• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La sardine en boîte : saveur et bienfaits pour la santé...

La sardine en boîte : saveur et bienfaits pour la santé...

"Cela fond sur la langue, et on a un joli goût de noisette, c'est un produit magique !", c'est ainsi que s'exprime un amateur de sardines en boîte, au cours d'une émission consacrée à ce poisson et diffusée sur France 5, dans la série le doc du Dimanche.

 

La sardine à l'huile est, pour la plupart des Français, considérée comme un plat populaire, et assez ordinaire... pourtant, certains restaurateurs la présentent comme un mets de choix : certaines boîtes de sardines sont même millésimées ! Elles se conservent et se dégustent comme un grand cru.

Plus les années passent, plus l'huile imbibe le poisson, plus celui-ci devient moelleux.

 

La sardine est bien un poisson gras à la qualité nutritionnelle exceptionnelle.

On apprend, au cours du reportage, que Douarnenez a été le premier port sardinier de France, au début du XXème siècle : 800 chaloupes, 4500 inscrits maritimes.

 

L'histoire de la sardine à l'huile a commencé par une invention française : la stérilisation ou appertisation du nom de son inventeur, Nicolas Appert qui a mis au point une méthode de conservation des aliments, en les stérilisant par la chaleur.

Il crée en 1802 la première fabrique de conserves du monde.

L'émission nous montre aussi comment on pêche la sardine, à la tombée de la nuit : les sonars sont indispensables pour trouver le poisson.

Les pêcheurs utilisent un bolincheur, un bateau spécialement conçu pour ce type de pêche, un bateau équipé d'un filet tournant appelé "bolinche."

La bolinche ou petite senne permet d’encercler et d'emprisonner rapidement le banc de poissons, dès qu’il est repéré.

Les poissons grouillent, alors, dans les filets, étincelants et frétillants.

 

Les sardines sont ensuite travaillées à la main, selon des méthodes ancestrales.

Et le résultat est un produit particulièrement bénéfique pour la santé : au fur et à mesure du vieillissement de la sardine, l'arrête centrale se dissout petit à petit dans l'huile d'olive et va lui apporter certains minéraux, certains nutriments.

Riche en protéines, en lipides, minéraux, zinc, sélénium, fer, phosphate, la sardine à l'huile recèle une mine de trésors pour la santé.

On y trouve aussi un apport intéressant en calcium, en oméga 3, bénéfique pour prévenir les maladies cardiovasculaires.

 

Face à l'offre pléthorique des supermarchés, on a tendance à oublier de manger des produits simples, naturels comme les sardines en boîte.

La sardine française nous offre des garanties de qualité, elle doit retrouver une place de choix dans notre alimentation.

La sardine séduit les papilles, elle est aussi source de bienfaits... Pourquoi s'en priver ?

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/05/la-sardine-a-l-huile-saveur-et-bienfaits.html

 

Source : (n'indiquer que le lien)

https://youtu.be/IVUyjJaQtx8

 

Documents joints à cet article

La sardine en boîte : saveur et bienfaits pour la santé...

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • JL JL 1er juin 15:20

    ’’L’émission nous montre aussi comment on pêche la sardine, à la tombée de la nuit : les sonars sont indispensables pour trouver le poisson.’’

     Enfant puis adolescent, j’ai longtemps habité à proximité du mouillage de la flotte de sardiniers de Douarnenez. Je les entendait partir dans la nuit, avant le lever du jour. Ils rentraient en fin de matinée ou début d’après midi en se livrant à de véritables courses pour être dans les premiers afin de vendre au meilleur prix à des conservateurs avides de démarrer la mise en boîte. Les ’’ouvrières’’ étaient alors convoquées individuellement et se dépêchaient de rejoindre l’usine, travaillant parfois jusqu’à minuit 1 heure du matin pour terminer le travail.

    ’’Les pêcheurs utilisent un bolincheur, un bateau spécialement conçu pour ce type de pêche, un bateau équipé d’un filet tournant appelé "bolinche.’’

     Longtemps on a utilisé des filets droits. Ces filets étaient la propriété de particuliers, sorte de mini capitalistes qui en échange recevaient une part du profit de la vente ; Puis sont apparus les filets tournants, la bolinche, filet long de plusieurs centaines de mètres. Cette évolution ne s’est pas faite sans douleurs : cf la guerre de la bolinche.

    En ce temps là, il y avait une vie très riche et animée dans le pays. Puis un jour, un patron de conserverie a fermé sans préavis et transporté matériel et capitaux à l’autre bout du monde. D’autres ont suivi. L’UE a instauré des quotas ridiculement faibles, au profit de la PAC, complétés par des primes à la casse. En quelques années, ce port si animé est devenu moribond.


    • Fergus Fergus 1er juin 15:50

      Bonjour, JL

      Et comme tout va de mal en pis, Port Rhu n’est plus ce qu’il ce qu’il a été. Reste dans cette bonne ville quelques bistrots sympathiques, une agréable promenade aux Plomac’h, et une excellente adresse de restaurant : L’esquisse (à préférer, et de loin, au Bigorneau Amoureux dont le nom est nettement plus succulent que la cuisine).

      Impossible en outre d’évoquer Douarnenez et les sardines sans parler des sardinières (les penn sardin) et de leur révolte, superbement mise en chanson naguère par Madame Claude Michel : lien.

      Un grand et sincère salut à tous les habitants de Douarnenez et Tréboul.


    • JL JL 1er juin 16:21

      @Fergus

      bonjour,
       
      ’’Port Rhu n’est plus ce qu’il ce qu’il a été’’
       
       Le projet avait été mal évalué : sur le papier c’était une bonne idée, mais la réalisation a déçu beaucoup de monde.
       


    • rosemar rosemar 1er juin 20:52

      @JL

      MERCI pour tous ces souvenirs d’adolescence : beaucoup de ports de pêche ont changé et ont perdu, ainsi, leur activité.

    • pemile pemile 1er juin 21:29

      @Fergus

      Jamais venu à la fête de la sardine dans le petit port de Locquemeau ?

      https://www.cotesdarmor.com/Planifier/Sortir-s-amuser/Fetes-et-manifestations/fete-la-sardine/8177


    • Fergus Fergus 2 juin 09:32

      Bonjour, pemile

      Eh bien non. J’ai pourtant habité non loin de là, à Morlaix, pendant 10 ans, et l’un de mes amis vivait à proximité, à Plestin-les-Grèves. La faute à des conflits de calendrier.

      Je connais en revanche très bien les lieux, ayant souvent parcouru le sentier côtier, et notamment les falaises de Trédrez. A la pointe de Séhar, j’ai également photographié du sable... bleu, en fait un mélange de sable ordinaire et de coquilles de moules réduites à l’état de petits grains. J’en ai mis une photo dans un article de 2013 intitulé La mer : une merveilleuse artiste.


    • mmbbb 2 juin 09:37

      @rosemar si tout le monde se met a manger de la sardine de Douarnenez par effet de mode, puisque la sardine a envahi le monde bo bo il est a craindre comme a Collioure pour l anchois, la peche soit limitee . Il en va ainsi l, anchois est devenu relativement cher. Moi j aime le maquereau et aussi le hareng au gout plus prononce Enfant nous en mangions, poisson par cher et aussi nourrissant qui a fait la fortune de la ligue hanséatique au moyen age Le hareng etait presente dans une boite oblongue et a l epoque ,, il fallait l ouvrir avec une clef Cela ajoutait du plaisir , c ’était un cérémonial : l ouverture délicate de la boite de conserve et l attente ne faisant qu augmenter l appétence. .


    • Alren Alren 2 juin 14:07
      @mmbbb

      Les anchois des pizzas sont beaucoup trop salés.
      Mais on les vend maintenant à l’huile dans des boites de conserves comme les sardines, ce qui demande moins de préparation qu’en filets, et ils sont plus digestes, tout en ayant les mêmes qualités gustatives et diététiques.

      Malheureusement ce n’est pas dans les mers bordant nos côtes qu’on en trouve le plus ...

    • cassini 1er juin 15:30
      Encore un article d’autant plus remarquable qu’on ne l’attendait pas : comme quoi pour un grand esprit il n’est pas de petit sujet. 

      La sardine évoque en nous la Sardaigne, puisque sardine et Sardaigne sont en latin sardina et Sardinia, une terre de soleil, d’oliviers, de safran, le limoncello, l’ichnusa... 


      Pourtant j’ai horreur des sardines. 
      Je me suis plus d’une fois cruellement blessé en ouvrant la boîte.
      Je déteste la petite colonne vertébrale mi-molle qui reste dans le poisson.
      Je ne peux pas supporter les nageoires qui restent accrochées. 
      Question écologie, je m’interroge : tout ce métal qu’il a fallu produire, laminer, emboutir, souder... pour les quelques calories qu’on y met, est-ce bien raisonnable ? 



      • nono le simplet nono le simplet 1er juin 15:44

        @cassini

        Je déteste la petite colonne vertébrale mi-molle qui reste dans le poisson.
        Je ne peux pas supporter les nageoires qui restent accrochées.
        tu serais pas un peu chochotte ? smiley
        par contre, une info : les amateurs de sardines gardent les boîtes de 5 à 10 ans avant de les consommer ... j’ai eu l’occasion d’en manger une fois, un délice et rien qui vient gratter le palais smiley

      • Fergus Fergus 1er juin 15:53

        Bonjour, nono le simplet

        J’adore les sardines en conserve, notamment à l’ancienne, à l’huile d’arachide et surtout pas à l’huile d’olive. Et le fait est que gardées quelques années, elles sont encore meilleures. Se méfier toutefois si la boîte a gonflé : poubelle direct !


      • nono le simplet nono le simplet 1er juin 16:39

        @Fergus

        salut Fergus,
        j’aime aussi les sardines grillées avec une tartine de beurre ( comme pour les sardines en boîte d’ailleurs ) et la saison d’en manger commence, parce qu’en intérieur même avec une hotte puissante la maison entière en mange smiley


      • JC_Lavau JC_Lavau 1er juin 17:22

        @nono le simplet. Feu Gottlib avait détaillé l’attirail de l’alpiniste, avec le réchaud pour faire chauffer la boîte de sardines.

        N.B. de Gottlib : Il faut aimer les sardines chaudes.

        2e N.B. J’ai connu les sardines « croustillantes à point » par moins vingt. Et lait condensé qui ne coulait plus, congelé à point.

      • JC_Lavau JC_Lavau 1er juin 17:23

        @cassini. Certes, un nartic de de la pimprenelle des arènes ne peut être que sublime...


      • amiaplacidus amiaplacidus 1er juin 19:09

        @nono le simplet

        Ah, les sardines grillées, avec un bon pain de campagne, un pain de boulanger qui aime son métier.
        Le tout accompagné d’un petit rosé qui ne sacrifie pas à la mode des « rosés d’été ».


      • rosemar rosemar 1er juin 20:55

        @cassini

        Pourtant, il existe de nombreux amateurs de sardines : je vous recommande de visionner la vidéo dont le lien figue sous l’article... vous assisterez à une véritable dégustation de sardines...

      • rosemar rosemar 1er juin 23:26

        @rosemar

        Je corrige : dont le lien figure...

      • gaston gaston 2 juin 09:38

        @Fergus Bonjour fergus , vous dites et surtout pas à l’huile d’olive .....je suis surpris et inquiet , surpris parce qu’on ma toujours dit que l’huile d’olive était bien meilleur pour la santé que l’huile d’arachide qui serait même très néfaste , et inquiet parce que je mange bcp de sardine à l’huile d’olive ......s’agit t-il juste d’ue histoire de gouts ou bien y a t-il un problème avec les sardines à l’huile d’olive ? merci


      • rosemar rosemar 2 juin 09:57

        @gaston

        Je confirme : l’huile d’olive, c’est la meilleure !

      • amiaplacidus amiaplacidus 2 juin 10:39

        @gaston


        Pas de souci Gaston, j’ai fais un petit infarctus il y a 4 ans et, à l’occasion, dans le cadre de la réadaptation, j’ai suivi un cours de diététique.

        Il y a deux huiles recommandées par les nutritionnistes : l’huile de colza pour la cuisson et l’huile d’olive pour le froid (salade, etc). Il faut consommer chacune des deux huiles (elles sont complémentaires du point de vue nutritionnel) et ne pas faire un choix exclusif de l’une de ces deux huiles.
        L’huile d’olive supporte parfaitement la cuisson, mais elle perd un peu de ses qualités alors autant la réserver pour la consommation froide.

        La dose d’huile quotidienne, c’est 3-4 cuillères à soupe effectivement ingérée. Une bonne pratique : avaler, à jeun, au petit matin, une cuillère à soupe d’huile d’olive.
        .
        En plus, manger du poisson gras deux fois par semaine, par poisson gras, en entend sardine, maquereau, saumon, hareng, truite. Éviter saumon et truite, ce sont des carnivores qui concentrent les polluant. Les autres poissons de la liste sont herbivores et contiennent donc moins de polluants.
        .
        Je me suis mis au régime méditerranéen traditionnel (schématiquement : légumes, volaille, poisson, peu de viande rouge, par contre un verre de rouge par repas) je complète par de l’exercice physique régulier (chaque jour 45 à 50 min. de vélo, soit extérieur, soit intérieur). Je dois dire que je me porte infiniment mieux qu’auparavant. À maintenant 76 ans, je n’ai pas abandonné mon objectif d’être centenaire.

      • amiaplacidus amiaplacidus 2 juin 10:46

        @amiaplacidus

        Je compète :

        J’ai aussi mis la pédale douce, très douce même, sur tartiflette, fondue et fromage, là, cela passe un peu plus mal, mais il faut ce qu’il faut.

      • Fergus Fergus 2 juin 11:47

        Bonjour, gaston

        Rassurez-vous, il n’y a aucune difficulté avec l’huile d’olive qui est en effet recommandée par tous les nutritionnistes. Le problème est que je déteste le goût de cette huile depuis mon enfance et que je lui préfère de très loin les huiles d’arachide, de tournesol ou même de colza. 

        Et c’est pourquoi lorsque je voyage dans le sud, je ne mange jamais de plats à l’huile d’olive, ce qui limite mes choix. smiley


      • amiaplacidus amiaplacidus 2 juin 12:29

        @amiaplacidus


        Bonjour Fergus.

        Vous n’aimez pas l’huile d’olive.
        Rassurez-vous, nul n’est parfait.

      • @cassini



        L’amateur de sardines que je suis fait que je ne peux m’empêche de répondre , car comme je l’indique dans mon article paru hier sur la déprime des ados et leur déficit en Oméga-3 : l’article , la sardine est un bon apport en Oméga-3 et en calcium … à condition de manger les arrêtes  !:résultats Google.


        @+P@py 


      • goc goc 2 juin 16:59

        @amiaplacidus
        Une bonne pratique : avaler, à jeun, au petit matin, une cuillère à soupe d’huile d’olive.

        .
        En plus, manger du poisson gras deux fois par semaine

        Dans ce cas, une seule solution : l’huile de foie de Morue. Quand jetais petit, ma mère m’obligeait à en avaler une cuillère par jour.. Beuaark !!
        A l’époque « on » disait que c’était bon pour la santé.
        Mon autopsie montrera s’ils avaient raison... ou pas, na !!


      • Xenozoid Xenozoid 2 juin 17:08
        @goc

        passer vos varices avec un froti d’ortie....ça fouette,de láil pour le sang,et de l’huile d’olive vierge pour proteger l’estomac

      • Fergus Fergus 2 juin 17:41

        Bonjour, amiaplacidus

        « Rassurez-vous, nul n’est parfait »

        Effectivement, et c’est pourquoi la base de mon alimentation continue très largement d’être la charcuterie, le fromage, les plats épicés et pas mal de pain. Bref, j’ai tout faux !  smiley


      • @goc


        Alors bien venue aux dégustateurs ( forcés ) d’huile de foie de morue, dans mon article que je cite dans ma réponse plus haut, regardes sur ce sujet mon anecdote perso !!!!!!!!!!!!!


        @+P@py



      • gaston gaston 4 juin 20:11

        @Fergus
        Me voila rassuré , merçi pour toutes ces réponses


      • foufouille foufouille 1er juin 15:42

        d’habitude si c’est pas bio, c’est pas mangeable. surtout en conserve.


        • rosemar rosemar 1er juin 23:27

          @foufouille

          Il peut y avoir des exceptions...

        • CORH CORH 2 juin 10:03
          @foufouille Il faut comprendre que des sardines ne peuvent pas être bio. Le label bio n’est jamais donné pour un produit prélevé en mer, puisque produire bio, c’est maitriser l’environnement de sa production avec des pratiques précises et contrôlées,. Le pêcheur de sardines ne fait rien de tout ça.. Il pêche, d’ailleurs dans une mer de plus en plus polluée.
          Il n’y a que le poisson d’élevage qui puisse avoir ce label.
          Il faut que les gens sachent que manger trop souvent du poisson est devenu dangereux pour la santé, alors qu’ a une autre époque c ’était le contraire, et que la mer représentait un futur alimentaire salvateur pour l’humanité, c’est fini et sans doute irrémédiablement, elle est devenue un milieu extrêmement pollué en particulier par tous les résidus métalliques lourds ou pas lourds.
          Pour se consoler, les sardines sont des poissons mangés jeunes qui sont un peu moins toxiques que les gros poissons qui ont eu plus d’années pour fixer chrome, arsenic, cadmium, plomb etc.. dans leur organismes.
           

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 16:07

          Ah, bonjour Rosemar,

          Ce reportage m’a donné un peu la nausée :

          le restaurateur qui vent des boîtes de sardine à prix de luxe, il fallait oser. Il ne prend même pas la peine d’ajouter une feuille de salade, c’est la boîte retournée (il faut bien prouver que c’est pas des sardines saupiquet à 1€ !) sur une assiette.

          Et les blaireaux qui paient ça avaient l’air conquis.

          à ce compte là je me mets restaurateur de luxe, il suffit d’ouvrir des boîtes de sardine. N’importe quoi smiley

          La seule chose que j’ai apprise c’est qu’on peut les garder longtemps, je l’ignorais, il n’y pas de date limite. On peut déguster des sardines marinée dans la conserve pendant 10 ans, c’est le top.

          Au secours !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès