• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La société française vue d’outre-Atlantique

La société française vue d’outre-Atlantique

Ah !, Paris… Tout d’abord, comprenez que PROTESTER est LE sport national en France. C'est quelque chose à faire, quelque part où aller et pas nécessairement une action politique. Tandis que CETTE manifestation semble bien cadrée sur son objectif, vous remarquerez qu’il y a également des gens qui protesteront contre la cruauté envers les animaux, légalisation des clandestins, des écoles trop inflexibles, et le communisme - parmi une foule d’autres maux sociaux. Vous Ne trouverez pas de groupes plus diversifiés dans l’Univers que les manifestants et les employées des boutiques chics de ce quartier de Paris. Après avoir flâné dans le Faubourg St Honoré, je peux vous dire que les regards arrogants et moqueurs lancés de l’intérieur de ces magasins par les employées sont suffisants pour que je continue à encourager les lanceurs de pavés pour ce que j'en comprends.

JPEG

Après avoir parlé à ma belle-fille qui habite en banlieue, dimanche dernier, son point de vue était : « Les manifestants et les manifestations ne nous touchent pas du tout ». Bien sûr, la vie est grandement perturbée dans la capitale, mais notre appartement est en sécurité. Permettez-moi de discourir. Les syndicats français sont un pouvoir en soi, ils opèrent en marge du gouvernement, au point que (et bizarrement), les manifestations sont conçues pour forcer le gouvernement à négocier avec les syndicats, plutôt que de recueillir l'adhésion du public. Je pense qu'il est vital de comprendre cela pour comprendre la politique française. Les syndicats français n’ont presque aucun respect pour l’état de droit, car ils sont eux-mêmes une « loi ». Ils sont libres et réagissent par caprice et dans leurs propres intérêts. Les syndicats corporatistes sont regroupés dans de plus grands syndicats afin qu'une grève des agriculteurs puisse déclencher une grève du rail… vous voyez le tableau.

Je me suis souvent demandé ce que les syndicats voulaient. J'en suis venu à la conclusion, que ce qu'ils veulent, c'est un frein au progrès, car le changement précarise les « gens ». Les syndicats français ont réalisé une semaine de travail de 35 heures, des salaires stables (les salaires français sont basés sur l’échelle des salaires et le SMIC qui détermine les hauts et les bas salaires), et il est très difficile d’apporter des changements radicaux chez les travailleurs. Tous les Français cotisent et paient pour le coût de la santé et des retraites. L'âge de la retraite est fixé par la loi, et il n'y a pratiquement PAS de problème avec le régime des retraites - du moins, je ne les vois pas. Cependant, la France est extrêmement rigide (si les Américains le savaient, ils en seraient étonnés).

Vous choisissez votre filière très tôt pendant la scolarité (Lycée). Il n'y a pas d'université en ligne, ni de cours par correspondance, ou de seconde chance une fois que vous avez fait votre choix. 78 % des étudiants sont reçus au bac (diplôme d'études secondaires de haut niveau) et peuvent passer ensuite à l'enseignement supérieur gratuit. MAIS, le choix de l'université dépend de votre option au Bac. Ouais, c'est gratuit, mais le gouvernement français publie chaque année une liste des besoins prévisionnels dans chaque domaine de carrière, et si vous êtes trop faible vous pouvez être renvoyé du cours. Je peux deviner que tu ne me crois pas...

Si vous êtes diplômé de l’Université, vous n’avez généralement pas le choix de l’emplacement géographique où vous irez travailler. Si vous n’avez pas le Bac, vous pouvez vous orienter vers une école professionnelle pour passer un certificat d’aptitude vous permettant d’exercer ce métier. Vous ne pouvez redoubler votre cursus ni changer de carrière - vous avez absolument besoin du certificat pour trouver un emploi. Vous travaillerez dans un domaine professionnel selon une grille des salaires établie par corporation, et vous prendrez votre retraite avec une pension fixe.

Si vous n'avez pas été reçu, vous êtes probablement en apprentissage. Des domaines tels qu'employé de restaurant, boulanger, plombier… sont à votre disposition. Ces métiers sont des métiers respectés en France. Attendez-vous à quelques années d'un travail fastidieux, de bas salaires, d'heures irrégulières et percevoir le SMIC. J'espère que vous aimez votre travail. En échange de cela, vous obtenez trois à quatre semaines de vacances chaque année. Personne ne surveille votre travail, vous pouvez adhérer au syndicat, c'est lui qui vous dit quand faire grève ou manifester (souvent pendant les jours de congé) avec des pénalités pour non-participation.

Bien sûr, il n’y a pas à s’inquiéter pour les soins médicaux ni de la retraite, mais l’âge de la retraite ne cesse de reculer pour payer le système. En France, votre médecin est presque divin. Vous ne pouvez pas obtenir un deuxième avis, ni même vos dossiers, et le médecin n’est pas obligé de vous dire ce qu’il vous fait. MAIS, le système est stable et sûr. Votre vie sera libre de caprice, de danger ou d'incertitude. Vous pouvez économiser pour vos vacances, aller dans n’importe quel lieu, et même vous laisser tenter par l'aventure ou les sensations que vous souhaitez. Les voyages organisés à forfait sont courants - mais pas obligatoires.

La langue française est contrôlée par l'Académie française, l'argot et les anglicismes ne sont pas utilisés dans les cercles officiels. Comprenez ce que les gilets jaunes cherchent, est considéré à la portée de leurs actions. Il me semble que la question n'est pas plus l'idée de justice sociale qui demande de réformer tous les aspects de la vie quotidienne, finance, créativité, technologie, sur l'autel de l'égalité qui semble destiné à rendre la vie aussi colorée qu'une livre de farine. Les gens honnêtes semblent vouloir vous faire croire que la violence est le chemin vers la paix, et que la volonté de la foule est mieux que la démocratie, et que rien ne compte plus que vous. C'est une perspective tragique et égoïste de la vie, réalisable seulement si vous en supprimez l'envie.

Certaines personnes vivent au dernier étage, d'autres au premier étage, et certaines sont plus grandes que d'autres. Il n'y a pas de moyenne sur la Terre Verte, prétendre qu'il peut y avoir une égalité absolue, et je reste conscient que (comme Ché et Mao l'ont dit) : « la révolution n’est jamais censée se terminer, elle continue sans but », ce qui se traduit simplement par une agitation et une angoisse continuelles à la recherche constante de l’âme pour ne jamais être trop à l'aise - et pour pouvoir l'utiliser dans les médias sociaux. Je dirais cependant que ce n’est pas l’événement qui les y a poussé, ni eux-mêmes, ni qui que ce soit - ils sont trop nombreux, il y a trop d'« amateurs » (dilettants) et les vrais révolutionnaires le savent. Que disaient-ils aux États-Unis ? Après 2 heures du matin, il n'y a plus que des flics et des ivrognes sur la route. Allez-y, soyez au centre-ville de Paris ce week-end.

Bruce Slasiensky

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • math math 21 décembre 2018 10:43

    La presse internationale se marre sur les revirements de jupiter et ses 40 voleurs..Le roi est nu..et tout ce qu’il fera maintenant n’aura plus aucun poids sur les Français....RIP.


    • zygzornifle zygzornifle 21 décembre 2018 14:57

      Trump va envoyer a Macron une pelle et une balayette pour enlever les pellicules de son costard ....


      • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 22 décembre 2018 22:53

        @zygzornifle

        Non, pour enlever les pellicules sur le tapis de 300.000 euros de Brizitte !


      • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 22 décembre 2018 12:14

        @Desmaretz Gérard 

        Merci pour ce point de vue US.

        C’est toujours instructif de voir comment les autres nous voient.


        • kalachnikov kalachnikov 22 décembre 2018 23:03

          Ca me donne envie de devenir citoyen des Etats-Unis, le pays où tout le monde est heureux.


          • Yanleroc Yanleroc 23 décembre 2018 01:04

            « la révolution n’est jamais censée se terminer, elle continue sans but »

            Excellent !

            Il faut garder à l’ esprit que ce n’ est pas la démission de Fripounet la Honte, la distribution de quelques piécettes, ni même la sortie de l’ UE, qui peuvent constituer des buts suffisants et à la hauteur de la légitime espérance des peuples.

            La ReM, ie la Révolution en Marche ne s’ arrêtera pas aux portes du palais et devra être inscrite dans la constitution et sur les frontons des bâtiments publics comme la plus belle des devises à côté de « Liberté-égalité-Fraternité » à laquelle nous serions bien avisés de rajouter « Vérité » ! 

            Ce que les Ricains pensent des Froggies ?..

            Personnellement je m’ en contrefous. Ils feraient bien de ne pas la ramener car une fois encore, nous leur montrons la voie à suivre en matière de Révolution, comme l’ avait fait Lafayette pour eux et sur ses propres deniers !

            Ils n’ ont pourtant pas manqué de beaux esprits tel Henri-David Thoreau qui prônait la Désobéissance Civile et la Vie sans principe :

            « Aucun homme doué de l’ esprit de législateur n’ est apparu en Amérique...des orateurs, des politiciens et des rhétoriciens il s’ en trouve à foison...si pour nous guider, nous n’ avions pour toute ressource que l’ ingéniosité verbeuse des législateurs du Congrés, sans le correctif de l’ expérience bienvenue et des doléances effectives du peuple, l’ Amérique ne garderait pas longtemps son rang parmi les nations.. »

            Ou est le Pople US ?.

            Dans Les Choux !!

            What else ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès