• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > LA REUNION : La bombe était armée, ils ont enlevé la goupille (...)

LA REUNION : La bombe était armée, ils ont enlevé la goupille !

Le 17 novembre 2018 restera comme le jour de la fin d’un monde à l’île de la Réunion, mais pas celui qu’on croit !

Commençons par bien situer le problème. La Réunion est une île située à près de 9 300 km de Paris dans le Sud-ouest de l’Océan Indien. Elle compte plus de 840 000 habitants et est une île multiethnique connue pour la qualité de son vivre-ensemble, c’est-à-dire non seulement une tolérance mais une vrai fraternité non feinte. Il n’est pas rare ici d’avoir des mariages mixtes et cela ne pose aucun problème. Au sein du même quartier à Saint-Denis on trouve une mosquée, la cathédrale et un temple hindouiste. 

Toutefois, cette île connait de grandes difficultés économiques et ceci depuis le début de sa colonisation au XVIIème siècle. Éloignée de tous les grands centres économiques mondiaux, d’une superficie réduite, l’île n’a jamais pu se développer réellement. La culture de la canne à sucre imposée à l’époque coloniale n’a pas permis un réel développement surtout depuis la mise en concurrence avec les grands producteurs mondiaux que sont par exemple le Brésil, l’Inde et la Chine. Cette culture ne survit que grace aux aides européennes.

Or depuis 1946 et la départementalisation, l’île est entrée dans un développement non pas endogène mais bien exogène : l’apport financier constant de la métropole d’une multitude d’aide au développement. Dans le même temps, l’incitation à l’installation en métropole de nombreux jeunes entre 1946 et 1981 par l’intermédiaire d’une structure spécialisée avait fait baisser la pression démographique sur l’île. L’affaire dite des enfants de la Creuse (déplacement prétendument forcé d’enfants abandonnés vers ce département dépeuplé au cours des années 1970) en montre aussi les limites en particulier en ce qui concerne les droits de l'homme.

Avec l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981 renforce la perfusion financière. Les lois de décentralisation et les premières vagues de subventions qu’ils font voter permet dans un premier temps la mise en place des infrastructures encore inexistantes. Mais, c’est surtout la mise en place du Revenu Minimum d’Insertion (RMI) en 1988 qui bouleverse totalement la structure sociale de la société réunionnaise. Désormais, même ceux qui n’ont pas d’emploi dispose d’un revenu, le lien logique et même psychologique entre l’emploi et le revenu est rompu. Cette situation est la même en métropole. Sauf qu’à la Réunion l’emploi qualifié est encore rare, et dans la représentation sociétale réunionnaise même la rémunération d’un emploi n’est pas liée à la qualification mais bien à l’héritage : on est riche car on est héritier, et en aucun cas, on n’est riche grâce à son travail personnel. Cette idée est renforcée par le militantisme forcené du Parti Communiste Réunionnais.

En 1991, les manifestations du Chaudron, seulement trois ans après l’instauration du RMI, marque le début de l’utilisation de la violence dans les contestations sociales à la Réunion. Parties de la saisine des émetteurs de la télévision pirate « Freedom » (liberté en anglais), les revendications portent rapidement sur l’emploi et la formation des jeunes qui se sentent exclu du système.

Depuis le calme reste précaire dans une île qui compte environ 140 000 chômeurs soit un taux de chômage de 23 %. L’utilisation permanente d’emplois aidés par les élus locaux et l’attribution d’aides sociales forment le terreau d’un assistanat permanent offert pour obtenir la paix sociale. Le discours des élus locaux de tous les partis politiques locaux l’affirmant sans aucune hésitation.

À titre d’exemple, la Région Réunion offre à une part importante de cette population des aides au voyage vers la métropole au titre de la continuité territoriale permettant à personnes à faibles revenus de réaliser le voyage pour une somme modique d’environ 150 euros l’aller-retour alors même qu’un billet d’avion de ce type coute au moins 1 000 euros en basse saison. Le coût total de cette aide devrait atteindre pour la seule année 2018 la somme de 40 millions d’euros. Cette même collectivité paye chaque année à tous les jeunes entrant au lycée un ordinateur portable pour soi-disant réduire la fracture numérique, c’est le « Plan Ordinateur Portable » ou POP. Mais cet outil n’est absolument pas exploitable en terme pédagogique au sein des lycées puisqu’il n’est équipé que de logiciels libres.

Or, depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la présidence de la République ce système est remis en cause par la forte diminution des aides de l’État pour le paiement des contrats aidés. Les maires et présidents de collectivités locales se trouvent donc démunis et dans l’incapacité à faire perdurer un système de clientélisme dont ils tirent eux-mêmes profit depuis plus de trois décennies. D’ailleurs, la plupart d’entre eux étaient déjà élus en 1988 et ils se sont assurés d’avoir installé les membres de leurs familles au sein des pouvoirs locaux. Clientélisme et népotisme sont donc menacés par la réduction à venir des multiples aides de l’État.

Le 17 novembre a donc été pour la plupart d’entre eux le meilleur moyen d’allumer un feu qui pourrait consumer l’île entière sans même que les « gilets jaunes » ne se rendent compte qu’ils sont totalement manipulés !

 Yab-les-hauts

SITOGRAPHIE : https://www.regionreunion.com/aides-services/Continuite-Territoriale

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 23 novembre 2018 09:18

    manipulés ....

    peut être bien, je ne connais pas la situation sur place mais ....vous êtes un nouveau venu ici ( bienvenue ) et je ne vous connais pas non plus. comme d’autres vous intervenez pour la première ( et certainement dernière fois ) pour tenter de fragiliser le mouvement des gilets ...

    qu’en penser ?


    • aimable 23 novembre 2018 15:00

      pour le pouvoir centrale le besoin de rendre une ou plusieurs régions Française dépendante est vital pour garder la main mise , pour ce faire il commence par supprimer les services publiques , la c’est le début de l’engrenage , puis viennent les subventions , le fait de les réduire ou de les augmenter lui permet de mieux les contrôler au moment des élections ,


      • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 2018 15:24

        C’est sure que l’Élysée serait au milieu de la Réunion il n’y aurais pas un papier gras par terre ....


        • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 2018 15:27

          Il y a 1100 citées de non droit , hé voila on a une ile de non droit , cool non ?

          Il y a de la selfie dans l’air se dit Macron avec du délinquant a tablette de chocolat et casier judiciaire aussi rempli que le compte en banque de Carlos Ghosn ....


          • Rincevent Rincevent 23 novembre 2018 17:36

            Dans tous ce qui paraît sur la Réunion en ce moment, (y compris sur AGV) je n’ai pas vu beaucoup d’analyses sur les places respectives des différentes communautés dans le tissu socio-économique. Si ce sont souvent les Cafres qui manifestent et cassent, à l’occasion, c’est peut-être parce qu’ils sont tout en bas de l’échelle, non ?

            Quant à ‘’…déplacement prétendument forcé d’enfants abandonnés…’’ Vous êtes sérieux avec votre prétendument ou c’est de l’humour au 3 ème degré ?

            …un billet d’avion de ce type coute au moins 1 000 euros en basse saison… Je n’ai jamais payé ça, plutôt la moitié ! C’était quand la dernière fois que vous avez pris l’avion, ? https://www.liligo.fr/vol-reunion.html

            Les billets pour les fonctionnaires ont quand même eu (ont encore ?) une incidence sur le voyageur lambda : Air France, contraint de présenter des prix bas à l’État, a essayé de ne pas trop y perdre en utilisant intensivement une version ‘’bétaillère’’ du 747 (747-400). Résultat : serrés comme des sardines pendant 11 heures de vol, en essayant de bouger un minimum pour ne pas trop déranger les autres. Que du bonheur… Une certaine concurrence, (French Blue, XL Airways) arrive enfin et semble faire peur aux autres. A voir.


            • Croa Croa 23 novembre 2018 19:27

              À Rincevent,
              Cette invitation aux voyages pas chers est irresponsable. Cela suppose une énorme production de CO2 par têtes de pipe. Cependant il faudrait commencer par le début en organisant une autonomisation économique de l’île. Même les fonctionnaires devraient être recrutés sur place. Qu’on ne nous dise pas que c’est impossible !


            • JC_Lavau JC_Lavau 23 novembre 2018 19:35

              @Croa. Il semble que tu n’aies plus que du CO2 entre les oreilles.
              Un cas particulièrement grave de leucoaraïose.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 novembre 2018 19:39

              @Croa

              Que dit un gars qui n’a jamais vécu sur une île.


            • Rincevent Rincevent 23 novembre 2018 22:01

              Vous soulevez là un problème mondial, qui dépasse largement cette petite ile. Maintenant on ‘’consomme’’ du voyage et donc les lois du marché s’appliquent...

              Dans un domaine que je connais bien, la santé, il y a un moment déjà que des futurs cadres viennent se former en métropole. Mais j’en ai connu plusieurs qui ne sont pas rentrés, trouvant les conditions de travail infiniment meilleures chez nous (d’où les billets vacances….). C’est un peu compensé par des ‘’métros’’ qui viennent prendre des postes dans l’ile pour 3 à 5 ans et donc, là aussi, billets d’avion à tarif réduit. On n’en sort pas.


            • Rincevent Rincevent 23 novembre 2018 22:03

              @Rincevent

              C’était pour Croa


            • jeanclaude 23 novembre 2018 17:39

              Article bien documenté, merci. C’est un « destin » fatal de cette ile départementalisée. Personnellement je ne vois pas de solution pérenne.

              D’un point de vue cynique, on pourrait se demander si le montant de l’aide apportée par la métropole est un investissement à terme rentable pour le domaine marin qu’une telle ile garantit à la France.

              Votre analyse n’est assujettie à aucun choix partisan politique. Vous en gènez donc beaucoup, et vous n’en aurez pas de réponse ou que des pseudos-réponses.


              • Rincevent Rincevent 23 novembre 2018 18:35

                @jeanclaude

                ...investissement à terme rentable pour le domaine marin... A la fin des fins, c’est bien de ça qu’il s’agit. Le moindre caillou justifie d’une zone économique exclusive de 200 milles marins et pas que pour la pêche, pour les nodules poly-métalliques aussi.


              • Croa Croa 23 novembre 2018 19:31

                « Mais cet outil n’est absolument pas exploitable en terme pédagogique au sein des lycées puisqu’il n’est équipé que de logiciels libres. » 

                Alors ça si ce n’est pas un argument pourrit !

                Les logiciels libres valent les autres, quand ils ne sont pas meilleurs ! Moi-même je n’utilise que ça.


                • titi 23 novembre 2018 19:50

                  @Croa
                  Désolé de vous le dire, mais si le département fourni des ordinateurs portables pour « former » les jeunes à la vie active, en effet, mettre des logiciels libres est une bêtise sans non.

                  Le logiciel libre reste une lubie de geek satisfait.


                • foufouille foufouille 23 novembre 2018 20:06

                  @titi
                  en quoi exactement c’est nul ?
                  ubuntu est nettement plus utile que windows avec un tas de logiciels plus ou moins gratuits et performants.


                • Rincevent Rincevent 23 novembre 2018 22:18

                  @foufouille

                  Il est un fait incontournable. Dans le monde de l’entreprise, 90 % des ordis tournent sous Windows. Le reste sous Mac, essentiellement dans les domaines de l’image du son, de l’artistique. Un jeune qui aura été forme sur Ubuntu, par exemple, va se retrouver comme un bleu devant des interfaces qu’il ne connait pas, avec des logiques différentes.

                  C’est regrettable, mais c’est ainsi. Sur les offres d’emploi, on vous demande maintenant de savoir maitriser des applis qui sont, en grande majorité, des produits Windows.


                • foufouille foufouille 24 novembre 2018 07:33

                  @Rincevent
                  il est plus facile de passer de ubuntu à windaube que l’inverse. aucun sans dents n’a les moyens de payer tes logiciels sous daube donc tu peux oublier tes 90% d’entreprises.
                  l’important est d’avoir une base en informatique.


                • Rincevent Rincevent 24 novembre 2018 15:47

                  @foufouille

                  Vous raisonnez en tant que particulier. La réflexion de titi, elle, concerne le projet de ‘’former des jeunes à la vie active’’, c.a.d. en prise directe avec les entreprises et non pas d’en faire des experts en logiciels libres, leurs futurs patrons n’en ayant rien à foutre, ils veulent des gens immédiatement opérationnels. Et ils ne vont pas changer tout leur parc informatique parce que Ubuntu c’est plus sympa…

                  Personnellement, je suis favorable aux logiciels libres et pas uniquement parce que c’est gratuit. Aussi parce que le cœur du système est accessible (et donc ne nous cache rien) et qu’on peut même l’améliorer (quand on est compétent). Par ailleurs, je hais Windows, ayant débuté avec une des pires versions de l’époque (Millenium).


                • foufouille foufouille 24 novembre 2018 18:04

                  @Rincevent
                  l’important est d’avoir les bases et peu importe le logiciel. si un employeur veut uniquement des gens formés sous daube donc hors de prix, il paye les formations.
                  95 était pire que ME.


                • yabe les hauts 24 novembre 2018 04:35

                  Bonjour, à tous et merci de vos remarques, je vais donc y répondre.

                  Kom mon gran papa té dir moin kan de moun y kose ek ou di merci et répon mé rest korrék

                  D’abord gaijin, il se peut que se soit ma première et dernière intervention ici, mais çà m’étonnerais, si c’est le cas c’est parce que l’inquiétude des jours emporte ma volonté d’agir et de participer au débat démocratique. Il ne s’agit pas pour moi de fragiliser le mouvement des gilets jaunes, bien au contraire, c’est qu’après près de deux décennies passées à travailler dans les collectivités locales en métropole et à la Réunion j’ai pu observer de l’intérieur l’incroyable vérité de « toute personne qui dispose du pouvoir tend à en abuser ! ».

                  ZAZA je ne connais pas du tout Mayotte, alors je n’en parlerai pas !

                  Aimable je suis entièrement d’accord avec cette analyse, le problème actuel c’est que l’actuel président n’a aucun appui au niveau local, que ce soit à la Réunion ou en métropole. Il cherche donc à réduire le pouvoir d’agir des collectivités locales et donc des élus pour démontrer leurs « incapacités » espérant pouvoir les remplacer aux prochaines élections locales par des pions à lui. Le risque est donc immense de voir s’embraser toute la France. Mais comme un grand nombre de réunionnais est beaucoup dépendant de ce système d’aides sociales et de subventions les effets se font sentir plus tôt.

                  Rincevent je suis très sérieux. J’ai eu le plaisir de faire ma licence en histoire à l’université de la Réunion, j’ai donc personnellement fréquenté Mrs les professeurs Fuma et Ève, et je peux vous assurer qu’aucun n’était parfaitement objectif. Sudel Fuma était un militant culturel et politique, élu communal et départemental qui affirmait ouvertement que l’histoire était un moyen de réinterpréter la réalité actuelle. Il était ouvertement historien marxiste. Pour lui la situation réunionnaise n’était que le fruit du colonialisme dominateur, violent. À contrario Ève Prosper est le partisan d’une historiographie qui se veut pacificatrice car l’action de l’église aurait été une bénédiction pour les réunionnais ! Je reste convaincu que la réalité se situe entre les deux. Et pour ce qui est des enfants de la Creuse, la réalité aussi se situe entre les deux. Je peux vous assurer qu’au cours des années 70 le nombre d’enfants abandonnés par leurs parents et placés était encore très élevé à la Réunion et que face à la situation catastrophique (impossibilité de placer ces enfants à la Réunion) les services sociaux ont fait ce qu’ils ont pu.

                  Pour ce qui est du billet à 500 € (hors aide à la continuité territorial de la région réunion) je vous invite à les acheter ! La presse régionale a depuis longtemps montré que ces prix d’appel sont en nombre extrêmement réduit (moins de 500 billets l’année dernière soit moins de deux vols dans l’année pour la compagnie low cost). Par ailleurs, comme vous le dites peut-être que les fonctionnaires peuvent bénéficier d’aide, mais tous les trois ans uniquement, ils payent donc de leurs poches leur voyage la plupart du temps. Le vrai problème du prix du billet pour la Réunion, c’est la protection de la destination pour maintenir artificiellement un oligopole au bénéfice d’AIR France et Air Austral. Les aides à la continuité territoriale c’est une subvention déguisée au profit d’air Austral qui en est le principal bénéficiaire.  

                  Jean Claude, pour ce qui est de la ZEE la France semble ne pas y porter une grande attention, d’ailleurs régulièrement les navires asiatiques la traverse dans que personne ne trouve rien à y redire. Une petite amende par ci, une petite par là mais qui n’a aucun rapport avec l’importance du pillage que ces navires réalisent.

                  Titi et Foufouille, le problème est bien l’absence de logiciel directement utilisable en classe… d’ailleurs nombre des élèves qui obtiennent ces ordinateurs n’apprennent absolument pas à les utiliser. Les enseignants qui leur demande de les emmener en classe sont confrontés à de vrais problèmes : les ordinateurs ne sont pas chargés quand les élèves arrivent avec, il n’y a pas en classe suffisamment de prises électriques pour les charger, pas de connexion internet pour travailler sur les sites éducatifs,… Les élèves ne les utilisent que chez eux pour jouer et regarder des films peu culturels….

                  Mi espèr un bon fanal va éclair not tout pou mieux comprend kossa la arrivé,
                  nou artrouv

                  yab_les_hauts


                  • Rincevent Rincevent 24 novembre 2018 17:34

                    @yabe les hauts

                    La continuité territoriale et les compagnies d’aviation : les billets à 500 € en basse saison, ce n’est pas que du quasi virtuel sur le Net. Je n’ai jamais dépassé les 540 € et j’en ai pris des compagnies ! Air Liberté, AOM (disparus), Air Bourbon (a tenu 1 an), Corsair et Air France. La subvention ne devrait concerner qu’Air France, mais comme elle fait du partage de code (et donc de vols) avec Air Austral…

                    Actuellement, en plus des réguliers, arrivent les low-cost : XL Airways et surtout French Bee, filiale d’Air Caraïbes, qui a l’air de faire peur aux autres. On verra bien…


                  • MERLIN MERLIN 24 novembre 2018 13:17

                    Cette culture ne survit que grâce aux aides européennes

                    Ne perdons pas de vue que cette soit disant « aide européenne » est payée par les Français, nous donnons chaque année, grosso modo, 23 milliards, en retour sous la bannière étoilée, aide aux agriculteurs etc, 13 à 14 milliards. Le reste pour le fonctionnement, 


                    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 novembre 2018 14:59

                      Le mouvement des gilets jaunes à La Réunion n’a pas grand-chose de commun avec celui de la métropole, les manifestants ont un profil et des motivations complètement différents.

                      Apparemment, les gilets jaunes métropolitains sont des travailleurs, des petits commerçants, des agriculteurs formant la classe moyenne et accablés de taxes. A la Réunion, il n’ y a que la classe aisée et la classe pauvre, c’est cette dernière qui est majoritaire dans les blocages de routes, à laquelle se joignent de petits entrepreneurs pressurés fiscalement et qui ne s’en sortent plus.

                      La classe pauvre comprend les travailleurs du privé qui ont souvent des emplois précaires et mal rémunérés, et ceux qui vivent des emplois aidés fournis par les mairies pour éviter une explosion sociale du genre de celle qui a lieu en ce moment.

                      C’est dire que les revendications sont multiples et souvent contradictoires, en bref c’est un piège à rats qui ne se terminera probablement que lorsque les magasins seront vides et que les gens auront faim. Ce qui contribuera à une amertume encore plus grande qu’avant sans que les problèmes soient réglés.


                      • Xenozoid Xenozoid 24 novembre 2018 15:00

                        @Gilles Mérivac
                        quelle revendication ils ont de moins ?...on les prend pour des cons,aussi


                      • Arthur Gohin 24 novembre 2018 16:27

                        @Gilles Mérivac
                         Effectivement les magazins vont se vider.
                        ils devraient sortir leur argent des banques afin de ne plus payer de taxes, tout en continuant à travailler, cela mènerait quelque part. 
                         


                      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 novembre 2018 17:04

                        @Arthur Gohin
                        Il est pratiquement impossible de ne pas utiliser les banques, les gens n’aiment pas payer en liquide, d’une part, d’autre part les frais fixes (assurances, eau, électricité, internet) se règlent par prélèvement automatique. Même pour les aides sociales, on demande aux gens un compte en banque. L’autonomie n’existe plus depuis longtemps.


                      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 novembre 2018 17:05

                        @Xenozoid
                        Je ne fais pas de jugement, je décris une situation inextricable.


                      • Xenozoid Xenozoid 24 novembre 2018 17:08

                        @Gilles Mérivac
                        moi non plus, il. n’y a pas de diférence dans la facons d’^etre enculer


                      • lloreen 25 novembre 2018 10:13

                        https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273?fbclid=IwAR3ggAnjaFWgeoeVNHJV1adlhySgO0W5fmPZek8tmoiKbBdFpLPq2r9WUIg

                        Par Conseil National de Transition Pétition adressée à CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

                        MANDAT D’ARRÊT

                        Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

                        La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

                        - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

                        - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

                        - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

                        Ce mandat d’arrêt est étendu à Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin, co-signataires du décret relatif à la vaccination obligatoire ; et à tous les autres membres de ce gouvernement dont il est avéré qu’ils ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français.

                        Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice, comme l’état de droit l’exige.

                        Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.

                        Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation Française.


                        • lloreen 25 novembre 2018 10:14

                          Tout est en place.Encore faut-il que les français soient informés, ce qui est loin d’être le cas.

                          Le programme de la transition.

                          https://www.conseilnational.fr/transition-programme/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès