• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La SNCF et la RATP cultivent le COVID et vous le refilent (avant 21h) (...)

La SNCF et la RATP cultivent le COVID et vous le refilent (avant 21h) !

A l'heure où notre président désigne les lieux de vie (bars, restaurants...) comme "clusters" de transmission du covid-19, il est utile de rappeler que ce ne sont pas les loisirs des français qui ont engendré la pandémie, mais leurs obligations de déplacement. Ainsi que la réouverture prématurée des établissements scolaires. Il m'est apparu intéressant de relater ma propre expérience vécue en "live" du décalage entre les discours officiels et les réalités.

Ce dimanche 11 octobre 2020, votre narrateur était à la gare Montparnasse vers 16h30 pour rentrer vers sa zone verte. Cinq TER vides attendaient à quai, propres en apparence, bien aérés (portes ouvertes dans chaque rame) depuis un bout de temps. Nous attendions devant le panneau d'affichage numérique pour connaitre celui qui nous servirait de carrosse. Le train omnibus à destination du Mans était programmé à 17h09.

16h50, aucune nouvelle. Puis un train bondé arrive au quai numéro 23. Une foule compacte, sans distances de précaution, plus ou moins bien masquée, déferle dans le hall. Surprise ! A 16h55, on nous annonce qu'il s'agit de notre rame ! Une autre foule intègre alors ce train non nettoyé, non ventilé, aux wagons remplis d'odeurs de chameau, promiscuité et transpiration des voyageurs obligent. Les fenêtres ne s'ouvrent pas, tout est préssurisé. Quelques masques sont à terre.

Aucun contrôleur dans les parages, les distances de sécurité ne sont pas respectées entre les voyageurs. Comme d'habitude, il faudra se cramponner derrière son masque, ne pas faire attention à l'odeur de cigarette venant sans doute des toilettes, supporter quelques incivilités... Tout le charme des trajets SNCF de nos jours.

Mais alors, pourquoi tous ces beaux discours sur les mesures de précaution face au COVID ? Où sont les équipes de nettoyage renforcées vantées dans les médias ? Où sont les agents de prévention chargés de fluidifier les rames ? Où sont les portes automatiques présentées dans certains reportages, alors que celles des rames TER sont encore manuelles ?

Une logique hypocrite digne de Raspoutine, alliée à de l'incompétence et de la légéreté. Problème d'organisation, sans doute aussi. Pourquoi ne fait-on pas tourner les trains, laisser "respirer" les rames arrivantes alors que d'autres sont à quai depuis des heures ? Pour économiser probablement le nettoyage au détriment de la santé des passagers ! Cela ne grandira pas l'entreprise publique de transport, pour qui la logique financière passe avant la santé et la sécurité des passagers.

Le cas de la ligne 13 du métro parisien (photo d'illustration) est un autre exemple du foutage de gueule à la française, où un troupeau de travailleurs est envoyé à l'abattoir, impossibilité de respecter les règles de base anti-covid oblige. A quoi servent ces beaux discours humanistes sur la protection des citoyens, quand il est impossible de protéger les gens ? 

Que les quais du train et du métro deviennent des clusters ne semble pas tracasser nos pouvoirs publics. Sainte-Economie doit continuer à tourner, au nom de l'intérêt général des actionnaires. Tant pis pour la santé des salariés. Il serait inconscient de se plaindre ? Il faudrait penser à la survie de notre économie ?

Jamais les profits de la grande distribution, de la vente par correspondance et de matériel médical n'ont autant prospéré que durant le confinement. Un masque qui coûtait 7 centimes il y a un an en vaut désormais au moins 50 centimes l'unité. Puisqu'on nous parle de solidarité, quand les affairistes se l'appliquent pour renflouer leurs pertes. Arrêtons de prendre les gens pour des imbéciles svp !

Suite à son discours de ce 14 octobre, notre président compte-t-il fermer les lignes de métro et de trains aux heures de pointe ? Voilà qui couperait pour de bon l'épidémie de covid-19. Mais puisque l'économie passe avant la santé du peuple, vous êtes priés d'aller vous faire contaminer en silence, et de rentrer chez vous avant 21h pour consommer de la TV et cuver votre contamination. Bon automne à tous...


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Hector Hector 17 octobre 13:50

    Nous sommes confrontés à un gouvernement d’incapables et d’un président infantilisé par sa grand mère.

    Quand les gens refuserons de mourir pour une économie qui de toutes façon ne redémarrera pas et qu’ils mangerons dans les poubelles, alors peut être qu’il y aura un un réel changement.

    On y vient, doucement mais surement.


    • devphil30 devphil30 17 octobre 14:19

      @Hector

      Espérons que l’absurdité de ces mesures fasse ouvrir les yeux aux covidés.
      Le ral bol général pourrait contribuer à des mouvements ça se serait dans une situation idéale.

      Avant j’ai bien peur que le confinement ne revienne museler toute forme de contestation.

      La politique prochaine du gouvernement est lisible en fonction des chiffres annoncés , si ça augmente c’est la volonté de durcir.


    • troletbuse troletbuse 17 octobre 14:34

      C’est tout simple : le covid sert uniquement à installer la dictature et pour celà il faut multiplier les cas.


      • zygzornifle zygzornifle 18 octobre 09:16

        @troletbuse

         Le Covid + l’Islamisation sont les 2 mamelles de Macron ....


      • McGurk McGurk 17 octobre 16:07

        il est utile de rappeler que ce ne sont pas les loisirs des français qui ont engendré la pandémie, mais leurs obligations de déplacement.

        Non. Leurs « obligations de déplacement » sont probablement la seconde phase de l’épidémie.

        La première a été causée par un mélange de je-m’en-foutisme politique de prise en compte de l’arrivée d’un virus sur le territoire, les mensonges du pouvoir et des médias à nier son existence puis à semer la terreur, la politique sanitaire folle et sadique employée par les macroniens.

        Sans cette première base, on aurait jamais entendu parler de « crise sanitaire », de « couvre-feu », d’autorisation de déplacement et j’en passe.

        notre président compte-t-il fermer les lignes de métro et de trains aux heures de pointe ? Voilà qui couperait pour de bon l’épidémie de covid-19.

        On ne tue pas une épidémie en confinant les gens chez eux, on les soigne...

        Limiter ou supprimer des transports ne fait que retarder les nouvelles contaminations. Tout comme leur nouvelle application de délation des malades.


        • V_Parlier V_Parlier 17 octobre 20:17

          @McGurk
          La question rhétorique sur les lignes de métro, je la vois plutôt comme une mise en évidence des contradictions grossières dans les méthodes gouvernementales de culpabilisation et de persécution (la France étant d’ailleurs loin d’être la seule, mais aussi loin d’être un modèle). Rappelons nous aussi qu’au début du confinement, pour les personnes obligées de se déplacer et de bosser ils n’avaient rien trouvé de mieux que de REDUIRE le nombre de trames et de places assises. Incroyable mais vrai. « On t’oblige à bosser ? Et bien tiens, tu seras puni ! »


        • McGurk McGurk 17 octobre 22:00

          @V_Parlier

          De toute manière, en IDF et surtout à Paris, on a des lignes inventées en même temps que les métros (ou sur le même modèle).

          A Paris, les stations sont trop petites alors qu’on met trop de gens, les métros sont un format obsolète, les rer/transiliens incapables de contenir tout le monde aux heures de pointe.

          Et effectivement, sans un commun accord avec les entreprises, à l’avance, pour moduler les heures de travail, tout le monde entre/sort des transports. Et ils arrivent ensuite à se plaindre d’une « éventuelle propagation ».


        • rogal 17 octobre 22:08

          Cela rejoint la première décision de nos stratèges : laisser ouvertes les frontières.

          Bizarrement les Alpes-Maritimes semblent ne pas en avoir souffert à l’époque, alors que des milliers d’Italiens et de Français passaient chaque jour. Le Piémont était-il si différent que ça de la Lombardie ?


          • zygzornifle zygzornifle 18 octobre 09:15

            Chuttttt, cette information est classée top secret par le gouvernement, vous risquez gros en la divulguant, les lanceurs d’alerte ne sont pas bien vus en DictatoMacronnie ....


            • Olivier 18 octobre 17:14

              Qui croit encore quoi que ce soit de ce que raconte le gouvernement ? A moins d’avoir un QI d’huître, il est évident que toute cette grotesquerie n’est qu’un montage destiné à mettre en place un agenda politico-sociétal et financier (plan de relance européen notamment, avec des centaines de milliards made in BCE).

              S’agissant des TER, sur la ligne sud-est on a eu de nouvelles rames flambant neuves, mais sans toilettes. Raison invoquée par la SNCF : ça serait trop problématique de les nettoyer régulièrement ! On comprends alors bien des choses concernant cette entreprise...


              • Gasty Gasty 19 octobre 08:45

                Mais puisque les reportages vous disent que la situation est maîtrisé et contrôlé.

                Mais dites-moi ! Vu le trafic de rotation des rames parfois de 2mn en heure de pointe, je me demande comment certaines rames peuvent rester des heures à encombrer un quai ou doivent circuler d’autres rames en mouvement ?

                Je crois comprendre que vous etes pour un nouveau reconfinement. Bars, restaurants, transports, magasins etc...Ou alors seulement pour la fermeture des transports en commun mais là je ne vois pas trop ou vous voulez en venir en final ????

                Moi j’aurais plutôt milité pour qu’on laisse les bars et restaurants ouvert.


                • jymb 19 octobre 13:28

                  @l’auteur

                  Cessez je vous prie de vilipender les transports en commun

                  Pour les autophobes rances et radicalisés, il n’y a qu’un seul ennemi à détruire c’est la voiture 

                  Peu importe si la moitié des franciliens se retrouvent en réanimation 

                  Il auront le bonheur de faire du vélo...en rééducation respiratoire pendant des mois ou des années 

                  Comme en Albanie dans les années 70, prosternez vous devant vos maîtres dont la pensée lumineuse dépassent nos faibles capacités

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité