• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La ronde des milliardaires

La ronde des milliardaires

Depuis une grosse poignée de décennies, une compagnie d’hommes et de femmes, forte de quelques centaines d’individus, se disputent ainsi chaque année, et par magazine interposé, le classement de l’insolite et provocateur concours du « plus riche de la planète ». Un classement que la presse mondiale s’arrache.
 
 Or donc, dans la nuit de jeudi à vendredi (à l’heure européenne), Forbes, le magazine en question qui est pour Sa Majesté Fric ce qu’est le Guide Michelin pour les fourchettes en argent, faisant ses comptes pour l’année 2009, a décerné ses médailles.
 
 L’Or est pour le Mexique (un pays pourtant pas très riche) avec un certain Carlos Slim Helu (vous connaissiez ? moi pas !) qui a réussi en 2009 à peser 53,5 milliards de dollars, grossissant ainsi d’une année sur l’autre de 18,5 milliards. Il a fallu la photo-finish pour le déclarer « vainqueur » au détriment du grand favori américain Bill Gates qu’on connaît bien avec son Microsoft, crédité de 53 milliards de dollars (au fait combien de zéros pour un milliard ?). En un an, le pauvre aurait perdu quelques milliards par acte de charité, à travers ses associations caritatives. La médaille de bronze a été pour un autre habitué des podiums, l’homme d’affaires yankee, Warren Buffet qui a terminé l’année précédente avec un jackpot de 47 milliards.
 
 Il vous faut également savoir que l’an dernier, malgré les effets néfastes de la « crise », les milliardaires se sont comptés un peu plus d’un millier (1011 exactement), peloton ayant augmenté de…218 unités en douze mois. Pas mal n’est-ce pas ? Le record de « participations » est pour le début de l’année 2008 avec 1225 « compétiteurs ».
 
 L’Amérique, temple du capitalisme ou du libéralisme, comme vous voulez, compte dans ce peloton le plus grand nombre de richissimes avec 464 « veinards », devant l’Europe, forte de 248 fortunés, qui bat de très peu l’écurie de l’Asie et du Pacifique (234). L’Afrique et le Proche Orient terminent, malgré les richesses de leurs sous-sols, au quatrième et dernier rang avec 65 milliardaires…seulement.
 
  Ce millier d’individus possède, selon Forbes, 3.600 milliards de dollars qui représenteraient 6% du PIB mondial. En somme leur richesse est égale à celle de 6% de la population de la planète (il se trouvera bien un économiste qui me dira que je me trompe). Mille onze personnes aussi riches, en tout, que 6% de 6 milliards d’autres péquenots comme vous et moi. Pour faire plus clair, aussi riches qu’un peu plus de 30 millions d’humanoïdes, orphelins, sdf, chômeurs, miséreux et petits ou gros futés compris.
 
 Est-ce que mes neurones fatigués qui ont joué les calculettes se sont fourvoyés ? Peut-être bien ! C’est qu’une telle avalanche de zéros s’est déversée pour la première fois dans ma vieille citrouille de tête qui n’a jamais eu la bosse des maths et des…économies !
 
 J’allais oublier, la France ! Et oui, cocorico ! Tout comme au foot, au ski ou athlétisme la Gaule n’a pas récolté les honneurs attachés aux médailles, mais elle est présente dans les dix premiers du classement. Mondial s’il vous plaît, et première d’Europe ! Grâce à Mr LVMH, Bernard Arnault en personne. Septième avec 27,5 milliards de dollars, à 1,5 et 1 milliard de dollars de deux indiens et un américain. Pas mal non ?
 
 Un petit tour sur Wikipédia et voilà que moi l’ignorant j’apprends que ce monsieur, qui a reçu pas mal d’aides de l’Etat Français voilà un plus de vingt ans, dirige et possède en grande partie un groupe qui emploie 23.000 personnes à travers plus d’une cinquantaine de sociétés dont 26 de « luxe » (maroquinerie, horlogerie, maisons de couture, parfums, presse – Les Echos – ou Grand Magasin). En outre le dit groupe a pris des participations plus ou moins importantes dans 23 très grosses sociétés comme, entre autres, Carrefour ou Bouygues.
 
 Toute réflexion faite, la possession de telles fortunes disséminées dans maintes économies, un peu partout de par le monde, ne donne-t-elle pas au quidam qui la gère une puissance qui peut infléchir la conduite de certains chefs d’Etat ?
 
 Voilà une bonne question pour le naïf que je suis. C’est promis, je vais y réfléchir ce soir, juste avant de m’endormir pour faire de doux rêves où le fric me foutra la paix.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    



    • nebari 12 mars 2010 10:27

      Qu’est-ce qui empêche les « pauvres » de s’enrichir par les mêmes moyens que les milliardaires ?

      tout simplement que nous sommes dans un monde fini et que tout ce qui s’agglutine d’un coté ne peut pas être de l’autre.

      dans un système de vases communicants tout ce qui est pour un vase manque à l’autre vase et vice versa 


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 2010 10:38

      nebari (xxx.xxx.xxx.100) 12 mars 10:27

      Donc, selon vous, il faut en rester à la résignation...


    • José Lopez-Martinez José Lopez-Martinez 12 mars 2010 10:41

      @ nebari :

      « ...dans un système de vases communicants tout ce qui est pour un vase manque à l’autre vase et vice versa ... »

      Cette théorie des vases commmunicants est parfaitement ridicule. Si la richesse ne pouvait pas se créer sans que cela implique le fait de dépouiller quelqu’un d’autre ailleurs (comme l’assurent les théories socialistes), comment serait-on passé de la préhistoire au 21e siècle ?


    • Traroth Traroth 12 mars 2010 10:53

      « Donc, selon vous, il faut en rester à la résignation » : Non, il faut cesser de vouloir plus que sa juste part des biens de ce monde, et passer à une répartition plus équitable.

      Plus équitable, ça veut dire par exemple une répartition où une large part de la population en est réduite à crever de faim !

      Je vous conseille d’aller voir un gamin du Darfour pour lui demander pourquoi il ne fait pas fortune dans le commerce de biens de luxe comme Arnault ou de logiciels, comme Gates ! Il est con ou quoi ?

      Faire fortune, ça signifie forcément marcher sur la gueule à pleins d’autres gens (en commençant par les salariés) et les presser comme des citrons, et donc, il faut n’avoir aucun scrupule pour arriver à le faire !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 2010 10:59

      Traroth (xxx.xxx.xxx.125) 12 mars 10:53 

      « Plus équitable, ça veut dire par exemple une répartition où une large part de la population en est réduite à crever de faim ! »

      Êtes-vous bien sûr de votre formulation ?

      Ne vouliez-vous pas écrire plutôt :
      Plus équitable, ça veut dire par exemple une répartition où une large part de la population n’en est pas réduite à crever de faim !


    • JL JL 12 mars 2010 11:08

      Qu’est-ce qui empêche les « pauvres » de s’enrichir par les mêmes moyens que les milliardaires ? Mais les milliardaires eux-mêmes, tout simplement ! L’argent qui se crée ex-nihilo ne devient richesse qu’en se convertissant en monnaie sonnante et trébuchante. Cette conversion est « la part du diable » prélevée sur le produit du travail.

      Le produit du travail n’est pas comme les poissons de la fable : ça ne se crée pas ex-nihilo. En conséquence, la quantité d’argent créé ex-nihilo n’est pas extensible à l’infini : passé un optimum, à l’instar d’un parasite elle tue son hôte, à savoir la vraie richesse.

      Les pauvres ne doivent pas devenir riches pour qu’ils continuent de travailler afin de créer des richesses. Qui créerait des richesses si tout le monde était riche ? Votre proposition, JP Llabrès, n’a pas de bon sens.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 2010 11:12

      JL (xxx.xxx.xxx.74) 12 mars 11:08 

      "Qui créerait des richesses si tout le monde était riche ? Votre proposition, JP Llabrès, n’a pas de bon sens".

      Par votre commentaire, je constate que vous avez parfaitement lu, compris et assimilé le texte lié à mon premier commentaire.


    • JL JL 12 mars 2010 11:31

      Je crois JP Ll, que c’est vous qui n’avez pas compris quelque chose : soit mon commentaire, soit le texte que vous proposez.

      Je vous ferai remarquer que d’autres commentaires confirment ce que j’ai dit. Ou si vous préférez, je n’ai fait que confirmer les autres commentaires. Pourquoi ne faites vous pas une réponse commune et argumentée ? Vous proposez un texte ? Donnez en l’idée de base que vous y voyez, et défendez là. Ou bien restons-en là.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 2010 12:09

      JL (xxx.xxx.xxx.74) 12 mars 11:08 

      "Qui créerait des richesses si tout le monde était riche ?"

      Quote
      Il est possible que certains se satisfassent du minimum que représentera le Revenu d’Existence et se refusent à exercer une activité économique. Si cette attitude se généralisait, le Revenu d’Existence disparaîtrait faute pour l’économie de trouver les compétences dont elle a besoin pour générer des richesses et se perpétuer. Comme le Revenu d’Existence dépendra de la bonne santé de l’économie, il serait proprement suicidaire que toute la population se laisse aller à un mouvement de « paresse » généralisée.
      Considérant qu’une marge de la population pourra se laisser aller à se satisfaire du seul Revenu d’Existence, il ne fait pas de doute que cette fraction de la population sera compensée par nombre d’autres qui souhaiteront gagner bien plus que le seul Revenu d’Existence et qui le feront avec d’autant plus d’enthousiasme que nul ne pourra les accuser de s’enrichir sans limites par l’exploitation de leurs semblables.
      Unquote


    • JL JL 12 mars 2010 12:20

      @ JPLl, il y a deux choses dans votre proposition : d’une part, ce que vous dites ci-dessus, qui est un pari sur l’utoptie ; et d’autre part le fait quye vous liiez ce revenu d’existence à un quelconque mécanisme bancaire.

      Sur le premier point je crois qu’il serait stérile de s’étendre. Sur le second en revanche, je ne vois pas en qui ce système serait meilleur qu’un RMI ou un RSA qui serait versé sans conditions de ressources ni autres, à tous les individus.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 2010 12:40

      JL (xxx.xxx.xxx.74) 12 mars 12:20 

      "d’autre part le fait que vous liez ce revenu d’existence à un quelconque mécanisme bancaire« .
      J-P LL :
      Qu’est-ce que cela veut dire ?
      Pour autant que je comprenne votre question, je dirai que le Revenu d’Existence (ou Dividende Universel) ne dépend pas spécifiquement d’un quelconque mécanisme bancaire mais du bon fonctionnement et de la santé de l’économie réelle de marché (toutes entreprises confondues ; banques incluses).

       »Sur le second en revanche, je ne vois pas en qui ce système serait meilleur qu’un RMI ou un RSA qui serait versé sans conditions de ressources ni autres, à tous les individus".
      J-P LL :
      La différence, en mieux, serait que l’origine du Revenu d’Existence (ou Dividende Universel) proviendrait des profits générés par des capitaux investis dans l’économie réelle de marché et non pas de prélèvements fiscaux ou parafiscaux sur ladite économie.


    • Henri François 12 mars 2010 12:48

      Question qui appelle de nombreuses réponses, mais il semble que la plus importante de celles-ci pourrait être.... « les chromosones ! ».
      Avant d’entamer son parcours sur le chemin emprunté par les milliardaires, le pauvre devra être pourvu de l’ADN adéquat, celui qui donne la volonté de conquérir le Fric.


    • JL JL 12 mars 2010 13:09

      « La différence, en mieux, serait que l’origine du Revenu d’Existence (ou Dividende Universel) proviendrait des profits générés par des capitaux investis dans l’économie réelle de marché et non pas de prélèvements fiscaux ou parafiscaux sur ladite économie. » (JPLL)

      Si cela signifie qu’il faut distribuer plus démocratiquement les pofits générés par les capitaux, sans en ajouter d’autres je vous l’accorde, pourquoi pas, et même, on y adhèrerait. Mais il ne suffit pas de dire « différence en mieux », cela relève de la méthose Coué.

      Par ailleurs, pourquoi diable construire une telle usine à gaz, alors qu’il serait bien plus simple, équitable et logique de réduire les actuels profits pour augmenter les salaires et donc pour le plus grand bien des travailleurs qui pourraient faire vivre décemment leurs famille !?

      Je ne suivrai pas vos élucubrations financières dans lesquelles je vois en outre un cheval de Troie pour les retraites par capitalisation. Désolé pour ce mot élucubration, je ne voudrais pas être blessant mais je n’en trouve pas de plus adapté. Veuillez m’en excuser.


    • Jesus Meyavalpa 12 mars 2010 13:11

      Henri François (xxx.xxx.xxx.63) 12 mars 12:36 

      Je vous avais bien dit que j’étais nul en maths.

      Henri François (xxx.xxx.xxx.63) 12 mars 12:48 

      « les chromosones ! ».

      Êtes-vous meilleur en Français ?
      ...chromosones...
      « une bonne quarantaine d’années de journalisme professionnel »


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 2010 13:49

      JL (xxx.xxx.xxx.74) 12 mars 13:09

      "Si cela signifie qu’il faut distribuer plus démocratiquement les pofits générés par les capitaux, sans en ajouter d’autres je vous l’accorde, pourquoi pas, et même, on y adhèrerait. Mais il ne suffit pas de dire « différence en mieux », cela relève de la méthose Coué« .
      J-P LL :
      Rien ni personne ne vous oblige à adhérer à »mon utopie« . Mais, si selon votre affirmation, elle relève de la Méthode Coué, pourquoi ne proposez-vous pas vous-même une construction plus certaine de succès ?

       »Par ailleurs, pourquoi diable construire une telle usine à gaz, alors qu’il serait bien plus simple, équitable et logique de réduire les actuels profits pour augmenter les salaires et donc pour le plus grand bien des travailleurs qui pourraient faire vivre décemment leurs famille !?« 
      J-P LL :
      Cette »usine à gaz", comme vous dites, est nécessaire pour que l’origine du Revenu d’Existence (ou Dividende Universel) provienne des profits générés par des capitaux investis dans l’économie réelle de marché et non pas de prélèvements fiscaux ou parafiscaux sur ladite économie.
      Ce à quoi vous répondez : "Si cela signifie qu’il faut distribuer plus démocratiquement les pofits générés par les capitaux, sans en ajouter d’autres je vous l’accorde, pourquoi pas, et même, on y adhèrerait« .
      Et ceci est en contradiction avec votre proposition de »réduire les actuels profits pour augmenter les salaires« .
      Ne vous en déplaise, les capitaux actuellement investis dans l’économie réelle de marchè, ainsi que les profits annuels qu’ils génèrent, sont insuffisants pour assurer à tous un Dividende Universel par prélèvements fiscaux ou parafiscaux interposés.
      Si l’on veut constituer ce Dividende Universel sans augmenter les prélèvements fiscaux et parafiscaux sur l’économie réelle de marché, il est impératif de générer des capitaux investis dans ladite économie réelle de marché et de les gérer solidairement par une entité indépendante représentant les citoyens-électeurs-contribuables.

       »Je ne suivrai pas vos élucubrations financières dans lesquelles je vois en outre un cheval de Troie pour les retraites par capitalisation. Désolé pour ce mot élucubration, je ne voudrais pas être blessant mais je n’en trouve pas de plus adapté. Veuillez m’en excuser« .
      J-P LL :
      Vous avez le droit de penser et de dire que ce que je dis n’est »qu’élucubrations financières« . Cela m’indiffère ; chacun s’exprime selon ses capacités. Mais, il serait préférable d’en faire la rigoureuse démonstration ou/et de proposer un projet plus attrayant et rationnel...
      Par ailleurs, je n’ai aucune difficulté à admettre que l’ensemble des capitaux accumulés par un sérieux effort d’épargne constitueraient un »fonds de pension« solidairement géré par une entité indépendante représentant les citoyens-électeurs-contribuables pour financer le Dividende Universel qui ferait disparaître le concept même de »retraite" (répartition ou capitalisation).


    • JL JL 12 mars 2010 14:36

      Ben voyons ! Avec vous, JPLL, demain on rase gratis !

      Ce n’est pas parce que je trouve que vos propositions sont des élucubrations que je devrais proposer autre chose. Et d’ailleurs, je propose autre chose : je propose ce qui existe, avec seulement une meilleure répartition des richesses en faveur du travail et moins pour le capital. Votre proposition n’est rien d’autre que de l’enfumage pour faire l’inverse. Si vous le savez, vous êtes un imposteur, si vous l’ignorez, vous êtes un rêveur.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 2010 15:04

      JL (xxx.xxx.xxx.74) 12 mars 14:36

      Quand vos imprécations remplacent votre argumentation, il n’est plus de dialogue possible.
      Je vous laisse à votre misérabilisme socio-économique résigné et archaïque.


    • JL JL 12 mars 2010 19:54

      JPLL, au moins nous sommes d’accord sur un point : aucun dialogue n’est possible avec celui que je considère, au choix comme un imposteur ou un rêveur. Et croyez, si ça vous fait plaisir, que c’est vous qui me « laissez à mon misérabilisme socio-économique résigné et archaïque. » 


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 mars 2010 10:37

      Bonjour HF,

      « peloton ayant augmenté de…218 unités en douze mois. Pas mal n’est-ce pas ? » en pleine crise, exactement comme les bandes qui cassent les vitrines derrière les manifestation et qui rôdent dans les ruines des villes touchées par les tremblements de terre...mais ces gros là, qui spéculent sur la ruine, personne ne les arrête !

      @ JPL, il faut leur attribuer le prix Nobel de l’opportunisme...


      • Henri François 12 mars 2010 12:54

        Salut Lisa,
        Vous n’avez pas tout à fait tort, mais, voyez-vous, je pense sincèrement que dans bien des cas, le milliardaire n’a pas conscience de sa puissance destructrice, étant tout en haut d’une échelle d’où les dégâts lui sont invisibles.
        Pour avoir eu des contacts avec quelques uns d’entre eux, je puis vous assurer qu’ils vivent dans des bulles bien au-dessus de nos têtes. 


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 mars 2010 10:47

        Le premier de la liste a fait fortune dans les Télécoms au Mexique
        Le second a fait fortune en développant des logiciels
        Le troisième est un financier
        Il y a des industriels ...

        Ce ne sont pas pour la plupart des spéculateurs financiers mais des personnes qui ont crée quelquechose de nouveau ou de plus performant.

        A nous de faire de même !


        • Traroth Traroth 12 mars 2010 10:57

          C’est un sophisme, ça. Beaucoup de gens créent des nouveau produits ou services. Certains arrivent à en vivre de manière satisfaisante, d’autres se vautrent. Très peu font véritablement fortune, au sens où l’entend Forbes. Vous croyez que c’est le talent ou le travail qui fait la différence ? Dans ce cas, pourquoi Einstein est-il mort sans avoir été milliardaire ?

          Moi, je penche plutôt pour l’absence de scrupule, la malhonnêteté et l’opportunisme. Le « sens des affaires », quoi !

          Devenir milliardaire, ça tue des gens et ça en réduit encore beaucoup plus au désespoir et à la misère.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2010 11:56

          Pour Traroth les riches c ’est des salauds ...

          Les pauvres des saints .

          C ’est con , non ?


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 mars 2010 11:57

          En attendant, le cas de Bill Gates montre que c’est possible sans devoir tuer père et mère !

          L’innovation ne se fait pas forcément au détriment d’autrui : innovons , utilisons notre cerveau au mieux et peut être que nous y arriverons.

          Et si vous n’avez gagné que 100 ou 200 milions ce sera déjà pas mal sans être repris dans Forbes.


        • Henri François 12 mars 2010 12:59

          Il est vrai que le milliardaire est assez souvent celui qui a crée « quelque chose » qui s’est transformée en un empire financier, mais il est tout aussi vrai que plusieurs autres ont été dans la fortune depuis le berceau. Et qu’ils n’ont rien eu à créer pour continuer à « rouler carrosse ».


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 mars 2010 16:42

          Et où est le problème ?

          Vous êtes jaloux ?


        • Michel DROUET Michel DROUET 12 mars 2010 11:02

          La réponse est dans la question que vous posez à la fin de votre article


          • Takuan Takuan 12 mars 2010 11:26

            moi je touve que c’est bien que le magazine Forbes prépare déjà les listes noires,ça peut être utile si le vent tourne...le narcissisme pathologique donne un sentiment de toute puissance qui peut parfois jouer des tours au niveau de leur santé surtout s’il est attentatoire à la survie des populations comme l’accaparement des moyens du pouvoir... ça peut toujours réveiller une vieille histoire de cervicales....Comme en 1789 par exemple...


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2010 11:43

              Les riches sont pareils que les pauvres , la différence c ’est qu’ ils ont de l’ argent .


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 mars 2010 11:44

                « Un classement que la presse mondiale s’arrache. »

                Parce que cette presse mondiale trouve encore des centaines de millions d’hommes et de femmes crédules !

                Les milliardaires sont les produits du leurre démocratique que je ne cesse de dénoncer.

                Mais on dirait qu’au lieu de susciter un certain soutien à mes idées de réforme des institutions internationales pour une meilleure prise en charge des populations mondiales, au s’amuse au contraire et même qu’on se frotte les mains qu’il n’y ait aucun écho !

                Le monde malade des malades milliardaires finira par se substituer au monde politique qu’il aura éliminé « démocratiquement » !

                Il ne reste pas beaucoup de temps...

                Mohammed MADJOUR.


                • PhilVite PhilVite 12 mars 2010 11:47

                  Il faudrait peut-être établir une corrélation entre l’augmentation du nombre de milliardaires et la déroute économique et sociale de nos sociétés.

                  A quand une étude sérieuse intitulée « Du milliardaire comme indicateur de la (mauvaise) santé du monde » ?


                  • Bélial Bélial 12 mars 2010 11:51

                    A moins que ces chiffres soient faux, 300 familles possèdent 50% des richesses mondiales.

                    Et je m’étonne toujours de ne pas voir apparaître dans ces classements les david rockefeller, les rotschild, les familles royales...


                    • Bélial Bélial 12 mars 2010 14:30

                      Je ne veux ni avoir leur argent ni être à leur place. La jalousie, pas mon truc, par contre, la démocratie, c’est mon truc, donc le bilderberg, pas mon truc.


                    • Bélial Bélial 12 mars 2010 11:53

                      En gros les gens qui sont à la réunion du groupe de bilderberg tous les ans en juin, les mc donald, les dupont, les astor, les dorenz, les baker, la duchesse de kent...


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2010 11:58

                        Les pauvres vont bien aux réunions tupperweare.....


                      • zmed 12 mars 2010 12:11

                        heuu... 6% de 6 milliards ça fait pas 30 millions mais 360 millons, non ?


                        • Reinette Reinette 12 mars 2010 12:23


                          ce qui est intéressant, pour une meilleure analyse, c’est de remonter le temps du classement Forbes ; en ayant en tête que ces pauvres milliardaires ont subi la « crise » 

                           smiley smiley smiley
                          http://www.dailymotion.com/video/x502li_ah-si-j-%C3%A9tais-riche_shortfilms








                          • Reinette Reinette 12 mars 2010 12:29

                            L’année 2008 a été marquée par une crise financière mondiale, et le nombre de personnes vivant dans la pauvreté et dont les droits fondamentaux sont bafoués risque d’augmenter. Quels que soient les plans mis en œuvre, l’ordre de priorité des projets, les programmes d’aide adoptés, aucune solution à la pauvreté n’aura d’impact à long terme si les droits humains ne sont pas placés au cœur de l’action.
                            Amnesty international - rapport 2009
                            http://thereport.amnesty.org/fr/global-themes/demand-dignity


                          • PhilVite PhilVite 12 mars 2010 15:52

                            Ou,
                            Salauds de pauvres fonctionnaires !


                          • Henri François 12 mars 2010 12:36

                            A vous tous,
                            Je vous avais bien dit que j’étais nul en maths. Magré une savante calculette, j’ai fait une monstrueuse gaffe. Vous avez raison 6% de 6 milliards font bien 360.000.000 de ...péquenots.
                            Merci à ceux qui ont rectifié.
                            Ce millier et des poussières est donc aussi riche que 360.000.000 d’entre nous...
                            Mais voyez vous, tout en trouvant cette comparaison ignoble, je relativise. Bon nombre de ces richards, du moins ceux qui n’ont pas eu à hériter des fortunes de leurs géniteurs pour en arriver là (Arnault, Lagardère, les rois et reines, Mme l’Oréal, a famille Rothschild etc...), possèdent incontestablement un don, celui de cultiver et faire prospérer le « fric ».
                            En outre, certains d’entre eux ont certainement apporté au monde découvertes bénéfiques ou progrès.
                            La nature étant ce qu’elle est, heureusement que chacun d’entre nous et différent du voisin. Comme la plupart, j’appartiens donc à la meute qui n’a pas eu ce don. Faire prospérer le fric n’a jamais été mon credo et je suis certain que la plupart d’entre vous sont dans ce registre là. Il m’a suffi de faire en sorte que mon travail me permette de vivre normalement, sans avoir à trop souffrir. 
                            Alors LVMH, Bill Gates ou la Reine d’Angleterre, je m’en fous.
                            Amicalement à vous tous 


                            • zelectron zelectron 12 mars 2010 14:51

                              @l’auteur, le fond de votre article est édifiant.
                              Mais, ah, les maths et vous !
                              « Ce millier et des poussières est donc aussi riche que 360.000.000 d’entre nous... 
                               »
                              Oui, les 360 millions d’habitants représentent un revenu moyen, si vous prenez les plus pauvres, alors là c’est probablement de l’ordre de 1,2 à 1,3 milliard parmi les plus pauvres des pauvres ! Ces chiffres sont effrayants et n’ont pas l’air d’éveiller la conscience de la plupart des « riches »


                            • ploutopia ploutopia 12 mars 2010 13:05

                              Voici un petit article qui devrait aider à répondre à la dernière question de l’article.

                               

                              « Suite aux investigations du Daily Telegraph à propos du futur rôle de conseiller pour la groupe français de produits de Luxe Louis Vuitton Moet Hennessy (LVMH), Tony Blair est actuellement confronté à des questions sur ces étroites relations entretenues avec le plus riche français du globe (Bernard Arnault) du temps ou il fût premier ministre. » Lire : http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/politics/6950815/Tony-Blairs-new-job-with-luxury-goods-firm.html

                               

                              Ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il existe des centaines de milliers d’accointances de ce genre partout dans le monde. Pensez aux portes tournantes entre la Food & Drug Administration et Monsanto si bien mis en évidence par Marie-Monique Robin dans son documentaire le monde selon Monsanto. Pensez aux portes tournantes entre le secteur bancaire et financier et le poste de secrétaire d’Etat au trésor au Etats-Unis (http://ploutopia.over-blog.com/article-30016554.html). Pensez aux portes tournantes qui ont clairement été mises en évidence entre l’OMS et les grandes firmes pharmaceutiques suite au scandale de la vaccination contre le virus A/H1N1. Pensez à l’audition d’Herman Van Rompuy, nouveau président de l’union, devant le groupe Bilderberg, petit groupe très select composé des plus hautes personnalités du monde politique et des affaires. Lire : http://ploutopia.over-blog.com/article-van-rompuy-bilderberg-democratie—39574881.html. Et il en va de même pour toute une série d’organismes, institutions, ONG, groupes industriels et financiers… Pensez encore aux pressions de Total en Birmanie, au rôle des banques et de l’industrie du pétrole au moyen orient, au pouvoir de Monsanto ou d’Ikea en Inde, à celui de Firestone au Liberia, etc. Pensez aussi aux mesures d’austérité et aux ajustements structurels du FMI et de la Banque Mondiale. C’est aujourd’hui le tour de la Grèce. Bientôt celui de l’Espagne ? Puis le Portugal ? Lire : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-speculation-attaque-notre-r-ue-69897

                               

                              Non, nous n’avons pas tous les mêmes chances. Comme le disait un paysan andin : « vous nous retirez nos terres, vous nous imposez le travail en ville, puis vous nous rendez dépendant de votre système de crédit et enfin vous dites que nous sommes pauvres… ». Notre monde fondé sur le paraître et l’abondance matérielle impose la misère au détriment d’une pauvreté choisie et salvatrice. Lire Majid RAHNEMA : « Quand la misère chasse la pauvreté ».

                               

                              Non, je ne dis pas qu’il y a complot ou grande machination mondiale, je dis simplement que c’est le système fondé sur la compétition et l’égo qui veut cela. Un système que nous avons institutionnalisé et que nous pensons indépassable. A la place de cette élite richissime, 95% de la population, dont les plus fervents gauchistes et marxistes, se comporterait comme eux.

                               

                              Quant aux grands philanthropes comme Bill Gates ou George Soros, c’est l’histoire de la main visible qui donne à gauche alors que la main invisible frappe à droite. Lire Quand altruisme rime avec opportunisme : http://ploutopia.over-blog.com/article-quand-altruisme-rime-avec-opportunisme-44197459.html

                               

                              Et pour clore sur cette polarisation des richesses et le rôle de l’argent, on peut lire http://ploutopia.over-blog.com/article-30384163.html

                               

                              La fortune des 3 individus les plus riches de la planète est supérieure au PIB des 48 pays les plus pauvres (600 millions de personnes).

                               

                              Les 500 millions de personnes les plus riches, soit 7% de la population mondiale, sont responsables de 50% des émissions polluantes, alors que 50% des plus pauvres de la population de la planète n’émet que 7% des gaz polluants.


                              • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 12 mars 2010 14:33

                                Vous me faites bien marrer à justifier une telle fortune par, au choix :
                                - la responsabilité que représente la gestion d’un tel groupe et de tant de personnes,
                                - le mérite d’avoir fondé un empire, de créer des emplois, d’avoir développé un produit,
                                - la compétence prouvée par leur réussite,
                                - le temps passé en travail,... etc
                                Aucun travail, création, génie ne mérite qu’un homme comme l’inénarrable Bernard Arnaud possède 20 milliards d’€. Pour donner un ordre d’idée de ce que ça représente dans une vie, c’est comme gagner 10€ par seconde non stop pendant 60 ans.
                                Soyons honnêtes, ces personnes nous font penser aux parrains de la Maffia qui font tout ce qu’ils peuvent, le plus souvent la bave aux lèvres, pour conserver et développer leurs possessions, tout en graissant la patte du commissaire et en finançant l’élection du maire.

                                Moi je n’y vois que de monstrueuses tiques qui prolifèrent sur le corps social tout entier, et pas uniquement sur l’appropriation par le capital d’une plus grande part de la valeur ajoutée au détriment du travail, car dés l’âge tendre c’est  :
                                - tout le monde qui, au nom de l’a croissance, doit subir la pollution des esprits par la propagande massive et industrielle de l’idéologie de la propriété et du bonheur préfabriqué par la possession matérielle,
                                - tout le monde qui, au nom de cette possession matérielle, doit subir le remplacement de toute culture fondée sur le partage et la création de sens par la culture unique de l’avidité (dans lequel il y a vide),
                                - tout le monde qui, au nom du confort matériel, doit subir la pollution de l’air, de la terre, de l’eau, de la disparition des forêts primaires, de la diversité végétale et animale,
                                - tout le monde qui, au nom du maintien du niveau de vie, doit subir la souffrance vécue par les populations qui vivent près des ressources exploitées à bas coût par les multinationales,
                                - tout le monde qui, au nom de la paix sociale, doit subir la stigmatisation de certaines catégories d’êtres humains du fait de leur appartenance génétique ou de leur choix sexuel, religieux, politique, culturel...

                                Même si je pense que ce sont de vrais trous du cul, je ne pense pas que jeter ces milliardaires à la guillotine comme on l’a fait du roi en 1792 ou des Romanov en 1917, je crois plus à une destitution à la Puyi, mais plus comme un retour à l’humilité et non à l’humiliation.

                                Cela ne résout pas les problèmes de la création et de la mise en place sans violence d’une organisation qui valorise ce qu’il y a de plus beau chez l’humain : respect, écoute, partage... peut-être en faisant la grève des consommations et des productions irraisonnées... finalement je suis fier d’être RMIste.


                                • Montagnais Montagnais 12 mars 2010 19:26

                                  Bah !.. Tout le monde est d’accord : le monde sera encore plus gai quand le dernier milliardaire repu et pansu sera pendu avec les boyaux du dernier publicitaire.

                                  Allons, pas de fausses pudeurs, de crie d’orfraies, de vapeurs.. Il faut du neuf, de l’innovant, du frais.du saboulement, du changement, du décroissant, du décapant.

                                  La Kehre chère à Heidegger

                                  En plus, ça fera du repos pour maman Terre.

                                  Et les quatre milliards de prols à 4 dollars la raide journée de turbin seront moins excités, moins révolutionnaires enragés, on les comprend.. Sauront enfin qu’ils ne sont pas sortis du néant pour goinfrer WallStreet Leviathan et les banksters congestionnés ces obscurs cirons.

                                  Merci l’auteur pour ces petits rappels salutaires.

                                  Vous avez lu « La Route » de Cormac MCCARTHY ?


                                  • pseudo 12 mars 2010 19:59

                                    Il existe dans le monde des personnes milliardaires qui payent très cher pour ne paraître dans aucun classement et refusent toute parution dans les médias. 



                                    • Reinette Reinette 12 mars 2010 23:45

                                      Tall il n’y a rien à voir ni à lire >> juste à écouter



                                      • Christoff_M Christoff_M 12 mars 2010 21:13

                                        On remarque que des très riches « initiés » ont profité de la crise avec des infos sures glanées à coup de millions pour multiplier leur capital...

                                        on va nous sortir qu’ils ont « géré », « travaillé », « investi », et autres...

                                        pour nous faire croire au pays des bisounours, qu’il faut être un génie pour devenir milliardaire !! il suffit d’avoir de l’argent pour acheter les bonnes infos ou les bons conseillers !!

                                        d’où le délire de monsieur Microsoft ou Mr le mexicain milliardaire, de « se faire » +10milliards ou plus alors que la moitié de la planète subit les contrecoups de ces manœuvres de la caste qu’on nous présente comme « référence » en haut lieu !!

                                        Quand va t on arrêter de parler de travail avec des égoïstes qui captent tout jusqu’à la maladie,
                                        d’intelligence alors qu’il s’agit d’opérations financières... en faisant crever emplois et petites boites, en propageant la pensée unique et en méprisant l’être humain ou ce qu’il en reste !

                                        Et enfin d’indécence vulgaire des mondialistes friqués de quelques malades monomaniaques qu’on présente à la jeunesse dans nos médias comme des exemples, alors qu’ils ne valent pas mieux que les acteurs de téléréalité...

                                        Ce ne sont que des animaux de foire démédulés et inhumains du mondialisme, les outils diaboliques inconscients d’une machine infernale mondiale dont ils ne sont que des boutons poussoirs rouges,
                                        des machines à calculer et comptables délirants au cœur de la machine du capitalisme honteux et sans âme...


                                        • Christoff_M Christoff_M 12 mars 2010 21:24

                                          On ne peut pas non plus empêcher le citoyen lambda d’aller remplir son caddie avec des merdes importées « pas chères » (le pur bonheur des mondialistes et des intermédiaires) !!

                                          De payer quatre fois son prix une maison en béton poreux et en tuiles pourries, en engraissant les grands « bâtisseurs » amis de Sarkozy...

                                          Tout en prenant un crédit délirant sur plus de trente ans en engraissant banquiers et assureurs !!
                                          Certains se fabriquent leur enfer sans le réaliser...

                                          Mais la crise, la mondialisation et la diffusion de produits basiques fabriqués pour rien en Asie en Europe de l’Est ou en Afrique, et revendus dix ou cent fois plus cher aux dindons des pays dits « civilisés »... toute cette zizanie mondiale fait le bonheur des capteurs de richesse, les milliardaires de la mondialisation, qui sont plus ou moins les descendants des vendeurs d’armes de la guerre 1945...

                                          Rien ne change dans ce monde qui se croit « moderne » même pas les discours à la plèbe, au « peuple qui vote », les memes depuis l’industrialisation de l’Europe et la desertification des campagnes qui a commencé à la fin du 19ème siècle....


                                        • Christoff_M Christoff_M 12 mars 2010 21:31

                                          Forbes est encore un pur produit de la presse anglo saxone (de Gaulle revient !!)

                                          Avec son admiration typique pour la quantité et la vulgarité, nous ne sommes pas loin du bon vieux mythe de la « réussite » américaine avec l’adoration du pognon et du cumul, le classement des gros plein de soupe riches et très « con tents d’eux memes » qui posent en famille....

                                          Appeler cela magazine économique, c’est faire beaucoup d’honneur aux adorateurs vulgaires du pognon, du dollar et de l’or !!!


                                        • BA 12 mars 2010 21:35

                                          Le scandale de l’année 2010 :

                                          Près de 2 milliards d’euros de bonus pour les traders des banques françaises.

                                          Après les promesses des dirigeants de banques françaises, assurant que les bonus délirants distribués pendant les « années folles », de 2000 à 2007, n’auraient plus cours, voici venue l’heure de vérité.

                                          Mercredi 10 mars, dans la tour du quartier d’affaires de la Défense, la Société générale a révélé à ses traders le montant de leurs primes pour 2009. Sa rivale BNP Paribas l’avait précédée d’une semaine. Le Crédit agricole suivra à la fin du mois.

                                          Bilan ? En valeur absolue, les primes restent très élevées. Au total, quelque 7 750 traders se partagent 1,75 milliard d’euros.

                                          Ceux de BNP Paribas se voient octroyer 250 000 euros de bonus moyen, en plus de leur salaire, contre 245 000 euros au Crédit agricole, 213 462 euros à la Société générale et 130 667 euros chez Natixis.

                                          Comparé au salaire net moyen annuel des Français (24 000 euros en 2007), ces primes représentent entre cinq et dix années de travail.

                                          http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/03/11/pres-de-2-milliards-d-euros-de-bonus-pour-les-traders-des-banques-francaises_1317548_3234.html


                                          • Christoff_M Christoff_M 12 mars 2010 22:22

                                            22% en moyenne pour certains spéculateurs en fin d’année 2009...

                                            Crise et chomage pour la version aux idiots utiles !!

                                            On ne risque pas d’arriver à une situation saine avec un pouvoir corrompu en France qui redonne de l’essence, sur le dos des contribuables excédés et des petits porteurs ,

                                            aux spéculateurs qui ont mis le feu à l’économie mondiale..

                                            ils fonctionnent exactement comme les profiteurs de guerre au 20ème siècle, plus ça va mal partout, plus eux ramassent en bons manipulateurs aux mains pleines de ficelles !!


                                            • fhefhe fhefhe 13 mars 2010 05:39

                                              Les 2 Premiers ont fait fortune dans une industrie qui n’existait pas au début du XXéme Siècle....
                                              L’Or ne rapporte plus.
                                              Le Pétrôle ne rapporte plus ....assez. (Au vu du classement )
                                              Demain , le secteur des Nanotechnologies rapportera beaucoup...... !!!!!
                                              Donc DIEU existe.... !!!!
                                              Le Transport de la Voix ( le « Mexicain » a fait fortune dans la Télèphonie) ,la « Dématérialisation » des taches Humaines (Bill Gates fait partie de ceux qui y contribuent ) + le contrôle , la modification , l’utilisation de l’INFINIMENT petit rendent « plausible » l’Existence de DIEU .
                                              ......C’est dans l’ esprit humain que se crée la richesse de l’Ame Humaine .

                                              Qui a déjà vu une « Ame » ????

                                              C’est dans l’Immatériel que les fortunes de Demain se feront comme il y a 2000 ans. Regardez et Essayez d’évaluer la Richesse Matérielle et Immatérielle du Vatican....léguée par le Fils de Dieu ....(Regardez les Offrandes données chaque jour aux Divinités)

                                              En ce qui me concerne , je suis Riche car je n’ai RIEN !!!!!!


                                              • MarcDS MarcDS 14 mars 2010 12:36

                                                Trouverait-on normal dans notre société « développée » que dans un village vive un richissime seigneur entouré d’une floppée de crève-la-faim ? Non, on se scandaliserait d’un tel retour au moyen-âge.

                                                Mais il en est pour trouver des arguments en faveur de cette mortelle cupidité dans un monde devenu village par la grâce de la globalisation. La seule différence est que la confrontation physique est impossible, permettant aux nantis de ne pas regarder la misère dans les yeux.
                                                Il en est même pour prétendre que cette accumulation de richesse ne se fait pas sur le dos des masses, niant ainsi la réalité des chiffres : pendant que la fortune des riches suit une courbe exponentielle, le nombre de mal-nourris s’approche du milliard, et le dépassera très probablement avant la fin de cette année.

                                                Je rêve d’un monde où le titre d’homme (ou de femme, soyons dans l’illusion jusqu’au bout) le/la plus riche serait considéré comme une infamie.


                                                • jmcn 14 mars 2010 13:54

                                                  Approche 1 : Au lieu de crier au scandale comme des orfraies, bougez-vous le train en créant votre activité au lieu de râler contre des patrons qui vous roulent mais à qui vous dites amen lorsqu’ils vous donne un boulot.

                                                  Approche 2 : Le monde appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt. Soyez le boucher ou le veau.

                                                  Approche 3 : Avez-vous protesté lorsqu’en achetant un ordinateur on vous faisait donner 50€ à Bill Gates au lieu de réclamer un système gratuit ou de faire valoir que vous possédiez déjà Windows ? Si la réponse est non vous avez participé par votre passivité à la création de la fortune de Mr Gates. Ne le blamez pas, blamez-vous vous-même.

                                                  Approche 4 : Il y a un revenu minimum, faites pression pour qu’il existe aussi un revenu maximum. Comme vous caressez l’espoir de devenir un jour aussi riche que ces types, vous ne le faites pas, zêtes donc pas net.

                                                  Approche 5 : il n’y a pas d’approche 5.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès