• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La supercherie du droit-de-l’hommisme

La supercherie du droit-de-l’hommisme

L'humanité souffrante dont se soucient des ONG pétries d'humanisme se résume à un agrégat indistinct d'individus abstraits, atomisés, dont le sort n'est intéressant que s'il témoigne d'une violation de leurs droits individuels, de préférence dans un pays exotique dont le procès est instruit par la doxa occidentale. Mais on n'a jamais vu “Amnesty International” - dont le seul intitulé relève de la publicité mensongère - s'insurger contre le fait que 800 millions de personnes souffrent de malnutrition, ou que des centaines de milliers d'ouvrières sont surexploitées par les multinationales occidentales dans les “maquiladoras” de la frontière mexicaine. On répondra sans doute que ce n'est pas l'objet social de cette organisation, et je répondrai à mon tour que c'est précisément le problème sur lequel il convient d'insister.

Hormis les réactionnaires qui pensent que les hiérarchies sociales sont fondées en nature et qu’il y a des hommes faits pour commander et d’autres pour obéir, tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut défendre les droits de l'homme. Mais il faut admettre que les uns et les autres ne parlent pas de la même chose. Si l'on entend par cette expression la possibilité pour chacun de jouir du bien commun, alors l'accès à l'emploi, au logement, aux soins et à l'éducation fait partie des droits de l'homme - ou des droits humains, ne jouons pas sur les mots - au même titre que la liberté d'expression ou le choix de son orientation sexuelle. Prendre au sérieux les droits de l'homme, c'est y inclure les droits collectifs, c'est-à-dire la possibilité de vivre dans des conditions matérielles décentes.

Les militants des droits de l'homme, pourtant, ne s'intéressent qu'aux droits individuels et délaissent ostensiblement les droits collectifs. Que des individus soient emprisonnés ou empêchés de s'exprimer par des gouvernements autoritaires leur est insupportable, mais que des masses d'affamés subissent la loi d'airain du capital mondialisé leur est indifférent. Leur compassion pour l'humanité souffrante est étrangement sélective. Ils ne se mobilisent que pour des minorités ou des individus isolés, ils agissent au cas par cas en sélectionnant les individus ou les groupes qu’ils jugent dignes de leur attention, et on ne les voit jamais prendre fait et cause pour une classe socialement opprimée.

Le vocabulaire de la plupart des ONG - majoritairement anglo-saxonnes - en témoigne clairement. Elles entendent combattre la discrimination et non l'exploitation, l'exclusion et non la pauvreté, la privation de liberté infligée à quelques-uns et non la misère imposée au grand nombre. Leur philosophie est celle de l'individualisme libéral, qui ne connaît que des individus porteurs de droits et se soucie peu de savoir s'il y a parmi eux des riches et des pauvres. Ne parlons pas de la lutte des classes, ce gros mot qu'elles ne veulent même pas entendre prononcer. La seule lutte qui compte à leurs yeux, c'est celle qui vise à aligner des individus abstraits sur un standard restreint aux libertés formelles - et individuelles - en oubliant allègrement que ces libertés n’existent que sous certaines conditions.

Pour tout dire, le droit-de-l'hommisme ordinaire occulte le fait que ces libertés individuelles ne sont effectives que si les droits collectifs sont garantis par des structures sociales qui les favorisent. En d'autres termes, les droits individuels ne sont réels que si les individus sont correctement nourris, logés, éduqués et soignés, et ces conditions ne sont réunies à leur tour que si un rapport de forces entre classes sociales les inscrit dans la durée. Bref, les droits-de-l'hommistes oublient tout bonnement que les individus ne sont rien sans la société et que les droits individuels dont on réclame l'application ne sont que du vent si la société est divisée en dominants et dominés.

Cette indifférence aux conditions d'exercice des droits dont ils font pourtant leur fonds de commerce n'est pas étonnante. Petits-bourgeois des pays riches, les défenseurs des droits de l'homme défendent les droits dont ils jouissent, dont ils pourraient jouir ou dont ils voudraient que jouissent ceux qui leur ressemblent. Pourquoi dépenseraient-ils leur énergie à lutter contre la faim dans le monde quand leur assiette est pleine ? Pourquoi se battraient-ils pour l'appropriation collective des richesses puisqu'ils n'ont aucun problème de fin de mois ? En luttant pour les droits de l'homme, ils aspergent d'eau bénite leurs états d'âme de nantis que leurs conditions d'existence n'amènent jamais à interroger les ressorts de l'oppression et de l'injustice qu'ils ont constamment à la bouche, mais sans savoir de quoi ils parlent.

Que les pauvres soient pauvres importe peu à leurs yeux, car les pauvres revendiquent en général autre chose que la reconnaissance de droits individuels rendus impossibles par l'absence de droits collectifs. Lorsque l'extrême richesse côtoie l'extrême pauvreté, revendiquer la liberté d'expression avec un minimum de sérieux impliquerait d'exiger l'expropriation des capitalistes qui contrôlent la presse afin de créer les conditions d'une information plus objective. Mais on n'a jamais entendu un droit-de-l'hommiste formuler ce genre de revendication. Le contrôle des médias ne s'expose à sa foudre vengeresse que s'il est exercé par de méchants dictateurs qui défient le nouvel ordre mondial. Pour les autres, il n'y a pas de problème.

Sélective, cette indignation pseudo-humaniste choisit ses victimes. Les autres peuvent crever. Lors de la chute du communisme, en 1991, les organisations droits-de-l'hommistes ont crié victoire. L'idéologie des droits de l'homme ayant été inventée pour lutter contre l'URSS, cette victoire finale sembla consacrer leur vision du monde. Mais aucune de ces organisations n'a souligné que les prisons soviétiques étaient vides depuis longtemps et que le totalitarisme dont la philosophie politique des années 70 faisait un mal absolu était une coquille vide. On ne s'émut pas davantage, chez les humanistes, en constatant que sous la présidence Eltsine (1991-2000) l'espérance de vie régressa de dix ans sous l'effet des réformes structurelles dictées à la Russie par le FMI. C'est normal. Les petits vieux qui meurent en masse dans le paradis capitaliste n'intéressent pas les défenseurs des droits de l'homme.

L'humanité souffrante dont se soucient des ONG pétries d'humanisme se résume à un agrégat indistinct d'individus abstraits, atomisés, dont le sort n'est intéressant que s'il témoigne d'une violation de leurs droits individuels, de préférence dans un pays exotique dont le procès est instruit par la doxa occidentale. Mais on n'a jamais vu “Amnesty International” - dont le seul intitulé relève de la publicité mensongère - s'insurger contre le fait que 800 millions de personnes souffrent de malnutrition, ou que des centaines de milliers d'ouvrières sont surexploitées par les multinationales occidentales dans les “maquiladoras” de la frontière mexicaine. On répondra sans doute que ce n'est pas l'objet social de cette organisation, et je répondrai à mon tour que c'est précisément le problème sur lequel il convient d'insister.

Cette triple sélectivité dans le choix des droits en question, des individus concernés, et enfin des pays sur lesquels on braque le projecteur, explique donc beaucoup de choses. Elle explique que l'on fasse le tri parmi les victimes en évitant soigneusement d'incriminer les structures - celles de l'exploitation capitaliste mondialisée – qui sont responsables de 90% des malheurs qui frappent l'humanité. Elle explique aussi la fascination des ONG droits-de-l'hommistes pour la défense des LGBT. La lutte contre les discriminations qu'ils subissent est légitime, mais il faut être lucide sur l'effet de cantonnement qu'elle génère. Car cette cause, aux yeux du droit-de-l'hommisme petit-bourgeois, présente l'avantage de transcender la division sociale, d'évacuer la question des rapports de classe, bref de conférer à la lutte pour les droits humains une universalité abstraite qui sert les intérêts dominants.

La sélectivité du droit-de-l'hommisme permet aussi de comprendre pourquoi la condamnation des violations incriminées épouse toujours un axe nord-sud. Aucune ONG vénézuélienne ne mène campagne contre la mainmise d'une poignée de milliardaires sur la quasi-totalité des médias en France ou aux USA. En revanche, les ONG occidentales dénoncent sans relâche les violations de la liberté de la presse au Vénézuéla, alors que la presse, loin d'y être opprimée par le pouvoir, appartient à une poignée de capitalistes qui combattent le gouvernement. Machine de guerre contre les Etats récalcitrants, le droit-de-l'hommisme bénéficie donc de financements colossaux, à l'image de ces “Casques blancs” qui jouent au djihadiste côté cour et au brancardier côté jardin grâce aux 15 millions de dollars versés par des fondations britanniques. Moyennant une trousse à maquillage, ils arrivent même à fabriquer des victimes pour émouvoir le populo scotché devant les petites lucarnes.

Ces exemples montrent également que la fonction expresse de l'idéologie droit-de-l'hommiste - servie par ces appareils idéologiques de masse que sont les ONG - est de saper la souveraineté des Etats qu'elle a pris pour cibles. De la fondation de George Soros aux officines qui participent aux conflits armés sous couvert d'action humanitaire en passant par les révolutions de couleur organisées de l'étranger, la galaxie droit-de-l'hommiste intervient partout, distribuant subventions, éléments de langage et certificats de moralité à qui-mieux-mieux dans le seul but de semer le désordre dans des pays dont la liste est fournie par la CIA et dont le seul tort est de faire obstacle à l'hégémonisme occidental. La Russie en sait quelque chose, et on comprend qu'elle ait neutralisé cette poignée d'exhibitionnistes à moitié débiles (Femen) dont l'activisme desservait les intérêts du peuple russe.

Savamment orchestrée au nom des droits de l'homme, toute cette agitation a pour but de vider de sa substance le droit des peuples à s'organiser comme ils l'entendent. Dirigée contre le droit des nations à disposer d'elles-mêmes, cette ingérence fait peser une menace d'implosion sur les sociétés dont l'essor ou la résistance déplaît à Washington, Londres ou Paris. Pratiquée à grande échelle, l'intervention militaire chez les autres n'a pas toujours donné les résultats escomptés. Elle est désormais remplacée par cette épée de Damoclès planant sur la tête de tous ceux qui osent défier l'Empire et contester le monopole du dollar. Faute de pouvoir vitrifier ses opposants étrangers à l’arme lourde, un Occident arrogant brandit alors l'étendard de l'internationalisme humanitaire. Relayé par un gauchisme qui dissout ses illusions perdues dans le pathos et oublie Trotsky avec BHL, il agite frénétiquement le miroir aux alouettes des droits de l'homme, éblouissant beaucoup de bonnes âmes qui ne voient pas que cette idéologie est le faux-nez de l'impérialisme.

L'Occident a beau croire qu'il a découvert la pierre philosophale, la conception des droits de l'homme, pourtant, n'est pas univoque. Pour les Chinois, le premier des droits est celui de ne pas mourir de faim. Cette priorité n'est pas celle de la gauche occidentale, sinon elle mobiliserait davantage d'énergie à lutter contre la faim dans le monde qu'à promouvoir les droits des minorités. Mais cette divergence n'est pas une raison suffisante pour dire que les idées chinoises ne valent rien. “A plusieurs, nous sommes moins sujets à l'erreur que lorsque nous sommes seuls à décider”, disait Aristote. On veut bien admettre qu'un milliard 379 millions de Chinois puissent se tromper, mais on peine à croire que ce soit le cas tout le temps, d'autant que leur pays qui était un champ de ruines en 1949 est aujourd'hui la première puissance économique du monde. A défaut de quelques coups bien mérités sur le museau, un peu d'humilité éloignerait homo occidentalis de son penchant indécrottable à donner des leçons à la terre entière.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

198 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel 23 août 2017 16:26

    "Hormis les réactionnaires qui pensent que les hiérarchies sociales sont fondées en nature et qu’il y a des hommes faits pour commander et d’autres pour obéir, tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut défendre les droits de l’homme."

    L’un n’empêche pas l’autre smiley

    Qui ose prétendre que le clivage dominant(e)/dominé(e) n’est pas inhérent à la nature humaine, à part les chimériques qui en sont restés au monde utopique des philosophes du XVIIIe siècle ?

    Des droits de l’homme ne devraient être là que pour contenir la lourdeur de la main des dominant(e)s.

    Un peu comme les amendements de la Constitution américaine sont là pour fixer des limites à ce que l’Etat a le droit d’imposer et d’interdire.


    • maQiavel maQiavel 23 août 2017 20:53

      @Cateaufoncel
      Qui ose prétendre que le clivage dominant(e)/dominé(e) n’est pas inhérent à la nature humaine


      ------> Beaucoup de monde dont moi. Ce n’est pas parce que les hiérarchies sociales existent qu’elles sont fondées en « nature ». smiley

    • Oceane 23 août 2017 21:11

      @Cateaufoncel

      Parole d’un petit-bourgeois sûr de sa domination et qui pète un câble lorsqu’un monstre comme Daech sort de son cerveau malade.


    • Cateaufoncel 23 août 2017 22:03

      @maQiavel

      « Beaucoup de monde dont moi. Ce n’est pas parce que les hiérarchies sociales... »

      Qui parle de « hiérarchies sociales » ? Vous !

      Moi, je vous parle du clivage qui sépare les fortes des faibles personnalités, du clivage psychique si vous préférez. On le trouve pratiquement partoutl, où deux personnes se trouvent ensemble. A commencer par le mariage.

      Regardez les couples autour de vous, vous y trouverez toujours un élément dominant, et c’est loin d’être toujours l’homme.

      Flamby était dans cette situation. Sinon jamais Troierweller n’aurait osé lui dire « Embrasse-moi sur la bouche, maintenant ! » au soir du 6 mai 2012. Pour s’en sortir, il n’a pas osé l’affronter, il n’a pu se libérer de son emprise qu’en la trompant. Si vous voyez du social là-dedans, faites-moi signe.

      Et si vous voyez du social dans le cas d’un enfant de 10 ans qui est dominant - enfant tyran - face à des parents dominés, faites moi signe aussi. Dans la plupart des cas, et qui tyrannise plutôt leur mère que leur père, bien tiens... Il a déjà intuitivement perçu le maillon faible


    • Cateaufoncel 23 août 2017 22:05

      @Oceane

      J’ai rien compris smiley


    • alinea alinea 23 août 2017 22:18

      @maQiavel
      C’est que la notion dominant/dominé a été perverti par l’Homme ; sinon, chez tous les mammifères, cette loi agit pour l’équilibre, l’harmonie, la sécurité du groupe et la survie de l’espèce. Mais chez eux il n’est pas question de pouvoir, ni de manipulation ni d’exploitation bien sûr ; le dominant est le précieux lien sécurisant du groupe, parce qu’il est vigilant et puissant.


    • Cateaufoncel 23 août 2017 22:40

      @alinea

      « C’est que la notion dominant/dominé a été perverti par l’Homme
      sinon, chez tous les mammifères, cette loi agit pour l’équilibre, l’harmonie... »

      Et il en résulte que l’égalité, c’est la guerre, à travers les frustrations de ceux qui, en toute subjectivité et mesquinerie, ne s’estiment pas assez égaux, ou qui trouvent que les autres sont trop égaux par rapport à eux.


    • alinea alinea 23 août 2017 22:46

      @maQiavel
      oui... on peut le dire comme ça. En réalité c’est un artifice dont personne ne sait bien ce qu’il recouvre si on en juge par ce qu’on en fait.


    • maQiavel maQiavel 24 août 2017 01:09

      @Cateaufoncel

      Qui parle de « hiérarchies sociales » ? Vous !

      ------> Non, c’est la phrase de l’auteur de l’article que vous avez commenté : « Hormis les réactionnaires qui pensent que les hiérarchies sociales sont fondées en nature et qu’il y a des hommes faits pour commander et d’autres pour obéir, tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut défendre les droits de l’homme. »

      La relation de domination n’est pas, jusqu’à preuve du contraire, un fait de nature mais un fait socioculturel. Le fait socioculturel est observable mais ce n’est pas parce qu’il est autour de nous qu’il est naturel. Ca c’est pour répondre sur les couples.

      Et évidemment qu’il y’a du social chez un enfant tyran. 


    • maQiavel maQiavel 24 août 2017 01:14

      @alinea
      Les humains sont des animaux qui ont la particularité de produire de la culture. Certains animaux aussi mais à stade résiduel lorsqu’on compare à l’humain de sorte que l’on parle de protoculture. Mais les comportements des animaux restent dicté majoritairement par leur nature. 

      Ce n’est pas le cas de l’humain qui adapte sa structure sociale en fonction des nécessités et des circonstances par l’acquisition de comportements spécifiques. 
      Maintenant , il faudrait distinguer autorité et pouvoir pour savoir de quoi on parle exactement. 


    • nono le simplet nono le simplet 24 août 2017 06:30

      @alinea
      bien que tu ais raison dans l’ensemble je serais plus mitigé sur ton exemple animal sur la notion de pouvoir ...

      le nouveau mâle dominant chez les lions s’empresse de tuer tous les bébés lions de son prédécesseur, difficile d’y voir autre chose qu’une affirmation cruelle de sa domination hégémonique 

    • francois 24 août 2017 07:56

      @Cateaufoncel

      «  clivage dominant(e)/dominé(e) n’est pas inhérent à la nature humaine » sur Mars peut-être, sur terre non. La dicothomie dominant/dominé est propre au monde biologique.

      ce qui différencie l’humain des autres animaux et jusqu’à preuve du contraire, c’est le dépassement de la nature animale : socio biologique par la nature humaine socio culturelle.

      Encore un plein de prétentions !


    • V_Parlier V_Parlier 24 août 2017 09:50

      @alinea
      Chez les animaux les dominants ne sont justement que ceux qui se sont imposés par la force, et souvent dans leur intérêt. Ca fonctionne parce-que l’espèce s’est perpétuée ainsi, les autres s’adaptant « naturellement » à cette situation. Ce n’est donc pas mieux que chez l’humain.
      Pour ce qui est de l’existence d’un « dominant » chez les humains, parle-t-on de cette même situation ou de l’existence de cadres/dirigeants ? Même les pays les plus collectivistes ont eu des cadres et dirigeants (d’ailleurs impitoyables, sans quoi ils ne se sont pas développés). Même dans une simple petite structure telle une association de quartier il y a au moins une personne (pas forcément volontaire pour ça au départ) qui finira par coordonner et diriger les débats et la planification des actions. La société où tout le monde dirige à la fois n’a jamais existé nulle part, c’est un leurre. Tout réside dans l’intégrité et la capacité de discernement de ceux qui portent la lourde responsabilité de diriger, même si c’est dans l’intérêt collectif.


    • Cateaufoncel 24 août 2017 10:42

      @francois

      "...ce qui différencie l’humain des autres animaux et jusqu’à preuve du contraire, c’est le dépassement de la nature animale...« 

      Si peu. Je notais encore hier soir, sur ce site, ce phnoménal paradoxe qui veut que les philosophes de la Raison ont engendré une bande fous furieux, assoiffés de sang, qui se sont laissés complètement submerger par leurs passions haineuses.

       »Encore un plein de prétentions !"

      Je pense, tout au contraire, que reconnaître les faiblesses et les lacunes de la nature humaine, ressortit à la modestie.


    • Cateaufoncel 24 août 2017 10:53

      @V_Parlier

      "Même dans une simple petite structure telle une association de quartier il y a au moins une personne (pas forcément volontaire pour ça au départ) qui finira par coordonner et diriger les débats et la planification des actions.« 

      Ca ne manque jamais ! Dans bien des cas, la place est occupée par une personne ayant déjà fait de la politique et habituée à prendre la parole en public. Si elle ajoute à cela une facilité à manier les concepts et les idées, et un certain charme personnel (charisme), les autres - éventuellement à deux ou trois »fortes têtes" près, que la majorité silencieuse neutralise par marginalisation -, se font balader à longueur d’assemblées.


    • alinea alinea 24 août 2017 11:59

      @nono le simplet
      Ce n’est pas une vérité !! si cela se produit, quand ça se produit, il y a des causes extérieures ! sinon, le lions ne se reproduiraient quasi pas !! puisque le mâle dominant « change » dès que la fille est en âge d’être fécondée !


    • V_Parlier V_Parlier 24 août 2017 14:06

      @Cateaufoncel
      "Si elle ajoute à cela une facilité à manier les concepts et les idées, et un certain charme personnel (charisme), les autres - éventuellement à deux ou trois »fortes têtes" près, que la majorité silencieuse neutralise par marginalisation -, se font balader à longueur d’assemblées."

      Ca peut de présenter comme ça en effet. Mais dans ce cas le coordinateur est volontaire dès le début, tant qu’il a un assistant pour faire ce qui est moins intéressant ! (Le vrai boulot) En fait j’ai vu plutôt le cas où l’acteur en question n’était pas le gestionnaire officiel mais le beau parleur de service (promouvant ce qui venait de lui passer par l’esprit ou au contraire remettant en question soudainement et tardivement ce qui avait déjà été débattu puis approuvé et validé par vote). Car gérer c’est bosser donc il valait mieux qu’il reste dans ce rôle qui ne lui coutait pas cher (le gestionnaire réel ne demandant éventuellement pas mieux que de lui céder la place). Si on continue l’analogie avec la gestion d’un pays, on pourrait imaginer que l’influenceur a le rôle des médias dominants et/ou du candidat en vogue plein de promesses alors que le gestionnaire prend de force le rôle du pouvoir politique docile avec marge de manœuvre réduite. (Un membre de l’UE ?). Comme quoi on a vite fait le tour sur la démocratie participative...


    • Cateaufoncel 24 août 2017 16:46

      @V_Parlier

      Nos positions ne sont pas éloignées. Vous évoquez un beau parleur, là où j’évoque une personneayant l’habitude prendre la parole en public, habile à manier les idées et les concepts et non dénuée de charme. Qu’il soit manipulateur dès le début, ou trublion « en fin de parcours », l’essentiel reste la capacité du dominant à embobiner les dominés potentiels, comme de bien entendu largement majoritaires.

      Quant à la gestion d’un pays, c’est tout de même un cas de figure assez différent de la réunion circonstancielle d’un groupe de personnes dans la poursuite d’un objectif factuel.

       Il y aurait cependant bien des considérations à émettre sur le rôle de dominante de Merkel, en particulier face à un Hollande, soumis à ses femmes successives, et à un Macron éduqué par sa grand-mère, puis façonné par une Pygmalionne cumulant, par surcroît, les rôles de mère adoptive et d’amante.

      « Comme quoi on a vite fait le tour sur la démocratie participative... »

      Ca, je dois dire.

      Et quand je vois une majorité de Français, venant de chasser comme un malpropre, le type qui les avait blousés en leur disant "Mon ennemie, c’est la finance", puis élisant un produit non adultéré de cette même finance, on est même fondé à s’interroger sur l’aptitude des peuples à la démocratie tout court.


    • alinea alinea 24 août 2017 16:56

      @V_Parlier
      Non !! la force intervient au changement de dominant, le dominant étant le reproducteur, et le troupeau, ou la meute, en change régulièrement ; aucun individu décide, comme ça, de devenir dominant ! Mais il n’y a pas, comme par magie, qu’un seul dominant possible par génération, d’où la « bataille » entre deux d’entre eux !
      Chez les animaux, être dominant n’est qu’une responsabilité, le gros des troupes préfère s’en remettre à lui, et vivre peinard !
      La seule chose, c’est qu’il mange et boit en premier, de sa survie, dans n’importe quelle circonstance, dépend la survie du groupe ! et tous se plient à cette hiérarchie,parce que tous en savent la raison.
      L’individualisme n’est pas de mise chez les animaux !
      Chez les hommes, on retrouve cette hiérarchie, dans les armées de jadis ; une armée est toujours en danger, l’individualisme n’a pas cours. Certes cela a bien changé et il arrive que des chefs ( chefs parce qu’ils ont fait des études) soient des cons qui mènent leur troupe au casse-pipe !! Alors oui, il peut y avoir mutinerie ( à remarquer que mutinerie vient de « meute » !)


    • Cateaufoncel 24 août 2017 17:25

      @alinea

      "Chez les animaux, être dominant n’est qu’une responsabilité, le gros des troupes préfère s’en remettre à lui, et vivre peinard !"

      Ca s’observe aussi, et massivement je pense, chez les humains, et c’est pour cela que j’ai toujours considéré Boétie comme un jeune c... né dans la soie, n’ayant rien compris aux hommes et à leur psychologie.


    • alinea alinea 24 août 2017 17:38

      @Cateaufoncel
      Bien sûr ! je suis la première à le souhaiter ; mais chez l’humain, le dominant aime le pouvoir, et le pouvoir de l’un empêche les autres de vivre, honnêtement dans le groupe, sans déranger personne et acceptant sa part de boulot pour le commun quand il le faut.
      Aujourd’hui, plus personne ne peut vivre comme ça ! Le dominant est devenu sadique ; ce n’est plus de la dominance, mais de la domination.
      Cela ne pourra cesser que lorsque les dominés que nous sommes en auront ras le bol de ne plus pouvoir vivre ; en travers du chemin, les traîtres, les collabos,les relais du pouvoir !


    • Cateaufoncel 24 août 2017 17:55

      @alinea


      « Aujourd’hui, plus personne ne peut vivre comme ça ! Le dominant est devenu sadique... »

      Ca, c’est de la caricature à la Karl Marx, et c’est indigne d’une femme intelligente.

      Comme salarié et comme indépendant, je n’ai jamais rencontré de patrons ou de clients qui aimaient le pouvoir pour le pouvoir. Ils faisaient ce qu’ils avaient à faire, là où les circonstances de la vie les avaient placés, et ils le faisaient aussi bienqu’ils le pouvaient, parce que c’était une des conditions de la durée de leur entreprise.

      Je n’en ai jamais envié aucun cas, parce que ce qu’on peut envier, ce ne sont que des apparences : on ignore tout ce ce qu’il se passe à l’intérieur des gens, et c’est pour cela que je me défie à la fois de la convoitise et de l’empathie.


    • alinea alinea 24 août 2017 18:44

      @Cateaufoncel
      Je faisais référence à des gens comme moi qui vivent en marge des normes établies dans notre système. Si on peut se plier au système établi, bien sûr qu’on peut trouver dans l’espace laissé, de quoi faire sa vie. Mais si on ne peut la faire dans ce cadre, tout est devenu si difficile que la vie s’étrique alors que le large nécessaire n’est pas une entrave pour les autres ; l’espace se rétrécit, en pas quinze ans, je le subis.
      Sinon, je ne suis pas marxiste pour deux sous, même si j’en connais le fond des analyses.


    • Cateaufoncel 24 août 2017 20:04

      @alinea

      « Je faisais référence à des gens comme moi qui vivent. »

      Il était question jusqu’à présent des humaines qui préfèrent s’en remettre à un « dominant » et vivre peinards - c’est-à-dire sans trop de responsabilités.

      Pour le reste, à vous lire, je n’ai jamais eu l’impression de quelqu’un qui désespère d’être coincée dans un cul-de-sac, dont elle ne peut s’extraire.


    • alinea alinea 24 août 2017 22:38

      @Cateaufoncel
      Pourtant c’est bien le cas, mais cela n’empêche pas de s’intéresser au monde !


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 04:39

      @Cateaufoncel

      « Qui ose prétendre que le clivage dominant(e)/dominé(e) n’est pas inhérent à la nature humaine, »


      Tous les gens sérieux et intelligents, en particulier les marxistes, qui selon vous ne seraient pas des humains.

       C’est effectivement CON de penser que que ce clivage est humain, alors que l’humanité a vécu la plus grande partie de son temps, des dizaines de millénaires, sans ce clivage qui est apparue avec la propriété privée, alors que la conscience humaine se formait. 

      Comment attribuer à l’homme ce qui lui est naturel ou acquis ? Le mieux est de s’en remettre au début de son histoire. Et là on remarque que l’homme marchait sur ses pieds et non sur ses mains, comme maintenant, c’est donc une particularité naturelle.

      Quant à l’existence de classes sociales c’ est un acquis et non un fait naturel.

      Ce fait réuni d’ailleurs les chrétiens et les marxistes qui pensent que l’homme ne vit pas comme il devrait : c’est l’aliénation qui chez le chrétiens est compensée par un monde meilleur après la mort et pour les marxistes la possibilité d’infléchir ce monde vers son origine sans classe sociales antagonistes, comme cela était à l’origine.

      De même l’inexistence de classe sociale est une particularité des groupements humains durant des millénaires. La formation de classes sociales est une particularité d’origine culturelle et non naturelle.

      l’homme est la seule espèce culturelle, Ce qui la différencie des espèces animales.

      Toute comparaison avec les animaux est donc stupide.

    • alinea alinea 25 août 2017 10:34

      @Michel Maugis
      Eh bien je ne suis pas d’accord avec vous Maugis, et dieu sait que je le suis d’habitude !
      Nier son animalité, au point où on le fait aujourd’hui, ça rend malade au point où on l’est aujourd’hui. Car cette animalité se trouve déjà dans notre appartenance au monde ( on voit où nous a amenés cette rupture), elle coule dans nos veines, elle se niche dans notre sensibilité, se sublime dans notre intuition, se répand dans notre empathie, nous donne à materner,etc.
      Voyez que la nier nous ôte pas mal de choses importante pour notre bien-être.
      Mais de plus elle ne se substitue pas à l’esprit, au contraire elle le nourrit et devrait sous-tendre notre organisation sociale : avez-vous déjà vu l’exploitation de l’animal par l’animal ? Une violence du mâle envers sa femelle ?
      Et sachez que toutes les violences « familiales » ont été étudiées chez les rats mis dans des situations , on va dire analogues à celle que l’humanité vit aujourd’hui.
      Cette réconciliation est la seule chose nécessaire pour ne pas continuer de sombrer dans le chaos,la barbarie ! Pour dénouer les tensions imposées.
      À mes yeux,l’anarchisme est la seule utopie sociale qui l’intègre.


    • Cateaufoncel 25 août 2017 11:24

      @Michel Maugis

      « Tous les gens sérieux et intelligents, en particulier les marxistes, qui selon vous ne seraient pas des humains. »

      Je ne veux pas débattre avec vous, parce que je sais qu’avec le clivage dominant/dominé
      - c’est tout votre bouzin idéologique qui s’effondre. Donc il faut le nier, le clivage.

      Je ne vous demanderai donc pas d’expliquer ce clivage dans sa forme matrimoniale, par la propriété privée, ni la plaie que représente un enfant tyran.

      Quant à être humain, les communistes - les maîtres à penser, pas la piétaille -, le sont tellement qu’ils n’ont pas résisté à la tentation d’inventer une préhistoire - comme avant eux les Lumières avaient inventé un homme adapté à la mise en oeuvre de leurs ineptes théories - qui cadrât avec le monde qu’ils prophétisaient.

      Le philosophe Zygmunt Bauman, récemment décédé, était beaucoup plus lucide donc crédible. A la question :

      Avez-vous souvenir d’une configuration qui vous ait particulièrement plu ?

      Il répondit :


      Par exemple, la société des chasseurs, avec sa hiérarchie fluctuante, mais hiérarchie quand même. On ne peut pas faire sans. On a toujours besoin d’un haut et d’un bas, ce dernier prenant exemple sur le premier. Il faut une hiérarchie dans n’importe quel groupe durable. Chez les chasseurs, ceux qui rapportaient le plus de gibier étaient au sommet, parce que la viande était consommée par l’ensemble du clan ou de la tribu. La hiérarchie changeait en fonction du nombre de chasseurs doués. Parfois, ils étaient cinq, parfois trois, à se retrouver au sommet. S’ils étaient cinq, c’était tant mieux pour la tribu, cela signifiait que tous allaient se régaler. Ils n’étaient pas recrutés par concours, c’était le poids de viande qui faisait la différence et c’était la fête. Cette idée m’a bien plu. Et, là, je me suis rendu compte que, dans une bonne société, il faudrait refaire cela pour que ce ne soit pas la structure de l’organisation qui détermine le nombre de places au sommet.


    • Cateaufoncel 25 août 2017 11:45

      @alinea


      « À mes yeux,l’anarchisme est la seule utopie sociale qui l’intègre. »

      Il n’échappera pas à la séduction du beau parleur, à la force de conviction de la grande gueule, aux emberlificotages du plus ficelle.

      Et puis, je vous rappelle ce que disait Zygmunt Bauman, que je viens de citer :

      On a toujours besoin d’un haut et d’un bas, ce dernier prenant exemple sur le premier.

      Seule une minorité possède l’aptitude de constituer un exemple pour la multitude.


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 13:05

      @alinea

      Je n’ai pas nier l’origine animal de l’espèce humaine ; son animalité, Cela serait absurde. mais il est encore bien plus absurde de nier la formation de l’espèce humaine par elle même. c’est une caractéristique unique. 

      Je trouve très incohérent de justifier l’aberration de la société actuelle en disant qu’elle est naturelle, et que l’on ne peut aller contre la nature, donc. 
      Les gens qui luttent pour changer ce monde ne peuvent donc qu’être d’accord avec cette thèse marxiste, S’ils ne le sont pas, alors ils lutteraient pour rien et justifieraient leurs adversaires infâmes qui font tout pour nuire à cette lutte.


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 13:26

      @Cateaufoncel

      Vous confondez hiérarchie et les rapports dominants dominés.

      Vous détournez la question fondamentale de classes sociales qui n’ a aucun rapport avec la notion de hiérarchie.



    • Cateaufoncel 25 août 2017 14:14

      @Michel Maugis

      « Vous confondez hiérarchie et les rapports dominants dominés. »

      La hiérarchie c’est simplement l’insitutionnalisation du clivage dominant/dominé.

      Et votre histoire de classes sociales n’a strictement rien à voir là-dedans.

      « Les gens qui luttent pour changer ce monde.... »

      Ce monde changera avec ou sans ces chimériques, qui font penser à ces gens qui renoncent à manger des féculents pour lutter contre le réchauffement climatique... smiley


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 15:29

      @Cateaufoncel

      « Seule une minorité possède l’aptitude de constituer un exemple pour la multitude. »


      quel rapport avec le sujet ? Quelle bêtise !!

      Excusez moi, mais la reine d’Angleterre ne constitue certainement pas un exemple, Hitler, Bush, Sarkonazy, Hollande, Macron etc..sont des crapules infinies, et je ne vois vraiment pas en quoi elles constituent un exemple, pour vous, peut être.
      Quel monde infecte vous proposez si ces crapules sont des exemples.

      Vous nagez dans la confusion, comme si être bien né pouvait être un exemple pour les autres, les mals nés. 

    • alinea alinea 25 août 2017 16:02

      @Michel Maugis
      Admettez que je n’ai jamais dit ça mais son exact contraire ! J’en parle mieux dans mes articles ! Lisez mon dernier « Loup... », j’aimerais y lire vos controverses !


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 17:12

      @Cateaufoncel

      « La hiérarchie c’est simplement l’insitutionnalisation du clivage dominant/dominé. »

      Dans le monde capitaliste occidental et en apparence

      Mais dans l’absolu, la hiérarchie sociale devrait se former selon les mérites, les capacités et la probité, et non à l’appartenance à une classe sociale fortunée, ou, ce qui est pire, à l’engagement de servir cette classe pour son intérêt personnel.

      C’est d’ailleurs ce qui est dans beaucoup d’entreprises, mais certainement pas au niveau de l’état bourgeois. Cet état est AUX ORDRES de l’Oligarchie possédante. 
      Et si cet état refuse cette mise aux ordres..alors c’est une « dictature » contre laquelle tous les moyens orduriers sont bons, pour que le peuple égoïste de droite se révolte contre l’ordre démocratique de cette « dictature ». 

      Vous voulez faire croire que les ORDURES sont méritantes et méritent d’être au sommet de la hiérarchie. 

      Mais mon pauvre, les ORDURES COMMANDENT PARCE QU’ELLES POSSÈDENT, ou se mettent aux ordres des possédants, exemples les presstittués libè, le monde, l’express etc..

    • Cateaufoncel 25 août 2017 17:38

      @Michel Maugis

      « la reine d’Angleterre ne constitue certainement pas un exemple, Hitler, Bush, Sarkonazy, Hollande, Macro... »

      Pour qu’on se comprenne bien, vous les comptez pour une minorité en bloc, ou pour six minorités ? smiley

      « 
      ...comme si être bien né pouvait être un exemple pour les autres, les mals nés. »

      Quelqu’un a laissé entendre ça ? Moi, je connais des biens nés qui ont mal tour-né. et des mal nés qui ont bien tour-né... Mais je sens que ça devient compliqué pour vous, là. Alors j’insiste pas.


    • Cateaufoncel 25 août 2017 17:54

      @maugis

      Vous avez sûrement raison, et moi tort, parce que moi, je m’en fous des hiérarchies sociales, des classes du même tonneau, de l’entreprise et de l’Etat bourgeois.

      « ...exemples les presstittués libè, le monde, l’express etc.. »

      A propos d’Express, quand vous avez atteint le nombre d’articles gratuits auquel vous avez droit, changez de navigateur.

      C’est ma façon à moi de parasiter l’oligarchie smiley


    • Cateaufoncel 23 août 2017 16:43

      "Les militants des droits de l’homme, pourtant, ne s’intéressent qu’aux droits individuels et délaissent ostensiblement les droits collectifs.« 

      Le problème, c’est que les droits collectifs, ce sont aussi les droits de la société d’être protégés des exactions des déviants, ou le droit des peuples, y compris européens, à s’organiser comme ils l’entendent. Et là, ça devient mouvant du point de vue, justement, des droits de l’homme individuel. Natif ou, surtout, migrant.

       »Pourquoi dépenseraient-ils leur énergie à lutter contre la faim dans le monde quand leur assiette est pleine ?« 

      Parce que ça ferait double emploi avec les organisations politiques dont c’est le fond de commerce...

       »...est aujourd’hui la première puissance économique du monde."

      On en reparlera plus sérieusement quand le PIB/hap en PPA de la Chine ne sera plus coincé entre ceux de la République dominicaine et de la Jordanie.


      • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 04:47

        @Cateaufoncel

        « On en reparlera plus sérieusement quand le PIB/hap en PPA de la Chine ne sera plus coincé entre ceux de la République dominicaine et de la Jordanie. »

        incompréhensible.

        la première puissance économique du monde est effectivement la Chine,
        cela vous déplait, j’en suis fort aise. Votre pirouette ne change rien.

        Pour vous consoler, je reconnais que la première puissance terroriste du monde sont les USA.

      • Cateaufoncel 25 août 2017 12:33

        @Michel Maugis

        « incompréhensible. »

        Bizarre smiley

        Chiffres du FMI - PIB/hab en parité de pouvoir d’achat (2013)


        Jordanie 11’639 $
        Chine 11’868 $
        Maldives 11’903 $

        Etats-Unis 53’001 $

        France 39’813 $

        Russie 18’100 $

        Alors, première puissance mondiale, avec un PIB/hab de pays mal-développé... Derrière la Chine, il n’y a plus guère que des Etats clodos. C’est toujours aussi incompréhensible  ?

        « 
        ...la première puissance terroriste du monde sont les USA. »

        C’est possible, mais ça ne me fait ni chaud ni froid : en tant que Blanc, je serais plus Russie qu’Etats-Unis, s’il fallait aller demander l’asile ethnique à quelque part.


      • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 13:10

        @Cateaufoncel

        Vous continuez à nier que la première puissance économique mondiale est la Chine, sans aucun raisonnement.

        La puissance économique N’EST PAS LE PNB/ H.

      • Lugsama Lugsama 25 août 2017 13:21

        @Michel Maugis

        Il y a de nombreux économistes qui le nient aussi, la puissance économique n’est pas la puissance financière.

        D’ailleurs chez les populations il n’y a qu’en Europe que certains peuple considère la Chine comme la première puissance économique.

        Sinon le PNB/H reste quand même plus intéressant pour connaitre la réussite économique d’un pays que sa puissance total, la Chine reste un pays de pauvres, c’est juste qu’ils sont très nombreux.. mieux vaux naitre en occident pour vivre heureux.

      • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 13:27

        @Lugsama

        Je ne discute pas avec les ordures

      • Lugsama Lugsama 25 août 2017 13:32

        @Michel Maugis

        Dit le type qui met le boucher Assad en photo de profile..

        Quand on a rien dire de toutes façons..

      • Cateaufoncel 25 août 2017 14:05

        @Lugsama

        « La puissance économique N’EST PAS LE PNB/ H. »

        Quand on prospecte, dans les grands magasins, pour voir avec quels gadgets, bricoles et rogatons, on devient première « puissance économique mondiale », il y a quand même de quoi se taper le cul par terre.

        Ce qui est moins drôle, c’est la contribution à la performances, de tomates dites « San Marzano » bourrées de pesticides, et des jouets cancérigènes


      • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 15:43

        @Lugsama


        Vous tournez en rond sur vos propres saloperies.
        vous n’ êtes pas suffisamment intelligent pour comprendre que si je le mets en photo de profile c’est que pour moi ce n’ est pas un boucher, mais un exemple.
        Donc vos paroles ne peuvent m’atteindre, sinon qu’elles me flattent venant d’un véritable criminel qui vante en permanence les crimes des USA.

        Comprendrez vous que tous vos commentaires reposent sur vos mensonges, boucher, dictateurs etc.. Vous n’avez que cela comme raisonnement.

        Votre profil, on connait, celui d’une belle crapule qui n’a rien à dire d’intéressant sinon de répéter en boucle les allégations mensongères sur ceux qui luttent, et ASSAD en est un, un héros de première classe. Il sera au Panthéon des chefs historiques qui font l’histoire. 

        Il a mis à terre ll’ empire terroriste que vous adorez, espèce d’ordure qui encombre Agoravox,

        SI les ordures milliardaires le haïssent, c’est que justement il défend son pays, son peuple contre ces terroristes que sont les états uniens qui acceptent les crimes de leurs gouvernements inchangé depuis des lustres.

        Vous vous en êtes une très belle, au point que vous m’osez pas déclarer votre véritable nom.

        Inutile de répondre. je ne parle pas à un mur .

      • Lugsama Lugsama 25 août 2017 15:48

        @Cateaufoncel

        Ce n’est pas moi qui dit ça mais le gars qui a un boucher en photo de profile.

      • Lugsama Lugsama 25 août 2017 15:57

        @Michel Maugis

        Finalement vous répondez..

        Je crois que tout le monde comprend que vous êtes un idiot avec un boucher en photo de profile, le genre de type qui vous explique sans rire qu’Asselineau et Poutine sont des communistes, c’est dire à quel point vous êtes bêtes.

        « ASSAD en est un, un héros de première classe. Il sera au Panthéon des chefs historiques qui font l’histoire. » Vous tombez dans le ridicule absolue, il restera comme un dictateur qui a massacré son peuple, un pantin des russes sans envergure, rien de plus.

        Heureux d’apprendre que je suis une « ordures milliardaires », je vais prévenir mon banquier. Clown.

      • CN46400 CN46400 27 août 2017 11:09

        @Cateaufoncel
        Le PIB/Hab est un élément auquel on peut faire dire beaucoup de conneries. Aux USA il compte deux ou trois voitures par famille, en Chine cette situation serait ubuesque puisque la circulation serait impossible

         Le PIB national n’est pas parfait non plus, il compte aussi bien les pommes de terres que les fusils mitrailleurs qui ne servent nullement la population..etc


      • Cateaufoncel 27 août 2017 12:37

        @CN46400

        « Le PIB/Hab est un élément auquel on peut faire dire beaucoup de conneries. »

        C’est quand même un élément de comparaison qui a le mérite d’exister. Et il se recoupe avec d’autres indicateurs, l’Indice de développement humain du PNUD, par exemple

        Rappel : -------------------------- IDH :

        Jordanie 11’639 $ ------------ 0.742
        Chine 11’868 $ --------------- 0.790
        Maldives 11’903 $ ----------- 0.701

        Etats-Unis 53’001 $ --------- 0.920

        France 39’813 $ -------------- 0.897

        Russie 18’100 $ ------------- 0.804

        C’est beaucoup moins évocateur, mais les ordres de grandeur sont assez similaires...

        « ...les fusils mitrailleurs qui ne servent nullement la population..etc »

        Les fusils-mitrailleurs servent à faire vivre les familles de ceux qui travaillent à leur fabrication et à leur commercialisation. Ca se vend certainement plus facilement que les gaufriers, puisque 95 à 96 % de ceux qui en ont envie en possèdent certainement un en état de marche.


      • xana 23 août 2017 16:50

        Merci Bruno Guigne pour cet excellent article.

        J’espère qu’à part les habituels thuriféraires du libéralisme il se trouvera quelques lecteurs capable d’apprécier la vérité qu’il contient : Les ONG etc qui défendent les « Droits de l’homme » ne s’intéressent en fait qu’aux droits individuels des riches, et se soucient comme d’une guigne des droits les plus importants pour l’immense majorité de l’humanité : Se nourrir, trouver de l’eau propre pour boire, trouver un travail où on ne se fait ni exploiter ni voler, etc...

        Mais çà, çà ne concerne que les pauvres qui par définition ne sont pas intéressants...
        Tant pis pour eux.


        • V_Parlier V_Parlier 24 août 2017 09:58

          @xana
          Ca dépend des pauvres. S’ils sont utiles pour faire pression sur un état qui est dans la ligne de mire de l’otanie ou pour propager une nouvelle mode sociétale tordue, alors ils peuvent tout à coup avoir une grande valeur. Et puis n’oublions pas que le droit-de-l’hommisme de spectacle se doit de rester compatible avec le concept de la gauche socio-démocrate quand même...


        • Gorg Gorg 23 août 2017 16:58

          @L’auteur

          Excellente mise au point. Merci.


          • Jeekes Jeekes 23 août 2017 17:41

            L’auteur
             
            Excellentissime !
            Décidément j’apprécie de plus en plus vos billets...
             


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2017 19:16

              Bachar el Assad énumère les 4 phases des guerres d’ingérence occidentale, avec la phase « humanitaire & casques blancs » :

              - 1- Soulèvement des mécontents payés pour manifester = « révolution colorée - au nom - de la liberté - et- de la démocratie. »

              - 2- Ils sont appelés : « opposition politique » ou « rebelles »... au pouvoir en place, mais toujours « modérés »... Bref, de grands démocrates.

              - 3- On leur livre des armes, mais ils ne sont jamais nommés comme « terroristes ».

              - 4- Interventions « humanitaires », « casques blancs », pour justifier la poursuite de l’ingérence. « Il faut sauver le peuple des griffes du méchant dictateur qui tue son peuple », toussa toussa ...


              • Lugsama Lugsama 24 août 2017 10:05

                @Fifi Brind_acier

                Bachar El Assad la grande référence des défenseurs de la liberté..

              • mac 24 août 2017 12:18

                @Lugsama

                Pas plus pas moins que certains monarques pétroliers que l’on soutien sans scrupules.

                En outre, voyez comme ils sont heureux en Irak et en Libye depuis qu’on a voulu leur apporter nos « belles valeurs ». Ils sont tellement heureux qu’ils quittent tous leurs pays qu’ils ne quittaient pas avant.
                Plus d’eau potable, les hôpitaux sans moyens et diminution du PIB de moitié : pas grave on leur apporté nos « valeurs »  ? Mieux vaut mourir de faim avec les droits l’homme que de vivre correctement sans ?

                Quand aux ONG, je trouve que cette notion va parfois de paire avec la volonté de supprimer les états. Ce que veulent d’ailleurs les mondialistes et les oligarques qui tirent les ficelles.

                En quoi le fait d’être non gouvernemental vous rendrait meilleurs ?

                Pourtant elles sont souvent associées dans les médias ou les manuels scolaires à quelque chose d’exempt de tout soupçon, de forcément positif.

                Mais finance certaines de ces ONG ?


              • Bertrand 24 août 2017 13:01

                @Lugsama

                Vous préférez Al-Baghdadi peut-être ? 


              • Lugsama Lugsama 24 août 2017 13:22

                @Bertrand

                Est-ce qu’un pédophile excuse un violeur ? ..

              • phan 23 août 2017 20:32
                « De la fondation de George Soros aux officines qui participent aux conflits armés sous couvert d’action humanitaire en passant par les révolutions de couleur organisées de l’étranger, la galaxie droit-de-l’hommiste intervient partout, distribuant subventions, éléments de langage et certificats de moralité à qui-mieux-mieux dans le seul but de semer le désordre dans des pays dont la liste est fournie par la CIA et dont le seul tort est de faire obstacle à l’hégémonisme occidental ».
                Quand un multimilliardaire contrôle non seulement les activités de Radio Free Europe, Radio Free Asia et Radio Liberty, à Munich et à Prague, mais qu’il possède virtuellement et manipule des ONG comme Human Rights Watch et Amnesty International, les gouvernements nationaux ciblés par une telle menace devraient y réfléchir et réagir offensivement.
                Il faut des équipes « Opérations anti-Soros » en Russie, en Serbie et en Chine, et partout ailleurs.



                • Oceane 23 août 2017 21:17

                  @phan

                  Il a jeté son dévolu sur l’Afrique. Jeune Afrique le met en couverture avec comme légende : « Soros l’Africain ». Pour cet hebdomadaire, tous les escrocs et assassins sont gratifiés de « L’Africain ».


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2017 06:02

                  @phan
                  Si la France était un pays indépendant et souverain, elle pourrait faire comme la Russie, qui a interdit les ONG étrangères sur son sol !

                  ... " prévoit un enregistrement séparé des ONG bénéficiaires d’un financement étranger et engagées dans une « activité politique » sur le territoire russe.

                  Ces ONG devront désormais s’afficher en tant qu’« agents de l’étranger » dans toute communication ou activité publique et seront soumises à un contrôle financier très strict. Des amendes allant jusqu’à 300.000 roubles (7.500 euros) et des peines de prison pouvant atteindre deux années sont prévues en cas de violation de la législation.(...)


                • Lugsama Lugsama 24 août 2017 10:08

                  @Fifi Brind_acier

                  Peut-on être naif à ce point ? Il ne vous est pas venu à l’esprit que la Russie comme tous les pays autoritaires qui ont des choses à cachés et qui n’acceptent pas la critique n’aiment pas que les ONG puissent mettre leur nez dans leur affaires ? Si on faisait la même chose en France vous seriez le premier à crier à la dictature.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 2017 19:26

                  @Lugsama
                  Comme si l’ Union européenne était démocratique ! Les électeurs peuvent voter pour X ou Y, ils ont toujours droit à la même politique et les lois répressives sont sur le modèle du Patriot Act ! Il a dû vous échapper que chaque attentat est l’occasion de limiter un peu plus les libertés publiques ...

                  « UPR - L’Europe, mise en place d’une dictature »


                • sarcastelle 23 août 2017 22:08

                  Comment démolir une action précise, par exemple la libération d’individus emprisonnés par des dictatures ? En exigeant qu’elle se dilue dans des ambitions générales où elle s’enlisera dans l’impuissance.

                  Comment vider de leur sens les mots, « liberté » en l’occurrence ? En les détournant pour les affecter à d’autres notions. Militer pour la chute du gouvernement est une liberté ; être soigné et manger sont des droits. Comme il faut manger avant toute autre chose, on appelle ça une liberté, et hop, la voilà ipso facto liberté supérieure aux droits politiques. 
                  Conceptions pernicieuses dans lesquelles il faut se garder de tomber, fût-on appelé petit-bourgeois. Cela vaut mieux que de nourrir des idées viciées parce qu’on n’est pas content de voir attaquer des régimes qui donnent (souvent) à à manger mais pas de liberté. 


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2017 06:07

                    @sarcastelle
                    Quand les pays occidentaux parlent de liberté, il s’agit de « liberté du commerce »...


                    Militer pour la chute du gouvernement est une liberté...

                    Quand il s’agit d’un pays étranger, il n’existe aucun droit d’ingérence dans le Droit International, mais une obligation de non ingérence.


                  • sarcastelle 24 août 2017 08:34

                    @Fifi Brind_acier

                    .
                    Comme d’habitude rien à voir avec ce que je disais, mais du moment que fifi de l’UPR place sa soupe, c’est tout bon. 

                  • V_Parlier V_Parlier 24 août 2017 10:03

                    @sarcastelle
                    Soit, d’accord pour cette distinction. Mais ça oblige donc à conclure que la liberté n’est pas le droit ultime qui s’impose par dessus tous les autres (ex : conditions de vie décentes sans risque d’être tué tous les quarts d’heure etc...) contrairement à ce que nous ont prétendu tous ceux qui ont soutenu les révolutions de couleurs et autres printemps. Moi aussi je suis un réac et n’en ai pas honte, mais pourtant j’arrive dans les faits à cette même conclusion, quelle que soit la définition accordée au mot liberté.


                  • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2017 17:22

                    @Fifi Brind_acier

                    « Quand les pays occidentaux parlent de liberté, il s’agit de « liberté du commerce »... »


                    Il s’agit surtout de mettre en avant le droit à se comporter en égoïste et de ne pas penser a l’intérêt de la collectivité nationale et de l’ humanité en générale.
                    La liberté c’ est surtout celle de pouvoir exploiter la force humaine.

                    De tout temps, la liberté d’un peuple s’entendait comme ne pas être asservi à un autre, et nom comme la liberté individuelle d’exploiter les autres.

                    À partir de la révolution française, c’est devenu le droit d’asservir les peuples au nom de la liberté individuelle de pouvoir exploiter la force de travail de façon personnelle. C’est le capitalisme.

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 2017 19:29

                      @sarcastelle
                      Je complétais votre commentaire par la définition de la liberté que donnent les pays occidentaux, et si cela vous dérange, je m’en fous.


                    • alinea alinea 23 août 2017 22:09

                      Vos propos se durcissent de plus en plus, et vous me plaisez de plus en plus, l’auteur !


                      • moi29 moi29 23 août 2017 22:54

                        Mon pauvre.....


                        • Lugsama Lugsama 24 août 2017 00:05

                          Ramassis de clichés sur les ONG et leurs membres. Ils y en a qui ne sortent pas beaucoup de chez eux, plus facile de critiquer les ONG derriere son écran que d’allez sur place aider les pauvres, dommage ça ouvrirait des yeux.


                          • phan 24 août 2017 02:09

                            @Lugsama
                            La guerre est terminée depuis le 30 Avril 1975, depuis je n’ai jamais vu une ONG droit-de-l’hommiste venir ici, dans le delta du Mékong, dépolluer l’air, la terre et l’eau, venir en aide aux habitants meurtris par la guerre, et les enfants d’Agent Orange continuent à naître !
                            Continuez à soutenir ces ordures Yankees, les peuples ont besoin de vivre en Paix !


                          • Jeff84 24 août 2017 07:21

                            @phan
                            Et vous, qu’est-ce que vous faites pour eux ? Rien ? Alors fermez-la.


                          • Lugsama Lugsama 24 août 2017 09:01

                            @phan

                            Rapport avec votre racisme sur les américains ?

                            En 3 secondes sur Google j’ai trouvé 11 ONG qui opèrent dans le Delta du MeKong, libre à vous de leur envoyer un CV.


                          • phan 24 août 2017 09:39
                            @Jeff84
                            Moi, j’utilise la nanotechnologie (dioxyde de titane et dioxyde d’argent) pour faire dépolluer.
                            Et vos gueules les mouettes, pas besoin de vos droits de l’homme, nous avons qu’on nous foute la Paix !

                          • phan 24 août 2017 09:47
                            @Lugsama
                            Vous savez lire le français ? J’ai bien écris ONG droit de l’hommiste (Amnesty International, HRW,...)
                            Je n’ai rien contre les Américains du Nord, mais j’ai horreur des pourritures de Yankees (Johnson, Kissinger,...) : ils larguent des bombes et ils vous demandent de ne pas être racistes !


                          • Lugsama Lugsama 24 août 2017 10:17

                            @phan

                            « ONG droit de l’hommiste » me semble surtout un élément de langage de complotiste de bistrot. En quoi les ONG présente dans le Mekong serait contre les droits de l’homme ? Et pourquoi Amnesty International irait dépolluer l’eau ?? D’après vous pourquoi Medecins du Monde ne construit pas de pont ? smiley 


                            Surtout qu’Amnesty international n’est pas absente du Vietnam..

                            Pour votre information un Yankee est un citoyen américain.

                          • phan 24 août 2017 11:01
                            @Lugsama
                            Le nombre d’ONG internationales au Vietnam est passé de 500 à 990 entre 2003 et 2014. En 2015, 3760 projets ont été déployés dans les 63 villes et provinces du Vietnam pour environ 300 millions USD en 2015 (source : Paccom), qui œuvrent à améliorer les conditions de vie de la population, notamment en termes de santé, d’insertion sociale et d’éducation-formation. Ces actions contribuent largement à la réduction de la pauvreté
                            La finalité d’ Amnesty International ou d’HRW c’est d’organiser la déstabilisation que la réparation des dommages de guerre causés par ces criminels contre l’humanité !
                             Au nom de quel droit, un citoyen américain supprime la vie, empoisonne la vie d’un citoyen lambda (par exemple un citoyen vietnamien, cambodgien, ou laotien ...) ? 



                          • Lugsama Lugsama 24 août 2017 11:43

                            @phan

                            Commentaire obscur, êtes-vous contre les projèts de dévloppement ? Au début ils ne sont pas la et maintenant ils représentent 300 millions de $, belle somme non ?

                            « La finalité d’ Amnesty International ou d’HRW c’est d’organiser la déstabilisation »
                            La destabilisation des régime autoritaires et autres dictatures ? Ils critiquent tous les pays du monde, les USA et la France ne semblent pas vraiment destabilisés, pourtant ils ne machent pas leur mot. J’ai plutôt l’impression que certains Etat sont génés par leur révélation, ce sont toujours les mêmes comme par hasard..

                          • phan 24 août 2017 12:05

                            @Jeff84
                            Et vous, qu’est-ce que vous faites pour eux ? Je suis né avec eux, j’ai vécu la guerre avec eux, je suis comme eux, et actuellement je vis avec eux, je travaille avec eux !
                            Rien ? juste un petit peu, avec ma modeste contribution !
                            Alors fermez-la.
                            Article 19 de LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME
                            « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »


                          • phan 24 août 2017 12:36
                            @Lugsama
                             Au début ils ne sont pas la et maintenant ils représentent 300 millions de $, belle somme non ?
                            Je fais l’impasse sur le bilan humain de la guerre au Vietnam,
                            Au total, les Etats-Unis ont largué 7,08 millions de tonnes de bombes durant ce conflit (par comparaison, 3,4 millions de tonnes ont été larguées par l’ensemble des alliés sur tous les fronts de la Seconde Guerre mondiale).
                            Les opérations entre 1965 et 1975 ont coûté aux Etats-Unis 111 milliards dollars américains en dollars courant (686 milliards de $ valeur 2008 soit 716 milliards de $ valeur 2011).
                            Indemnités versés par ces citoyens nord-américains : 0$, belle somme non ?

                             Certains Etat sont génés par leur révélation, ce sont toujours les mêmes comme par hasard..
                            Depuis quand la caravane doit s’arrêter lorsque le chien aboie ?

                          • Lugsama Lugsama 24 août 2017 13:00

                            @phan

                            L’US Army est devenu une ONG ? Que viens faire le bilan de la guerre du Vietnam dans celui des ONG, vous semblez un peu confus.

                          • phan 24 août 2017 13:34
                            @Lugsama
                            La preuve que vous ne lisiez pas le français, (en plus votre clavier est en langue US) : il faut suivre un petit peu !
                            Au début c’était le verbe : je n’ai jamais vu une ONG droit-de-l’hommiste venir réparer les dégâts causés par l’armée de quelques grands criminels contre l’humanité dont certains sont des citoyens nord-américains et l’ONG de l’US Army s’appelle BlackWater !

                          • JC_Lavau JC_Lavau 24 août 2017 16:54

                            @Lugsama. Sur la foi de l’Amnesty International à György Soros, Gudrun Schyman a déposé en octobre 2004 au Riksdag son projet de loi d’un impôt sur le délit de masculinité à la naissance :


                          • alinea alinea 24 août 2017 17:01

                            @phan
                            je ne suis jamais allée là-bas, mais j’ai des amis qui y vont régulièrement ; ils me rapportent que le Vietnam est très américanisé, contrairement au Laos par exemple ; la présence des ONG en nombre dans ce pays, me semble donc y être pour s’assurer que chaque vietnamien deviendra un bon « américain » ; non ?


                          • Lugsama Lugsama 24 août 2017 17:27

                            @phan

                            Non mais on parle des ONG ici non ? Au moins avez-vous admis que les ONG y travaillent beaucoup..

                            Clavier professionel en ES svp, pas US.

                          • phan 24 août 2017 18:12
                            @alinea
                            La corruption est généralisée, l’hégémonie d’un voisin encombrant fait pencher la balance vers le nouveau allié, ex-bourreau d’hier : l’assassinat financier au sens de Perkins marche très bien !
                            Le pays qui est très américanisé de l’ex-Indochine est le Cambodge, le dollar US fait référence dans les échanges quotidiens, mais le Cambodge a choisit le camp de l’OCS, le Vietnam le Trans-Pacifique. La jeunesse vietnamienne, n’ayant pas connu les malheurs de la guerre, court après les miroirs d’alouette technologique plutôt nippone ou sud-coréenne. Je vis à côté des paysans, l’agriculture n’est pas très aricanisée, le soir on ne regarde pas la télé, on passe son temps à boire et à manger : On n’est pas bien là, à la fraiche, décontracté... c’est loin encore l’Amérique !

                          • alinea alinea 24 août 2017 18:49

                            @phan
                            Tant mieux !!
                            je ne sais quel regard peut avoir un vacancier, même s’il connait assez bien la région !
                            Ayez une pensée pour nous qui sommes dans la tourmente, avec plus grand monde susceptible de se contenter de ce peu vital !!


                          • phan 24 août 2017 18:56
                            @Lugsama
                            Je ne parle que des ONG droit-de-l’hommiste :
                            Ces fondations prétendument philanthropiques, avec leurs objectifs de façade de « promouvoir la gouvernance démocratique », les « droits de l’homme », « les réformes économiques et sociales », quand on a mesuré les actions détestables qu’elles conduisent dans le secret des corruptions de la sphère politique, quand on comptabilise les centaines de milliers de morts provoqués par les guerres de l’Open Society Foundation, notamment en Yougoslavie, en Ukraine, en Afrique et au Proche-Orient.
                            PS
                            Je salue au passage le travail remarquable d’André BOUNY pour expliquer le comment et le pourquoi de l’effroyable réalité d’un écocide chimique.

                          • Lugsama Lugsama 25 août 2017 12:24

                            @phan

                            Oui on connaît la musique, toujours dans le secret et seul les complotistes sont mise au courant. Pas malin ces ONG quand même smiley


                          • Jeff84 24 août 2017 07:09

                            Cet article résume parfaitement l’escroquerie socialiste : tenter de remplacer les vrais droits de l’homme définis par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (liberté, propriété, égalité devant la loi, sûreté et résistance à l’oppression) par un gloubiboulga de faux droits venant en complète contradiction avec eux.


                            NON, il n’existe pas de « droit à être nourri », car il vient en contradiction avec le droit de propriété, c’est à dire celui de jouir de ce que l’on a créé par soi-même.

                            NON, il n’existe pas de « droit au travail », car il vient en contradiction avec la liberté de choisir avec qui contracter.

                            NON, il n’existe pas d’égalité de fait, car elle vient en contradiction avec l’égalité devant la loi.

                            • Lugsama Lugsama 24 août 2017 09:14

                              @Jeff84

                              Le droit au travail est l’un des droits de l’homme proclamé à l’article 23 de la Déclaration des Nations unies de 1948 : « Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. »

                              Article 25 :

                              1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.


                            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 24 août 2017 10:32

                              @Lugsama

                              Et on compte bien sûr sur votre ami Macron pour assurer le respect de ces principes et ces articles !

                              C’est d’ailleurs pour cela que sa loi « anti-travail...leurs » va être imposée au pays par Ordonnance.

                              Commentaire de Lugsama ou comment prendre les gens pour des truffes !


                            • Lugsama Lugsama 24 août 2017 11:48

                              @Nicole Cheverney

                              Je ne fait que cités des articles de droit, si vous pensez que la déclaration des droits de l’homme prend les gens pour des truffes c’est votre problème, mais ne m’attribuez pas ces textes..

                              Après si la Loi travail va à l’encontre des Droits de l’Homme dites nous comment ? Pour votre information la déclaration du droit l’homme est attaché à la constitution, les Lois qui n’y sont pas conformes sont retocable devant le conseil constitutionnel.

                            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 24 août 2017 12:03

                              @Lugsama

                              Vos petites méthodes de propagandiste atlantiste, on les connaît. Par exemple à la question que vous posez à l’envers : Après si la Loi travail va à l’encontre des Droits de l’Homme dites nous comment ? ce n’est pas à moi de l’expliquer, mais les raisons pour lesquelles vous soutenez une loi qui de toute évidence va effectivement à l’encontre des Droits du travailleur, de la société toute entière, des salariés, et du Code du travail qui a été sans cesse complété et perfectionné au fur et à mesure des années. Comme nous l’explique l’excellent Gérard Filoche,Macron va détruire 150 ans d’amélioration de la condition des travailleurs, avec ses ordonnances.

                              Non, non, @ Lugsama, vos ficelles sont un peu trop grosses, vous manquez encore d’expérience pour vous mettre au niveau de la dialectique en vigueur chez les propagandistes les plus expérimentés. En fait, vous alignez de mots dont la substance vénéneuse ne sert qu’à embrouiller un peu plus le message des Atlantistes. Vous ne faites pas du bon travail @ Lugsama !

                              Un oeil averti voit tout de suite que vous brouillonnez.


                            • Lugsama Lugsama 24 août 2017 12:58

                              @Nicole Cheverney

                              Le rapport entre mon pseudo-atlantisme imaginaire et le droit du travail ?

                              Votre commentaire est totalement ridicule, vous dites que la Loi est contraire aux droit de l’homme, on vous demande pourquoi et vous répondez que ce n’est pas à vous de le prouvé. Amusant.

                              Si vous ne savez pas vous-même pourquoi on est bien avancé..

                            • sarcastelle 24 août 2017 17:08

                              @Jeff84

                              .
                              Votre premier paragraphe recoupe ce que j’ai exprimé plus haut.
                              Ensuite, il faut savoir s’arrêter avant la caricature. 

                            • Jeff84 24 août 2017 19:17

                              @Lugsama
                              Oui, beaux exemples de faux droits. Impossible d’avoir un « droit au chômage » ou un « droit à un niveau de vie suffisant » (il n’y a pas encore plus vague ?) sans violer le droit à la propriété.


                            • Jeff84 24 août 2017 19:19

                              @sarcastelle
                              Est-ce que vous savez ce qu’est un argument ? Parce que cela n’en est pas.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 24 août 2017 20:46

                              @Jeff84. Raconte-nous les enclosures !


                            • Lugsama Lugsama 25 août 2017 12:41

                              @Jeff84

                              La propriété privée aussi est un droit fondamental, et la violer n’a jamais vraiment permis d’améliorer le niveau de vie des populations, plutôt le contraire si on regarde l’Histoire..

                              Vous pouvez discuter de la faisabilité concrète de ces droits, mais pas prétendre qu’ils n’existent pas, ils sont écrit noir sur blanc.


                            • Cateaufoncel 25 août 2017 12:41

                              @Lugsama

                              « Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail..."

                              C’est complètement contradictoire smiley

                              Si quelqu’un a droit au travail, il a, en contrepartie, le devoir d’accepter le travail qu’on lui attribue !!!


                            • francois 24 août 2017 07:52

                              Les mêmes écrivaillons d’artichaut.

                              Les mêmes commentateurs sportif sur l’artichaut.

                              Guige, Murray est passé par là vingt avant vous. Vous avez du nouveau à nous articher ?

                              Agoravox, le média qui sent le renfermé.


                              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 24 août 2017 09:35

                                ONG, - Organisation Non Gouvernementale. Le choix du sigle est déterminant quant à sa signification finale.
                                Interventionnistes, elles participent de la main mise de l’Occident sur ce qu’il considère toujours comme son pré-carré : ses anciennes colonies ou zone d’influence - généralement au sous-sol bien pourvu en réserves minières, et assez riches pour gaver un peu plus, le complexe militaro-industriel obèse de ses actions illégales et guerrières. Plusieurs continents constituent leur terrain de prédilection, l’Afrique du Nord, l’Afrique sub-saharienne, le Moyen-Orient, l’Asie Mineure et... les pays de l’Amérique du Sud qui ne veulent pas se soumettre à l’Oncle Sam ! Comme le Venezuela où pullulent ces organisations humanitaires à faux-nez, dont la mission se déroule en trois étapes : infiltration, déstabilisation, et organisation de fausses révolutions en couleurs derrières lesquelles nous retrouvons à peu près toujours le même processus. Il se trouve que si ces organisations réussissent, parfois, elles se cassent le nez en tombant, par exemple sur un... Maduro !
                                 Le capitalisme - néo-conservateur- ayant plus d’un tour dans son sac, les ONG constituent depuis une bonne quarantaine d’années maintenant un maillage étroit d’officines plus ou moins officielles. Je ne parle pas évidemment de ces organisations caritatives reconnues internationalement, mais vraiment de ces sombres organisations qui s’activent en coulisses. Les ONG c’est un peu l’auberge espagnole, on y trouve un peu de tout. Et derrière lesquelles s’agitent les thuriféraires du « chaos constructif » pour le pillage des richesses.
                                Ne pas confondre évidemment les tireurs de ficelles de l’ombre avec les membres bénévoles de ces organisations drapés dans la toge du « procureur de bien-être » pleins d’eux-mêmes et de leur supériorité technique et qui vont au loin porter la bonne parole de la « démocraty », et du « savoir-faire occidental » - envers les populations autochtones - qui, soit dit en passant - sont de moins en moins dupes de leur double et trouble jeux. Je précise également que certaines de ces ONG - ont joué un rôle fondamental en Ukraine pour instaurer le fascisme et détruire ce pays. Et comptent ne pas s’arrêter en si bon chemin. Mais la roche tarpéienne est proche du Capitole !
                                 


                                • Lugsama Lugsama 24 août 2017 09:44

                                  @Nicole Cheverney

                                  Les ONG n’aiment pas les dictateurs comme Maduro, tu parles d’une information..


                                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 24 août 2017 10:25

                                  @Lugsama

                                  Tiens ! Lugsama en ligne directe de Radio Washington-Caracas !
                                   


                                • Habana Habana 24 août 2017 15:04

                                  @Nicole Cheverney
                                  Merci ! Vous avez développé ce que je souhaitais dire brièvement : les ONG c’est de la merde !

                                  Exactement comme les syndicats Français !

                                • CN46400 CN46400 24 août 2017 11:23

                                  Rien a ajouter à cet exellent article.
                                   Les « droitsdel’hommistes » profitent souvent de la bétise des « réprimeurs ». Ainsi le KGB aurait pu facilement résoudre le cas Soljenitsine à son profit, en publiant son dossier qui avait envoyé l’écrivain au goulag en 45. Il s’agissait d’une lettre interceptée par la censure militaire où Soljenitsine reprochait à Staline de n’avoir pas signé séparément avec Hitler dès que le territoire soviétique était libéré (août 44).....

                                   A Cuba, Fidel Castro s’est régalé avec le cas du « poète paralytique » Valladarés, sauvé des geoles cubaines par Mme Mitterand....

                                   Mme Ortega et son mari sont sur la même pente devant Maduro...


                                  • Lugsama Lugsama 24 août 2017 11:51

                                    @CN46400

                                    Le goulag se justifie donc pour une critique du pouvoir, dans une correspondance privé de plus, ou la dénonciation de la dictature ? On comprend que vous n’aimiez pas trop les ONG.

                                  • CN46400 CN46400 24 août 2017 12:50

                                    @Lugsama

                                     Si vous aviez effectué le service militaire dans l’armée française vous sauriez qu’une parties des correspondances est dévoilée. Et c’est pareil dans toutes les armées....voir Sergent Meaning dans l’armée US en Afghanistan !


                                  • Lugsama Lugsama 24 août 2017 13:02

                                    @CN46400

                                    J’ai pas encore entendu parlé des militaires français au goulag pour une critique politique dans une correspondance privé, mais je doit pas bien m’informer.

                                  • CN46400 CN46400 24 août 2017 13:05

                                    @Lugsama

                                    En tant de guerre c’est pas recommandé mon cher, ex Meaning USA


                                  • Lugsama Lugsama 24 août 2017 13:19

                                    @CN46400

                                    Donc vous justifiez le goulag pour une lettre critique, c’est bien ce que je disait..

                                  • CN46400 CN46400 24 août 2017 13:39

                                    @Lugsama

                                    prison ou goulag c’est quoi la nuance... ?


                                  • sarcastelle 24 août 2017 17:05

                                    @CN46400

                                    .
                                    Cette fameuse lettre de Soljenitsine dont je vous remercie de m’apprendre l’existence, que peut-on lui reprocher du point de vue d’un Russe au territoire libéré ? 
                                    Staline s’est indigné que Solj. lui ait conseillé de ne pas porter secours aux peuples européens encore sous la botte nazie ? Excellent Staline !
                                    Staline s’est énervé de voir contestée sa volonté de profiter de l’occasion pour mettre la main sur le plus d’Europe possible ? Odieux Staline ! 
                                    Quelle est la bonne version ? 
                                    .
                                    Quelle que soit la version, en quoi Staline aurait-il justifié à son profit l’incarcération de Solj. pour l’expression de cette opinion ?

                                  • Cateaufoncel 24 août 2017 17:39

                                    @sarcastelle

                                    "Il s’agissait d’une lettre interceptée par la censure militaire où Soljenitsine reprochait à Staline de n’avoir pas signé séparément avec Hitler dès que le territoire soviétique était libéré (août 44)....."

                                    Il serait intéressant de savoir combien de Russes sont morts entre août 44 et mai 45. Ils furent le prix à payer pour occuper une dizaine de pays indépendants jusqu’à la guerre. Soljenitsyne aimait ses frères russes, Staline n’en avait rien à foutre.

                                    Et Soljenitsyne, bien plus malin que l’épais du Kremlin, savait que les Allemands n’oseraient jamais dégarnir leur frontière de l’Est, après le coup tordu du 22 juin 1941.


                                  • CN46400 CN46400 24 août 2017 18:42

                                    @sarcastelle

                                    A l’automne 44 la guerre était mondiale et il existait un accord entre les alliés qui concernait évidemment l’URSS. Il est ridicule de penser que Staline pouvait, après avoir réclamé, avec véhémence, l’ouverture de second front en Europe, se retirer 3 mois après Overlord en Normandie.
                                    Quand aux soldats, ils avaient vu tant d’exactions allemandes chez eux, que la soif de vengeance en tenaillait beaucoup.
                                    D’ailleurs, à ce moment-là, la cote de Staline était au zenith !


                                  • CN46400 CN46400 24 août 2017 19:29

                                    @sarcastelle

                                    « Staline s’est indigné que Sol (...) »

                                    A mon avis, en 45, ce n’est pas Staline qui a réglé l’affaire. Je ne croie pas qu’il fréquentait beaucoup les sou-off...ni tous les pensionnaires du goulag


                                  • Cateaufoncel 24 août 2017 20:08

                                    @CN46400

                                    "
                                    Il est ridicule de penser que Staline pouvait, après avoir réclamé, avec véhémence, l’ouverture de second front en Europe, se retirer 3 mois après Overlord en Normandie."

                                    D’autant plus qu’il avait obtenu les Etats Baltes, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie et un tiers de l’Allemagne. Mais ça, Alexandre Issaïevitch ne pouvait pas le savoir.


                                  • CN46400 CN46400 24 août 2017 21:24

                                    @Cateaufoncel

                                    Il le savait bien puisque cette lettre date de 1945...


                                  • Lugsama Lugsama 25 août 2017 13:27

                                    @CN46400

                                    Serait-ce un débat suréaliste ou l’on essayerai de défendre l’un plus grand monstre de l’histoire de l’humanité ?

                                    Est-ce que le goulag est justifié pour une critique politique dans une correspondance privé ? Non, évidement.

                                    Et son bilan ne se comptes pas en nombre de lettre écrite, mais en millions de morts.

                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 2017 19:39

                                    @CN46400
                                    Et une lettre de reproches à Staline méritait le Goulag ??


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 29 août 2017 10:19

                                    @Fifi Brind_acier. Elle n’était pas à Staline. Elle mentionnait seulement le « petit père autoritaire ».


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 29 août 2017 10:23

                                    @Lugsama. Tandis qu’en face, bilan en millions de morts AVEC ou SANS l’effort d’industrialisation et d’armement forcé impulsé par Staline ? La conquête du Lebensraum sur les Untermenschen.

                                    Si l’on a l’intention d’être honnête, on instruit à charge ET A DECHARGE.

                                  • Spartacus Spartacus 24 août 2017 12:03

                                    Le fond de commerce des gauchistes...

                                    L’ignorance des masses et la répétition doctrinaire du misérabilisme......

                                    Question 1 totalement vérifiable :
                                    La pauvreté dans le monde a t-elle augmenté, ou diminué au cours des 20 dernières années ?

                                    Réponse :
                                    En ce qui concerne la pauvreté, depuis la fin du communisme elle a diminué de moitié au cours des 20 dernières années. Pourtant, 98% des français sont entretenus dans le mensonge répété et répété aussi stupidement que cet article et pensent que la pauvreté augmente. 

                                    2% seulement estiment correctement l’ampleur extraordinaire de la chute de la pauvreté mondiale....

                                    Ce n’est pas que la pauvreté.. L’ampleur et la vitesse depuis la mise en lace de l’économie de marché sont sans précédent dans l’histoire de l’humanitéEntre 1990 et 2015, (après la fin du communisme) la proportion d’enfants de moins de cinq ans dans le monde souffrant de malnutrition est passée de 25% à 14%.

                                    La mortalité infantile, l’analphabétisme et même la pollution dans les pays riches ont diminué de façon spectaculaire.

                                    Question 2 totalement vérifiable :
                                    Les inégalités dans le monde ont-elle augmenté, ou diminué au cours des 20 dernières années ?

                                    En fait, l’inégalité a également diminué aussi par la quasi totalité des pays pauvres. 
                                    Dans les pays les plus développés, les inégalités ont augmenté. C’est du a la possibilité de commercialiser à l’échelle mondiale. L’ampleur et la vitesse de la possibilité d’être riche rapidement a elle aussi augmenté. De nombreux riches actuel le sont devenu très rapidement...

                                    Mais en fait ce n’est pas grave, la majorité confond inégalité et justice.... L’inégalité est juste un sentiment lié à la jalousie et la morale, mais ne rend pas les gens plus pauvre.
                                    La richesse ne fonctionne pas en système à somme nulle. C’est dynamique et en croissance perpétuelle et tout le monde en profite...



                                    • mac 24 août 2017 12:54

                                      @Spartacus
                                      La pauvreté a diminué dans le monde en embauchant des pauvres dans les pays pauvres qu’on embauchait jadis dans les pays riches.
                                      Rien de miraculeux, on déshabille Jacques pour habiller Paul.
                                      Prenons le niveau de vie de la France, celui de la Tunisie et enfin celui du Bangladesh. Peut-on dire que l’on diminue la pauvreté du Bangladesh si on lui donne le niveau de vie de la Tunisie ?
                                      Avec un tel raisonnement, on peut aller jusqu’à dire que l’on diminue la pauvreté dans le monde en donnant le niveau de vie de la Tunisie à tout le monde y compris des pays comme la France. Une sorte de nivellement par le bas comme l’eau d’un barrage qui part toujours d’un bassin haut et augmente le niveau du bassin d’en bas. Les plus riches, eux, sont branchés sur la turbine et récupèrent le différence d’énergie mais pas question que cela se sache et vive la mondialisation !

                                      Et c’est là que les « moralisateurs médiatiques » (on peut les appeler comme on veut) interviennent, taclant ces égoïstes d’ouvriers occidentaux qui ne veulent pas partager leur pain avec les ouvriers de pays pauvres, les sans coeur...


                                    • CN46400 CN46400 24 août 2017 13:02

                                      @Spartacus
                                      « L’inégalité est juste un sentiment lié à la jalousie et la morale »

                                      Vous vous étonnez de l’extrême richesse de Mme Betancourt qui n’a jamais rien produit avec ses 10 doigts, vous êtes un jaloux !.....Ghosn prélève 15 millions d€ sur Renault cette année (1000 années de smic) c’est moral !..


                                    • Spartacus Spartacus 24 août 2017 13:19

                                      @CN46400

                                      La morale, la jalousie, c’est pas la justice !

                                      L’entreprise de Madame Bétencourt est classé comme l’entreprise ou les salariés sont le mieux de France...
                                      L’important c’est que les gens soient heureux (ça c’est moral), pas que l’employeur soit un pauvre(ça c’est de la jalousie).....


                                      Ghosn est dirigeant d’une entreprise qu’il est en train de monter au premier constructeur mondial.
                                      Quel que soit le pays vous trouvez les véhicules partout sur terre... 10 millions de véhicules en expansion. 

                                      Le salaire de ses employés ne dépens pas du revenu de Goshn, mais uniquement de leur contrat de travail de leur qualification ou et de leur capacité a y répondre...
                                      Bien au contraire, une partie « marginale » de leur revenu (prime d’intéressement ou prime de participation) augmente quand Mr Ghosn réussit a faire augmenter les bénéfices...

                                      Vous n’êtes pas jaloux que les salariés de Renault gagnent plus ? Alors ne soyez pas jaloux que Ghosn gagne sa vie. L’important est que les salariés gagnent plus, pas que le patron gagne moins...


                                    • Spartacus Spartacus 24 août 2017 13:45

                                      @mac
                                      Peut-on dire que l’on diminue la pauvreté du Bangladesh si on lui donne le niveau de vie de la Tunisie  ?

                                      La réponse est Oui. 
                                      Le Bangladesh était il y a 20 ans un pays miné par la famine, les maisons qui ne résistaient pas aux événements climatiques et une misère terrible...
                                      Vous idéalisez cet horrible passé ? 
                                       
                                      Hong Kong au sortir de la guerre avec le japon est dans une misère noire. Aujourd’hui le Hongkongais est plus riche que le Français.
                                      la Corée du Sud était dans la misère...Vous avez pas un truc « Samsung » aujourd’hui chez vous ? (Comparez avec la Corée du Nord qui n’est pas dans l’économie de marché)

                                      Vous mesurez l’économie en un système à somme nulle ou la richesse passerait de l’un à l’autre....C’est faux !

                                      C’est un peu comme si je devais vous expliquer que la terre est ronde dans un environnement intellectuel du 14eme siècle...

                                      Depuis l’enfance, ou on vous a fait passer les théories de la jalousie Marxiste pour des vérités... 
                                      Aujourd’hui on sait qu’elle sont débiles.....
                                       Toutes les expériences tournent au totalitarisme, aux massacres, aux pénuries, à la misère aux nomenklatura....
                                       Tous les passages à l’économie de marché passent à un enrichissement généralisé.

                                      Même les chinois l’ont compris

                                    • mac 24 août 2017 14:10

                                      @Spartacus
                                      Vous ne donnez pas grande preuve quand vous parlez de jeu qui ne serait pas à somme nulle.
                                      La croissance mondiale est à peine de 3% et à peine plus que celle de la population mondiale de 1,2% . En tenant compte de magouilles statistiques on peut considérer que l’on est dans un jeu à somme nulle et je ne rentre pas dans les détails pour savoir comment se répartit désormais le peu de richesse créée.Vous parlez de Hong-kong mais regardez l’évolution des villes du nord de la France et vous verrez que la mondialisation ne fait pas le bonheur de tous. Mais une chose qui n’est certainement pas en décroissance c’est la mauvaise foi des grands capitalistes.


                                    • Spartacus Spartacus 24 août 2017 15:02

                                      @mac
                                      Vous ne donnez pas grande preuve quand vous parlez de jeu qui ne serait pas à somme nulle...


                                      C’est de l’économie de base de la base. 
                                      La richesse est toujours une création. Ce n’est jamais un vase communiquant.

                                      Exemple concret :
                                      Vous prenez un bâton en V et ajoutez une élastique pour en faire un lance pierre.
                                      Vous vendez le lance pierre 3€ à Jacques.

                                      Jacques vous a donné 3€ et n’est pas moins riche. Il est propriétaire d’un lance pierre estimé a 3€. 
                                      Vous êtes maintenant propriétaire de la somme de 3€ que vous a donné Jacques.

                                      La transaction a généré 3€ de richesse que vous avez encaissé. 
                                      Comme vous le constatez, l’échange n’est pas un jeu à somme nulle..

                                      En fait la croyance du raisonnement à somme nulle existe parce que toute la journée vous êtes majoritairement confronté au jeu à somme nulle et n’extrapolez pas que tout ne fonctionne pas comme ce principe...

                                    • mac 24 août 2017 15:54

                                      @Spartacus

                                      Un peu simpliste tout de même

                                      .
                                      Nous ne pourrions survivre si la création de richesse était nulle ne serait-ce que parce que nous avons besoin de calories pour vivre, l’histoire de la somme nulle n’a pas de sens.

                                      La richesse globale créée est grosso modo la même chaque année puisque la croissance mondiale avoisine le zéro en déduisant la croissance de la population et les magouilles statistiques diverses et variées. Si certains en récupèrent plus de cette richesse crée annuellement, c’est que d’autres en ont moins, ça c’est des maths et pas une pseudo science.


                                    • CN46400 CN46400 24 août 2017 18:30

                                      @Spartacus

                                      Je vous concède volontiers que le prélèvement de Ghosn n’est pas un salaire. C’est un tiket d’entrée dans le gotha de la bourgeoisie française. Avec un pareil revenu il a le droit de dire son mot dans le « comité qui gère les affaires communes de la bourgeoisie toute entière » (KM-1847). Il a sans doute été interrogé, par exemple, sur le lancement de l’opération Macron, et maintenant sur le massacre du code du travail. Grâce à son aisance financière, il est, avec d’autres capitalistes, de son niveau, au centre de la dictature de la bourgeoisie sur l’état français et ses prolongements (UE...)


                                    • Jean Pierre 25 août 2017 00:10

                                      @Spartacus
                                      Vous valorisez l’échange dans la création de richesse. Mais dans votre propre exemple, l’échange (3 € contre un lance-pierre) n’est possible qu’après une production (celle du lance-pierre). 

                                      Sans cette création d’un bien, l’échange de ce bien contre de l’argent ne se produirait pas.
                                      L’échange et l’enrichissement étant liés à la production de biens et de services, il y a enrichissement généralisé (jeu à somme positive) si il y a augmentation de la production.
                                       Dans le cas contraire (production constante) on est face à un jeu à sommes nulle : l’enrichissement des uns se fera par l’appauvrissement des autres.
                                      Si on ne précise pas cette question du niveau de la production, le débat n’a aucun sens. 


                                    • Jeff84 25 août 2017 08:09

                                      @Jean Pierre
                                      Non. Dans son exemple, le lance-pierre vaut 0 pour lui (ou en tout cas moins de 3€, sinon il ne le vendrait pas), et 3€ pour Jacques. Il ne suffit pas de produire, il faut produire ce que les gens veulent. D’où le rôle essentiel des prix, etc.


                                      A production constante ou pas (on s’en fout complètement), l’échange crée toujours de la valeur. Ouvrez n’importe quel bouquin d’économie, c’est au tout début.

                                    • Spartacus Spartacus 25 août 2017 09:49

                                      @CN46400
                                       le « comité qui gère les affaires communes de la bourgeoisie toute entière » (KM-1847).... ???????

                                      Vous écrivez comme en 1847 avec des mots de 1847 (bourgeoisie), (dictature bourgeoise) et des références au manifeste communiste de 1847...
                                      Vous parlez de la terre plate maintenant qu’on a découvert qu’elle est ronde.

                                      En 1847, il fallait être héritier, posséder une fortune pour ouvrir une usine, faire partie d’un monde, les employés étaient des journaliers, la production manufacturière employait la majorité de la société et il y avait une séparation franche des catégories sociales et les marchés étaient nationaux.

                                      Ce monde de cette époque n’existe plus. Les théories Marxistes ont été depuis essayées et réfutées, elles ont montré qu’elle généraient la misère, la destruction, l’irresponsabilité, la nomenklatura des cadres, la bureaucratie, la dictature, l’autocratie, et il est maintenant prouvé que l’individu ne se reconnait pas dans le collectivisme, et n’importe quel employé de Renault peut s’acheter son Kadjar, et avoir son pavillon avec jolie piscine et n’envie pas la richesse de son patron.

                                      Aujourd’hui il faut un business plan, un talent ou formation managériale, ne surtout pas disposer d’un moyen de production, mais tout louer, l’argent n’a pas besoin de vous appartenir pour créer, les salariés sont contractuels, et le secteur tertiaire emploie la majorité de la société et vous pouvez devenir patron en partant de zéro surtout depuis les 25 dernières années et qu’avec un marché national franco-français vous n’irez pas loin.

                                      Faute d’arguments vous faites un procès d’intention soviétique à Ghosn.
                                      Ghosn se branle du « code du travail » franco-français et des gesticulations de l’état Français. Le siège social de Renaul-Nissan n’est même pas en France.

                                      Même les chinois, les Russes, les Polonais, et ceux qui ont concrètement connu le communisme ont compris que les théories de Marx étaient de la merde...

                                    • bubu123 25 août 2017 16:08

                                      @Spartacus

                                      Spartacus aurait lu Marx, on y croit tous smiley



                                    • CN46400 CN46400 26 août 2017 08:55

                                      @Spartacus
                                      Ce monde de cette époque n’existe plus. Les théories Marxistes ont été depuis essayées et réfutées,

                                       Et un enterrement de plus pour Marx, par un croque mort qui croit encore (2017) qu’il peut exister dans l’hexagone des individus capables de disposer d’une puissance de travail mille (1000) fois plus importante que celle d’un smicard français....et qu’en plus cette puissance soit héréditaire sur des dizaines de générations.... Pour constituer un classe minoritaire de privilégiés éternels !


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 26 août 2017 11:02

                                      @CN46400. L’adversaire a trente coups d’avance.

                                      Les classes sociales évidentes au 19e siècle ont été fortement modifiées par l’action stratégique de la bourgeoisie, et par les conséquences des colonisations.

                                    • Spartacus Spartacus 26 août 2017 11:32

                                      @CN46400


                                      Marx est mort de chez mort...
                                      Toutes les expériences et théories de Marx ont été essayées et ont montré qu’elles menaient à un échec collectif et individuel.

                                      N’apprendre rien des expériences totalitaristes et criminogènes, de la nature humaine qui n’est pas collectiviste, de l’économie qui s’écroule dans le socialisme, et répéter et répéter les même shéma de pensée encore et encore sans se soucier du sort de ceux et celles que son idéologie a écrasé de ses bonnes intentions sans la remettre en cause est assez absurde.

                                      Tout le monde peut avoir un talent 1000 fois supérieur à d’autres. Evidemment !
                                      Dans le sport, le spectacle, les affaires, la politique, la générosité, la cuisine, la technique et plein d’autres domaines.

                                      La classe minoritaire de privilégié éternels et héréditaire est bien plus présente dans le communisme et socialisme dans les élites et nomenklaturas. 
                                      Et en général ces gens sont des nuisibles et disposent en plus du pouvoir de coercition de l’état pour leur propre népotisme, ils ne créent rien et ne font vivre personne, ils n’ont que eux à entretenir.

                                      Dans l’économie de marché, sur les 100 plus riche du monde, il y en a 65 qui n’y étaient pas il y a 20 ans et ne sont pas des héritiers.

                                      L’économie de marché c’est la destruction créatrice dans la paix et un renouvellement généralisé, et depuis quelques années, renouvellement qui s’amplifie de plus en plus compte tenu que la fortune ne nécessite plus comme avant de posséder pour la gagner.

                                      Les hériter de Kodak ou Boussac n’ont plus rien. 
                                      Les 2 filles de Chavez vivent dans les palais de la république et sont milliardaires, son fils est ministre et pourtant c’est une quiche.







                                    • CN46400 CN46400 26 août 2017 11:44

                                      @Spartacus
                                      Marx « mort de chez mort »

                                      Mais il vous empêche encore de dormir....Au fait, avez-vous postulé pour l’héritage de Mme Bétancourt, génie du siècle n’est-ce pas ?


                                    • Cateaufoncel 26 août 2017 11:47

                                      @CN46400

                                      "
                                      ’il peut exister dans l’hexagone des individus capables de disposer d’une puissance de travail mille (1000) fois plus importante que celle d’un smicard français...."

                                      Sans allusion à un cas précis, comment fait-on pour convertir des capacités de stratège industriel et commercial en puissance de travail ?

                                      A part cela, je note que Renault-Nissan pourrait supprimer le salaire de Goshn sans que les salariés ne s’en aperçoivent puisque la part qui pourrait leur en revenir serait de l’ordre de 25 cts d’euro par jour. Et ce salaire ne représente jamais que 0.2 % du résultat net cumulé des deux entreprises.

                                      Or, ce que je veux démontrer ce n’est pas que le salaire de Goshn est faible, ni même qu’il est décent, par son inutilité, il a quelque chose d’absurde, mais la fumisterie c’est de laisser croire aux salariés que leur vie serait une charmille semée de pétales de roses, s’ils étaient propriétaires de leur outil de production.

                                      D’autant plus qu’au nom de l’internationalisme prolétarien et de la solidarité entre les peuples, des sous, beaucoup de sous, seraient distraits de la création de richesse nationale, (prétendument) pour amener l’eau courante aux Bochimans du Kalahari, livrer des tracteurs aux paysans du Chiapas, approvisionner l’Afrique australe en traitements contre le sida, construire des chiottes au Burkina Faso, des stations d’épuration au Bangladèche et des immeubles antisismiques dans le nord du Pakistan. Prétendument !!!

                                      Voilà pourquoi votre truc ne prend plus qu’auprès d’une bande d’allumés, reconnaissables à l’entonnoir qu’ils portent incliné sur l’oreille droite (c’est la mode 2017), complétée par quelques cohortes d’aigris qui n’en peuvent plus que les exploiteurs bourgeois puisse se camphrer la gueule un soir, sans être obligés d’être à l’heure au boulot, le lendemain matin


                                    • CN46400 CN46400 26 août 2017 11:54

                                      @JC Lavau

                                       Promenez vous dans Paris et vous nous direz si la population du 16° est la même que celle du 20°...Observez les statistiques et dites nous s’il n’existe pas un « infime minorité » (KM) qui vit, plutôt bien, du travail de « l’immense majorité » (KM) qui doit travailler pour vivre, souvent chichement....


                                    • Cateaufoncel 26 août 2017 12:10

                                      @JC_Lavau


                                      « Les classes sociales évidentes au 19e siècle ont été fortement modifiées par l’action stratégique de la bourgeoisie... »

                                      Et les prophéties de Marx ramenées au niveau du tarot divinatoire d’Eliphas Lévy, son contemporain, par un industriel qui a compris que le meilleur moyen de faire tourner optimalement sa boutique, c’était que ses ouvriers puissent se payer ce qu’ils fabriquaient. Ce pionner s’appelait Henry Ford.

                                      Marx a clamsé vingt ans avant la naissance de la Ford T, il aurait eu quatre-vingt-dix ans. Le destin lui a épargné cette contrariété et cette souffrance.


                                    • Cateaufoncel 26 août 2017 12:39

                                      @Spartacus

                                      « 
                                      Toutes les expériences et théories de Marx... »

                                      Une de ses idioties majeures, ce fut de croire que le prolétariat formait un bloc monolithique n’ayant d’autres caractéristiques que l’appartenance à sa classe sociale. Tous les prolétaires sains d’esprit ne pouvaient donc qu’adhérer à son idéologie à oeuvrer à l’édification de la société future, sans classes ni Etat.

                                      Il décréta donc que le prolétaire n’avait pas de patrie et que la religion était l’opium du peuple. Il était encore moins là qu’au moment de la Ford T., lorsque George Orwell, écrivit en 1937 :

                                      "Que dire des millions de gens qui ne sont pas des capitalistes, qui, sur le plan matériel, n’ont rien à attendre du fascisme, qui bien souvent s’en rendent parfaitement compte, et qui pourtant sont fascistes ? De toute évidence, leur choix est purement idéologique. S’ils se sont jetés dans les bras du fascisme, c’est uniquement parce que le communisme s’est attaqué, ou a paru s’attaquer, à des valeurs (patriotisme, religion) qui ont des racines plus profondes que la raison économique.« 

                                      T’entends Karl ? Des »racines plus profondes que la raison économique", ça existe ! Tu les avais pas vues non plus, celles-là ! Ton matérialisme étriqué t’auras quand même fait louper pas mal de choses. Et des essentielles !


                                    • CN46400 CN46400 26 août 2017 12:42

                                      @Cateaufoncel

                                      Ce n’est pas parce qu’on n’aime pas Marx qu’il faut lire et interpréter ses idées en diagonale. Marx n’est pas le philosophe de la misère, c’est Proudhon. Marx n’est pas le philosophe du lumpen-prolétariat (force d’appoint de la bourgeoisie), c’est le philosophe du prolétariat qui travaille pour autrui en attendant de travailler pour lui...
                                      Marx distingue la Ford T, objet de consommation qui peut être populaire, de la Ford T qui dans les main d’un chauffeur de taxi devient une machine à profit et qui permet au capitaliste qui en possède 10, 100 ou 1000 de faire fortune à condition d’y adjoindre la force de travail de 10, 100 ou 1000 chauffeurs....


                                    • CN46400 CN46400 26 août 2017 12:58

                                      @Cateaufoncel
                                      « Il décréta donc que le prolétaire n’avait pas de patrie et que la religion était l’opium du peuple. »

                                      Il n’a rien décrété, il a juste constaté que la patrie c’est souvent le nationalisme, qui, souvent, est un moyen, utilisé par la bourgeoisie, pour accroître l’exploitation du prolétaire et maximiser les profits. Y compris par la guerre où le patriotisme sert surtout à trouver des débouchés pour le capital....

                                      Quand à la religion, « opium du peuple », parlez-en à Daech...


                                    • Cateaufoncel 26 août 2017 14:48

                                      @CN46400

                                      « ...une machine à profit et qui permet au capitaliste qui en possède 10, 100 ou 1000 de faire fortune... »

                                      Après avoir fourni du travail aux ouvriers qui ont fabriqué les 1000 voitures, et en faisant vivre deux mille chauffeurs et six mille personnes, pour ne rien dire de tous ceux qui tirent profit directement ou indirectement de l’existence de 1000 véhicules en état de marche et de millions d’utilisateurs de taxis, en l’espace d’une année. Et tout cela, sans émarger en rien au trésor public, ni user les pneus !

                                      Votre vision du monde est aussi étriquée que celle de Maugis. Tout ramener à un type qui fait peut-être fortune, peut-être pas, mais qui, dans tous les cas, a choisi de faire qu’il y ait quelque chose là où il n’y avait rien, qui y a consacré du temps, de l’argent, une grande partie de son activité cérébrale, peut-être pas mal de nuit de sommeil - à la différence d’un fonctionnaire payé pour ça -, c’est quand même le degré zéro de l’approche des réalités de la vie.

                                      « 
                                      Y compris par la guerre... »

                                      On sait depuis 1979 que le communisme ne met pas à l’abri de ça.

                                      Et puis il y a une chose que je ne vous demande pas de comprendre, quand Péguy écrit - avant de lui-même donner sa vie : « Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle », il meurt pour ça et aussi pour ça, mais pas pour des industriels comme a cru devoir l’écrire un triste imbécile, qu^on aurait dû déchoir de son pseudonyme.

                                      « 
                                      Quand à la religion, « opium du peuple », parlez-en à Daech... »

                                      Plutôt que d’opium, en l’occurrence, je parlerais d’amphétamines, ça correspond mieux aux effets obtenus.

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON






    Les thématiques de l'article


    Palmarès