• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Russie militarise son gaz alors que l’UE essaie de se préparer à (...)

La Russie militarise son gaz alors que l’UE essaie de se préparer à la crise énergétique !

JPEG

 

Poutine a fini de jouer

Deux jours après que la Russie a interrompu indéfiniment l’approvisionnement en gaz naturel via le gazoduc Nord Stream 1 pour la raison amusante qu’il y avait une « fuite de pétrole »

Quelle fuite !

Lundi, la Russie a finalement admis ce que tout le monde sait depuis février, à savoir qu’elle a militarisé les matières premières en réponse à la militarisation des devises par l’Occident (comme Zoltan Pozsar l’a toujours dit).

Le Kremlin a déclaré que l’approvisionnement en gaz de la Russie vers l’Europe via le gazoduc Nord Stream 1 ne reprendra pas complètement tant que le « collectif Occidental » n’aura pas levé les sanctions contre Moscou en raison de son invasion de l’Ukraine.

Le porte-parole de Poutine, Dmitri Peskov, a blâmé les sanctions de l’UE, du Royaume-Uni et du Canada pour l’échec de la Russie à livrer du gaz par le gazoduc clé, qui achemine du gaz à l’Allemagne depuis Saint-Pétersbourg via la mer Baltique.

« Les problèmes de pompage de gaz sont dus aux sanctions imposées par les pays occidentaux à notre pays et à plusieurs entreprises », a déclaré Peskov, selon l’agence de presse Interfax. « Il n’y a pas d’autres raisons qui auraient pu causer ce problème de pompage. »

Les commentaires de M. Peskov constituent la demande la plus catégorique jamais formulée par le Kremlin pour que l’UE revienne sur ses sanctions en échange de la reprise des livraisons de gaz à l’Europe. Cela confirme également que la Russie n’a plus besoin de prétendre qu’elle a besoin d’exporter des produits de base vers l’Europe – après tout, la demande de la Chine et de l’Inde est plus que suffisante – et qu’elle est prête à donner à l’Europe juste assez de corde pour… eh bien, vous connaissez la suite.

Vendredi, Gazprom a annoncé qu’elle arrêterait l’approvisionnement en gaz via Nord Stream 1 en raison d’un défaut technique, qu’elle a attribué à des difficultés à réparer des turbines de fabrication allemande au Canada.

Nous savons maintenant que c’était un leurre ; et dans la dernière confirmation de qui a le dessus dans la querelle en cours sur les produits de base, l’UE avait déjà annulé certaines sanctions contre la Russie explicitement pour permettre la réparation des turbines.

Les dirigeants européens ont déclaré que rien n’empêchait Gazprom d’approvisionner le continent en gaz et avaient accusé la Russie d’« armer » ses exportations d’énergie.

Le gaz devra passer par l’Ukraine, plus cher, pour financer la guerre contre celle-ci

Pendant ce temps, comme nous l’avons rapporté ce week-end, la Russie fournit toujours du gaz à l’Europe via des gazoducs de l’ère soviétique à travers l’Ukraine qui sont restés ouverts malgré l’invasion, ainsi que le gazoduc South Stream via la Turquie.

Et ironiquement, le chef de l’opérateur de transit de gaz ukrainien a déclaré à Reuters que l’Ukraine pourrait « techniquement » remplacer la pleine capacité de Nord Stream 1 via le point d’entrée ukrainien de Sudzha. En d’autres termes, l’Europe paierait des milliards à Poutine pour le gaz russe transitant par l’Ukraine, la Russie utilisant les recettes pour combattre l’Ukraine…

Bien sûr, rien dans les « nouvelles » d’aujourd’hui ne devrait surprendre : les responsables russes n’ont guère caché leur espoir que la crise énergétique croissante en Europe sapera le soutien du bloc à l’Ukraine.

« De toute évidence, la vie empire pour les gens, les hommes d’affaires et les entreprises en Europe », a déclaré Peskov. « Bien sûr, les gens ordinaires dans ces pays auront de plus en plus de questions pour leurs dirigeants. »

Une personne pas si ordinaire était Matteo Salvini, le chef du parti d’extrême droite italien de la Ligue, qui a déclaré que les sanctions occidentales contre la Russie ne fonctionnaient pas et nuisaient en fait à l’Italie, et suggérant aux pays alliés de reconsidérer leur approche. 

Matteo Salvini

S’exprimant lors d’une conférence des dirigeants politiques dimanche sur le lac de Côme, Salvini a affirmé que les sanctions destinées à punir Moscou pour son invasion de l’Ukraine avaient en fait aidé la Russie, entraînant un excédent d’exportation de 140 milliards de dollars, au cours de l’année se terminant en juillet 2022. 

« Devons-nous défendre l’Ukraine ? Oui », a déclaré Salvini. « Mais je ne voudrais pas que les sanctions nuisent davantage à ceux qui les imposent qu’à ceux qui sont frappés par elles. »

L’ancien président russe Dmitri Medvedev a été encore plus explicite que Peskov, et après que le chancelier allemand Olaf Scholz a annoncé dimanche un plan d’aide de 65 milliards d’euros pour atténuer le choc de la flambée des factures d’énergie, Medvedev, maintenant vice-président du Conseil de sécurité de la Russie, a déclaré que l’Allemagne « agissait comme un ennemi de la Russie » en soutenant les sanctions contre Moscou et en fournissant des armes à l’Ukraine. « Ils ont déclaré une guerre hybride contre la Russie », a écrit Medvedev sur Telegram. « Et ce vieil homme s’étonne que les Allemands aient quelques petits problèmes avec le gaz. »

Pour comprendre le concept de guerre hybride, regardez notre entretien avec Lucien Cerise !

Bien sûr, aucune des deux parties n’étant disposée à revenir sur son approche, quelques instants après les commentaires de la Russie, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a twitté que « Poutine utilise l’énergie comme une arme en réduisant l’offre et en manipulant nos marchés de l’énergie », ce qu’il fait bien sûr en réponse à l’armement des devises et des flux de capitaux par l’Occident.

Ajoutant que « Il échouera. L’Europe l’emportera », a confirmé Van Der Leyen dans ce que nous avons rapporté hier, à savoir que « La Commission européenne prépare des propositions pour aider les ménages et les entreprises vulnérables à faire face aux prix élevés de l’énergie » et vise à :

  • Réduire la demande d’électricité (pics)
  • Plafonnement des prix du gazoduc russe
  • Aider les consommateurs et les entreprises vulnérables avec des revenus provenant du secteur de l’énergie
  • Permettre le soutien aux producteurs d’électricité confrontés à des problèmes de liquidité liés à la volatilité

Cela fonctionnera-t-il ? Bien sûr que non, parce que la Russie n’acceptera jamais de vendre à ceux qui imposent des plafonds de prix (d’autant plus que la Chine et l’Inde n’y adhéreront jamais), tandis que les Européens ordinaires n’accepteront jamais de sacrifier volontairement leur propre confort sans savoir que tout le monde partage également le fardeau.

C’est pourquoi l’annonce du président français Macron, appelant à une réduction de 10% de la consommation d’énergie du pays pour éviter le rationnement et les coupes cet hiver, n’aboutira à rien du tout et l’Europe n’aura d’autre choix que de rationner dans quelques mois à l’approche du gel hivernal.

https://geopolitique-profonde.com/
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Jonas Jonas 24 septembre 14:43

    Ursula von der Leyen : « Poutine utilise l’énergie comme une arme en réduisant l’offre et en manipulant nos marchés de l’énergie »

    Cette femme, qui n’a été élue par personne, se fout vraiment de notre gueule, tout comme Macron. C’est l’UE qui utilise comme arme les échanges énergétiques contre la Russie.

    En effet, suite au déclenchement de l’opération spéciale en Ukraine par les forces militaires russes en février 2022, l’UE a sanctionné la Russie en gelant ses avoirs en dollars et en euros. Ces monnaies deviennent donc inutilisables pour le commerce international avec la Russie.
    Vladimir Poutine veut donc que son gaz soit payé en roubles (garanti sur l’or et des flux physiques) pour contourner les sanctions (décret du 31 mars 2022).
    L’UE refuse de payer en roubles, donc Poutine coupe le gaz. Logique.


    • Clark Kent Clark Kent 24 septembre 15:25

      Le pétrole a toujours été « militarisé », surtout au Moyen-Orient.

      L’eau est déjà « commercialisée », et l’air le sera bientôt.

      Quand ils seront, eux aussi « militarisés », ce sera le fin des haricots.



        • Eric F Eric F 24 septembre 20:13

          Faut pas s’étonner que la Russie riposte aux sanctions, ce qui serait incompréhensible serait qu’elle s’en abstienne. Or elle a davantage de billes dans ce jeu là, et n’importe qui de pas trop crétin le savait depuis le premier jour.


          • velosolex velosolex 26 septembre 13:59

            @Eric F
            La Russie pensait aussi qu’elle avait tellement de billes, qu’elle ne risquait rien en terme de retorsion.
            Un défaut évident de vision liée à l’orrogance, à la stupidité de Poutine, cet imbécile infatué ayant pensé qu’avec l’absence de rétorsion suite à l’invasion de la Syrie et à l’utilisaiton des gaz sur les civils, l’occident était assez décadent et lache, pour ne rien faire. Ne parlons pas de la vision qu’il avait des ukrianiens, « ce peuple de pédés dégénérés et nazis.... »
            Six mois plus tard après le brexit, le peuple russe s’aperçoit que son écran tv ne le protège pas de la conscription, et que leur héros les envoie à la boucherie. C’est comme un déjà vu. Hitler, Napoléon....Plus dur sera la chute. 


          • SilentArrow 25 septembre 01:34

            Ce n’est pas le petit ministre français de l’économie, BLM (black live matters ?) qui avait déclaré vouloir détruire l’économie russe ?

            Et après, les gens s’étonnent que la Russie contre attaque.


            • Il en manque beaucoup mais disons que c’est ceux qui nous énervent le plus en ce moment.

              • Il n’y a AUCUNE pénurie d’électricité ! Il y a juste des jeux en bourse. Et c’est le directeur général d’une importante entreprise d’électricité qui le dit, car il en a assez des mensonges ! Du reste Macron l’a avoué lui même, en conseillant de ne pas signer les contrats exhorbitants que l’on propose pour 2023 aux entreprises, collectivités, baiileurs sociaux etc car ils vont « résoudre » cela.... Le directeur général, écrit : "Aujourd’hui, nous sommes le samedi 17 septembre 2022. Notre parc (éolien) pourrait produire environ 8 000 KWh par heure. Mais il est écourté. Limité car il y a de nouveau de la spéculation en bourse. Maintenant, cela ne devrait pas nous déranger du tout. Nous sommes payés en totalité pour le « courant » réduit. Le client paie. On lui dit que l’électricité est rare et qu’il doit économiser. En vérité, il paie l’électricité coupée et la pénurie qui en résulte et ne sait pas comment y faire face.
                Pervers. Pardon" https://report24.news/windkraftanlagen-betreiber-packt-aus-politik-verknappt-den-strom-verbraucher-werden-verarscht/?feed_id=22184

                • LeMerou 25 septembre 07:53

                  @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                  « Il n’y a AUCUNE pénurie d’électricité ! »

                  En ce moment non évidemment, les premiers frimas n’ont pas encore commencés.

                  Peut-être que pour des raisons obscures (ou fondées) ont nous prépare à un avenir « verdoyant » de renouvelable. en commençant à nous imposer une certaine « sobriété », car renouvelable ne veux pas dire constant.
                  Associant à cela dorénavant une promotion nouvelle du Nucléaire, tout en augmentant le nombre de paramètres et leur critères dans le « contrôle technique » des centrales, maintenant de fait, à l’arrêt une bonne partie du parc sous le couvert que la « sécurité n’a pas de prix »....

                  J’ai bien du mal à voir ce qui se trame, car la consommation électrique quelque en soit son origine ne fait que croitre, c’est un des rouages indispensables du Dieu croissance à tout prix, donc la réduire est d’abord un non sens économique et ensuite une stagnation évolutionnaire.
                  Un stagnation du P.I.B voir pire est le cauchemar de nos élites dirigeantes et autres profiteurs de tout bords. 

                  Quand aux rouages insidieux des coûts de cette dernière, entre supputations et spéculations plus ou moins viles. Nul doute que nous aurons peut-être des explications bien plus tard, dans des ouvrages écrits.

                  D’ici là, le bar est ouvert............... smiley


                • chat maigre chat maigre 25 septembre 08:25

                  @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                  bonjour, je m’en suis pris à vous quand vous vous en preniez aux français dans leur ensemble car vous savez comme moi qu’on est manipulé et pris en otage par la mafia au pouvoir 

                  mais je l’ai dit et je le répète, je vous remercie infiniment pour tout le travail de recherche que vous faîtes et je redit que vous êtes un des seuls ici à vraiment faire un travail d’information sans en rajouter pour manipuler les gens.

                  mes respects SPQR smiley


                • Eric F Eric F 25 septembre 09:39

                  Cette histoire d’énergie rare et chère dépasse de très loin les impacts de la guerre en Ukraine, cela va dans le sens des recommandations du GIEC, aussi influent sur l’occident aujourd’hui qu’était la papauté à l’époque des croisades. 

                  De plus en plus, on entend parler de ’’signal prix’’ carbone ou énergétique, c’est la dissuasion par la cherté. Et certains experts autoproclamés dénoncent même le bouclier tarifaire en préconisant de se limiter aux récurrentes ’’aides ciblées’’.
                  Pourtant il y a une mesure simple, c’est le tarif progressif, avec prix réduit sur les premiers kwh et augmentation par tranche de consommation, pour ainsi préserver le nécessaire pour tous. Une loi a été votée en 2013 mais retoquée partiellement par le Conseil Constitutionnel : à revoir.


                • chat maigre chat maigre 25 septembre 10:09

                  @Eric F

                  bonjour Eric smiley
                  on ne se parle pas souvent car je suis presque toujours en accord avec vos commentaires

                  les fois où je ne suis pas entièrement en accord, je n’éprouve pas le besoin de la ramener non plus car comme je viens de le dire à Fergus, on voit que vous êtes quelqu’un d’honnête intellectuellement et je vous remercie au nom des lecteurs dont je fais partie

                  bonne journée à vous et il fait beau par chez nous alors profitons-en smiley 


                • https://twitter.com/DIVIZIO1/status/1573747757709500418

                  Je savais pas qu’on avait tant de fric en France ! Pfiou heureusement qu’on a des services publics qui fonctionnent aussi bien et qui ne nécessitent pas d’argent

                  Macron promet de verser 1,6 milliards d’euros au fonds mondial de Bill Gates le 21/09/22.


                  • chat maigre chat maigre 25 septembre 08:36

                    @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                    vous aussi vous avez un Astrola, un Zx ou autre qui note négativement tout ce que vous écrivez !!!

                    c’est une haine personnelle comme avec moi ou c’est qqun qui est pour tout ça ??
                    -que les français donne 1,6 milliards à bill gates
                    -que les français financent et arment des térroristes au Mali
                    -pour qu’on arrête nos centrales pour créer une pénurie d’électricité

                    le moinsseur fou, des explications ??


                  • https://twitter.com/CNEWS/status/1573723116626485248

                    « Que Poutine soit renversé n’est pas forcément une bonne nouvelle. Cet enjeu est existentiel pour la Russie. Si elle perdait cette guerre, elle pourrait même se désagréger » : Henri Guaino dans #CaSeDispute

                    • https://twitter.com/jcd92410/status/1573751760925106178

                      Macron distribue l’argent des Français sans consulter les parlementaires ! Ukraine : 2 Milliards https://actu.orange.fr/monde/videos/emmanuel-macron-sur-l-aide-a-l-ukraine-la-france-portera-son-appui-global-a-2-milliards-de-dollars-CNT000001MKyBD.html Fonds Mondial 1,6 milliards On comprend pq

                      veut récupérer l’argent des retraites pour la santé et l’éducation + qqu’il en coute

                      • LeMerou 25 septembre 07:30

                        @GEOPOLITIQUE PROFONDE

                        La Russie militarise son gaz alors que l’UE essaie de se préparer à la crise énergétique !

                        Bah c’est de bonne guerre non ?

                        Il n’y a rien d’étonnant à cela, c’est d’une logique tellement implacable que je ne comprend pas que cela en étonne quelques uns.

                        Les Bisounours peut-être ?


                        • zygzornifle zygzornifle 25 septembre 09:14
                          La Russie militarise son gaz alors que l’UE essaie de se préparer à la crise énergétique !

                          Hahaha l’UE cherche avant tout a faire payer la crise par ses citoyens en les maintenant sur le fil du rasoir pour éviter les manifs voire plus .....


                          • I.A. 25 septembre 13:35

                            Militariser son gaz est une excellente piqûre de rappel, qui équivaut à une nouvelle injonction à la désescalade guerrière : ce n’est que lorsque leurs économies seront KO debout, que les européens se démobiliseront du front ukrainien pour tenter de sauver les meubles intra muros.

                            Preuve que Poutine recherche l’apaisement, en particulier nucléaire. Mais ça a dû lui faire drôle, de constater à quel point ses interlocuteurs étaient inféodés aux américains quelles qu’en soient les conséquences.

                            Parce qu’il ne s’agit pas de se leurrer non plus : c’est aussi un test. Puisque si, malgré la fermeture du robinet énergétique, la conscription russe et la récession économique, les occidentaux continuent à s’impliquer et à amplifier cette guerre, alors ça signifiera qu’ils ont tous décidé, avec les USA, de défaire la Russie et de la piller.

                            À tout prix.

                            Ce CQFD-là devrait pousser Poutine à préserver au maximum son peuple, son territoire et sa personne... juste avant les frappes anglaises et américaines.

                            À ce niveau de jeu-de-cons, il n’y aura pas d’échec et mat. Seul le pat est envisageable, ou la FIN.




                            • Soucougnan Soucougnan 25 septembre 18:43

                              @I.A.

                              il n’y aura pas d’échec et mat. Seul le pat est envisageable

                              Vous arrivez encore à y croire ? Les Chinois n’y croient plus eux. En faisant avec leur habileté proverbiale comprendre à Poutine qu’il n’aura pas leur soutien en cas d’utilisation d’arme atomique pour garder les républiques annexées, ils acculent implicitement celui-ci à la défaite et donc à la chute. Et ils en ont bien conscience puisqu’ils prennent également parti pour l’intégrité territoriale ukrainienne. Cela montre qu’ils anticipent une fatale victoire ukrainienne. C’est quasiment terminé et l’on s’achemine vers le mat !

                              Une fois Poutine tombé, la Russie se tournera, je l’espère, vers le camp occidental et notre histoire commune reprendra son cours normalement (de même que le gaz).


                            • I.A. 26 septembre 14:04

                              @Soucougnan

                              Vous êtes pathétique, à faire comme si la population russe était totalement stupide et dépourvue de mémoire, au point d’avoir oublié l’Irak, la Lybie ou la Syrie, le Vietnam et Cuba, Hiroshima, Nagasaki, ou l’offensive nazie du 22 juin 1941 (opération Barbarossa)… et j’en passe.

                              Les manigances et les déclarations publiques produisent des millions de témoins intemporels. Si ces manœuvres et ces engagements sont le fait d’états, voire de coalitions d’états, alors les témoins deviennent des milliards d’individus imprescriptibles.

                              Pathétique aussi, de prétendre que Poutine éliminé, les Russes auraient le choix de ne pas se tourner vers le camp occidental et de ne pas leur céder leur gaz à un « prix d’ami »…

                              Vous racontez de belles histoires sur la place du village, Soucougnan, mais ils sont peu nombreux à y croire. Le monde réel est bien plus âpre que vos boniments et belles promesses, bien plus vaste également.

                              Et l’Histoire que vous taisez aujourd’hui poursuit néanmoins son chemin : elle vous rattrapera comme elle en a déjà rattrapé d’autres avant vous.


                            • Soucougnan Soucougnan 26 septembre 18:16

                              @I.A.

                              Vous racontez de belles histoires (...) mais ils sont peu nombreux à y croire.

                              Vous n’êtes pas obligé d’y croire, vous n’avez qu’à attendre, vous verrez que la Russie est vaincue. Vous ne réalisez pas ce qui s’est passé ?! Rendez-vous compte que Poutine en est réduit à brandir l’arme nucléaire pour défendre le Donbass ! Il ne croit pas et nous le montre, que ses 300 000 réservistes pourront changer le cours de la guerre. L’option nucléaire est le recours ultime, quand on est le dos au mur et là, il la sort pour garder simplement le Dombass et la Crimée. Pourquoi ? Parce qu’il sait que la perte de ces territoires provoquerait sa chute et qu’il n’a aucun autre moyen de les conserver, pardi ! Il est acculé à la défaite avec ses armes atomiques pour dernier rempart. Sauf que la Chine et l’Inde lui dénient toute légitimité à les utiliser pour défendre les républiques du Donbass. Poutine est seul désormais. Jamais de sa vie il ne s’était révélé au monde aussi faible et désemparé. Vous croyez qu’il joue la comédie ? Pour lui ce conflit a viré au pire. Si ça se trouve, ce n’est même plus sa vie que cet homme défend, mais celle de ses filles, après sa mort. 

                            • Soucougnan Soucougnan 25 septembre 18:28

                              Il ne faut pas s’alarmer outre mesure car cette situation n’a pas vocation à durer indéfiniment. Une fois que Poutine sera tombé, il y a de bonnes chances que la Russie se tourne vers le camp occidental. Alors le gaz va pouvoir revenir et l’amitié entre nos peuples sera restaurée. C’est juste un mauvais moment à passer. Il faut tenir le temps que le régime de Poutine s’écroule. Il n’y en a plus pour longtemps, il est aux abois. 


                              • roman_garev 25 septembre 20:08

                                @Soucougnan
                                « Une fois que Poutine sera tombé,... Il n’y en a plus pour longtemps... »
                                Hahahahahahahahaha.
                                Cela fait combien d’années déjà que vous aspirez à la tombée de Poutine le lendemain ?
                                Et n’oubliez pas aussi Al-Assad qui doit partir. Qui devait partir, selon vous, une douzaine d’années déjà et qui reste toujours dans cette position de-devoir-partir tandis que les autres partent pour de vrai...


                              • Soucougnan Soucougnan 25 septembre 20:21

                                @roman_garev

                                Et n’oubliez pas aussi Al-Assad qui doit partir.


                                Quand Poutine sera tombé, je ne donnerai pas cher de la survie d’Assad ! Car pour Poutine la partie est quasiment finie. La Chine a clairement montré qu’elle ne soutiendra pas le président russe s’il ordonne une frappe nucléaire pour défendre les républiques annexées et l’armée russe ne pourra pas contenir très longtemps encore sa rivale ukrainienne. Si le régime de Poutine perd les républiques du Donbass, il perd sur toute la ligne et s’effondre. Donc dans un an, la Russie aura un autre leader qui la ramènera dans le camp occidental.

                              • roman_garev 25 septembre 22:06

                                @Soucougnan
                                « La Chine a clairement montré qu’elle ne soutiendra pas le président russe s’il ordonne une frappe nucléaire pour défendre les républiques annexées... »
                                Que c’est marrant de lire parfois de telles perles de la propaganda kafkienno-orwelienne pure souche.
                                Leur astuce préférée, c’est d’attribuer à quiconque une pensée ou une intention qui ne lui appartenait en fait jamais pour prouver ensuite en bavant les conséquences de l’exécution de ces intentions imaginaires.

                                Je me souviens très bien que Poutine avait promis (par voie télépathique, bien sûr) aux experts occidentaux son intention de prendre Kiev d’ici trois jours et comment durant trois mois ces experts lui reprochaient de ne pas réussir à réaliser leur plan.

                                Maintenant ces experts font Poutine promettre d’ordonner une frappe nucléaire. D’autant plus marrant, le faire tout près de territoires qui deviendront russes pas plus tard que ce 30 septembre, peuplés par les gens qui viennent d’exprimer leur désir de vivre désormais en Russie... Idiot ou mazo, votre Poutine que vous inventez chaque jour de toutes pièces ? À vous de choisir, c’est votre Poutine à vous, pas le vrai.

                                « La Chine a clairement montré qu’elle ne soutiendra pas », c’est le chef d’oeuvre ! Qu’est-ce qu’elle a montré ? À qui (sauf les experts avec leurs lunettes extra-fortes) ? Comment au juste Par quelle partie de leur corps hermétique ? Moi je n’ai rien remarqué. Peut-être car, contrairement aux « experts occidentaux », la Chine sait d’une science certaine que leur désir de voir Poutine explosant une bombe nucléaire au-dessus de sa tête est tout simplement hors de réalité possible...


                              • Soucougnan Soucougnan 25 septembre 23:23

                                @roman_garev

                                Que c’est marrant de lire parfois de telles perles

                                Excellente idée, riez pendant que vous le pouvez. Poutine menace les conscrits russes de lourdes peines s’ils se rendaient sans combattre, c’est vous dire s’il a conscience qu’il ne peut pas compter sur eux. Or s’il perd les républiques fraîchement annexées, il perd le pouvoir. Sa seule façon de les garder c’est la menace nucléaire. Et les Chinois sont contre, ils l’ont invité aujourd’hui encore à choisir une autre voie. Poutine est donc seul avec une armée défaillante. Vous trouvez la situation marrante ? Moi aussi dans un sens... Alors pourquoi ne ririons nous pas ensemble ? Hi ! Hi ! Hi ! smiley

                              • Spoiler 26 septembre 09:32

                                @Soucougnan
                                Fouchtra ! Comme vous y allez !
                                Et comme disait l’autre, la marmotte mettra le chocolat dans le papier alu !
                                 smiley


                              • Dudule 26 septembre 12:27

                                La Chine qui s’éloignerait de la Russie, c’est une des nouvelles « narratives » en vogue. Il y en a d’autres, les médias occidentaux sont passés à la vitesse supérieure, si c’était encore possible... Et que je te montre des images bidons de Russes soi disant fuyant le pays, etc.

                                C’est sûr, les Chinois vont s’éloigner des Russes alors qu’ils sont directement menacés par les ricains à Taïwan.... Ça fait sens.

                                Les officiels chinois ont juste fait une déclaration ne mangeant pas de pain, disant qu’ils souhaitaient la résolution du conflit. Notez qu’il aurait été surprenant qu’ils déclarent vouloir que le conflit dure le plus longtemps possible (ce que disent certains occidentaux...).

                                Et voilà que les « experts » occidentaux commentent : « La Russie de plus en plus isolée ». Grotesque !


                              • velosolex velosolex 26 septembre 13:52

                                @Soucougnan
                                Il est fort possible que la descente de Poutine se fasse plus rapidement que par l’ascenceur. Une défenestration par exemple, comme tous cette dizaine d’oligarches prétendument suicidés.
                                L’aigle à deux têtes en a déjà perdu une, celle tournée vers l’occident, et il fort possible que la deuxième ne tienne plus trop sur le cou.
                                Pour la réconciliation des peuples, à l’heure où l’on vient de découvrir une nouvelle fosse commune en Ukraine, il faudra attendre un bon moment. Et encore faudrait il qu’il y ait un Nuremberg en Russie. 


                              • chantecler chantecler 26 septembre 14:04

                                @velosolex
                                Prends ton Haldol , infirmier de mes deux !


                              • velosolex velosolex 26 septembre 14:14

                                @velosolex
                                Vous pouvez continuer à me moinser, votre hochet préféré, un doudou pour vous protéger des méchants. I
                                Mais est ce suffisant ?...
                                l y a chez vous une grosse difficuluté à supporter la frustration, qui n’inaugure rien de bon quand à vos échanges sociaux, et qui aurait besoin d’un objet de fixation extérieur.
                                Pourquoi ne pas vous engagez sur le front Ukrainien, ou de faire chauffeur chez la bien nommé Néant, disparu dans les nimbes ?



                              • Soucougnan Soucougnan 26 septembre 14:20

                                @Dudule

                                La Chine qui s’éloignerait de la Russie

                                La Chine ne s’éloigne pas de la Russie au contraire, elle cherche une porte de sortie pour celle-ci. Poutine dit qu’il est à court d’options et est prêt à recourir à l’arme nucléaire pour conserver le Donbass, dont il a fait un territoire russe et qu’il est donc en droit de défendre comme tel. Quand les Chinois appellent au respect de l’intégrité territoriale ukrainienne, c’est une façon de dire à la Russie, qu’ils ne reconnaissent pas son droit à user de l’arme nucléaire pour conserver les territoires conquis et ne la suivront pas dans cette voie sans issue. Et comme ils ont conscience que cela revient à acculer Poutine à la défaite, ils lui conseillent de négocier une paix rapide avec l’Ukraine en échange de concessions sur la sécurité de son pays. Donc là, c’est fini ! La Russie est vaincue ! Les téléphones doivent d’ores et déjà sonner entre toutes les capitales pour trouver un plan de paix avec Poutine, lequel est au comble du désespoir et menace de provoquer un conflit nucléaire global si on ne lui entrouvre pas pas une porte pour qu’il s’échappe. La Chine n’est pas contre les Russes, elle cherche cette porte de sortie honorable tout en rappelant à Poutine que l’option nucléaire n’est pas acceptable.

                              • velosolex velosolex 26 septembre 14:29

                                @chantecler
                                N’imaginez pas une seconde que j’ouvre vos liens pleins de virus, de bombes sales et de staphylocoques.
                                Vous êtes vous seulement lavé les mains, en sortant des cabinets d’aisance, ou d’une fosse commune, à l’exemple de Poutine, votre bon maître ?. 

                                Attendons qu’il parte dans le tri sélectif, et on reparlera de cette histoire. 


                              • chantecler chantecler 26 septembre 14:30

                                @Soucougnan
                                Dans vos rêves .
                                L’option nucléaire n’est acceptable pour personne .
                                Mais voilà : ce n’est pas la Russie qui s’amuse à l’agiter .
                                Par contre elle a mis en garde : si on l’attaque par ce moyen elle répliquera , bien évidemment .
                                Elle ne va pas se laisser détruire par des Etats aussi pervers , corrompus et delete que les états occidentaux , en fin de course, qui n’ont trouvé que la guerre pour sauver leurs fesses , celles de leurs oligarchies , comme d’habitude . ...
                                Mettre en garde ce n’est pas menacer .
                                C’est l’état profond US et alliés qui agitent cette menace et ça a commencé vis à vis de la Russie , notre alliée !, à partir de 1945 ,dans les cendres du national socialisme à Berlin .
                                Comme quoi une guerre ne se termine jamais surtout quand il s’agit d’idéologie , de bas instincts , de suprématisme de racisme et de destruction .


                              • chantecler chantecler 26 septembre 14:33

                                @velosolex
                                Obsessionnel et paranoïaque en plus !
                                Stade anal .
                                Pauvre type !


                              • Soucougnan Soucougnan 26 septembre 15:33

                                @chantecler

                                la Russie (..) a mis en garde : si on l’attaque par ce moyen elle répliquera , bien évidemment

                                La Russie a surtout menacé d’utiliser l’arme nucléaire pour défendre le Donbass en prétextant que celui-ci est désormais son territoire ! Sauf que même les Chinois ont refusé de la suivre dans cette voie sans issue. Ils ont dit qu’il fallait respecter l’intégrité territoriale de l’Ukraine et donc que la Russie n’est pas en droit à leurs yeux d’user d’armes atomiques pour défendre les républiques sécessionnistes. Poutine est donc désormais tout seul avec son chantage nucléaire. Les Chinois ont compris que la Russie était acculée à la défaite et ils se proposent de l’aider à trouver une sortie de crise négociée. En somme la Russie offrirait une paix rapide à l’Ukraine en échange de concessions sur sa sécurité. Mais pour Poutine c’est un pis-aller inacceptable qui ne sauvera pas son régime, tout le monde le sait. Poutine est donc réellement dans une impasse. La Russie est vaincue mais Poutine ne peut l’admettre parce qu’il ne veut pas assumer les conséquences de sa défaite, à savoir son inévitable départ du Kremlin.

                              • velosolex velosolex 26 septembre 16:49

                                @Soucougnan
                                Il est fort probable que Poutine, comme les dirigeants nazis, dans la scène finale, cache un comprimé de strychnine dans sa poche, ou une dent à pivot. Ce paranoïque dirigeant son pays de façon verticale, a fait les mêmes erreurs d’évaluation que Toto Rina, le chef mafieux, allant jusqu’à descendre députés, policiers et les juges Bolsarino et Falconne, franchissant la ligne rouge des interdits majeurs, que personne n’avait jusqu’alors franchi..
                                -Rina est tombé à cause de sa vanité, du mépris qu’il entretentait sur ces sulbarternes, et finalement à cause de son isolement. 
                                Il a fait descendre énormément de ses lieutements, pour le prétexte le plus futile. Jusqu’au moment où l’un deux l’ a trahi, et l’a fait tombé, après que Rina a détruit sa famille au complet, jusqu’aux pettis enfants. 
                                -Le nombre d’oligarches « suicidés », en Russie même parmi les suivistes, au delà des opposants, est un indice grave de perte de la réalité, et de la panique du pouvoir en place. Il y a un cercle autour de Poutine qui joue sa vie avec lui, et qui sont prêts à tout. Enfin presque....Ils n’hésiteront pas à sacrifier leur idole.... Et de l’autre des oligarches et des gens d’influence, qui comprennent la dynamique de l’affaire et ne veulent pas sombrer.
                                -La bourse de Moscou vient de perdre dix pour cent ce jour, par exemple. un indice parmi tant d’autres, pour ne pas évoquer le traumatisme culturel et l’isolement du pays. On a beau dire, les restrictions se font sentir. Bidouiller des avions avec des pièces d’occasion n’a qu’un temps, à l’heure où les Russes réalisent que l’opération spéciale s’apparente à un engagement forcé.
                                -La Russie commence à ressembler à un avion sans ailes, où les jeunes tentent à tout prix de s’échapper, au fur et à mesure qu’on découvre de plus en plus de fosses communes, et que monte une odeur de charogne du Kremlin. . 


                              • velosolex velosolex 26 septembre 17:08

                                @velosolex
                                Photos intéressantes de classe :
                                Le FSB, service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie, a signalé que 261 000 hommes auraient quitté le pays après l’annonce de la mobilisation « partielle » dans le pays, rapporte lundi Novaïa Gazeta Europequi cite une source proche de l’administration présidentielle.

                                Kiev a dit lundi enquêter sur une fosse commune présumée située dans le Nord-Est, près de la frontière avec la Russie, dix jours après avoir découvert plus de 440 tombes et une fosse commune près d’Izioum, dans la même région de Kharkiv. Le site sur lequel enquêtent les autorités ukrainiennes est un élevage industriel de volailles situé près de Kozatcha Lopan, à moins de 3 kilomètres de la frontière avec la Russie. Pendant l’occupation de la région ces derniers mois, l’armée russe l’utilisait comme hangar pour y cacher ses chars. Les autorités ukrainiennes ont évoqué lundi « jusqu’à cent corps », sans toutefois donner plus de précisions." Extrait live du Monde du jour....


                                 


                              • Soucougnan Soucougnan 26 septembre 17:31

                                @velosolex

                                Il y a un cercle autour de Poutine qui joue sa vie avec lui, et qui (...) n’hésiteront pas à sacrifier leur idole

                                Il y a fort à parier oui ! Si Poutine ordonnait une frappe nucléaire contre un pays de l’OTAN, les proches alliés de Poutine tenteraient sûrement de l’assassiner car ils n’auraient pas envie de sacrifier leur vie et celle de leur famille dans l’apocalypse qui s’en suivra. C’est couru et Poutine doit le savoir. On voit bien que l’homme qui dirige la Russie aujourd’hui n’a plus rien du Poutine calme et réfléchi d’autrefois. C’est un homme en danger qui a du mal à réfléchir et garder son calme. Et le danger ne le concerne pas uniquement, ses filles sont visées, car leur père a bâti une énorme fortune et s’il meurt, elles deviendront sûrement les première cibles de la dépoutinisation qui s’en suivra. Si Poutine se comporte ainsi, c’est qu’il est réellement au bout du rouleau. Peut-être que ce n’est même plus sa propre vie qu’il défend, mais celle de ses enfants. Allez savoir !

                              • velosolex velosolex 26 septembre 19:23

                                @Soucougnan
                                Même Zelensky s’est trompé, en ne croyant pas à cette guerre. Même la guerre de 14, qu’on juge maintenant suicidaire, apparait plus logique dans la chronologie des faits, que cette folie suicidaire. Ce conflit plonge ses racines dans un archaïsme de pensée et d’action qu’on pensait dépassé, depuis que Fukuyama avait au début des années 2000 écrit « la fin de l’histoire », dont les postulats reposaient sur la rationnalité des échanges économiques, dépassant les conflits armés à l’ancienne.
                                On s’est trompé. Les pays Européens se sont désarmés trop vite. On a oublié que la passion, pouvait dominer la raison, qui devait nous mener vers l’emergence d’un monde apaisé, où les conflits seraient marginalisés.
                                Je me souviens que faisant mon service militaire dans les années 70, dans le peloton des éleves sous off, on nous enseignait déjà la mutation des armées autour de ce nouvel axe à venir, fait, d’interventions rapides autour de petits conflits, alors que l’URSS n’était pourtant pas tombée, mais ne représentait plus l’épouvantail qu’il avait été dans l’après guerre. .
                                Vous avez raison de ramener la perte d’équilibre et de rationnalité de Poutine, qui est confronté pour la première fois à l’échec, qu’il ne peut dominer comme à son habitude, par la force. La vie de ses enfants pourrait être un argument, quand ce psychopathe se moque de celle de la vie des autres, à condition qu’il fasse preuve d’une empathie minimum, et ne soit pas dominé par sa mégalomanie. .
                                Marc Dugain, avait écrit un bon roman, « une exécution ordinaire » s’inspirant de la vie de Poutine, en 2008, où il évoquait le naufrage du Koursk, qui raisonne dans son traitement, comme celui du Moskva, et qui reste très pertinent dans l’approche historique de la violence, décomplexée, en Russie
                                . Extrait : « Le premier réflexe de nos dirigeants a été de faire porter la responsabilité du drame aux étrangers, en prétendant que ce submersible insubmersible ne pouvait avoir été envoyé par le fond que par un missile américain. Puis ils se sont rétractés, les avantages de faire porter le chapeau aux étrangers balayé par l’inconvénient de devoir justifier une absence de riposte, de ne pas avoir atomisé l’agresseur ou même plus. La version la plus neutre consistait alors à expliquer qu’une vieille torpille avait explosé à l’avant du bâtiment. Ils ont répandu cette rumeur avant de savoir quelle était la vraie cause qui peut bien être celle-ci, au final.
                                Mais, dans tous les cas, ils ne voulaient pas être pris à contre-pied par les révélations des survivants. Ces hommes devaient mourir pour que le doute puisse continuer à bénéficier au pouvoir, pour que la vérité ne puisse lui être jetée à la face. Au bout du compte, que sont ces vingt-trois vies, comparées à un secret d’Etat à naître ? Rien. Et cela n’a rien de choquant. Le contraire aurait étonné.
                                Dans un pays où la vie ne vaut rien, où la mort a longtemps été une délivrance, peut-on concevoir qu’on échange des siècles d’exercice du pouvoir dans le secret contre les vingt-trois vies d’hommes qui ont choisi le métier des armes ? Le contraire aurait été à lui seul une révolution. Et de révolution, dans ce pays, nous n’en avons jamais eu.
                                 »


                              • Attila Attila 28 septembre 00:16

                                @chantecler
                                « Prends ton Haldol , infirmier de mes deux ! »
                                Infirmier dans la clinique du docteur Goudron et du docteur Plume.

                                .


                              • Spoiler 26 septembre 09:27

                                vous écrivez : 

                                 ’l’Ukraine pourrait « techniquement » remplacer la pleine capacité de Nord Stream 1 via le point d’entrée ukrainien de Sudzha. En d’autres termes, l’Europe paierait des milliards à Poutine pour le gaz russe transitant par l’Ukraine, la Russie utilisant les recettes pour combattre l’Ukraine…’

                                J’ajoute : En vendant son gaz, la Russie, encourage les occidentaux à donner des armes aux ukrainiens pour tuer des soldats russes...

                                Tout ca pour le moins paradoxal. 


                                • Dudule 26 septembre 17:10

                                  @Spoiler

                                  Ça, c’est du lourd ! Avoir des œillère à ce point...

                                  Mais gros malin, c’est bien pour ça que la Russie ne veut plus nous vendre de gaz ! Pas seulement pendant la durée des sanctions, mais plus jamais ! Lavrov l’a dit sans ambiguïtés à RT lors d’une interview le 22 juillet. Pour le moment ils honorent les contrats en cours, mais après on l’aura dans le baba...

                                  Encore une fois, comme je l’ai déjà écrit : l’Europe ne fait pas une faveur à la Russie en lui achetant son gaz, elle en a vraiment besoin... Les russes peuvent facilement remplacer ces clients (nous) qui ne leur font que des ennuis...

                                  Prendre fait et cause pour l’Ukraine (pays proto-fasciste et corrompu qui a TOUT fait pour que cette guerre ait lieu), de façon complètement hystérique sans ne tenir AUCUN compte des réalités géopolitique et économique, quelle grande politique !

                                  L’Ukraine, quel merveilleux pays... Un niveau de vie inférieur à l’Albanie alors qu’elle était la plus riche des républiques ex-soviétiques (et ce n’est pas la faute des Russes...). des escadrons de la mort fascistes qui terrorisent tout ce qui ne parlent pas Ukrainien (Grecs, Hongrois, Roms...), et les opposants politiques. Des oligarques mafieux qui tirent toutes les ficelles. Sans parler des ingérences des néocons qui ont programmé cette guerre. Vraiment, ça vaut le coup de se geler les noix cet hiver (et de démolir définitivement notre économie) pour défendre cette merveilleuse contrée.


                                • velosolex velosolex 26 septembre 12:49

                                  Qu’est ce que la Russie ne militarise pas, outre son gaz. Même un landeau de nourisson, est modifié en panzer. A noter l’abscence de nos trolls habituels, tel Charlypost., et tant d’autres, disparus dans la nuit..Engangés involontaire au front, ou réfugiés en Lettonie ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité