• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La solidarité au lieu du lynchage

La solidarité au lieu du lynchage

 

J'ai passé mon enfance à Blandy les Tours, petit village médiéval de Seine et Marne.
Mon père y était instituteur et secrétaire de mairie, il faisait aussi des cours du soir pour les jeunes adultes.
Dans ce village construit autour d'un château fort presqu'en ruines à cette époque, il y avait au milieu des années 50 encore beaucoup de métiers aujourd'hui disparus, le scieur de long et le ferrailleur....
Il y avait dans ce village des « marginaux », certains recontrant de nombreuses difficultés financières, d'autres des problèmes psychologiques.
Ils étaient des habitants du village, ils avaient leur place et la solidarité de voisinage jouait à plein.
Il n'y avait pas besoin d'associations spécialisées.

IL Y AVAIT TOUT UN VILLAGE POUR PRENDRE EN CHARGE LES GENS DIFFERENTS ET LES AIDER

Aujourd'hui, nous sommes dans une France moderne, urbanisée et branchée...
C'est le modernisme qui s'installe, chacun ou presque a son ipad et son profil facebook.
On pourrait très bien avec ces outils fantastiques, exceptionnels, développer la solidarité et empêcher ensemble, que des concitoyens se trouvent à la rue, sans moyen de subsistance .
On pourrait très bien les aider, les prendre en charge....
A Vaux le Pénil, là où j'habite, il y a des gens formidables qui n'hésitent pas à alerter les associations caritatives quand ils constatent que quelqu'un dort dans la rue ou se trouve dans le denuement.
J'ai été souvent contacté par des pénivauxois et j'ai pu ainsi avec le DAL et avec d'autres associations secourir des personnes en difficulté.
Durant le confinement j'ai pu disposer de dons de particuliers nous permettant d'acheter des denrées très utiles pour la confection des colis.
Lorsque nous avons organisé une collecte devant le « carrefour market » nous avons reçu beaucoup plus que ce que nous avions espéré.
Malheureusement, tout le monde n'est pas prêt à aider celle et celui qui n'a rien....
J'en connais qui se laissent aller à la haine dès qu'ils sont sur le clavier.
Ils haïssent le différent, celui qu'ils ne connaissent pas et sont prêts à se laisser guider par les plus mauvais instincts.
La photo d'un homme a été diffusée en ligne, photo accompagnée d'une légende peu amène...
Il pourrait s'en prendre à des petits enfants.
Mais c'est ignoble cela, des accusations gratuites, sans preuves, des quidams qui deviennent des procureurs.
Du procureur au bourreau, il n'y avait avant hier qu'un pas....
Avant hier il y avait la justice, aujourd'hui le profil facebook que l'on fabrique pour le « vilain »
Quelqu'un a dit que, a vu que, a entendu tel bruit..... C'est parti comme une machine infernale, destructrice, contre un de nos concitoyens, pas comme les autres !
Je ne hais pas les gens mais condamne tous les accusateurs, souvent anonymes qui ne comprennent pas que ce qu'ils font peut avoir des conséquences graves.
J'en appelle à la responsabilité et à la solidarité .

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Old Dan Old Dan 12 septembre 14:28

    Ds toutes les sociétés que j’ai connu, le niveau social d’entraide s’avère bien supérieur à celui du racolage médiatique ou politique...

    .

    [... et les bénévoles seront les vrais héros de l’anthropocène (Un prof, à Sydney

    pdt les incendies) ]


    • ZenZoe ZenZoe 12 septembre 15:06

      Tiens Chalot, pendant que je vous ai, que pensez-vous de l’affaire de la maison squattée à Théoule-sur-mer ?

      PS : ma question finalement répond à la vôtre : grâce à des associations caritatives et des magistrats idéologues de gauche, des lois scélérates ont été votées. Résultat : des victimes durablement spoliées, des profiteurs relaxés, et vous vous étonnez que la solidarité en prenne un coup ?


      • foufouille foufouille 12 septembre 15:27

        @ZenZoe

        Ils ont récupéré leur résidence secondaire.


      • jakem jakem 12 septembre 16:05

        @ZenZoe
        Je ne suis pas du même bord que Chalot mais j’apprécie son article empreint d’humanité, d’empathie, de compassion et de bon sens.

        En revanche votre remarque est inappropriée, déplacée, idiote. 
        Si vous n’êtes pas d’accord avec lui, attaquez ses arguments, pas ce qui vous semble relever de sa responsabilité.

        S’il soutient les squatteurs, il a indéniablement tort à mon avis.
        Sinon, sujet clos sur ce point.


      • ZenZoe ZenZoe 12 septembre 20:21

        @jakem
        Les commentaires insultants et agressifs me laissent de glace, ils en disent plus long sur leur auteur que sur leur cible.


      • ZenZoe ZenZoe 12 septembre 20:24

        @foufouille
        Et alors ? Ce n’est pas parce que c’est une résidence secondaire que n’importe qui devrait avoir le droit de la squatter si c’est ça que tu veux dire.
        Par ailleurs, ils ont vendu leur résidence principale à Lyon, et leur résidence secondaire devient leur résidence principale.


      • jakem jakem 12 septembre 22:32

        @ZenZoe
        La connerie monumentale doublée de mauvaise foi encore plus !


      • foufouille foufouille 13 septembre 19:38

        @ZenZoe

        c’est la loi qui est con mais c’est la loi.

        et non, ils ont bien une résidence principale à lyon.


      • Ausir 12 septembre 20:53

        La diffamation est en effet condamnable ,

        mais la méfiance pour les SDF et autres sans papiers est peut être bien fondée parfois , au vu des faits divers qui montrent que les sans appiers agressent ceux qui leurs viennent en aide :dernier en date vu sur nice matin , ce marocain sans papier à Cannes hébergé  durant 2 mois , et qui est revenu poignarder son bienfaiteur , ce n’est pas un cas isolé .


        • Ausir 12 septembre 21:04

          IL Y AVAIT TOUT UN VILLAGE POUR PRENDRE EN CHARGE LES GENS DIFFERENTS ET LES AIDER

          ces gens venaient d’ou ? c’etait des français du village ? 

          l’époque n’est plus la même :les sdf ont changés de profils , ils sont devenus par raports aux années 80 dangereux , exigeants et agressifs , tout leur est dû , on leur doit ils ont des droits , sale mentalité 

          les citoyens veulent toujours aider mais voyant le profil , les personalités , la mentalité , ca rebute 


          • jakem jakem 12 septembre 22:33

            à lire @le figaro, de M. Bock-Côté : un squatteur , ça se dégage !  Et j’approuve pleinement.


            • Pauline pas Bismutée 13 septembre 04:22

              Il y a un proverbe (anglais) “il faut tout un village pour élever un enfant” ; un minimum de solidarité, ça devrait être une évidence. Ça ne veut pas dire piquer le logement des autres (une autre évidence). Il y aura toujours des profiteurs, des petits malins et de vrais salauds. 

              Personne ne sait ce que la vie nous réserve. Aucune statistique en ce moment sur le nombre « d’échoués » dans le monde à cause du Covid machin. Genre devenus « SDF », sans revenus, coincés à cause des frontières fermées, avec leurs affaires et leurs papiers inaccessibles etc… (j’en fais partie). Scenario « on s’adapte ou on crève ». Beaucoup vont s’en doute y passer, et pas à cause du virus, à cause de beaucoup de facteurs, DONT le manque de solidarité.

              On n’a pas toujours les priorités qu’on mérite.


              • CHALOT CHALOT 13 septembre 19:30

                Le profil des SDF ? Ils ont toutes les origines et les 4 que je suis actuellement sont français. Je ne m’intéresse pas à leur nationalité. Quant aux caractères, ils sont différents.

                Le logement secondaire squatté ? voici la réponse du DAL 

                http://aflmelundal77.over-blog.com/2020/09/residence-secondaire-occupee-a-theoule-sur-mer-06-beaucoup-de-bruit-pour-rien.html


                • jymb 14 septembre 09:13

                  Depuis le lancement nauséabond et médiatique de Me Too il est devenu tendance d’accuser sans preuve, de clouer au pilori, dénoncer avec véhémence et ruiner une carrière ou une vie personnelle sur des rumeurs..et avec la certitude de l’impunité...il est un peu tard pour se rendre compte des dégâts faits par ces procédés que certains médias continuent à flatter 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité