• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La ruée vers l’or au grand sud marocain

La ruée vers l’or au grand sud marocain

L’évolution positive et progressive de l’Union européenne, premier partenaire économique et politique du Royaume du Maroc, sur sa participation au développement des provinces de sud marocain ainsi que sur les importations des matières premières et des biens de consommation en provenance de cette zone saharienne, a encouragé Rabat de passer à la vitesse supérieure en ouvrant le chantier minier. Les opportunités qu’offre le Sahara marocain n’étant pas limitées aux seules richesses agricoles, halieutiques ou touristiques.

Mine d'Akka, Province de Tata, Région de Souss-Massa (Sud-est du Maroc)

Mine d'Akka, Province de Tata, Région de Souss-Massa (Sud-est du Maroc)

Après des années de statu quo en matière d’exploitation minière- hormis les phosphates de la région de Boucraa-, le Maroc lance enfin un vaste programme d’exploration de son sol saharien, riche en minerais de différentes natures. L’évolution positive et progressive de l’Union européenne, premier partenaire économique et politique du Royaume du Maroc, sur sa participation au développement des provinces de sud marocain ainsi que sur les importations des matières premières et des biens de consommation en provenance de cette zone saharienne, a encouragé Rabat de passer à la vitesse supérieure en ouvrant le chantier minier. Les opportunités qu’offre le Sahara marocain n’étant pas limitées aux seules richesses agricoles, halieutiques ou touristiques. Le Parlement européen a adopté, mardi 24 octobre à Strasbourg à une confortable majorité de 511 voix, l’accord euro-méditerranéen relatif aux services aériens avec le Maroc. L’accord qui permet l’ouverture des marchés du secteur aérien comporte entre autres des dispositions en matière d'investissements croisés de part et d’autre de la Méditerranée. En clair, cela signifie que des lignes directes relieront très prochainement des capitales européennes et des villes sahariennes comme Laayoune ou Dakhla ce qui évitera aux hommes d’affaires européennes de se déplacer sur des vols avec escales à Casablanca ou Agadir. Rapportée à la décision marocaine d’ouvrir son sol saharien aux entreprises minières, cette ratification du parlement de Strasbourg dudit accord aérien n’a pas échappé aux cercles d’amitié franco-marocaine, dont le le cercle Eugène Delacroix (CED) qui regroupe des élus de la république franco-marocains. Accompagnée d’hommes d’affaires français, une délégation de 20 membres de ce club de lobbying, conduite par son président Salah Bourdi (maire adjoint d’Épinay-sur-Seine), effectue en effet une visite de prospection à Dakhla et ses environs, du 2 au 7 novembre courant. La région de la ville de Dakhla (ex Villa Cisneros) qui tient son nom arabe du fait qu’elle constitue un bras péninsulaire qui entre en mer, d'une longueur de 40 km sur 2,5 à 5 km de largueur, est riche en métaux précieux et pas seulement en zircon et sable de calcite comme il est signalée sur les anciennes cartes minières qui vont donc être mises à jour par le ministère des mines qui a également dépoussiéré tout récemment un code minier sexagénaire qui régissait le secteur. Désormais, la loi n° 33-13 de juillet 2015 et son décret d'application daté d'avril 2016 « ont donné naissance à un nouveau Code, à la fois réaliste et ambitieux ? » En plus de 75% des réserves mondiales de phosphate dont le Sahara produit une partie, le sol du royaume recèle d'autres réserves de minéraux restées jusqu'alors non exploitées notamment le plomb, le zinc, le cuivre, le manganèse, l'or, l'argent, le fer et la baryte. Le site yabiladi.com du 03/01/2012 rapporte : « Certes, le phosphate continuerait à dominer les richesses minières du royaume avec 95% de la production minière globale.

GRANDE QUANTITE D’OR

Toutefois, d’autres métaux et minéraux commencent également à se positionner en tant que segments prometteurs comme l’étain, l’or et les diamants », relève l’ODE (l’Observatoire de l’entreprise). Un rapport détaillé dans l’édition d’aujourd’hui des Echos Quotidien (*). En effet, l’une des régions qui offrent actuellement un formidable potentiel en or est le Sahara. « Lors de sa prospection au Sahara, la société canadienne d’exploration minière Metalex a dévoilé l’existence d’une grande quantité d’or ainsi qu’un vrai potentiel en matière d’uranium et de gisements de diamants », relatent les experts de l’ODE. Parallèlement à cet intérêt français pour la région porté notamment par le CED, les nationaux ne sont pas en reste. Selon la lettre Maghreb confidentiel N° 1267 du 26/10/2017, « depuis septembre dernier, Moulay Hafid Elalamy est devenu actionnaire à hauteur de 24 % dans l'entreprise minière fondée par Abdelaziz Abarro, ex-PDG de Managem http://www.managemgroup.com . Elalamy, l’actuel ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique ainsi que du Logement (charge qu’il assume par intérim) « a participé le 13 septembre dernier à l’augmentation de capital réalisé par Afrimines Resources, société d’Abdelaziz Abarro [ ex PDG de la minière Managem, groupe SNI ], précise la lettre confidentielle. Qui ajoute que Elalamy « en est devenu actionnaire à hauteur de 24% et que son investissement a été réalisée à titre personnel. La majorité du capital reste détenue par l’ex-patron de Managem et Fouad Filali [ ex-patron de l’ONA ] à hauteur de 28,57%. ». Afrimines Resources, fondé en 2016, est dédié à la prise de participation dans des sociétés d'exploration et d'exploitation de mines en Afrique, dont le Maroc.

Les jeux sont ouverts.

http://chankou.over-blog.com/2017/11/la-ruee-vers-l-or-au-grand-sud-marocain.html


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • alain_àààé 3 novembre 10:52

    excellent article mais je voudrais signaler a auteur alors que jetravaillais dans un laboratoire d acier spéciaux nous avons recu du Maroc de l or en pépites et garder part des agents secrets marocains qui protégait le convoi d or dans l est de la france ou je travaillais et cet or était envoyé pour étre épuré par le roi marocain de l époque cela remontre a plusieurs décennies avant que je quitte le privé pour l administration dans les années 60 ?un handicapé terroriste cégétiste dont les parents ont été déportés.

    ps ON ETE FOUILLE A LA SORTIE DU LABORATOIRE PAR SES AGENTS QUI DORMAIENT SUR PLACE MAIS PAS DE SURVEILLANCE DES AGENTS FRANCAIS

    • sukhr sukhr 3 novembre 11:00

      les jeux sont ouverts, mais malheureusement, à part la FI et JLM, les politiques français méprisent la Francophonie. 

       


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 3 novembre 15:06

        @sukhr
        JLM est un Tangérois


      • Stanislas_Robert 3 novembre 22:49

        Les marocains ont ils eu l’aval du Polisario pour dépouiller un territoire appartenant aux autres ? Ne pensez vous pas que l’occident joue hypocritement la carte marocaine alors que ce même occident parle et ressasse la formule : droits de l’homme , consultation des peuples sous l’emprise coloniale....bref toutes les expressions bon teint , bon genre. C’est cette mentalité hypocrite qui créée des frictions....des étincelles...des guerres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires