• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La solidarité universelle du pape François

La solidarité universelle du pape François

« Regardons le visage des enfants. Ayons le courage d’éprouver de la honte devant eux, qui sont innocents et représentent l’avenir. Ils interpellent nos consciences et nous interrogent (…). La Méditerranée, qui a uni pendant des millénaires des peuples différents et des terres éloignées, est en train de devenir un cimetière froid sans pierres tombales. (…) Frères et sœurs, je vous en prie, arrêtons ce naufrage de civilisation ! » (Pape François, le 5 décembre 2021 à Lesbos).

Jorge Mario Bergoglio, ancien archevêque de Buenos-Aires, autrement dit, le pape François fête son 85e anniversaire ce vendredi 17 décembre 2021. C’est un peu étonnant quand on connaît, malgré une fatigue due à une opération chirurgicale en été dernier, le dynamisme tant physique que moral de ce pape hors du commun, qui a la volonté de vivre la parole de Dieu avec une expression moderne. Il a déjà fait savoir qu’il n’hésiterait pas à faire comme son prédécesseur s’il sentait qu’il ne pourrait plus assurer sa lourde charge.

Quelques petites données pour replacer dans l’histoire : le pape François, à 85 ans, est déjà plus âgé que Jean-Paul II à sa mort et est pas loin de l’âge de Benoît XVI quand il a décidé de renoncer à la trop lourde charge pontificale. Et la durée du pontificat de François a déjà dépassé celle de Benoît XVI, plus de huit ans. Il a été en effet élu le 13 mars 2013 à l’âge de 76 ans.

C’était déjà hélas âgé pour démarrer un pontificat, il avait le même âge de Jean XXIII dont le pontificat n’a même pas duré cinq ans (et pourtant, il fut historique). Comme Benoît XVI (élu pape à 78 ans), le pape François n’a pas eu pour ambition de réformer la Curie romaine, mais il a, par sa personnalité simple et attachante, considérablement modifié les codes et protocoles. Il veut être simple, proche des fidèles (et des autres aussi), et surtout, il veut rappeler ce que la parole d’Évangile veut dire, parfois en opposition à ceux qui, pourtant, revendiquent une certaine identité catholique qui n’a pourtant pas grand-chose de catholique (catholique, en grec, signifie universel).

C’est pourquoi, comme l’a expliqué Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef au journal "La Croix", à Guillaume Erner le 2 décembre 2020 sur France Culture, François s’adresse à tout le monde : « Ce pape-là, plus que les autres, essaie d’aller au-delà des catholiques et de leur parler à travers des interviews, à travers des films et à travers des livres. Il y a sans doute deux choses : il pense aujourd’hui que le pape doit parler à l’ensemble des citoyens du monde, finalement, et pas simplement aux catholiques pratiquants. Et puis, sans doute aussi parce qu’il y a quand même une forte opposition hiérarchique dans l’Église à ce pape-là et pour lui, c’est un moyen de la contourner. ».

Dans l’actualité du pape, il y a eu son dernier voyage pontifical, le trente-cinquième depuis le début de son pontificat, du 2 au 6 décembre 2021 à Chypre et en Grèce. Il a fait 4 500 kilomètres de vol, et s’est exprimé à l’occasion de douze discours publics et de nombreuses rencontres de responsables politiques et religieux, y compris orthodoxes, et cela dans un contexte sanitaire difficile.

Le sujet d’actualité le plus brûlant pour lui était la mort de 27 personnes qui ont fait naufrage le 24 novembre 2021 dans la Manche et plus généralement, l’indignation qu’il souhaite exprimer face aux drames humains que vivent les réfugiés. Avant de partir, il avait déjà tweeté le 28 novembre 2021 : « Je ressens de la tristesse quand je pense à ceux qui sont morts dans la Manche, à ceux de la frontière avec la Biélorussie, dont beaucoup sont des enfants, à ceux qui se noient dans la Méditerranée, à ceux qui sont rapatriés en Afrique du Nord et transformés en esclaves. ». Et celui-ci le même jour : « Combien de migrants sont exposés, même de nos jours, à des dangers très graves et combien perdent la vie à nos frontières ! ».

À la fin de son voyage, avant une grande messe à Athènes, il est retourné sur l’île de Lesbos, dans la mer Égée, à quelques kilomètres des côtes turques. En effet, le 16 avril 2016, il était déjà venu sur cette île pour parler de sauver et d’accueillir les réfugiés : "Nous sommes tous des migrants !" proclamait-il. Revenons alors à ses déclarations de 2016.

Il avait alors dit ceci, au Camp de réfugiés de Moria : « Nous sommes venus attirer l’attention du monde sur cette grave crise humanitaire et plaider pour sa résolution. Comme des hommes de foi, nous voulons unir nos voix pour parler ouvertement en votre nom. Nous espérons que le monde prêtera attention à ces scènes de besoin tragique, voire désespéré, et répondra de manière digne de notre humanité commune. Dieu a créé l’humanité pour qu’elle soit une famille ; lorsque n’importe lequel de nos frères et sœurs souffre, nous sommes tous affectés. Nous savons tous par expérience combien il est facile à certains d’ignorer la souffrance des autres et même d’exploiter leur vulnérabilité. Mais nous savons également que ces crises peuvent révéler le meilleur en nous. » (16 avril 2016).

Aux habitants de Lesbos : « Il ne faut cependant jamais oublier que les migrants, avant d’être des numéros, sont des personnes, des visages, des noms, des histoires. L’Europe est la patrie des droits humains, et quiconque pose le pied en terre européenne devrait pouvoir en faire l’expérience ; ainsi il se rendra plus conscient de devoir à son tour les respecter et les défendre. » (16 avril 2016).

_yartiPapeFrancois85a02

Dans son dernier voyage pontifical, le pape François est donc revenu sur cette question de la crise humanitaire des réfugiés. Il s’est ainsi adressé aux réfugiés qui avaient témoigné devant lui, en l’église paroissiale de la Sainte-Croix à Nicosie le 3 décembre 2021 en leur citant d’abord un passage d’une lettre de saint Paul aux chrétiens d’Éphèse : « Vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu. ».

Et le pape de commenter : « Des paroles très lointaines dans le temps, mais très proches, plus actuelles que jamais, comme si elles avaient été écrites aujourd’hui pour nous : "vous n’êtes pas des étrangers, mais des concitoyens". C’est la prophétie de l’Église : une communauté qui, avec toutes les limites humaines, incarne le rêve de Dieu. (…) Dieu veut cela, Dieu rêve de cela. C’est nous qui ne voulons pas. ».

Dans ces témoignages de migrants, le pape François en a entendu beaucoup qui ne savaient pas se définir, donner son identité : « Vos témoignages sont comme un "miroir" pour nous, communautés chrétiennes. Lorsque toi, Thamara qui viens du Sri Lanka, tu dis : "On me demande souvent qui je suis", la brutalité des migrations met en jeu l’identité même. (…) Qui suis-je. Et lorsque tu dis cela, tu nous rappelles qu’on nous pose aussi parfois cette question : "Qui es-tu ?". Et malheureusement, cela signifie souvent : "De quel parti es-tu ? À quel groupe appartiens-tu ?". Mais comme tu nous l’as dit, nous ne sommes pas des numéros, nous ne sommes pas des individus à cataloguer. ».

L’identité, et puis la haine, ce qu’ont ressentie beaucoup de migrants comme Maccolins de Cameroun : « La haine est un poison dont il est difficile de se désintoxiquer. Et la haine est une mentalité, une mentalité tordue, qui au lieu de nous faire reconnaître comme des frères, nous fait voir comme des adversaires, comme des rivaux quand ce n’est pas comme des objets à vendre ou à exploiter. ».

Le voyage : « Lorsque toi, Rozh, qui viens d’Iraq, tu dis que tu es "une personne en voyage", tu nous rappelles que nous sommes aussi des communautés en voyage, nous sommes sur le chemin du conflit à la communion. Sur ce long chemin fait de montées et de descentes, il ne faut pas avoir peur des différences entre nous, mais plutôt, oui, de nos fermetures et de nos préjugés qui nous empêchent de nous rencontrer vraiment et de marcher ensemble. ».

Le pape François enfin a évoqué l’effroyable indifférence : « Le danger est que souvent, nous ne laissons pas entrer les rêves en nous, et que nous préférons dormir au lieu de rêver. Il est si facile de regarder ailleurs. Et en ce monde, nous nous sommes habitués à cette culture de l’indifférence, à cette culture du regarder ailleurs et nous endormir tranquilles. Mais sur cette route, on ne peut jamais rêver. (…) C’est l’histoire d’un esclavage, d’un esclavage universel. Nous voyons ce qui se passe, et le pire, c’est que nous sommes en train de nous habituer à cela. "Oui, aujourd’hui, une embarcation a coulé, là, beaucoup de disparus…". Mais ce fait de s’habituer est une maladie grave, c’est une maladie très grave, et il n’y a pas d’antibiotique pour cette maladie ! (…) En vous voyant, je pense à beaucoup qui ont dû retourner parce qu’ils ont été repoussés et ont fini dans les camps, de vrais camps où les femmes sont vendues, les hommes torturés, faits esclaves… (…) J’ai vu des témoignages filmés de cela : des lieux de torture, de vente de personnes. Je dis cela parce que c’est ma responsabilité d’aider à ouvrir les yeux. La migration forcée n’est pas une pratique touristique : s’il vous plaît ! (…) Ceux qui ont donné tout ce qu’ils avaient pour monter sur une embarcation, de nuit, et ensuite… sans savoir s’ils arriveront… Et ensuite, repoussés pour finir dans les camps, vrais lieux de confinement, de torture et d’esclavage. (…) Les barbelés (…) sont mis pour ne pas laisser entrer le réfugié, celui qui vient demander la liberté, du pain, de l’aide, de la fraternité, de la joie, qui, fuyant la haine se retrouve devant une haine qui s’appelle fil de fer barbelé. Que le Seigneur réveille la conscience de chacun de nous devant toutes ces choses. Et pardonnez-moi si j’ai dit les choses comme elles sont, mais nous ne pouvons pas taire et regarder ailleurs, dans cette culture de l’indifférence. ».

Plus tard, le 5 décembre 2021, le pape François a prononcé un grand discours au centre de réception et d’identification de Mytilène, sur l’île de Lesbos, en commençant par citer ce que son ami Bartholomée, le patriarche œcuménique de Constantinople, a dit il y a cinq ans, lors de sa venue du 16 avril 2016 : « Celui qui a peur de vous ne vous a pas regardés dans les yeux. Celui qui a peur n’a pas vu vos visages. Celui qui a peur n’a pas vu vos enfants. Il oublie que la dignité et la liberté dépassent la peur et la division. Il oublie que la question migratoire n’est pas un problème du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, de l’Europe et de la Grèce. Elle est un problème mondial. ».

Et François l’a confirmé ce 5 décembre 2021 : « Oui, c’est un problème mondial, une crise humanitaire qui nous concerne tous. La pandémie nous a touchés de manière globale, elle nous a fait réaliser que nous sommes tous dans la même barque, elle nous a fait éprouver ce que signifie avoir les mêmes peurs. Nous avons compris que les grandes questions doivent être abordées ensemble, car dans le monde d’aujourd’hui, les solutions partielles sont inadaptées. (…) Tout paraît terriblement bloqué lorsqu’il s’agit de la question migratoire. Pourtant, des personnes et des vies humaines sont en jeu ! L’avenir de tout le monde est en jeu, il ne sera serein que s’il est intégré. Ce n’est qu’en étant réconcilié avec les plus faibles que l’avenir sera prospère. Parce que lorsque les pauvres sont rejetés, c’est la paix qui est rejetée. Le repli sur soi et les nationalismes, comme l’histoire nous l’enseigne, mènent à des conséquences désastreuses. (…) C’est une illusion de penser qu’il suffit de se préserver soi-même, en se défendant des plus faibles qui frappent à la porte. L’avenir nous met de plus en plus en contact les uns avec les autres. Pour en faire un bien, ce sont les politiques de grande envergure qui sont utiles, et non les actions unilatérales. (…) Surmontons la paralysie de la peur, l’indifférence qui tue, le désintérêt cynique qui, avec ses gants de velours, condamne à mort ceux qui sont en marge ! Luttons à la racine contre cette pensée dominante, cette pensée qui se concentre sur son propre moi, sur les égoïsmes personnels et nationaux qui deviennent la mesure et le critère de toute chose. (…) Ce n’est pas en élevant des barrières que l’on résout les problèmes et que l’on améliore la vie en commun. Au contraire, c’est en unissant nos forces pour prendre soin des autres, selon les possibilités réelles de chacun et dans le respect de la loi, en mettant toujours en avant la valeur irrépressible de la vie de tout homme, de toute femme, de toute personne. ».

À l’évidence, François est un pape révolutionnaire. Sa parole compte dans la grande cacophonie du monde. Il est rassurant qu’il s’attache aux graves problèmes de notre temps sans chercher à rebondir sur de vaines polémiques, des polémiques parfois dérisoires (je pense au mariage pour tous). C’est son rôle, celui d’un lanceur d’alerte comme on dit. Il n’a aucune armée mais il a un ministère de la parole bien plus écouté que bien des États du monde. Le scandale est là, depuis longtemps, pas seulement depuis la crise syrienne. Les réfugiés sont victimes de la cupidité de criminels et de l’indifférence des émus.

Et il avait parfaitement raison quand, évoquant la parabole du Bon Samaritain, il a "attaqué" les manipulateurs d’opinion qui revendiquent faussement des valeurs chrétiennes en refusant d’accueillir les réfugiés (suivez mon regard) : « Sur les rives de cette mer, Dieu s’est fait homme. (…) Il nous aime comme ses enfants, et veut que nous soyons frères. Et pourtant, c’est Dieu que l’on offense en méprisant l’homme créé à son image, en le laissant à la merci des vagues, dans le clapotis de l’indifférence, parfois même justifié au nom de prétendues valeurs chrétiennes. La foi, au contraire, exige compassion et miséricorde, ne l’oublions pas que c’est le style de Dieu : proximité, compassion et tendresse. La foi exhorte à l’hospitalité (…). Ce n’est pas de l’idéologie religieuse, ce sont les racines chrétiennes concrètes. Jésus affirme solennellement qu’il est là, dans l’étranger, dans le réfugié, dans celui qui est nu et affamé. Et le programme chrétien, c’est d’être là où est Jésus. ». Les mots sont explicites, clairs, sans ambiguïtés. Cela remet les choses en place.

Ces deux voyages à Lesbos (16 avril 2016 et 5 décembre 2021) ont été des voyages essentiels de ce pontificat, peut-être les plus importants, car ils rappellent à quel point la religion n’est pas une politique, elle est de revenir aux fondamentaux de l’humain.

Je termine ici par les relations entre la France et le Vatican. Dans l’actualité papale, il y a eu aussi sa rencontre avec Président français Emmanuel Macron au Vatican le 26 novembre 2021. Les relations entre la France et le Vatican ne sont pas au beau fixe malgré le sentiment de grand espoir de nombreux catholiques français pour ce grand pape d’ouverture. En effet, le pape François avait commencé son pontificat en pleine polémique puis adoption du mariage pour tous sous le quinquennat de François Hollande.

Le pape n’a encore fait aucun déplacement en France depuis les plus de huit ans de pontificat. Il était sur le point de venir au printemps 2019 pour se rendre compte de destruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris par un incendie, mais cela ne s’est pas fait, malgré l’invitation très insistante du Président français. Il faut dire que la situation de l’Église de France est très délicate actuellement : la France a perdu deux de ses plus importants évêques avec les démissions de Mgr Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris. Il est loin le temps où dominait le charisme intellectuel de deux grands cardinaux français, Mgr Albert Decourtray, archevêque de Lyon, et Mgr Jean-Marie Lustiger, archevêque de Paris. Mais plus encore, c’est bien le rapport Sauvé qui a plongé tant l’Église de France que le Vatican, qui a réaffirmé sa fermeté sur ce sujet, dans un trouble profond et durable qui acte la responsabilité de l’institution catholique elle-même dans les nombreux crimes pédophiles commis par des prêtres. Une visite pontificale devrait donc avoir eu une préparation très approfondie et rigoureuse pour qu’elle soit utile. Pour l’heure, c’est d’autant moins à l’ordre du jour que le pape s’était donné comme règle de ne jamais aller dans un pays en période électorale.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (12 décembre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le pape François, une vie d’espérance.
La solidarité du pape François.
L’attentat de la basilique Notre-Dame de Nice le 29 octobre 2020.
Jacques Hamel, martyr de la République autant que de l’Église.
Abus sexuels : l’Église reconnaît sa responsabilité institutionnelle.
Rerum Novarum.
L’encyclique "Rerum Novarum" du 15 mai 1891.
La Vierge de Fatima.
L’attentat contre le pape Jean-Paul II.
Pierre Teilhard de Chardin.
L’Église de Benoît XVI.
Michael Lonsdale.
Pourquoi m’as-tu abandonné ?

_yartiPapeFrancois85a03

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.19/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 17 décembre 2021 18:17

    La chrétienté a connu bien des immondices, mais avec ce pape là, on est hors cadre.


    • Lynwec 17 décembre 2021 18:44

      Le cabinet-conseil (en propagande) Rakatomachinchose persiste et signe.

      Comme on dit : Errare humanum est, perseverare diabolicum , le dernier mot de la citation étant particulièrement adapté au bénéficiaire de ce dernier cirage de pompes, antipape s’il faut en chercher un.

      On ne devrait pas juger, et en particulier pas sur le physique, mais ce sourire donne vraiment à réfléchir, on se dit que la photo a du être retouchée et qu’il manque probablement un petit quelque chose sur la zone frontale...

      Ce n’est pas lui qui dénoncera, comme ce prélat allemand les dérives nazies en cours en Europe et ailleurs et l’ingérence coupable des multimilliardaires dans la société. Sans doute le côté franc-maçon qui ressort, selon certaines rumeurs...



        • Jonas Jonas 17 décembre 2021 19:30

          Le concile Vatican II fut une véritable catastrophe pour l’Église catholique, en particulier avec l’élection du pape François, qui a abandonné le Christ pour se donner à la Gnose universelle, une hérésie du christianisme condamnée pendant des siècles par tous les papes de Rome.

          Le pape François se veut adepte d’un œcuménisme universel : toutes les religions se valent car Dieu est unique. Pour lui, être catholique, protestant, juif, musulman ou bouddhiste, c’est la même chose.

          Un aveuglement suicidaire qui mène à la perte de tous les chrétiens, qui ne distinguent ce qui est vrai du faux, la vérité et le mensonge.
          Dans son encyclique « Fratelli Tutti » (Tous frères), il prend l’imam Ahmad Al-Tayeb, le cheikh d’Al Azhar, un islamiste radical pro-charia et antisémite, comme modèle et guide :

          « Regardez à quel point nous souffrons aujourd’hui à cause du sionisme global et du Judaïsme, alors que notre coexistence pacifique avec les Chrétiens a traversé l’Histoire. Depuis la naissance de l’Islam il y a 1400 ans, nous avons souffert de l’interférence juive et sioniste dans les affaires musulmanes. Ce fut cause de grands malheurs pour les Musulmans. Le Coran a dit, et l’Histoire l’a prouvé : »Tu trouveras que les ennemis les plus acharnés des Croyants sont les Juifs et les polythéistes.« 
           »Ils (les Juifs) considèrent que tous les autres leur sont inférieurs, extrêmement inférieurs. Ils (les Juifs) pratiquent une hiérarchie, et ils n’ont pas honte de l’admettre parce que c’est écrit dans la Thorah, vis à vis des meurtres, de l’esclavage, et d’autres choses encore. Ils ont généré des problèmes non seulement avec la communauté musulmane, mais également avec tous les autres peuples, et l’Histoire l’a clairement démontré. Ces pratique et croyances ont fait en sorte que tout le monde, même les non-musulmans, détestent les Juifs.« 
          Ahmad Al-Tayeb, Cheikh de l’université Al-Azhar - Channel 1 - Égypte - 25 octobre 2013

           »Si un apostat ne se repent pas, il doit être tué.« 
          Ahmad Al-Tayeb, Cheikh de l’université Al-Azhar -16 juin 2016

          En s’associant ainsi à cet imam misogyne, antichrétien et antisémite, le Pape François en fait la promotion et lui donne une crédibilité.
          Il fait ainsi entrer le loup dans la bergerie. Dieu ne doit pas s’associer à Satan, mais le combattre !

           »Je ne crois pas qu’il y ait aujourd’hui une peur de l’islam, en tant que tel, mais de Daech et de sa guerre de conquête, tirée en partie de l’islam. L’idée de conquête est inhérente à l’âme de l’islam, il est vrai. Mais on pourrait interpréter, avec la même idée de conquête, la fin de l’Évangile de Matthieu, où Jésus envoie ses disciples dans toutes les nations.« 
          Le Pape François dans un entretien pour le journal »La Croix"

          Le Pape François met sur un même plan d’égalité le jihad islamique sanglant, avec pillage, razzia, viols, soumission des populations à l’esclavage mené par l’armée du Prophète Mohamed pour conquérir les territoires par la force, et la prédication de Jésus Christ venu annoncer un message de Paix et d’Amour !


          • Jonas Jonas 17 décembre 2021 19:44

            Le Pape François a adopté la Gnose universelle maçonnique en faisant entrer le loup dans la bergerie.

            Je rappelle que le Pape François a reçu de l’UE, organisation politique pro-libérale, le Prix Charlemagne, pour sa position soumise et parfaitement alignée sur le front de l’universalisme mondialiste qui préconise la dissolution des nations et des cultures autochtones pour « accueillir et intégrer » les migrants du monde entier dans le but de construire un « nouveau monde » multiculturel sans barrières et sans frontières.
            Un des éminents conseillers du Pape François fut Peter Sutherland, nommé président de la Commission Internationale Catholique sur les Migrations (CICM), un membre du groupe Bilderberg, ancien commissaire européen à la concurrence, fondateur de l’Organisation Mondiale du Commerce, ancien patron de la banque Goldman Sachs et encore représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour les migrations internationales.

            La nouvelle religion du Pape François s’appelle Pfizer, un abandon de l’Amour de Dieu pour embrasser la dose vaccinale : « se faire vacciner est un acte d’amour ». Se prosterne-t-il devant les seringues ?

            Le Pape François se soumet ainsi au Nouvel Ordre Mondial, le Monde terrestre, délaissant la Cité de Dieu, ce que Jésus avait condamné :
            « Le monde ne peut vous haïr ; moi, il me hait, parce que je rends de lui le témoignage que ses oeuvres sont mauvaises. »
            Jean 7:7

            « Et il leur dit : Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. »
            Jean 8:23


            • Jonas Jonas 17 décembre 2021 19:55

              Pour justifier l’invasion migratoire de l’Europe, le Pape François nie les racines chrétiennes du continent européen, pourtant à l’origine de son identité, de sa culture, de ses valeurs morales et de sa force :
              « Quand j’entends parler des racines chrétiennes de l’Europe, j’en redoute parfois la tonalité, qui peut être triomphaliste ou vengeresse. Cela devient alors du colonialisme. »
              Le Pape François interwievé par le journal « La Croix »

              Le Pape François ne prend même plus de gants, et nie les racines chrétiennes de l’Europe, allant jusqu’à déclarer que  : « l’identité européenne est, et a toujours été, une identité dynamique et multiculturelle ».

              Le Pape François met la pression sur l’Europe pour accueillir tous les migrants, une immigration incontrôlée qui changera radicalement le visage culturel, cultuel et ethnique de l’Europe, une balkanisation du continent accélérée qui engendre violence et tensions raciales. Le suicide de l’Europe programmé par ses élites politiques et encouragé par le Pape François !!

              Le Pape François, est co-auteur du livre « je crois en l’homme », mettre l’homme tout puissant au dessus de Dieu, c’est la Gnose universelle, le dessein de la secte maçonnique pour construire Babylone, la grande prostituée de l’homme déshumanisé, sans dessein, devenu machine consumériste aux mains de Satan !


              • voxa 17 décembre 2021 19:57

                Gnan... gnan...gnan...

                Putain de sectes...


                • Jonas Jonas 17 décembre 2021 20:06

                  « c’est bien le rapport Sauvé qui a plongé tant l’Église de France que le Vatican, qui a réaffirmé sa fermeté sur ce sujet, dans un trouble profond et durable qui acte la responsabilité de l’institution catholique elle-même dans les nombreux crimes pédophiles commis par des prêtres. »

                  Là encore, le Vatican aurait dû dénoncer cette horrible manipulation orchestrée par les francs-maçons, et contre-attaquer, mais, non le Pape François complice n’a rien fait fait et a laissé diffuser cette accusation sans fondements : 330 000 enfants agressés sexuellement par des prêtres, un nombre totalement farfelu qui repose sur du vent !

                  Le Franc-maçon de la Grande Loge De France Jean-Marc Sauvé a dirigé la commission sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE), et a choisi lui-même ses collaborateurs, qui expliquent dans leur rapport comment ils ont établi le nombre de victimes d’abus sexuels dans l’Église :
                  « l’enquête de l’INSERM aboutit à une estimation du nombre de victimes mineures d’agressions sexuelles commises par des prêtres, diacres, religieux ou religieuses, qui s’établit à 216 000 personnes sur la période allant de 1950 à 2020, selon l’enquête en population générale menée auprès de 28 010 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population française, selon la méthode des quotas. En élargissant l’analyse à l’ensemble des personnes en lien avec l’Église (personnel des établissements d’enseignement ou internats catholiques, laïcs assurant le catéchisme ou des services en aumônerie, animateurs de mouvements scouts ou d’autres mouvements catholiques de jeunesse), le nombre estimé de victimes mineures s’établit à 330 000 sur l’ensemble de la période. »

                  « une enquête sur les violences sexuelles en population générale, conduite entre le 25 novembre 2020 et le 28 janvier 2021 auprès d’un échantillon par quotas de 28 010 personnes de plus de 18 ans, interrogées par Internet au moyen d’un questionnaire en 28 points, élaboré par l’équipe de recherche et administré par l’IFOP. Cette enquête a permis d’estimer la prévalence des violences sexuelles perpétrées par un membre de l’Église catholique, de la comparer à celles des violences commises dans d’autres sphères de socialisation (famille, école, activités sportives, autres religions…) et enfin d’apprécier la spécificité sociale et démographique de l’appel à témoignages. »

                  On voit que le rapport fait mention du nombre de 330 000 enfants victimes d’abus sexuels dans l’Église catholique ! Ce nombre repose uniquement sur des sondages Internet effectués sur un échantillon de 28 010 personnes interrogées anonymement entre le 25 novembre 2020 et le 28 janvier 2021 (soit 0,055% de la population adulte), par une équipe de statisticiens de l’INSERM, sans véritable estimation de réelle fiabilité.
                  L’INSERM a ensuite extrapolé les données de ces sondages pour les lisser sur une période de 70 ans et obtenir ce nombre faramineux de 330 000 victimes, un délire intégral !


                  • racbel 17 décembre 2021 21:19

                    Rappel : Pourquoi les Jésuites sont si dangereux

                     Maximes papales absolutistes des jésuites

                    1. Il n’y a qu’une seule Autorité Suprême dans le Monde, et c’est le Pape.

                    2. Dieu a livré au Pape le Pouvoir et la Règle du Ciel et de la Terre, c’est pourquoi nous devons lui être obéissants sous peine de damnation.

                    3. Tout droit et tout pouvoir sont logés dans sa poitrine.

                    4. Aucune loi ne peut être faite pour lier les chrétiens, mais par l’autorité du pape, comme autrefois les Israélites n’en ont reçu que par Moïse.

                    5. L’Evangile ne serait pas l’Evangile, si le Pape ne l’avait pas approuvé.

                    6. Le Pape peut retirer le droit à n’importe quel homme et le donner à un autre.

                    7. Le Pape peut faire n’importe quoi, surtout de Droit, contre tout Droit et sans tout Droit.

                    8. Si le Christ commande une chose et le Pape une autre chose, il faut plutôt obéir au Pape qu’à Jésus-Christ.

                    9. Les Lettres décrétoires du Pape doivent être reçues et estimées aussi authentiques que la Parole de Dieu ou les Saintes Écritures.

                    10. C’est un Sacrilège de remettre en question les Actions du Pape, et il est maudit de Dieu qui viole les censures du Pape.


                    • racbel 17 décembre 2021 21:20

                      11. Si le Pape affirme qu’être noir, ce que nos Yeux jugent blanc, nous devons aussi alors déclarer, qu’il est noir, sous peine de nos âmes.

                      12. Le Pape a la seule Règle et Pouvoir du Monde entier dans les Temporels aussi bien que dans les Spirituels, et peut donc déposer les Empereurs et les Rois, et peut disposer de leurs Dominations comme il le jugera convenable.

                      13. Si le Pape dépose un Roi et donne son Royaume à un autre, et que le peuple ne le reçoit pas, le Pape peut le faire entrer par la force des armes, car il est Juge de tous et à la place de Dieu sur Terre.

                      14. Ne pas croire que le pape puisse déposer des rois est [être], et cela à juste titre, maudit pour l’hérésie.

                      15. Le Christ n’avait pas agi avec sagesse s’il n’avait laissé au Pape le pouvoir de déposer les rois.

                      16. Si un roi est un hérétique ou un partisan de l’hérésie, il peut être déposé.

                      17. Si le pape déclare un roi hérétique, il n’a aucun droit sur son royaume, et le pape peut le déposer.

                      18. Le Pape peut donner au peuple la liberté de choisir ou de prendre de nouveaux Maîtres ; par ce moyen ils gardent tous les Rois et Princes dans leur Obéissance et Soumission au Pape.

                      19. Tous les protestants sont des hérétiques et doivent donc être tués.

                      20. Il est préférable et plus sûr de faire alliance et amitié avec les Turcs, les Infidèles ou les Juifs, qu’avec les Hérétiques Protestants, parce qu’ils peuvent nous entraîner dans les erreurs de leurs nouveautés.


                      • troletbuse troletbuse 17 décembre 2021 21:33

                        Bergoglio, ce sous-pape sataniste, une sacrée crevure !


                        • Claude Courty Claude Courty 18 décembre 2021 02:59

                          Même pour les non croyants, la parole du pape est un message profondément humaniste, mais rien de sérieux ni de durable ne se fera contre la pauvreté et l’exclusion sociale, sans prendre en compte la démographique humaine.

                          https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2015/03/schema-sans-commentaire.html

                          https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/10/le-syndrome-de-lautruche.html

                          https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2018/01/cause-premiere-et-evolution-de-la.html

                          https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/10/des-saintes-ecritures-aux-richesses.html


                          • zygzornifle zygzornifle 18 décembre 2021 09:36

                            Le pape et l’antéchrist sur la même photo, c’est rare ....


                            • V_Parlier V_Parlier 18 décembre 2021 18:41

                              @zygzornifle
                              Ca laisse douter de la papabilité du pape...


                            • ETTORE ETTORE 20 décembre 2021 16:07

                              @V_Parlier

                              Ca laisse douter de la papabilité du pape...

                              Ou face au Bel zé buthé ElyséeHUN, disons plutôt de la PALpabilité du pape !


                            • zygzornifle zygzornifle 18 décembre 2021 09:37

                              Lequel des 2 est le plus vieux dans sa tête ?  


                              • Jonas 18 décembre 2021 12:15

                                C’est un pape pour lequel , je n’ai aucune sympathie. Il a déboussolé , les catholiques partout dans le monde. Il est plus sensible aux musulmans , qui fuient leur pays pourtant à majorité musulmane , que pour la minorité chrétienne persécutée dans les pays musulmans.

                                Avec un pape comme François les musulmans n’ont pas besoin d’autorité spirituelle. 

                                J’aurai aimé que les autorités religieuses musulmanes se comportent comme lui, vis-à-vis des chrétiens vivants parmi les musulmans.

                                La majorité des chrétiens ( plus de 80% ) persécutés par le monde le sont dans les pays musulmans. 

                                Ce pape est une erreur de casting. 


                                • V_Parlier V_Parlier 18 décembre 2021 18:43

                                  @Jonas
                                  Ce n’est probablement pas une erreur mais un « regime change » pro-mondialiste au Vatican. Benoît 16 a été évincé au moyen d’un blocage de la banque du Vatican, rappelons-le. Donc le casting a été bien étudié.


                                • zygzornifle zygzornifle 18 décembre 2021 12:24

                                  Macron est un commercial de la mondialisation,

                                  le pape est un commercial de sa religion ....


                                  • V_Parlier V_Parlier 18 décembre 2021 18:43

                                    @zygzornifle
                                    Non, le pape est un commercial de la mondialisation comme Macron. Sa religion, il s’en cogne.


                                  • Jonas 18 décembre 2021 13:28

                                    Ce pape François est silencieux quand les chrétiens sont tourmentés dans les pays musulmans comme au Pakistan, et dernièrement dans le pays le plus important musulman, l’Indonésie .

                                     Selon l’ONG - International Christian Concern- Une radio chrétienne est obligée par contrainte de diffuser en même temps que certains versets Bibliques , des contenus Coraniques. L’inverse est interdit , c’est une insulte au Prophète.

                                    Franiçois s’ en f... sa bienveillance est réservée aux musulmans. 


                                    • Taverne Taverne 18 décembre 2021 16:29

                                      Entre ici, Joséphine, devant ta tribu arc-en-ciel, sous le regard de tes enfants !
                                       Ils sont tous là ; ils font un chœur pour chanter l’hymne à leur maman : la grande Joséphine Baker !
                                       Leur chant s’unit à notre chœur pour monter droit au coeur de Joséphine Baker.

                                      Entre ici, Joséphine et bats, coeur ! Bats, cœur éternel de Joséphine Baker !
                                       Bats encore cette nuit sous les muses électriques de ton pays : Paris !
                                       Entre ici, coeur à jamais sincère et jamais déguisé !
                                       Ton coeur est trop vivant pour être panthéonisé.

                                      C’est un manteau d’étoiles qui pour de vrai t’accueille.
                                       C’est le Ciel qui t’honore et c’est Lui qui te cueille,
                                       Et pas le Panthéon. Le monument n’est rien et l’Univers est Tout.
                                       Le marbre reste là et ton coeur est partout.

                                      Bergère nue, naïade des vraies courses,
                                       Tu bondis maintenant au sein de la Grande Ourse !
                                       Bergère des nues tu vas et ton âme légère
                                       Est encore plus légère qu’aux Folies-Bergères.

                                      De la Terre nous t’apercevons
                                       Et dans le ciel nous te suivons.
                                       Te voilá devenue bergère et à présent,
                                       Tu illumines á jamais nos cœurs de grands enfants.

                                      Perce-les de tes traits, toi déesse Artémis.
                                       Que tes flèches percent l’écorce des Hommes.
                                       Blancs, noirs ou bien gris et métis,
                                       Ils tournent tous sur la même Pomme.

                                      Cette écorce est si rude, vois-tu, que toi seule en peux crever l’armure.
                                       Tu fais tomber tous les murs, tu rends l’humanité plus mûre.
                                       Entre ici, Joséphine ! Nous sommes tes enfants...

                                      La France ne dira jamais son dernier mot

                                      Notre pays n’est pas le Jardin d’Arcadie, il n’est pas le pays du miel.
                                       Il n’est pas non plus le pays qu’on dit : plein de haine et de fiel.
                                       C’est un pays, la France
                                       Qui rime avec espérance.

                                      Jardin des Hespérides, que valent tes pommes d’or ?
                                       Puisqu’il existe ici des gens qui savent encore
                                       Enchanter les aurores !
                                       Le pays n’est pas mort.


                                      • ETTORE ETTORE 20 décembre 2021 16:05

                                        Ah, je me disais aussi, « tiens, Rakotonanobis, n’as pas encore mis la photo du Bel zé buté ElyséHUN, en lieu et place de Dieu, dans la Chapelle Sixtine ! »

                                        Bon, je ne sais pas si la demande à été acceptée, mais Rakontonanobis, vas sûrement nous raconter l’autre « cène », où le Sauveur des Français, partage les bénéfices, et le sang, avec ses apôtres ( Castex, Veran, Attal,....et les autres gnouffis de service ) qui demandent tous, à être des Judas ( pour la bourse complémentaire en trahison).....Des vrais petits trous grossissants, juste dimensionnés, à la gloire de leur imPENETRABLE saigneur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité