• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La ruralité qu’on assassine

La ruralité qu’on assassine

Selon un calcul de l'AFP réalisé à partir du répertoire national des élus en tenant compte de l'effet du non-cumul des mandats, le nombre de maires ayant quitté leur fonction depuis 2014 est en hausse de 55% par rapport à la précédente mandature.

Abandonnés par un Etat qui assèche leurs finances, les maires des petites communes se sentent de plus en plus impuissants et inutiles, plusieurs se saignent pour pouvoir payer les fonctionnaires municipaux, et face à leurs administrés, incapables faute de moyens de répondre à leurs légitimes besoins, ils désespèrent. Et de plus en plus d'entre eux rendent leurs écharpes tricolores.

La ruralité est la grande victime en France de l'oligarchie et des dirigeants qui lui obéissent. On a cassé les services publics dans nos campagnes, fait fermer des bureaux de poste, des hopitaux, des centres d'impots, des crêches et des maisons de retraite publiques. Les pharmacies, les médecins de campagne manquent de plus en plus, les gens qui n'ont pas de voiture, je pense aux personnes âgées, sont abandonnés à leur triste sort, au moindre accident de la vie le quotidien devient un enfer, il faut faire cinquante kilomètres pour aller se faire soigner, on demande à des femmes âgées de quatre-vingt-dix ans de remplir leur déclaration d'impot sur internet, on les contraint à appeler des numéros verts surtaxés pour obtenir ne serait-ce que la concrétisation d'un droit comme recevoir une pension vieillesse. Tout se numérise, et les gens ne suivent plus, on a déshabillé leur village, or leurs villages c'est le coeur de la France, tous les citadins historiquement en proviennent. Et c'est cela qu'à petits feux on tue, de même qu'on détruit des églises avec l'aval du Vatican, bien plus silencieux sur ses églises que sur le sort des migrants. Migrants qu'on entend d'ailleurs déverser dans nos villages sans demander aux locaux qu'on a abandonnés ce qu'ils en pensent.

Ces maires, bien sûr certains ont dû voter Macron, ou plutot voter contre Le Pen, dans quelle proportion je l'ignore, je ne les ai pas accompagnés dans l'isoloir. Un maire, surtout dans un petit bourg, c'est une pièce décisive du vivre ensemble, le maire, tout le monde le connait, il se balade sur les marchés, on va le saluer dans la rue, lui parler de ses problèmes, lui demander une faveur. Ce n'est pas à ce niveau ce qu'on appelle un politicien mais un facilitateur, un trait d'union, une espèce d'infirmière du corps social, quelqu'un qui est né là et dont les plus âgés ont connu le grand père. Et c'est lui, lui qu'on pousse à la démission. En lui rendant la vie impossible.

La promesse de Macron, supprimer la taxe d'habitation, devinez sur qui ça va tomber – sur les petites communes, soudain privées de tout, au point que les maires sont en train d'étudier la création d'une nouvelle taxe pour tâcher de colmater les brèches. Les régions, elles, s'en sortiront très bien grace à l'Union Européenne qui entend les diriger directement comme le fait l'état fédéral US avec les 50 états. La commune, surtout les petites et moyennes, c'est le maillon faible de leur dispositif, l'échelon à sacrifier sans le dire. Seules comptent les grandes villes et les grandes agglomérations, les gros agriculteurs, les gros tout, en fait. Sus aux petits, aux fragiles, aux faibles, aux peu riches, aux gueux.

C'est la France qu'on assassine. Il est triste, bien triste, de constater qu'en France la seule qui tienne un discours cohérent et offensif sur cette question majeure de la ruralité qu'on assassine ce soit Marine Le Pen, que j'exècre. Qui fit en 2017 de très bons scores dans nos campagnes. Pour tous les autres partis c'est quantité négligeable, ils préfèrent parler des actes sexistes ou des migrants, sujets à leurs yeux plus rentables.


Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 3 août 15:45

    Ton conditionnement te fait oublier l’UPR qui en fait est le seul qui dénonce cet état de fait et l’a fait pendant les presidentielles, le FN ne parle pas de quitter l’UE et c’est l’UE qui demande de remodeler l’organisation communale et départementale issu de la révolution, les taxes ne sont que des moyens.



    • christophecroshouplon christophecroshouplon 3 août 17:22

      @samy Levrai

      Ca y est, c est systematique, des qu on ecrit sur un sujet MAJEUR sort du bois un petit militant UPR qui te ressert la soupe de son gourou
      Lequel gourou a part pondre des discours et proposer des trucs irrealisables - le mec c est 0,69% du corps electoral cad rien - est systematiquement muet et refuse de se mouiller sur des sujets aussi cruciaux que le LINKY, les 11 VACCINS, la 5G etc
      Bref QUI de vous ou moi est CONDITIONNE ...
      Moi je ne crois en aucun sauveur, je ne rattache ma liberte de penser et d agir a AUCUN parti a AUCUN leader, a AUCUN joueur de flute
      De l UPR sont sortis en claquant la porte des centaines d adherents ecoeures d avoir enfin compris qui est Vaselino et a quoi il sert
      A faire perdre du temps a des gogos


    • mmbbb 4 août 10:41

      @christophecroshouplon Ce mouvement de desertification a ete ineluctable et il vrai que l autre buzze de l UPR raconte n importe quoi . J ai passe mon enfance a la campagne alors que les frontieres existaient encore et que nous avions le franc La gestion des campagnes ne fut pas assez dynamique, rien n etait fait fait pour stabiliser une population ; peu de culture pas d equipements sporifs ( quand je pense que n importe quel detenu peu faire du sport ) pas d emulation concernant les etudes, une mentalite rancie et slerosee par la religion a cette epoque Les mentalites dans ces campagnes ont evolue que tres lentement, j ai traverse les Pyrénnees a pied annees 1990 , je me suis arrête dans un refuge qui etait situe dans un hameau Le gardien nous a raconte sa difficile integration Pendant dix ans il fut l etranger bien qu il restaura une bergerie et apporta une dynamique Idem dans d autres regions dans les annes 60 70 ou encore il y avait une certaine vie rurale mais pas INTERNET ces campagnes etaient refermées sur elles memes Des trous . Moi j a quitte ce village sans regret je n ai aucun regret Le seul point positif fut cette vie de gamin gamines parce que nous avions notre monde imaginaire et que les nourritures etaient bonnes Mais cela s arrêta la Les campagnards ont ete les artisans de cette desertication . Ces jéremiades incessantes , ce retour sur cette vie fantasmée rurale dénotent une méconnaissance de cette vie Moi je ne suis pas Tillinac, je ,ne chante pas une ode a la chretiennete ayant ete la culture de ces campagnes francaises. J ai tournée la page depuis longtemps L elite veut desormais repeupler ces contrées par les migrants, l elite a toujours de belle idee Il faut etre l elite « C est la France que l on assanine vous etes dans l emphase » comme Natacha Poliny dans le FIG La France n en avait simplement rien a cirer de cette generation la mienne en l occurrence qui ne fut pas une chance pour ce pays . Les bourgeois d hier d ailleurs méprisaient ces campagnards « bouseux » et la culture etait une frontière intellectuelle. On ne se mélngeait guère J ai connu cela Ces mêmes aujourd hui qui pasent leur temps a pleurnicher sur cette disparition de cette culture est grotesque . N POLYNY qui s insurgea dans le FIG de l installation d un super marche a proximite d un village classe Elle est bien une fille de la ville elle veut un decors en carton pate Les villages, villes sont devenus des disney land touristiques PS cette region est desormais peuplee par des TURCS presque une province turque l annee derniere l ambassadeur TURC est venu a Nantua lors des electiions en Turquie , je ne m en offusque pas Si les eglises sont converties en mosquee, je ne ferai pas une crise cardiaque . 


    • Paul Leleu 4 août 21:39

      @mmbbb


      certains points d’accord... 

      tant sur la destruction organisée depuis en haut (pour pleurnicher ensuite) que sur la médiocrité de bien des ruraux de tous poils (anciens et nouveaux), qui m’ont fait fuir la campagne. 

    • Paul Leleu 4 août 21:42

      @christophecroshouplon


      bon... je veux pas me mêler à la querelle politique... mais il me semble que vous avez oublié Jean Lassalle dans les candidats de la ruralité (nonobstant ses scores).

      je dis cela à titre juste informatif. C’est pas politique. 

    • mmbbb 5 août 07:54

      @Paul Leleu merci


    • aimable 3 août 16:12
      nous avons comme dirigeants des énarques a la science infuse qui se prennent pour des grands hommes ayant un destin , formatés au rendement type banque, pas un souffle d’humanité ne les habitent , le drame pour notre pays c’est que tous les hommes politiques a peu de chose près viennent de la même couveuse , donc pour nos campagne point de salut , puisqu’ils poussent les ruraux a se regrouper autour des villes pour pouvoir bénéficier des services publiques et l ’isoloir de ma petite commune au dernières élections m’a montrer que subrepticement ils encourageaient a voter Macron , ne serais-ce quand laissant un tas assez conséquent de bulletins MLP et un tout petit Macron qui maintenant leur dit en les prenant pour des cigales, que faisiez vous cette été ..... vous connaissez la suite.


      • baldis30 3 août 19:38

        @aimable
        bonsoir,

        Bien d’accord avec votre intervention , et il faut ajouter à cela la difficulté de trouver des personnes qui veulent bien être élues dans des petits villages ( disons moins de 2.000 habitants) .

         Hormis quelques personnes voulant défendre leurs propres intérêts souvent les élus sont des volontaires désignés d’office, pour ne pas dire des personnes envoyées à l’abattoir ! Quelques fois un retraité originaire du lieu y revient à se retraite et avec son expérience supposée ou en fonction des diplômes acquis il est encore tout désigné... d’office ....Quelques fois quelques fois .... !

        Dans bien des cas le maire d’une commune rurale se trouve confronté à des conditions techniques dont il n’a jamais entendu parlé mais qui par le biais d’une législation ENARCHIQUE, va se retrouver responsable malgré lui ... Je pense à plusieurs cas que je connais mais dont au moins un a défrayé la chronique judiciaire après une tempête : il n’est pas le seul, je peux l’attester  ! Et bien au-delà du compte sur les doigts des deux mains !


      • baldis30 4 août 08:09

        @baldis30
        je complète ma réponse par un rappel à l’Histoire :

        jadis dans les petites mairies, quasiment par tradition et surtout par obligation le secrétaire de mairie était l’instituteur ... il jouissait d’un prestige évident auprès des populations locales et il apaisait ou du moins atténuait fortement les passions ...et les tensions..

         Aujourd’hui plus d’école communale au nom de la rentabilité ( hum... la rentabilité modèle E.N.A. on a des exemples...  smiley ). Que chacun tire les conclusions de cette remarque ... Sans oublier les bâtiments anciens inoccupés et le coût énergétique et SOCIAL du transport scolaire en primaire ! Attention raisonnement énarchique ( pardonnez l’oxymore ) interdit ... !


      • mmbbb 4 août 11:04

        @aimable argument facile l enarque est le bouc emissaire Quand De Gaulle proposa son referendum sur la regionalisation, il fut desapprouvé et nous perdîmes 20 ans . Les maires, la population ne voulaient pas de ce changement Et pourtant c ’est par cette reforme que les campagnes auraient pu survivre en instaurant une nouvelle dynamique rurale Creation par exemple de centre sportif intercommunal , creation de centre culturel intercommunal ect En conclusion réunir sur une region donnée , une nouvelle gestion  Rompre avec l esprit jacobin ( Onfray a raison sur ce point ) donner aux populations la voix aux chapitres , ce sont ces mêmes populations qui ont refusées Donc in fine les enarques n ont guere de responsabilte dans l affaire . Cette évolution ne fut que trop tardive alors que le mouvement de desertication fut amorcee Desoramais ce sont les campagnes a proximite de villes moyennes ou grosses qui se developperont Les personnes veulent du vert mais des services de proximite. C ’est ce que l on appelle le nouveau polycentrisme J habite pres de Lyon cette ville a terme aura des liens encore plus avec l italie lorsque la liaison TGV sera finie La Suisse aussi La gare de la Par Dieu est en train d etre refaite, elle sera un point renove de transport sur la region et l europe mais aussi un nouveau quartier d affaire Le maire de Lyon a au moins anticipe Les militants UPR qui refusent cette nouvelle approche sont dans l erreur J adore l ITALIE Je prefere aller en Italie que d aller me perdre dans les villages francais 


      • Raymond75 3 août 16:13
        C’est exact, malheureusement.

        Trop de monde dans les grandes villes, où la vie devient compliquée, épuisante et très chère. Mais où se trouvent les activités.

        Trop peu de monde dans les campagnes, en voie de désertification, notamment de tout ce qui est services.

        Des champs immenses où un gros tracteur tourne en rond, tout seul, plusieurs fois plusieurs jours par an dans les zones céréalières. Des villages peuplés de rares retraités.

        Des élevages de vaches laitières où l’on perd de l’argent en travaillant, sauf dans les usines où des centaines de vaches pissent du lait entre deux robots, et deviennent des carnes de supermarché baptisées ’viande de boeuf’.

        Des camps de concentration pour volatiles, porcs et lapins, bourrés d’antibiotiques à cause de la proximité.

        Et aucune autre activité, et la fuite des jeunes qui se poursuit depuis centa ans.

        • Paul Leleu 4 août 21:44

          @Raymond75
          .

          il y a les petites villes... couplées à une certaine mobilité quand l’ambiance vous gave... c’est un équilibre possible dans ce choix cornélien. 

          Mais rien ne remplace un bon entourage personnel, vu que la société collective est partout détruite. 

        • Ar zen Ar zen 3 août 16:15

          Vous avez la mémoire courte Christophe !



          On peut aimer ou ne pas aimer François Asselineau mais la vérité et l’objectivité obligent à dire qu’il a alerté, avec les moyens dont il disposait, les Français de la destruction des communes sous les coups de boutoir de l’Union européenne.

          Alors Christophe, manqueriez-vous de cette objectivité ? 

          Et si vous voulez avoir une vision exacte des propositions de l’UE concernant les mesures économiques à prendre en France, je vous invite à découvrir le document dont parle François Asselineau, document émanant de Bercy, une sorte de tableau synoptique des mesures réalisées et à venir pour que la France se conforme aux directives européennes. 

          Allez directement à la page 160, c’est l’annexe 4 qui a pour titre « tableau de suivi des recommandations ». Pourquoi cacher cet aspect de la politique nationale aux Français ? Selon vous, Christophe, quel homme politique a abordé ce sujet ?



          • christophecroshouplon christophecroshouplon 3 août 17:23
            @Ar zen
            BIS
            Ca y est, c est systematique, des qu on ecrit sur un sujet MAJEUR sort du bois un petit militant UPR qui te ressert la soupe de son gourou
            Lequel gourou a part pondre des discours et proposer des trucs irrealisables - le mec c est 0,69% du corps electoral cad rien - est systematiquement muet et refuse de se mouiller sur des sujets aussi cruciaux que le LINKY, les 11 VACCINS, la 5G etc
            Bref QUI de vous ou moi est CONDITIONNE ...
            Moi je ne crois en aucun sauveur, je ne rattache ma liberte de penser et d agir a AUCUN parti a AUCUN leader, a AUCUN joueur de flute
            De l UPR sont sortis en claquant la porte des centaines d adherents ecoeures d avoir enfin compris qui est Vaselino et a quoi il sert
            A faire perdre du temps a des gogos


          • cettegrenouilleci 3 août 16:23
            à l’auteur

            Tout à fait d’accord avec Samy Levrai.

            Je suis atterré de lire sous votre plume que MLP serait « la seule qui tienne un discours cohérent et offensif sur cette question majeure de la ruralité qu’on assassine ».

            Comment énoncer une telle énormité alors que MLP a exprimé à de multiples reprises son attachement à l’Union Européenne qu’elle n’entend pas quitter, alors même que la situation qui s’aggrave dans nos campagnes est le résultat direct de l’application par la France des directives de l’UE.

            Je vois également que vous ne connaissez apparemment ni l’UPR, ni son site UPR.fr que vous consulteriez avec grand profit, ni François Asselineau.

            Vous ne semblez pas connaître non plus le PRCF ni son bulletin « Initiative Communiste » également publié et mis à jour chaque lundi sur internet.

            Pour qui roulez-vous donc ?

            Les électeurs et les sympathisants du Rassemblement National vous sauront gré de la publication de cette vitrine publicitaire indûment offerte à Marine Le Pen.

            • christophecroshouplon christophecroshouplon 3 août 17:24

              @cettegrenouilleci


              Ca y est, c est systematique, des qu on ecrit sur un sujet MAJEUR sort du bois un petit militant UPR qui te ressert la soupe de son gourou
              Lequel gourou a part pondre des discours et proposer des trucs irrealisables - le mec c est 0,69% du corps electoral cad rien - est systematiquement muet et refuse de se mouiller sur des sujets aussi cruciaux que le LINKY, les 11 VACCINS, la 5G etc
              Bref QUI de vous ou moi est CONDITIONNE ...
              Moi je ne crois en aucun sauveur, je ne rattache ma liberte de penser et d agir a AUCUN parti a AUCUN leader, a AUCUN joueur de flute
              De l UPR sont sortis en claquant la porte des centaines d adherents ecoeures d avoir enfin compris qui est Vaselino et a quoi il sert
              A faire perdre du temps a des gogos


            • Attila Attila 3 août 22:34

              pétage de plomb d’un gosse de 10 ans.

              .


            • HELIOS HELIOS 4 août 11:36

              @cettegrenouilleci

              MLP, comme de tres nombreux français NE VEULENT PAS SORTIR de l’Europe mais veulent rapidement abandonner l’UE.

              Vous faite un amalgame avec le mot EUROPE !

              Oui a l’Europe des peuples, non a l’UE. c’est aussi l’avis de Marine Le Pen...

              Mais evidement, cela vous gène aux entournures, n’est-ce pas....

            • cassini 3 août 16:25

              C’est la faute de François Mitterrand. Rappelez-vous le village de ses affiches électorales, destiné à illustrer la force tranquille. Il en est resté une lourde tache sur toute la ruralité, qui le paie aujourd’hui. 




              • Macondo Macondo 3 août 16:48

                Bonjour. J’aime bien vos citadins qui proviennent historiquement de la ruralité. Plus tôt, dans la même veine, ils quittaient la Mésopotamie. Après, et même probablement avant d’avoir renié toute forme d’inceste ou de cannibalisme dans chaque contrée reculée, l’Humanité toute entière depuis la nuit des temps gardait ses Anciens, avant d’aller jouir sans entrave donc raisonnablement en ville. Du formica et du ciné, ou en version Macadam Cowboy pour le superbe « Everybody’s talking at me » ...


                • Pourtant, le nombre de pauvres parmi les jeunes ira en augmentant avec Macron. Ce qui peut les inciter à ré-investir ces lieux désertés. Avec Uranus arrivé dans le signe du taureau, cela risque bien de remuer dans le terroir et pousser de nombreux jeunes à revenir à la source.


                  • Paul Leleu 4 août 21:50

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                    les villages sont déjà le dépotoir d’un bon nombre de ces rebus des villes... malheureusement, c’est pas toujours positif pour le village. Car, à mon avis, pour quelques bonnes recrues, il y a une grosse masse de parasites... après, chacun a son opinion. 

                  • Lourmarin cherche FORGERON. La Belle au bois Dormant, n’entend plus le son de l’enclume au matin chantant. Nul ANE CULOTTE ou GIONO pour rendre sa splendeur d’ANTAN. Camus y a rencontré en sortant de la Belle ; la camarde. Ce qui colle parfaitement avec Camus. NEZ à NEZ avec son destin. https://www.youtube.com/watch?v=9Rz8gTYEtx4



                      • Fergus Fergus 3 août 19:44

                        Bonsoir, Christophe

                        Bof ! Le jour où la France ne comptera plus que 20 000 communes, peut-être pourra-t-on enfin parler des problèmes de la ruralité autrement tant le découpage administratif communal est miné par ces milliers de micros-communes qui sont une plaie pour le territoire et qui ne sont plus correctement administrées depuis des décennies du fait de l’incompétence de leurs maires.

                        Je connais des communes de quelques dizaines d’habitants en Auvergne dans lesquelles il a fallu inscrire des quasi-grabataires et des semi-séniles sur la liste pour atteindre le quota. C’est évidemment ridicule, surtout lorsque, circonstance aggravante, le maire réside à des centaines de kilomètres de là et n’a postulé que pour l’invitation annuelle au banquet des maires de France.

                        Certes, je force un peu le trait, mais à peine.

                        Fort heureusement, les temps sont aux communes nouvelles, et par conséquent à la mutualisation des ressources et à l’émergence de maires plus compétents dans un vivier élargi.


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 20:25

                          @Fergus

                          Vivier élargi...mais sur quelles bases .l’histoire c’est de la géographie, alors que l’on refasse cogiter nos geographes ( enfin ce qu’il en reste) sur l’aménagement du territoire...politique abandonnée depuis longtemps .


                        • Et hop ! Et hop ! 4 août 07:50

                          @Fergus


                          Vous avez l’esprit de système des Jacobins, il faut que tout soit uniforme. 

                          Les petites communes ne coûtent rien, elles sont administrées par des bénévoles, je ne vois pas ce qui vous gène. Elles ont toutes un territoire de même grandeur. 

                           Comme les départements, c’est le territoire qui fait la commune, pas la population.

                          Il y a des copropriétés avec 2 ou 3 lots, et des copropriétés avec 200 lots, faut-il obliger les petites copropriétés à se regrouper ? 
                          Il y a des entreprises avec 2 ou 3 personnes et des entreprises avec 100 000 personnes, est-ce qu’il faut exiger que toutes les enteprises de moins de 100 personnes se regroupent ?

                          Pourquoi ne proposez-vous pas de réduire les communes trop grandes ?

                        • Et hop ! Et hop ! 4 août 07:58

                          @Fergus


                          Il vaut mieux repeupler les communes qui se vident, et dépeupler les villes qui évoluent vers la mégapole, plutôt que de les supprimer et augmenter la désertification. Exode rural, mégapoles comme Mexico ou Lagos avec des milliers d’hectares de bidonvilles, c’est la tiers-mondisation.

                          Jusqu’à ce que les libéral-mondialistes suppriment la DATAR, il y avait une politique dite des villes moyennes et de limitation de la croissance des grands villes au détriment des petites, une politique pour répartir la population sur tout le territoire, pour maintenir un mailage géographique et non démographique des services publics (une gendarmerie et une poste par canton), pour empêche la concentration urbaine et la désertification.

                        • Et hop ! Et hop ! 4 août 08:01

                          @Et hop !


                          En 1789, il y avait dféjà des cahiers de doléances qui se plaignaient qu’il y ait 36 000 paroisses en France, dont certaines avec un ou deux habitant.

                          Les 36 000 paroisses sont devenues 36 000 communes, et il y a toujours des communes qui sont très peu peuples, et d’autres qui le sont trop, la belle affaire.

                        • Macondo Macondo 4 août 08:27
                          @Fergus ... Ayant trouvé sous votre plume : « Fort heureusement, les temps sont aux communes nouvelles ... » j’ai pensé d’abord à un effet de la canicule. Puis me suis ravisé, après tout ce n’est que moi qui fais un sitting dans la marge du monde (Albert, si tu nous lis, en tant qu’observateur sur le quai, il m’est apparu dans un premier temps à l’arrêt mais j’ai maintenant la conviction qu’il recule et qu’il accélère). Circulant en France, il est aisé de constater que des dizaines de départementales « bucoliques » (mot désuet, à n’employer qu’en zone blanche) qui reliaient nos Villages sont remplacées par des voies rapides plus apaisantes pour les urtiqués du 50km/h - maximum vital dans les bourgs - en guise de précieux aménagements qu’on se félicitera d’être européens (Pub à Pib), mais qui saccagent le biotope immédiat, éloignent le voyageur du petit Village au nom aussi improbable que poétique où il pouvait jadis prendre un café au bord de la rivière - alors qu’aujourd’hui tous les commerces sont évidemment fermés en forme de soumission locale à la modernité via l’élu du coin possédant enfin, lui-aussi, ses six rond-points, son Hyper futur Super (son Fils lui succédant), et son emblématique Z.A.C. Nord avec tous ses accès et ses dépendances faisant rentrer du CASH sur les tombes des terres agricoles, et j’ose, assurant une ré-élection par les Shaddoks. Souvent, béton et goudron, passent carrément au-dessus de l’ancien Village, enjambant symboliquement le monument aux morts qui racontait une toute autre histoire sur l’envahissement et la manière d’y répondre, ou alors l’évitent via une grosse bretelle circulaire autorisant les camions de l’est à rallonge à rouler à des vitesses plus civilisées ne ralentissant pas ainsi la marche du monde en crise aiguë d’avidité. Raccourcir le temps, psychologique s’entend (ben non couillon, ça ne s’entend pas). Je vous rassure Fergus, le temps universel vous donne raison. Les autochtones a qui le triste constat est présenté m’assurant tous, que : « pour aller sur Paris c’est au moins une heure de gagnée » ...

                        • Fergus Fergus 4 août 09:13

                          Bonjour, Et hop !

                          Manifestement, vous ne connaissez pas les micro-communes. Certes, il en est qui sont bien administrées, mais il en est surtout qui ne sont pas administrées du tout, du fait ici d’un maire qui habite à 600 km de là et a d’autres préoccupations, du fait ailleurs qu’il n’y a plus au Conseil municipal que des vieux usés et dépassés.

                          Dans de nombreuses micro- communes, il n’y a plus - quand il y en a - qu’un ou deux conseils par an, et un nombre significatif d’entre elles sont de facto administrées par les préfets. Bref, tout cela n’a aucun sens, et notre pays irait beaucoup au niveau local s’il n’y avait que des communes d’au moins 1000 habitants comme cela est d’ailleurs le cas dans tous les autres pays d’Europe qui ont évolué pour faire face aux réalités modernes et à la complexification croissante des lois, décrets et autres textes administratifs qui requièrent des compétences de moins en moins présentes en milieu rural désertifié.

                          Pour le reste, d’accord avec vous sur l’aménagement du territoire et l’absurdité des concentrations dans les métropoles. Oui, les petites villes doivent être redynamisées, et avec elles les communes rurales bien structurées et dirigées par des élus responsables et disponibles. Ce n’est pas antinomique avec les regroupements de petites communes.


                        • Self con troll Self con troll 4 août 09:30

                          @Macondo
                          Belle envolée, où pour une fois l’absence de retour ligne ne gêne pas.
                          Tant qu’ils vont sur Paris et pas Roissy, notre passé n’est pas totalement enf(o)ui.

                          Si vous passez par Castelnaudary, sur ce large col qu’on appelle seuil du Lauragais, quittez l’autoroute ou la voie de contournement, trouvez l’esplanade, et attendez que votre regard se libère de l’autoroute omniprésente, pour suivre le canal du midi, la route, la voie ferrée, Toutes voies reliant atlantique et méditerranée.
                          Si vous êtes vraiment patient, vous finirez par avoir dans votre champ visuel une péniche, une deux-chevaux, un train, un camping-car.


                        • Macondo Macondo 4 août 12:14
                          @Self con troll ... Merci. J’enregistre volontiers ce conseil, j’ai stocké les images. Oserais-je vous dire, qu’entre le canal du midi que vous décrivez bien (repérable sur toutes les cartes routières en papier qui laissent totalement libre du choix de l’itinéraire, sans y adjoindre jamais ni l’économie ni la rapidité) et un nauséeux tarmac d’aéroport sur 4 files vociférantes engluées, j’irais rincer mes yeux sur vos chemins. Mes Clients s’habituent à ces longues pérégrinations hexagonales. Quatre cents bornes ? Je pars la veille, en mode contemplatif, arrivé bien détendu, et c’est d’ailleurs mon seul abandon au système, je suis plus efficace ...

                        • mmbbb 4 août 15:01

                          @Et hop ! « Comme les départements, c’est le territoire qui fait la commune, pas la population. »
                          C est un peu idiot a quoi sert une commune s il y n a aucun habitant A loger les corneilles Fergus veut et je l ai dis, la desertication a commence tres tot puisqu une gestion dynamique manquait et que ces communes n ont pas reussi a maintenir les populations notamment les jeunes Maintenant c est la region qui est l entite administrative et mutualisle par exemple les transports en commun , la sante la culture ect des gros investissements J ai passe une partie de la vie a la campagne, on se faisait chier je me suis tire Exemple typique Votre analogie avec les entreprises est absurde Les grosses entreprises s installeront dans des regions dynamiques Je ne vois pas un cadre aller vivre en Ardeche ou il ne pourra ne rien faire .


                        • Paul Leleu 4 août 21:58

                          @mmbbb


                          L’Ardèche est par contre très à la mode chez les jointés... ils veulent tous « monter un truc » là-bas, parce qu’ils ont « tout compris à la vie » ... 

                        • baldis30 5 août 09:06

                          @Fergus
                          bonjour,

                          et si on commençait par

                          - restaurer les boulangeries-épiceries ..

                          - rouvrir au moins une école primaire sur trois ... dans un premier temps

                          - rouvrir toutes les voies ferrées dont BEAUCOUP abandonnées pour en faire des voies vertes écologiques au profit de la peste verte aussi dangereuse que la peste noire ! Pourquoi .. ? parce que c’est le moyen le plus sûr et le plus rapide pour se déplacer !


                        • Macondo Macondo 5 août 09:11

                          @Paul Leleu ... Pas voyagé depuis combien de décades, en Ardèche ? Pour info, le Larzac c’est plié et les avions renifleurs, s’était bien du flan Mireille ! Le french tour des Who est passé ...


                        • juan 4 août 08:32

                          Ce qui se trame derrière toutes ces réformes nocives, c’est de faire disparaitre ce qui reste de la vraie démocratie, du seul interlocuteur ouvert au citoyen. Tous les autres niveaux de pseudo démocratie ne sont que des marchepieds pour ambitieux qui se foutent pas mal de leurs con citoyens. A toutes les époques les villes ont été ménagées par les monarchies, alors, maintenant des inconscients incultes cherchent à effacer l’histoire des peuples, afin de les rendre maléables à quelque idéologie volatile, qui ne feront que précipiter ces groupes humains dans des réactions violantes de sauvegarde. Alors, il faut prendre conscience que toutes ces réformes, y compris la suppréssion de la taxe d’habitation, les regroupements de communes, la régionalisation, ne sont que des réformes proposées par des esprits creux qui font les intéressants qui ne feront qu’appauvrir le pays. Les citoyens devraient virer tout ce qui a touché de près ou de loin à l’élaboration de ces fallacieux progrès. À l’époque d’internet, les peuples prennent conscience de ce qui est bon pour eux, alors, attention les ambitieux qui se croient investis d’un pouvoir ; le savoir de la connaissance n’est plus dans les mains d’un petit nombre. Méfiez-vous ! jsg


                          • Passante Passante 4 août 09:52

                            peut-être que les technocrates s’imaginent que la cohabitation villes/campagnes se ferait en europe sur le mode même des états-unis : 

                            les villes pour hilarantes et les campagnes trumpées, et voilà, 
                            quels que soit les scores tout cela cohabitera côte-à-côte 
                            comme le midwest est assis gentiment dans ses misères, 

                            et voilà, bougera pas, comme et selon le collage de départ : 
                            de pauvres émigrants, où s’inscriraient-ils vraiment ? 
                            et même à s’inscrire, le village d’à côté ? vous voulez rire ?

                            la France est donc aux mais de ceux qui n’ont AUCUNE idée de la France.
                            and that’s very good news....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès