• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La révolution de Février 1979 en Iran ; les gilets jaunes iraniens

La révolution de Février 1979 en Iran ; les gilets jaunes iraniens

Depuis un peu plus d’un an, le peuple Iranien se soulève. Les manifestations se multiplient et la colère s’exprime comme jamais et cible directement le régime comme seul et unique responsable de la misère et de la répression ambiantes depuis la révolution de février 1979.

 

Si, par le passé, ces manifestations restaient d’ordre général, elles sont aujourd’hui clairement politiques. Les slogans tels que «  à bas Khamenei » fleurissent dans plus de 140 villes du pays. Autant dire que la contagion bat son plein. D’autant que toutes les corporations sont touchées, des fonctionnaires de l’état aux ouvriers sur les chantiers en passant par les universitaires ou les commerçants du bazar.

La résilience d’un peuple 1000 fois martyrisé par ses tyrans successifs a fait place à une volonté farouche de recouvrer, enfin, une souveraineté démocratique et une réelle application des libertés individuelles et des droits humains fondamentaux, bafoués depuis quatre décennies.

Pourtant, ici, pas un mot sur ces soulèvements incessants du peuple dans nos médias. Pour évoquer les soubresauts de la diplomatie Américaine sur le programme nucléaire Iranien, il y a du monde. Pour vilipender et fustiger les décisions de Donald Trump au sujet de l’Iran, la foule éditocratique se presse aux côtés de Jupiter et du sacro-saint axe Franco-Allemand. Mais pour montrer les dizaines de milliers de morts depuis l’instauration de la révolution islamique en 1979 et les milliers de manifestations qui ont court en Iran depuis plus d’un an, bizarrement, on ne trouve plus personne. Etrange ? Pas tant que ça.

C’est que notre diplomatie européiste du commerce se dit (à tort) qu’elle aurait tout à perdre à voir le régime changer d’orientation politique. Imaginez si les Moudjahidine du Peuple prenaient exemple sur Mohamed Mossadegh, qui, en son temps, avait nationalisé les ressources fossiles du pays. Au grand bonheur de la population et au grand dam des sociétés pétrolières anglo-saxonnes ? 

Si en 1953, il était encore possible de fomenter un coup d’état par agences de renseignement interposées, ce que ne manquèrent pas de faire la CIA et le MI6 dans la fameuse opération Ajax (en référence au nettoyant surpuissant…), les choses ne sont plus aussi simples aujourd’hui. Disons que les biais de communication, pas encore totalement maîtrisés par les cabinets de spécialistes en comm’, dévoileraient aisément le pot aux roses. Il faut donc agir différemment. Comme éviter de parler de ce qui fâche et qui pourrait nuire au commerce, par exemple. 

7 000 arrestations, 50 morts !

Dans les faits, les simples chiffres révélés par Amnesty International au sujet de la répression des manifestants nous montrent à quel point cette image est totalement usurpée ; plus de 7 000 arrestations arbitraires, des centaines de peines d’emprisonnement, des centaines de condamnations à la flagellation, 50 tués, 9 morts en détention… Et pourtant, toujours rien sur les écrans. Si ce n’est un story telling parfaitement lisse évoquant la « modération » des hommes de pouvoir… Proprement hallucinant !

Bien avant les gilets jaunes français. Bien avant que les peuples européens et d’ailleurs ne manifestent leurs mécontentements récents à leurs dirigeants respectifs, les Iraniens défilaient déjà dans la rue avec des slogans exigeant une démocratie réelle. Démocratie que pourrait légitimement installer le CNRI, alternative politique viable et très implantée, réunion de toutes les voix d’opposition au régime théocratique. En matière de courage et de résilience, les Iraniens sont un exemple. Un renversement de régime ne s’effectue pas en un claquement de doigts, il faut de la persévérance. 

A ce sujet d’ailleurs, la diaspora iranienne sera réunie le 8 février prochain, entre Denfert-Rochereau et les invalides, pour un défilé commémorant la chute du Shah, le 8 février 1979, il y aura tout juste 40 ans. La Fondation Danielle Mitterrand, le Comité Français pour un Iran démocratique (CPID) ainsi que de nombreuses autres associations pour les droits humains et des édiles de la région parisienne seront du cortège réclamant à la communauté internationale (et surtout à l’Union Européenne) qu’elle cesse d’être la complice commerciale d’un état tyrannique. Peut-on y déceler une forme d’internationalisation de la lutte contre le cynisme affairiste ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.32/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 février 21:17

    @ l’auteur


    Vous dites : "Pourtant, ici, pas un mot sur ces soulèvements incessants du peuple dans nos médias"

     

    C’est que nos médias ont été convaincus par l’ayatollah Khomeini qui, lorsqu’il quittait la France pour aller prendre le pouvoir en Iran, demandait au peuple de France de considérer l’islamophobie comme une position raciste, impliquant la haine envers les musulmans.


    • astus astus 7 février 11:03

      À l’auteur,
       Un article sur l’Iran et pas un mot sur le livre bien documenté de Chahdortt Djavann « IRAN J’accuse » qui montre la création du terrorisme islamiste et son soutien indéfectible grâce à Khomeyni que nous avons si aimablement accueilli chez nous pendant plus de 10 ans ...
      Bizarre non ?


    • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 7 février 18:19

      @astus
      en effet le régime iranien est le banquier mondial du terrorisme et l’exporte même sur le sol européen


    • sls0 sls0 6 février 21:40

      J’espère nos gilets jaunes ne sont pas dirigés par la CIA eux au moins.


      • Christian Labrune Christian Labrune 6 février 23:43

        @sls0
        J’ai à vendre d’occasion mais en excellent état (il a très peu servi) un crâne de conspirationniste que j’ai pu ramasser par hasard au cours d’une promenade sur l’Internet.
        650 centimètres cube.
        Si cela vous intéresse et si vous en avez l’usage, je peux vous le céder : même si ce n’est qu’une très petite cylindrée, il m’encombre.


      • Cadoudal Cadoudal 6 février 23:46

        @Christian Labrune
        C’est un diesel au moins ?


      • Christian Labrune Christian Labrune 6 février 23:30

        Pourtant, ici, pas un mot sur ces soulèvements incessants du peuple dans nos médias.

        ===================================

        à l’auteur,

        C’est ce que j’étais en train de penser (ci-dessus) en lisant les premiers paragraphes de votre article. SI je ne regardais pas quotidiennement les informations sur i24news, la chaîne de Tel Aviv, je pourrais croire que le peuple iranien est tout à fait content de ce bon Rohani, un « modéré » sous la présidence duquel le nombre des pendaisons a toutefois considérablement augmenté.

        Il est vrai que s’il fallait s’en tenir à AgoraVox, on verrait qu’on y prend actuellement fait et cause pour ce pauvre Maduro responsable de la misère de tout un peuple, mais qui ne plaît pas aux Etats-Unis. L’Iran ne plaît pas non plus aux Etats-Unis. Dans la cervelle pas mal dérangée de nos complotistes, la grande et principale menace, c’est la « dictature » vraiment totalitaire de Trump. On est donc solidaire de tous ses pauvres ennemis, qu’il s’agisse de ce pauvre Kim Jong-Un ou de ce pauvre Khamenei qui ne nous veut que du bien. Dans ce monde diabolique, l’Iran qui souhaite et prépare activement « une victoire de l’islam d’un bout à l’autre de la terre » (Khomeiny) ne peut être, bien évidemment, que notre meilleur allié !

        On ne sait rien du tout en France de ce qui peut se passer en Iran. On peut donc penser que les Iraniens sont parfaitement contents, que le régime durera bien jusqu’à la fin du siècle. En revanche, j’aurai vu je ne saiscombien de fois à la télévision Mogherini et Zarif flirter (il n’y a pas d’autre mot !) et échanger des regards et des sourires si complices dans les conférences internationales, que je me suis toujours demandé quelle pouvait être la nature exacte de leurs relations.

        Ah, les cons !

        Mais le régime ne va pas tarder à s’effondrer. J’apprenais cette semaine qu’il n’arrive déjà plus à financer le Hezbollah, qu’il a dû réduire son financement de 40%, ce qui obligera cette mafia à se débrouiller par ses propres moyens, c’est-à-dire en renforçant ses activités du côté de l’Amérique du Sud dans le trafic de la drogue .

        Poutine, qui doit prochainement rencontrer Netanyahou, a déclaré récemment que l’Iran n’était pas un allié. Et de fait, il y a eu déjà des échanges de tirs entre les Russes et des Gardiens de la Révolution en Syrie, ces dernières semaines. Si l’Iran ne se retire pas de la Syrie, ce qui met la Russie en difficulté, Poutine verra d’un très bon oeil la chute d’un régime dont il exècre l’idéologie.

        Il semble que des Iraniens, sur les réseaux sociaux, aient eu le courage, ces dernières semaines, d’approuver les frappes des Israéliens en Syrie. Cette guerre contre Israël et contre les peuples sunnites, qui absorbe leurs derniers sous, n’est évidemment pas leur guerre. Une fois que ce régime pourri aura été balayé, il commencera à devenir possible d’envisager la paix au Moyen-Orient. Le plus tôt sera le mieux.


        • njama njama 7 février 12:11

          @Christian Labrune

          Jusqu’en 1979 Israël filait le grand amour avec l’Iran du shah qui lui fournissait sous le manteau du pétrole qui alimentait l’oléoduc Eilat-Ashkelon ...
          https://www.agoravox.fr/commentaire4934698

          Les amis d’hier, les ennemis d’aujourd’hui pour une histoire de pétrole ! ah ah Mammon toujours en embuscade... 


        • njama njama 7 février 12:32

          Israël doit toujours plus d’un milliards de dollars à l’Iran
          https://www.rts.ch/info/monde/7926605-israel-doit-1-1-milliard-de-dollars-a-l-iran-confirme-le-tribunal-federal.html

          Le remboursement de cette dette reconnue par la Justice serait déjà un bon signe pour rétablir des relations politiques et économiques avec l’Iran.

          La coopération coûte moins que la guerre et rapporte plus.

          Israël a-t-il tant de difficultés à mettre la main au porte-monnaie ? 


        • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 7 février 18:36

          @Christian Labrune
          En effet les jours du régime sont compté et 2019 pourrait voir la fin du régime des mollahs en Iran !

          L’UE doit mettre fin à ses politiques de complaisance et soutenir l’opposition iranienne au lieu du régime de mollahs. 

          La complaisance ne fait qu’encourager les mollahs pour commettre plus de crimes en Iran et de terrorisme en Europe.

          L’UN doit mettre l’ensemble du ministère iranien des renseignements et les gardiens de la révolution sur la liste du terrorisme.


        • Oceane 12 février 16:00

          @njama

          T’inquiète, la colonie européenne du Moyen-Orient remboursera dès que la « chute du régime des Mollahs » sera effective.


        • njama njama 7 février 11:47

          Pour un autre point de vue sur cette révolution que celui de l’auteur

          Iran : la révolution islamique a quarante ans
          Par M. K. Bhadrakumar

          (extraits) Fondamentalement, ce qui irrite de nombreux voisins de l’Iran, c’est aussi son indéniable réalité politique de pouvoir du peuple, qui leur manque — que ce soit à l’Arabie saoudite, au Bahreïn, aux EAU, à l’Égypte ou à la Jordanie. Ils craignent que leurs propres peuples, qui renâclent sous leurs régimes autoritaires, ne se fassent trop d’idées sur la place due à la vox populi à cause de l’Iran.

          La confluence de plusieurs courants a créé l’alchimie de la Révolution islamique iranienne, des nationalistes persans au Parti communiste Tudeh, et du Grand Ayotallah Sayyid Mohammad Kazem Shariatmadari (qui était en désaccord avec l’interprétation de l’Imam Khomeini du concept de Vilayat al-faqih ou « Leadership des juristes » et avait épousé l’idée selon laquelle le clergé devait servir la société et rester en marge de la politique) à l’idéologue charismatique du « chiisme rouge », le Dr Ali Shariati (pour qui la religion dans sa forme pure doit être garante de la justice sociale et du salut des masses, et doit se passer des rituels idolâtres et du clergé établi – c’est tout un courant de socialisme non marxiste).

          Tout cela explique l’importance de la base sociale de la révolution iranienne et sa capacité à résister au travail de sape incessant des États-Unis et de leurs alliés à l’encontre du régime du Vilayat al-faqih en place.

          lire l’article : https://www.mondialisation.ca/iran-la-revolution-islamique-a-quarante-ans/5630747


          • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 7 février 18:45

            @njama

            a Révolution de 1979 a marqué une rupture profonde avec l’ordre monarchique millénaire, promettant l’entrée de l’Iran dans l’ère démocratique. L’euphorie céda cependant vite la place à la déception. Le projet de société démocratique et solidaire voulu par la Révolution de février a été dévoyé et le clergé chercha à appliquer sa propre vision du pouvoir. Le renoncement au jeu démocratique, la négation des droits fondamentaux et de la souveraineté populaire…telle était désormais la ligne de conduite des islamistes qui prenaient le pouvoir pour la première fois dans le monde musulman. Les Moudjahidines du peuple et l’ensemble des démocrates iraniens ont refusé de céder et ont d’abord usé de moyens pacifiques pour freiner le fléau intégriste. Pour eux, l’étape de la construction de la nouvelle société des droits devait pouvoir se réaliser dans la consultation et la confrontation des idées. Et les urnes comme ultime arbitre pour assurer la paix sociale et la contribution de chacun au développement du pays.

            Les forces démocrates et libérales s’unirent alors pour proposer une alternative différente de celle des intégristes dominant le pouvoir. Cette initiative gagna rapidement en popularité au point de menacer l’emprise du pouvoir clérical. Voulant jouer user jusqu’au bout des recours démocratiques, l’OMPI participa aux différents scrutins : élection de l’Assemblée des Experts en 1979, élection présidentielle en 1980 ; et enfin premières élections législatives en 1981. L’OMPI se développait rapidement et devenait le principal mouvement d’opposition à la dictature naissante. Son quotidien « Modjahed » tirait alors à 600.000 exemplaires et ses meetings attiraient à Téhéran comme en province des centaines de milliers de personnes.

            Les islamistes refusèrent dès le début de se soumettre à l’épreuve du suffrage universel dans des élections libres. Malgré les voix remportées et le soutien d’une partie très importante de la population, aucun candidat de l’opposition ne put entrer au parlement, alors que le régime se livrait à une fraude systématique. Lors de la première élection présidentielle, le candidat de l’OMPI, Massoud Radjavi, était soutenu par tous les groupes de l’opposition, les minorités ethniques et religieuses, et une grande majorité de femmes et de jeunes. Toutefois, au grand dam des Iraniens, Khomeiny, le Guide suprême des mollahs, l’élimina de la course électorale par une fatwa au motif qu’il n’est pas fidèle à la constitution du nouveau régime qui avait été adopté quelques semaines plus tôt. Une constitution qui prévoyait la tutelle du Guide suprême sur les affaires du pays et l’application de la charia et la loi du taillons et qui contrevenait à toutes les valeurs d’un Etat démocratique et moderne.

            La répression atteignit son apogée quand, à l’appel de l’OMPI, une manifestation pacifique d’un demi-million de personnes à Téhéran, le 20 juin 1981 fut réprimée dans le sang sur ordre de Khomeiny. Celui-ci avait ainsi décidé de fermer définitivement la voie à toute expression de l’opposition politique qui gagnait chaque jour en popularité. C’est dans la soirée de ce jour funeste que commencèrent les exécutions massives qui vont faire disparaître des dizaines de milliers de sympathisants de l’OMPI. Le pic des mises à mort sera atteint durant l’été 1988 à la fin de la guerre avec l’Irak. En quelques mois, 30.000 prisonniers politiques seront massacrés dans les prisons en exécution d’une nouvelle fatwa de Khomeiny.


          • njama njama 7 février 11:58

            Pour un autre point de vue sur cette révolution que celui de l’auteur

            Iran 1979. Une révolution qui a ébranlé le monde

            Orient XXI IRAN  auteur Bernard Hourcade > 4 février 2019

            [...] En se remémorant l’enchainement des faits, on prend la mesure de la profondeur complexe d’une révolution qui ne se résume pas à l’arrivée au pouvoir d’un ayatollah. Ce fut une vraie révolution, avec son cortège de morts, de crimes, d’injustice, de trahisons, mais aussi d’illusions, d’espoirs et l’émergence de nouveaux acteurs politiques que l’on n’attendait pas. La Savak, la CIA et le Mossad craignaient une révolution communiste, mais ce fut avant l’heure la première révolution de l’ère post-soviétique.

            Tout a commencé par des poèmes

            ...

            https://orientxxi.info/outils/selections/les-pays/iran,2712


            • njama njama 7 février 12:01

              oups ! lien invalide
              correction sur le site ORIENT XXI https://orientxxi.info/
              dans le menu l’onglet > « Les Pays » puis > IRAN


            • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 7 février 18:59

              @njama
              merci pour votre intérêt pour la cause de la liberté du peuple iranien...
              https://www.csdhi.org/index.php/campagne


            • Christian Labrune Christian Labrune 7 février 19:48

              https://www.csdhi.org/index.php/campagne

              Mazdak Teherani

              Merci pour ce rappel : je n’avais pas noté que c’était demain. J’y serai,
              Et que crève rapidement l’oppression totalitaire de cette bande de connards !


            • njama njama 7 février 21:20

              @Mazdak Teherani

              Merci pour vos commentaires, et aussi pour vos articles sur ce site Agoravox, même si je n’en partage pas forcément tous les accents très partisans pour l’OMPI...

              Je devine que ni vous ni moi n’étions sur place en Iran lors de des événements de 1979, et j’espère que vous aurez eu satisfaction à lire ces autres points de vue que j’avais estimé à leur lecture très mesurés.

              Il m’importe plus d’essayer d’être constructif, d’essayer d’ouvrir des brèches de dialogues plutôt que de nourrir des oppositions politiques binaires et antagonistes sur la base d’événements passés dont ni vous ni moi ne maitrisons tous les rouages, tenants et aboutissants. Ligne de pensée politique aussi valable dans cet Orient tant pour l’Iran que pour cet intrus qu’est Israël.

              Politiquement je ne suis pas favorable aux« sanctions », embargo et tutti quanti, que le pays soit Cuba, l’Iran, la Syrie, le Venezuela, ou un autre... je ne mangerai jamais de ce pain-là quel que soit le pays, car c’est chaque fois prendre « les peuples » en otages.


            • popov 7 février 14:00

              Je me demande si je vivrai assez longtemps pour entendre les foules iraniennes crier « Allah tu t’barres ! » dans les rues.


              • Christian Labrune Christian Labrune 7 février 19:52

                @popov

                Je suis probablement bien plus vieux que vous, mais je refuse absolument de crever avant d’avoir vu l’effondrement de cette source pourrie de tous les terrorismes. Vous verrez ça plus tôt que vous ne le pensez, j’en ai la certitude.


              • popov 8 février 11:53

                @Christian Labrune

                Inch Allah !


              • Christian Labrune Christian Labrune 8 février 18:54

                Inch Allah !

                ------------------------------------------
                @Popov

                Allah akbar ! On va voir ce qu’on va voir...


              • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 7 février 18:58

                les jours du régime aux abois sont comptés...2019 une année décisive...

                Appel à Manifester
                Stop aux violations des droits humains et à la destruction de l’environnement en Iran
                Vendredi 8 Fév. 2019, marche depuis Denfert-Rochereau 14h


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 8 février 14:35

                  @Mazdak Teherani

                  Puisse votre optimisme et celui de Christian Labrune être confirmés par les faits.

                  Ce dont je suis certain c’est que votre article et la marche pour les droits humains en Iran alimentent l’espoir de mes nombreux amis iraniens ou d’origine iranienne.


                • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 8 février 15:00

                  @Pierre Régnier
                  merci pour votre solidarité. la fin du régime est proche. 2019 année décisive.


                • Christian Labrune Christian Labrune 8 février 18:53

                  @Pierre Régnier

                  Je reviens de la manif très bien organisée à Denfert-Rochereau. Tous les Iraniens de Paris étaient là (ça ne fait quand même pas beaucoup de monde !), et il y avait bien quelques Français, notamment des maires de Paris et de la banlieue. Quel bonheur de pouvoir encore une fois, au début du cortège, piétiner, tout en filmant la chose, les grands portraits des bouchers de Téhéran étalés sur le bitume !

                  Quelques discours de nos Français et il est bien temps ! -s’étonnaient que l’Europe pût encore soutenir de pareilles crapules, qu’on rappelât un ambassadeur en poste dans une Italie qui n’a quand même jamais rêvé de nous anéantir, et que Mogherini pût continuer tranquillement à faire des sourires à son copain Zarif.

                  Tout le monde a quand même le sentiment, et particulièrement quelques Iraniens avec qui j’ai pu parler, que ce régime est en bout de course, que l’année anniversaire de l’infecte « révolution » sera aussi celle de la mort du régime.

                  je crevais si horriblement froid que je n’ai pas eu l’énergie d’aller jusqu’au Quai d’Orsay, trouvant cette excuse, au moment de plonger dans une bouche de métro providentielle à Montparnasse, qu’il fallait absolument que je survive aux ayatollahs. 


                • Xenozoid Xenozoid 8 février 18:54

                  @Christian Labrune

                  sniff,j’en ai la goutte au nez


                • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 8 février 19:02

                  @Christian Labrune
                  Bravo à vous Christian de vous être joins à la manif des résistants iraniens. Votre solidarité avec le peuple opprimé d’Iran est si précieuse. 


                • Oceane 12 février 15:36

                  « Peut-on y déceler une forme d’internationalisation de la lutte contre le cynisme des affairistes »

                  Les manifestants iraniens venus de partout devraient se joindre aux GJ puisqu’ils combattent tous « le cynisme des affairistes ». Si, non ?

                  Deux commémorations : Khomeiny d’un côté et le larbin de la « Nation indispensable ». Le monde est formidable.


                  • Oceane 12 février 16:48

                    Quand j’entends ou lis les demandes d’« aide » à « l’instauration de la démocratie et des droits de l’homme » à la « communauté internationale », je me demande si les demandeurs ne sont pas atteints du syndrome de Stockholm.

                    http://www.entelekheia.fr/2017/04/05/liran-la-grande-bretagne-le-petrole-et-la-cia-1953-operation-ajax

                    http://lesakerfrancophone.fr/non-ce-nest-pas-un-complot-juste-une-pathologie


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mazdak Teherani

Mazdak Teherani
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès