’électeur à n’importe quel ahuri pour en faire un citoyen, ça se saurait, non ?


        • Yann Esteveny 20 novembre 09:40

          Message à tous,

          La foi est une affaire personnelle.
          La religion est une affaire personnelle et collective.

          Le Régime en France promeut sa religion laïque et combat depuis la Révolution de 1789 le catholicisme qui a fait le pays. Cette religion laïque est incompréhensible a un peuple qui croit comme lui enseigne le Régime que cette religion apporte simplement une neutralité bienveillante.

          Respectueusement


          • babelouest babelouest 20 novembre 10:46

            @Yann Esteveny la laïcité n’est PAS une religion, c’est un principe qui accepte TOUS les citoyens quelle que soit leur religion, mais pour lequel les religions n’existent pas. Difficile à admettre, y compris de la part des politiciens d’aujourd’hui, qui justement voudraient bien se servir des religions contre le Peuple. En revanche bien sûr, obéir aux lois quand elles sont raisonnables* et valables pour tous est un autre principe intangible. Bien entendu ce n’est pas le discours habituel ces temps-ci, loin de là !
            .

            • lois raisonnables : quand elles ne le sont pas c’est au Peuple de se soulever pour obliger les législateurs à supprimer celles qui ne le sont pas, article 35 de la Déclaration des droits de l’homme, 1793.

            .

            Cordiales salutations d’un défenseur des lois naturelles, celles auxquelles se référait Rousseau par exemple.
            https://ti1ca.com/s7wljial-2020-09-28-2020-09-28.pdf.html


          • Yann Esteveny 20 novembre 11:18

            Message à avatar babelouest,

            Je vous cite : « la laïcité n’est PAS une religion, c’est un principe qui accepte TOUS les citoyens quelle que soit leur religion, mais pour lequel les religions n’existent pas. »

            Malheureusement pour vous, votre définition de la laïcité est précisément celle que le Régime vous enseigne par la religion qu’il impose aux consciences.
            Je vous redonne le lien vers une discussion sur le sujet :
            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/decapitation-de-samuel-paty-ce-que-228104?debut_forums=100#forum5897569

            Je redonne la leçon sur la laïcité d’un initié en la personne de l’ancien ministre de l’Education Monsieur Vincent Peillon dont je ne partage ni la métaphysique ni le projet. En revanche, je vous confirme qu’il sait exactement de quoi il parle :
            https://www.youtube.com/watch?v=p_BbC2yPVMo

            Respectueusement


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 novembre 11:53

            @babelouest

            « la laïcité n’est PAS une religion »

             

            Elle nous impose pourtant ses dogmes et nous poursuit pour ce qu’elle considère comme ses blasphèmes.

            Quels sont les dogmes et blasphèmes de la laïcité ?

            Ils dépendent en général du temps et du moment mais la tendance la plus audacieuse actuelle permet d’en définir ses dogmes avec à l’appui les procès qui ont eu lieu pour les faire respecter.

            -La laïcité fait des procès contre le racisme, l’homophobie, l’antisémitisme, l’anti islamisme, le négationnisme, la ségrégation des Africains et des Chinois, la ségrégation des musulmans et des bouddhistes, le nationalisme, la liberté d’expression, la liberté de circuler sans nuire à autrui, les anti grand remplacement, les anti-avortements, les complotistes.

            -La laïcité pratique l’exclusion pour les créationnistes, les antiévolutionnistes, les climato septiques, les adeptes de l’énergie libre, de la médecine de Béchamp, des anti vaccinations, les nouvelles découvertes historiques.

            -La laïcité pratique l’enseignement à l’école et dans les média de l’évolution avec ses sauts d’espèces et ses millions d’années, de la vaccination, et interdit l’enseignement de la création biblique, interdit les fouilles dans les lieux présumés plus historiques que d’autres.

            -La laïcité ne se souvient plus du passé chrétien de la France pendant 1800 ans mais met à égalité voire même à un rang supérieur les religions primitives et les religions non chrétiennes. Elle veut estomper les fêtes religieuses chrétiennes (les fêtes de fin d’année, les vacances de printemps)

            -La laïcité cache au peuple de nombreuses découvertes ou faits qui iraient dans le sens contraire de ses dogmes et enseignements.


          • L'apostilleur L’apostilleur 20 novembre 11:55

            @babelouest

            « ...quand elles ne le sont pas c’est au Peuple de se soulever pour obliger les législateurs... » 

            Vous êtes d’accord avec Gérard Collomb


          • babelouest babelouest 20 novembre 14:32

            @Yann Esteveny VOTRE définition de la laïcité n’en est qu’une pâle copie, dommage. Je ne suis pas d’accord avec Vincent Peillon. Donc pas d’accord avec vous, sans doute. A force de la tirailler en tous sens, comme je disais, les politiciens (et Peillon, sauf erreur, en est un comme BEAUCOUP d’autres), l’ont rendue méconnaissable. La laïcité ne connaît que des PERSONNES, et en particulier les citoyens de ce pays. Elle ne connaît pas les philosophies qu’ils professent, y compris les religions. Bien entendu le Régime actuel, depuis des dizaines d’années, a tout sali. C’est là qu’est le problème.


          • Yann Esteveny 20 novembre 14:53

            Message à avatar babelouest,

            Vous m’obligez à défendre la véracité des propos d’un homme que je n’estime d’aucune manière. Il n’a rien inventé, ni moi-même. Il ne cherche rien à dénaturer.
            Il connait parfaitement cette religion de laïcité, ses origines et sa finalité.
            Il est initié et vous ne l’êtes visiblement pas.

            Respectueusement


          • eddofr eddofr 20 novembre 16:37

            @Daniel PIGNARD

            Ce n’est pas la laïcité qui fait des procès contre le racisme, l’homophobie, l’antisémitisme, etc.

            C’est l’égalité et le respect de l’autre !

            L’état représente et défends les valeurs fondatrices la république, qui en constituent le fondement (ces valeurs sont inscrites dans la constitution).

            L’état attaque donc ceux qui tiennent des propos ou commettent des actes contraires à ces valeurs.

            Les comportement que tu cites en exemple constituent tous une négation de l’égalité et un appel à la violence.

            Il ne s’agit pas là d’une religion, mais d’un règlement.

            Pour faire partie de la Nation il faut adhérer à ses valeurs (ou au moins en pas les attaquer ouvertement) et respecter son règlement (sa constitution et ses lois).

            C’est comme faire partie d’une entreprise, d’une église, d’une association, tu adhères aux valeurs et tu respecte le règlement.

            Je comprends qu’étant un chrétien intégriste, tu voue une haine indéfectible envers la laïcité, car tu voudrais nous imposer à tous, tes « valeurs chrétiennes » et surtout tes interdits.

            « Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage. »

            Cela ne m’étonnerait pas que demain, tu accuses la laïcité pour le réchauffement climatique, la défaite de Trump, la criminalité en Banlieue, les marées noires, les impôts, les guerres, et la grippe de ta pauvre maman.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 novembre 16:56

            @eddofr

            Si vous aimez respecter les menteurs, les vicieux, les voleurs, les meurtriers, les sans foi ni loi, les sans aveux, les faux scientifiques, les oppresseurs, les fourbes, les hypocrites, ce n’est pas le chemin qui nous est conseillé par l’apôtre des païens :

            "Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème" (1 Cor 16:22)

            Pour nous les chrétiens, l’Islam, c’est l’Islam et il doit être anathème en France :

            « Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (2 Cor 11 :3-4)

            « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » (Gal 1 :8)

             

            La réponse de La Marseillaise est celle-ci :

            «  Quoi ! Des cohortes étrangères

            Feraient la loi dans nos foyers !

            Quoi  ! Des phalanges mercenaires

            Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)

            Dieu  ! Nos mains seraient enchaînées !

            Nos fronts sous le joug se ploieraient !

            De vils despotes deviendraient

            Les maîtres de nos destinées ! »


          • oncle archibald 20 novembre 17:10

            @babelouest : "la laïcité n’est PAS une religion, c’est un principe qui accepte TOUS les citoyens quelle que soit leur religion, mais pour lequel les religions n’existent pas"

            Vous vous prenez les pieds dans le tapis ! Si les religions n’existent pas comment accepter des citoyens quelle que soit leur religion.

            La laïcité est tout simplement l’organisation du respect mutuel entre des citoyens parfaitement égaux devant la loi quelle que soit leur religion ou leur athéisme, elle ne devrait pas être une négation des religions ....


          • babelouest babelouest 20 novembre 17:52

            @oncle Archibald
            N’y a-t-il pas une différence entre « une négation des religions » et « une complète indifférence envers les religions et les philosophies » ? Ce n’est pas à l’État de s’occuper de ces choses-là, mais à ceux que cela intéresse. L’État s’occupe de tous les citoyens en tant que personnes, dans les tâches dont il est chargé à propos de tous et non quelques-uns.
            .
            Oh, je sais, actuellement l’État semble-t-il fait exactement l’inverse. C’est bien le problème, d’ailleurs.


          • L'apostilleur L’apostilleur 20 novembre 18:28

            @Yann Esteveny

            D’accord avec vous sauf en ce qui concerne « ...Cette religion laïque ... apporte une neutralité bienveillante. »

            En 1905 les députés qui l’ont imposée n’avait qu’un seul but obsessionnel sans nuances ; combattre le catholicisme sans aucune bienveillance pour qui que ce soit, ni pendant les débats, ni envisagée en conséquence de son application.

            Répéter comme on l’entend trop souvent « la laïcité c’est le vivre ensemble » relève du psittacisme. 


          • Yann Esteveny 20 novembre 19:17

            Message à avatar L’apostilleur,

            Le Régime enseigne que la laïcité est une méthode révolutionnaire qui apporte une neutralité bienveillante à toute la société. C’est parfaitement faux. La laïcité désigne la religion de la franc-maçonnerie. Cette religion remonte encore avant la Révolution Française et 1905 est une date important dans le combat qu’elle mène contre catholicisme.
            Comme les français n’entendent plus rien en terme de religion et n’ont plus de conscience, il est assez facile de les duper.

            Respectueusement


          • eddofr eddofr 23 novembre 15:05

            @Daniel PIGNARD

            C’est marrant comment vous n’entendez que ce que vous avez envie d’entendre.

            Vous écrivez : « Si vous aimez respecter les menteurs, les vicieux, les voleurs, les meurtriers, les sans foi ni loi, les sans aveux, les faux scientifiques, les oppresseurs, les fourbes, les hypocrites ».

            Mais où donc avec vous lu que j’aimais les respecter ?

            J’ai écrit que les haineux (je résume votre liste en un mot) étaient condamnés au nom de l’égalité et de l’interdiction de nuire à autrui (ce qu’on appelle le respect de l’autre) et non de la laïcité.

            Devant un mur, vous me dites qu’il est blanc, et voyant qu’il est gris, je vous dis que non, il n’est pas blanc. Et voilà que vous m’accusez de le dire noir ...
            Il vous faut vraiment apprendre à écouter, non pas pour « vaincre » le contradicteur, mais pour le comprendre.


          • math math 20 novembre 09:48

            La religion est une affaire de fous incapables de croire en eux, alors il se rabattent sur des dieux de papiers qui n’existent pas !

            L’humanité est faible et stupide...c’est pour cela que des politiciens-véreux en profitent !


            • oncle archibald 20 novembre 17:16

              @math : " La religion est une affaire de fous incapables de croire en eux, alors il se rabattent sur des dieux de papiers qui n’existent pas ! L’humanité est faible et stupide... "

              Faibles et stupides tous ceux qui nous ont précédés depuis plus ou moins cent cinquante mille ans ? Quel orgueil démesuré faut-il pour oser avancer une telle connerie !


            • babelouest babelouest 20 novembre 17:54

              @math pourquoi faudrait-il croire en quelque chose ou quelqu’un ?


            • L'apostilleur L’apostilleur 20 novembre 18:32

              @math

              « L’humanité est faible et stupide.. »

              Vous dites cela parce que vous êtes fort et intelligent. Mais sans commisération pour les autres


            • Laconique Laconique 20 novembre 10:27

              Le germe de la laïcité est présent à l’intérieur du christianisme, et même du judaïsme. L’Occident laïque moderne est en cela fidèle à son héritage chrétien.

              La tentation de transformer le christianisme en morale séculière est ancienne et vouée à l’échec. Il n’y a rien de chrétien par exemple chez Rousseau, contrairement à ce que vous affirmez. Il est complètement habité par Plutarque. L’Occident qui se cherche une morale est forcé de se tourner vers l’Antiquité gréco-romaine, ça a été le cas pour Montaigne, Voltaire, Rousseau, les révolutionnaires français, etc. Mais tout cela s’est effondré avec l’avènement de l’individualisme consumériste et techniciste anglo-saxon. Qui lit Plutarque de nos jours ? Alors, face au vide, l’Occident se tourne en effet vers son vieil héritage chrétien.

              La grande faillite dans tout cela, c’est celle des intellectuels. L’ Église du vingtième siècle a été très digne, elle a fait face à des crises terribles et a su se réformer. Mais les intellectuels ont sombré dans tous les pièges que leur tendait l’époque : egos surdimensionnés, foire médiatique, rentes universitaires, libidinalité facile, etc. Je citerais Ellul qui a fait un bon diagnostic, mais c’est bien peu, et personne ne l’a vraiment pris au sérieux. 


              • Gollum Gollum 20 novembre 10:57

                @Laconique

                Le germe de la laïcité est présent à l’intérieur du christianisme, et même du judaïsme. 

                Tellement présent que le dit germe aura mis 18 siècles a germé !

                Il devait être bien enfoui alors.

                L’Occident laïque moderne est en cela fidèle à son héritage chrétien.

                Ah ben dans ce cas c’est ce qu’il y avait avant 1789 qui n’est pas fidèle à son héritage chrétien..

                Je vois d’ici la gueule enfarinée des militants de Civitas, de la fraternité st Pie X et autres nébuleuses du même genre...

                Il n’y a rien de chrétien par exemple chez Rousseau, contrairement à ce que vous affirmez. 

                Rousseau s’est opposé à l’Église mais voulait garder les évangiles. Constatant que la religion d’alors n’était que superstition et bêtise. Idem Spinoza d’ailleurs. Et ils avaient bien raison.

                Alors, face au vide, l’Occident se tourne en effet vers son vieil héritage chrétien.

                Vous avez vu ça où ? Merkel cite le christianisme mais c’est juste un réflexe de Pavlov il n’y a aucune adhésion réelle. L’Occident garde juste l’ouverture à l’autre au nom d’un sentimentalisme désuet. Donc le vide on s’y vautre à fond..

                Quel christianisme d’ailleurs ? Y en a plusieurs.

                Si la laïcité est en germe dans le christianisme pourquoi le Vatican pratique encore une verticalité digne des empereurs romains ?

                Et pourquoi d’ailleurs cela ne semble pas vous gêner outre mesure ?


              • Septime Sévère 20 novembre 11:51

                @Laconique
                .
                Qui lit Plutarque de nos jours ? 
                .
                Je le lirai plutarque. 

                (smiley manquant : je me roule par terre en pleurant de rire)


              • Gollum Gollum 20 novembre 12:21

                @Septime Sévère

                Il vaut mieux le lire plus tard qu’aujourd’hui.. (Arf elle est encore meilleure.. ) smiley

                C’est ce que je me disais pas plus tard qu’hier ! (décidément je suis en forme)


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 novembre 12:24

                @Gollum

                Mieux Plutarque que jamais ?


              • Gollum Gollum 20 novembre 13:15

                @Aita Pea Pea

                Il ne faut jamais dire jamais.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 novembre 13:39

                @Gollum

                vouais , c’est comme jurer fidélité .


              • Laconique Laconique 20 novembre 13:47

                @Gollum

                Il n’y a jamais eu de pouvoir temporel de l’Eglise en Occident, même au temps de la chrétienté. L’empereur et le pape ont toujours été distincts, et souvent en conflit.

                Vous n’avez pas le niveau en histoire, ni en histoire des idées, je suis désolé. Vous avez creusé votre sillon mystico-gnostique, vous êtes dégourdi intellectuellement sans aucun doute, mais les bases de la culture humaniste occidentale vous manquent. Trop classique pour vous.


              • Gollum Gollum 20 novembre 13:59

                @Laconique

                Pas besoin de pouvoir temporel quand on a le pouvoir idéologique et spirituel.

                Vous n’avez pas le niveau, tout court.


              • Gollum Gollum 20 novembre 14:04

                @Laconique

                Je vous rappelle de surcroit que l’émancipation du pouvoir royal date surtout de Philippe le Bel qui estimait que le pape empiétait un peu trop sur ses prérogatives..

                Donc vous mentez. Sinon Philippe le Bel n’aurait pas eu besoin de ruer dans les brancards...

                Mais continuez à cultiver la littérature, le cinéma.. et vous n’est pas dégourdi intellectuellement. Il s’en faut même de beaucoup.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 novembre 17:30

                @Laconique

                Deux amis, anciens élèves d’Ellul, travaillent à l’écriture d’un livre sur leur ancien prof. Il devrait sortir bientôt.


              • Laconique Laconique 20 novembre 18:06

                @Pierre Régnier

                Merci pour l’info. Vous me donnerez la référence. Ou mieux encore vous pouvez écrire un article quand le livre sortira. Je suis sûr que ça intéressera des gens ici.


              • L'apostilleur L’apostilleur 20 novembre 10:44

                « Il n’y a rien de chrétien par exemple chez Rousseau, contrairement à ce que vous affirmez... »

                Il est rappelé que Rousseau est « ...Acteur de la déchristianisation. » Ce qui ne l’empêche pas de reconnaître l’humanisme chrétien. C’est un intellectuel lucide.


                • Pascal L 20 novembre 13:04

                  @L’apostilleur
                  Rousseau et encore plus Voltaire ont voulu soumettre le pouvoir spirituel au pouvoir temporel par la création d’un monstre. C’est une volonté de tous les pouvoirs autocratiques du monde. Les idéologies politiques préfèrent proposer leur propre programme spirituel mais pour ceux qui sont en manque d’imagination, une OPA sur une religion existante est le moyen. Le concordat est la suite logique car le concordat n’est fait que pour imposer la volonté de l’Etat à l’enseignement des religions. Thiers ne s’en cachait même pas : « Je demande que l’action du curé soit forte, beaucoup plus forte qu’elle ne l’est, parce que je compte beaucoup sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l’homme qu’il est ici pour souffrir. » et cela ne l’empêchait pas de reprendre d’une main ce qu’il donnait à l’Eglise de l’autre. La loi de 1905 est la loi du divorce, une reconnaissance que l’association de l’Etat avec les Eglise chrétiennes était bien impossible. Cette loi était en principe une condamnation à mort de l’Eglise Catholique par la suppression de la totalité de ses ressources, mais ce n’est pas ce qui s’est passé.


                • Gollum Gollum 20 novembre 13:45

                  @Pascal L

                  Mais quel menteur ! smiley

                  Et le plus drôle c’est que vous continuez à citer Thiers allant dans le sens de l’Eglise ce qui est bien la preuve que l’Eglise était autocratique.

                  Mais vous êtes tellement bête que vous ne vous en rendez pas compte. Ou alors ?..


                • L'apostilleur L’apostilleur 20 novembre 18:47

                  @Pascal L

                  « Les idéologies politiques préfèrent proposer leur propre programme spirituel ... »

                  Pas toujours, la Chine et l’Union Soviétique ont balayé le sujet.

                  « Cette loi était en principe une condamnation à mort de l’Eglise Catholique... » 

                  Pas facile de se débarrasser d’une religion, où que ce soit. 
                  En Russie, la religion a fait le dos rond en attendant des jours meilleurs. Poutine veut même financer une nouvelle Sainte Sophie à Hama en Syrie, d’où el-Assad a chassé les frères musulmans. 


                • Pascal L 20 novembre 19:14

                  @Gollum
                  Si vous croyez que Thiers va dans le sens de l’Eglise, c’est que vous n’avez rien compris ou que vous faites semblant de n’avoir rien compris.


                • Pascal L 20 novembre 19:44

                  @L’apostilleur
                  « Pas toujours, la Chine et l’Union Soviétique ont balayé le sujet. » Alors le Capital ou le Petit Livre Rouge ne sont pas des livres religieux ? Ce sont des religions sans dieux mais des religions tout de même avec dogmes, prêtres, rites et apostats. 

                  Le christianisme n’a jamais pu s’entendre avec le pouvoir temporel identifié à Satan (lire Luc 4, 5-7). Ses 2000 ans d’histoire nous montre 2000 ans de rapports de force, mais c’est l’Etat qui cherche le plus souvent à contrôler l’enseignement de l’Eglise pour contrôler les âmes en plus des corps. La longévité de l’Etat est parfois à ce prix. Le gallicanisme, le concordat, le développement du protestantisme, le schisme avec l’orthodoxie, l’emprisonnement des papes en sont les signes. Les Etats préfèrent toujours des religions plus conciliantes que l’Eglise Catholique et l’islam est une forme d’idéal car tout entier tournée vers la personnalité du calife et il n’y a pas séparation du temporel et du spirituel dans l’islam.

                  C’est Assad qui a fait appel aux combattants islamistes pour mater la rébellion qui avait commencé en 2011. J’ai des témoignages syriens de première main, issus du cœur même de Damas en 2015. Ce sont les mêmes qui ont reçu en même temps les balles d’Al-Qaïda et les bombes d’Assad. Les Frères Musulmans s’opposent au Wahhabisme pour le contrôle du moyen Orient se sont donc invité à la fête. Plus on est de fou... Assad qui est chi’ite aurait du en principe aller chercher les Frères Musulmans plutôt qu’Al Qaïda, mais l’esprit oriental n’est pas constitué de lignes droites.


                • Gollum Gollum 21 novembre 09:46

                  @Pascal L

                  C’est vous qui faites semblant de ne pas comprendre. Si Thiers instrumentalise l’Eglise c’est bien qu’elle est instrumentalisable et que donc elle est répressive par essence..

                  Que je sois obligé de faire cette explication de texte pourtant évidente montre à quel point vous êtes profondément lobotomisé. Vous n’êtes même plus en capacité de percevoir le réel. C’est ça le salaire de quelqu’un soumis à une idéologie.

                  Il est enfermé dans une matrice et comme maman ne peut être coupable c’est plié.


                • Pascal L 22 novembre 11:42

                  @Gollum
                  Mon cher Gollum,
                  Pour vous, il est impensable que quelqu’un puisse penser différemment de vous... Seule votre pensée abyssale est digne d’être suivie. Mais pour justifier votre pensée, vous êtes capable de nous proposer des raisonnements qui n’en sont pas : expliquez-moi donc comment vous passez de « l’Eglise est instrumentalisable » à « elle est répressive par essence » ? Qui possède le pouvoir de coercition ?


                • Gollum Gollum 22 novembre 11:55

                  @Pascal L

                  Pour vous, il est impensable que quelqu’un puisse penser différemment de vous...

                  C’est bien essayé mais l’Histoire montre que ce sont les catholiques qui ont pratiqué la pensée autorisée et les pensées non autorisées.

                  Les pesées non autorisées ils appelaient ça des hérétiques. Vous vous souvenez ?
                  Il y avait aussi la mise à l’Index des ouvrages non autorisés. Sas doute un effet collatéral de cette liberté de penser que vous revendiquez..

                  Bien. Alors venir me faire la leçon de votre part est du plus haut comique.

                  Je dirai même que vous n’avez aucune honte. Mentir, falsifier, donner de gros coups de pouce tendancieux, c’est une constante chez vous.

                  Qui possède le pouvoir de coercition ?

                  Les deux mon capitaine. smiley

                  Mais le plus fort des deux est bien la secte qui n’a même quasi pas besoin de coercition, puisque leurs adeptes sont des victimes volontaires... Mais pour les hérétiques eux alors là c’est le prix fort..

                  Oui je sais, l’Eglise est sainte et tous les gros mensonges que je sors ne sont que de la propagande maçonnique. Je connais la chanson.


                • L'apostilleur L’apostilleur 22 novembre 16:52

                  @Gollum

                  « ..l’Histoire montre que ce sont les catholiques qui ont pratiqué la pensée autorisée et les pensées non autorisées... »

                  L’histoire démontrera tout et son contraire. Les missionnaires seront armés comme les conquistadors ou seuls comme les moines de Tibhirine décapités en Algérie, ou l’exemplaire mère Térésa à Calcutta, portée par les valeurs humanistes objet du texte.

                  Le propos visait l’idéologie humaniste chrétienne universelle perçue par des intellectuels non croyants. 

                  Des valeurs que chacun devraient pouvoir admettre, sauf à se réfugier derrière une posture anticléricale hors sujet ici.


                • rogal 20 novembre 10:46

                  La religion dominante comme ciment spirituel nécessaire aux nations ? Si vous croyez qu’on ne vous voit pas venir avec vos gros sabots... teutons !
                  Tout vous est bon pour tenter de revenir à petits pas.

                  On peut soutenir que le mot d’ordre de Fraternité doit quelque chose au christianisme (malgré Caïn) et de même, à la rigueur, pour celui d’Égalité. La Liberté (de penser), pour sa part, n’en vient nullement ; bien au contraire.

                  Cultivez votre foi, pratiquez votre culte et restons-en là.


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 novembre 17:38

                    @rogal

                    N’en restons pas là. Faisons en sorte que l’Égalité ne reste pas, dans la belle formule, qu’une égalité en droit.


                  • L'apostilleur L’apostilleur 20 novembre 18:58

                    @rogal

                    « La religion dominante comme ciment spirituel nécessaire aux nations ? »

                    L’UNESCO considérait le rôle prépondérant de la culture dans la Nation et celui de la religion dans la culture. https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-multiculturalisme-est-il-une-187579 

                    Libre à vous de ne pas partager cette opinion et d’expliquer le contraire.


                  • rogal 21 novembre 03:16

                    @L’apostilleur
                    Je ne conteste nullement qu’une religion dominante (voire unique) soit, dans bien des cas, un ciment pour une nation. Pas suffisant pour en faire une condition nécessaire.


                  • L'apostilleur L’apostilleur 21 novembre 10:41

                    @rogal

                    « ...Pas suffisant pour en faire une condition nécessaire. »

                    Cet avis ne fut pas partagé par les conquérants qui fondèrent leur empire sous les auspices d’une religion.

                     Jusqu’à nos « Droits de l’Homme et du Citoyen » rédigés sous ceux de l’Etre Suprême. 


                  • L'apostilleur L’apostilleur 21 novembre 10:53

                    @rogal

                    Napoleon : "Une société sans religion est comme un vaisseau sans boussole"

                    En 1800 : « C’est en me faisant catholique que j’ai fini la guerre de Vendée, en me faisant musulman que je me suis établi en Égypte, en me faisant ultramontain que j’ai gagné les esprits en Italie. Si je gouvernais le peuple juif, je rétablirais le temple de Salomon… » 


                  • L'apostilleur L’apostilleur 21 novembre 23:10

                    @rogal
                    Mirabeau

                    « La religion est sans contredit le premier et le plus utile frein de l’humanité : c’est le premier ressort de la civilisation »


                  • Septime Sévère 20 novembre 11:55

                    Bon article. Je ne vais pas le gâter en le commentant. 


                    • pallas 20 novembre 13:13
                      L’apostilleur,

                      .

                      Bonjour,

                      Toute civilisation qui n’a pas un socle religieux disparait.

                      La philosophie et conscience est obligatoirement religieux, la question de sa propre existence, la projection dans le passé et autres.

                      Nous allons assisté a une nouvelle guerre de religion.

                      Le theme est simple, celle qui ce voudrait l’enfant légitime de l’Ancien Testament.

                      L’Ancien Testament est présent, n’a jamais disparu.

                      L’idéologie du mercantilisme, multiculturalisme (Tour de Babel), les mœurs sexuels étranges (Sodome et Gomorrhe), la trahison du Père (les charlatans)

                      Sa a réveiller la religion première (Ancien Testament), la mise en garde était clair dans les trois religions du Livre (Coran, Bible, Torah)

                      Salut


                      • pallas 20 novembre 13:43

                        Laconique

                        ,

                        .

                        Bonjour,

                        En attendant, quelque soit l’individu, même des idéologues du passé et présent, voir le religieux, chacun ce pensant immortel et éternel, le centre du monde, c’est d’un ridicule.

                        J’ai conscience d’être mortel, tout comme un simple insecte.

                        Je ne prétend pas être un exégèse et encore moins un érudit, l’arrogance n’appartient qu’a ceux qui n’ont de temple que le néant.

                        Salut


                        • babelouest babelouest 20 novembre 14:38

                          « J’ai conscience d’être mortel, tout comme un simple insecte. »

                          .

                          Et comme un simple insecte, cela ne me fait ni chaud, ni froid. Le problème, c’est la naissance, cette catastrophe personnelle.


                          • pallas 20 novembre 15:17

                            @babelouest .
                            .

                            Hé hé hé hé,

                            Je suis un homme et j’endure.

                            Votre avis, voir existence j’en est que faire, je ne fais pas a la française, ni de sournois dans mes dires, je le pense sincèrement.

                            Des mouches a mer**e, des cafards parasites, stupides, est ce que je vois en la plupart des gens (vous y compris) en france

                            Voila la réalité, votre ton sarcastique est amusant et confirme ma pensée.

                            Salut


                          • babelouest babelouest 20 novembre 15:36

                            @pallas.... ah zut, il a glissé.... ah les chiens...


                          • math math 20 novembre 15:28

                            Ne jamais remettre a Plutarque ce que l’on peut faire le jour même...

                             smiley


                            • babelouest babelouest 20 novembre 15:43

                              @math et les castinateurs pros, ils font comment ? ils se retrouvent chez Pluton, sans doute.


                            • Gollum Gollum 20 novembre 15:58

                              @math

                              Il ne faut pas faire de l’humour plus tard que les autres non plus. smiley (on était déjà passé avant..)


                            • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 16:24

                              L’état n’a pas a se mêler de religion hormis en cas de crimes comme c’est la cas depuis un moment.... 


                              • babelouest babelouest 21 novembre 05:26

                                @zygzornifle pour l’État se mêler de crimes n’a aucun rapport avec s’occuper de religion : de la part du criminel ce n’est le plus souvent qu’un prétexte, mais de prétextes il y en a d’autres. J’ajoute que souvent le criminel est celui qui, intentionnellement, a armé le bras d’un autre, tout en se donnant l’apparence d’un parfait honnête homme. Ce genre de crime est encore bien plus grave.


                              • pallas 20 novembre 17:14

                                babelouest

                                ,

                                .

                                Vous etes seul, sans rien.

                                Cette pitoyable arrogance et misérable outrecouidence est amusant.

                                La france est morte, son histoire effacé, dans 50 ans il n’en restera rien, personne ne connaitra cette civilisation

                                C’est un fait,

                                Sa m’est fort chose amusante

                                 smiley

                                Salut


                                • babelouest babelouest 20 novembre 17:44

                                  @pallas j’excuse l’orthographe... on rit bien par ici, continuons.


                                • babelouest babelouest 21 novembre 05:29

                                  @pallas je dois ajouter : j’avais moi aussi fait le constat que la France est morte, dans ce document.


                                • I.A. 20 novembre 18:08

                                  Bonjour

                                  Si nous partons du principe que les religions ne sont que le fait des hommes, alors nous acceptons que les œuvres et l’histoire des religions sont également le fait des hommes.

                                  Ce principe-là nous oblige à reconnaître qu’il n’est nul besoin de croire pour se montrer juste et altruiste, ou inversement, de ne pas croire pour se montrer indigne et égoïste...

                                  Ce principe fait aussi que la liberté de culte ne gêne pas tant qu’elle ne se manifeste pas dans l’espace public : qu’il s’agisse des pique-nique chrétiens ou des manifestations pour la construction d’une nouvelle mosquée, du divin trajet de la non moins divine papamobile, ou de toutes les marches blanches de toutes les religions contre tous les crimes… Il suffit.

                                  Sans quoi, ne serions-nous pas tous comme ces gens pour qui toute personne athée est un impur, un égaré, un… pécheur ?


                                  • pallas 20 novembre 18:37

                                    @I.A.

                                    Bonsoir,

                                    Ce fier a qui et a quoi ?, a toi peut etre ?, ha ha ha ha

                                    Je ne crois pas a vous, ni a ceux qui ce prétendent de saintes vierges.

                                    Mon verbe est simple « si je ne t’aime pas, je ne te dirai pas que je t’aime ».

                                    Je veux vivre la vie de château et je n’est que le cauchemars, le donjon.

                                    Salut


                                  •  C BARRATIER C BARRATIER 20 novembre 19:33

                                    Encore un débat sur la laïcité la grande inconnue à qui on prête des intentions, de combattre le christianisme par exemple qui veut tuer son chien l’accuse de la rage !

                                    La république est laïque mais n’oblige personne à l’être et défend tous ceux qui sont menacés en raison de leurs idées, anti laïques compris :

                                    En table alphabétique des « news » :

                                    Laïcité travestie en laïcisme par ses détracteurs http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=192

                                    Je suis content quand même de ne pas retrouver des dénaturations comme laïcité positive ou ouverte etc dans le présent débat.


                                    • L'apostilleur L’apostilleur 21 novembre 01:20

                                      @C BARRATIER
                                      « ..débat sur la laïcité ,,,à qui on prête des intentions, de combattre le christianisme... »

                                      Le combat a eu lieu, il s’est terminé en 1905. La laïcité a grandi sur un catholicisme défait que les laïcards ses tauliers, gardent sous leur verrou. Ils se manifestent devant les crèches chaque année. 
                                      https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-conseil-d-etat-et-les-creches-186448


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 novembre 11:18

                                      @C BARRATIER

                                      « La république est laïque mais n’oblige personne à l’être »

                                       

                                      Ben si,

                                      -La République prévoit des procès contre le racisme, l’homophobie, l’antisémitisme, l’anti islamisme, le négationnisme, la ségrégation des Africains et des Chinois, la ségrégation des musulmans et des bouddhistes, le nationalisme, la liberté d’expression, la liberté de circuler sans nuire à autrui, les anti grand remplacement, les anti-avortements, les complotistes.

                                      -La République pratique l’exclusion pour les créationnistes, les antiévolutionnistes, les climato septiques, les adeptes de l’énergie libre, de la médecine de Béchamp, des anti vaccinations, les nouvelles découvertes historiques.

                                      -La République pratique l’enseignement à l’école et dans les média de l’évolution avec ses sauts d’espèces et ses millions d’années, de la vaccination, et interdit l’enseignement de la création biblique, interdit les fouilles dans les lieux présumés plus historiques que d’autres.

                                      -La République ne se souvient plus du passé chrétien de la France pendant 1800 ans mais met à égalité voire même à un rang supérieur les religions primitives et les religions non chrétiennes. Elle veut estomper les fêtes religieuses chrétiennes (les fêtes de fin d’année, les vacances de printemps)

                                      -La République cache au peuple de nombreuses découvertes ou faits qui iraient dans le sens contraire de ses dogmes et enseignements.


                                    • pallas 20 novembre 19:44

                                      babelouest

                                      ,

                                      .

                                      Le français la défaite perpetuel

                                      Citation de votre pire ennemie.

                                      Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l’avenir


                                      • babelouest babelouest 21 novembre 05:38

                                        @pallas je sais d’où je viens,voir le document cité un peu plus haut dans la discussion. Compte tenu de ma généalogie, et sans en être assuré à 100%, je pense que je descends de Colliberts.


                                      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 20 novembre 20:10

                                        Un bon article qui pose bien le problème de la laïcité. Faire croire aujourd’hui que l’on va résoudre la question de l’Islam avec la laïcité est une vaste plaisanterie de gens aveugles aux réalités. Depuis le temps que l’on parle de code de la laïcité dans les écoles ou ailleurs, codes dont les musulmans se moquent, si cela marchait, cela se saurait.


                                        • pallas 20 novembre 21:57

                                          Bonsoir,

                                          La france pays de pédophile, de naze

                                          Une chanson de IAM

                                          Bienvenu

                                          https://www.youtube.com/watch?v=Hm_v7P9OLUA

                                          Voila le vrai rap et son ainsi qu’acusation

                                          ha ha ha ha

                                          Mieux que les US

                                          Salut

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité