• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La rente en France

La rente en France

S'il est un mot qui semble bien oublié en France mais qui pourrait caractériser notre pays depuis la fin du XX ième siècle, un mot qui fit le bonheur de millions de Français au XIX ème siècle c'est bien celui de rente.

Une définition de la rente

(site Internet Larousse)

Rente : Revenu périodique, non obtenu par le travail, contrepartie du droit du propriétaire d'user de sa terre (rente foncière) ou provenant d'une ressource rare (rente pétrolière) ; supplément de rémunération qui, par suite des circonstances, d'une conjoncture particulière, etc., s'ajoute à la rémunération normale d'un (ou des) facteur(s) de la production.

Allocation régulière versée au titre de la législation concernant les accidents du travail.

Familier. Personne ou chose dont on tire un profit régulier

La rente est donc l'assurance de percevoir un revenu régulier sans travail, elle s'oppose par là même au travail qui est à la fois

- un risque (de perdre son travail, son entreprise, son activité)

- un effort (se lever le matin, prendre des responsabilités, diriger ou être dirigé)

- une mobilisation des ressources internes et externes pour produire des richesses

- une collaboration et une interaction avec les autres (on perçoit individuellement dans son coin sa rente ou ses allocations alors qu'on travaille toujours avec et pour les autres). 

La rente s'oppose donc au travail et elle domine partout en France

Les retraités sont évidemment les premiers et les plus nombreux de ces rentiers. On peut estimer que les retraités gagnent ce que l'assurance vieillesse leur assure en échange de leur travail passé mais c'est oublier que

- le travail salarié a tendance à se dissoudre au XXI ème siècle (trop cher, trop compliqué, trop conflictuel en France)

- les entreprises (sauf très rares exceptions) cherchent presque toutes à réduire leur masse salariale et donc leurs cotisations sociales. La méthode la plus simple et discrète étant obtenue par "les départs naturels" (non remplacés)

- les jeunes n'ont souvent ni l'envie, ni la possibilité même de travailler régulièrement pour entretenir 12 millions (peut être un jour 20 millions) de retraités

- Les salaires des jeunes seront de toute façon bien inférieurs aux pensions versées aux retraités et il sera mathématiquement impossible d'avoir (à terme) 1 retraité financé pendant 30 ou 40 ans par 1 seul actif (après guerre c'était 5 actifs pour 1 retraité)

- les retraites de la fonction publique (un engagement financier supérieur au montant de la dette française) ne sont pas non plus financées car l'Etat étant (prétendument) son propre assureur il a négligé de provisionner les retraites de ses 5,5 millions de fonctionnaires (+ celle des ayant-droits)

Le Social représente évidemment la principale rente française
15 % des dépenses sociales dans le monde sont versées aux Français (qui représentent moins de 1 % de la population mondiale).
En 2013, la part des dépenses de protection sociale représentait 31,7% du PIB, soit 672 milliards ... C'est le principal poste de dépenses publiques en France (source vie publique). 

Ce social dont nous avons fait une industrie nationale enferme les français dans une bulle (qui ne protège que très provisoirement sur une planète qui compte 7 milliards, bientôt 10 milliards de compétiteurs pour des ressources rares (le travail, l'alimentation,l'eau potable, les énergies fossiles...))

La rente est partout en France, à Gauche comme à Droite

Nous avons vu qu'une rente est un revenu régulier obtenu sans travail et bien évidemment (ça va rassurer la Gauche) la rente n'est pas seulement l'apanage de la Gauche. A Droite aussi on a ses rentes :

- l'immobilier (qui concerne tout le pays, Gauche comprise) qui permet de gagner (virtuellement) de l'argent en ne faisant rien (il suffit de s'endetter en achetant dans une ville comme Paris). La conséquence de la hausse de l'immobilier (dans les grandes villes) c'est la paupérisation des jeunes (loyers exorbitants) et le sentiment qu'on s'enrichit sans rien faire (pas d'impôts, de taxe ni même de CSG sur la revente de la résidence principale)

- le commerce et l'activité économique en général : en luttant contre la concurrence (libre et non faussée) la Droite comme la Gauche se rejoignent pour empêcher l'arrivée de nouveaux compétiteurs, pour protéger pour les uns leurs marchés pour les autres leurs "acquis sociaux"

- l'exploitation du pays : La plupart des héritiers ne savent pas faire fructifier le patrimoine (ou le capital) dont ils héritent, nous mangeons donc notre capital (financier, culturel, environnemental...)

Les Français vivent depuis au moins 45 ans (la fin des 30 glorieuses) au dessus de leurs moyens, grâce à des rentes (le passé glorieux, la culture, la gastronomie ou une certaine image qui s'épuisent d'année en année.

Ces vérités que les électeurs ne veulent pas entendre

Tout l'art de tous les gouvernements a consisté à cacher quelques vérités douloureuse (car remettant en cause les XIX et XX ème siècle industrialisant) :

Vérité 1 : la productivité de l'Occident s'affaisse d'année en année. Ce qu'il produit l'est de plus en plus par des artifices (l'inflation d'abord, la dette, le maquillage des comptes ou encore l'importation du travail des autres)

Vérité 2  : sans travail aucun développement économique ni social n'est possible. Mais le travail devenu trop cher, trop complexe, trop conflictuel nous l'avons laissé en grande partie quitter nos pays (l'activité est presque partout subventionnée, sinon devenue non rentable en France)

Vérité 3  : sans apprentissage, sans efforts éducatifs importants, sans formation tout au long de la vie, la France et l'Occident seront condamnés à régresser (et à s'effondrer très probablement comme la défunte URSS).
Nos errements idéologiques, nos conformismes sociaux, nos amateurismes économiques sont d'abord dus à une éducation défaillante, à cet aveuglement idéologique conforté par une école transformée en mauvaise garderie du peuple, une maison des jeunes mais sans la culture.

La France est devenue un pays de rentiers

La rente est partout, à Gauche comme à Droite (Toutes deux ont intérêt à maintenir le plus longtemps possible ce système) et dans ce contexte ceux qui se prétendent les grands défenseurs du peuple et des opprimés (la posture est avantageuse même si les résultats économiques du socialisme sont nullissimes dans le monde) sont d'abord des défenseurs de cet ensemble de rentes sociales et économiques que notre pays s'est ingénié à produire et à conforter depuis les années 70.

Les manifestations contre la loi travail sont les derniers soubresauts des conservateurs sociaux

La rente s'oppose donc au travail et il est bien évident que ceux qui ont fait du travail une malédiction, une torture dont il faudrait délivrer l'homme au plus vite, que tout ceux-là ne peuvent accepter qu'on attaque leur fond de commerce, le code du travail, ce monument historique en péril avec ses intouchables évangiles, un code qui devrait désormais s'appeler le "Code de la fin du Travail salarié".


Moyenne des avis sur cet article :  1.42/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 2 juillet 2016 13:00

    - le travail salarié a tendance à se dissoudre au XXI ème siècle (trop cher, trop compliqué, trop conflictuel en France)

    non ce sont les patrons, le pire RSI et MSA, qui n’ont jamais été nombreux ou en plus que perte de croissance.

    "- les entreprises (sauf très rares exceptions) cherchent presque toutes à réduire leur masse salariale et donc leurs cotisations sociales. La méthode la plus simple et discrète étant obtenue par "les départs naturels« (non remplacés) »

    donc elles produisent magiquement ?

    - les jeunes n’ont souvent ni l’envie, ni la possibilité même de travailler régulièrement pour entretenir 12 millions (peut être un jour 20 millions) de retraités

    totalement débile : papa, je veut te regarder crever ?

    - Les salaires des jeunes seront de toute façon bien inférieurs aux pensions versées aux retraités et il sera mathématiquement impossible d’avoir (à terme) 1 retraité financé pendant 30 ou 40 ans par 1 seul actif (après guerre c’était 5 actifs pour 1 retraité)

    c’est encore faux, le nombre d’actifs est plus élevé, sauf pour ton RSI

    - les retraites de la fonction publique (un engagement financier supérieur au montant de la dette française) ne sont pas non plus financées car l’Etat étant (prétendument) son propre assureur il a négligé de provisionner les retraites de ses 5,5 millions de fonctionnaires (+ celle des ayant-droits)

    aucune entreprise ne provisionne les futures retraites.

    Le Social représente évidemment la principale rente française
    sous conditions, donc ce n’est pas une rente


    • Gwynplaine Jeussey de Sourcesûre 2 juillet 2016 13:24

      Je ne connais pas de manipulation plus détestable que celle qui vise à créer un conflit entre générations.


      Assimiler la retraite à une rente est déjà odieux, mais expliquer aux jeunes gens que leurs parents se sont goinfrés sans penser à eux, c’est faire abstraction des véritables causes de la situation, et aussi faux que d’expliquer le cômage par la paresse des intéressés ou des qualifications ne correspondant pas au marché du travail.

      Si vous êtes « ingénieur de formation » (titre pompeux qui ne correspond à aucun diplôme mais permet de caser des amis politiques), vous avez dû ramarquer que les péridoes de plein emploi avaient des raisons politico-économiques (le dumping social de l’U.E., par exemple), et non pas des raisons psychologiques ou ergonomiques.

      Votre article est malsain et dangereux.

      • Sozenz 2 juillet 2016 15:44

        @Jeussey de Sourcesûre
        il ne faut plus regarder , cet homme qui eest de descendecance des plus vils .
        je suis personnellement très en colère par rapport à ce que je lis de sa part . j ai mes parents qui ont cotisés toute leur vie et n ont profité ni l un ni lautre de leur retraite car ils sont decedé avant .
        Vais dire c est dégueulasse . non ? c est ainsi , ils ont cotisé pour l ensemble . mais ce cozin est un vil personnage .
        il ne merite qu’ ignorance . ce que j invite dorénavant à faire .
        Boycotter ce qui est malsain et tordu , c est la meilleure façon.


      • sarcastelle 2 juillet 2016 13:49

        Rien n’empêche l’auteur de consacrer sa retraite à ne pas la prendre. Bossez, bossez ! 


        • Ben Schott 2 juillet 2016 13:59

           
          Didier Cozin ne nous parlera évidemment pas de la rente de la formation professionnelle, son secteur d’activité : 31,5 milliards d’euros, financés par l’État, les régions et les entreprises (40%, soit 13 milliards), et qui profitent principalement à ceux qui en ont le moins besoin.
           


          • foufouille foufouille 2 juillet 2016 14:09

            @Ben Schott
            CA de 425 000 juste pour lui car zéro salarié en 2013


          • Phoébée 2 juillet 2016 14:42

            Vous faites pas semblant l’auteur..... confondre retraités et rentiers, c’est comme confondre une mère qui a travaillé toute sa vie avec une bourgeoise qui n’a jamais rien branlé que l’héritage de son mari .....


            • Login Login 2 juillet 2016 15:19

              Beurk - en un mot.


              • foufouille foufouille 2 juillet 2016 15:54

                https://www.greffe-tc-paris.fr/commandes/htsec/commande.php

                AFTLV GO
                société coulée.
                certainement pour prendre sa retraiteu .............

                • Sozenz 2 juillet 2016 15:59

                  cozin , tu ne parles pas de ces rentes
                  https://www.youtube.com/watch?v=r88vEa1hHhQ
                  A force de lécher le cul de tes maitres , on voit ce qui sort de ta bouche ...


                  • colere48 colere48 2 juillet 2016 18:06
                    Les retraités sont évidemment les premiers et les plus nombreux de ces rentiers

                    Ignorance ? Imbécillité ? ou malhonnêteté avérée ?

                    En tout cas belle crétinerie qui dévalue totalement ce « torchon » et son auteur !

                    • cevennevive cevennevive 2 juillet 2016 18:28

                      Bonjour Didier,


                      L’infâme rentière que je suis (autour de 800 euros/mois) ne peut que vous féliciter d’un tel article. Continuez, vous risquez de tomber de haut.

                      Mais je m’égare : je vis très bien avec ma « rente ». Je ne me plains en aucune façon. Et je me félicite tous les jours de ne pas appartenir à cette catégorie de gens à laquelle vous appartenez.

                      « La France est devenue un pays de rentiers » écrivez-vous...

                      Peut-être appelez-vous « rentes » les prestations de chômage, le RSA. les modestes retraites, ou même les repas servis par les resto du coeur ? Evidemment, ce ne sont pas des salaires ou des honoraires. Alors, effectivement, ce sont des rentes...

                      Il faut que j’y réfléchisse !


                      • Jeekes Jeekes 2 juillet 2016 18:59

                        @ l’auteur


                        Je ne dirai qu’un mot : mékesketékon ! 

                        • Didier Cozin Didier Cozin 2 juillet 2016 20:02

                          Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, le problème n’est pas qu’il existe un système de retraite en France mais l’usage qu’on en a fait au fil des ans (une voiture balai de tout l’économique et du social qui dysfonctionnent et qu’on n’ose pas traiter autrement).
                          Quand la moitié des actifs ne seront plus salariés (et cela pourrait arriver dans moins de 10 ans) les cotisations retraite atteindront des sommets jusqu’à absorber la plus grande partie de la richesse nationale.
                          Evidemment on peut toujours compter sur la dette et ces affreux financiers internationaux qui nous soutiennent mais ceux-ci arrêteront peut être un jour de nous financer et ce jour là ils ne restera plus rien pour payer les pensions.


                          • foufouille foufouille 2 juillet 2016 20:26

                            @Didier Cozin
                            pour l’instant, ce sont les salariés qui payent pour les non salariés, surtout RSI et MSA mais depuis quelque chose comme quarante ans ...................... ;


                          • Politzer1 (---.---.165.253) 3 juillet 2016 03:00

                            @Didier Cozin pauvre sous merdre comme dirait Ubu tu n as js entendu parler de productivité du travail de révolution technologique de rapports sociaux d exploitation de fraude fiscale ( entre 60 et 80 milliards excuser du peu) de nature à financer les retraites et soutenir les entreprises innovantes et créatrices d emploi ? Bref un trouduc propagandiste à la solde du medef mais pas à la hauteur du job !


                          • sarcastelle 3 juillet 2016 12:06

                            @Didier Cozin

                            .
                            Il faut nous expliquer pourquoi les actif non salariés seraient exempts de participation à l’ensemble des retraites. 

                          • Jean Pierre 3 juillet 2016 23:43

                            @Didier Cozin

                            « Il n’est de pire sourd ». Sans doute parlez vous de vous même qui reprenez indéfiniment les mêmes idées générales déjà mille fois entendues mais qui ne répondez jamais aux questions précises qui vous sont posées.
                            La baisse du taux d’actifs découle de la désindustrialisation de la France. Cette désindustrialisation résulte des accords de libre échanges qui garantissent la libre circulation des marchandises et des capitaux mais ne comportent aucune clause sociale ou environnementale. Ces accords ont mis directement en concurrence une main d’oeuvre ayant de bons niveaux de salaires et de protection sociale avec des salariés à bas prix voir des semi-esclaves à 50€ par mois. Comment pouvait-on imaginer que de tels accords n’auraient pas de lourdes conséquences : déficit commercial, dette privée et publique, chômage de masse ?
                            Vous mettez en avant le travail et vous critiquez la rente. Excellent principe. Mais vos idées néo-libérales de libre échange généralisé ont deux conséquences concrètes : d’une part la valorisation de la rémunération du capital (en produisant à vil prix en un point de la planète et en vendant dans les pays riches). D’autre part la dévalorisation de la rémunération du travail par la mise en concurrence des travailleurs.
                            Vos idées néo-libérales conduisent mécaniquement à récompenser la rente du capital et à déprécier le travail.
                            En bref vous nagez dans la plus totale incohérence. Vos idées néo-libérales sont exactement les idées de la classe possédante qui veux accroître la rente de son capital (rente que vous dénoncez ). Vos idées néo-libérales sont les pires ennemies de la rémunération du travail (travail que vous prétendez valorisez).
                            Mais il n’est de pire sourd que celui qui ne veux pas entendre et il y a fort a parier que vous n’entendrez pas cette question sur vos contradictions.


                          • devphil devphil 3 juillet 2016 09:44

                            Article mauvais qui oppose sans raison et vilipende les retraités 


                            La rente que vous décriez est aussi une forme de retraite que prenne des personnes qui choisissent d’investir , des payer des impôts sur des revenus locatifs en ayant un emprunt à rembourser , des charges à payer.
                            C’est une forme d’assurance pour les vieux jours probablement plus difficile à mettre en place que d’attendre la retraite mais c’est aussi prendre sa vie en main et prévoir l’avenir.

                            Dans le maquis des absurdités , la vente d’une résidence principale ne doit pas être taxé !

                            Il y a bien suffisamment de taxes comme cela , le jour ou vous vendez une RP c’est pour en acheter un autre car la famille s’est agrandie et là vous devriez payer une taxe donc vous appauvrir et repartir sur un emprunt plus important pour enrichir qui ? les banques 

                            Et le jour ou vous revendez une RP devenue trop grande , vous conservez le surplus de la vente pour vos vieux jours ou vous en donnez à vos enfants.

                            Je ne vais pas relever l’ensemble des inepties mais c’est du grand n’importe quoi cet article 

                            Philippe

                            • rocla+ rocla+ 3 juillet 2016 10:18

                              Sans parler des rentes  de tous les ayant-droit handicapés , malades , inactifs

                              percevant des aides de l’ Etat payées par les actifs , les retraités payant 
                              des impôts , les entreprises  assujetties à diverses taxes cotisations et autres 
                              pour entretenir  des improductifs accidentés trop près des  murs durs ....

                               smiley smiley smiley

                              • Didier Cozin Didier Cozin 3 juillet 2016 13:27

                                Je vais essayer d’expliquer pourquoi les retraites ne seront plus financées à terme (ou un minimum vieillesse pour tous équivalent peut être au RSA aujourd’hui)

                                - Prenons d’abord un simple exemple que chacun (pour peu qu’il utilise une voiture) pourra constater.
                                Si vous empruntez aujourd’hui une autoroute à péage vous constaterez assez facilement que plus personne ou presque n’est là pour encaisser le montant de votre passage sur l’autoroute. Il reste certes des guérites mais simplement pour la forme, pour laisser croire qu’un jour prochain des humains encaisseront à nouveau les péages.

                                Aujourd’hui les personnels qui occupaient les guérites dans les péages sont employés à d’autres tâches (administratives ou parfois d’entretien). Ces personnes ne seront pas renvoyées même si leur emploi n’est pas très utiles mais il est certain qu’une majorité d’entre elles partiront dans les 10 ans à la retraite et que pour payer leur assurance vieillesse (durant parfois 40 années) personne ne cotisera plus (les automates ne cotisent pas).

                                Il en est de même dans beaucoup de sièges administratifs de banques ou d’assurances, l’entreprise attend patiemment les départs naturels et elle ne remplacera au mieux qu’1 personne sur 3.

                                Comme chacun devrait le savoir (mais sans doute la tentation de se boucher les yeux est grande) les retraites des salariés ne sont pas capitalisées (on n’épargne pas pour soi chaque année une somme qu’on toucherait plus tard à la retraite) , non ce n’est pas comme cela que ça marche : les sommes cotisées sont juste réparties (de là le terme de répartition) entre tous les retraités (ce qui explique la faillite prochaine des caisses de cadres par exemple).

                                Ce système avait un double intérêt en 1945 quand il a été institué :

                                - il permettait d’offrir immédiatement des retraites à tous les travailleurs même s’ils n’avaient pas cotisé (guerre, travail non salarié....)
                                - il était très avantageux dans un premier temps car rares étaient les retraités (classes creuses de la première guerre mondiale) et peu longues étaient leurs retraites (5 à 6 ans en moyenne vu l’espérance de vie et l’âge de départ qui était bien plus élevé)

                                Aujourd’hui tout a changé (sauf les règles devenues obsolètes de la retraite par répartition et c’est le regretté Michel Rocard qui le disait dès 1992 quand il était Premier Ministre de François Mitterrand :

                                - les retraités partent très tôt (67 ans en Allemagne mais souvent avant 60 ans en France)
                                - les retraités peuvent espérer en partant à cet âge toucher une retraite pendant 30 à 40 ans (parfois durant une période plus plus longue que leur activité)
                                - les classes qui partent actuellement à la retraite font partie de baby boomer de l’après guerre (des carrières longues et plutôt bien payées, pas d’interruption par le chômage, des salaires qui ont progressé aussi avec l’inflation mais qui désormais sont bloqués par l’inflation zéro)
                                - les jeunes aujourd’hui qui cotisent sont embauchés à des hauteurs de salaires faibles (plus faibles que le montant de nombre de retraites), ils ont des « carrières » heurtées, ils sont souvent précaires, intérimaires, en emploi aidés (dont avec peu de cotisations) et enfin ils quittent le monde enchanté de l’éducation autour de 25-30 ans (sans cotiser avant cet âge très souvent)
                                - le chômage enfin (dû en partie à notre haut niveau de protection sociale et à nos coûts salariaux trop élevé face aux autres pays) est devenu un phénomène durable et de masse (entraînant depuis 30 ans moins de cotisations pour les retraités).

                                Comme l’a dit il y a quelques années Michel Godet, prof émérite au CNAM, les retraites ressemblent beaucoup à une pyramide de Ponzi, une quasi escroquerie à la Madoff où bien loin d’apporter des solutions durables pour la protection sociale le pays emprunte et mange son gâteau (la richesse nationale) avant même de l’avoir confectionné (c’était d’ailleurs la définition du socialisme par JF Kennedy).

                                Si les grands pourfendeurs du capital avaient des solutions (autres que celle de recréer la Corée du Nord ou le Venezuela) cela se saurait et des pays audacieux auraient certainement tenté l’expérience.


                                • sarcastelle 3 juillet 2016 16:58

                                  @Didier Cozin

                                  .
                                  Le paiement des retraites dépend du rapport actifs/retraités et de ce que produit l’économie. Sauf effondrement économique, il existera nécessairement un moyen de réorganiser les prélèvements et leur redistribution. La seule chose qui n’est pas certaine, c’est que le mode de prélèvement restera stable. Aucune importance ; on le modifiera. 
                                  .
                                  J’irai jusqu’à dire qu’on le modifiera même si c’est dans un sens qui froisse la pureté des idéaux libéraux (putain, c’est gonflé, là !)

                                • Didier Cozin Didier Cozin 4 juillet 2016 08:59

                                  @sarcastelle Vous ne prenez pas en compte trois faits :

                                  1) le travail salarié va régresser rapidement très fortement (sauf improbable retournement économique, technologique et social) et ce qui permet au travail indépendant d’exister c’est justement des charges moins élevées que sur les salariés (ne serait-ce que parce que les indépendants travaillent 50 à 60 h par semaine sans facturer tout ce qu’ils font)

                                  2) on peut travailler n’importe où dans le monde (quand on parle anglais) et parfois même sans se déplacer, l’uberisation de nombreux secteurs échappe presque totalement à l’imposition et aux cotisations sociales

                                  3) Bientôt 10 milliards d’individus seront en concurrence sur terre pour des ressource rares et votre redistribution appliquée à ces 10 milliards d’individus ne donnerait même pas 10 $ par mois et par personne de retraite à tous les terriens âgés de plus de 70 ans (ne parlons pas de ceux de 60 ans).

                                  La seule façon de comprendre le XXI ème siècle c’est d’abandonner ses lunettes industrielles conçues pour le XIX (et XX) ème siècle


                                • Hervé Hum Hervé Hum 4 juillet 2016 09:05

                                  @Didier Cozin

                                  Une telle médiocrité dans l’analyse est à peine croyable, surtout de quelqu’un qui se dit ingénieur.

                                  Les solutions, elles existent, lisez mes articles et vous en verrez l’introduction...


                                • rocla+ rocla+ 4 juillet 2016 09:36

                                  @Didier Cozin


                                  Bonjour , 

                                  Faut pas leur parler de travail indépendant ici .

                                  En effet la plupart sont des défilleurs à pancarte .

                                  Ce qu’ il comprennent comme langage c ’est celui d’ Emile Zola parlant 
                                  il y a plus  de cent ans des enfants envoyés à la mine et  de la condition 
                                  des silicosés . 

                                  Il n’ y a plus de mines et les enfants sont interdits de travailler avant l’ âge 
                                  de 16 ans .

                                  Mais ils brûlent quad-même des pneus et empêchent ceux qui ont du taf 
                                  d’ aller travailler .

                                  Votre propos est trop brutal Monsieur . 

                                  Comme ils arrivent pas à se mettre dans la situation de l’ époque actuelle 
                                  vous avez droit à insultes et quolibets . 

                                  Vous êtes ici sur un site d’ ayant-droits de gauche . 

                                  Un indépendant forcené .

                                • foufouille foufouille 4 juillet 2016 09:54

                                  @rocla+
                                  tu comprends que pour lui tu ne doit avoir aucune retraite sauf au niveau de 400€ ?
                                  surtout que ta caisse est en déficit par manque de cotisation !


                                • rocla+ rocla+ 4 juillet 2016 09:58

                                  @foufouille


                                  Je parle d’ indépendance .

                                  Les ayant-droit comme toi parlent retraite , assistanat , RSA , CMU tous les 
                                   trucs qui font  vivre sur le dos de la société . 

                                  Indépendance .


                                • foufouille foufouille 4 juillet 2016 13:24

                                  @rocla+
                                  quelle indépendance ?
                                  car retraite et sécu, ce sont les autres qui payent. ce qui s’appelle bien vivre sur le dos de la société.


                                • Jean Pierre 4 juillet 2016 13:26

                                  @Didier Cozin

                                  Sur un PIB Français annuel de 2000 milliards, 200 milliards ont été transférés en quelques années vers la rémunération du capital au détriment de la rémunération du travail. 
                                  Ces 200 milliards sont plus ou moins perdus pour l’économie Française puisqu’ils sont en large part réinvestis ailleurs dans le monde. Ils sont également perdus comme base financière sur laquelle sont prélevées les cotisations sociales (santé, retraite). N’étant plus redistribués aux salariés ils ne participent plus à l’activité économique via la consommation.
                                  Vous parlez de 30% de prélèvements consacrés à notre système social. Vous oubliez de dire que le plus gros poste budgétaire c’est le service de la dette (c’est plus que l’éducation nationale). Cette dette a été généré par un budjet toujours déficitaire en raison de cadeaux fiscaux gigantesques qui avaient pour prétexte de relancer l’économie (sous Sarkozy la dette a pris 120 milliards de plus par an). Cette relance n’a jamais eu lieu, par contre la dette est bien réelle. Les cadeaux fiscaux se sont transformé en obligations d’Etat rachetés par la finance. Ces choix budgétaires ont offert deux cadeaux à la finance : d’une part une rente financière, d’autre part le pouvoir économique.
                                  Le CICE représente un allègement de charge de 40 milliards d’Euro. cet allègement devait créer 1 millions d’emploi. Le résultat c’est 0 emploi. Ces 40 milliards répresente 10 fois le dispositif RSA.

                                  Vous perlez de rentes pour les critiquez et les estimer insoutenables financièrement par notre économie. Pourquoi ne parlez vous, en matière de rente, que de retraites et d’aides sociales, mais jamais des rentes offertes par l’économie Française au secteur financier ? Ces rentes là sont encore plus importantes et elles sont encore plus insoutenables. 

                                • julius 1ER 3 juillet 2016 14:48

                                  Les retraités sont évidemment les premiers et les plus nombreux de ces rentiers. On peut estimer que les retraités gagnent ce que l’assurance vieillesse leur assure en échange de leur travail passé mais c’est oublier que

                                  @l’auteur, 

                                  ce sont les cotisations sociales qui assurent la pérennité du système par répartition dans la mesure où cela assure la solidarité générationnelle ..... 
                                  apparemment solidarité inter-générationnelle ... çà ne signifie rien pour vous ce ne sont que des mots comme cohésion sociale ou société équilibré !!!
                                  c’est vrai qu’en ces années de commémoration on s’aperçoit que les pauvres et les classes moyennes ne sont juste bons qu’à alimenter les « grandes boucheries capitalistes »«  
                                  dès qu’il s’agit de partage des richesses et de la »plus-value « c’est circulez y’a rien à voir !!!! 
                                  là il me semble Mr Cozin que vous ayez quelques trains de retard ... et ce n’est pas moi qui le dit ....mais Bill Gates himself !!!
                                  il y a quelques années Bill disait qu’il n’y avait que les »Privés« qui devaient gérer leur fortune comme bon leur semble, les Etats( à la manière de Reagan et toute la clique ultra-libérale) n’étant pas capables de gérer comme il faut et donc il fallait échapper à l’impôt etc .....
                                  hors Bill est venu au JT de A2 chez Delahousse, la semaine dernière dire que les riches ne payaient pas assez d’impôts, qu’il y avait trop d’inégalités etc..... 
                                  mes yeux en sont tombés de leurs orbites que je les cherche encore !!!!!!

                                  Bill qui va finir »coco« la soixantaine passée voilà qui est un »coming-out" digne d’intérêt .... affaire à suivre donc !!!!!!!!!!!!!! 

                                  • Hervé Hum Hervé Hum 3 juillet 2016 16:19

                                    Le hic dans votre discours, c’est que vous êtes contre la rente de certains, mais n’oubliez pas de défendre celle qui vous nourrit en oubliant d’en parler !

                                    Je me demande si votre hypocrisie ou bêtise connaît une limite ?


                                    • Jason Jason 3 juillet 2016 18:01

                                      Vous avez absolument tort de concevoir la rente comme un boulet, en vous acharnant sur les retraites, alors qu’elle contribue massivement à la consommation. En la considérant comme une perte sèche, vous passez complètement à côté du cycle économique dans lequel elle s’inscrit.

                                      La rente de situaiton que constituent les marges (parfois très élevées) des intermédiaires du commerce ou de certaines professions libérales ne semble pas vous intéresser. De même que la spéculation, financière, commerciale, immobilière, etc.

                                      Votre article est trop biaisé et lacunaire pour retenir l’attention.

                                      Je vous dis ça, comme ça, juste en passant.


                                      • JBL1960 JBL1960 3 juillet 2016 22:17

                                        C’est à dire qu’on comprend en filigrane que le retraité rentier ferait bien de crever le plus vite possible, non ? Dans un de ces VLOG Greg Tabibian avait précisé que tous les gouvernements en France avait cherché, et cherche encore le moyen, de supprimer les vieux avant qu’ils soient nés et on les comprend à vous lire. Mais voyez-vous il y a aussi des gens, par des pions, des chiffres, des vrais personnes, qui ne perçoivent rien de rien ; NADA, Quetch... Et qui survivent juste par que leur conjoint perçoit une retraite alors pas des fortunes non plus et parce qu’il a commencé à travailler à 15 ans, à une époque où on pouvait travailler dès 14, 15 ans. Et comme personne n’est immortel, vous verrez, et bien l’angoisse et là de juste se retrouver à la rue. Et finalement d’espérer partir en premier. Malgré de sombres perspectives, cela n’empêche pas de réfléchir et faut dire qu’on a le temps = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/03/la-mort-des-uns/ Vous devriez essayer.


                                        • JBL1960 JBL1960 3 juillet 2016 22:29

                                          Tenez, sans doute n’est-ce pas votre genre, mais j’ai retrouvé l’épisode de Greg Tabibian de J’suis pas content TV dans lequel il dit qu’il faut virer les vieux avant qu’ils soient nés = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/05/36-de-jspc/ même les plus de 55 ans connaissent et apprécient GT !


                                          • Jo.Di Jo.Di 4 juillet 2016 16:59

                                            Vu les nouvelles taxse plus-value, CSG et les délais rallongés et l’inflation non prise en compte, la hausse des taxes foncières, l’oligarchie pille le dernier bastion des classes moyennes, l’immobilier
                                             
                                            Les taux négatifs des banques centrales pille directement les assurances vie, Livret A, de tous, tout en donnant de l’argent gratuit à la Finance.
                                             
                                            La haute finance s’assure pour elle seule le monopôle de l’usure et de la « rente ».

                                             
                                            Les ventes de biens immobiliers « ordinaires » ont chuté mais ceux des « hôtels particuliers » ont explosé.
                                             
                                            Le vol financier doit toujours se réaliser au final en actifs réels (immeubles, or, terres, entreprises).
                                             
                                            Pour ça la pute de gôôôche privatise les barrages et les aéroports par exemple .... tout en taxant les retraités souchiens.
                                             

                                             


                                            • Jean Pierre 4 juillet 2016 19:17

                                              @Jo.Di
                                              Pourquoi souchiens ? Il y a une différence de taxation entre les retraités ?


                                            • Jason Jason 5 juillet 2016 09:15

                                              @Jo.Di

                                              « tout en taxant les retraités souchiens »

                                              S’il n’y avait que les soi-disant souchiens pour assurer les retraites, les retraités ne toucheraient pas grand chose.

                                              Pouvez-vous expliquer ce que vous appelez souche ? Sachez qu’on sait depuis belle lurette qu’il n’y a pas d’ethnies « pures » en Europe.

                                              Par ailleurs, les barrages et les aéroports ne sont pas privatisés au sens propre, mais qu’ils sont loués, l’Etat restant propriétaire.

                                              Gardez votre bile pour d’autres sujets.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès